la vie d'un drogué n'est pas toujours heureuse.... / Les Blogs de PsychoACTIF

la vie d'un drogué n'est pas toujours heureuse.... 



la vie d'un drogué n'est pas toujours heureuse....
dimanche soir je rentre à Paris. Tristesse vague, Vague à l'âme, âme en peine, peine de cœur, cœur meurtri, meurtrissures, sur de moi… j'ai du boulot mais je décide de procrastiner. Dans le cadre de ma nouvelle révolution culturelle, j'ai décidé de sortir ce soir, comme un grand, tout seul. Comme il faut que je m'entraîne à l'intraveineuse, j'opte pour un petit fix de trois MMC pour commencer. Il est 23 heures. 50 milligrammes.
Je commence par me louper la veine, d'ailleurs j'ai d'énormes Bleus maintenant. Mais enfin j'y arrive, immédiatement, un petit picotis dans la tête, comme une série de pointillés dans l'espace… un plaisir aussi presque intense, j'éjacule… (sic) ca m etonne ...
je vais alors traîner un peu en ville. Avant de partir je me refais un petit shoot d'un nouveau 70 milligrammes. Paris le dimanche n'est pas très rempli.J'erre d'abord dans le squatt des Bons voisins avenue Denfert-Rochereau, puis je descends vers Notre-Dame et je remonte avec un arrêt dans un bar de jazz. Ce n'est pas ce soir que je rencontrerai l'âme sœur…
je reviens chez moi, et cette fois-ci on met la forte dose 190 milligrammes.
Ça produit à peu près le même effet que le premier fix à 50. Comme il me reste encore 600 milligrammes, tout va partir en plug. J'apprécie les plug de trois, non pas pour la défonce (parce que à ce niveau-là on ne se rend plus compte si la défonce s'augmente ou pas), mais à cause de la brûlure que ressent l'anus. Plaisir pervers de voir l'anus se brûler et se contracter, très difficile ensuite de se masturber, je me souviens très bien que je m'étais enfoncé complètement un gode  dans l'anus et qu'il ne voulait plus sortir, j'ai du mettre un quart d'heure à l'extraire, comme un accouchement, en poussant des cris rauques  au  rythme de ma respiration et en transpirant à grosses gouttes, je m'en souviens les voir tomber… sous 3, je me fais du mal qui me fait du bien. Putain quel exercice... Les voisins ont du entendre ...
Orgie horrible de redrop inlassable et sans retenue. Tout mon gramme y est passé...
cette 3 me stimule totalement et m'empêche de dormir. Je me suis couché à cinq heure et demie après avoir vaguement rangé mes désordres, je n'ai dormi qu'une demi-heure… j'étais encore en forme toute la journée.  Lundi soir, il est minuit, je vais maintenant coucher pour essayer de faire une nuit de sept heures.
La prochaine fois je ferais mieux. Je ne serai pas tout seul. J'errerai dans d'autres endroits que j'aurais déjà repérés et qui sont pleins de vie et d'animation. Je ne redropperai pas. Bref le set and Setting sera parfait et les mesures de RDR aussi.
La vie d'un drogué n'est pas toujours heureuse.
Elle n'est pas toujours triste non plus. A suivre.

/forum/uploads/images/1528/1528833020.jpg


Catégorie : Trip Report - 12 juin 2018 à  21:30

Mots-clé : [3-MMC]

Reputation de ce commentaire
 
j'ai hésité à faire des photos aussi ce soir, avoir des traces de traces. peace



Commentaires
#1 Posté par : janis 12 juin 2018 à  22:41

Authentique.
La vie quoi.
Merci.


Posté par : janis | 12 juin 2018 à  22:41

 

#2 Posté par : Porygon 13 juin 2018 à  02:33

Aha avec l'u-4 aussi j'avais cette sensation de brûlure en plug et j'aimais ça aussi ahaha.

Sinon si tu as des bleus c'est peut être parce que le point d'injection rentre en contact avec l'alcool à 70 ou la chlorexidine.
Tu applique de la crème cicatrisante (genre l'hydramyl) ?

Porygon,


Posté par : Porygon | 13 juin 2018 à  02:33

 

#3 Posté par : BoilingBlood 13 juin 2018 à  04:58

Pour les bleus qu'on peut avoir au début, ça venait pour ma part : des shoots pas réussis du premier coup mais en ayant tout de même percé la veine, soit simplement du fait de ne pas avoir compressé assez longtemps le point d'injection après le shoot (Je trouve qu'une minute est le temps idéal).


Posté par : BoilingBlood | 13 juin 2018 à  04:58

 

#4 Posté par : Bootspoppers 14 juin 2018 à  22:28

Merci les amis pour vos conseils. Surtout le tampon après le fix que jai oublié ... Et la pommade cicatrisante une autre fois.
drogue-peace


Posté par : Bootspoppers | 14 juin 2018 à  22:28

 

#5 Posté par : BoilingBlood 15 juin 2018 à  08:02

Bootspoppers a écrit

Surtout le tampon après le fix que jai oublié ...

Dans ce cas ça ne me paraît pas du tout étonnant que tu aies des bleus, fais attention à toi, essaie peut être de compresser avec un coton une minute sur tes prochains shoots, juste pour voir si ça va mieux niveau bleus, je pense que tu seras satisfait  smile
Bon courage


Posté par : BoilingBlood | 15 juin 2018 à  08:02

 

#6 Posté par : sud 2 france 15 juin 2018 à  11:14

Les cathinones envoyées à côté marquent souvent très fort (les bleux)


Posté par : sud 2 france | 15 juin 2018 à  11:14

Remonter

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr


Psychoactif est une communauté dédiée à l'information, l'entraide, l'échange d'expériences et la construction de savoirs sur les drogues, dans une démarche de réduction des risques.



Licence Creative CommonsDroit d'auteur : Les textes de Psychoactif de https://www.psychoactif.org sont sous licence CC by NC SA 3.0