Microdosage de champignons magiques comme somnifère / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » guygeorges » 

Microdosage de champignons magiques comme somnifère 



###################################################
Ce post devait à la base être uniquement un condensé de mes tests de microdosage (MD) de champignon et de l’impact que ça a sur mon sommeil, mais je me suis perdu dans l’écriture de mon background et de ce qui m'as conduit à un sommeil de merde. Donc si ça vous intéresse, c’est là tout de suite, et si vous voulez passer directement aux informations sur le MD, c’est le post juste après.
###################################################

Je commence ma thèse en 2018. Génial au début, au bout de quelques mois / 1 an, je commence à accumuler stress et fatigue. Globalement t’as l’impression d’être un enfant, tout est à apprendre. La plupart des trucs que tu tente ne marchent pas. T’as aucune reconnaissance. Ça fait boule de neige. Ma mémoire est très mauvaise, je suis à l’ouest, je travaille mal, j’apprends moins bien. Ce qui provoque plus de stress. Ce qui dégrade la qualité de mon sommeil. L’été vient, je me dis que c’est mon dernier été de teuf avant de bosser à mort. Je fais la fête avec un pot dans un festival, c’est l’orgie. GBL en permanence, stimulants, kétamine, opium, on s'éclate bien (bien trop).

Septembre revenu, il me reste 4 ou 5g de MDMA et je les tape en 48h dans un moment de folie. Je me rappelle qu’un mec m’appelle pour changer mon abonnement internet. Normalement je réponds même pas et je les envoie chier direct, mais là je me mets à lui parler, je change d’abonnement, je tripe avec lui, on rigole parce qu’il se rends bien compte que je suis éclaté. Il aura au moins eu un contrat de plus ce jour-là.

Je crois qu’à ce moment, je flippais de reprendre le travail. J’arrive plus à dormir, j’ai des brainzaps. Je vais aux urgences psy après 3 jours, et ils me dépannent une boîte de valium. Ouf, 2 ou 3 jours de sommeil me remettent les idées en place. Je resterai matraqué pendant quelques mois, mais sport et méditation rattrapent le truc.

Le truc c’est que le stress monte. J’ai toujours pas d’articles en poche, j’ai des présentations orales (c’était une phobie à l’époque, maintenant heureusement c’est juste un moment désagréable à passer). Tous les jours, plusieurs fois par jour, je calcule combien de temps il me reste avant de finir ces 3 ans. Mon sommeil est vraiment merdique, j’essaye de trouver des solutions. Mélatonine, magnésium, 5HTP, tryptophan, millpertuis, et d’autres trucs plus exotiques dont je ne me rappelle pas. J’essaye de voir si les harmalas extraits de la syrian rue peuvent me faire du bien, comme ça m’as déjà bien aidé à une époque comme remplacement de mes soirées codéines. Bof. Je suis trop épuisé, l’effet légèrement psychédélique des harmalas couplé à ma fatigue, ça me réussi pas comme ça m’avais réussi par le passé pour la concentration et le travail. Je teste le CBD en boutique, pas de THC dedans ducoup perso moi ça me réveille. J’en fait pousser avec un ratio CBD/THC 1:1 ou 5:1. Je m’achète un vaporisateur mighty. Ça aide un peu pour le sommeil, mais très vite fait, et j’ai très souvent de l’anxiété quand j’en vapote trop.

Je me sens en burnout. Je décide de commander de la kétamine. Wouah, ça améliore à fond mon humeur, je retrouve la passion du taff, mon stress baisse. Pendant 2 mois, j'ai eu le sentiment de revivre. Mais bien sûr, les quantités de kétamine augmentent. Je passe à l’IM. Je tape 1 weekend sur 2 minimum et l’effet positif disparaît, me laissant moins bien qu’avant. J’ai des cravings, je pense beaucoup à ça.

Pendant le premier confinement en Mars, je craque, poussé à bout par mon sommeil médiocre (avec pourtant très souvent des nuits de 7/8h). J’explique a ma meuf que je vais commander du GBL, le transformer en GHB, et m’en servir comme somnifère. Au grands maux les grands remèdes ! Parce que j’ai pas le temps d’être en vrac, il faut que j’assure au taff et que j’assure maintenant ! Bien sûr c’est la pire décision possible. Je passe le confinement entier à abuser du GBL tous les jours à de multiples reprises. Avant les vacances d’été, je suis bien accro physiquement. Je dose toutes les 2h au taff. Je continue quand même à travailler pas trop n’importe comment. J’arrive à pas faire du H24/7 grâce aux moments de “pause” quand je me fais une session kétamine avec un peu de valium. Mais ma dépendance physique deviens finalement hardcore, j’ai des attaques de paniques. Début août, je trouve enfin une oreille compatissante dans un CSAPA. Valium, tercian, baclofen. Je jette tout mon GBL. J’arrête la kétamine. Je me repose. 

Je retrouve une stabilité niveau sommeil. Je veux passer le moins de temps possible sous tercian (passé de 65kg à 73kg en 1 mois et demi, merci…), et les benzos quotidien ça me donne des sueurs froides. J’arrête très vite le tercian, très progressivement le valium sur quelques mois en continuant le baclofen. 2 semaine après avoir arrêté le valium, je me met brusquement à picoler, 2 ou 3 8.6 tous les soirs, pendant un mois, alors que c’est vraiment le produit que je déteste le plus. Je décide de dire stop, on est en mars mais rien à foutre, je prends 3 semaines de vacances que je passerai dans la baignoire chez mes parents à lire et à méditer.

Je reviens avec la patate. Ma pratique méditative est costaude, 45 min le matin, pareil le soir. Pas envie de produit, super efficace au travail, bonne humeur. Mais je suis toujours épuisé au fond. La méditation me permet de passer outre, mais avant mes 45min du matin, je suis en PLS. A midi après le repas, je suis en PLS. Avant la méditation du soir, je suis en PLS. J’ai des bourdonnements de fatigue dans la tête. Je tiens 2 ou 3 mois comme ça avant de me remettre à picoler (pour ne pas me sentir comme une merde le soir). Je laisse pas végéter la situation, dès que je sens que je me remet à picoler, je prends encore 2 semaines de pause.

Je suis un peu désespéré à ce niveau. J’essaye de trouver un autre truc à tester que je n’ai pas envisagé. La méditation ça me sauve, c’est génial, mais j’arrive pas a tenir plusieurs mois l’effort. Je commande un peu de 3-meo-pcp, et en fin de trip après un valium qui ne m’endors pas, je décide par hasard de rajouter 1 g de champignons magiques. Et là, je sais pas comment dire. Je fais un trip d’une douceur pas croyable. J’ai l’impression d’être dans un petit bassin avec une eau parfaitement fraîche. J’ai le corps qui repose dans le bassin, et la tête qui repose sur le corps d’une femme qui me tiens dans ses bras. Le bassin flotte de lieux en lieux, dans des paysages féériques. Je n’ai pas été détendu comme ça depuis des mois, je m’endors environ 1h30 après avoir pris les champignons.

Et c’est à ce moment que me vient l’idée que les champignons pourraient avoir un effet relaxant. Chez la plupart des personnes n’ayant pas accumulé de fatigue, les psychédéliques sont vraiment stimulants. Mais est-ce que moi, avec mon burn-out et mon sommeil de merde, en prenant des toutes petites doses, je peux utiliser les champignons comme somnifère ?

Catégorie : Trip Report - 25 juillet 2021 à  13:00

#insomnie #Microdosage #psilocybine



Commentaires
#1 Posté par : guygeorges 25 juillet 2021 à  13:00
Chez la plupart des personnes n’ayant pas accumulé de fatigue, les psychédéliques sont vraiment stimulants. Mais est-ce que moi, avec mon burn-out et mon sommeil de merde, en prenant des toutes petites doses, je peux utiliser les champignons comme somnifère ?

J’ai déjà trouvé mention de l’usage de petites doses de champignons avant de dormir sur un article d’erowid :
https://www.erowid.org/plants/mushrooms … cle3.shtml

L'autre avantage du champignon est que l'on se retrouve avec un sentiment de bien-être qui persiste au cours des semaines suivantes. J'ai même utilisé des doses inférieures au seuil psychoactif, comme agent induisant le sommeil, améliorant les rêves et tonique psychophysique général. Prendre une petite pincée de champignons avant de s’endormir a été noté par un certain nombre de mes collègues pour fournir un effet antidépresseur efficace. C'est un sujet qui est largement ouvert à la recherche et suggère une certaine activité des ISRS de la part de la psilocybine/psilocine.

Je me suis aussi rendu compte en lisant de façon extensive le reddit de microdosage (r/microdosing) que certaines personnes rapportaient un effet positif sur leur sommeil lorsqu’elles micro dosaient le soir.

I MD mushrooms usually Friday evening, Sat and Sun. Sleep like a goddamn log, and have since starting this regimen about a month ago! I used to have at least 50% of my nights be insomniac torture sessions where I would just lie there swathed in paranoia and anxiety. Not anymore!

I micro-dose in the evenings or right before I go to sleep with no issues. It helps me sleep actually.

I did it for about a month (psilocybin). .2 grams at night in a hot tea. Had no problems sleeping at all, only my dreams were more vivid at times. I enjoyed that part.

From the many posts on here about it - everyone is different so all you can do is experiment and see. It used to make me sleepy so I always dosed at night because it would run my days. Now I’ve been dosing for 8ish months, I prefer to take it in the day as it often keeps me up at night.

Ici, la personne microdose le soir sans soucis (je suspecte qu’elle était épuisée), puis au bout d’un moment retrouve une réponse “normale” stimulante du microdosage de champignon (a t’elle récupéré sa dette de sommeil ?).

Sometimes I take a tenth of a microdose of shrooms when I can't fall asleep. And it helps. Stops the chatter in my head.

Obviously just an anecdotal experience here but MD mushrooms absolutely eliminated my very shitty insomnia. 3-4 nights a week I would fall asleep normally but then be wide awake at 1-ish and lying there thinking about every stupid thing I ever said or did or was about to say or do and also just feeling angry that my alarm was going to go off in 4-3-2-1 hours and I was gonna feel like a bag of shit in the am and not be able to cope with my ridiculous mom + senior manager life. Ever since starting about 6 weeks ago I have not had one shitty sleep. Not one. It just cannot be a coincidence! Also, I find magnesium supplements to be moderately helpful, if you haven’t already tried that.

It helped mine[insomnia]. With microdosing and a routine (hot shower just to relax + magnesium + no phone and a book in bed). I'm usually out in 10mins. 30 at best. Also started taking a 15-30mins nap after lunch.
After decades of insomnia this feels amazing.

J’arrête les quotes ici, il en existerait pleins d’autres, mais vous pouvez voir qu’il y a du signal. Chez certaines personnes ça à l’air d’avoir un effet drôlement positif sur le sommeil.

J’ai aussi trouvé le travail du laboratoire de David Olson très intéressant:
https://pubs.acs.org/doi/10.1021/acschemneuro.8b00692

Drugs capable of ameliorating symptoms of depression and anxiety while also improving cognitive function and sociability are highly desirable. Anecdotal reports have suggested that serotonergic psychedelics administered in low doses on a chronic, intermittent schedule, so-called “microdosing”, might produce beneficial effects on mood, anxiety, cognition, and social interaction. Here, we test this hypothesis by subjecting male and female Sprague Dawley rats to behavioral testing following the chronic, intermittent administration of low doses of the psychedelic N,N-dimethyltryptamine (DMT). The behavioral and cellular effects of this dosing regimen were distinct from those induced following a single high dose of the drug. We found that chronic, intermittent, low doses of DMT produced an antidepressant-like phenotype and enhanced fear extinction learning without impacting working memory or social interaction. Additionally, male rats treated with DMT on this schedule gained a significant amount of body weight during the course of the study. Taken together, our results suggest that psychedelic microdosing may alleviate symptoms of mood and anxiety disorders, though the potential hazards of this practice warrant further investigation.

Pour vous le résumer, ils ont testé des microdoses de DMT chez le rat. Ce qu’ils rapportent, c’est que les microdoses ont des effets visibles au niveau cérébral, et des effets positifs au niveau du stress, de la dépression. Ces résultats suggèrent que nous pourrions découpler les effets positifs des psychédéliques des effets psychédéliques. Des doses non psychoactives de psychédéliques pourraient avoir tout de même un effet positif.

/forum/uploads/images/1627/2.gif


Le labo qui a créé cette étude travaille d’ailleurs à la conception de psychoplastogènes, des composés ayant les mêmes vertues que les psychédéliques sans l’effet psychoactif.
https://pubs.acs.org/doi/10.1021/acs.jmedchem.9b01404

Ketamine, N,N-dimethyltryptamine (DMT), and other psychoplastogens possess enormous potential as neurotherapeutics due to their ability to potently promote neuronal growth. Here, we report the first-ever structure–activity relationship study with the explicit goal of identifying novel psychoplastogens. We have discovered several key features of the psychoplastogenic pharmacophore and used this information to develop N,N-dimethylaminoisotryptamine (isoDMT) psychoplastogens that are easier to synthesize, have improved physicochemical properties, and possess reduced hallucinogenic potential as compared to their DMT counterparts.

/forum/uploads/images/1627/1.gif


Avec ces données en tête, j’ai décidé d’essayer sur moi même. Avant toute chose, je veux préciser que je ne vous recommande certainement pas la microdose d’un quelconque psychédélique. Je ne suis pas médecin. On ne sait pas encore les risques associés à cette pratique. Certaines personnes rapportent une aggravation de leur trouble, une plus grande sensibilité émotionnelle. Ce qui me paraît le plus important à clarifier, c’est le risque théorique de développer des problèmes cardiaques suite à la prise répétés d’agonistes du récepteur 5HT2B (la plupart des psychédéliques possédant cette action). Est-ce que les microdoses ont une action suffisamment forte pour créer ce trouble ? Il n’existe pas encore de réponses tranchées à ce niveau, il faut donc décider soi même si l’on est près à courir ce risque si l’on décide de microdoser.

J’ai donc commencé par tester 3 jours de suite la prise de 0.2g de champignons vers 21h. Je venais de passer 4 jours d’affilée en me réveillant à ~2h du matin sans pouvoir me rendormir jusqu’à ~8h. Mon sommeil a été fortement réparateur la première nuit (8h de sommeil sans réveil), très réparateur la deuxième nuit (légers réveils de quelques secondes), un peu moins réparateur la troisième nuit (un réveil de quelques dizaines de minutes). J’étais de bonne humeur pendant ces 3 jours, mais lors du troisième, j’ai ressenti une augmentation de ma sensibilité émotive. J’ai eu envie de pleurer au boulot sans qu’il y ait de rapport avec la situation, et dans la même journée j’ai eu un fou rire incontrôlable. En cherchant un peu sur le net, ces réactions peuvent être dues à un trop fort microdosage.

J’ai fait une pause de 10 jours (avec un sommeil sobre de mauvaise qualité, 2 insomnies totales pendant ces 10 jours), puis j’ai testé le protocole 5/2 soit 5 jours de microdosage à 0.15g et 2 jours de pause. Ce coup là, je n’ai pas ressenti d’effets émotifs négatifs. J’ai ressenti les mêmes effets positifs sur mon sommeil les premiers jours, avec une amplitude de l’effet positif qui chute au troisième jour surement due à la tolérance.

J’essaye donc en ce moment de faire un microdosage en 2/1, histoire de voir combien je peux utiliser les champignons au maximum sans augmenter la tolérance et garder l’effet positif.

Ce que j’observe sur mon sommeil :

- Le microdosage réduit mon temps d’endormissement. Je me sens mieux pour aller dormir, j’ai moins chaud. Je suis plus relaxé et j’arrive mieux à me lier au plaisir d’être allongé à ne rien faire et de me reposer. Je me projette moins dans le futur ce qui aide à réduire mes pensées anxieuses.

- Si je me réveille pendant la nuit, je me rendors bien plus facilement. Normalement dés que je me réveille je ne peux plus me rendormir car je pense à ce que je dois faire très rapidement. Une dose de champignon en début de nuit à l’air de diminuer cet effet là.

- Mon sommeil est plus profond, de meilleure qualité. Même sans avoir d’insomnie, lorsque je dort 7 ou 8h sans rien, je me réveille toujours avec une certaine fatigue. Le ressenti avec le microdosage est très différent. Ma copine me l'a dit instantanément, je suis de bien meilleure humeur ces jours-là, et dès le réveil.

- J’ai des rêves plus intenses mais pas forcément plus dark. Je m’en souviens mieux, et j’ai l’impression qu’ils véhiculent plus de sens que mes rêves habituels.

- J’ai l’impression que le microdosage est supérieur à la prise d’un valium ou d'un somnifère. Qu’il agit précisément sur ce qui me crée des insomnies (mon anxiété) pour la dissoudre, alors qu’un valium la masque juste. Je trouve l’effet comparable à l’effet positif que j’ai sur le sommeil lorsque ma pratique méditative est forte. J’ai le ressenti que le microdosage ou la méditation dissipent vraiment les tensions, alors que les somnifères la masquent.

- J'ai clairement un impact positif sur mon moral en journée. Je recherchais pas forcément ça, mais rien que pour ça je doit avouer que ça vaudrait le coup. Je me prends moins la tête, je suis plus conscient de mon corps (potentialise ma pratique méditative ?). Je prends plus les choses comme elles viennent. J'accepte plus facilement les trucs que je ne peux pas changer.

Voilà c’est un gros pavé de texte, mais j’espère que ça en intéressera certains. Je manque encore de recul pour vraiment être sûr que cette action positive se poursuit, ou que ce n’est pas un effet placebo. Je viendrais mettre à jour ce fil.
Reputation de ce commentaire
 
Merci pour ce retour !
 
Merci pour le témoignage.

Posté par : guygeorges | 25 juillet 2021 à  13:00

 
#2 Posté par : guygeorges 26 juillet 2021 à  16:32
Voilà un petit tableau de ce que ça donne au cours du temps. Vous avez les barres bleues qui représentent les jours ou je dose la MD (pas encore trouvé mon dosage, ça varie entre 0.15 et 0.25g). Et en rouge la qualité de mon sommeil noté entre 0 et 5. Malheureusement j'ai pas pensé à faire ça avant de commencer le microdosage, sinon vous auriez pu voir que mon score moyen aurai été d'environ 2.5 max...

/forum/uploads/images/1627/capture.png


On vois que ma première session de 5 jours d'affilée fini assez mal (tolérance avec insomnie, puis quand j'ai une forte insomnie naturellement je dort plus facilement le lendemain). Ça a l'air de mieux marcher en mode 2 jours de MD, 1 jour de break.

J'espère qu'au fur et à mesure, mon score de sommeil les jours sans MD va augmenter, mais pour l'instant j'n’ai pas trop l'impression de bénéficier de l'afterglow que beaucoup décrivent, en tout cas pas pour la qualité de mon sommeil.

Ce weekend j'ai eu 2 putain de nuits de sommeil ou j'ai vachement récupéré ! Ça fait du bien... Je note tout de même qu'aujourd'hui je suis un peu stressé, j'ai bus 2 cafés et c'est comme si je les sentais plus, qu'ils étaient amplifiés par le MD.

Je viendrais mettre à jour la courbe dans 2 semaines ou +.

Posté par : guygeorges | 26 juillet 2021 à  16:32

 
#3 Posté par : Yoran 05 septembre 2021 à  00:36
Très intéressant, faites vous encore le microdosing ?

Posté par : Yoran | 05 septembre 2021 à  00:36

 
#4 Posté par : guygeorges 05 septembre 2021 à  11:58
Oui par contre j'ai arrêté de me donner un score de sommeil, je me suis carrément acheté un sleep analyser withings pour avoir une métrique plus objective (un capteur qu'on met sous le matelas qui mesure pas mal de choses). Cependant, je suis un peu déçu, je n'arrive pas à voir mes phases de sommeils (lent puis profond puis paradoxal) clairement la plupart des nuits. Alors soit mon sommeil n'est toujours pas super, soit l'appareil ne fonctionne pas parfaitement.

Mais sinon en me basant sur mes ressentis uniquement, je suis passé à du microdosage 1 fois tous les 2 jours. Car j'ai fait 2 fois tous les 3 jours et en fait j'ai l'impression que les bénéfices sont les meilleurs le premier jour chez moi.

A l'heure actuelle, avec le microdosing, du magnésium très biodisponible et un spray sublingual de mélatonine le soir, je m'endors sans faille (même quand je microdose pas) en quelques minutes, et ce, depuis plusieurs semaines. Mon sommeil n'est toujours pas très reposant, mais ça peut être un dérèglement hormonal du a un stress/abus de dissociatifs, je suis en train de creuser ça avec un endocrino.

Par contre, un effet que je ne visais pas, c'est un effet "antidépresseur", reset, assez appréciable qui se place progressivement. J'ai passé pas mal de temps en famille et j'ai eu l'impression de peu à peu redevenir moi-même comme j'étais avant. J'ai beaucoup parlé avec mon père, ce qui est extrêmement rare. Je pense que ça viens un peu du fait que la psilocybine même en microdosage attaque un peu notre "default mode network" et on est moins centré sur soi-même, ses soucis. C'est un effet bol d'air que je trouve très positif en lui-même et qui me ferai prendre des microdosages juste pour ça même si je n'avais pas l'effet bénéfique le soir sur mon sommeil.
Reputation de ce commentaire
 
Merci du retour très intéressant ! A.L.

Posté par : guygeorges | 05 septembre 2021 à  11:58

 
#5 Posté par : Harmony44 05 septembre 2021 à  22:39
Bonsoir,
Je suis intéressée par votre étude.
Je prends des anti depresseurs depuis longtemps et des anxio et je viens de découvrir les champignons.
J'ai envie d'essayer.
J'ai lu aussi des écrits là-dessus et ça aide contre l'anxiété, la dépression, l'insomnie....
Mais je me demande si il y a une accoutumance.

Posté par : Harmony44 | 05 septembre 2021 à  22:39

 
#6 Posté par : guygeorges 06 septembre 2021 à  11:48
Bonsoir, c'est un petit peu superlatif de parler d'"étude" pour l'automédication que je rapporte ici haha. Si vous lisez l'anglais, je vous recommande d'aller jeter un coup d'oeil sur le reddit r/microdosing. La plupart des posts ne sont pas très rigoureux, mais il y a une quantité impressionnante de rapports subjectifs tout comme le mien ici. La question des antidépresseurs avec microdosage, ou le microdosage pour arrêter/remplacer les antidépresseurs reviens très souvent et vous trouverez des informations dessus. Personnellement, je suis juste sous millepertuis et je n'ai pas noté d'interaction notable (ce qui ne veux pas dire que le combo est sans risque chez tout le monde), en plus d'avoir des effets intéressants. Pour le reste je ne peux vous dire... Il faut tout de même rester très prudent sur ce genre d'automédication, ne pas prendre pour argent comptant tous les reports positifs (ou extrêmement positifs d'ailleurs). Le microdosage peut créer des effets secondaires. J'ai par exemple eu une augmentation de mon anxieté lorsque j'avais essayé avec le 1P-LSD. Et j'ai eu une augmentation de ma sensibilité (émotivité dérangeante au travail) au début avec le microdosage de champignons. Restez prudent, il ne s'agit pas d'arrêter vos traitements sur un coup de tête, c’est clair !

Une dernière note, j'en ai peut être déjà parlé, mais il y a un risque théorique de créer des valvulopathies avec une prise continue de produits agonistes du récepteur 5HT2B (la plupart des psychédéliques dont le LSD et les champignons magiques). Ce point nécessite plus d'étude spécifique, il n'a pas encore été écarté totalement (malgré ce que certaines personnes avancent).

Posté par : guygeorges | 06 septembre 2021 à  11:48

Remonter

Pied de page des forums