Déréalisation lors de mon premier joint (bad trip cannabis) / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » Gretchen » 
 

Déréalisation lors de mon premier joint (bad trip cannabis) 



A 16 ans, je fumais mon premier joint. Je pensais que fumer allait être un moment de détente et j'étais loin de m'imaginer qu'on pouvait avoir un 'bad trip'.
Ma toute première fois, je rigole bien et tout se passe bien. J'ai voulu répéter l'expérience le jour suivant, et manque de pot, je n'avais pas de tabac, mais la personne avec qui j'étais m'avait assuré que ce n'était pas grave.
Malheureusement, ce que j'ai vécu a été, pour citer Adous Huxley, une expérience étrange, quelque chose d'épouvantable, quelque chose d'effectivement diabolique.

Je me pose dans un parc avec une amie; je tire beaucoup sur le joint car je ne sais pas si je tire correctement, ou assez. En sortant du parc, sur le chemin du retour, je ne comprends absolument pas ou je suis; je crois être dans un rêve fait de multiples réalités; j'ai l'impression de ne plus pouvoir contrôler mon tact, ça 'pulse'. Ça se transforme vite en horreur, je vois la même chose dédoublée et qui se répète, comme un cauchemar sans fin que je ne peux pas du tout contrôler (puis, j'écoute du Gesaffelstein.... ça ne vient pas de ma playlist donc je ne me rends pas vraiment compte que e suis en train d'écouter de la musique que je peux potentiellement arrêter. puis ça donne une touche bien sombre au trip). Je me rappelle que je tournais mes mains en moulin en pensant que le rêve avancerait plus vite. Je marchais et fonctionnait comme un robot mais de temps en temps j'avais des courts moments de lucidité ou j'essayer de 'contrôler' mon rêve et changer de direction, pour ne pas me laisser emporter passivement par mes actions mécaniques.
Mon accompagnatrice me raccompagne chez moi (parfois je ne sais même plus ou j'habite, ni comment rentrer), mais mon amie me fait comprendre qu'on doit bien se tenir (car on allait voir nos parents) et qu'on doit se dépêcher. Pendant que ma pote me dit de pas faire l'imbécile, je la regarde et je me demande "qui est-ce?" alors qu'elle est comme un soeur pour moi (je la connais depuis ma naissance).

Rentrée à la maison, j'ai du mal à me déchausser et mon sac a main tombe dans les escalier, mais je n'arrive pas à le ramasser, alors pour ne pas avoir l'air louche, je monte dans ma chambre et me renferme avec ma pote. J'ai besoin de sentir du soutien de sa part; qu'elle me rassure et me comprenne. Je lui dit que si elle part, je vais surement mourir. Mais elle doit descendre pour inventer une histoire d'excuse à ma famille à ma place, donc elle me laisse au noir dans ma chambre. Je passe en tout six heures dans mon lit, six heures d'enfer.

Le tact est un martyre, je ne peux pas sentir ce que je touche ; je vois comme dans un jeu vidéo et j'entends tout les sons comme amplifiés a la puissance maximale.Je vis désormais dans mes pensés; mon cœur bat très vite, toutes mes peurs se mélangent (celle rationnelles et irrationnelles), j'ai peur de mourir ou d'être en train de mourir. Je sens quelque chose d'indescriptible, un peu comme une angoisse atroce; cette souffrance est tellement intolérable que je m'imagine avec un pistolet à la main en pensant de me tuer, mais en même temps je réalise d'être juste dans mes pensées et que pour mourir dans la vie réelle il faut quelque chose d'autre, comme un couteau, mais je suis incapable de faire l'effort de faire quoi que ce soit pour de vrai. Je me sent comme noyée, comme si je tombais ou m'éffondrais dans une autre dimension, chaque seconde semble ne jamais passer, le temps est inéxistent, à présent. C'est comme si je prévoyais le futur, et à la fois que je vivais un déjà vu interminable, hanté par les peurs du passé et celles du futur, comme si l'addition des deux était égale au présent. Jai l'impression d'être dans le passé, le présent et le futur, en même temps. J'ai besoin que quelqu'un me réconforte. J'entends des gouttes et leur sons s'amplifient en écho dans ma tête. Dormir m'est impossible, ou du moins, il n'y a aucune différence entre la réalité et le rêve. D'ailleurs, qu'est ce que c'est, la réalité ? Je n'arrête pas de me répéter que c'est un mot absurde, et continue a me poser sans cesse la même question : "alors pourquoi je sens cette sensation"?
Apres cet épisode, je fit mes recherches et je compris que j'étais en train de vivre une déréalisation et une dépersonnalisation.

Je ne sais pas si je dors ou si je suis éveillée. Et puis je repense à cette musique cauchemardesque, ce qui empire ma 'tachycardie' (mon cœur bat 3 fois plus vite que d'habitude et aucun moyen de le calmer, même en essayant de me relaxer et respirer calmement). Plongée dans mon plus grand état confusionnel je ne me rappelle plus de ma vie, de pourquoi est-ce que je suis dans un lit (même si je n'ai pas l'impression d'être allongée; je me sens totalment défoncée, tirée dans toutes les directions et moelleuse), et quelle est ma réalité. J'essaie de repenser aux mots ou événements clés de ma vie, en essayant de m'y rattacher. Soudain le prénom du garçon que je fréquente  me vient l'esprit. Quel rapport avais-je avec lui ? Il-y avait-il une réalité, une vie, ou je partageait quelque sorte de rapport avec lui ? Et comment étais-je dans cette réalité ? Comment était ma vie ? Le concept de ce qu'est ma 'vie' se transforme continuellement. Par exemple, je me demande comment devait être ma famille (je ne savais plus): en entendant des bruits en bas, je l'interprète et me demande: est-ce une famille violente? Est-ce que nous sommes pauvres ? Dans quel siècle sommes-nous? Je crois entendre mon père casser des assiettes et battre ma mère et je le crois monter à l'étage avec un couteau à la main... J'allais donc mourir et je n'était pas totalement prête car il y avait trop d'angoisse en moi. Mes peurs imaginaires deviennent ma réalité.
Toutes mes angoisses remontent chaotiquement à la surface, alors je m'efforce de penser à quelque chose d'apaisant (un grand père qui pèche avec son petit fils). Je pense en formes et en couleurs et non plus en images. C'est une expérience un peu synesthésique. Je tremble; je m'efforce de penser à respirer car je suis un humain. Mais soudain, je ne sais même plus à quoi ressemble un être humain: comment est-il? C'est impossible de m'en rappeler. Après un effort fou je crois me rappeler que les humains ont des visages. Pourquoi les visages ont une forme ovale?

Plus tard, quelqu'un vient s'allonger près de moi, mais je ne sais pas qui c'est (un fantôme ou bien un humain? - il faut dire que j'avais jeté mes lentilles de contact avant de me coucher, et que je suis très myope, donc je vois vraiment flou). Et je m'imagine les pires scénarios/hypothèses sur son identité et la relation que j'entretien avec elle.


Je pense avoir vécu une psychose. J'ai parlé avec tellement de personnes ayant fumé ou eu des bad trips, mais jamais je n'ai entendu un récit aussi effrayant, et quand j'en parle, personne ne semble vraiment comprendre. Il faut dire que je suis déjà hypersensible, et donc très réceptive aux émotions, et je suis constamment en train de réfléchir à plein de choses. Cet épisode m'a traumatisée et fascinée à la fois. J'en ai eu des flashback et ressenti le besoin de commencer une thérapie avec une psychologue.


J'ai fumé quelques fois depuis, dans le but de tester mon mental; voir si j'arrive, et m'entraîner à le contrôler.
La fois suivante je me suis évanouie; celle d'après, en festival, j'étais totalement paranoïaque (je croyais qu'il y allait avoir un attentat dans notre campement) et j'ai eu des hallucinations visuelles (tout le monde me regarde; je crois reconnaître plein de personnes que j'ai du voir dans ma vie; je vois comme en dessin animé) . Puis maintenant si je fume (une fois par an peut être??) ça va, je ne réagis plus aussi mal (toujours pour me tester et non pas pur plaisir). Par contre les jours suivants je suis de mauvaise humeur et je me sens déconnectée.
MDMA, coke ou speed ne m'ont jamais fait sentir comme ça (j'appréhende plus de fumer un joint que de taper). Je ne sais pas si c'est moi qui analyse trop, ou si je reçois/vit l'expérience d'une façon différente. Je ne sais pas ce que c'est d'avoir une défonce 'normal'; pour moi c'est toujours hyper intense.

Je reste très intéressée aux substances psychédéliques et je me demande si cette expérience se répétera si je prends des champis, truffes ou de l'acide (meme si je choisissais de le faire d'une manière encadrée, avec un trip sitter, et pour but 'spirituel' et non pas de défonce)...?
Où alors, la ketamine? Je sais que c'est une drogue dissociative, mais beaucoup d'amis la préfèrent aux taz etc; est-ce que ses effets de dissociation sont très présents dès le début où il faut atteindre un certain seuil?

Je me demandais aussi si quelqu'un arrivait a comprendre mon récit ou avait vécu quelque chose de similaire.... tongue

Dernière modification par Gretchen (09 avril 2020 à  10:04)

Catégorie : Trip Report - 08 avril 2020 à  01:28

#bad trip #cannabis #déréalisation #psychose

Reputation de ce commentaire
 
Ton TR m’a carrément fait voyager! Il est extrêmement effrayant et fascinant...
 
Beau récit. Un pur pour une 1ère, c'était osé qd même :D // Yopski



Commentaires
#1 Posté par : StickyWincky 08 avril 2020 à  05:11
Tu es jeune, pourquoi vouloir rentrer la dedans, on est tous là, on a l'air cool, mais en fait ce n'est pas du tout cool, si je devais refaire ma jeunesse, je ne toucherais a aucune substance psychoactive...

Fait attention, réfléchi à ce que tu veux faire, si tu as fais un Bad, ce n'est peut être pas pour toi, c'est bien tu as essayer, passe à autre chose de sain pour ton corps et ton avenir....

Bonne journée
Reputation de ce commentaire
 
WTF?
 
WTF?
 
apfffff

Posté par : StickyWincky | 08 avril 2020 à  05:11

 
#2 Posté par : Spirit 09 avril 2020 à  01:40
Comme dit avec le champi vert, ton TR m’a carrément fait voyager ahah!

Effectivement, les symptômes que tu présente dans ce post rentrent dans le cadre d’une psychose.

Paranoïa extrême, pensées suicidaires, sensation de mort, hallucinations...

Posté par : Spirit | 09 avril 2020 à  01:40

 
#3 Posté par : erkaki 09 avril 2020 à  16:22
Excellent ton TR ! wow grosse dépersonnalisation.

Sache que tu n'es pas seul dans ce cas là.
Les joints n'ont jamais été mon fort, ça a toujours était une épreuve à chaque fois que je fumais et ça fait plus de 15 ans que j'essaie (enfin de temps en temps).
C'est horrible à endurer mais parfois c'est le kiff. Mais bon c'est une sorte de kinder surprise , 1 chance sur 3 que ce soit agréable.

Je peux prendre des doses énormes d'autres substances, vivre des expériences psychedeliques fortes par contre l'herbe c'est ma cryptonite (surtout l'opium)


Et vu tes symptomes ça n'a rien de positif, et ça pourrait avoir de mauvaises répercutions dans ton futur. En conseil d'ami je te dirais simplement d'arrêter et d'essayer autre chose, il y a beaucoup d'autres plantes qui pourraient mieux te correspondre. 

PS : tu as toute la vie devant toi, vas y doucement

Posté par : erkaki | 09 avril 2020 à  16:22

 
#4 Posté par : Gretchen 20 avril 2020 à  10:24

StickyWincky a écrit

Spirit a écrit

Comme dit avec le champi vert, ton TR m’a carrément fait voyager ahah!

erkaki a écrit

Excellent ton TR ! wow grosse dépersonnalisation.

Sache que tu n'es pas seul dans ce cas là.
Les joints n'ont jamais été mon fort, ça a toujours était une épreuve à chaque fois que je fumais et ça fait plus de 15 ans que j'essaie (enfin de temps en temps).
C'est horrible à endurer mais parfois c'est le kiff. Mais bon c'est une sorte de kinder surprise , 1 chance sur 3 que ce soit agréable.

Merci de vos retours!! ça faisait au moins cinq ans que je passais des heures sur ce forum alors de voir que quelqu'un a lu, aimé ou répondu (ou a eu des expériences similaires) à mon premier post c'est limite émouvant!!! merci-1


Posté par : Gretchen | 20 avril 2020 à  10:24

 
#5 Posté par : Agartha 21 avril 2020 à  06:24

StickyWincky a écrit

Tu es jeune, pourquoi vouloir rentrer la dedans, on est tous là, on a l'air cool, mais en fait ce n'est pas du tout cool, si je devais refaire ma jeunesse, je ne toucherais a aucune substance psychoactive...

Rohh c'est bon là sérieux. On n'est pas là pour faire culpabiliser les gens en leur donnant de belles paroles sur "oui tu sais, vaut mieux faire du sport et de la méditation", un peu de réel, que diable.

C'est débordant de clichés, ça fait mal aux yeuz sérieux.


Le problème avec la cannabis, c'est qu'il a cette image, très ancrée, de "drogue douce", de drogue qui peut jamais faire de mal, qui peut jamais être mal reçue par quelqu'un. Sauf que si!!! Ca peut être même très dangereux pour la psychée de ceux qui ne le supportent pas du tout!

Ca ne sert à rien de se "tester" mentalement.
C'est comme si tu faisais tiser un mec qui devient violent une fois bourré, ça m'étonnerait très clairement qu'au bout d'un moment il soit en mode "en fait c'est pas gentil d'être méchant" mdrr

Là c'est pareil, c'est pas parce que c'est ""juste"" du cannabis que c'est inoffensif si tu y réagis mal. Et vu le texte (très bien écrit, au passage!) que tu nous partagé, tu y réagis très mal.^^'


Posté par : Agartha | 21 avril 2020 à  06:24

 
#6 Posté par : RandallFlag 21 avril 2020 à  08:30
Le truc c'est que de nos jours les jeunes commencent de plus en plus par de la pornweed overdosée en thc.

Le marché a évolué.
Il y a 25ans on trouvait de l'herbe, rarement, et ces dernières étaient plus harmonieuses, plus équilibrées. (mais pas forcément moins fortes ceci dit)

Et le reste du temps c'était du shit en savonnette.
Ça nous foutait des claques mais les bads étaient assez rares.

D'où l'idée ancrée dans la tête des gens que le cannabis est une drogue douce.

De nos jours il faut y aller cool pour commencer, mini doser ses joints, et apprendre à connaître les effets, les apprivoiser. Pour pouvoir par la suite faire face sereinement à ce genre de sur dose.

Et encore quand je dit sereinement.... Même après 25ans d'expérience dans le domaine il y en a certaines qui me mettent à l'amende en montée et j'en transgoutte à grosses pires. yikes

Posté par : RandallFlag | 21 avril 2020 à  08:30

 
#7 Posté par : Agartha 21 avril 2020 à  10:26

RandallFlag a écrit

Le truc c'est que de nos jours les jeunes commencent de plus en plus par de la pornweed overdosée en thc.

Ah oui, ça doit clairement jouer ça aussi^^

De nos jours il faut y aller cool pour commencer, mini doser ses joints, et apprendre à connaître les effets, les apprivoiser.

Ouais je suis d'accord, pour l'anecdote j'ai fait fumé un de mes oncles (le seul fumeur de toute ma famille mdrr) sur un de mes joints, ça faisait une bonne 15aine d'années qu'il avait pas fumé (donc ça commençait déjà à bien taper dans les hauts pourcentages de THC, quand il a arrêté), c'était de la weed de rue que je trouvais pas folle, je lui ai quand même dit d'y aller mollo parce qu'elle tapait bien.

Ce connard me sort "oué oué oué tkt je gère", il fume 2-3 minutes dessus (on est loin des "2-3 barres"), me le repasse. On parle un peu, je pose du son, et en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, il était tout blanc, tout transpirant, la tête qui tournait, la gerbe etc... Bref, le classique !

"Ah mais je m'attendais pas à ça", qu'il m'a sorti cet enfoiré. T'avais qu'à écouter la jeunesse, nah. Bon, au final il a bien géré le truc, mais quand même !


Posté par : Agartha | 21 avril 2020 à  10:26

 
#8 Posté par : Cub3000 21 avril 2020 à  10:37
Salut ! A priori si tu réagis aussi violemment au THC, je ne suis pas sûr que ça soit une super idée d'aller sur des psychédéliques plus puissants comme le LSD ou les psilocybes...La question qui devrait à mon avis orienter ton choix, plus même que la manière dont tu réagis au cannabis, c'est : comment je me sens aujourd'hui dans ma vie ? Est-ce qu'il y a des problèmes auxquels j'ai du mal à faire face ? Psychologiquement, est-ce que je suis stable ? Bref, où j'en suis dans ma vie...Parce que les psychédéliques ne sont pas du tout, mais alors pas du tout une option pour fuir, au contraire : si ça ne va pas trop dans ta vie, tu peux être à peu près sûre que ça va te revenir puissance 10 pendant le trip. Parfois d'ailleurs ça peut-être utile parce que ça oblige à faire face, mais ça peut aussi être très douloureux et traumatique...Perso je trouve que c'est bien de se faire ce petit examen de conscience avant de tripper, ça évite de passer de sales quarts d'heure wink

Bises, take care !

Posté par : Cub3000 | 21 avril 2020 à  10:37

 
#9 Posté par : StickyWincky 21 avril 2020 à  15:12

Agartha a écrit

StickyWincky a écrit

Tu es jeune, pourquoi vouloir rentrer la dedans, on est tous là, on a l'air cool, mais en fait ce n'est pas du tout cool, si je devais refaire ma jeunesse, je ne toucherais a aucune substance psychoactive...

Rohh c'est bon là sérieux. On n'est pas là pour faire culpabiliser les gens en leur donnant de belles paroles sur "oui tu sais, vaut mieux faire du sport et de la méditation", un peu de réel, que diable.

C'est débordant de clichés, ça fait mal aux yeuz sérieux.


Le problème avec la cannabis, c'est qu'il a cette image, très ancrée, de "drogue douce", de drogue qui peut jamais faire de mal, qui peut jamais être mal reçue par quelqu'un. Sauf que si!!! Ca peut être même très dangereux pour la psychée de ceux qui ne le supportent pas du tout!

Ca ne sert à rien de se "tester" mentalement.
C'est comme si tu faisais tiser un mec qui devient violent une fois bourré, ça m'étonnerait très clairement qu'au bout d'un moment il soit en mode "en fait c'est pas gentil d'être méchant" mdrr

Là c'est pareil, c'est pas parce que c'est ""juste"" du cannabis que c'est inoffensif si tu y réagis mal. Et vu le texte (très bien écrit, au passage!) que tu nous partagé, tu y réagis très mal.^^'

Salut,
J'ai 36 ans et je fume du cannabis depuis mes 11 ans...
Aujourd'hui je suis très dépendant, je n'ai pas la force d'arrêter ou de faire des pauses. Nous ne somme vraiment pas égaux face aux dépendance, j'ai moi même des amis qui tape dans tout ce qui passe et qui sont capable de stopper net.
Moi j'en suis incapable...

J'ai lu rapidement le récit de Gretchen, n'étant pas encore très familiariser avec ce forum, j'ai posté sans voir que c'était un blog, effectivement je n'aurais pas dû posté ça ici, et je m'en excuse.
Je ne voulais ni attaquer ni saouler personne.

En lisant ce récit, j'ai cru voir l'auteur comme une jeune personne qui avait essayé de fumer des buzz a plusieurs reprise, et a chaque fois se sentais mal, très mal, ensuite l'auteur demande des conseils pour des prods ou autres drogues, ça m'a simplement fait mal au coeur de voir un jeune faire ça, alors que finalement aujourd'hui, pour moi, j'aime me droguer, mais j'aimerais ne plus me droguer, et je n'y arrive pas...

J'ai écrit ce que je pensais, et encore une fois désolé si j'ai choquer ou agresser quelqu'un, ce n'était pas ce que je voulais.

Sur ce je vous dit salut et a+, je ne vous dérangerait plus sur ce blog

Amicalement,


Posté par : StickyWincky | 21 avril 2020 à  15:12

 
#10 Posté par : Gretchen 21 avril 2020 à  16:15

StickyWincky a écrit

J'ai lu rapidement le récit de Gretchen, n'étant pas encore très familiariser avec ce forum, j'ai posté sans voir que c'était un blog, effectivement je n'aurais pas dû posté ça ici, et je m'en excuse.
Je ne voulais ni attaquer ni saouler personne.

En lisant ce récit, j'ai cru voir l'auteur comme une jeune personne qui avait essayé de fumer des buzz a plusieurs reprise, et a chaque fois se sentais mal, très mal, ensuite l'auteur demande des conseils pour des prods ou autres drogues, ça m'a simplement fait mal au coeur de voir un jeune faire ça, alors que finalement aujourd'hui, pour moi, j'aime me droguer, mais j'aimerais ne plus me droguer, et je n'y arrive pas...

J'ai écrit ce que je pensais, et encore une fois désolé si j'ai choquer ou agresser quelqu'un, ce n'était pas ce que je voulais.

Coucou,

Je vois que ton intention était bonne et je ne t'en veux pas, et en plus, maintenant que tu l'expliques, je te comprends tout à fait. C'est beau de voir que tu voulais aider smile Je crois que ton message est mal passé aussi car sur internet on ne peux pas déchiffrer le langage corporel de nos interlocuteurs, et donc c'est pas évident de comprendre leur intentions..

J'ai partagé mon expérience parce que souvent on parle de cannabis comme 'drogue douce' (comme il est dit très justement dans les commentaires), alors que pour moi ça a été un véritable trip cauchemardesque. On ne m'avait jamais dit que ça pouvait prendre des proportions pareilles, et même en me renseignant après-coup, je n'ai pas trouvé beaucoup d'expériences similaires. J'espère que si quelqu'un qui a traversé la même chose liras mon tr, il se sentira moins seul.

Je crois néanmoins que chaque expérience à son côté positif et nous fait comprendre quelque chose et grandir (celle-ci aussi!). Je suis intriguée par le monde des 'drogues' et comment une seule petite molécule peut transformer notre perception de la réalité et nous apporter des nouvelles sensations. C'est aussi la raison pour laquelle je parle de vouloir essayer d'autres substances comme le LSD ou les champis.
Si je demande 'conseil', c'est justement pour que d'autres consommateurs partagent leur avis et vécu avec moi, afin de dialoguer, m'informer et m'assurer de ne pas faire de bêtises la prochaine fois.

Justement, j'estime être quelqu'un de raisonnée; je ne veux pas 'me droguer', mais expérimenter. Expérimenter est pour moi, à but didactique (voir spirituel), et non pour échapper à mes problèmes (bien que je comprenne tout à fait cette démarche qui m'est familière). - Au passage, depuis ma première cigarette, j'ai toujours su contrôler et limiter mes consommations de substances sans tomber dans l'addiction; contrairement à mon entourage (qui me disait aussi: tu verras, tu finiras par faire pareil que nous). Je ne fume, ni tape, ni bois régulièrement même si j'adore certaines de ces substances.

Particulièrement, je me suis beaucoup documentée sur les substances psychédéliques (champignons, truffes, acide, dmt, ayahuasca, mescaline.. etc) et ce sont celles qui me semblent les plus intéressantes et effrayantes; je ne pense pas être tout à fait prête à en prendre pour le moment, donc en attendant je veux me construire, fortifier ma psyché, mais aussi écouter ce que ceux plus expérimentés que moi ont à dire sur le sujet (d'ou mon post). Quoi qu'il en soit, si je franchirais le pas, je le ferai de manière encadrée, je me préparerai adéquatement et je mettrai toutes les chances de mon côté pour vivre au mieux l'expérience qu'il me sera choisie de vivre.

En tout cas je te souhaite vraiment bon courage pour ton addiction avec le cannabis, StickyWincky (et vous autres qui me lisez, si vous vous sentez concernés). Ça doit être difficile, mais même les pires addictions peuvent se surmonter avec beaucoup de courage et de force de volonté, ne perdez pas espoir! Je vous envoie de l'énergie positive et je crois en vous.

(Je crois aussi que cela réponde à ton commentaire, Cub3000!!)

Cub3000 a écrit

La question qui devrait à mon avis orienter ton choix, plus même que la manière dont tu réagis au cannabis, c'est : comment je me sens aujourd'hui dans ma vie ? Est-ce qu'il y a des problèmes auxquels j'ai du mal à faire face ? Psychologiquement, est-ce que je suis stable ? Bref, où j'en suis dans ma vie...Parce que les psychédéliques ne sont pas du tout, mais alors pas du tout une option pour fuir, au contraire : si ça ne va pas trop dans ta vie, tu peux être à peu près sûre que ça va te revenir puissance 10 pendant le trip

Amicalement merci-1


Posté par : Gretchen | 21 avril 2020 à  16:15

Remonter

Pied de page des forums