A-PVP, effets, risques, témoignages

De PsychoWiki, le wiki de Psychoactif
Share/Save/Bookmark
Aller à : navigation, rechercher


L'Alpha-pyrrolidinovalerophenone (alpha- / α-PVP) est une cathinone synthétique. C'est un analogue de la pyrovalérone comme la MDPV.

Il est généralement fabriqué en Chine, en Inde ou au Pakistan et revendu dans d'autres pays. L'α-PVP a été identifié dans les rues des Etats-Unis en 2012. Il est étroitement lié à la MDPV (methylenedioxypyrovalerone), une des substances vendues autrefois légalement comme «sels de bain». Bien que les recherches publiées sur l'α-PVP sont peu nombreuses, la MDPV a démontré dans des études in vivo quelle pouvait créer une dépendance potentiellement égale ou supérieure à celle de la méthamphetamine.


Qu'est ce que c'est ?

Les autres noms

La molécule 2D de l'a-PVP
Un sachet d'a-PVP
Quelques cristaux d'a-PVP


a-PVP; Flakka; Gravel; O-2387


Légalité

L' a-PVP est classée substance interdite en France depuis l’Arrêté du 27 juillet 2012 . Cet arrêté étend l’interdiction à « toute molécule dérivée de la cathinone, ses sels et ses stéréoisomères»

Mode de consommation

« Donc l'a-PVP c'est un NDRI (Inhibiteur de la recapture de la Noradrénaline et Dopamine) à l'action rapide, intense et brève.

Les NDRI ont un potentiel d'abus important et il est d'autant plus quand celui-ci s'avère être très potent et à la durée d'action courte. Tu peux vite te retrouver à retaper dedans à chaque fois que la descente (qui est désagréable, très anxiogène pour moi) s'amorce, chassant un high décevant et à la descente toujours plus désagréable.

C'est pourquoi je te conseille vraiment de consommer par voie orale, ça permet de reduire le potentiel d'abus avec des effets un peu plus repartis dans le temps et une montée/descente plus progressive.

À contrario, la vaporisation avec sa montée quasiment instantanée et sa descente brutale qui vient peu de temps après, a très vite tendance à pousser au redrop de manière compulsive et irrationnelle jusqu'à s'en rendre vraiment mal (mon pochon à terminé aux chiottes. À chaque fois l'expérience s'était montrée décevante et éprouvante et pourtant j'y retournais en me disant que cette fois-ci je serai plus raisonnable et que l'expérience sera plus agréable. Que nenni, ça a toujours été un regret).

 »
-(Source, Canonyme, Psychoactif)

Dosage

Les dosages sont donnés à titre indicatif. Chacun va réagir différemment à ses dosages.

En sniff

Seuil : 0.5 - 1 mg

Léger  : 1 - 5 mg

Commun : 5 - 10 mg

Fort : 10 - 15 mg

Très fort : 20+ mg


Par voie orale

Seuil : 1 - 2 mg

Léger : 5 - 10 mg

Commun : 10 - 15 mg

Fort : 20 - 25 mg

Très fort : 25 mg +


« je me fais parfois des aprem ou je tape de l'a-pvp en sniff, niveau descente c'est honnête, dans des dosage cools (et parfois moins cools, genre 120mg en une aprem ça tabasse niveau cardio et vasoconstriction, à ne pas faire), et si je m'arrête à 18h, aucun soucis pour dormir.

Une légère variation de l'humeur (je suis plus "chaud" on va dire, plus tendance à rentrer dedans si on me cherche), mais sinon rien de plus. Jamais j'ai entendu de voix ou je sais pas quoi, faut faire ça 24h non stop je pense pour en arriver à ça.

Honnêtement 20-25mg en sniff m'envoi bien bien, en général je prend une deuxième à 20mg histoire d'être bien bien et des fois encore 10-15mg (le tout espacé de 2 heures à chaque fois, car le produit mets 45 minutes à monter totalement). Tout se passe bien (pour moi je précise, j'ai l'habitude mais j'espace de bien 8 semaines à chaque fois donc pas trop de tolérance à priori) à ces dosage

 »
-(Source, splink, Psychoactif)

Effets recherchés

« Non par contre le high est très euphorique, le problème était qu'il laisse rapidement place à une descente désagréable poussant au redrop et que la molécule ne pardonne pas en cas de gros abus et le montre à coup de grosses montées d'anxiété et d'état quasi psychotiques.

Certains sont plus tolérants que d'autres à ce que j'appelle "l'anxiété corporelle". Beaucoup apprécient vraiment le high de l'a-PVP, malheureusement moi pas assez pour les nombreux effets négatifs valent la peine d'être supportés.


Avoir un benzo de côté en cas de gros dérapage peut épargner un moment extrêmement désagréable. J'aime pas couper mes trips de stims avec un benzo, c'est une mauvaise habitude, mais la le fait d'en avoir à un portée de main était pour moi vraiment rassurant et nécessaire

 »
-(Source, Canonyme, Psychoactif)
« Petit test allergique par l'entremise de la membrane muqueuse avec moins de 5 mg histoire de voir dans quoi je m'aventure. La substance produit instantanément une sensation d'engourdissement et de "fraîcheur". (La même sensation se produira par voie nasale.) Le test allergique donnne lieu à une très légère stimulation, assez agréable, mais sans être envahissante pour autant.

Une petite demi-heure plus tard, je sors un petit granulé de 15 mg et le fais chauffer sous une feuille d'aluminium. Les vapeurs qui s'en dégagent sont inhalées à environ cinq reprises. Goût chimique, odeur de plastique cramé. Les effets sont instantanés. Grosse stimulation typiquement dopaminergique. Accélération immédiate du rythme cardiaque. Forte stimulation mentale, volonté de bouger, difficulté à rester en place. Je passe mes sons favoris sous stim' (house progressive mélodique) et bouge la tête comme un acharné. Je reprends également le texte que je traduis en français (je suis traducteur de profession), et les mots me viennent tout seul.

La phase euphorique est malheureusement de courte durée, environ une bonne quarantaine de minutes, et laisse place à une stimulation résiduelle sans grand intérêt, où seuls les battements de mon coeur semblent me préoccuper. Je comprends désormais pourquoi les usagers ont tendance à renouveler le high pour rechercher cette sensation initiale. Je finirai ma nuit par un comprimé de 10 mg de zolpidem pour me mettre au lit sans problème. Réveil en pleine forme le lendemain matin.

 »
-(Source, ff4life, Psychoactif)

Risques de la consommation

Effets secondaires

« Concernant l'A-PVP, Comme effet secondaire j'ai remarqué sur moi une espèce de tension désagréable au niveau du système cardiovasculaire et qui à chaque redrop s'intensifiait toujours un petit peu plus, une espèce de légère pression thoracique continue, désagréable et qui me rendait complètement parano, à prendre mon rythme cardiaque 2 fois par minutes. Le tout accompagné d'un fort craving limite abrutissant alors que le redrop n’apportait pas grand chose de plus et ne faisait qu'augmenter un petit peu plus ce "body stress".

J'lui ai donné 3 chances à 3 moments différents et espacés, à chaque fois ma réaction était la même, je finissais par regretter d'en avoir consommé et de n'avoir pas profité de ma soirée, trop occupé à mesurer mon rythme cardiaque comme un dégénéré

 »
-(Source, Canonyme, Psychoactif)
« Et comme toute drogue, l'alpha-PVP peut devenir dangereuse par ses effets secondaires. «Selon les personnes, on constate des cas d'insomnie, d'anxiété, de paranoïa voire des envies suicidaires. Au niveau physique, des risques cardio-vasculaires existent. Une de nos patientes a fait un début d'infarctus a seulement 27 ans. Les consommateurs peuvent aussi parfois prendre des tics moteurs au niveau des lèvres et des yeux», affirme l'addictologue. Surtout, cette substance a tendance a rendre dépendant: «Son potentiel addictif est de l'ordre de 20 à 25%, comme la cocaïne.».  »
-(Source, Dr Muriel Grégoire, Psychoactif)


« Perso, j'ai eu de trèèès mauvaises expériences avec l' a-pvp...

Tout comme pour toi, le bien-être est furtif. S'en suit une descente angoissante qui pousse au redrop de façon compulsive. Mais à chaque redrop, la descente est un peu plus dure. Donc nouveau redrop en augmentant un peu plus le dosage, et ça continue crescendo, redrop après redrop.

Si bien qu'après avoir fini mon pochon, je suis complètement parano: j'entends des voix qui m'insultent, se moquent de moi. Je perds l'intimité de mes pensées, c'est à dire que ces voix entendent mes pensées et les commentent de manière persécutrice. Je vois des silhouettes se déplacer autour de moi comme pour me narguer ou pourquoi pas poser des micros dans les murs pour m'espionner. Si j'ai le malheur de mettre un pied dehors, le premier regard que je croise est vécu comme une persécution. Comme si on cherchais à m'atteindre, me piéger, me blesser. Je suis très agité, je ne dors pas, j'ai un comportement totalement inadapté et des idées délirantes. Si je vois un hélico dans le ciel, je me cloître chez moi pensant que l'équipe du SWAT est prête pour l'assaut.

Si tu as vu breaking bad, dans les premiers épisodes de la saison 1, on voit Jessie Pinkman hyper angoissé qui regarde arriver des bikers prêts à en découdre avec des machettes, et on découvre qu'en fait c'est deux bons chrétiens qui viennent sonner à sa porte pour répandre la parole de Jésus. Voilà c'est un peu le même genre de délire... Du moins dans mon cas.

Quant aux effets physiques, il y a une vasoconstriction importante (qui peut avoir de graves conséquences) qui rend mes paupières le bout de mes doigts tout bleu. Ca m'a aussi provoqué des troubles urinaires avec de fortes douleurs au niveau des reins. J'ajouterais à cela des troubles du rythme cardiaque, une absence d'appétit, une agitation +++ qui peut amener à avoir un comportement agressif voir violent (ça ne m'est pas arrivé mais ça aurait pu si ma famille n'avait pas été là pour comprendre ce qui arrivait), une dette de sommeil importante, et lorsque je me regardais dans le miroir je ne me reconnaissais pas.

 »
-(Source, Selmer, Psychoactif)

Craving

« Perso, j'ai eu de trèèès mauvaises expériences avec l' a-pvp...

Tout comme pour toi, le bien-être est furtif. S'en suit une descente angoissante qui pousse au redrop de façon compulsive. Mais à chaque redrop, la descente est un peu plus dure. Donc nouveau redrop en augmentant un peu plus le dosage, et ça continue crescendo, redrop après redrop.

 »
-(Source, Selmer, Psychoactif)


« J'ai rencontré l'A-pvp que jai fumé des le debut.

J'en consomme environ 1g dans la semaine de manière hyper compulsive jusqu'à finir le pochon quitte à ne dormir que 1h à 2h par nuit tout en travaillant.

Quand je suis dans cette conso , les effet désagréable sont largement plus important que le court plaisir procuré.

Malgré ça , à chaque fois, après avoir surmonté facilement le sevrage ( si on peut appeler ça comme ça ) . Quelque semaine après je me recommande un nouveau gramme et rebelotte .

 »
-(Source, Stoxea, Psychoactif)

Liens

Références

1-Phenyl-2-(pyrrolidin-1-yl)pentan-1-one (α-PVP) Critical Review Report