Participez à l'etude : global drug survey - special covid-19 / Les Blogs de PsychoACTIF

Participez à l'etude : global drug survey - special covid-19 



/forum/uploads/images/1590/gs219.png



Bonjour,

Psychoactif s'est associé à cette étude internationale. Vu que nous sommes partenaires, nous aurons les résultats qui nous intéressent avant que paraissent les résultats académiques. Voici le message de la Global Survey française :


Aujourd'hui, nous vous invitons à participer à l'Edition Spéciale de la Global Drug Survey (GDS) sur le COVID-19. La GDS est l'une d'est plus grande enquête sur les drogues qui regroupe chaque année 130 000 participants dans plus de 20 pays dont la France. La participation à cette enquête vous prendra 10 à 15 minutes dans le cas où vous avez consommé de l'alcool récemment, et un peu plus de temps si vous avez consommé d'autres drogues.
Les questions porteront sur la manière dont le COVID-19 a impacté votre situation de vie, vos relations interpersonnelles, et votre santé mentale. Nous vous demanderons si votre consommation d'alcool et d'autres drogues a évolué depuis le COVID-19, ainsi que sur les évolutions des marchés de la drogue et de l'accès aux services dans votre pays.
Enfin, nous vous proposerons de rejoindre une cohorte du GDS en répondant à un questionnaire tous les 30 jours pour rester à jour des évolutions de votre consommation dans cette situation si particulière que nous vivons actuellement. Vous pouvez participer à l'enquête jusqu'à la mi juin, après il sera trop tard ! L'enquête est menée par une équipe internationale, sous la direction du Pr Adam Winstock et la référente de l'enquête en France est Marie Jauffret-Roustide, sociologue à l'Inserm.

En plus de cette enquete quantitative, Psychoactif participera à une enquete qualitative en demandant des témoignages. Mais ce sera pour plus tard.

Voici Le lien de l'enquete :

https://www.globaldrugsurvey.world/s3/C … -SELECTION

Catégorie : Actualités - 26 mai 2020 à  21:19



Commentaires
#1 Posté par : pierre 05 juin 2020 à  14:02
Bonjour,

comme nous avons participé à cette étude, nous avons l'honneur d'avoir une analyse des résultats intermédiaires rien que pour nous par la chercheuse Marie Jauffret Roustide. C'est bien une chercheuse qui tient sa parole !

Voila son analyse :

Les résultats intermédiaires de la Global Drug Survey (GDS)-spéciale Covid 19 viennent de tomber : trois semaines après son lancement, cette enquête a déjà réuni plus de 40 000 participants dans 12 pays, dont plus de 6 000 répondants français. L’enquête espère atteindre 100 000 participants et 10 000 en France d’ici la mi-juin. Les résultats sont très intéressants car ils montrent que les usagers ayant répondu à l'enquête ont adapté leurs modes de consommation des produits à la pandémie.

La consommation d’alcool a légèrement augmenté en nombre de jours dans la semaine (47% des français ont augmenté un peu ou beaucoup le nombre de jours de consommation dans la semaine), mais les conduites excessives de cinq verres ou plus en une occasion ont régressé pour 37% d'entre eux. On n'observe donc pas d'augmentation importante de la consommation d'alcool mais plutôt une consommation qui s'adapte aux nouvelles formes de sociabilité (présence à la maison plus forte et apéros skype) pendant le confinement qui expliquent l'étalement du nombre de jours de consommation sur la semaine.
Pour le cannabis, les tendances sont moins marquées (38% des usagers n'ont pas modifié leurs pratiques, 23% ont un peu augmenté leur consommation, 17% l'ont beaucoup augmenté et 21% déclarent avoir baissé leur consommation).
Pour la cocaïne et l'ecstasy, les baisses de consommation sont en revanche très marquées (39% des usagers ont diminué leur consommation de cocaïne et 51% leur consommation d'ecstasy) , mais il est intéressant de noter que cette baisse de la consommation est liée très majoritairement à l'absence d'envie de consommer des produits stimulants dans un cadre privé, sans espace de convivialité possible (pour 87% des usagers d'ecstasy et 81% des usagers de cocaïne), et moins à l'offre de produits (la diminution de la consommation liée au manque de disponibilité de ces produits concerne 24% des usagers de cocaïne et 18% des usagers d'ecstasy).
Et enfin, au niveau international, la spécificité française réside dans l'usage des benzodiazépines, les anxiolytiques. Selon les résultats préliminaires de la GDS, 41 % des Français ont augmenté leur consommation de ces produits psychotropes (la plus forte augmentation par rapport aux autres pays de l’enquête) durant la pandémie.

Il est encore temps de participer jusqu'au 20 juin, plus nous serons nombreux à participer, plus les résultats auront du poids pour faire changer les politiques :
https://www.globaldrugsurvey.world/s3/C … -SELECTION


/forum/uploads/images/1591/gs219.png

Posté par : pierre | 05 juin 2020 à  14:02

 
#2 Posté par : plotchiplocth 05 juin 2020 à  17:21
Merci beaucoup pour le retour de cette chercheuse sur les premiers détails des adaptations d'usages faites dans ce contexte

Posté par : plotchiplocth | 05 juin 2020 à  17:21

Remonter

Pied de page des forums