Round 2 (DMT) / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » Bon Vivant » 

Round 2 (DMT) 



Le lendemain, après avoir essayé pour la première fois de la DMT, je décide de retenter ma chance avec. Cette fois-ci j’augmente la dose, allant de 30mg à 40mg. Je fais ça dans la chambre de mon pote John. Je prends la première taffe. Je la garde le plus longtemps possible. Je reviens pour la deuxième. J’arrive dans la salle d’attente. Je suis au même endroit que la veille, avec plus ou moins les mêmes entités et le même environnement. Mais ils savent que ma place n’est pas ici, ils ne se préoccupent pas vraiment de moi comme la veille. Ils continuent de vivre leur vie. Je reviens pour la troisième taffe et la grille de la pipe est bouchée. John doit aller nettoyer la pipe. Le cycle est rompu. J’attends les yeux ouverts et je regarde autour de moi. Les textures semblent bouger et je peux voir les contours des couleurs. C'est étrange et déstabilisant, mais hypnotique à la fois.

John revient, et rajoute un peu de DMT pour être sûr, donc maintenant on ne sait plus la dose. J'ai appris plus tard, à travers des forums, que la pipe qu'il a, la Sherlock de Vapor Genie, on a pas besoin de mettre autant que dans une pipe normale, car la vaporisation est bien meilleure. Bref, je recommence le cycle. Je prends la première taffe et elle est très difficile à retenir, mais la pratique devient plus simple que la veille. Je prends la seconde, et mes yeux se ferment mais je n’ai aucun souvenir de ce moment-là. Je ne sais pas combien de temps s’est déroulé, mais John me secoue pour la troisième taffe. Je rouvre mes yeux, oubliant où j’étais. Je n’arrive plus à parler. Il chauffe la pipe. Sa main et son bras sont recouverts d’une couche géométrique, faisant penser à des écailles. Je redeviens euphorique comme sous champignons. J’aperçois au coin de ma vision le fond de la salle qui est différente, une sorte d'entité noire se tient là, comme si elle m'attendait. Je me ressaisis et je me concentre pour prendre la dernière taffe. Une fois la taffe prise, la chambre toute entière s’ouvre (je présume que mes yeux se sont fermés à cet instant). Je passe à travers cette entité noire, cette déchirure. Je suis envoyé dans l’espace, comme si on venait de me catapulter. Trois cubes arrivent de sur le côté. Un violet, un vert et un orange, qui se place au centre. Ces cubes sont faits à partir de cubes infinis. Ils ont tous une tête, féminine. En tout cas pour le cube orange car c’était le cube le plus dominant, placé au centre et qui prenait les décisions. Les trois cubes s’approchent de moi et tentent de me partager tout leur savoir. Je sens leur toucher traverser mon front. Une sorte de musique joue dans le fond de mon esprit. J’entends des petites cloches nonchalantes sonner. Ces trois entités féminines sont souriantes, elles sont heureuses de ma présence et de pouvoir me transmettre toute ses informations. Elles veulent absolument tout partager. Et soudain j’entends le père de John entrer dans la chambre. Il a besoin de lui. Je n’arrive pas ouvrir mes yeux. Je me dis que ce n’est pas grave. Il part. Et les trois cubes s’envolent vers l’infini également. Et ensuite j’atterris sur une planète. Une autre planète bien plus développée que celle visité la veille. Je suis passé à travers la déchirure vu dans le ciel, à côté de ce visage, celui d’un créateur. Je suis désormais dans l’infini. Sur cette planète, tout le monde était en mouvement. Les gens avaient une forme humanoïde mais n’était pas humains. Il y avait des enfants, des travailleurs… Je flotte, tout en traversant leur planète. Je découvre des technologies bien plus développées que les nôtres. Des technologies agricoles principalement au début. J’arrête de flotter et j’arrive au pied de ces gens. Ils me regardent, heureux de me voir. C’était comme s’ils savaient ce que j’étais, et qu’ils avaient déjà vu un humain auparavant. Le père de John entre à nouveau. Grosse erreur de ma part, je tente de faire semblant d’être actif et j'essaie de revenir parmi notre réalité. Très brièvement parce que c’est très compliqué. John sort de la chambre avec son père. Je me retrouve seul et je ferme les yeux à nouveau. Je me mets à voler et à continuer de visiter cette planète. Mais je ne décide pas du trajet. C'est comme être un drone au milieu d'un jeu vidéo. J’entre dans un monde fractal. On veut me montrer tout ce qu’il y a autour de moi. Il n’est que question de partage.

Le reste est assez flou mais je me souviens revenir vers moi doucement. Le retour à notre monde était par contre plus brutal et rude que la veille. Je me redresse, ferme les yeux et mes mains se positionnent presque en position de prière au niveau de mes yeux. Je continue d’apercevoir des fragments de l’univers. Je vole au-dessus de plusieurs endroits, chacun isolés, comme des portails vers d'autres planètes. Je me concentre pour retrouver mon équilibre mental. Je sais qui je suis et où je suis mais l’expérience a était tellement puissante et intense que je devais prendre mon temps pour revenir. John rentre dans la chambre. Il voit que je ne suis pas à mon habitude. Il me demande si ça va. Je n’arrive pas à répondre mais je lui fais comprendre que oui. Je suis resté 15 minutes dans le royaume de l’infini et de la conscience, et ça m’a pris environ 15 minutes pour me réadapter à notre réalité. Je tente de décrire l’expérience à John, lui expliquer les visuels et les émotions retranscrites, combien de temps je suis resté là-haut, à quel point le retour était différent que la première fois…

Il faisait beau dehors. On décide sans même réfléchir à sortir se promener. On part au bord d’une falaise et on mange un sandwich et des fruits. A ce moment-là, j’ai réussi à conclure toute l’expérience. J’ai compris à quoi servait tout ce que j’ai vu. Le reste de la journée, de la semaine, du mois, je ressentais cela – que chaque moment est un cadeau. Le reste de la journée, j'étais beaucoup plus silencieux que d'habitude. Et ça me dérangeait pas, j'ai appris à mieux apprécier le silence. Et on se rend compte après un voyage comme celui-ci que tout ceci n'est qu'une blague, tout ce qu'on est un train de vivre. C'est pour ça que j'étais silencieux je pense, je voulais plus faire de blague. Je voulais tout simplement profiter du moment où j'étais. On était parti aller se baigner ensuite sur le petit bout de plage isolé, où se trouve son cabanon. Et le fait de s'être baigné était comme la conclusion de tout cela, c'était une vraie purge, c'était comme retirer une peau usée. C'était la meilleure sensation sur terre à ce moment là.

Je me souviens me fumer ma première clope depuis le trip sous DMT, environ 1 heure plus tard, et j’avais l’impression que c’était la première fois que je fumais de ma vie. Tout semblait nouveau mais familier à la fois. J’étais submergé par tellement d’émotions et de nouvelles informations. Je voulais juste savoir comment c’était possible pour moi d’avoir vu tout ça, d’avoir été présent dans une autre réalité, d'une façon tellement solide et concrète. Parce que c’est impossible pour moi d’imaginer cela, littéralement. Mon esprit ne peut pas développer un monde aussi concret que cela. Les textures et les couleurs étaient hors de ce monde. Tout était hors de ce monde. Là où j’étais était bel et bien réel, ou en tout cas j'avais vraiment le sentiment que ça l'était. C’était comme si on avait pris mon âme, mon esprit et ma conscience et qu’on la faisait naviguer à travers le cosmos. Un voyage sous DMT n’est pas seulement le fruit de notre imagination, nous entrons directement en contact avec notre conscience et celle de l’univers. Nous avons la chance de pouvoir voir plus, et comprendre qu’il y a beaucoup plus que juste nous, la Terre, l’Homme. Tout ceci est bien plus grand que nous. Et je pense que c’est ça qui nous fait changer lorsque l’on revient d’un trip, on se rend compte de l’immensité de tout, de l’infini, et qu’il y a bien plus que nous. On revient ici avec cette information et on ne se sent plus nécessaire d’être quelque chose ou quelqu’un que l’on n’est pas. C’est cela qui détruit l’égo je pense, petit à petit, couche par couche, trip par trip. On voit une source de bonheur, de lumière et de chaleur, et on comprend qu’il faut répandre cette énergie autour de soi.

J'espère que le trip report vous a plu, et qu'il était pas trop confus. Ca reste pour moi une des meilleures expériences de ma vie, une expérience intense mais magnifique. Dans le prochain post, je parlerai de mon expérience pas très fameuse sous 5-MeO-DMT. D'ici là, je vous souhaite que du bonheur!

Peace x Bon Vivant


Catégorie : Trip Report - 21 novembre 2020 à  15:47

#DMT #Psychédélique #trip report



Commentaires
#1 Posté par : Fungilover Hier à  23:12
Wooow.. merci pour ce TR. Je nai pas encore eu la chance dessayer ce produit mais ca me donne leau à la bouche smile
Ton voyage avait l'air vraiment cool en tout cas.
Je cherche une bonne recette, "simple" si possible. Si quelqu'un a un lien je suis preneur smile

Merci

Posté par : Fungilover | Hier à  23:12

Remonter

Pied de page des forums