Cyclothymique ou borderline! ? / Les Blogs de PsychoACTIF

Cyclothymique ou borderline! ? 



Bonsoir

Aujourd'hui j'ai été chez le psychiatre.

Alors déjà son cabinet ne m'a pas plu: moquette épaisse, lumière tamisée,  déco kitch.

Donc ce vieux bonhomme m'a demandé si j'avais des antécédents psychiatriques dans la famille. Ma mère est bipolaire.
A partir de là c'était fini. Il a cherché par tous les moyens à me trouver bipolaire.
Et comme je n'ai pas tous les aspects de la vraie bipolarité,  il m'a décrété cyclothymique.

J'ai regardé sur Internet. Ça ne me ressemble pas. Je n'ai pas des émotions variables dans événements extérieurs.

Me voilà donc avec un thymo régulateur en plus de mon neuroleptiques.

Prochain rdv le 17 /01. Je crois bien que le rdv du 06/02 avec la psychiatre spécialiste sera plus constructifs.

Bises Mia


Catégorie : Témoignages - 29 novembre 2017 à  22:00



Commentaires
#1 Posté par : BoilingBlood 29 novembre 2017 à  22:23

MIAOU44 a écrit

il m'a décrété cyclothymique. 
J'ai regardé sur Internet. Ça ne me ressemble pas.

On dirait que tu cherches un professionnel qui te confirmera l'auto-diagnostic que tu t'es fait en fouillant sur internet je trouve, non?
L'avis d'un pro est supposé être meilleur que notre propre avis basé sur ce qu'on croit trouver avec internet à mon sens, et si tu t'es déjà faite une idée de ce que tu as, ça me semble plutôt évident que tu ne te retrouveras pas dans un diagnostic qui ne correspond pas à celui que tu t'es fait toi même.
Attention à ne pas tomber dans ce piège, sinon inutile d'aller voir des professionnels. Fatalement, tu tomberas un jour sur un qui te confirmera ta pathologie  auto proclamée borderline, mais ça ne voudra pas dire pour autant que ça sera le bon diagnostic...
Bon courage en tout cas, je sais à quel point ça peut être dur de sentir que quelque chose ne va pas sans savoir exactement quoi.


Posté par : BoilingBlood | 29 novembre 2017 à  22:23

 

#2 Posté par : MIAOU44 29 novembre 2017 à  22:59

Ben c'est surtout sa façon qu'il a eu de détourner tous les propos.
Je n'ai pas inventé l hypothèse de borderline d'après un test Internet. C'est mon addicto, la psychologue et mon généraliste qui se sont concertés.

D'ailleurs dans les courriers donnés par mon addicto,  elle précisait l hypothèse de borderline.

Le truc c'est que y a la notion de cycles dans la cyclothymie, liés à la personne et pas aux événements. Sauf que j'ai jamais été heureuse pendant des événements tristes. Ni triste pendant des événements heureux.

Et franchement je veux juste un bon diagnostic. Car les 2 ne se traitent pas pareil !!! Et qui va en pâtir de l'erreur de diagnostic? !!!
MOI !

Comme l'autre taré de psychiatre qui m'a mise sous AD sans prendre en compte le fait que je developpais des tendances suicidaires.
Sans prendre en compte que le xanax me faisait péter les plombs? !

Donc oui je me suis fait une idée. Et je serai ravie que ça soit faux. Mais pour avoir perdue mon enfance auprès d'une bipolaire,  jé peux t'assurer que je ne le suis pas !!

Ah oui. Petit détail
Le modiodal est contre indiqué pour les bipolaires. Et la 1ete réaction de ce psychiatre "génial ": me faire arrêter le seul médoc qui me permet d'avoir une vie normale.
Alors que 3 neurologues et 9 jours d'hospitalisation ont validés que j'ai besoin de ce médicament.
Et ça, même en lui disant plusieurs fois que le modiodal n'a pas empiré mes émotions fluctuantes.

Bref. Oui je confirme que je reste sur la 1ere idée.

Bises Mia


Posté par : MIAOU44 | 29 novembre 2017 à  22:59

 

#3 Posté par : MIAOU44 30 novembre 2017 à  09:34

Bonjour

Mon meilleur pote à fait un suicide raté. Il s'est loupé de justesse.
La veille il était chez ce même psychiatre, qui n'a pas vu le risque suicidaire.

Je viens de l apprendre, mon pote s'est retrouvé en service fermé, interné d office. Il est en service ouvert depuis hier soir. Je vais aller le voir demain.

Pour lui aussi le 1er diagnostic de ce psychiatre à été troublé de l'humeur. Il l'a mis sous fluoxetine. L'effet à été catastrophique.

Même si ce n'est peut-être pas représentatif de la compétence de ce psychiatre,  forcément j'ai un à priori très négatif.

Je vais bien avec mon risperdal. Je me sens bien et mon entourage s'en rend compte. Alors est ce que ça vaut le coup de prendre un nouveau médicament?

Vous en pensez quoi du fait de prendre un thymoregulateur tegreol ? de me rajouter un autre traitement?

Bises Mia


Posté par : MIAOU44 | 30 novembre 2017 à  09:34

 

#4 Posté par : Newcombe66 30 novembre 2017 à  11:06

Bonjour,

ce psychiatre a l'air complètement bidon  et je pense que son diagnostic est douteux, un diagnostic ça se pose pas en un rendez-vous(enfin je pense). Ca a beau être un "pro", yen a beaucoup qui font souvent des erreurs parfois monumentales.

Je dirais que si tu te sens bien avec le risperdal, pas la peine de rajouter d'autres molécules, je connais pas le tegretol mais de ce que je vois il est prescrit pour les bipolaires donc je pense pas que ce soit nécessaire si tu n'es pas certaine d'être bipolaire. A mon avis moins de molécules il y a, mieux c'est.

J'espère que le prochain psychiatre que tu verras n'essaiera pas de suite de te coller un diagnostic, parce-qu'au final c'est pas vraiment le plus important même si ça aide, et privilégiera le dialogue.

Désolé pour ton ami, la fluoxétine est sans doute un des pires ad qu'on m'ait prescrit, surtout pour l'arrêter, d'ailleurs depuis que j'ai arrêté les antidépresseurs je me sens mieux, pour moi ça n'a jamais marché. Après doit y avoir des personnes qui le prennent bien mais à mon avis la prescription d'un ad doit se faire de façon bien surveillée parce-que les effets peuvent être extrêmement mauvais.

Voilà ce que je pense,
bises.


Posté par : Newcombe66 | 30 novembre 2017 à  11:06

 

#5 Posté par : psychodi 30 novembre 2017 à  12:13

salut MIAOU44

haaaa la psychiatrie moderne et sa superbe capacité à ne pas écouter le discours du/de patient.e, à considérer que ce.tte dernier.e a bien besoin des "experts" du psychique pour déterminer ce qui va "marcher" comme molécule (et donc à rester sourd à ce qui fonctionne, c'est quand même pas les patients qui vont aller bien tous seuls non ?)

je compatis pleinement tant je vois qu'en France, la toute puissance du médicament domine le "savoir écouter"...

ma question c'est : pourquoi tu veux un "vrai diagnostic" ? ça t'aiderai à aller mieux ? à mieux comprendre ce que tu vis ? à saisir d'où vient ton mal-être ? je suis pas psychiatre mais tu nous donnes un super indice : tu avais une mère souffrante psychiquement qui t'as apparemment privé d'une enfance pas trop malheureuse !! une carence affective, ça donne pas forcément du psychiatrique après non ? la bipolarité, ce concept fourre-tout, ne doit pas masquer ton histoire et ce que cela a pu créer comme perle chez toi, comme compétences aussi plutôt que comme problèmes (facile à dire tu m'diras...)

les étiquettes comme "border line" ou "alcoolique" peuvent parfois servir, d'accord...mais souvent elles collent plus qu'il ne faut ces étiquettes et finissent même par cacher la vue (la preuve chez ce psychiatre : l'étiquette "bipolaire" de ta mère l'a empêché d'aller voir plus loin)

amicalement

psychodi


Posté par : psychodi | 30 novembre 2017 à  12:13

 

#6 Posté par : Recklinghausen 30 novembre 2017 à  12:24

Salut,

Du Tegretol, non ?

Ben... Si tu es épileptique, il peut avoir de bons résultats...

Il vient de rajouter du Tegretol sur les médicaments que tu prends déjà et veux te faire stopper le modiodal, qui t'a été prescrit par un neurologue hospitalier ?

Et ce, sans concertation préalable avec ce professionnel ?

Mais... Tu as le don de choisir des psychiatres exceptionnels !!!

Euh... Je mettrais ma main à couper que pour prendre un rendez vous, l'attente pour ce " professionnel " n'a pas du être longue...

J'ai fait le choix d'aller consulter un dentiste qui pouvait me prendre ( très ) rapidement ( 2 jours à patienter contre 2 semaines en général chez les autres ).

Après 2 infections et une dent irrattrapable, j'ai abandonné.

Et j'ai patienté le temps d'attente " classique " pour faire réparer les dents. Et depuis, aucun soucis.

Je te laisse méditer...

Quand à prendre ton nouveau médicament, j'aurais tendance à penser qu'un deuxième avis médical sera le bienvenu.

@ +


Reck.


Posté par : Recklinghausen | 30 novembre 2017 à  12:24

 

#7 Posté par : MIAOU44 30 novembre 2017 à  13:41

Oui c'est du tegretol drapeau-blanc

Pourquoi je veux savoir: parce que le trouble borderline ne se soigne pas comme les troubles de l'humeurs! !
Ce qui permet d'aller mieux c'est essentiellement des thérapies. Pas des médocs,  même s'ils peuvent aider !!

Après si c'est autre chose... ok. Mais un dérivé de bipolaire je n'y crois vraiment pas.

Et oui, mettre un nom permettrait à mon mari de mieux comprendre. De pouvoir se renseigner. De pouvoir admettre certains comportements. ..limites.

Je vois mon addicto vendredi midi. Je crois que je ne vais pas prendre le tegretol. La liste des effets secondaires est aussi grande que celle du risperdal.
je vais demander conseil à mon addicto qui a su établir une relation de confiance avec moi.

Et merde, prendre le risque de casser mon fragile équilibre? !!
Surtout qu'à part des médocs le psychiatre ne suggère RIEN.

Oui, j'ai vraiment le don de trouver des psychiatres.... on va dire différents lol
Et oui: pour tous les autres psychiatres de la region il y a 3 à  4 mois d'attente. Pour celui là j'ai eu le rdv en 15 jours....

Du coup je verrai bien le 6/02 avec l'autre psychiatre. Cette psychiatre est spécialisée dans les thérapies comportementales et cognitive. Et connaît bien les troubles borderline. Donc j'espère qu'elle saura me dire de manière objective si c'est ça ou pas.

Merci de vos conseils

Bises Mia


Posté par : MIAOU44 | 30 novembre 2017 à  13:41

 

#8 Posté par : MIAOU44 01 décembre 2017 à  14:27

Bonjour

Je sors de chez l addicto.

Au diagnostic de cyclothymique, elle m'a répondu qu'elle n'y croyait absolument pas.

Et quand je lui ai dit qu'il m'avait prescrit du tegretol en plus du risperdal, elle a sauté au plafond.

Elle m'a dit, on s'en fiche du médoc. L important c'est que VOUS alliez bien . Alors pourquoi rajouter un médoc alors que ca va ?! Et supprimer le modiodal est un aberration.
D'après elle, le fait même que le modiodal ne me fasse pas péter les plombs est un énorme argument contre l hypothèse de cyclothymie.

Elle m'a dit que je faisais comme je voulais mais qu'elle ne me conseillerai pas de prendre ce médoc. Si bien sûr je continue à me sentir bien avec le risperdal.

Elle m'a dit de continuer à aller voir la psychologue en attendant le rdv avec l'autre psychiatre. Et de poursuivre le suivi avec elle.
Donc prochain rdv psychologue le 06/12, rdv addicto le 11/01 et rdv psychiatre le 06/02.

Je suis contente : y a pas que moi que le diagnostic à  la va vite à choqué.

Et au passage elle m'a félicité pour mon passage à la vape et l'arrêt maîtrisé de la codé.

C'est cool ça  !!!

Bises Mia


Posté par : MIAOU44 | 01 décembre 2017 à  14:27

 

#9 Posté par : MadyDahmer 02 décembre 2017 à  18:44

Tu n'espérais pas ce diagnostique ?
Il me semblait que tu voulais être confortée dans cette idée déjà donné par d'autres médecins.
Les régulateurs sont très efficaces (pour ce que j'en ai vu). Je n'ai jamais testé mais ça a grandement aidé tous les bipo que je connais.


Posté par : MadyDahmer | 02 décembre 2017 à  18:44

 

#10 Posté par : MIAOU44 02 décembre 2017 à  19:13

Salut

Non je ne me pense pas cyclothymique. Dans le sens où je surreagis à des évènements. Mais mon humeur ne fluctue pas toute seule.
En gros j'ai un soucis de gestion des émotions. Mais les émotions sont en lien avec ce qui m'arrive dans la vie. Pas déconnectées des épreuves ou joies de la vie.

Ma psychologue,  l'addicto et mon médecin traitant pensent que c'est plutôt un trouble borderline.

Pourquoi c'est important d'avoir le bon diagnostic : pour traiter le trouble borderline la psychothérapie la base. Pour les troubles bipolaires c'est surtout la médication.

Alors je ne suis peut être pas borderline. Mais désolée,  je ne suis pas d accord avec ce psychiatre.

Et pourquoi je ne veux pas me rajouter un médoc supplémentaire : parce que je vais plutôt bien avec le risperdal. Pourquoi en mettre un de plus ?
Car il voulait mettre risperdal + tegretol.

Donc régulateur de l humeur efficaces : probablement. SI on est bipolaire.

Bises Mia


Posté par : MIAOU44 | 02 décembre 2017 à  19:13

 

#11 Posté par : Newcombe66 02 décembre 2017 à  19:21

Hello,
c'est vrai que les médocs ont tendance parfois à empirer la situation. Perso j'ai été diagnostiqué "borderline" et aucun antidépresseur ou neuroleptique ne m'a aidé (mis à part le xeroquel peut-être) et les benzos sont là parce-que j'en prenais avant même de voir un psychiatre...
Bref, je sais qu'à Montpellier (je sais pas où tu habites) ils ont des urgences psychiatriques spécialisées dans le trouble borderline (je me souviens plus du nom français), tu peux peut-être les contacter voire si tu es pas loin carrément y aller. http://www.chu-montpellier.fr/fr/UPUP/
Voilà, en tout cas c'est vrai que j'ai été diagnostiqué comme tel et depuis que j'ai arrêté neuroleptiques et antidépresseurs (et on en a essayé une tripotée) je me sens BIENNNN mieux donc je pense qu'en effet les médocs n'aideront pas des masses si tu es bel et bien borderline. Après j'ai toujours un doute sur les diagnostics et je m'y fie pas totalement, en tout cas je pense que pour toi une vraie thérapie serait bien plus efficace qu'une batterie de médicaments.

Bonne soirée à plus.

Newcombe66


Posté par : Newcombe66 | 02 décembre 2017 à  19:21

 

#12 Posté par : MIAOU44 04 décembre 2017 à  20:06

Bonsoir

Dure journée. Enfin 1/2 journée car j'avais prolongé mon week-end jusqu'à 14h.

Et malgré une ambiance catastrophique au boulot, j'étais ailleurs.
Comme déchirée à la codé.
Mais je n'avais rien pris.

J'étais en dehors de moi même. Spectatrice de cette vie. Détachée du monde réel.

Je n'avais jamais expérimenté cet effet sans produits. Mais à l'issue j'étais épuisée. Ça a duré environ 2h. Je j'arrivais pas à saisir ce qu'on me demandait. J'étais comme absente.

À tel point qu'on m'a demandé si j'avais pris quelque chose. Alors que jamais l'idée n'a été abordée lorsque je me prenais mon paderyl.

Est ce que ça pourrait être un effet secondaire du risperdal? Ou suis je de plus en plus malade ?

Ça ne m'angoisse même pas. Mais bon, faudrait pas que ça m'arrive trop souvent. Parce que là je vais finir avec une image de toxico lol

Bises Mia


Posté par : MIAOU44 | 04 décembre 2017 à  20:06

 

#13 Posté par : MIAOU44 06 décembre 2017 à  23:18

Bonsoir

Plutôt un bon rdv ce soir avec la psychologue. C'était plaisant de l'entendre dire que non, ce que m'avais dit le psychiatre n'était pas adapté. Que poser un diagnostic en 20 min n'est pas possible.

J'étais vraiment contente.

Puis après avoir mangé, mon boulot m'a rappelé. Il y a eu un très grave accident. J'y suis retourné et j'ai été interrogée par les flics.
C'était juste atroce. L entendre hurler. Voir mes équipes pleurer. Devoir appeler la famille...

Ce soir je suis submergée. Le risperdal m'empêche de pleurer. Mais cette vie est quand même une belle tartine de merde. Et se la bouffer jour après jour...
J'vais me caler une double dose de neuroleptiques. Histoire de ne plus réfléchir.

Bises Mia


Posté par : MIAOU44 | 06 décembre 2017 à  23:18

 

#14 Posté par : MadyDahmer 07 décembre 2017 à  10:25

MIAOU44 a écrit

J'étais en dehors de moi même. Spectatrice de cette vie. Détachée du monde réel.

Je n'avais jamais expérimenté cet effet sans produits. Mais à l'issue j'étais épuisée. Ça a duré environ 2h. Je j'arrivais pas à saisir ce qu'on me demandait. J'étais comme absente.

Est ce que ça pourrait être un effet secondaire du risperdal? Ou suis je de plus en plus malade ?

Ça ne m'angoisse même pas. Mais bon, faudrait pas que ça m'arrive trop souvent. Parce que là je vais finir avec une image de toxico lol

Bises Mia

Coucou Mia.
Je ne sais pas si ça va te rassurer mais ça m'arrive très souvent. C'est de la grosse fatigue et perso j'aime cet état car je ne ressens plus la souffrance. Je l'expérimente après l'écriture principalement. Lorsque je passe des heures sur l'ordi à pianoter comme une dingue et après plusieurs jours dans cette 'autre réalité' avec mes personnages.

Cet état je l'aime tellement que j'ai tendance à me sous-alimenter. Alors j'ai le coeur qui bat lentement, les yeux ne clignent plus, les pensées ne sont plus là.
Il faut éviter de me parler car je ne suis pas capable de suivre une conversation. J'ai juste envie de prendre ma douche et aller me coucher. (cependant j'aime aussi marcher avec le chien car tout semble avoir une couleur + intense autour de moi)

Les meilleures journées sont, pour moi, celles qui se terminent ainsi. Je me sens tellement relax et je ne me souviens plus de pourquoi je suis tant angoissées d'habitude.

C'est très possible que ce soit le risperdal (le solian me rendait un peu zombie comme ça). Mais je pense plutôt que tu étais épuisée physiquement. Tu peux en parler à ton psy (si tu revois ce monsieur pas forcément compétent) mais sinon ne t'inquiète pas. Si vraiment ça te fait peur, ce que je peux comprendre car on dirait de la déréalisation, un bon café, un jus d'orange, une barre de céréales.

Par contre ça doit pas être tous les jours, sinon ça signifie surement que tu as un dosage trop élevé. Le risperdal c'est magique pour faire taire les pensées mais c'est compliqué alors de mener une vie normale car on avance dans le brouillard, comme un réveil après 3 somnifères !

Bonne chance Mia


Posté par : MadyDahmer | 07 décembre 2017 à  10:25

Remonter

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr
Copyright : Psychoactif 2006-2017
Flux RSS de Psychoactif
Affichage Mobile


Psychoactif est une communauté dédiée à l'information, l'entraide et l'échange d'expériences sur les drogues, dans une optique de réduction des risques.


Licence Creative CommonsPsychoactif de https://www.psychoactif.org est sous licence CC by NC SA 3.0