Présentation / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » Viaflie » 

Présentation 



Mon pseudonyme est un (presque) anagramme de mon vrai prénom.

J'ai honte de parler à mes vrais amis depuis quelques temps, honte de les voir avancer, être heureux innocemment dans leurs projets, parce que moi je n'ai rien à raconter de positif. Je me défonce, j'essaye d'arrêter d'en avoir envie mais je panique de plus en plus à l'idée de ne plus réussir. La drogue est devenu un horizon, mes émotions sont liées à elle, même lorsque j'arrête pour quelques jours. Je sais, ça ne suffit pas.

J'ai tellement honte que ma meilleure amie aux états unis depuis Août m'écrit et que je préfère ne pas répondre. Elle est heureuse et se fait des tas d'amis. Moi je vis dans un taudis, moi qui vivait en colocation dans un grand appartement, je vis dans un studio minuscule, de plus en plus sale, avec mon copain. Je porte les mêmes vêtements depuis une semaine. Je m'en fous.
Je me fous d'être gardée à mon travail.
Je me fous de blaser mes amis, qu'ils me tournent petit à petit le dos. Je me fous d'être heureuse. J'en suis inquiète à la fois

Mes parents s'inquiètent, mes responsables. Mais mon copain se défonce comme moi. Il m'engueule, me fait culpabiliser d'en être là où j'en suis. Je ne prenais rien en sortant avec lui il y a quelques mois.

Je suis découragée. Je ne crois plus en moi. Je ne crois plus en la vie. Je crois que ce sont autant d'appels à l'aide mais en même temps je m'enfonce seule, à la dérive, et je ne prend pas les mains qu'on me tend, et au fond de moi j'aspire à pire encore. Peut-être pour toucher le fond et mieux rebondir. Tout en sachant que c'est foutu d'avance. Comment croire en moi dans ces conditions ? Comment m'accrocher à une vie dont je ne vois plus les couleurs ? La défonce me semble plus simple

J'écris ce soir dans un état d'esprit un peu lasse. A vrai dire il y a des jours où ça va très bien, j'essaierai d'écrire ici également ces jours ci pour mettre en parallèle mes différents point de vue. Peut-être que j'aurais aimé ne jamais découvrir cette dichotomie en moi. Mais quand est-ce que ça a été trop tard ? Avant, quand je voulais commencer ? Encore avant, quand les problèmes s'accumulaient et que je fuyais en avant ? Après la première prise ? Peu importe ce vers quoi je vais, ça me semble inéluctable

J'aime beaucoup écrire et ça me ferait énormément plaisir de partager, d'échanger avec des gens, si vous en avez envie, même pour ne rien dire
De toute façon je réecrirai ici

Catégorie : Carnet de bord - 09 décembre 2018 à  18:41

#cocaïne #dépendance #deprime #identite #opiacé #codéine #cokaine



Commentaires
#1 Posté par : SpinHead 09 décembre 2018 à  19:04
Je t'ai lue,c'est vrai ça fais du bien d'ecrire sur soi ,on est moins lourd après.
Peut etre a un moment tu fera le choix de prendre ces mains tendu ou d'aller en chercher d'autres a un Csapa par exemple.
En tout cas bon courage a toi,que la lumière te porte.

Posté par : SpinHead | 09 décembre 2018 à  19:04

 
#2 Posté par : Sangdencre 09 décembre 2018 à  20:07
Flavie p'têtn ?
N'ai jamais honte d'être une tox, faut assumer et rester propre sur soi.La drogue n'est pas toujours là pour fuir des "problèmes", parfois, non sûrement c'est pour donner à une vie parfaite, le plus qui manque. Il faut juste garder le respect de soi-même. Ces couleurs que tu ne vois plus, c'est ta mauvaise conscience. Elles sont là, regarde bien. Ce n'est pas parce-qu'on est une tox qu'on est une moins que rien, il faut juste s'imposer une petite discipline.
Un appart clean au minimum, les soins d'un corps que l'ont rudoie et sans pitié se débarrasser des gens qui te font la leçon. Quand tu seras prête, tu feras le ménage dans ta tête et dans ta vie.
Profites de ce laisser aller temporaire, tu peux retrouver suffisamment de force, d'espoir, de fierté pour réorienter ton quotidien. Ne perds pas ton taf, chouchoute toi un peu. genre bains aux sels avec une bonne zic éclairée aux bougies (moi, j'ai des guirlandes qu'on trouvent à l'époque de Noël, blanches et sans clignotements) dans une salle de bain peinte en noire avec des miroirs dorés trouvées aux puces et un énorme panier de tulipes blanches fake. C'est mon antre, mon caisson de régénération...
Quand tu sors de là, ça continue, une bonne crème pour le corps....
Et tu es humain avec des éxigences , celle de nourrir ton esprit avec des prods (faut oser déjà) le premier pas est de se sentir digne. La conso de drugs n'est pas la fin de la vie, c'est un plus que tu dois exploiter.
Faut pas se laisser aller, relève la tête, réorganise petit à petit ta vie. L'important est toujours de ne pas rester exclue et malheureusement en ce monde l'aspect tient une grande place dans les jugements d'autrui tox ou non. Courage, tu es quelqu'un.
Prouve le toi et le reste viendra wink
Reputation de ce commentaire
 
Bien dit . Boots

Posté par : Sangdencre | 09 décembre 2018 à  20:07

 
#3 Posté par : Viaflie 09 décembre 2018 à  23:09

Sangdencre a écrit

Flavie p'têtn ?
N'ai jamais honte d'être une tox, faut assumer et rester propre sur soi.La drogue n'est pas toujours là pour fuir des "problèmes", parfois, non sûrement c'est pour donner à une vie parfaite, le plus qui manque. Il faut juste garder le respect de soi-même. Ces couleurs que tu ne vois plus, c'est ta mauvaise conscience. Elles sont là, regarde bien. Ce n'est pas parce-qu'on est une tox qu'on est une moins que rien, il faut juste s'imposer une petite discipline.
Un appart clean au minimum, les soins d'un corps que l'ont rudoie et sans pitié se débarrasser des gens qui te font la leçon. Quand tu seras prête, tu feras le ménage dans ta tête et dans ta vie.
Profites de ce laisser aller temporaire, tu peux retrouver suffisamment de force, d'espoir, de fierté pour réorienter ton quotidien. Ne perds pas ton taf, chouchoute toi un peu. genre bains aux sels avec une bonne zic éclairée aux bougies (moi, j'ai des guirlandes qu'on trouvent à l'époque de Noël, blanches et sans clignotements) dans une salle de bain peinte en noire avec des miroirs dorés trouvées aux puces et un énorme panier de tulipes blanches fake. C'est mon antre, mon caisson de régénération...
Quand tu sors de là, ça continue, une bonne crème pour le corps....
Et tu es humain avec des éxigences , celle de nourrir ton esprit avec des prods (faut oser déjà) le premier pas est de se sentir digne. La conso de drugs n'est pas la fin de la vie, c'est un plus que tu dois exploiter.
Faut pas se laisser aller, relève la tête, réorganise petit à petit ta vie. L'important est toujours de ne pas rester exclue et malheureusement en ce monde l'aspect tient une grande place dans les jugements d'autrui tox ou non. Courage, tu es quelqu'un.
Prouve le toi et le reste viendra wink

Sang d'encre, merci pour avoir pris le temps de me laisser un commentaire ! Je comprend la visée de ton message et ton point de vue sur la drogue est très nouveau pour moi et fait du bien, comme ton absence manifeste de jugement.

Le contexte pour moi est d'avoir commencé la drogue précisément pour fuir. Des mois de vie commune avec quelqu'un de parano, à la base je ne prenais rien de chez rien parce que j'étais super heureuse seule. Cette personne m'a fait miroiter un avenir à deux et a minimisé ses problèmes jusqu'à ce que je sois embourbée dans une relation prenante, stressante, où je ne pouvais meme plus dormir suffisamment. J'ignore pourquoi je n'ai pas eu le réflexe de partir, je pensais qu'il allait faire confiance en la vie au contact de quelqu'un de "sain" et d'heureux. J'ai perdu mon jugement au fur et à mesure, disputes qui me font vriller le cerveau, manipulation involontaire de sa part (quelqu'un qui flippe à mort d'être abandonné donc tente de s'assurer qu'on va rester tout en nous repoussant constamment)

La drogue est indissociable de cette relation à mes yeux. Je me met toujours des races jusqu'à tomber inconsciente, au début je me disais "je gère, c'est un répit que je gagne en attendant de régler les trucs" puis c'est devenu LE truc quand j'ai commencé à éprouver le manque et surtout l'intérêt décroissant pour tout le reste.

Mon point de vue est à faire évoluer si je comprend bien, et de toute façon la situation semble devoir basculer à un moment même si à l'heure actuelle c'est du jour le jour

J'ai profité de ton commentaire pour faire une belle disgression qui vient complémenter cette présentation en somme smile


Posté par : Viaflie | 09 décembre 2018 à  23:09

 
#4 Posté par : Sangdencre 11 décembre 2018 à  06:45
J'en suis très heureuse.
Si j'ai pu t'aider une minute c'est déjà ça de pris, et si tu aimes écrires, reviens vite, tu es très agréable à lire, ton découragements, tes questions, qu'on a du tous se poser, ayant un minimum de sensibilité. La tienne est à fleur de peau et ta prose est belle.
Il y aura toujours quelqu'un qui te sera d'un plus ou moins grand réconfort, ici. Je te répondrai si j'ai quelque chose à dire.... A bientôt smile

Posté par : Sangdencre | 11 décembre 2018 à  06:45

 
#5 Posté par : Bootspoppers 11 décembre 2018 à  08:26
Bon comme dit @sang d encre ne t isole pas.
Ici sur Psycho tu n es pas seule.
On est une bande de gens qui se soutiennent.
Et j ai lu ton blog. Tu m'as sacrément touché.
Tu pourrais indiquer tes quantité de  consommations?
Love u all

Posté par : Bootspoppers | 11 décembre 2018 à  08:26

 
#6 Posté par : Darkside1982 11 décembre 2018 à  10:25
Bonjour à tous,
Je me suis mise à écrire depuis peu ici. Je cache mon mal être et mes problèmes de consommation à mon entourage, c est épuisant d essayer de garder bonne figure auprès des autres... Je suis fatiguée d essayer d être clean, les produits me rattrapent toujours, pourtant je connais bien le problème. J ai déjà fait des cures, fréquentée des groupes de paroles et j en reviens encore à consommer tout en sachant où ça peut me mener... Je n ai même plus l innocence des premiers temps, je sais très bien que je vais droit dans le mur et pourtant.... Je n ai pas le temps d écrire plus longuement à cette heure ci mais ça m a fait du bien de pouvoir un peu vider mon sac wink
Merci à vous smile

Posté par : Darkside1982 | 11 décembre 2018 à  10:25

 
#7 Posté par : Viaflie 11 décembre 2018 à  13:29
Je viens de me réveiller et de voir tous vos messages, je dois partir aussitôt travailler mais je prendrai le temps d'y répondre individuellement. Merci et force à vous tous ainsi qu'à la communauté. L'absence de jugement qui règne ici est salutaire.
Je compte reposter (j'avais surtout peur à la base de trop écrire au contraire sachant que je ne m'étais pas confiée plus tôt mais vous ferez le tri entre ce qui vous intéresse ou non).
Une excellente journée à tous

Posté par : Viaflie | 11 décembre 2018 à  13:29

Remonter

Pied de page des forums