des hauts et des bas / Les Blogs de PsychoACTIF

des hauts et des bas 



Bonjour

C'est fou. Je peux être aussi bien que mal.

En ce moment je vais plutôt bien. Mais retourne au taf, un problème et hop, je me sens vide.

Pourtant les fêtes se sont plutôt bien passé. J'ai abusé niveau alcool. Ivre quasiment 8 jours non stop. Revoir des potes et trinquer avec chacun... c'est socialement normal.
Je ne sais pas être dans le raisonnable.

Mais pas de codé ni de clopes. J'ai eu peur de compenser avec l'alcool. Mais bon, après tout c'est juste pour les fêtes...

Grande décision avec mon mari. On pense à faire un bébé. Est ce raisonnable?! Est ce le bon moment?
Malheureusement il n'y aura jamais de bon moment. Mais je suis quand beaucoup mieux que je n'ai jamais été.

Je vais en discuter avec la psychiatre le 6 février. Et si elle ne pense pas à un risque de decompensation, on se lance.

Maintenant que l'idée a cheminé, et bien je le veux cet enfant. Je me sens prête.
Alors que rien que l'idée m'étais impossible il y a encore quelques mois. Et difficile il y a quelques semaines.

Je songe à un bébé alors que je vais commencer un nouveau boulot. Qu'on n'a pas LE logement que je voudrais.

Tant pis. En fait j ai enfin réalisé que j'ai de l amour à donner. Et cette envie d'enfant me prend aux tripes. C Est presque physique.

J'ai changé je le sens. Comme dirais m'a psychologue, c'est une évolution spectaculaire. Autant par la vitesse que par les progrès faits.

2017 à été l'année de la chute, puis je me suis relevee. 2018 sera l'année du renouveau.

Après, faut rester réaliste. J'ai avalé tellement de médocs, je continue des traitements lourds (neuroleptiques, modiodal, AD, levothyrox ) ... que je risque d'avoir des soucis pour tomber enceinte, puis ensuite à gérer cette grossesse. Ajouté à mes gènes compliqués (allergies, mère bipolaire, hypersomnie) c'est une folie cet enfant...

Mais mon envie est égoïste. Je VEUX exprimer mon amour pour cet enfant, je me projette déjà. J'imagine mon quotidien à m'en occuper tout en bossant. Aux moments où je serai avec...

C'est décousu tout ça... Comme d'habitude je suis dans l'excès. Le rejet total ou la volonté absolue. Pas de juste milieu.

Heureusement que le futur papa me modère. Il veut être avec moi pour en discuter avec la psychiatre. Il a peur que je sombre de nouveau. Que cette envie soudaine ne soit que passagère. Que je retombe dans une dépression majeure.

Mais il m'a aussi dit qu'il le veut aussi cet enfant. Qu'il le veut avec moi. Qu'il se sent prêt depuis longtemps mais qu'il me laissait le temps.

Ça me met une certaine pression un bébé. Gérer 9 mois sans produits. Sans alcool. Sans modiodal.
Car les conséquences ne seront pas que pour moi.

En serai je capable?

Puis ensuite, serai je en capacité de gérer le stress de m'occuper de mon enfant sans reproduire ce que j'ai connu avec m'a mère? Pourrai je l élever sans reprendre ma copine codéine?

Beaucoup de questions...

J'attend le 06/02 avec impatience.

Bises Mia


Catégorie : No comment - 02 janvier 2018 à  17:02



Commentaires
#1 Posté par : Bootspoppers 03 janvier 2018 à  13:09

Super nouvelles miaou !
Ca fait plaisir de te voir avec du désir!


Posté par : Bootspoppers | 03 janvier 2018 à  13:09

 

#2 Posté par : MIAOU44 03 janvier 2018 à  21:40

Aujourd'hui rdv psychologue...

Mon envie de maternité ne lui semble pas illogique. Elle m'a même dit que c'était une suite logique. Je suis mariée, j'ai la trentaine, d'un point de vu matériel on est pas à plaindre

Et elle m'a aussi dit que mes questionnements étaient bon signe. Pour elle c'est signe que je me maitrise de mieux en mieux. Moins impulsive.

Après pour les risques liés aux traitements, elle va en parler à l'addicto. Histoire qu'elle se renseigne.
Au moins j'aurai 2 avis ; celui du psychiatre et de l'addicto.

En espérant que ça soit un avis positif.

Bises Mia


Posté par : MIAOU44 | 03 janvier 2018 à  21:40

 

#3 Posté par : MIAOU44 06 janvier 2018 à  14:34

J'ai trouvé une thèse de 325 pages sur l'impact d'avoir une mère borderline sur leurs bébés.

J'aurai pas dû lire ça...

Les problèmes d'attachement des mères provoquent de sérieux problèmes sur leurs enfants. Des problèmes psychiatriques et des troubles de la personnalité dans 86% des cas.

C'est flippant.

C'est terriblement égoïste de faire un enfant avec ces risques. Comment puis je infliger ça à mon futur enfant?

Du coup j'ai peur. Encore. Comme toujours.

J'ai peur... de changer de boulot et que ça se passe mal. De faire un enfant et que je n'arrive pas à m'attacher correctement à cet enfant. Que je sois trop ou pas assez aimante, rassurante ou constructive.

Rhooo mais pourquoi je me pose autant de questions ?!

Dans ces cas là, auparavant c'était copine codéine. Maintenant c'est le risperdal. J augmente régulièrement la dose. Pour éteindre ces angoisses. Je redescend au dosage initial après quelques jours, car les effets secondaires sont difficile à supporter.  Mais régulièrement, si un évènement stressant arrive, les angoisses sont de retour.

Je ne suis probablement pas assez stabilisée pour un bébé. Même si J en ai envie...

On verra...

Bises Mia


Posté par : MIAOU44 | 06 janvier 2018 à  14:34

 

#4 Posté par : Porygon 06 janvier 2018 à  15:41

C''est normal d'être attaché à son fils pour une mère, mais être TROP attaché ça ennui t'on enfant, il a compris à force ce qu'il doit faire et ce qu'il ne doit pas faire (là je parle pour adolescent qui va rentrer dans la vie adulte) 

PS: En relisant ce que j'ai dis, je trouve mon commentaire un peu nul, je veux pas te décourager ou quoi que ce soit, bon je laisse le commentaire....

A+,
Et courage !!!!

Porygon,


Posté par : Porygon | 06 janvier 2018 à  15:41

 

#5 Posté par : Eau delà 08 janvier 2018 à  20:31

Sinon, essaye d’adopter ?
Mais c’est une bonne motivation pour avancer, j’espère que ça ira.
C’est bien que ton mari soit à tes côtés, et tu peux l’élever sous codé tu sais ahha.


Posté par : Eau delà | 08 janvier 2018 à  20:31

 

#6 Posté par : MIAOU44 08 janvier 2018 à  22:04

Pour l'adoption c'est mort : une borderline avec des addictions ne pourra jamais avoir l'agrément.
Et impossible de mentir, ils ont accès à ton dossier médical.

Finalement la simplicité reste de faire un gamin, quitte à prendre le risque qu'il reçoive des gènes défectueux... plutôt que de pouvoir fonder une famille avec un enfant qui n'en a pas.

Et élever un enfant sous codé n'est pas le problème. C'est élever un enfant avec de tels problèmes psy que la codé est la seule bouée de sauvetage contre le suicide...
Ça va mieux maintenant... Mais dans quelques jours... quelques semaines ou quelques mois... comment ça sera ?!

Bises Mia


Posté par : MIAOU44 | 08 janvier 2018 à  22:04

Remonter

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB - Traduction par FluxBB.fr
Copyright : Psychoactif 2006-2018
Flux RSS de Psychoactif
Affichage Mobile - Contact


Psychoactif est une communauté dédiée à l'information, l'entraide, l'échange d'expériences et la construction de savoirs sur les drogues, dans une démarche de réduction des risques.


Licence Creative CommonsPsychoactif de https://www.psychoactif.org est sous licence CC by NC SA 3.0