Edito : Nous sommes des Personnes Utilisatrices de Drogues (PUD) / Les Blogs de PsychoACTIF

Edito : Nous sommes des Personnes Utilisatrices de Drogues (PUD) 



Voici l'édito du Fanzine N°5 de Psychoactif.

Psychoactif mène un combat contre la stigmatisation de l'utilisation des drogues. Le langage est un outil important pour transmettre des messages et le choix des termes compte.

Jusqu'à là, nous avions utilisé l'acronyme « UD » pour parler des usagers et usagères de drogues. Mais nous nous sommes rendu.e.s compte que ce mot posait quelques problèmes.

En premier lieu, parler d'« usager ou usagère de drogue » revient à réduire la complexité d'une personne à ses usages et pratiques concernant les drogues !

Nous sommes bien plus que de simples consommateurs et consommatrices, nous sommes des personnes. Des personnes qui ont une vie, un travail, une famille, des relations, des pratiques, des compétences qui vont bien au-delà de la simple consommation.

Nous revendiquons le fait de faire usage de drogues avec des trajectoires de vie et des parcours différents à chacun.e, des stratégies de (non) consommation propres à chaque individu, des pratiques différentes.
Nous ne souhaitons pas être réduit.e.s à des stéréotypes comme celui du « toxicomane » du passé.

Nous pensons que pour mener une réflexion efficace sur l'utilisation des drogues, il est primordial que chaque individu qui consomme soit considéré dans son entièreté et complexité de personne. Notre critique envers une addictologie néphaliste, stigmatisante et moralisatrice passe avant tout par la reconnaissance des utilisateurs et utilisatrices de drogues en tant que personnes.

Avoir recours à ce nouveau terme, PUD, a aussi un autre avantage.
Il permet d'utiliser un mot épicène qui englobe les femmes, les hommes, et toutes celles et ceux qui ne se reconnaissent pas dans des constructions de genre binaires. Parler d'«usagers» de drogues, invisibilise - à travers une grammaire qui porte les stigmates d'une société non égalitaire - les consommatrices femmes.

C'est pour cela que dans ce fanzine et autres documents que nous écrirons, nous avons adopté le terme Personne Utilisatrice de Drogues (PUD). Et Psychoactif appelle les professionnel.le.s du milieu de l'addicto, les scientifiques, et les pouvoirs publics à utiliser désormais cette nouvelle nomenclature.

Cependant,
Pour l'équipe de Psychoactif


/forum/uploads/images/1650/fanzine5.png

Catégorie : Actualités - 11 mai 2022 à  03:38

Reputation de ce commentaire
 
Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (meumeuh)
 
C'est tellement juste, ça tape dans le mille !
 
Tout à fait d’accord!!
 
Très bonne manière de penser en espérant le meilleur pour la suite et des change



Commentaires
#101 Posté par : Ocram 30 juin 2022 à  21:30
Pourquoi il a été banni le Roland ?

 
#102 Posté par : Psilosophia 01 juillet 2022 à  08:25

prescripteur a écrit

Bonjour, en fait le remplacement de sideen, schizophrene, handicapé , atteint de la  maladie de Charcot etc.. par la dénomination personne vivant avec le VIH, la schizophrenie, un handicap, la SLA etc..est bien entré dans les moeurs parmi les intervenants de ces champs et depuis des années, comme le montre une recherche Internet sur "personne vivant avec".
Il est vrai que l'impact dans le grand public n'est pas encore majeur à quelques exceptions près (personne handicapée, personne âgée sont couramment utilisés) mais dans le champ specifique de leur prise en charge ça a clairement boosté l'attention à la personne et non plus à la seule maladie.
Amicalement

Salut Prescripteur, j'espère que tu vas bien. Tu sais à quel point j'admire le temps et la qualité de ton travail que tu donnes à PA mais là je relève une dissonance qui me dérange. Que l'impact sur le public "malade" soit réel, ça je te crois sur parole puisque tu as été du métier et tu continues à t'abreuver de quantités de connaissances immenses pour nous les partager ici.

Mais c'est pas un des combats de PA que de ne justement pas considérer la toxicomanie comme une maladie? Si c'est le cas, pourquoi vouloir à tout prix "forcer" à distordre la pensée des gens via le vocabulaire en pensant adapter le même ensemble de méthodes; qui pour moi ne sont qu'un vague désir d'inclusivité de surface?


 
#103 Posté par : prescripteur 01 juillet 2022 à  09:41
Bonjour, c'est vrai que mon choix d'exemple est trop orienté vers la maladie (du fait des pratiques aussi) mais je cite quand même personnes handicapées, personnes âgées etc.. Et les autistes, les schizophrenes ont souvent une revndication de ne pas être vraiment malade ou du moins que la maladie n'est qu'une des facettes de leur personne... comme la plupart des addicts.
Mais ce qui sous tend ces usages est que la description est un attribut de la personne et non une définition. La personne vivant avec un handicap est d'abord une personne et elle est atteinte d'un handicap. Un handicapé "n'est qu'un" handicapé pour beaucoup de personnes qui ne connaissent pas (malheureusement).
Ceci dit, si PUD est difficile à accepter, je suis prêt à l'entendre. Personnellement je pense que, dans le futur, il faudra se débarasser du D (Drogues) qui est deja très connoté dans le grand public.
Pour ceux qui prennent des médicaments et pour ceux, dans un avenir proche, qui prendront du cannabis "légal" et pour ceux, dans un avenir plus lointain, qui prendront peut etre des "boosters" légaux (cf l'Epice du roman Dune) le mot "Drogue" ne sera plus pertinent mais faudra t il les différencier de ceux qui continueront à prendre "de LA drogue" ?
Je pense donc que D devra être remplacé et je propose P pour psychoactifs, en associant à Libre Usager, pour les différencier de ceux qui en prennent comme traitement. ça ferait donc PULP !  drogue-peacedrogue-peacedrogue-peace
nb= pour ceux qui ne la savent pas le terme pulp fiction (décrivant les BD à bas prix et le film de Tarentino) désigne la pulpe de bois utilisée pour faire le papier bradé qui permet ce bas prix.

Amicalement
Reputation de ce commentaire
 
Merci pour ces précisions! PULP me plait énormement <(^Q^ <) /MT

 
#104 Posté par : prescripteur 01 juillet 2022 à  10:26
Bonjour, pour compléter mon propos par une argumentation assez "technique" je suis adepte des analyses de type Palo Alto, notamment de Gregory Bateson.
L'un de ses thèmes est la confusion entre la classe et le membre de la classe.
Le Handicapé est une classe avec un certain nombre d'éléments de définition, mais une personne handicapée n'est pas la "classe des handicapés" mais un membre de cette classe.
ça a l'air abstrait et évident mais on constate souvent une confusion, notamment chez les "racistes" qui méprisent LE noir, LE juif , LA drogue, alors que ces notions n'existent pas physiquement. Ils sont des classes abstraites qui s'appliquent à des personnes reelles  , qui sont alors, ou non membres de cette classe (mais éventuellement partiellement et évidemment ils sont aussi membres d'autres classes).
Mais nous mesurons mal les situations où nous négligeons cette distinction. Il suffit d'écouter les débats politiques ou experts pour constater qu'on parle des "russes", des "américains" , des "drogués" etc.. alors que, par exemple, si nous rencontrons un russe en France c'est peut être quelqu'un qui a fui la russie et son chef délirant.
On peut bien sûr avoir un discours sur les classes mais il faut garder à l'esprit que c'est un discours sur la classe et qu'il ne faut pas l'appliquer aux membres de la classe, au risque d'agresser injustement des membres de cette classe.
Un autre exemple est le discours politique sur LE Handicapé, sujet de toutes les attentions, qui ne se traduit pas toujours par une aide reelle aux personnes handicapées. Et malheureusement la plupart des débats politiques portent sur LE handicapé, LE drogué etc.. et non sur les personnes réelles, ce qui explique qu'il soit souvent vide et déconnecté de la réalité. Amicalement

http://o.m.h.free.fr/imports/auteurs/ba … issage.htm


Il convient tout d'abord d'indiquer quel est l'objet de cette théorie. On y affirme que : dans un discours logique ou mathématique formel, aucune classe ne peut être un membre d'elle-même ; une classe de classes ne peut être l'une des classes qui sont ses membres ; un nom n'est pas la chose nommée ; « John Bateson », par exemple, est la classe dont ce garçon est le membre unique, etc.

Ces affirmations peuvent sembler banales et même évidentes mais, nonobstant, nous verrons par la suite qu'il n'est pas du tout rare que les théoriciens du comportement commettent, par exemple, précisément l'erreur de classer ensemble le nom et la chose nommée ; autrement dit, ils se mettent en situation de manger la carte à la place du repas : simple erreur de discrimination des types logiques.



https://www.cairn.info/load_pdf.php?ID_ … download=1

 
#105 Posté par : Syldar 01 juillet 2022 à  16:13

Ocram a écrit

Pourquoi il a été banni le Roland ?

Visiblement certaines personnes sont persona non grata a vie sur ce forum... On frise les limites de l'acharnement la. Triste, surtout sur ce genre de débat sur la discrimination (justement) et ou je trouvais personnellement son avis constructif.

Au passage, ravi de te lire a nouveau. On ne se connais pas, j'etait en sous marin pendant de nombreuses années mais j'apprécie tes interventions depuis longtemps. J'ose espérer que tu ne retournera pas te cacher suite a ce nouveau licenciement du dino a grande gueule.

Amicalement

Syldar


 
#106 Posté par : Agartha 02 juillet 2022 à  21:26
Bonjour, hors sujet sur Randal, tant qu'on y est et pour pas continuer de + poluer ce beau thread après ça avec cette histoire

Spoiler

 
#107 Posté par : Serrah 20 juillet 2022 à  02:06

pierre a écrit

Bonjour

Est ce que c'est parce que vous considérez que nous avons totalement raison et qu'il n'y a rien à dire de plus ?

Pierre

Salut Pierre,

Ravi que tu poses la question, avec Rick un jour nous avions envisagé une définition à l'association (pas PA, celle que je gère), et j'ai toujours fixé sur : U.D.S. (Usager.ère de drogues ou de stupéfiants).

Mais j'ai toujours voulu ton avis (j'avais pas pu venir à l'AG de PA en 2018 ou 2019 je sais plus) pour t'en parler.

Du coup le PUD est vraiment génial parce que ça évite de mégenrer, de façon générique, c'est perfect. Mais j'ajouterais, humble avis hein, à discuter, un "S" à la fin. On peut se permettre d'associer dans un anagramme les drogues (substances ou phénomène auxquelles l'humain conscient peut développer des comportements polarisés ou toxicomaniaques : sucre, chocolat, sport, sexe) et les substances stupéfiantes (qui ne sont pas systématiquement des "drogues") puisqu'il n'y a pas de substances 100% addictogène en prise unique (enfin à ma connaissance...).

Bref, je sais pas ce que tu en penses, ce que vous en pensez, faire cette association dans l'anagramme permettrait de faire une dissociation au niveau sociologique dans la considération des P.U.D (ou P.U.D.S. si mon idée plaît).

Avec toute mon estime Pierre,
Bien à vous tous,
Serrah


 
#108 Posté par : Serrah 20 juillet 2022 à  02:50

Agartha a écrit

Bonjour, hors sujet sur Randal, tant qu'on y est et pour pas continuer de + poluer ce beau thread après ça avec cette histoire

Je suis d'accord pour stopper la polution, un brin de reverse et de positivité dans ce thread, en espérant ne pas être pris pour du flood.

"On" (impersonnel, pour te piquer le truc Agartha) est plus ou moins tous dans la même équipe, dans un sens très large. Et c'est plutôt cool qu'on soit pas d'accord sur beaucoup de points, d'idées et de comportements, ou même de prises de positions sur le fofo.

Un jour tu m'as recadré, avec des termes tranchants, mais c'est comme ça que j'avais surement besoin de me prendre un recadrage (du coup merci).

On se devrait d'adopter peut-être une posture plus relativiste dans nos débats. Je prends l'exemple de trois personnes du fofo très différente à mon individualité : toi Agartha, Apo (l'Apothicaire), et Ocram. Je te considère comme cash et tranchant, et c'est qu'une perception, ça aide ou ça aide pas de le savoir (si ça se trouve mon propos ne sert pas), Apo a des constructions et des optiques sensiblement en rapport avec les miennes, et Ocram est quelqu'un que je tiens depuis longtemps en très haute estime il m'a appris pas mal de trucs quand je connaissais pas encore la RDR.

Mais ces considérations, entre nous tous, pour généraliser très largement : les gens du fofo - ne nous empêchent pas de ne pas être d'accord ou de ne pas apprécier un interlocuteur sur ses posts.

J'en viens à une conclusion en rapport avec le sujet de base : ça révèle quand même qu'on doit véhiculer un message, à travers un nouveau TAG/Anagramme, de caractère extrêmement éclectique dans nos profils.

Une phrase de mon directeur de recherche m'a marqué et colle bien je trouve : "On a longtemps pensé qu'on pouvait catégoriser les consommateurs selon les catégories de substances qu'ils consommaient puis faire des archétypes. C'est une erreur fondamentale, il y a autant de profils de consommation(s) qu'il y a de consommateur(s)."

Sorry again pour le pavé, je rattrape mon absence de deux ans sur PA mdr,

Bien à toi Agartha, à vous tous,
Paix et restez frais,
Serrah


 
#109 Posté par : Pharmaconaute 03 août 2022 à  12:12
Perso, en tant que responsable des rapports d'activité d'un service spécialisé dans a prise en charge des assuétudes, je me bats au quotidien pour intégrer cette terminologie partout où je peux le faire. J'espère humblement que cela contribuera à changer un peu les mentalités des politiques qui me lisent, leur rappeler que nous travaillons avant tout avec des personnes et ainsi rompre avec les représentations stigmatisantes d'un autre temps...
Reputation de ce commentaire
 
Merci (Prescripteur)

Remonter

Pied de page des forums