Dans la tête d'un psychotique / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » Conscience » 

Dans la tête d'un psychotique 



C’est la dernière piqure que je prends, je peux vous l’assurer, marre d’avoir un potentiel gâché et d’être obligé de fumer du shit pour le retrouver un peu, ce moi qui m’a quitté, je veux le retrouver, ne plus être sous camisole chimique.

“Et le rubik cube se mit à buguer, comme un glitch dans la matrice, et je su alors que c'était moi, l’élu, celui qui a découvert pour la première fois la clé, celle qui unifie relativité générale  et mécanique quantique, c’est un peu comme découvrir que la relativité du temps lors d’un épisode psychotique est réel au même titre que le réel du cosmos. Le cerveau, l’esprit, c’est l’endroit idéal où se mélange macrocosme et microcosme En fait je n’ai rien découvert, là est le paradox, chaque discipline seul détient un bout de la vérité, mais unifiées entres elles, on le sait déjà, c’est la vérité sublimé, non pas absolu, car même unifié, il existe des choses que la connaissance ignore.”

j'étais le centre du monde, quel narcissique j'étais, le centre de la planète terre, et le point transversale de la singularité cosmique, j’ai fait un plateau sigma, je suis resté bloqué.

c’est un brouillon de nouvelle qui vient compléter le livre écrit, flemme de mettre au propre je suis défoncé, et merde je suis entrain de redescendre l’escalier de la perche.
En fait ce que je veux, c'est devenir écrivain… Car je suis peut etre schizophrène en tout cas je suis fragile, et non apte à travailler, les études requiert du travail, voilà pourquoi la fac de psycho c'était un test, pour savoir si j'étais vraiment apte ou pas. Je crois maintenant que c'est clair, je ne suis pas apte à cette société, je suis différent, mais je n’ai pas besoin de produit anti psychotique, je vais très bien merci !

Quels ont été les éléments déclencheurs ?
rubik cube
joint + dxm
temps relatif dans mon cerveau à ce moment là, si on lE ressent dans son cerveau, c'est peut être que c'est réel

Sujet de la thèse : Prouver que ce que l'on ressent dans son cerveau, comme la relativité du temps lors d'un passage psychotique (les phases de trous, d'absences), est réel au même titre que la relativité dans le cosmos, car le cosmos englobe le cerveau et sa couche abstraite qu’est l’esprit.

Bloqué j'ai tendance à bloquer, c'est le shit ça

C’est génial de délirer

— Docteur, suis-je malade ?
— Monsieur vous êtes schizophrène
— Et je suis censé accepter la situation c’est ca ?
— Oui et suivre le traitement, il est là pour vous aider
— M’aider à quoi, à aller mieux ?
— A vous soigner monsieur
— Mais combien de temps cela va t-il durer ?
— Je ne peux pas vous dire la temporalité,je ne sais pas
— Je comprends, au revoir docteur

Ca y est je suis libre, je suis responsable de moi même, je n’ai pas de maître, à part moi.
La piqûre c'est fini, suis-je ou ne suis-je pas schizo, là n'est pas la question, la question est suis je ou ne suis-je pas dangereux pour moi et/ou pour les autres ? La réponse est évidente maintenant, non. Non je ne suis pas dangereux. Mais dangereux aux yeux de qui ? Aux yeux du système ou de la société ? La loi ne le dit pas en fait, enfin elle doit surement parler du mot société, mais la différence est fine, et on sait bien que dans tout système, comme dans toute société d'ailleurs, il peut y avoir des failles intouchables (théorème d'incomplétude de Godel), les failles on les comble (dans le sens amour) ou on les vide, moi je décide de les combler, et peut importe le choix du système ou de la société.

Adieu Abilify

Ecrit avec brassens et bon entendeur dans les oreilles :

Catégorie : Tranche de vie - 12 septembre 2019 à  19:50



Commentaires
#1 Posté par : janis 12 septembre 2019 à  20:44
Bonsoir conscience,

Je suis interpellée par ton texte..tu stoppes tes traitements si j ai bien compris. Mais fais attention de ne peut être pas tout couper d un seul coup.

Fais attention a toi

Janis

Posté par : janis | 12 septembre 2019 à  20:44

 
#2 Posté par : Conscience 12 septembre 2019 à  21:05

janis a écrit

Bonsoir conscience,

Je suis interpellée par ton texte..tu stoppes tes traitements si j ai bien compris. Mais fais attention de ne peut être pas tout couper d un seul coup.

Fais attention a toi

Janis

jcompte arreter progressivement l'abilify, jen peux plus de cette camisole chimique !

merci pour ton message


Posté par : Conscience | 12 septembre 2019 à  21:05

 
#3 Posté par : Thelma 12 septembre 2019 à  23:58
Tres beau texte..un peu brouillon car tes idees fusent et jaillissent a vitesse grand V. Mais j ai hate d en lire un peu plus !

Qu est ce qui est reelle et qu est ce qui ne l est pas?


Un fou n est peut etre qu une personne aux idées peu orthodoxe ou plutot minoritaire..Lorsqu on est le seul a croire a quelque chose, on est fou. .


Comble les failles mais fait attention car combler un trou ne fait pas pour autant disparaitre le trou.

Posté par : Thelma | 12 septembre 2019 à  23:58

 
#4 Posté par : Fluche 13 septembre 2019 à  09:50
Hello Conscience,

Tu as mis quelqu'un de confiance au courant dans ton entourage de ton arrêt progressif de l'Abilify ? Ça te permettrait d'avoir une sonnette d'alarme si tu repars en psychose à la suite de cet arrêt et ça peut potentiellement t'éviter un passage par l'hp.

Si tu as du mal à supporter la camisole de l'Abilify, tu as aussi la possibilité de diminuer les doses sans forcément chercher à l'arrêter ou de passer sur une autre molécule. L'Abilify est souvent prescrit en première intention parce qu'il n'est pas trop sédatif mais tu ne serais pas le premier à la trouver beaucoup plus "camisole" que les autres neuroleptiques.

Take care,
Reputation de ce commentaire
 
merci de ces conseils avisés Fluche /Janis
 
Sagesse!

Posté par : Fluche | 13 septembre 2019 à  09:50

 
#5 Posté par : joel92 15 septembre 2019 à  18:30
Je nage en pleine perte de contrôle, je suis à 400km de mes boites d'abilify et crois moi j'aimerai les avoir sous la main.

Prend soin de toi, c'est dur de devoir se médicamenter mais des fois il vaut mieux passer par la que par des pertes de contrôle totale.

Bon courage, n'hésites pas à nous donner des nouvelles.

Posté par : joel92 | 15 septembre 2019 à  18:30

 
#6 Posté par : Rick 16 septembre 2019 à  01:01
C'était toi qui avait fait une "BDA" autodiagnostiquée? Oui préviens tes proches, si tu rechutes c'est que tu t'es fourvoyer sur ton diagnostic . Et que tu devras probablement te stabiliser avec des neuroleptiques pendant des mois.

Posté par : Rick | 16 septembre 2019 à  01:01

 
#7 Posté par : Fluche 16 septembre 2019 à  15:34
@joel92 : si tu es en France va dans n'importe quelle pharmacie et demande une boîte d'Abilify. Je n'ai jamais vu de pharmacie refuser d'en dépanner et pourtant mon ex était un spécialiste de l'oubli de traitement quand on partait quelque part sans l'avoir planifié ^^

Posté par : Fluche | 16 septembre 2019 à  15:34

 
#8 Posté par : Conscience 16 septembre 2019 à  19:01

Rick a écrit

C'était toi qui avait fait une "BDA" autodiagnostiquée? Oui préviens tes proches, si tu rechutes c'est que tu t'es fourvoyer sur ton diagnostic . Et que tu devras probablement te stabiliser avec des neuroleptiques pendant des mois.

ahah oui c'est moi, enfin je pense, le topic sous le pseudo borntodie

jai pas encore arreté le traitement, j'hesite a le faire pour le mois prochain
pck la jvais pas bien psychologiquement, jai toujours besoin dun lexomil
jaimerais bien etre sous tramadol ou truc du genre, quest ce que ca me ferait du bien

jai repris une nouvelle vie, et tout est nouveau, la situation est assez stressante

je sais plus quoi faire pour aller bien, quest ce que je regrette davoir pris le dxm...


Posté par : Conscience | 16 septembre 2019 à  19:01

 
#9 Posté par : Conscience 16 septembre 2019 à  19:03

joel92 a écrit

Je nage en pleine perte de contrôle, je suis à 400km de mes boites d'abilify et crois moi j'aimerai les avoir sous la main.

Prend soin de toi, c'est dur de devoir se médicamenter mais des fois il vaut mieux passer par la que par des pertes de contrôle totale.

Bon courage, n'hésites pas à nous donner des nouvelles.

tu trouves pas que ca fait camisole chimique ? l'apathie, l'impatience, l'engourdissement dans les jambes parfois, le fait de ne pas etre soi meme


Posté par : Conscience | 16 septembre 2019 à  19:03

 
#10 Posté par : joel92 18 septembre 2019 à  10:28
Je suis sur du 10mg et je le supporte très bien (contrairement au risperdal...). Pas d'impatiences, pas l'impression que je ne suis pas moi-même, juste beaucoup moins envahi...

T'es à quel dosage toi ?

Posté par : joel92 | 18 septembre 2019 à  10:28

 
#11 Posté par : Conscience 18 septembre 2019 à  20:22

joel92 a écrit

Je suis sur du 10mg et je le supporte très bien (contrairement au risperdal...). Pas d'impatiences, pas l'impression que je ne suis pas moi-même, juste beaucoup moins envahi...

T'es à quel dosage toi ?

Je suis a 400 mg en IM par mois sad


Posté par : Conscience | 18 septembre 2019 à  20:22

Remonter

Pied de page des forums