un bonheur difficile à apprecier / Les Blogs de PsychoACTIF

un bonheur difficile à apprecier 



Bonsoir

Tout va bien dans ma vie.
Un boulot très (trop) tranquille. Bien payé pour pas grand chose à faire et des horaires pépère.

Mon mari est toujours présent. Un projet bébé pour lequel on travaille dur wink

Pourtant.

Pourtant je suis insatisfaite. Le vide reprend le dessus.
J alterne tercian et codé. Retour à la belle époque...

Sauf que j'ai AUCUNE raison de faire ça.

Le schéma se répète. Des que tout va bien je casse tout.

Sauf que je ne veux pas tout détruire une fois de plus.

Alors je chante en voiture pour éviter de m approcher trop près des fossés. J'appelle des potes des que je suis seule pour pas manipuler mon stock de medocs dans ma pharmacie. Je fais du sport pour évacuer la colère qui me bouffe.
Je ne sais même pas pourquoi cette colère existe. Pourquoi elle revient.

Je suis encore en période d'essai. Ce qui m interdit de me faire hospitaliser en HP. Enfin sauf en dernier recours...

La cocotte minute va exploser. Pour l'instant je cale plein de choses dessus pour pas que le couvercle s échappe. Mais la pression continue à monter.

Instable... pour quelques mois de bien je retombe...

Ma psychiatre me dit que toutes mes stratégies d évitement sont une bonne chose. Moi je suis moins convaincue...

Malgré tout je veux espérer avoir un bébé. Car même si je suis instable, je me soigne. Je fais tout pour que ça puisse bien se passer avec un enfant à charge. Et mon mari sera là.

Mais putain que je voudrai que cette souffrance inutile s arrête!! Faut juste que je résiste à l envie de juste TOUT arrêter...

Bises Mia


Catégorie : No comment - 06 août 2018 à  22:20



Commentaires
#1 Posté par : janis 06 août 2018 à  22:39

Tes maux mis en mots me touchent énormément Mia.
À quelque chose près, j aurais pu les écrire.

Chaque jour on avance un peu, on s éloigne un peu des abysses.

Souvent je voudrais me sevrer de moi même, de mes pensées qui tournent en boucle. L addiction à la souffrance mentale, ça se soigne Doc ? Qu est ce qui fait qu à un moment de notre développement mental, notre cerveau ait décidé que la routine de la pensée négative, des pulsions morbides était une bonne option? À répéter mois après mois?

Accroche toi à ton mari, ton futur bb, la richesse de ta vie. Tiens bon. Tu peux te vider l esprit ici, auprès de ta psy, de tes potes (j espère).

Courage Mia
Bisous
Janis


Posté par : janis | 06 août 2018 à  22:39

 
#2 Posté par : Ratounette 06 août 2018 à  23:13

C'est terriblement vrai, la manière dont tu décris cette souffrance.

Comme si on avait peur d'être enfin bien, avec des beaux moments heureux.

Y a un truc qui dis en toi, au plus profond de toi, que tu mérites pas d'aller bien ?

Moi, je crois savoir quoi parfois.

C'est terrifiant.

C'est peut être parce que c'est un truc dans le genre " Vous vous approchez de la Chose-En-Vous qui vous interdit de MERITER d'aller bien que ta psy voulait te dire ?

sauf qu'elle peut pas te donner les clés, sinon, c'est des copies de clés et, nous , on a besoin des clés d'origine si on veut ouvrir toutes les portes et savoir.

Faut peut-être que tu t'accordes plus de temps pour trouver cette saleté de clé, la mettre dans la bonne serrure et libérer le Chose-Interdite ?

Sinon, si c'est une autre personne, elle peut libérer la Chose au mauvais moment ?

T'imagines comment ça peut être dangereux ?

Enfin, je sais pas, c'est des idées que j'ai des fois.

Fais gaffe, Précieuse, fais gaffe, tu mérites de mériter.

C'est dur, hein, quan d on doit apprendre toutes seules.

Faut prendre les mains qui se tendent mais le boulot, tu vas encore devoir te le coltiner, alors fais bien gaffe.

Bisousdou et Gluon à toi et à Janis


Posté par : Ratounette | 06 août 2018 à  23:13

 
#3 Posté par : Fluche 07 août 2018 à  09:40

J'avais un peu peur en voyant que tu revenais par ici ces derniers temps...
En espérant que ce ne soit qu'un petit passage à vide.
Je te souhaite tout le meilleur.


Posté par : Fluche | 07 août 2018 à  09:40

 
#4 Posté par : MIAOU44 07 août 2018 à  11:00

@ Janis
C'est exactement ça: une addiction aux mal être. Le cerveau qui ne supporte pas que finalement tout va bien.
Peut qu' une TCC serait une thérapie à entamer. Pour réapprendre à être capable de savourer le bonheur.

@ratoun
Merci pour ces encouragements. Même si je ne pense toujours pas mériter les bonnes choses qui m arrivent.

@Fluche
Je passe souvent sur PA. J écris sou vent en mp. Et j interviens sur les posts quand je pense apporter mon aide. Mais c'est vrai que J écris sur mon blog surtout quand ça va mal.

Hier soir j'ai éteins ma colère en faisant 1h de course à pied fractionnée. M épuiser physiquement pour m éteindre psychiquement.
Encore 1 journée de gagnée.

Je me donne de petits objectifs. Tenir la semaine pour profiter d un bon week-end avec des potes. Je prévois 1 soirée chez moi samedi et du canoë dimanche. Ne surtout pas me laisser de trou dans l emploi du temps.

Mon mal être ne transparaît pas. Je reste impassible et mon masque de joie est parfait. Même mon mari n'y voit que du feu.

One day at a time....

Merci pour vos messages

Bises Mia


Posté par : MIAOU44 | 07 août 2018 à  11:00

 
#5 Posté par : Drim 07 août 2018 à  11:04

Salut, ouais c'est pas évident a gérer le bien être parfois.
Par exemple moi en ce moment c'est j'suis bien, jusque dans mon sternum j'suis bien, j'suis confiant, j'suis heureux, j'suis tout ça et pourtant j'ai une méchante envie de me déboiter la tronche.

J'pense que le tout c'est de réussir a canaliser son côté auto-destructeur dans des trucs viables.
Quand tout va bien c'est pas forcément ça qui nous rend heureux hélas.


Posté par : Drim | 07 août 2018 à  11:04

 
#6 Posté par : Ratounette 07 août 2018 à  12:43

Je n'oublie JAMAIS qu'en plus, on est conditionné-es par ce qu'est le bonheur.

Mais qu'est-ce qui nou rend contents ?

Du coup,@Drim il a tout bon !
"Quand tout va bien c'est pas forcément ça qui nous rend heureux hélas."

Courage, une chose après l'autre, tu surmonteras !
J'ai beaucoup réfléchi entre 'h et - heures (après, je redors si j'ai du bol)

Ce qui me sauve la vie, c'est mon aptitude à rigoler, ou à faire rire ( comme quand j'ai fait rigoler, sans faire exprès RandallFlagg), ou quand Janis a montré son gâteau ( je pouffe en y repensant, merci de ton Gluon)


Janis, j'ai l'impression que c'est son aptitude à savourer tout ce qui est beau selon ses critères à elle, comme Byach et Pomminic. ( je parle plus du gâteau !!!).


Toi, c'est quoi ?

Quelles sont tes aptitudes, en dehors des autres, et de ton travail ? Où est ton homéostasie ?

Courage encore une fois. Amourie.


Posté par : Ratounette | 07 août 2018 à  12:43

 
#7 Posté par : Ratounette 07 août 2018 à  13:15

MIAOU44 a écrit

@ Janis
C'est exactement ça: une addiction aux mal être. Le cerveau qui ne supporte pas que finalement tout va bien.
Peut qu' une TCC serait une thérapie à entamer. Pour réapprendre à être capable de savourer le bonheur.

@ratoun
Merci pour ces encouragements. Même si je ne pense toujours pas mériter les bonnes choses qui m arrivent.

@Fluche
Je passe souvent sur PA. J écris sou vent en mp. Et j interviens sur les posts quand je pense apporter mon aide. Mais c'est vrai que J écris sur mon blog surtout quand ça va mal.

Hier soir j'ai éteins ma colère en faisant 1h de course à pied fractionnée. M épuiser physiquement pour m éteindre psychiquement.
Encore 1 journée de gagnée.

Je me donne de petits objectifs. Tenir la semaine pour profiter d un bon week-end avec des potes. Je prévois 1 soirée chez moi samedi et du canoë dimanche. Ne surtout pas me laisser de trou dans l emploi du temps.

Mon mal être ne transparaît pas. Je reste impassible et mon masque de joie est parfait. Même mon mari n'y voit que du feu.

One day at a time....

Merci pour vos messages

Bises Mia

J'abuse mais tu penses qu'à force de faire comme ci, - ta phrase sur ton Masque de Joie -, ça fonctionne ???

Passke, avec les enfants, ça marche pas, ils devinent.

Bravo pour ton courage et merci d'être dans cette Maison


Posté par : Ratounette | 07 août 2018 à  13:15

 
#8 Posté par : ILE 07 août 2018 à  15:52

En même temps MIAOU44, tu ne décris pas le bonheur, mais esquisses une vie bourgeoise, lisse, sans problème apparent, dans laquelle effectivement bon nombre de personnes sont capables de trouver le bonheur.

Toutefois, quand tu évoques ton mari, j'ai l'impression que c'est comme si tu parlais d'une valeur mobilière de bon père de famille, donc satisfaisante à tout point de vue pour l'épargnant, mais ça me fait un peu bizarre.


Posté par : ILE | 07 août 2018 à  15:52

 
#9 Posté par : Ratounette 07 août 2018 à  17:07

ILE a écrit

En même temps MIAOU44, tu ne décris pas le bonheur, mais esquisses une vie bourgeoise, lisse, sans problème apparent, dans laquelle effectivement bon nombre de personnes sont capables de trouver le bonheur.

Toutefois, quand tu évoques ton mari, j'ai l'impression que c'est comme si tu parlais d'une valeur mobilière de bon père de famille, donc satisfaisante à tout point de vue pour l'épargnant, mais ça me fait un peu bizarre.

C'est l'effet que ça me fait d'où inquiétude.

Maintenant, je sais, pour l'avoir expérimenté qu'à force de sourire, quand tu es mal barré, ça finit par fonctionner un peu, ça aide à gagner du temps et le temps, ben ensuite, si on se sent mieux, on peut en faire un truc chouette non ?

Enfin, je crois...


Posté par : Ratounette | 07 août 2018 à  17:07

 
#10 Posté par : MIAOU44 07 août 2018 à  19:05

Mon mari c'est mon pilier. La seule personne capable rien que par sa présence de me faire rester dans la réalité. Rien que sa présence m apaise.
C'est vrai que mon mari n'a rien d un aventurier. Il est casanier. D un calme à tout épreuve. Tout mon contraire.

Et c'est bien pour ça que je l'aime. Même si la définition d amour est compliquée pour moi.
En tout cas, je sais que sans lui je perdrai très vite pied.

Je ne décris pas la passion c'est vrai. Mais je sais que je me perdrai dans une relation passionnelle. Et de toute façon je n'arrive même pas envisager une relation avec quelqu'un d'autre que ma moitié.

J avoue que m'a description fait pas rêver.

Le masque du bonheur est facile à porter. Il est agréable pour les autres. Et du coup les gens sont sympas avec moi.

De toute façon, je ne sais même pas qui se trouve sous mon masque. J ai troqué un masque d absence d émotions contre celui un peu plus léger d'émotions maîtrisées. Ces émotions que je ne suis pas capable gérer sans contrôle permanent.
Les neuroleptiques me permettent de diminuer mon impulsivité. Sans neuroleptiques, mes coleres sont devastatrices. Et comme jaime pas casser les objets ou faire mal aux gens, je deviens auto destructrice.
Mais ça ne me donne pas le mode d'emploi de toutes la palette d émotions.

Ma vie matérielle est effectivement la petite vie parfaite. Le bon job, la maison, le chien... manque plus que les 2.08 enfant pour coller à l idéal de la famille moyenne.

Question boulot j'ai essayé plein de job. Avec trop de pression, moyennement de pression, pas de pression du tout. A chaque fois j'ai aimé ce due je faisais. Mais je m'y suis perdue.

Alors je ne sais pas. Que faire pour que ça aille mieux ? Ou juste bien ? Ma vie est rassurante. Pourtant elle m angoisse. Impression d inutilité. Je sers à rien. Sans moi sur terre... Ben pas grand monde serait triste. Mon père et mon mari.

Ouais... vie de merde quoi.


Posté par : MIAOU44 | 07 août 2018 à  19:05

 
#11 Posté par : janis 07 août 2018 à  19:14

Coucou Mia,

Ça ne résoudrait pas tout mais parfois donner de son temps à des causes permet de se renvoyer une meilleure de soi et de donner un sens à sa présence sur terre. Je donne des cours à des migrants, je milite pour les animaux, je fais des repas pour des sans abris, etc.

Après je comprends ce que tu dis sur ton mari. Le mien est aussi extrêmement solide, rationnel et il m ancre les pieds dans la réalité. C est sûrement grâce à sa présence que je ne prends pas de traitement. Que je tiens même si c est avec parfois beaucoup de difficulté.

Prends soin de toi Mia
Janis


Posté par : janis | 07 août 2018 à  19:14

 
#12 Posté par : MIAOU44 07 août 2018 à  19:31

Oui les associations j'ai essayé. Mais j'habite dans un désert. Donc les quelques assoc humanitaire sont tenues par des dames patronesses. Toutes retraités. Et forcément les moments où on peut filer un coup de main...Ben c'est en pleine journée. Rien le soir ou le week-end.

Inutilité... jusqu'au bout.

Ma mission dans cette vie ?

Ça m'arrive de rêver de tout plaquer et de partir comme humanitaire pour une ONG.
Mais ça serait encore 1 fois 1 fuite en avant.


Posté par : MIAOU44 | 07 août 2018 à  19:31

 
#13 Posté par : ILE 07 août 2018 à  19:45

MIAOU44 a écrit

J avoue que m'a description fait pas rêver.

Si, quand même un peu (beaucoup) plus qu'avant! smile

MIAOU44 a écrit

Alors je ne sais pas. Que faire pour que ça aille mieux ? Ou juste bien ? Ma vie est rassurante. Pourtant elle m angoisse. Impression d inutilité. Je sers à rien. Sans moi sur terre... Ben pas grand monde serait triste. Mon père et mon mari.

N'y aurait-il pas moyen d'apprendre à faire avec? C'est le lot de chacun d'entre nous, faut pas se leurrer, même si certains laissent des traces à LT elles ne seront pas éternelles.

Est-ce que la vie est vaine au point de ne plus y trouver le moindre goût quand on sait que notre disparition n'empêchera pas le monde de tourner?

Après si les neuroleptiques t'anesthésient (et je comprends les bénéfices que tu en retires), cela ne doit pas t'aider à apprécier les petits instants agréables de la vie, du moins apparemment pas au point d'avoir vraiment envie de prolonger la promenade.

Clairement et désolée, je ne pense pas pouvoir être d'une grande aide.

ILE


Posté par : ILE | 07 août 2018 à  19:45

 
#14 Posté par : Ratounette 07 août 2018 à  21:13

Miaaou,

je comprends mieux : encore une fois, je m'identifiais.

Je fais comme si pour avoir la paix, pour pas avoir des reproches.

Toi, c'est différent

Je trouve que le fait de poster dans ton blog, déjà, pour moi, c'est comme si tu étais dans une assoc d soutien.

Même quand je lis ton post , je viens de le relire, je le trouve utile.

Il me permet de mieux comprendre ce que j'aimerais changer, en réaction.

Comme Janis, Et les personnes ici, tu m'ouvre une ouverture sur un monde qui n'est pas formaté.

C'est très important.

C'est douloureux d' être différent, mon beau(fils, il se permet de me traiter de cinglée.

Ici, quand tu me parles, je me sens pas cinglée juste une personne en vraie.

Tu donnes beaucoup.

Je trouve

Bon courage


Posté par : Ratounette | 07 août 2018 à  21:13

 
#15 Posté par : MIAOU44 07 août 2018 à  22:10

Je me relis et j'ai honte de me plaindre.

Je pète 1 câble. Je voudrais pleurer mais j'y arrive pas.

J arrête l epanchemement de pleunicheries, je vais avaler un tercian ça ira mieux après.

Une journée de plus

Merci pour vos messages

Bises Mia


Posté par : MIAOU44 | 07 août 2018 à  22:10

 
#16 Posté par : ILE 07 août 2018 à  22:23

MIAOU44 a écrit

Je me relis et j'ai honte de me plaindre.

Je pète 1 câble. Je voudrais pleurer mais j'y arrive pas.

J arrête l epanchemement de pleunicheries, je vais avaler un tercian ça ira mieux après.

Une journée de plus

Merci pour vos messages

Bises Mia

Là on n'est pas IRL, c'est justement l'endroit où tu peux ne pas te contraindre à porter le masque...

[J'ai récemment passé quelques jours avec une personne sous neuroleptiques, méconnaissable, et ça m'a un peu traumatisée]

S'il y a un truc auquel je crois, quoique certainement ce n'est pas universellement valable, c'est qu'on peut changer de perspective sur la vie et sur sa propre vie, son sens, sa valeur, son utilité, toussa. Et comme les rats on peut s'adapter et s'accommoder de beaucoup de choses, certaines avec effets collatéraux certes, mais d'autres sans effet délétère.

Plutôt que de culpabiliser de ne pas apprécier une vie, ta vie, tu peux espérer, envisager qu'avec le temps il y a des chances que tu apprennes à le faire.

ILE


Posté par : ILE | 07 août 2018 à  22:23

 
#17 Posté par : Tête de crêpe 07 août 2018 à  22:28

Bonsoir Miaou,

Faut pas avoir honte de te plaindre. On a carrément le droit de se sentir pas top même quand le décors et ses habitants sont « parfaits ». Ça ne les amoindrit ni ne les insulte. Juste on est aussi et surtout des personnes à la fois toutes nues et pleines de bagages. Je suis pas sure d’etre super claire avec cette dernière phrase, mais dans ma tête ça l’est smile
Du coup, je me dis qu’on devrait tous se laisser le droit d’etre bof quand ça arrive sans trop se culpabiliser. Sinon c’est la double peine hein !
Et ça pourrait même aider à aller de nouveau mieux plus vite et plus fort. En tout cas, c’est ce que j’essaye de faire de mon côté smile

Bonne soirée


Posté par : Tête de crêpe | 07 août 2018 à  22:28

 
#18 Posté par : MIAOU44 08 août 2018 à  22:10

Une journée de passée.

Le matin à été facile, les brumes du tercian m empechaient de trop cogiter.

L après midi c'est plus compliqué mais j'ai réussi à m occuper.

Ce soir j'ai été m épuiser à la salle de sport. Pour que ça passe plus vite.

Mais voilà. Les angoisses reviennent. Ça me fait chier de prendre du tercian tous les jours. Mais pas trop le choix.

Faut que je tienne jusqu'au 1er septembre. La fin de ma période d'essai. Si elle est renouvelé 3 mois de plus, la ça va être très très compliqué.

Plus j étouffe le problème et plus les conséquences seront importantes. D un petit petage de plomb ça va finir en 1 destruction totale...
Dilemme.
Je dois être présente au boulot. Mais si je persiste trip je risque de ne plus être présente du tout...

On verra.

Une journée de passée.

Bises Mia


Posté par : MIAOU44 | 08 août 2018 à  22:10

 
#19 Posté par : MIAOU44 11 août 2018 à  00:00

Vendredi. Une semaine de passée. Youhou !!
Putain de bordel de merde !!!! (C'est mon blog, je m'y autorise la grossièreté que je m'interdis irl)
Pourquoi ça va pas mieux ?! Pourquoi cet sorte de méga déprime?

Pour m occuper au boulot, j'ai passé 3h à passer le karsher sur les murs de l entreprise. La tête de l équipe de nettoyage big_smile
Ça m'a défouler.

Sinon... ce week-end je vais faire du sport. Faire la bouffe pour les amis que j'ai invité. Rester occupée. Ne pas penser.

Je sais que je vais utiliser cette soirée comme prétexte pour picoler. C'est pour ça que je préfère inviter qu être invitée. Pour picoler jusqu'à l effondrement.

Je voudrais être la fille joyeuse et pas juste celle qui fait semblant.

On verra... un jour après l autre.

Bises Mia


Posté par : MIAOU44 | 11 août 2018 à  00:00

 
#20 Posté par : MIAOU44 12 août 2018 à  18:21

Dimanche. Un week-end de passé. Une semaine qui va reprendre.

J'ai passé 1 soirée mitigée. J ai dormi tout le dimanche. Je viens de me réveiller.

Un jour après l autre.

Bises Mia


Posté par : MIAOU44 | 12 août 2018 à  18:21

Remonter

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr


Psychoactif est une communauté dédiée à l'information, l'entraide, l'échange d'expériences et la construction de savoirs sur les drogues, dans une démarche de réduction des risques.



Licence Creative CommonsDroit d'auteur : Les textes de Psychoactif de https://www.psychoactif.org sont sous licence CC by NC SA 3.0