Voyage et voyages / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » Isoretemple » 

Voyage et voyages 



Dans la mosquée. Au-delà de la ligne des têtes des petites dames chinoises, je fixe le panneau. Focaliser mon attention. Autohypnose les larmes plein les yeux. Incapable d’être simplement là, sereine. Pleine d’un désir brouillon, un désir de tout et de rien à la fois, un désir d’élévation et d’anéantissement. N’importe quoi, un produit, n’importe lequel.

Appel à la prière. Les voix se répondent en échos. Prière... Prier... Quelle prière pour moi... Prière pour lutter contre l’obsession, pour rêver de liberté. Prière comme une illumination, comme le pouvoir de faire apparaître dans mon organisme un feu d’artifice de plaisir, de sensations, de bien-être. Et si soudain je me mettais à croire moi aussi, oublierais-je le reste, me suffirais-je enfin à moi-même, comprendrais-je enfin la sobriété...

Doucement la tension s’étend, de mon cou à mes omoplates, de mon dos à mon ventre qui crie. L’angoisse, pourtant crainte, est absente ; mais mes intestins se tordent, le stress monte, comme si soudain allait survenir un grand événement. Les cheveux noirs devant moi se brouillent dans la concentration et les larmes. Découragement. Focalisation de l’attention. Autohypnose. Oubli. Lutter pour le plaisir de l’instant loin du quotidien, loin des rituels, des préparatifs, des voyages intérieurs. Voyage de ceux que font les humains habituels, les humains dont les pieds touchent le sol. Pourquoi est-ce si compliqué...

L’image des cachets au fond de ma poche, le bien-être, la tiédeur, l’esprit qui se laisse envahir de nuages violets. Combien faudrait-il en prendre pour assouvir cette soif... Combien en resterait-il pour le moment où j’en aurais réellement besoin... Et que penserait mon foie... Vingt-quatre heures ont passé depuis que j’ai délaissé mon vaporisateur et tout le reste, pris une grande inspiration et endossé mon sac. Vingt-quatre heures et déjà une aide pour dormir, une aide qui ne me fait même pas voyager. Combien de dizaines d’heures me reste-t-il avant de humer à nouveau les parfums familiers, de me fondre dans mon monde... Combien d’heures à rester muette, à souffrir en silence, à y penser, à ne pas profiter du monde, de ce voyage.

Ces tournoiements, atermoiements, du ventre, me hantent depuis toujours. Ce besoin de recueillement, de solitude, de mon monde intérieur, d’une substance quelle qu’elle soit, m’a toujours accompagnée. Mais je la comprenais mal, j’en souffrais sans l’identifier vraiment. Et je la noyais, je la faisais taire. Aujourd’hui, je veux la sublimer, la faire virevolter dans les airs. Me sentir légère.

Catégorie : Road trip - 22 octobre 2019 à  17:13



Commentaires
#1 Posté par : Hilde 22 octobre 2019 à  19:43

Isoretemple a écrit

Dans la mosquée. Au-delà de la ligne des têtes des petites dames chinoises, je fixe le panneau.

Je reste scotchée sur cette phrase. J'adore. super

******************

Cela me parle. Une nouvelle découverte sur PA. Les talents s'expriment.

Merci d'écrire ici.


Posté par : Hilde | 22 octobre 2019 à  19:43

 
#2 Posté par : plotchiplocth 22 octobre 2019 à  20:57
Merci pour ce très beau texte qui me laisse songeur dans le train de nuit

Isoretemple a écrit

Aujourd’hui, je veux la sublimer, la faire virevolter dans les airs. Me sentir légère.


Posté par : plotchiplocth | 22 octobre 2019 à  20:57

 
#3 Posté par : Isoretemple 22 octobre 2019 à  21:46
Merci beaucoup Hilde et Plotchiplocth pour vos commentaires. Si écrire ce texte et le mettre ici m’a fait beaucoup de bien, vous lire m’a vraiment redonné le sourire...

Posté par : Isoretemple | 22 octobre 2019 à  21:46

 
#4 Posté par : plotchiplocth 22 octobre 2019 à  23:06
je crois que c'est le parallèle entre le voyage extérieur (qui pourrait sembler être le centre), et le voyage intérieur (qui lui me semble l'être), qui me créé ce ressenti songeur à la lecture. La rencontre de soi, ou plutôt la négociation de soi

Isoretemple a écrit

Ce besoin de recueillement, de solitude, de mon monde intérieur, d’une substance quelle qu’elle soit, m’a toujours accompagnée. Aujourd’hui, je veux la sublimer, la faire virevolter dans les airs. Me sentir légère.

et sans aucun doute cette phrase y participe grandement
en tout cas elle me parle particulièrement, et éveille en moi la réflexion sur la question de faire une place de choix à ce bout de moi qu'on m'a assigné comme étant mon monstre (c'est une lecture sans doute très intime).

bien à toi, ton sourire amène le mien smile


Posté par : plotchiplocth | 22 octobre 2019 à  23:06

 
#5 Posté par : Isoretemple 23 octobre 2019 à  01:30
C’est bien tous ces sourires, ça fait du bien! big_smile

Alors que le voyage est habituellement synonyme d’évasion, de liberté, il se trouve aujourd’hui être une sorte de prison. Mes autres voyages ou mes simples petites envolées et rêveries me manquent cruellement. Heureusement qu’il y a l’écriture...

plotchiplocth a écrit

je crois que c'est le parallèle entre le voyage extérieur (qui pourrait sembler être le centre), et le voyage intérieur (qui lui me semble l'être), qui me créé ce ressenti songeur à la lecture. La rencontre de soi, ou plutôt la négociation de soi

C’est fou comme ta lecture de mon texte m’ouvre les yeux sur mes propres mots.
Négociation de soi, c’est tout à fait ça. J’ai  toujours tendance à penser que la difficulté c’est l’affirmation de soi face aux autres mais comment s’affirmer si on a soi-même du mal à faire avec qui on est.

plotchiplocth a écrit

et sans aucun doute cette phrase y participe grandement
en tout cas elle me parle particulièrement, et éveille en moi la réflexion sur la question de faire une place de choix à ce bout de moi qu'on m'a assigné comme étant mon monstre (c'est une lecture sans doute très intime).

Oui, faire une place de choix à cette partie de soi qu’on a trop souvent tendance à cacher ou à considérer comme une tare, ou un fardeau, «notre monstre »... Pourtant je crois que j’essaye tellement de la lui faire, sa place, parce que j’ai envie de l’accueillir comme il se doit, comme une revendication, que j’en oublie parfois qu’elle n’est que la partie la plus visible (par moi, par les autres c’est une autre histoire) d’un problème plus vaste qui est celui d’oser être moi-même aux yeux de tous (ou au moins de certains proches). Mais c’est sûrement aussi une lecture très intime de ce que tu dis!

Sur ce les heures passent et la chimie ayant elle aussi ses failles je ne dors toujours pas ; demain le voyage (celui des honnêtes gens thinking ) se poursuit...


Posté par : Isoretemple | 23 octobre 2019 à  01:30

 
#6 Posté par : ismael77 31 octobre 2019 à  07:57
bravo, bien écrit! Vraiment!

Posté par : ismael77 | 31 octobre 2019 à  07:57

 
#7 Posté par : Bootspoppers 31 octobre 2019 à  10:54
Déjà 8 jours... je n'avais pas vu ce récit de voyage.

Isoretemple a écrit

... Me suffirais-je enfin à moi-même, comprendrais-je enfin la sobriété...

Pourtant j'ai voyagé moi aussi cette semaine. J'ai commencé par le concert les libertines à l'Olympia, suivi d'un after avec Gary Powell et le coleader Carl Barat. C'est toi Isore qui m'avait mentionné ce concert en marge de l'Atelier psychoactif, je te dois un compte rendu.

/forum/uploads/images/1572/heart-of-the-matter-crack.jpg

Sur la video officielle de Heart Of The Matter, chanson inaugurale du concert, Pete Doherty présente une curieuse pipe à crack à Carl Barat, à savoir une petite bouteille sans cul. A noter que Pete est réputé avoir fait fumer du crack à son chat.

J'ai quand même réussi à me bourrer la gueule à cet after, ce qui m'a permis d'ailleurs d'écrire quelques déclarations d'amour, du temps gagné en réalité. J'ai une pensée pour une brochure que j'ai trouvée, brochure pour les filles, où on aborde la question de la drague et des prods... je vois qu on est assez nombreux à avoir besoin parfois d être défoncé pour draguer, pour aller vers les autres. Comme quoi la défonce libère.
Le lendemain j ai récidivé avec un énorme pétard. Pour la première fois j ai éprouvé quelque chose avec la beuh.... et ça m a rassasié pour le reste de la semaine. Celle ci a été intense et sobre. La sobriété m'est revenue et avec elle l énergie , la haine de la haine,  le sommeil et tous ces rituels bourgeois d un homme de mon âge. Je me suis vu un matin devant la glace nu et j ai vu le vieillard qui dansait, mon regard allait des objets abandonnés sur ma cheminée par tous les amis qui ont partagé mon intimité ces dernières semaines et ça m a fait rire.
Je n ai cessé de penser à toutes ces correspondance que j'entretiens, ah tu sais tous ces drames qu'on me fait partager?
Parfois je m'entraîne dans leur déchéance, ou parfois au contraire je réussi à avoir la force de résister...
j'espère lorsque je suis fort que mes partenaires en reçoivent une parcelle de puissance. Comme j'espère lorsque je tombe, que je leur décharge un poids du fardeau. Nous partageons au travers des lignes que nous écrivons des rêves, que nous nous échangeons, parfois nous ne les réaliserons pas de ce monde, mais ça n'est même pas triste, l'important c'est de rêver. Ensemble. Nos rêvrs poignants de beauté et d amour.

Et puis il y a le yoga. Ce matin, j'ai réussi à me défoncer, avec les exercices que nous avons pratiqués. Ça arrive, rarement, mais quand même ça arrive et je le sais, quand ça arrive c'est le bonheur. En fait je vois bien que pour moi la sobriété va de pair avec l'ivresse naturelle. Quand je suis sobre des produits, ça ne veut pas dire que je ne suis pas défoncé, ça veut dire justement que je suis défoncé sans produit.
***
Pourquoi est-ce que je je tape l'incruste dans ton blog Ysaure ? Parce que je voulais te remercier, avec ces considérations qui me sont très personnelles, pour la lumière que tu as ouverte dans mon esprit ce matin faisant écho avec ma propre réalité. J'ai été frappé par l'association du mot "voyage" et du mot "sobriété".
Sobriété étant un mot que j'utilise rarement, grâce à toi je vais le remettre au goût de mon esprit.

Et au travers de ces quelques confidences, écho aux tiennes, et qu'on jugera peut être bizarre,  je voulais juste te remercier pour tout ce que tu nous as apporté .

Posté par : Bootspoppers | 31 octobre 2019 à  10:54

 
#8 Posté par : Isoretemple 31 octobre 2019 à  20:51

ismael77 a écrit

bravo, bien écrit! Vraiment!

Merci Ismael, ces mots me font très plaisir !


Bootspoppers a écrit

Merci Boots pour ce très beau texte sur mon blog... texte qui m’inspire plein de sentiments. Déjà une certaine envie, une jalousie même:), quand tu parles de la soirée du concert auquel j’aurais vraiment aimé assister... Soirée qui a débouché pour toi sur des déclarations d’amour ! Grande soirée donc... Je ne me souviens pas vraiment de la dernière vraie déclaration d’amour que j’ai pu faire moi-même mais ce qui est sûr c’est que pendant des années j’ai été incapable d’aller vers les autres sans alcool. Ce qui explique sûrement le fait que je suis assez solitaire en cette période où j’essaye de boire moins et où je consomme principalement du cannabis qui est loin de me rendre extravertie.

Mais surtout c’est ce mot sobriété sur lequel tu t’es arrêté qui résonne. Je me faisais justement la réflexion hier. Souvent, dans des situations de la vie courante, quand je suis vierge de toute substance, je ne me sens pas si sobre que ça. Et je me demande : suis-je tellement incapable de vivre par moi-même que je suis obligée de m’inventer des sensations même sans aucune aide chimique... Ou est-ce ma mémoire qui reproduit des sensations connues pour me faire plaisir, me divertir, ou simplement me permettre de vivre...
Cette défonce sans produit dont tu parles passe-t-elle forcément par des pratiques telles que le yoga, la méditation, l’autohypnose... ou peut-on l’invoquer juste comme ça, sans aide, sans effort...

Je pratique aussi le yoga (mais seule chez moi et plus dans un cours) et quand je réalise que ces derniers temps mes meilleures séances ont été celles que j’ai faites l’esprit encore légèrement embrumé de cannabis, je me pose des questions. Parce que jusqu’à présent le yoga était une des seules choses qui me permettaient de m’élever, ou au moins de me sentir profondément sereine, sans aucune aide extérieure.

Pour rebondir sur mes propre mots, les voyages intérieurs et intimes sont parfois plus simples et limpides que ceux qui nous font parcourir le monde, qui nous font nous remettre en question, nous réévaluer, qui nous obligent à composer avec les autres...


Posté par : Isoretemple | 31 octobre 2019 à  20:51

 
#9 Posté par : Bootspoppers 31 octobre 2019 à  21:01

a écrit

Cette défonce sans produit dont tu parles passe-t-elle forcément par des pratiques telles que le yoga, la méditation, l’autohypnose... ou peut-on l’invoquer juste comme ça, sans aide, sans effort...

Les deux je crois...
Ça dépend de nos hormones de nos circonstances de la température de l'air, de la douceur du vent... et aussi peut-être un peu de nous


Posté par : Bootspoppers | 31 octobre 2019 à  21:01

 
#10 Posté par : Isoretemple 31 octobre 2019 à  21:22

Bootspoppers a écrit

la douceur du vent...

Oui, non seulement c’est très poétique mais en plus c’est vrai ! Mais d’ailleurs, le vent, lorsqu’il est fort et colérique, peut aussi être enivrant...


Posté par : Isoretemple | 31 octobre 2019 à  21:22

 
#11 Posté par : Meumeuh 01 novembre 2019 à  05:10
Et ben Isore trop beau ton texte, je ne l'avais pas encore lu ;
car j'ai la tete dans le guidon ce mois-ci ... ah on est le 01Nov big_smile

a écrit

les libertines à l'Olympia,

Rrrr! j'aurais bien aimé assister à ce concert de plus à l'Olympia. L'ete dernier (2018) il était  lors d'un tout nouveau festival Rock chez moi,  je n'ai fait que Les Wampas et Trust ( pour tester un CA9200 preamp.) et oui je suis un addict des festivals & Concerts et du taping


MM


Posté par : Meumeuh | 01 novembre 2019 à  05:10

 
#12 Posté par : Isoretemple 01 novembre 2019 à  16:07

Meumeuh a écrit

Et ben Isore trop beau ton texte, je ne l'avais pas encore lu

Merci big_smile

Meumeuh a écrit

L'ete vernier (2018) il était  lors d'un tout nouveau festival Rock chez moi,  je n'ai fait que Les Wampas et Trust ( pour tester un CA9200 preamp.) et oui je suis un addict des festivals & Concerts et du taping
MM

Ah, un autre amateur de concerts !!!
Le taping c’est quoi ? Un rapport avec l’enregistrement ? Rien à voir avec le tapping à la guitare, non ?


Posté par : Isoretemple | 01 novembre 2019 à  16:07

 
#13 Posté par : Meumeuh 01 novembre 2019 à  16:20

a écrit

Le taping c’est quoi ? Un rapport avec l’enregistrement ? Rien à voir avec le tapping à la guitare, non ?

Euh bien vu , je suis pourtant guitariste , bon je ne joue plus comme dans ma Jeunesse ( bah le vioc qui parle ^^ ) mais donc non rien avoir avec le tapping à la guitare.. smile

donc oui depuis 10 ans env j'enregistre les concerts auxquels j'assiste ou pas  ,

Je suis Taper big_smile , Vlà le terme qui désigne la personne qui fait une captation du concert, ( pas vu pas pris ) et avant J'acheter  des Bootlegs ( cassette audio , puis CD , DVD) d'un certain groupe irlandais dont j'étais bien fan.

Donc c'est un peu grâce à U2 que j'ai connu ce monde, car en 2005 un tracker-site est apparu sur le web ( U2 Torrents) où  se partage que des enregistrements de Leurs concerts ( de 79 à 2019).

Puis c'est devenu une vrai passion mais qui me coûter un bras ,surtout pour le matériels ( les micros , recoders , camera , Scanners .... ) bref je vais pas trop m'étendre sur le sujet mais j'ai commencer à faire une liste de mes Enregistrements que je n'ai pas fini : http://dbboot.free.fr/concerts.php?user=9

Musicalement ^^

MM


Posté par : Meumeuh | 01 novembre 2019 à  16:20

 
#14 Posté par : Bootspoppers 01 novembre 2019 à  16:59

a écrit

Musicalement ^^

Eh oui Meumeuh il y a qudlques jolis noms dans ta liste...
Le concert de The Libertines est d ailleurs sur youtube ...
Olympia 2019 Libertines
Je l ai réécouté deux ou trois fois pour apprendre...


Posté par : Bootspoppers | 01 novembre 2019 à  16:59

 
#15 Posté par : janis 01 novembre 2019 à  18:00

Isoretemple a écrit

Oubli. Lutter pour le plaisir de l’instant loin du quotidien, loin des rituels, des préparatifs, des voyages intérieurs. Voyage de ceux que font les humains habituels, les humains dont les pieds touchent le sol. Pourquoi est-ce si compliqué...

(…)
Ces tournoiements, atermoiements, du ventre, me hantent depuis toujours. Ce besoin de recueillement, de solitude, de mon monde intérieur, d’une substance quelle qu’elle soit, m’a toujours accompagnée. Mais je la comprenais mal, j’en souffrais sans l’identifier vraiment. Et je la noyais, je la faisais taire. Aujourd’hui, je veux la sublimer, la faire virevolter dans les airs. Me sentir légère.

Ton texte est tellement beau…. ces deux parties me touchent particulièrement!


Posté par : janis | 01 novembre 2019 à  18:00

 
#16 Posté par : Meumeuh 01 novembre 2019 à  19:06

a écrit

pour apprendre...

merci pr le lien !!


Posté par : Meumeuh | 01 novembre 2019 à  19:06

 
#17 Posté par : Isoretemple 03 novembre 2019 à  17:43

Meumeuh a écrit

Puis c'est devenu une vrai passion mais qui me coûter un bras ,surtout pour le matériels ( les micros , recoders , camera , Scanners .... ) bref je vais pas trop m'étendre sur le sujet mais j'ai commencer à faire une liste de mes Enregistrements que je n'ai pas fini : http://dbboot.free.fr/concerts.php?user=9

Je ne connaissais pas du tout le taping ! Tu en as plein des enregistrements  dis-moi, j'ai regardé mais je ne vois pas comment écouter, je vois juste une liste...

Bootspoppers a écrit

Olympia 2019 Libertines

Je suis en train de l'écouter. Pas de doute que j'aurais passé un bon moment... La prochaine fois j'espère...


janis a écrit

Ton texte est tellement beau…. ces deux parties me touchent particulièrement!

Merci Janis. J'étais dans un tel état quand j'ai écrit ça que savoir qu'il peur toucher d'autres personnes, ce n'est pas rien !


Posté par : Isoretemple | 03 novembre 2019 à  17:43

Remonter

Pied de page des forums