écloSpiral (extraits...) / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » Nils1984 » 

écloSpiral (extraits...) 



/forum/uploads/images/1556/aa-7.jpg
Dans l’épicentre du StorAge la Tertiaire Cyt-forteresse / zone de quarantaine...
Au N1/A2/G2/D-Malère


Rien n'est plus imprévisible qu'un amas d’insurrections connectées vers le renversement décisif de cet enfer. Et qui le verra vivra ! Oui… rien n’est plus dur que de charger vers l’inconnu, quand on sait qu'un mur de béton armé nous fait face. Mais derrière ce mur...
Pour nous l’ennemi n’a jamais été une cible, mais un obstacle, un barrage ! Et qui aura la lâcheté de cracher sur celui qui ose affronter la milice de Cittium ? Les révolutionnaires et les insurgés croupissent au ballon. Les à moitiés se figent dans les slogans bon marché. Les pas-du-tout acceptent leur condition désespérée. En tout être vogue une nébuleuse d'émancipation, la seule façon de la faire concrètement émerger est d'oser franchir le mur une fois pour toute...


(El-Ksi – Discours d’ouverture de la 2ème Conférence d’Athènes.)

Le peuple n’attend jamais une catastrophe pour agir, saisir de nouveau les rênes et reprendre son destin en main. Il attend le lendemain d’une catastrophe.

(Hicham Tadjik – Manifeste du Ré-initial)

Déconnecte-toi espèce de sur-câblé !

(Anonyme – graffiti sur une cathédrale)


À la lecture de ces mots en introduction d’un ouvrage culte du StorAge, rédigé par le collectif Emyn Ona et se nommant Procédé des boucles, Tadd a ce sourire moqueur que seuls ses proches lui connaissent, discernable entre tous. Il reprend son souffle.
L'une de ses pensées se révèle plus ample que les autres, comme une vanne lancée par un camarade :

« Tu dis revenir de loin ? C’est surtout… que tu n’es allé nulle-part ! »

Le compte rendu sur lequel il planche depuis plusieurs jours est retourné sans soin.
L’œuvre du dit Hypnos[[0]] avec cette couverture blanche marquée d'un symbole - un sablier en forme de huit - ne fait qu’évoquer un néant conceptuel, un néant de plus.
Tadd essaye à nouveau de repérer un éventuel indice quant à la réelle identité du rédacteur, ses pensées établissent quelques suppositions et lui font griffonner deux lignes sur son journal de bord, qu'il rature, s'y reprenant plus d'une fois.
Le mémoire que ses collègues et lui préparent sur le StorAge et la raison du StorAge, promette à coups sûr que leurs nuits blanches n’arrêteront pas en si bon chemin.
En fin de compte, l'homme appareillé se lève et vient furtivement se poster face aux rubiconds vasistas donnant sur les tribunes apparentes de son dortoir, aux pieds des deux façades dédiées à la varappe, se fondant dans l'arrondissement 1 du second niveau. Sa visière lui indique que midi est passé, les artifices lumineux et autres globes blancs grésillant entrent dans leurs phases de veille générale, les réseaux-bases du secteur de percée et des confinements d'entretien s'évadent dans le tournoiement des rêves et du sommeil parfois récupérateur, avec pour fond sonore immédiat le tournoiement des ventilateurs et des pompes à air géantes. 
D'après ce qui se murmure sur les lignes courtes, un énième plan d'assaut est prévu dès la prochaine reprise d’activité, c'est à dire au lever des troupes, à 18 heures en temps terrestre.
Une série cadencée de segments ombrés et d'analogiques interactions lasers proviennent d'une bécane informatique aussi âgée que la Relève. Des signaux binaires d'un jerrycan de survie constellent les parois du bureau de blocs suintants et mal agencés, et de la glacière-réchaud troquée récemment contre un lot de six patchs d'alimentation. Au centre de l'unique pièce, des cryptogrammes s'évadent de la basse et mini cavité du spectroplasme, pour arroser de lueurs les trois poutres vacillantes des toitures, calfatées de bâches kaki. Une succession de messages mal encodés indiquent que le débat d'envergure, qui s'ouvre au Cercle-Nuit du dortoir Support, a attiré l'attention des Fer De Lances les plus secrets ; les mêmes qui dit-on, fréquentèrent les revenants d'un arrière-monde plus occulte encore que l'au-delà.
Un air d’électro emplit le squat et le cœur de son auditeur d'un tumulte aérien, puis le ramène deux secondes sur son travail d'invective.
Il repense au visage d’Enylam, un laps de secondes, rien qu'un furtif éclair, avant que l'ardoise de ses représentations mentales ne s'efface après la page tournée. Il lui semblait l'avoir revu dans l'incroyable projection de ces dernières heures. Était-ce lié, bordel ?
Tadd pense à sa petite amie, elle aussi négociante-reporter qui ne revint jamais de son escapade des Terres-Australes. La logique voulait que la symbolique de son rêve soit un souvenir de cette femme, qui avait pris les traits d’Enylam, l’Enylam qu’il imaginait, lui.
Les histoires que les reclus du StorAge relataient le hantent toujours, et cette œuvre visuelle qu’il étudiait l’envoûte encore.
Puis ces hallucinations dans la plus infime démarcation séparant réalité et rêve… wow ! Il ne sait plus qui croire, quoi croire. L’ère glaciale du mensonge s’est à peine clôturer, rétablir la réalité objective dans un monde ruiné par la surmédiatisation s’élaborait dans les caves et les Tribus de mises au point.
Foutu coup dur. Pourtant, tout ceci est on ne peut plus réel. Trop réel, en fait. 
Tadd relève sa visière, le noir est alors presque complet, le lieu exempté des lumières de garde, seulement trois chandeliers sur cinq consument les dernières bougies.
Le négociant-reporter se sert un verre d'eau par son bidon virant au vert-alerte, lui prescrivant de recharger ses rations. Alors il se dirige vers son vétuste espace-com', branche son télécard - bracelet informatique connecté à sa microsphère flottante, objet ovale d’une masse égale à une boule de pétanque, affichant plusieurs données géométriques colorées - et envoie un post à ses deux collègues, les conviant chez lui à 17 heures précises, histoire de finaliser l'historique des événements qui secouèrent l'Ab[strate]il y a environ 10 ans, avant la condamnation des issues du StorAge et le cloisonnement définitif. 
À l'extérieur résonne le son rythmé de quelques djembés insomniaques entremêlés à des tempos sauvages. Tadd pense que même en cette ère glaciale, les factions Semyn’ survivantes continueront ad-aeternam de vénérer les free…

« … et les héros de l'ivresse ».

Une fois son post envoyé, son regard vaque du miroir plaqué à l'embouchure d'une soute (qui délivre le reflet d'un visage sculpté, creusé par l'endurance constante, ressemblant à quelques traits prêts au Syd Barrett “asthénique” de The Madcap Laughs : avec ses cheveux gris-charbonneux en frisage ramenés à l'arrière comme à l'avant, sa peau tachetée plus blanche que de la craie et ses yeux bridés, aux iris mi clairs mi absents, dignes de l'ancien semi-Immergé qu'il était - l'ancien Ancestral.) jusqu'aux tas de cartes géopolitiques empilés en tous sens, des murs à la mezzanine, ainsi que les notes accrochées aux parois tachetées de moisissures et traitant des dernières affaires étudiées, tel ce suicide collectif pour le moins trash commis sur l'épicentre Ouest du StorAge - le StorAge de la Prim - dans un dortoir sordide peuplé d'Indés rescapés des cabines noires de Chicago. Il y avait aussi des photos d'une ex-Immergée qu'il avait fréquenté, enseignant l'art de l'érotisme féerique, plus des notices déchirées, jaunies, de formations effectuées il y a bien longtemps à la Surface. En outre, des gribouillis d'associations explicatives et mathématiques du clan Ré-initialiste qui avait plus que jamais le vent en poupe. Ainsi qu’une note accrochée au mur plus révélatrice que les autres, une note écrite par une équipe de scientistes cogniticien, crypto-anarchistes Semyn’, plutôt lucides :

… donc, cette « mutation A » est-elle un processus qui doit être recherché, trouvé puis cultivé ? Ou qui doit être boosté, propulsé, suramplifié ? Ou ce processus viendra-t-il de lui-même, s’imposera- t-il de lui-même, suivant les interactions aléatoires de l’évolution ?
Nous pouvons être néanmoins sûr que ce processus, pour celui qui le vivra, pour celui qui sera parmi les Alpha, n’apportera ni réponses, ni plénitude, ni bonheur, mais transformation, douleur, refus, doutes, rage, solitude puis isolement ; une maîtrise balbutiante inhérente apportant un chaos inhérent.
Nous vivons dans un monde où la nécessité - le sacrifice - ne peut-être, n’a jamais pu être, évincée. Dès lors, les épreuves engendrées par cet Alpha serviront de bases puis de fil conducteur aux générations futures, qui auront développées la contamination.


Les tonalités de connexion s'accentuent à la 30ème seconde :

– Ouai, quoi encore ?
Une tête au crâne affublé d'une crête et au visage juvénile, bien que durci et ridé malgré son âge, apparu au visuel de Tadd.
– Synt , tu dormais ma gueule...
– Nan j'suis au tison. Ah ! La tronche tiraillée ! T'es à bout, tu touches au fond… heu… au but ?
– Hin-hin... impossible d'en savoir plus sur l'identité de l’expéditeur de ce 6.4IS. Je le mate depuis ma dernière projection, ça saute aux yeux que l'auteur à un lien avec le cloisonnement définitif des Anfract.
– T'as une voix nasillarde. Et pleurnicharde. T’es encore en apnée ma parole. Bhaaaaa…
– Celle dont je lis l’historique. Enylam Nadhir. Je l'ai réaperçue dans mon sommeil, après mon trip. C’était... wouahou… putain…
– Tu d’vrais pas abuser des projections mec, toutes ces histoires t'obsèdent. Respire ! Ré-spi-reuh ! Remonte à la surface, loulou.
– Je sais ouai, elles sont à double tran… enfin elles tranchent, quoi. Enfin j’veux dire… bon, j't'envoie le scan de l’œuvre. Tu verras, y'a un nombre d'allusions chiffrées vraiment troublant, on dirait que c'est construit comme une énigme, un code à résoudre. Ou plutôt… c'est comme la déconstruction d'une seconde. J'ai l'impression que ça colle vraiment à la bouillasse métaphysique de Leili.
– Oui. D’la branlette. L'AntiMonde ? (Synt prend une voix d’animateur télé des années 60) Tout commença dans l’an 100, bien avant Sumer of love et donc après le Grand Gris dresseur de T-Rex, avocat de Kheops, en réalité le truand Dr. Leon, un Minoen bossant pour la mafia de Vénus, basée jadis en périphérie de l’Atlantide avant le tsunami lancé par le Pentagone de Mars. C’est d’ailleurs un fait reconnu que les dinosaures ont été créés sur Mars avant d’être amenés en laisses sur Gaia, qui était aussi plate qu’une pizza aux anchois. Sur la lune Titan, de son véritable nom Gilgamesh, des astronautes en cavale (cousins par alliance de l’I.A Thot 1, qui inventa d’ailleurs la pilule superluminique Ambroisie©) ont construit des pyramides pour contrecarrer le retournement des pôles et faire face aux champs magnéti…
– Ouai ouai ok j’m’en fous. L’AntiMonde. Ça et d'autres choses, tu verras. Alors comme ça, monsieur nerd a réussi à obtenir une entrevue avec le Don de l'Irascible. Comment tu t'es démerdé ? Ces fous de radicaux sont inaccessibles…
– Sì signore. Secret défense, espèce de jalouse. D’ailleurs la doc que je t’ai transmis est un interrogatoire du boss Indé, qui était avant Lieutenant de T’R-Ink.
– On en a reparlé hier avec Leili. Il paraît que le F.D.L Akosh a fait paraître un droit-de-vérité.
– C’est belle et bien l’Irascible qui a fait buté ce ponte de l’A.R.T !
– Au fait tu as fait suivre la doc ? Je dois en savoir plus sur ça.
– C'est fait. Le bonheur s’appelle Bipbip. Hé boy, ton âme sensiblerienne vieille France, va faire dans son grimpant. L’A.R.T, mec. L’A.R.T : des putains d’fêlés.
– Grrrr… même si la violence est une chienne qui salive, dans le merdier le seul cul-de-sac est d'être passiviste. 

La transmission stoppe, le visage lisse et angulaire de Synt disparait en débris pixélisés.
Tadd soutire son casque et vient revisser à son front sa visière, connectée à son écran de base. Des données défilent rapidement en séries de nomenclatures seulement connues des services que Synt fréquente, en même temps que l'effet d'éclairage. Laissant se charger le compte-rendu, les explicatifs passent en mode de décryptage, un plan hiérarchique s'effectue en multiple-D puis trace une affluence de schémas qui s'associent en organigramme. Une voix chaude et féminine s'articule en fonction du menu présenté, compactant face à Tadd une série de visuels à sélectionner : des visages par dizaines, vieux et élégants, parfois patibulaires, défilent de faces et en profils, ainsi qu'en parallèle un nombre infini de signaux et de cryptogrammes qui servent de base de données aux supra||com’ : les bureaux d’études du StorAge. 

– Stop. Entrée.

Un faciès de type nordland s'agrandit, cheveux cendrés et barbe de cinq jours, 3 implants coûteux mais discrets aux tempes et à la nuque, sans compter l’usuel Implant Data Mémoriel, greffé sur l’avant-bras. Fines lunettes opaques triangulaires, expression lasse à la limite du burnout, ne dépassant pas les 80 ans.

Document daté du 01/12/2038

« Dhok Shylan, directeur de l'Agence de Recherche Transfiguratrice, détenu au Central G.X/24 du 2ème arrondissement, Anfract ' du jardin[noir] de Ceuta. Accéder au dossier d'inculpation ? »

– Entrée.

Compte-rendu de l'interrogatoire mené par le lieutenant C-Driq C
Semyn’ du réseau T'R-Ink.

(Un box clos triangulaire au toit ouvert et à trois panoptiques se constitue rapidement. En son centre obscur, éclairé aux chandeliers, deux enquêteurs vêtus de parkas à capuches grises sont équipés de visières ocre et sépia. Face à eux, le détenu tient une inhale à la main, habillé d'une combinaison orange argentée et usée, les jambes croisées et le pied droit s'agitant ostensiblement, dénotant toute son impatience. Un vieux bandage encore imbibé de sang enroule son crâne.)

– Décline ton identité et tes vieux identifiants MétaPhrèn, précise ton affiliation.
– Aaah… allez ! En quoi mes identifiants vous intéressent ? Vous n’êtes pas au parfum que la MétaPhrèn n'a plus cours dans cette déchetterie que vous nommez StorAge ? Vous vous croyez le cerveau du monde, son subconscient (Shylan ricane) moi en fait je pense que ça situe plus en dessous de la poche arrière du futal…

L’un des Semyn’ plaque sa main sur la table, faisant voltiger ses paperasses, vibrer son antique clavier portatif et léviter le mini mouchard déposé en coin.

– IDENTIFIANTS, IDENTITÉ ET CODE ACCÈS, Shylan, joue plus à celui qu'on sait.
– Dhok Dominga Shylan, né à Helsinki le 18 mars 1972. Puis Shylan fit transmettre par voie tactile ce qui lui était demandé : 1/455πSHY≥Weisha 8X.  8╪7/Y/N-8.
– Weisha c’est un surnom inspiré d’un clan Ancestral ?
– Ça l'était avant qu'il se fonde dans l’assemblée d’Immersion permanente. De toute évidence…
Shylan se tait.
– Ouai ? De toute évidence ? Fait le lieutenant, enfin prêt à extorquer les aveux de celui qu'ils nommaient le Alibaba des secrets.

Dhok Shylan hausse les épaules et ricane.

– Vous avez arraché mes implants comme des dentistes atteints de démence, vous redoutiez que j'entre en contact avec le sommet.

Le deuxième homme inconnu à la visière alternant des reflets de typographies récemment soutirées au détenu pouffe d'un rire nerveux et narquois.

– Oui, écoutez la complainte du tortionnaire consciencieux. Ton bon patron rendrait sa bile à t'entendre geindre comme une pucelle dans une partie à dix. Mais avant que tu nous parles de lui, profites en pour te remémorer de tous les sévices que les gosses tombés dans vos fosses ont enduré par tes protocoles.

Shylan se compresse l'arête du nez en secouant négativement la tête, tandis que C-Driq C reprend :

– Par exemple, ce marginal enlevé d’un squat clandestin d'Allentos à qui vous avez amputé les paupières, pour l’empêcher à jamais de dormir. Au bout de 214 heures, c'est la folie qui l'a conduit à...
L'homme tire une phrase du rapport qu'il tient :
« ... mettre un terme par sectionnement récidivé des veines du poignet, à ce qui aurait pu être la plus forte expérience de sa vie. » selon vos propres termes. Un commentaire ?

– Les Jap’ pendant la Seconde Guerre ont été beaucoup, beaucoup plus loin, ont réalisé tout ce qu’il était possible de réaliser dans l’expérimentation sur humain. À un tel niveau d’horreur qu’il est clair que le sadisme était présent. Nous l’A.R.T, nous ne sommes pas, nous n’avons jamais été sadiques. Vous ne savez rien. Le fondement de nos recherches… allez, vous savez que dalle. Vous n’avez bien sûr pas la moindre trace des témoignages de ceux qui ont atteint... disons… un niveau supérieur de conscience. L’esprit peut tout. Certains ont rejoint nos rangs d'ailleurs, avant que la faille ne...
– On y reviendra à cette faille dont vous avez été, selon nos sources d'alors, les déclencheurs. Mais contente-toi pour l'instant de nous expliquer comment l'A.R.T s'est émancipé de toutes les considérations éthiques des premières instances expérimentales. Enterrer vifs des ados dans vos enclaves-interdites, dans des cages de 80cm², solidement attachés qui plus est et dans des états de sevrage, qu'est-ce qui vous a fait franchir cette... on va dire étape ?

Shylan se racle la gorge. Il aspire lentement une volute gelée. Très lentement. Il murmure…

– Et reliés les uns aux autres. Vous l'avez dit. Une étape. Toutes les étapes sont nécessaires, même les plus inqualifiables.

Le deuxième inspecteur, crispé et blême de rage secoua négativement la tête et fit grincer sa chaise sur le sol métallique.

– Nécessaires ? MAIS À QUOI ?

Son collègue met une main sur son épaule en guise d'apaisement.

– Sang-froid. On t'écoute... vampire.
– Nécessaires au jaillissement de choses dont vous n'avez pas idées. Des choses radicalement nouvelles et merveilleuses pour l’humanité qui vient. Mais…
– Ouai ouai ouai… comme votre putain de prison dorée MétaPhrèn, en gros…
– … mais je ne dirais rien de plus, toute cette affaire et ce procès c'est une bouffonnerie. Pure bouffonnerie. Vous n'êtes ni militaires ni d'une quelconque police d’État, seulement des bouseux reclus, des rats paumés… paumés dans des égouts. Condamnés, comme moi j’imagine, à ne jamais remettre les pieds dans vos jardin[noirs] de jacques, sur notre Surface. Le Circuit vous a mis hors-jeu de tout temps. Vous ne l’avez jamais accepté. Vous vous vengez comme vous le pouvez. Mais les sages savent que…
– Tu as sûrement raison. Toi comme moi savons les vraies raisons de ta présence dans ce bureau, mais tu répondras quand même de tes saloperies, tu affronteras le regard des mères à qui tu as enlevé les enfants et celui de ceux qui vous ont fait dégringoler de votre... de votre entreprise.
– On te le dit ici Shylan, notre monde se fout des convenances et des Commandements de nos 6 Colonnes, on n’a plus rien à perdre. On n’empêchera pas l'Irascible de s'occuper de ton cas.

Shylan sursaute de colère.

– Hypocrites putain ! Mais vous êtes maudits ! ET LE PACTE ?
– Quel pacte ? On n’en connaît aucun. La bureaucratie Semyn’ a disparue en même temps que les derniers bastions des instances dirigeantes. Malgré notre foi en lui, plus rien ne te lie à nous. Parle-nous de ton patron.

fin de transmission
Pour les plages PsychoActives et ses riverains-riveraines



[...]


Dans une artère des Comités de Vigilance MétaPhrèn.
Visio3 : Palier d'entre-2, centre de dépannage et de C.VM/P.
Cycle-advent Planète/Clé Ӝ Secteur/Sur-vague Ӂ Thorax/XY₪10₩


– Mais vous entravez rien. Ça fait trois fois qu'il y a répétition merde. Z'êtes con ou quoi ? Heu d'accord, d'accord... c'est retiré mais dans quel dialecte vous comprenez qu'il n'y a que des souvenirs de brûlures et...
– Patientez s’il vous plait
– QUOI ? Mais c'est vous qui m'avez posé la question ! Borne de m...

Antéo aurait aimé à ce moment précis fracasser la vitrine qui le séparait du guichet automatique, dispositif de plainte parsemé le long des pavillons administratifs.
Cet antre d'accès M/P commençait à sérieusement embrouiller son corps≥project.
Sous le déluge des vibrations par minute, des panneaux numériques lui signifiant de mieux contrôler son logos, des formats en cours d'installation, des processus numériques de toutes natures et de curseurs clignotant face aux bases de données, des éternelles racines d'arbres orangées et inversées sur plusieurs kilomètres en verticales séparant les sphères d'entrée du Milieu Info-Réa, composées de formidables mosaïques de chiffres et de couleurs au nombre de soleils peuplant la galaxie, le Somawak appuya son front de Lueur-sombre contre la baie, sentant bien que ses nerfs passés en mode serein allaient lâcher d'un instant à l'autre.

– Choisissez =*= pour récapitulatif ou +°+ pour conduite à suivre.

Antéo actionna de son doigt projeté la première option, une sensation des plus magnétiques sur le bas-ventre...

– Vous avez choisi Récapitulatif.
Pour une discrétion complète, choisissez audi-discrétion complète.
Vous êtes nommé Cassis6X dans votre espace s/privé. Votre code accès est 7╪7/H/N-7.
13 médium est le programme de votre A.M.I. Vous êtes identifié dans les cursus du premier district M/P codifié des Replis d'Andorre, sous tutelle - inconnue - terrestre.
Vous bénéficiez d'un multiple 18 en crédit vital de consommation.
Votre centre de visio-dépannage : non communiqué.
Vous...

– Abrège ! S'écria l'être-miroir en regardant derrière lui, les quelques corps≥project' attendant leurs tours.

Un énième panneau d'affichage se paramétra instantanément sur une boite secondaire, signalant la fin de son auto-scan. Le Somawak se saisit de l'entrée et attendit le résultat.

– Votre scan-C.C du Cycle-advent Planète/Surf Ӝ Secteur/Proceed Ӂ Thorax/Ytzed ₪12₩ certifie que votre projection est endommagée à différentes sections. Votre tutelle terrestre n'est pas identifiable, voulez-vous lancer une recherche approfondie ?

Le corps≥project Antéo sentit monter en lui un orage du genre si-je-fracasse-la-vitrine-je-vais-finir-plus-marron-encore-que-maintenant.
Il opta pour le recours avancé et laissa la borne continuer son analyse.

– Votre mémoire vive a été amputée de 100 tétras M. Vous êtes prié de vous rendre sans délais chez un opérateur déclaré au code rai30+N.

Un signal d'alerte se paramétra en clignotant, signifiant toute l'importance de l'information.
À peine l'être-miroir eut-il fait volte-face qu'un vaisseau des forces de contrôle formé de sièges mobiles liés par trois s'abattit sur lui, en position de descente, provenu des nuées de Lueur-sombre.

– 1/622KALCassis6X ! Le C.VM/P Méridien vous neutralise dans l'immédiat, gardez vos projections le long du corps, ordre de passer en visio6/ de bloquer votre visio6// sur l'indication prévue. Changement de position en cours, attention. Nous répétons : 1/622KALCassis6X…

Le corps≥project Antéo se sentit chavirer par un déséquilibre dans le déblaiement du décor externe, qui se déstructura progressivement, ne laissant plus en sa visio3 qu'une traînée de poudre-miroir, et la sensation analogue d'une descente d'ascenseur.
Au Cycle-advent suivant et réenclenché, le corps≥project Antéo se rechargea dans un secteur privé des hautes-sphères artérielles de saisie MétaPhrèn ; la visio6 n’étant réservé qu’aux hautes sphères des commandants du MirAge.         
Une pièce ovale s'assembla par briques décroissantes de matière-fluide dans une colonne sans fond et aspirante. Des holosphères en planification rotative orbitaient autour du corps≥project, donnant les indications du Cycle-advent en cours et l'octroi final d'entrée.
Les info:cubes de tout son parcours du Milieu-Info-Réa s'assemblèrent sur lui telle une aura d'instructions complexes dévoilant sa vie ; celle passée dans le monde terrestre et celle de ses propres créations virtuelles. L'être-miroir, épuisé par des bribes de souvenirs provenant de Cycle-advent précédents, laissa sa visio6 parcourir les lieux, minée par un pénible mode-déparasitage.
Au centre se trouvait un accélérateur de bis-Technet, d'où s'élaboraient diverses images, chargé d'écrans émeraudes en formes de regards amovibles. Des pupilles plus qu'alertes, pénétrantes et constamment dans l’invective. Le Somawak était contourné de transmissions médiatiques, d’écrans géométriques de toutes sortes présentant diverses personnalités du système mises sur écoute ; les transmissions alternaient leurs teintes du plus noir au plus scintillant.
Autour gravitaient des bancs de garde à vue, où le corps≥project Antéo s'assit sous les regards d'autres corps≥project en instance de comparution. Trois pour être exact, dont celui d'un être-miroir féminin, concentré à communiquer en direct-lien avec son entourage. Antéo se dit alors qu'il était temps pour lui d'avertir de même son amie Ancestral. Il lui semblait ne pas l'avoir revue depuis bien des Cycle-advent.
Ne répondant pas à l'appel lancé en urgence, le Somawak laissa un message codifié sur une boite vocal directement liée à l'unique implant connectif de son amie.

« Law, essaye de me joindre au C.V Méridien rai30+N… sur faisceau court c'est mieux.
Ma projection est coincée dans un centre ctrl d'anomalie, c'est ma tutelle... elle répond plus depuis le Tempo-Survival, l'angoisse est mortelle et un cauchemar récent m'a fait perdre pied dans une Enclave-Interdite... c'était l'horreur. Attachement sur un siège et torture, torture, sensations de brûlures partout et puis plus rien, ma mémoire effondrée, c'est vraim... »

- Fin du message.
                         Merci !
                                  Au revoir ! -

Antéo réenclencha un direct-lien, toujours sans effet.
Law n'était pas en Immersion. Elle allait l'abandonner, elle n'était plus qu'une rêvasserie perdue.
Voilà, il passait à la caisse et encaissait sa mise. Une très petite mise, d’ailleurs. L'histoire classique.
La brusquerie d'une voix inidentifiable et vibrante sortit des profondeurs de la voûte fractale et s'accompagna aux enceintes tourbillonnantes.

« 1/622KALCassis6X. Attention, prévu en entretien/ ordre de préparation. Réglez vos modules d'accès. » 

L'être-miroir féminin l'observa avec attention, un large sourire aux lèvres.
Elle était moyenne de taille et bien foutue, comme toutes les projections blinds de toutes façons. Quand Antéo agrippa à l'arrache son regard, il lança par son poignet une nouvelle application récemment créée par les bureaux d’études M/P ; on pouvait percevoir dorénavant l’allure réelle de la tutelle terrestre, la Lueur-sombre disparaissant pour laisser place à la peau et la chair, et à l’apparence générale.
Sa tenue vestimentaire se fit nette : toute en bleue, des fringues amples et plutôt élégantes, comme celles que portaient les vieux rappeurs O.G de la Prim. Une tignasse noire élevée en palmier et courte sur les côtés, d'épaisses et stylées lunettes de vue aux branches lasers-bleues. Un joli minois mais sans plus ; un grain de beauté sur la joue, bariolée d'un cyon-tatoo blanc.

–Whouaa mon pauvre... tu vas te prendre une décharge digne de ce nom vu comment ils t'agressent d'entrée. Haha ! Mon pauvre. Ricana-t-elle, enjouée et visiblement satisfaite de constater qu'elle n'était pas la seule à être dans le collimateur des Comités.

Antéo la défia du regard, ne sut que répondre par son manque de spontanéité. Il essaya de rétorquer mais n'en eut pas le temps.

– Dis voir, bonhomme, ça te branche de la lyso-bis ? Elle est adaptée M/P : fabrication artisanale, du sur mesure pour ton dépannage. Alors ? Ça te branche, mon cœur ?
– T'es allumée, toi. Trop d'emmerdes à gérer. T'as qu'à te la mettre dans le...

« SURVEILLEZ VOTRE LOGOS ! Cassis6X. Vous êtes ciblé ! »

La demoiselle en streetwear se marra de plus belle, secouant négativement la tête d'un air consterné.

– Comment ça se fait qu'avec ce que tu proposes on te colle pas un constat ? Lui dit-il d’un air faussement détaché.           
– On t'a pas appris à bifurquer ces panneaux de puceaux d'la tête ? Tu rentres dans ton segment Unit et tu coupes les entrées d'avertissements, c'est une insertion obligatoire dans la Prim. Y’a que le C.VM/P Horizontal qui peux détecter les coupes. Dis-moi, t'étais du genre à te mettre au premier rang de la classe, hein ? Ha La gourde. Pourtant, t'es un chéper, toi, ça se sent.

Le corps≥project d'Antéo se renfrogna.

– Ah mais merde, tiens. Mes pas arrivent de loin, tu resterais mignonne si tu voyais mon cursus Info-Réa. Plus de 30 processions en activité… qu'est-ce-tu-crois. Combien ta lyso-bis et c'est quoi les effets ?

Antéo se rapprochait de mille pouces en verticale.

– File moi un crèd de 30 et ta conscience ira jusqu'au Secteur Culminant. Sans rire. C'est danger mais unique en son genre. Alors ?

D'un coup elle devint ascendante et un peu plus flippante.
L'échange s'effectua en toute discrétion. Elle, sortant un filament de son bras projeté qui se raidit au contact des sphères mouvantes, lui, le réceptionnant dans sa paume tremblante et lui virant du «cash» sur sa base privée.
L'opération prit plusieurs secondes en temps MétaPhrèn.

– Tu cherchais à t'en débarrasser ou quoi ?
– Un C.VM/P Méridien m'a collé une poursuite pour dégénérescence morale. De la merde, oui. Je sais au fond ce qu'ils me reprochent...
– Tu t'appelles comment déjà ?
– Mon identité tu la sauras jamais. Pas plus que mon nom terrestre. Appelle moi Esploris’, si la malchance fait qu'on se recroise près des anneaux de Saturne.

Sur le moment, Antéo ne réagit pas à cette déclaration. Il pensa en effet qu'elle était juste idiote.
Mais, en vérité...

« 1/622KALCassis6X Convié au guichet WW»

Le corps≥project ouvrit sa paume, observa le filament brillant, fin comme une aiguille, puis la planta dans son avant-bras miroitant. Il sourit avec sincérité à cette idiote mais charismatique Somawak.
Elle lui rendit son sourire par un clin d'œil.
La projection d’Antéo commença à monter de plusieurs crans vers le box prévu.

– Bon voyage, petit... tu ne le regretteras pas.

[...]


big up à toutes-tous

Catégorie : Expérimental - 11 mars 2019 à  00:13



Commentaires
#1 Posté par : Bootspoppers 11 mars 2019 à  03:19
Sur nos rives aux nuits vertes nous accosterons les douces falaises du jour. Ce soleil rouge et noir brillera dans nos mains.

drogue-peace

Posté par : Bootspoppers | 11 mars 2019 à  03:19

 
#2 Posté par : Nils1984 11 mars 2019 à  20:17

Bootspoppers a écrit

Sur nos rives aux nuits vertes nous accosterons les douces falaises du jour. Ce soleil rouge et noir brillera dans nos mains.

drogue-peace

Hey Boots merkiii pour cette prose

Ces visuels sont totalement incomplets et méritent évidemment d'être retouchés. J'ai construit 6.4IS (84 visuels) comme un code, c'est en fait une phrase tirée de mon récit transcrits en images (6.4IS est une œuvre de l'un de mes perso du roman, une "œuvre dans l’œuvre", genre mise en abime.) Dire que j'ai brouillé les pistes n'est pas seulement un euphémisme, c'est juste parce que j'suis dingo. hé hé

see U

bye


Posté par : Nils1984 | 11 mars 2019 à  20:17

 
#3 Posté par : Explorateur 12 mars 2019 à  00:29
Ce monde que t'as créé, sa complexité, c'est dingue. J'ai hâte que ton bouquin sorte putain

A plus!
salut

Posté par : Explorateur | 12 mars 2019 à  00:29

 
#4 Posté par : Bootspoppers 12 mars 2019 à  03:20
Bon nils si je commente vite et que tu modifies considérablement ton post après.... c est pas du jeu smile
Et Explo je partage ton attente!

Posté par : Bootspoppers | 12 mars 2019 à  03:20

Remonter

Pied de page des forums