Première expérience - Psilocybes cubensis mexicana / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » Cub3000 » 
 

Première expérience - Psilocybes cubensis mexicana 



Salut à tous, juste un petit TR pour vous narrer ma première expérience avec des psilocybes cubensis, qui a eu lieu hier soir.

Je suis un mec de 44 ans, je pèse dans les 95kg pour 1m85, plutôt costaud quoi.
J'ai pour cette première fois joué la sûreté en ne prenant que 3 champignons, fraîchement récolté dans un growkit le matin-même.
Je les ai pris chez moi en mode tranquille, mon compagnon et mes chats ont fait les sitters.
J'étais un peu alcoolisé, ayant tombé quelques pintes à l'apéro mais je tiens (hélas) plutôt bien l'alcool, étant consommateur (trop) régulier, donc pas du tout ivre mort non plus.
J'ai déjà derrière moi une solide expériences des drogues, cannabis, MDMA, LSD et analogues, cocaïne, speed, tout en me considérant comme un consommateur occasionnel : je ne suis addict à rien (à part à la bière ^^) et en terme de consommation de produit je suis plutôt sur la décroissance.

J'avais déjà l'expérience de la psilocybine, ayant consommé des psilocybes fer-de-lance quand j'étais plus jeune, mais (j'y reviendrai) j'ai trouvé l'expérience des mexicains très différente. C'est peut-être moi qui ai changé cela dit wink

Détail qui a son importance : tout en étant récréative, cette prise s'inscrit tout de même dans une démarche personnelle de recherche spirituelle, philosophique. J'ai essayé d'approcher la plante avec respect, j'ai même dit une petite prière d'humilité et de remerciement pour me mettre en condition avant de prendre mes champignons.

Pour avoir lu sur pas mal de TR que le goût était infect, je suis plutôt agréablement surpris, bon de base j'aime bien les champignons mais je n'ai vraiment pas trouvé ça déplaisant, goût de terre, de forêt, d'humus, ça me semble en tout cas vachement meilleur que par exemple le goût amer infect de la MDMA

MONTÉE :

Les premiers effets arrivent assez rapidement, je dirais 25mn à peu près après la prise. Intensification progressive de toutes les perceptions. Sensation de détente, douce euphorie. Petit à petit, ce sont surtout les stimuli visuels qui prennent le dessus. Les couleurs deviennent absolument éclatantes, magnifiques, chatoyantes. Ce sera la ligne directrice de tout le trip : une incroyable intensité des couleurs, une beauté et une richesse des textures foudroyante. Il n'y a pas vraiment de mindfuck, la montée est forte mais je n'ai pas d'angoisse, je me sens même plutôt relaxé, je suis posé dans un canapé et je m'y cale profondément pour jouir du spectacle.

PIC et PLATEAU :

Comme avec le LSD, les effets arrivent par vagues, entrecoupés de moment où j'ai la brève sensation d'être redescendu, avant que la vague suivante ne relance le trip, un peu plus haut. Tout a pris un aspect très organique, je sais pas comment le dire mieux. Tout me paraît très vivant, tout est animé d'un mouvement très harmonieux. Les perceptions sont très intenses, j'ai mis un mix de rock psychédélique, je me laisse porter par les vagues. C'est le maître mot de l'expérience : n'opposer aucune résistance, se laisser porter : à partir de là tout va bien. Mes bras me donnent l'impression d'être très long et un peu bizarres, les plantes à côté de moi donnent à la pièce un aspect de jungle mystérieuse, je n'avais jamais remarqué à quel point elles étaient vivantes, ces plantes. Quelques effets visuels kaléidoscopiques, par exemple je me regarde dans un miroir et j'ai la sensation que les deux moitiés de mon visage sont symétriques, ou encore, un effet de symétrie avec les bulles que mon jet d'urine fait dans l'eau quand je vais pisser, ce qui évidemment me fait rire.

Encore et toujours des couleurs vives et chatoyantes. Je regarde des objets d'artisanat sud-américain et la vivacité de leurs couleurs et la symétrie de leurs formes me font deviner que, de toute évidence, les artistes qui les ont modelés et peints on fait cette expérience des champignons. ça saute aux yeux ! Sur la table basse du salon j'ai posé trois objets se rattachant aux trois grandes traditions religieuses qui m'inspirent le plus : l'animisme, le bouddhisme et le christianisme. Chacun de ces objets a sa "vibration" propre, chacun me communique une émotion, presque un savoir, très spécifique. L'ensemble est harmonieux et apaisant. Les dieux ne se font pas la guerre, on dirait.
Voyant que je vais bien, mon compagnon est parti se coucher, me laissant avec les chats qui ondulent bellement et se reposent sur une couette dont les couleurs, les plis et les formes ne m'ont jamais semblé aussi harmonieuses...Les motifs du papier-peint dansent  gentiment sur le mur, je suis plutôt paisible.

J'ai à ce moment un échange via Messenger avec un ami proche avec qui je partage cette recherche d'expansion de la conscience et des sens et ce goût pour le psychédélisme. C'est un peu compliqué pour écrire des messages, j'ai l'impression que mes doigts font 2km de long, que les touches du clavier sont minuscules et que les fenêtres et onglets ouverts sur l'écran se télescopent en 3D super harmonieuse style Art-Nouveau ou poster des 60's. Je vous retranscris des extraits de ce que je lui ai dit car c'est assez parlant par rapport à l'expérience, un peu difficile à mettre en mot par ailleurs...Je laisse les fautes, elles témoignent de mon état (ainsi que l'abus du mot "hyper" wink )

"visuellement c'est le festival, (...) c'est le gros festival mexicain..."
"toutes les couleurs, puissance 10
toutes les formes, les mouvements, pareil
taper sure
le clavier c'est un défi
c'est trop beau
je suis dans la jungle
y'a des petits oiseaux
le tems n'exist plus du tout"

"ya de quoi rire, c'est ouf comme on se fait des montagnes de ces expériences, alors que c'est certes hyper fort, mais hyper beau et hyper simple en fait
faut juste tout laisser aller
mais je préfère ça au LSD
y'a un côté beaucoup plus doux, gentil
même si c'est hyper costaud"

"franchement ça va, c'est hyper fort et hyper gérable, les deux à la fois"

"c'est hyper beau".

DESCENTE et AFTERGLOW

C'est à peu près à ce moment que je mets l'album "No Protection" de Massive Attack et Mad Professor, la musique me fait comme une bulle, un cocon chaud et confortable, je m'enroule dans une couette et je me laisse aller tandis que les effets refluent doucement. La plus jeune des deux chattes vient me faire un câlin, elle se pose sur moi en ronronnant, toute gentille. On est en confiance, tout va bien. La descente se fait assez rapidement, en une demi-heure je pense la majorité des effets s'estompent, presque d'un coup. Rien à voir avec les trips de LSD dont on a l'impression qu'ils ne vont jamais finir. J'ai faim, je me fais un oeuf sur le plat avec de la semoule et un peu de gruyère. Je vais pisser, plus de kaléidoscope de pipi. Je me regarde à nouveau dans le miroir de la salle de bain, plus de symétrie visagière, par contre j'ai l'air bien, détendu. J'ai la brève sensation que la plante m'envoie un petit message, en mode "c'est bien mon garçon, tu es un brave gars, va te reposer maintenant". Je souris.

Alors que l'écoulement du temps me semblait complètement perturbé pendant le trip, je m'aperçois que l'expérience n'a en tout pas duré plus de 3h, ce qui me va très bien en fait pour une expérience psychédélique, j'ai déjà eu ma dose d'épopées transdimensionnelles de 12h avec l'acide et ce n'est plus du tout ce que je cherche, donc 3h de chatoiement divin dans la jungle du Mexique c'est parfait, ça fait rire les oiseaux et moi aussi. Je rejoins mon compagnon au lit, il dort déjà, je me sens bien, je sens l'amour que j'ai pour lui vibrer dans mon coeur, je me pelotonne contre lui et je m'endors rapidement.

Au réveil, j'ai le ventre un peu brassé mais il me semble que c'est surtout à cause des pintes de bière à l'apéro. Léger mal de tête, dont la cause est probablement la même. Un petit chatoiement reste accroché aux choses. Mon mec a l'air heureux et ça me rend heureux aussi, comme si je percevais son bonheur avec plus d'acuité que d'habitude. Pas de descente pénible, un peu de fatigue mais rien d'excessif, c'est par exemple beaucoup, beaucoup plus doux qu'un lendemain d'ecstasy.

Pour faire un rapide bilan, je dirais : expérience très positive, d'une beauté visuelle bluffante, peu voire pas d'anxiété, peu de minfuck, une expérience très proche de la vie, très organique, à la fois puissante et douce, "gentille". Je l'ai trouvée très différente de ce que j'avais vécu dans ma jeunesse avec les psilos qui poussent dans ma région : beaucoup moins dark, beaucoup moins compliquée, esthétiquement beaucoup plus agréable et belle. Mais c'est sans doute en partie une question de dose, de set et de setting, ce qui est une bonne nouvelle : ça veut aussi dire que j'ai changé, que je pousse moins mémé dans les orties et que je suis beaucoup moins dark et compliqué qu'avant. Rien que pour cette découverte, merci les champis wink

Par contre il y a clairement un goût de revenez-y, ça je pense qu'il va falloir que je fasse attention. Parce que comme c'est plus doux, plus gentil que le LSD et que ça dure moins longtemps et que le lendemain tu es posé, tu te dis "oh mais en fait ça va je peux en reprendre facilement". Or je suis à peu près sûr que pour que ça reste cool, il faut que ça soit rare ! Même chose en terme de dosage : à 3 cubensis frais, j'ai déjà un trip assez conséquent. J'envisage de pousser jusqu'à 4 la prochaine fois. 5 me paraît un maximum. Je ne sais pas ce que ça représente pour un consommateur averti, par contre je sais que je suis très réceptif aux psychédéliques, donc les doses de cow-boy, pas pour moi.

Catégorie : Trip Report - 09 février 2019 à  15:55

#mexicain #mexique #psilocybe #Psychédélique #trip report



Remonter

Pied de page des forums