Subuesque (rétrospective) / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » Nils1984 » 

Subuesque (rétrospective) 



Les interactions ont lieu là où peut se déployer une force.
Un déploiement d’imagination.


Ciao ciao

Nuits blanches depuis des lustres, quand je trouve le sommeil, je ne le garde pas longtemps.
J’rédige cette tranche de vie histoire de rembobiner le film, et voir mon mouvement réalisé depuis novembre 2018… ce jour précis où je me suis dit : salut wesh de wesh, c’est fini la métha là. Pas de doute. Plus de doute.
Merci qui ? Le Roi Subu bien sûr.

Je l’ai fait. Et j’ai bien dégusté.


L’un de mes premiers billets se nommait 64 cases, et retraçait en mots faiblards les trucs qu’on éprouve quand le manque métha s’installe pour de bon. Signe définitif : syndrome des guiboles électrifiées/tiraillées qui picotent et dansent toutes seules, + la peau qui brûle sur les os qui deviennent glaçons. Cocktail efficace, si on veut, pour comprendre au moins un truc :
« Mais c’est insupportable, bordel **»
Puis un autre (après coups) : dorénavant tout ce qui sera p’tits bobos d’la vie, j’en rirais ça c’est sûr. Mal de tête furtive comme l’éclair ? Petite frappe, que celui-ci…
Crampe musculaire ? C’est même plutôt agréable, en vérité vraie. (huum. Promis j’vais pas déverser dans l’jeu de mots à toutes les lignes)

Bon Temps mort : j’m’aperçois que tenir un ‘tit blog c’est forcément au bout d’un moment réitérer certains trucs, voir même être un disque rayé de chair et d’os, et de sang. Et de tendons, de nerf, de terminaisons nerveuses et de p’tits influx électriques fusionnant informations de mauvais augures et réactions auto-tune. Sorry... auto-immune.  (laa Viie - laa Viie - laa Viie...)
C’est une image. Je m’exprime par images en fait, je ne sais faire que ça. Je suis un observateur passagement médiocre, mais j’ai ce don de visualiser certaines choses de manière très… comment ils disent déjà…Originale. La claasse. Whouou ! Champagne (j’ai commandé mon costume playmobile/technocrate. Bientôt : aattention les yeux, c’est moi que v’la. Toute la panoplie pour m’assurer de bonnes interactions en soirées, et peut-être même une bonne paye. Le black bloc ayant refusé mon C.V, je tente depuis quelques jours mon va-tout.)
Bon... qu’est ce que j’disais avant de commencer à dévier le sujet comme une centenaire à la caisse d’un supermarché... yep : ça fait mal.

La douleur du manque de la métha se fait en plusieurs phases. Mais il y a deux trucs que j’ai appris : De un - l’angoisse de revivre cet enfer (oui. Pas un superlatif) fait monter le volume de la douleur. Mode bien bourrin. De deux - c’est, paradoxalement (mon terme fétiche) encore plus pénible quand il y a attente. Car oui, précision : j’ai clairement différencié la souffrance du manque en fin de semaine dans l’attente d’une dose lundi à 9H00 pétante au CSAPA ET le seul fait du :

" oOkay. Zero solution, rdv au csapa dans dix jours, personne répond au tel… marché noir ? Où ? Quand ? Comment ? Et si… Et si… répond putain, répond !" (j’suis au tel là…)
Rhaa ça tiire… (enfer psychique, donc.)

ERGO : cette fois c’est la bonne, je décroche.

Alors rien qu’à cette idée, dans l’instant libératrice en vérité, de sérieuses sueurs froides apparaissent en vagues sournoises successives (ce billet c'est du gonzo). Et ça n’est toujours de facto qu’un début. Dans un sevrage opioïde, on se dit tout le temps : ce n’est que le début. Ça a beau faire six jours sans, ce n’est que le début.

Mais comme je l’ai écrit à deux personnes du site : on en bave maintenant, on n’en bavera demain, dans l’intervalle on se renforce sans le savoir.
Ouai ça je le sais d’expérience : quand c’est une tiers-personne qui nous tient ce discours, ce bel adage, cette belle suite de mots fleurissant l’espoir le Yasmin et l’éveil, bref cette connerie correspondant à l’état d’esprit bien sophiste jusqu’au-boutiste de son auteur : on ricane. On grince des dents.
" Ouai ouai. Si tu l’dis. "

Sidérant oui, le sevrage dans la durée d’un protocole métha stoppé net fait surgir un tas de sensations pures comme les produits laitiers surpris (po moi qui l’dit.)

Je l’ai fait mademoiselle, je l’ai fait gros ! Mais grâce à Subu, qui apparut soudain au septième jour je crois, après une heureuse rencontre fortuite avec une boulette d’opi (shit ça aurait mieux rimé) et la présence d’une demoiselle que je nomme Mademoiselle Bougeotte car c’est un p’tit bolide qui a du sable mouvant sous les pompes. (Big up à toi, chère camarade.wink)

Donc, entre Subu et oim : un coup de foudre, un diner en tête à tête, une histoire d’amour, de trahison, de faux raccords, de plans bancals ou de traviole, une totale foirade de série B :
Ensemble nous bifurquons les rapides du Styx.
Aucune promesse n’a été faite.
Je sais juste que Subu Roi c’est mon nouveau talon d’Achille.
Nouvelle dépendance évidente, que je ne cache pas. Mais j’sais qu’auparavant, si on m’avait dit [voix d’Oracle] :
« Tu stopperas la métha du jour au lendemain. A cause d’une tuile. »
(10 piges de (sur)conso chronique à dosage du genre… conséquent.)
Alors soit je m’arrangeais pour tenter de ne plus être moi (agence de délocalisation du Moi) tout en sachant que ça servira à rien (bah ouaii pauv’ cloche) Soit je tentais de quitter cette planète pour ne pas avoir a rencontrer mon futur (comique de répétition) Soit je me préparais juste mentalement à ce que j’allais vivre… Ooh mais la liste est longue. J’ai de l’entrainement.
En bref : j’y aurais pas cru. Pendant 10 ans jour après jour je ne me souviens pas ne m’être pas dit : jamais jamais je pourrais en décrocher. Jamais. Jam----

Bah j'suis encore là. J’ai stoppé la métha.

C’est le fond de ce billet décousu sauce "On s’détend, on s’marre un peu, vu ce qui nous attend, le rire est une médecine efficace" 
J'suis encore là et désormais, peu de chose me prend vraiment la tête. Un changement s’est opéré, comme après un rite de passage (quasi identique niveau apprentissage à la peine ressentie d’une première vraie rupture d’une première vraie relation engagée etc)

Ouai mademoiselle, ouai gros, ça m’a changé. Un jour je décrocherais du Subu, je trouverais le moyen. Car oui, maintenant, souvent, pour pas mal de trucs pénibles dans ma vie ordinaire-combat ordinaire, pas mal d’emmerdes qui tombent du ciel par effet domino... je dis, je peux me permettre de dire :

M’en fous. J’ai vécu pire.


Bonne journée à toutes-tous. big_smile


/forum/uploads/images/1555/x-182.jpg

Catégorie : Tranche de vie - 22 avril 2019 à  07:40



Commentaires
#1 Posté par : Dextro 22 avril 2019 à  11:30
"Subu Roi" , j'adore ! smile
Ton billet me rappelle des jours très pénibles, mais bizarrement je n'ai pas vécu le sub comme une belle rencontre (après 4 jours sans métha), mais plutôt comme un ersatz d'opiacé.. le TSO du pauvre..

Soit fort!

Posté par : Dextro | 22 avril 2019 à  11:30

 
#2 Posté par : Rick 22 avril 2019 à  11:37
salut

tu étais à combien de metha?

Posté par : Rick | 22 avril 2019 à  11:37

 
#3 Posté par : Nils1984 22 avril 2019 à  17:54

Dextro a écrit

"Subu Roi" , j'adore ! smile
Ton billet me rappelle des jours très pénibles, mais bizarrement je n'ai pas vécu le sub comme une belle rencontre (après 4 jours sans métha), mais plutôt comme un ersatz d'opiacé.. le TSO du pauvre..

Soit fort!

Hei...

J'ai été pris d'un doute affreux avant de prendre un 8 mg (ou 4 ? Je sais plus du tout... sub au marché noir évidemment...)
Je n'étais même pas sûr d'être réellement ds les clous pr éviter le pire du pire (sub après métha, donc... j'étais conscient du chaos ds lequel je m'engouffrais)
Là actuellement ouai, il réside comme une douleur sourde permanente au dos (partt et nulle part) et l'impression "qu'il manque un truc..."
Par contre T.S.O du pauvre..., j'ai vraiment du mal avec ces expressions. Je ne comprends pas trop... ^^
Merci d'avoir lu Dextro


Posté par : Nils1984 | 22 avril 2019 à  17:54

 
#4 Posté par : Nils1984 22 avril 2019 à  18:05

Rick a écrit

salut

tu étais à combien de metha?

J'ai connu l'effet de la métha avant de suivre un protocole au CSAPA... j'ai commencé par un dosage raisonnable je crois.
Après j'ai réalisé que je me suis trompé dans le nombre d'années, j'ai dis 10 ans alors que non : bien plus, j'ai dû commencer le protocole en 2007, il me semble.

Les dix dernières années, j'ai plafonné autour de 80 mg à 120 mg (sirop) avec surconso quotidienne (c'était limite devenu ma seule drogue...)

J'ai écrit ce truc histoire de participer au démantèlement de la légende : la métha c'est à vie. Ce que j'ai tjrs cru, ce que j'étais le premier à croire.

Le Sub n'a pas le même effet que la métha, perso : je sens rien. Zéro. ça m'a juste permit d'effacer la douleur centralisée du manque. Je crois que je suis sous-dosé, même un shoot au sub ne m'apporte aucun apaisement...

Y'a eu vraiment tout un deuil en soi à effectuer, les premiers résultats principaux : l’hyper sudation a disparu dans les moments de course, une certaine joie de vivre est revenue...

Qui verra vivra...

Merci Rick d'avoir pris un tps pr me déchiffrer...

Bonne soirée

NOTE : je réalise que ce billet fait office d"expérience individuelle particulière", je ne préconise surtout pas de tenter, de suivre et de faire ce que j'ai fais. ça craint de se lancer dans le vide comme ça, c'est précisément du fait que je sentais que je n'avais plus le choix. Jamais j'aurais fait ça, un cold-turkey avec ce type d’opioïde, si j'avais eu une solution immédiate à disposition.

à bientôt


Posté par : Nils1984 | 22 avril 2019 à  18:05

 
#5 Posté par : Rick 22 avril 2019 à  19:39
donc quand tu es passé au sub, tu étais à 80-120? ok. merci

Posté par : Rick | 22 avril 2019 à  19:39

 
#6 Posté par : Nils1984 22 avril 2019 à  21:57

Rick a écrit

donc quand tu es passé au sub, tu étais à 80-120? ok. merci

Salut

Oui je jonglais constamment entre ce dosage.
J'espère vraiment qu'mon billet soit pas ambigu... genre " il se la raconte en disant être sorti d'un opioïde très puissant..."

Faudrait que j'y rajoute des parenthèses peut-être, je sais pas si c'est très R.D.R tout ça, la métha est le produit qui m'a accroché le plus. Je sais pas comment dire, j'avais besoin d'écrire ce truc pr vraiment réaliser qu'un truc s'est passé sans que j'en prenne, que je comprenne vraiment la portée...

Je sais que très peu de métha suffit à rendre très malade un non-initié (terme inadéquat mais je trouve rien d'autre), un peu comme ma toute première prise de sub (j'avais 20 ans, j'étais même pas encore accro à la rabla) m'a fait dégu----- toute la sainte journée.

La métha étant à mes yeux bien plus coriace que le sub

Prudence donc...

Bonne nuit ^^


Posté par : Nils1984 | 22 avril 2019 à  21:57

 
#7 Posté par : Dextro 22 avril 2019 à  23:42

Nils1984 a écrit

Là actuellement ouai, il réside comme une douleur sourde permanente au dos (partt et nulle part) et l'impression "qu'il manque un truc..."
Par contre T.S.O du pauvre..., j'ai vraiment du mal avec ces expressions. Je ne comprends pas trop... ^^
Merci d'avoir lu Dextro

Après avoir fait le switch métha (60mg) vers sub, j'ai eu une période de 2 mois où j'avais envie de métha car il me manquait l'effet apaisant de la métha. Mais ça finit par passer et au final je me sens plus vif dans mes pensées sous sub que métha, c'est mon ressenti..
Je parle de "TSO du pauvre", pas financièrement, mais du point de vue de sa faible puissance, le peu de plaisir qu'on en tire.
Rien de péjoratif !
A +


Posté par : Dextro | 22 avril 2019 à  23:42

 
#8 Posté par : Nils1984 23 avril 2019 à  17:06

Dextro a écrit

Nils1984 a écrit

Là actuellement ouai, il réside comme une douleur sourde permanente au dos (partt et nulle part) et l'impression "qu'il manque un truc..."
Par contre T.S.O du pauvre..., j'ai vraiment du mal avec ces expressions. Je ne comprends pas trop... ^^
Merci d'avoir lu Dextro

Après avoir fait le switch métha (60mg) vers sub, j'ai eu une période de 2 mois où j'avais envie de métha car il me manquait l'effet apaisant de la métha. Mais ça finit par passer et au final je me sens plus vif dans mes pensées sous sub que métha, c'est mon ressenti..
Je parle de "TSO du pauvre", pas financièrement, mais du point de vue de sa faible puissance, le peu de plaisir qu'on en tire.
Rien de péjoratif !
A +

sorry c'est moi... je me doutais bien que j'étais H.S haha

A bientôt ^^


Posté par : Nils1984 | 23 avril 2019 à  17:06

 
#9 Posté par : cependant 23 avril 2019 à  19:10
Salut !
J'aime bien ton billet au ton marrant pour un sujet...hum pas toujours fun (enfin je veux dire, quand il n'est pas là, le souverain, ça risque d'être moins rigolo, alors qu'en politique on s'en passe bien des rois) smile

Posté par : cependant | 23 avril 2019 à  19:10

 
#10 Posté par : Nils1984 24 avril 2019 à  01:57

cependant a écrit

Salut !
J'aime bien ton billet au ton marrant pour un sujet...hum pas toujours fun (enfin je veux dire, quand il n'est pas là, le souverain, ça risque d'être moins rigolo, alors qu'en politique on s'en passe bien des rois) smile

Hei !!

Subu Roi est une bonne poire. drugs
J'me débarrasserais de lui quand j'en aurais pu besoin......

à tt à l'heure, cependant... winksmile


Posté par : Nils1984 | 24 avril 2019 à  01:57

Remonter

Pied de page des forums