Nouveau début de jour / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » Ecume » 

Nouveau début de jour 



06:54 sur le cadrant de mon téléphone
2nd nocturne blanche

Hier soir, j'ai voulu rédiger une lettre. La lettre de l'Adieu. Un adieu non pas consciemment volontaire mais celui où la traîtresse aurait eu raison de moi. Je me suis dit que si l'overdose se déclarait, il me fallait dire au monde entier que je l'aimait et que moi aussi, j'aurais voulu vivre, réellement vivre.
Qu'elle pointait son coup final sur moi parce que je ne sais toujours pas faire sans elle pour "être au monde".
Oui, aussi contradictoire que cela puisse paraître, cette drogue me permet de faire face aux événements du quotidien, aux tâches même; elle me tient éveillée et m'assure alors de pouvoir être en communication avec autrui.
Il suffit seulement de porter à ma bouche deux ou trois petits cailloux pour que la crise de tétanie/panique disparaisse. La dure loi du psychisme
Cependant, bien que sous consommation, je passe toujours la plupart de mon temps alitée, renfermée: rien qu'elle et moi, même lorsque je ne l'aime plus, que le goût m'agresse ou s'altère, même lorsqu'une légère paranoïa commence à s'installer ou que l'excès est si important que je veux rapidement qu'il n'y en ait plus sans avoir LA force de me débarrasser de la poudre restante.
Je surgis dans le monde par pics d'élan, par motivation soudaine, entrain qui me laisse à penser que je suis encore bien trop accrochée aux illusions.

Cette nuit, avant il y a environ trois quart d'heure, j'ai de nouveau ressenti ce foutu bien-être malsain, cette montée de gaieté. À ce point là, cela faisait longtemps... Ou pas tant que ça... C'est là tout l'ampleur du problème, je ne progresse pas assez.
Puis ont débarqué la culpabilité et le dégoût de moi, qui, mine de rien, restent encore présents.
Depuis, je tâche de me détendre par l'écoute de la même et toujours identique musique relaxante et je viens ici déposer ces quelques mots/maux.
J'évite de trop réfléchir, ils viennent comme ils arrivent, censurer serait aller à l'encontre du "vouloir prendre soin de soi". Quelle ironie !

Voilà c'est dit, l'inspiration est partie et l'apaisement tend à revenir.

Catégorie : En passant - 20 septembre 2020 à  07:29

#cocaïne #culpabilité #euphorie #insomnie #nuit blanche



Remonter

Pied de page des forums