Sevrage terminé. Et maintenant ? / Les Blogs de PsychoACTIF

Sevrage terminé. Et maintenant ? 



Voila. Plus de manque neurologique. Plus de fatigue persistante.

Réveil matin 9h, douche froide, 2 gélule de L-tyrosine, 1 de millepertuis, 30 minutes de sports. Me voila installer a nouveau dans une belle petite routine de personne normal. J'ai choisi la normalité. Pour une fille principalement. Mais voilà maintenant l'ennuie. Le terrible ennuie, impossible d'oublier les extrêmes que j'ai ressentis avec les stimulants. Les choses magnifiques aperçu grâce au LSD et à la kétamine.... A la place, j'ai le droit à un peu de rosé, sans excès attention, et quelques joints, temps que c'est pas régulier.

Ma vie s'améliore, j'ai récupéré ma copine, suis capable de passer mes partiels, ma peau redevient douce, mes cernes diminué de volumes. Mes parents sourient de nouveau, je me sens globalement bien, plein d'énergie, et propre, propre comme je ne l'ai jamais été (pas que pour l'arrêt des drogues, mais aussi par le retour a un cycle de sommeil, au sport...) Et pourtant, j'ai envie d'y retourner. Je lutte, car je sais que je ne connais pas la modération. Je ne connais que l'excès. La modération serait pour moi une épreuve encore plus difficile et douloureuse que le sevrage total.

Je suis comme un funambule, qui sais que le moindre écart le fera tomber.... A nouveau.

Mais je ne veux pas perdre tous ce que j'ai récupéré. J'ai une proportion a la démesure et a l'addiction faisant de moi une personne inapte a la consommation de drogue. Certains vivent très bien avec sans allez dans l'excès. Je vivrais désormais sans, et j'espère, ne revenir sur ce site désormais que pour m'informer et conseiller.
En effet, je désire me diriger vers l'addictologie. J'espère que mon Expérience servira a d'autres personnes dans la même situation que celle que j'ai vécu durant presque un an.

Biz les gens, bonne chance drapeau-blanc

Catégorie : Carnet de bord - 14 janvier 2020 à  22:51



Commentaires
#1 Posté par : prescripteur 15 janvier 2020 à  09:46
Bravo ! Take Care   supersupersuper  Amicalement

Posté par : prescripteur | 15 janvier 2020 à  09:46

 
#2 Posté par : James Cole 15 janvier 2020 à  18:18
Salut

Tout d abord bravo à toi!
C est super ce que tu as fait

Tu ne précises pas le ou les molécules auxquelles tu étais accroché
Voudrais-tu nous éclairer la dessus?
Sinon l envie de consommer que tu décris ressemble à un craving il semblerait qu'il reste un peu de travail

Ici beaucoup seront ravi de te donner des conseils et de te soutenir dans ta démarche !
Prends soin de toi !

Posté par : James Cole | 15 janvier 2020 à  18:18

 
#3 Posté par : Psychotropeur 16 janvier 2020 à  12:02

James Cole a écrit

Salut

Tout d abord bravo à toi!
C est super ce que tu as fait

Tu ne précises pas le ou les molécules auxquelles tu étais accroché
Voudrais-tu nous éclairer la dessus?
Sinon l envie de consommer que tu décris ressemble à un craving il semblerait qu'il reste un peu de travail

Ici beaucoup seront ravi de te donner des conseils et de te soutenir dans ta démarche !
Prends soin de toi !

Les molécules consommer étaient les stimulants ! Speed, 3mmc, cocaïne, MDMA principalement. J'avais aussi une conso du weekend de ketamine et une consommation d'alcool qui devenait beaucoup trop importante et réguliere. Mais ce sont les stimulants qui me manquent, j'ai une petite nostalgie pour la mais aucun problème d'arrêt. Quand a l'alcool, ce ne sera plus que le weekend et en quantité raisonnable !

J'ai un rdv en csapa le 27 pour prévenir toutes rechutes.


Posté par : Psychotropeur | 16 janvier 2020 à  12:02

 
#4 Posté par : RAF555 20 janvier 2020 à  02:40
Félicitations !
J'admire ta détermination et ton succès bravo
Un conseil qui peut paraître corny mais qui est la clé pour ne pas rechuter :
trouve toi une occupation, passion, objectif...etc dans lequel tu pourras investir toute ton énergie et ressentir les même sensations que durant tes trip, mais sur la durée, et étant bénéfique à ta santé mentale, physique et spirituelle.
Te diriger vers l'adictologie c'est cool un temps, mais ne risque tu pas de rester trop attaché au monde de la drogue ? C'est l'effet "white beard", en voulant arrêter quelque chose à tout pris l'effet inverse se produit puisque qu'on ne fait qu'y penser en permanence...
Fais de ton tempérament "excessif" une force en devenant accro à quelque chose de constructif ou du moins positif. Compense à balle tes envie d'excès avec le sport, la création, le travail, le sexe ou je ne sais quoi qui pourra combler l'ennui et le vide qui nous pousse tous à faire des choix de vie destructif.
Cordialement et bon courage ! salut

Posté par : RAF555 | 20 janvier 2020 à  02:40

 
#5 Posté par : James Cole 28 mars 2020 à  08:29

Psychotropeur a écrit

James Cole a écrit

Salut

Tout d abord bravo à toi!
C est super ce que tu as fait

Tu ne précises pas le ou les molécules auxquelles tu étais accroché
Voudrais-tu nous éclairer la dessus?
Sinon l envie de consommer que tu décris ressemble à un craving il semblerait qu'il reste un peu de travail

Ici beaucoup seront ravi de te donner des conseils et de te soutenir dans ta démarche !
Prends soin de toi !

Les molécules consommer étaient les stimulants ! Speed, 3mmc, cocaïne, MDMA principalement. J'avais aussi une conso du weekend de ketamine et une consommation d'alcool qui devenait beaucoup trop importante et réguliere. Mais ce sont les stimulants qui me manquent, j'ai une petite nostalgie pour la mais aucun problème d'arrêt. Quand a l'alcool, ce ne sera plus que le weekend et en quantité raisonnable !

J'ai un rdv en csapa le 27 pour prévenir toutes rechutes.

Raff à raison trouver une occupation ou passion dans laquelle tu pourras te.realiser t aiderais énormément à passer tes cravings

Sinon comment c est passé ton rdv ?
Force

James


Posté par : James Cole | 28 mars 2020 à  08:29

 
#6 Posté par : Psychotropeur 30 mars 2020 à  21:58

James Cole a écrit

Psychotropeur a écrit


Les molécules consommer étaient les stimulants ! Speed, 3mmc, cocaïne, MDMA principalement. J'avais aussi une conso du weekend de ketamine et une consommation d'alcool qui devenait beaucoup trop importante et réguliere. Mais ce sont les stimulants qui me manquent, j'ai une petite nostalgie pour la mais aucun problème d'arrêt. Quand a l'alcool, ce ne sera plus que le weekend et en quantité raisonnable !

J'ai un rdv en csapa le 27 pour prévenir toutes rechutes.

Raff à raison trouver une occupation ou passion dans laquelle tu pourras te.realiser t aiderais énormément à passer tes cravings

Sinon comment c est passé ton rdv ?
Force

James

Ça s'est bien passé, il m'a redirigé vers un psychiatre car selon l'addicto que j'ai vu, l'addiction était chez moi une conséquence et non une cause, il fallait bosser plus en profondeur. Bilan, je suis cyclothymique, une forme de bipolarité a cycle rapide. Ducoup on m'a mis sous depakote (valproate de sodium), un stabilisateur d'humeur. J'avoue que c'est plutôt efficace, ça supprime à merveille l'anxiété, et diminue très fort les hauts et les bas, tous ça sans aucune défonce a proprement parler.

J'ai aussi arrêté totalement l'alcool et les joints, mais je t'avoue que en ces temps de confinement ça commence a être d'autant plus difficile... Mais pour l'instant c'est une victoire.

Étrangement, j'ai a la place d'alcool et joints décidé d'être totalement sobre en soirée mais de me garder du poppers chez moi. Ça me rappelle les stimulants, tout en étant trop court et ayant une tolérance trop forte et rapide pour pouvoir en consommer en grande quantité sans se lasser... Mais justement, quand un craving arrive, ça le calme plutôt bien vu que ce que je cherche dans ces moments la c'est principalement une monté, aussi bref sois elle lol


Posté par : Psychotropeur | 30 mars 2020 à  21:58

 
#7 Posté par : Psychotropeur 07 mai 2020 à  17:48
Petir up du thread spécial Confinement !

Petite rechute au début du Confinement, d'abord avec du zopiclone (somnifère étrangement dissociatif si on reste éveillé) et du tramadol. J'ai pris ces deux la pendant 2 semaines, après 2 semaines de Confinement, pour supporter l'ennuie, et l'impossibilité de me mettre un cadre comme avant. J'ai ensuite décidé d'arrêter, ce serais bête de remplacer mon ancienne addiction aux stims a une addiction aux opiacés et somnifères. Boum, leger sevrage, quelques inconforts physiques mais principalement une baisse de moral, sûrement du a l'action serotoninergique du tramadol. J'ai donc remplacer tous ca par... Ce bon vieux cannabis, qui depuis, m'aide a tenir le confinement. Je m'en fait un leger par soir, ni plus ni moins. Je me suis promis que des que je pourrais reprendre ma routine et mes habitudes, celles qui m'ont sauvé il y a quelques temps de mes vices, je stopperais le cannabis.... On verra bien si je serais capable de tenir ma promesse a moi même !

Étrangement, une autre chose qui m'aide a tenir est la caféine. Ca me permet de ne pas rester a rien faire, mes jambes me sembles moins lourdes et mon moral remonte un peu, c'est fou comme en situation depressiogene, cette molécule pourtant n'affectant chez moi que peu le moral d'habitude, fais son effet en ce moment.

Sur ce peace les gens, c'est dur pour tous le monde le confinement, mais on en sortira grandis (ou pas mais c'est mieux de le penser pour le moral mdrrr)

Posté par : Psychotropeur | 07 mai 2020 à  17:48

Remonter

Pied de page des forums