Le premier jour sans cigarette de toute ma vie adulte / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » Hilde » 

Le premier jour sans cigarette de toute ma vie adulte 



Le premier jour sans cigarette de toute ma vie adulte...

C'est aujourd'hui.

Voilà. C'est dit. Pour ne surtout pas craquer avant d'aller me coucher. Même si ce soir le craving est très fort et ne semble pas vouloir se dissiper. Ce serait le moment idéal pour en griller une. Vraiment. Pour clore une très belle journée de printemps.

Mais faut pas gâcher. Faut pas gâcher.

Faire tourner le juke box pour trouver le morceau qui va définitivement éloigner la tentation.

Catégorie : Carnet de bord - 14 mai 2019 à  20:55



Commentaires
#51 Posté par : Hilde 08 août 2019 à  22:49
J+85: Bilan à mi-parcours.

C'est Tabac-Info-Service, auquel je n'ai pas consacré le billet ultra critique qu'il méritait, qui l'affirme : on est officialisé ex-fumeur à partir de 6 mois d'arrêt. A bientôt 3 mois d'arrêt je peux donc considérer que j'ai parcouru la moitié du chemin conduisant à cette nouvelle identité.

Arrêt du tabac vs. abstinence alcoolique. Une taffe vs. une latte. A chaque toxique son lexique.

Ni fumeuse, ni ex-fumeuse, je vapote, et surtout je me normalise. La dernière fois que j'avais commenté l'évolution de mon arrêt je me considérais sans l'ombre d'un doute en sevrage tabagique. Aujourd'hui, ou la situation a changé, ou je me suis habituée à la nouvelle donne, car je ne me sens plus en état de sevrage.

D'abord, s'il n'est pas vraisemblable que ma flore intestinale ait déjà achevé son renouvellement, mon transit a renoué avec un fonctionnement normal et mon poids a retrouvé son point de départ.

Ensuite, si la sensation de fatigue et parfois d'épuisement n'a pas totalement disparu, et si je n'ai pas très bien vécu l'épisode caniculaire de juillet, ces tous derniers jours la sensation de faiblesse s'est évanouie.

Il y a 3 semaines une NFS avait montré que mon nombre de globules rouges avait méchamment chuté de près de 9%, entraînant avec lui hémoglobine et hématocrite. Était-ce la conséquence quasi-mécanique de la ré-oxygénation de mon sang ("Ciao CO!"), et parce que je n'en aurais plus eu besoin - ça m'étonnerait j'aurais parfaitement su comment les employer? Ou bien cela pouvait-il expliquer en partie mon ressenti de fatigue et faiblesse? La même NFS avait montré aussi une chute historique de près de 40% de mon nombre de globules blancs, à un niveau record de mes archives persos. Ils ne foutent plus rien, sont au chômage technique, et je suis hyper fatiguée. WTF? Dans le doute toutefois, et en dépit de toute précaution, j'ai acheté de l'acide folique, au cas où, et un jour sur 3 environ je gobe un cachet.

Classiquement ceci m'inspire l'envie de dire aux jeunes de ne pas faire comme moi: "Profitez de toutes les maladies, rhumes, bronchites que vous avez choppées dans l'enfance, et du beau système immunitaire que vous vous êtes constitué pour enfin vivre un âge adulte en pleine forme sans passer votre temps à lutter contre tous les virus et bactéries qui traînent! Ne passez directement de l'adolescence au tabagisme, ce serait trop idiot!"

Difficile de prévoir si l'excès de fatigue, psychique surtout, est définitivement parti ou si le rétablissement va se poursuivre en dents de scie, avec des coups de barre plus ou moins marqués. En même temps si la fatigue se prolonge, il faudra que je me pose sérieusement la question de la réalité de sa relation avec l'arrêt du tabac.

Trois mois de vape coïncident avec le passage des 1000€ d'économies brutes réalisées, auxquelles il faut retrancher le coût de la vape, qui corrigé des consommables et autres matières premières stockées, se monte à 22% de l'économie brute. Tant que je ne réinvestis pas dans du matériel ce pourcentage va être amené à diminuer. Évidemment il reste sensible à l'hypothèse de niveau de tabagisme antérieur choisie. A 42,5 cts la clope, je vous laisse calculer l'âge du capitaine.

Depuis la dernière fois je n'ai absolument rien changé à mes habitudes de consommation, ou plutôt si, je ne vape plus qu'en 6mg/ml, peut-être par commodité ou superstition, mais à la limite je me demande ce qu'il se passerait si je trouvais un liquide sans nicotine au goût qui me convienne, si je pourrais le vaper sans me poser de question. Mon matériel n'a pas changé, je me contente de renouveler résistances et recharges de liquides.

En quelque sorte la vie redevient normale, la vape remplaçant le tabac, l'addiction à la vape, plus douce et moins bruyante, remplaçant celle au tabac.

Euphémisme, je supporte mieux l'interdiction de vaper que l'interdiction de fumer, du moins plus longtemps, je ne manifeste pas de signes de sevrage physique si je dois m'abstenir de vaper (j'ai tenu un peu moins de 24h), et lorsque je me remets à vaper après abstinence, je ne ressens aucun étourdissement, flash ou montée, seulement le soulagement psychologique qu'on me foute la paix et qu'on me laisse vaper tranquillement dans mon coin si j'en ai besoin.

Et puis les gens, même les moins bien renseignés qui parlent de fumée au lieu d'aérosol quand ils voudraient signifier vape, et qui fondamentalement ne comprennent rien à la vape, sont néanmoins beaucoup plus tolérants envers l'e-cig qu'envers la cigarette, comme s'ils étaient malgré eux conditionnés à savoir que la vape n'est pas particulièrement dangereuse.

Finalement cela se passe bien. big_smile

Posté par : Hilde | 08 août 2019 à  22:49

 
#52 Posté par : Ocram 08 août 2019 à  23:23
Bonsoir,

Je tiens vraiment à signaler le fait que je trouve absolument fascinant ta façon d'analyser tout ce processus. C est chirurgicale et implacable, on est vraiment dans la "porn analysis". big_smile

Continue comme ça, tu es vraiment badass! punk1

Force, courage et endurance.

Ocram

Posté par : Ocram | 08 août 2019 à  23:23

 
#53 Posté par : Hilde 09 août 2019 à  12:26

a écrit

Je tiens vraiment à signaler le fait que je trouve absolument fascinant ta façon d'analyser tout ce processus. C est chirurgicale et implacable, on est vraiment dans la "porn analysis". big_smile

J'apprécie que cela te plaise, d'autant plus que je suis certaine que cette approche terre à terre en fait fuir d'autres. Il en faut pour tous les goûts!

a écrit

Continue comme ça, tu es vraiment badass! punk1

C'est sympa. Je ne suis pas sûre que ce soit mérité mais je le prends comme un compliment. merci-1

a écrit

Force, courage et endurance

Merci et bien vu : si je pouvais les attraper! vape


Posté par : Hilde | 09 août 2019 à  12:26

 
#54 Posté par : Meumeuh 09 août 2019 à  17:35

a écrit

C'est Tabac-Info-Service, auquel je n'ai pas consacré le billet ultra critique qu'il méritait, qui l'affirme : on est officialisé ex-fumeur à partir de 6 mois d'arrêt.

ah bon !  certains aurons besoin de moins et d'autre plus de 6mois ....
m'enfin .... donc moi me reste un peu moins de 2mois big_smile


Pour la P'tite histoire ,
J'ai une sœur ( qui habite Lyon ) qui est de passage avec la marmailles et leur Père.
Qui est plutôt gros Fumeur   , je vois dans sa main gauche 2 paquets de clopes et dans la  droite une TC40 e-cig !!
Mais visiblement, mal ou pas conseiller du tout , car il est sur du 6mg et donc vape un peu entre 2 clopes ... Donc je l'ai pris en main... lol

Bon sinon c'est cool .....que ça se passe bien et de mieux en mieux pr toi.


MM


Posté par : Meumeuh | 09 août 2019 à  17:35

 
#55 Posté par : Hilde 09 août 2019 à  17:49

a écrit

Mais visiblement, mal ou pas conseiller du tout , car il est sur du 6mg et donc vape un peu entre 2 clopes ... Donc je l'ai pris en main... lol

Oui tu fais bien. Deux paquets de clopes + e-cig, il y a moyen de faire beaucoup beaucoup mieux!

Avant (de vaper) je ne me posais pas trop de questions sur le double usage des clopes et de la vape, et en plus je l'avais fait dans le passé, mais maintenant ça m'interroge.

J'ai peu de connaissances qui vapent et celles qui le font (et souvent continuent de fumer), vapent d'abord pour contourner les interdictions de fumer, au taf par exemple, et ensuite pour réduire leur conso. A l'occasion je leur demanderai pourquoi elles n'ont pas réussi à arrêter le tabac, et d'abord si elles ont essayé.

a écrit

donc moi me reste un peu moins de 2mois big_smile

Voilà, c'est ça!

Je pense qu'il est tellement difficile d'arrêter de fumer, le taux d'échec  à 6 mois si important, qu'il a fallu en tenir compte...


Posté par : Hilde | 09 août 2019 à  17:49

 
#56 Posté par : Hilde 07 novembre 2019 à  22:18
J+177 ou MOI SANS TABAC.

Moi sans tabac, ce n’est pas depuis une semaine (novembre), c’est dans une semaine (J+6 mois).

Moi sans tabac ce n’est plus tout à fait moi… C’est très difficile d’être lucide, mais subjectivement tout n’est pas simple. Presque trois mois se sont écoulés depuis mon dernier point d’étape et tout me semble un petit peu confus. Une certitude : le sevrage tabagique à proprement parler ainsi que le plus gros du travail de la régénération post-arrêt sont achevés, mais j’ai parfois de bons coups de barre d’origine incertaine, et n’ai pas récupéré d’énergie notable.

Pour être juste, les avantages à l’arrêt du tabac sont nombreux. Même si c’est variable selon les jours, il semble que je respire mieux, plus amplement, et que j’expire plus rapidement et complètement. Il n’est pas impossible que mon périmètre thoracique ait rétréci. Mis à part mon dos qui me semble en piteux état, mes muscles, tendons et articulations vont plutôt bien, sauf aux cuisses parfois douloureuses, mes dents vont mieux, les gencives pas encore, mes lèvres ne sont plus brûlées par les filtres, et je ne ressens aucune inflammation ou fatigue bronchique résiduelle. En revanche mes veines insuffisantes restent insuffisantes, je n’entends pas avec une meilleure acuité, n’accommode pas mieux (presbytie inside), j’ai accumulé de nouveaux cheveux blancs et pigmentations cutanées, et à peu près 2kg de masse grasse, quoique je sois désormais débarrassée des problèmes intestinaux des débuts.

Pendant les mois d’été j’ai pu en profiter, faire de l’exercice, du sport même (tennis), et me reconditionner sans difficulté ou souffrance particulière, malgré un squelette certainement bien déminéralisé qui me donne l’impression d’avoir le dos en vrac et les vertèbres qui grincent. Il y a un médecin qui, pour justifier de ne pas arriver à me piquer correctement en raison de l’élasticité de mes veines rebondissantes, m’a demandé si j’étais sportive … lol. 

Depuis qu’il fait froid j’ai pu découvrir la possibilité de fermer les fenêtres sans regret et sans arrière-pensée, et ainsi je me suis habituée à vapoter fenêtres fermées. Il subsiste dans l’air une petite odeur acidulée, mais aucune fumée toxique, contrairement au tabac. Ne plus avoir à gérer les courants d’air, les ouvertures et fermetures de fenêtres, à redouter qu’il reste trop de fumée à l’intérieur – car il en restait toujours évidemment… Ne plus avoir à laver régulièrement les voilages et autres tissus imprégnés de goudrons… qui se déposaient autant sur l’écran TV que sur le carrelage de la salle de bain… Ne plus subir fumées secondaire et tertiaire, c’est un bénéfice que je ne peux pas sous-estimer, surtout en automne-hiver… Ah, et ne plus semer des cendres partout c’est aussi éliminer la moitié des sources de poussières intérieures…

Aussi je ne baille plus. Je ne baille plus depuis que j’ai arrêté la clope, alors qu’autrefois je baillais sans arrêt quand je me trouvais privée de la possibilité de fumer. Côté sommeil ça ne s’arrange pas, j’ai toujours autant besoin de sommeil qu’au début de l’arrêt… mon corps réclame 8 heures… qu’il n’obtient pas systématiquement : les réveils sont difficiles, parfois embrumés, et au réveil je vape de plus en plus tôt : l'e-cig est en bonne place sur la table de nuit à côté du smartphone.

Ces derniers temps je me suis remise à rêver de clope. L’avant dernière fois, il y a moins de 10 jours, je venais d’en fumer deux d’affilée, et à peine avais-je réalisé le scandale que je me suis dit : « Et cette fois-ci ce n’est pas en rêve ! ». Et pourtant si… La dernière fois, j’avais la veille raconté mon rêve à Plotchi, et voici que dans mes songes je me retrouve avec lui, enfile 3 clopes, réalise avant même d’avoir achevé la dernière ce que je suis en train de faire, et me dis : « Ach ! Cette fois-ci vraiment, ce n’est pas en rêve, ça craint !! ». Eh bien si… je n’ai aucune interprétation à livrer, je laisse psychodi s’y coller^^, je crois que l’habitude de fumer reste ancrée dans mon inconscient alors même qu’elle ne fait plus partie de mes comportements conscients et volontaires…

C’est comme avec mon bureau de tabac devant lequel je passe presque quotidiennement et qui me paraît plus familier que ma boutique de vape, alors même que je ne le fréquente plus depuis 6 mois… Pourtant je m’imagine très bien y réclamer ma cartouche de Gauloises bleues et tendre ma carte bleue tout en échangeant 3 mots avec la vendeuse ou avec le fils du patron… comme si c’était hier…

Sur le plan psychologique l’évolution n’est pas enthousiasmante. J’ai tenu sans souffrance ou anxiété ce qui a rendu la transition possible mais j’ai beaucoup perdu au change en termes de capacité de concentration surtout, et possiblement de motivation aussi, sauf pour la vape et l’activité physique en extérieur. En ce qui concerne le travail, les tâches administratives, les tâches ménagères, la cuisine, mon programme de lectures, pour rester pudique, c’est difficile... Disons que je ne fais pas preuve de l’efficacité souhaitée et que si l’assistant personnel était remboursé comme aide au sevrage tabagique je ne le refuserais pas...

C’est d’ailleurs le point pour moi plus troublant. Certaines conséquences de l’arrêt du tabac pourraient avoir eu un effet euphorisant. Je voulais rejouer au tennis, c’était ma carotte secrète depuis 6 ans, depuis mon dernier échec. J’ai pu rejouer au tennis plusieurs dizaines de fois, jusqu’à 2h par jour au soleil sous plus de 30°C, plusieurs jours d’affilée, sans Aircast, sans douleur, sans blessure, sans mourir étouffée ou de crise cardiaque. C’est un proxy pour dire qu’objectivement dans une certaine mesure j’ai récupéré physiquement, mais apparemment ce n’est pas suffisant pour me réjouir et me motiver durablement.
Je ne me sens pas dépressive, encore moins anxieuse, mais clairement il y a un truc qui se passe, je ne pense pas que ce soit l’effet du vide post atteinte de l’objectif, et l’effet de la substitution nicotinique partielle par la vape ne suffit pas à rétablir l’équilibre. Éventuellement un PAWS. A suivre.

**************

Pendant l’été ma consommation a peu varié, un flacon de 10ml dosé à 6mg/mL continuait de me tenir environ 5 jours (soit 12mg de nicotine consommés par jour, ~10 cigarettes peut-être). Début septembre j’ai commencé à vaper davantage, les flacons ne tenaient plus que 3 jours environ, alors j’ai trouvé qu’il était temps de passer au Do-It-Yourself.

Pour un peu moins de 18€ mon revendeur pouvait me proposer une base PG/VG en 70/30 de 125mL ainsi que deux flacons de l’e-liquide que je consommais mais en 18mg/mL. Après avoir ôté 20mL à la base puis ajouté les deux « boosters » je pouvais me retrouver avec un e-liquide dosé à (18mg.mL^-1*10mL*2)/125mL = 2,9 mg.mL^-1, concentration deux fois moindre que celle à laquelle j’étais habituée mais qui devait pouvoir faire l’affaire, d’autant que cela me mettait les 10mL à 18/125*10=1,44€, soit une économie de 75% par rapport aux flacons individuels nicotinés de 10mL vendus à l’unité. De quoi vaper pour 4x moins cher ou 3x plus qu’avant. Je sais bien que Randall Flag considère que c’est encore beaucoup trop cher quand en ligne on peut se fournir pour 3x rien. Certes, mais je n’ai pas d’enfants à charge.

Il m’a fallu un peu plus d’un mois pour consommer ce premier mélange maison. Mes 125mL vaporisés puis inhalés j’ai pu constater qu’en effet je vapais davantage en quantité, mais pas tant que cela, enfin de l’ordre de deux fois plus tout de même, pour une consommation journalière entre 10mg et 12mg de nicotine donc proche de celle que j’avais auparavant pendant été et non augmentée.
Je pensais que j’allais pouvoir me stabiliser mais depuis le démarrage de mon second mélange maison le rythme de ma consommation a de nouveau augmenté et j’estime être passée à une consommation de 15mg par jour.

Un aspect intéressant est qu’en diluant mes flacons dans une base neutre, j’ai également dilué les agents de saveurs, de sorte qu’à volume égal je vape 6x moins d’arômes. Puisqu’en réalité je vape environ 2x plus d’e-liquide que précédemment, au final j’inhale 3x moins d’arômes. Personnellement, n’ayant aucune appétence pour les arômes, je préfère très largement au goût ce liquide dilué, donc cela me convient parfaitement. Plus subjectivement encore, j’ai l’impression que ça m’irrite moins la gorge et le reste des voies aériennes supérieures. Comme en témoigne mon suivi du déroulement de la crise de la vape aux États-Unis, je ne cède pas du tout à la psychose ambiante. Ce n’est pas une raison pour ne pas adopter des comportements aussi prudents que possible. D’autant que j’ai pu noter une drôle de coïncidence. C’est à peu près au moment où je suis passée au DIY, soit à 4 mois d’arrêt du tabagisme, que j’ai ressenti une petite amélioration sur le plan respiratoire, un déliement des bronches à l’inspiration, et surtout une expiration facilitée, ce qui je crois était déjà le cas aux moments où j’avais le moins vapé précédemment, comme au réveil. Rien d’extraordinaire, mais quelque chose de notable tout de même.

Keep_calm_and_carry_on_vaping


Celle ci-dessous je l'ai eue sous les yeux sur le frigo pendant des années et des années, quasi une madeleine de Proust!
Le tabac ou la santé

Posté par : Hilde | 07 novembre 2019 à  22:18

 
#57 Posté par : Hilde 13 novembre 2019 à  21:43
J+ 6mois

Voilà, cela fait 6 mois que je n'ai pas fumé de cigarette, je suis donc officiellement non-fumeuse, et dès demain je vais pouvoir entamer les démarches pour le faire reconnaître par l'administration et obtenir ma carte de non-fumeuse (c'est surtout pour les réductions que ça entraîne).

Reste plus qu'à fêter ça! wine

Spéciale dédicace à Rickou:



Et puis j'ai recherché et retrouvé un bouquin qu'on m'avait offert il y a des années pour m'inciter à arrêter et qu'évidemment je n'avais pas lu... et en cherchant je suis tombée sur un autre qui célébrait l'ivresse... tongue

Allen_Carr

Posté par : Hilde | 13 novembre 2019 à  21:43

 
#58 Posté par : linec13 14 novembre 2019 à  08:00
Bravo !!!! Moi je vapote au quotidien, et je fume des cigarettes le weekend, et du cannabis pendant les vacances.
Ton parcours est très encourageant, merci de le partager

Posté par : linec13 | 14 novembre 2019 à  08:00

 
#59 Posté par : plotchiplocth 14 novembre 2019 à  09:16
Une carte de réduction de non fumeur? WTF?
Merci pour le partage de ce bout de chemin

Posté par : plotchiplocth | 14 novembre 2019 à  09:16

 
#60 Posté par : Meumeuh 14 novembre 2019 à  15:25
Félicitations Hilde,
et bienvenue au club ^^


MM

Posté par : Meumeuh | 14 novembre 2019 à  15:25

 
#61 Posté par : Agartha 14 novembre 2019 à  15:44
Félicitations Hilde!! C'est marrant, j'crois que la dernière fois qu'on s'est vus IRL il me semble que tu fumais encore^^

et dès demain je vais pouvoir entamer les démarches pour le faire reconnaître par l'administration et obtenir ma carte de non-fumeuse

Je connais les cartes de donneurs d'organes, de moelle osseuse, mais pas de "carte non-fumeur", keske?


Posté par : Agartha | 14 novembre 2019 à  15:44

 
#62 Posté par : Hilde 14 novembre 2019 à  16:44
D'abord: un grand merci à tous! merci-1

linec13 a écrit

Bravo !!!! Moi je vapote au quotidien, et je fume des cigarettes le weekend, et du cannabis pendant les vacances.
Ton parcours est très encourageant, merci de le partager

Linec13, l'année dernière j'avais suivi ton blog (ou ton parcours?), en particulier ton arrêt du tabac du jour au lendemain si  je ne me trompe pas, et justement ton expérience m'avait encouragée. Parfois c'est en lisant que les autres y arrivent et comment ils y arrivent, d'une part qu'on se remotive, et d'autre part qu'on se dit qu'un jour, d'une façon ou d'une autre, on y arrivera aussi soi-même, parce que si les autres y arrivent, pourquoi pas moi?

Agartha a écrit

Félicitations Hilde!! C'est marrant, j'crois que la dernière fois qu'on s'est vus IRL il me semble que tu fumais encore^^

Oui, il me semble bien, et je venais de foutre en l'air une tentative de réduction qui avait fonctionné quelques jours^^.

plotchiplocth a écrit

Une carte de réduction de non fumeur? WTF?

Agartha a écrit

Je connais les cartes de donneurs d'organes, de moelle osseuse, mais pas de "carte non-fumeur", keske?

Au départ c'est à l'initiative de la fédération des mutuelles de santé qui voulaient motiver leurs adhérents à arrêter de fumer en leur faisant bénéficier d'avantages avec des partenaires commerciaux. Puis la Sécu a repris l'idée à son compte, via un accord avec les pharmaciens (pour les produits OTC^^)... et finalement l'idée a séduit LREM qui s'est dit qu'ajouter une carotte fiscale à la panoplie de dispositifs anti-tabac déjà en place serait tout à fait pertinent.

Il fallait néanmoins penser à un système de contrôle des anciens fumeurs devenus non-fumeurs pour éviter la fraude qui s'annonçait. Voilà qui est sur le point de se concrétiser avec le projet gouvernement d'aspiration des données des réseaux sociaux! Il n'y aura plus qu'une rapide enquête de moralité réalisée par la préfecture préalablement à la délivrance de la carte, puis les contrôles se feront sur le contenu de l'activité en ligne. C'est génial de penser que je vais bénéficier de réduction d'impôts et que je n'aurai absolument pas à bouger le petit doigt: le fisc ira lui-même directement vérifier mon activité sur PA (et ailleurs...) pour s'assurer que je n'ai pas repris la clope!! bravo

Vous en avez rêvé? Macron va le faire! pasdebol

Mood of the Day:


Posté par : Hilde | 14 novembre 2019 à  16:44

Remonter

Pied de page des forums