Trip report - Truffes magiques Dutch Dragons (14g) à Amsterdam / PsychoACTIF

Trip report - Truffes magiques Dutch Dragons (14g) à Amsterdam

Publié par ,
178 vues, 0 réponses
Gobelean 
Nouveau membre
Suisse
000
Inscrit le 10 Apr 2021
6 messages

Fréquentant Psychoactif depuis quelques années, lisant assidûment de nombreux trip report et conseils RDR, je me suis dit qu’il serait temps d’ajouter ma pierre à l'édifice en racontant mon expérience sous truffes (psilocybine) qui s'est déroulé ce mois de novembre à Amsterdam. Je m'excuse d'avance pour la longueur du TR, j'ai vraiment dû mal à être synthétique et je suis plutôt attaché aux détails et au contexte de façon générale.

Informations sur moi-même et mon expérience avec les psychotropes


Quelques infos à mon sujet : 28 ans, 1.75m, 60 kgs

Mon usage présent et passé de drogues :
-    j’ai arrêté (pour un temps/pour toujours ? Je ne sais pas) depuis mon retour de Dam mais jusqu’alors j’étais fumeur quotidien de cannabis (2 ou 3 joints de shit par jour, consommés surtout le soir et en particulier pour dormir) depuis à peu près 4 ans, avec quelques pauses de plusieurs semaines ;
-    5-6 expériences avec le DXM (majoritairement des plateaux 2) ;
-    Entre 2014 et 2017, je consommais de la codéine (sirop et comprimés) de façon récréative (une fois tous les 10-15 jours environ)
-    Alcool occasionnel : en mode beuverie quand j’étais plus jeune, pour accompagner certaines de mes sessions weed en solo ou avec des potes par la suite mais sans abus (2-3 bières artisanales)

Pour ce qui est de la psilocybine, il s'agissait de ma troisième expérience, toujours à partir de truffes magiques et à chaque fois à Amsterdam (pas envie de prendre le risque de commander). Mes deux premières expériences remontent à l'été 2020 (juin et septembre). En juin 2020, nous avions partagé une boite de 20g de Dragon's Dynamite avec trois potes (en présence de 3 autres qui n’en ont pas consommé) et j'avais dû consommer environ 8g. En septembre 2020, je suis reparti à Amsterdam en solo car cette première expérience m'avait passionné et j'avais hâte de tester à nouveau mais en solo, ce que j'ai fait en consommant environ 12g de Dragon's Dynamite. Comme je ne suis pas ici pour raconter ces deux expériences, je me contenterai de dire que je les ai beaucoup appréciées, chacune à leur manière et que j'avais donc hâte de remettre ça.

Contexte du trip


Entre-temps, un ami d'enfance (que nous appellerons "F.") qui était présent lors de ma première prise de truffes à Dam en juin 2020 mais qui n'en avait pas consommé a commencé à s'intéresser lui aussi à l'univers des drogues et m'a témoigné son désir de consommer des champis. Mise à part un peu d'alcool de temps en temps et 2-3 expériences avec la cannabis, cet ami est un novice en termes de drogues. Ravi d’avoir enfin un ami avec qui partager un tel désir, F. et moi décidons de partir à Amsterdam du 7 au 9 novembre 2022.

Le lundi 7 novembre, je rejoins F. à la gare d'Amsterdam car il était arrivé la veille. Initialement, nous avions prévu de prendre les truffes dès notre premier jour à Dam mais la météo nous a fait réviser notre jugement. En effet, il pleuvait ce lundi alors qu’une journée ensoleillée était prévue le lendemain et nous ne voulions pas être contraint à devoir tripper entièrement à l’intérieur à cause de la pluie. D’ailleurs, nous avons loué un appartement AirBnb possédant une belle terrasse (ce qui est rare à Amsterdam), précisément pour pouvoir tripper dessus en appréciant la vue et (pour moi) pouvoir fumer des joints tranquillement.

Nous avons donc utilisé ce premier jour pour chiller et acheter le nécessaire pour le séjour et pour le trip, c’est-à-dire pour ma part : 2 grammes de weed + 1g de shit de qualité (+ environ 1g de restes de différentes weed éclatées qui m’ont été données par des Français dans un Coffeeshop car ils rentraient le jour même en France), 2 space cake (que j’ai finalement consommé seul le soir même, sans grand effets notables comme chaque fois avec les space cake à Amsterdam qui me semblent ne contenir que très peu de THC) et enfin, les fameuses truffes pour nous deux. Initialement, j’avais prévu d’acheter les truffes dites « Hawaïennes » mais une fois arrivés au Smartshop, la quantité minimale de truffes hawaïennes qu’il était possible d’acheter était de 22.5g alors que je ne voulais pas consommer plus de 15g. Ne voulant pas jeter mon argent par la fenêtre en achetant 22.5g d’Hawaïennes, je me suis rabattu sur les truffes « Dutch Dragon » qui sont classées 2ème en termes de « puissance » après les Hawaïennes, à égalité avec les Dragon’s Dynamite (marketing ou pas, je ne sais pas).

Quant à F., il a acheté 15 grammes de truffes Atlantis (petite anecdote : étant légèrement anxieux et appréhendant l’expérience, il ne souhaitait pas consommer plus de 10g, ce qui me semblait une dose raisonnable pour une première fois. Or, le vendeur du Smartshop lui a dit que vu son poids, (il pèse 80kg pour 1m85), il lui faudrait 15g pour ressentir quoi que ce soit. Comme F. était très défoncé suite à un joint pure pré-roulé de Sativa qu’il avait acheté et sur lequel il avait exceptionnellement fumé avec moi dans un Coffeeshop, il accepta sans rechigner d’acheter la boîte 15g, car il n’était pas en état de discuter et refuser, ce qui me fit rire sur le moment et ce qui, rétrospectivement, ne fut pas une mauvaise chose).

[center]Set & Setting

[/center]
Mardi 8.11.22, 9h-14h45
Le lendemain, nous nous réveillons à environ 9h du matin. Je dis à F. que le petit-déjeuner sera notre dernier repas avant de consommer les truffes afin d’être suffisamment à jeun. Cependant, alors que j’ai ce qu’il faut pour manger mon petit-déjeuner à l’appartement et que je finis celui-ci vers 9h45, F. n’avait rien et a donc décidé de manger son petit-déjeuner à l’extérieur, ce qui fait qu’il finit son dernier repas avant les truffes vers 10h30-45.

Comme nous sommes passionnés par l’escalade, nous avons décidé d’aller dans une salle de grimpe pour kiffer et surtout passer le temps d’attente et de jeun plus facilement, sans même y penser. Nous y passons un peu plus de 3 heures et sommes de retour à notre appartement à 14h30. À ce moment-là, voire même dès la fin de la séance d’escalade, je sentais que F. ressentait une certaine anxiété à l’idée de consommer très prochainement ces truffes. À vrai dire, j’avais ressenti dès la veille qu’il appréhendait relativement fortement cette première expérience sous psilocybine et comme il peut parfois se défiler lorsqu’il a peur, je craignais qu’il n’assume pas et devoir tripper tout seul. En effet, j’avais accepté d’aller à Dam malgré une situation économique précaire de mon côté précisément pour faire un trip de truffes à 2 avec lui et je ne serais jamais parti sans cette idée qui était le but commun de notre voyage.

14h45-15h15 : à peine arrivé à l’appartement, voyant sa fébrilité, je me dis qu’il faut prendre le taureau par les cornes et décide de commencer à consommer mes truffes, tout en sortant les siennes également et en les posant devant lui. Assis sur la table du salon, il commence par m’observer mastiquer les truffes comme il se doit. Me voyant ainsi lancé, lui-même se motive et commence à manger les siennes. Je constate toutefois que son rythme d’absorption est, de manière délibérée, très long et il semble chercher à consommer une quantité de truffes inférieure à la mienne, ce qui m’agace quelque peu intérieurement mais je préfère rester calme, car quelle mauvaise idée ce serait que de s’embrouiller avec un pote avant un tel trip. Finalement, nous arrivons plus ou moins à la fin du paquet, je laisse quelques miettes qui doivent faire 2g maximum et F. finit par faire de même, laissant quelques morceaux (du genre 2-3g). Nous avions donc consommé à peu près 12-13g chacun à ce moment. Je me roule vite un joint et propose à F. de vite passer dans un supermarché pour acheter quelques trucs en prévision pour la descente.

Le trip


15h15-15h45 : Arrivé au supermarché, 25-30 minutes après la prise, je sens que les effets montent et que je désire en finir au plus vite en finir avec ce type d’interactions sociales. En ressortant du supermarché, nous constatons une certaine euphorie qui s’installe ainsi que du changement dans la perception de nos sens, même si ce n’était pas encore très palpable.

Nous n’avions pas prévu d’activité particulière à faire, mais cette petite sortie nous donne envie de débuter notre trip à l’extérieur, car il y a un grand parc tranquille où passe le fleuve à côté de notre appartement, ce qui nous permet de rentrer rapidement si besoin. Je convaincs toutefois F. de rentrer une nouvelle fois à l’appartement le temps que je me roule un second joint (toujours pas fumé le premier à ce moment) avant de ressortir, histoire d’être bien équipé pour le trip. On en profite pour avaler encore quelques petits morceaux de truffes qui restaient (on a dû laisser à peu près l’équivalent de 1-2g au total). Quand on ressort, environ 45 minutes après la prise, on commence à être bien parti mais ça reste encore léger. Sur le chemin du parc, je remarque toutefois que les troncs d’arbre m’attirent fortement.

15h15-16h15 : Arrivés au parc, lequel est parfait car grand et relativement isolé, nous nous mettons à observer à peu près tout ce qui nous entoure, cherchant à voir/sentir les manifestations de la molécule. Dans un premier temps, à part voir les couleurs de façon beaucoup plus vive et un certain sentiment de lucidité qui nous traverse mais difficile à expliquer, les effets sont loin d’être transcendants, même par rapport à mes deux prises précédentes. Nous fixons le fleuve, les arbres, etc. que nous trouvons beaux mais sans plus.

Je dis à F. que je sens bien la molécule agir en moi, mais que les effets ne sont pas significatifs et que je suis 100% dans le contrôle de la situation, sans aucune crainte aucune, et que je serai capable de tout faire. C’est exactement ce qu’il ressent également et il insiste beaucoup sur cette forme de lucidité qu’on peut ressentir sous psilo. Etant naïf aux drogues, il est étonné du niveau de contrôle qu’il ressent, très loin de l’effet qu’il a connu sous weed et qui lui « écrasait le cerveau ». À ce moment-là je lui dis que je crois que les effets n’iront pas plus loin car cela fait bien 1h-1h15 qu’on a consommé et, surtout, nos pupilles ne sont pas très dilatées. Il me sent déçu, et j’essaie de lui rassurer en disant que non c’est très cool comme sensations, même si je m’attendais et souhaitais aller plus loin pour ce trip. En fait, à ce moment-là, aucun de nous deux ne veux décevoir l’autre. Il m’a dit plus tard qu’il se reposait pas mal sur moi pour les trucs à faire et quant à moi, je ne voulais pas lui gâcher son trip en le contraignant à faire un truc qu’il n’a pas envie.

Bref, comme nous gérons, je décide de fumer la moitié de mon premier joint qui passe nickel. Ne sachant pas trop quoi faire et pensant avoir atteint le plateau, je décide de mettre de la musique (j’avais pris mes basses dehors pour mettre la musique) avec une playlist spéciale « trip sous champis » trouvée sur Spotify (ce qui fut un excellent choix car les musiques de cette playlist ont joué un très beau rôle dans ce trip) et nous nous posons sur un banc.

Nous commençons à observer le ciel et la communication diminue entre nous. Et c’est là, après avoir fixé les nuages dans le ciel pendant une vingtaine de secondes, que des motifs et des formes commencent à se dessiner dans les nuages. Nous explosons de rire et comprenons que c’est vers le ciel qu’il faut en fait diriger nos regards pour ce trip, tant les nuages offrent un spectacle intéressant dès qu’on les fixe avec attention. Nous alternons entre des phases où nous fixons silencieusement le spectacle offert par les nuages, avant d’exploser de rire (surtout moi) et dire des trucs comme « c’est ouf », « trop beau mec », « incroyable ». Voilà à quoi se résume notre conversation désormais. De plus, la musique à ce moment nous emmène loin également et participe largement au trip, se mêlant presque aux visions. Plus je fixe les nuages, plus les visions deviennent dingues (à un moment je lui dis « mec je vois le paradis, c’est un tableau du paradis »).

Cependant, contrairement à F., plus les visions deviennent incroyables, plus je sens un truc au niveau physique, comme une sensation insaisissable qui monte à l’intérieur de moi dans tout mon corps et me force, au bout d’un moment, à regarder ailleurs (ou plutôt, je n’ose pas me laisser complétement aller/partir). C’est chaque fois le même scénario : je fixe les nuages, des formes se dessinent doucement jusqu’à créer un spectacle magnifique dans le ciel et je ressens cette sensation à l’intérieur de moi qui monte jusqu’à que je ne tienne plus et tourne le regard. J’ai aussi quelques tremblements que j’essaie de réfréner, c’est peut-être dû à une certaine anxiété (j’ai déjà connu cela dans mes débuts avec la weed ou lors mon trip solo sous truffes). Je kiffe de ouf, mais j’ai du mal à me détendre totalement, surtout qu’on a l’air vraiment perché à fixer le ciel sans parler et qu’en plus, deux mecs de type « racailles » se sont posés pas trop loin de nous et que des échanges de regard se font parfois. J’ai le sentiment que leur présence m’empêche de vraiment me laisser aller.

J’ai aussi l’impression qu’une forme de barrière s’est établie entre F. et moi. Bien que nous kiffons toujours le ciel et lâchons quelques commentaires d’admiration par-ci par-là, il me semble désormais impossible d’avoir une conversation plus sérieuse. Sur le moment, j’ai l’impression qu’il a un meilleur contrôle que moi et j’essaie de masquer l’impact physique du trip sur moi, bien que tout se passe plutôt bien et que ces phases sont intermittentes (il me dira plus tard qu’il a aussi ressenti cette barrière qui s’est construite entre nous). Je finis toutefois le premier bédo, lequel me semble-t-il n’a pas rajouté des effets significatifs au trip.

16h15 – 17h15 : Au bout d’un moment, F. dit avoir froid et me propose de rentrer. J’accepte cette proposition avec joie (bien que masquée), ayant hâte de pouvoir triper au calme sur la terrasse. Au moment où on se lève pour rentrer et qu’on fait nos premiers pas, on se rend compte à quel point on est trippé car on était resté longtemps assis et on n’avait pu se rendre compte à quel point notre motricité et certains de nos sens étaient modifiés, sans parler des stimulations venues de l’extérieur (personnes, voitures, etc.). On rigole de fou en marchant, et F. me dit « y a du bleu partout, regarde, y a du bleu partout », ce qui me fait très rire même si sa perception n'est pas la mienne.

Avant de rentrer, nous décidons tout de même de marcher un peu. Je sens que malgré l’euphorie, je n’ai pas totalement le contrôle, et que mes rires sont également une manière de décompresser.  Enfin nous arrivons à l’appartement et là, depuis la terrasse, nous voyons un couché de soleil comme nous n’en avons jamais vu. C’était tout simplement magnifique. Nous prenons chacun une chaise et nous posons avec la musique en regardant le ciel. À ce moment-là, la barrière entre nous semble toujours exister même si on kiffe quand même. Nous remarquons également quelque chose : nous nous sentons en plein contrôle lorsque nous somme dans l’appartement, mais un peu fébrile lorsque nous sommes sur la terrasse. F. met ça sur le compte du froid tandis que de mon côté je suis certain que c’est la molécule car je suis habillé chaudement.

17h15 - 18h00 : après avoir fixé le ciel encore un bon moment, je décide d’entamer le deuxième joint (j’ai longtemps attendu à cause de cette fébrilité) qui passe finalement très bien. Il me semble même qu’il a accentué les visus car je voyais désormais les arbres bouger de façon très esthétique, avec les mouvements de branches en pleine ondulation et laissant des trainées magnifiques. Je décide ensuite de finir la bière que j’avais entamée hier (oui je sais qu’une bière ouverte le lendemain c’est pas ouf niveau gout). Les visions et le spectacle créé par les nuages est toujours aussi saisissant mais la nuit arrive gentiment. Nous kiffons toujours autant la musique et parfois certains bruits, comme le chant des oiseaux ou d’autres bruits extérieurs, semblent se mélanger parfaitement à la musique et nous ne savons pas si c’est la musique ou pas, ce qui était assez ouf. Nous avons même pu assister à un spectacle magnifique d’orages avec des éclairs au loin qui se forment quasiment à l’horizontale. Selon nous, ces éclairs n’était pas des visus créés par la psilo mais c’était tellement improbable que nous étions fascinés avec un sourire béat aux lèvres attendant avec excitation le prochain éclair qui arrivait selon un certain laps de temps. On se sent béni, car on a l’impression que le ciel nous a fait voir un spectacle avec tous les éléments possibles durant cette journée, et nous savons en plus que la pleine lune va bientôt arriver.

18h - 19h30 : petit à petit, le contrôle se fait plus grand. Nous commençons à pouvoir réellement nous exprimer et dire ce que nous avons ressenti et ce que nous ressentons, etc. et nous constatons que nous sommes passés par beaucoup de sentiments/impressions semblables du genre : on avait de la bienveillance pour l’autre mais durant les premières heures on avait du mal à l’exprimer du fait de la barrière dont j’ai parlé et qu’il a ressenti également. Nous nous lâchons enfin et ça fait du bien, nous nous sentons très proche à ce moment et avons un grand plaisir à nous exprimer avec, ce qui nous semble, une grande lucidité. Nous nous posons mille et une questions sur la psilocybine, cherchons des réponses, tombons d’accord sur certains constats mais la plupart des questions restent sans réponse. Nous doutons par exemple parfois de certaines choses qu’on a vu ou senti, etc. F. est étonné par la douceur de la molécule, il ne s’attendait pas à ça, il pensait que c’était plus puissant que la weed alors que c’est juste différent. Il dit me comprendre enfin quand je disais que c’est impossible à expliquer une défonce/trip à quelqu’un qui n’a jamais essayé une substance, mais que cela vaut également pour tout. Je lui réponds que je suis très content qu’il ait une si bonne première expérience avec la psilo mais qu’il doit prendre garde à ne pas croire que le risque de faire un bad trip avec cette molécule est inexistant. 

19h30 - 22h30 : la descente est bien entamée, le contrôle est quasi-total. J’ai envie d’aller m’acheter des bières pour prolonger un peu le trip et m’en roule un autre avant, ce que nous faisons après quelques hésitations de F. qui n’était encore sûr de la fin des effets. Nous finirons la soirée à l’appart en redescendant tranquillement tout en discutant, pendant que je bois des bières et me fume encore 2 joints avant d’aller se coucher.

Fin du trip


Le lendemain nous sommes bien, un peu fatigués mais tranquille, j’enchaine encore quelques joints durant la journée avant qu’on bouge à l’aéroport.

Conclusion : très bon trip pour nous deux, F. est content et souhaitera en reprendre désormais, en respectant toujours les 6 à 8 semaines entre chaque trip (nous commanderons la prochaine fois). Je suis resté sur l’impression qu’on n’a pas eu l’intensité d’un trip à 12-14g mais plutôt d’un trip à environ 8-10g. Peut-être à cause du jeun qui n’était pas parfait. Hâte d’en reprendre en tout cas et désolé pour la longueur du trip report.

Hors ligne

 


Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

[ Forum ] Première fois - 1er fois Truffes magiques - Dragon's dynamite 15gr
par OursR4, dernier post 24 juillet 2019 à  01:51 par Grp
  1
[ Forum ] Expériences - Trip report truffes magiques
par Dalvos, dernier post 25 mai 2020 à  23:54 par Dalvos
  2
[ Forum ] Première fois - Trip Report Truffes magiques
par SmileNow-CryAfter, dernier post 27 mai 2019 à  10:52 par plotchiplocth
  1

Psychoactif en Images
Plus d'images psychoactives
En ce moment sur PsychoACTIF  
 Psychoactif 
Vos bénéfices liés à l'usage des drogues
14 octobre 2022Annonce de Equipe de PsychoACTIF
 Appel à témoignage 
Avez vous des problèmes de médecin pour votre traitement de subst...
Il y a 2jCommentaire de BOLOT (31 réponses)
 Forum 
Addiction - Cocaïne avec volcano
Il y a moins d'1mnCommentaire de Psychonogeek dans [Cocaïne-Crack...]
(2 réponses)
 Forum 
Expériences - Méthode de fume...h3 h4
Il y a 3mnCommentaire de Bootspoppers dans [Heroïne...]
(13 réponses)
 Forum 
Injecter - J'ai shoot à côté grosse bosse rouge
Il y a 15mnCommentaire de Bootspoppers dans [Cocaïne-Crack...]
(3 réponses)
 Forum 
Je n'ai pas de flash quand je fume de l'héro ??
Il y a 18mnCommentaire de Bootspoppers dans [Heroïne...]
(1 réponse)
 Forum 
Effets secondaires - Eviter les vomissements et les nausées de l'héroine
Il y a 29mnCommentaire de Psychonogeek dans [Heroïne...]
(1 réponse)
 Forum 
Identification - Pas de psilos ?
Il y a 54mnCommentaire de Psychonogeek dans [Psilocybe - Champigno...]
(10 réponses)
 Forum 
Baser - Crack
Il y a 2hNouvelle discussion de Halima dans [Cocaïne-Crack...]
 Forum 
Arrêt & Sevrage - Sevrage forcé non désiré, des conseils?
Il y a 3h
1
Commentaire de Elfuzzor dans [Buprénorphine (Subute...]
(17 réponses)
 Blog 
Mon addiction avec le cannabis
Il y a 12hNouveau blog de DeesseduMal dans [Carnet de bord]
 Blog 
Vos bénéfices liés à l'usage des drogues
Il y a 19h
9
Commentaire de Zénon dans le blog de Equipe de PsychoACTIF
(18 commentaires)
 
  QuizzZ 
Risquez vous une overdose d'opiacé ? (heroine, morphine, methadone)
Dernier quizzZ à 06:43
 PsychoWIKI 
Héroïne, effets, risques, témoignages
 Topic epinglé 
Neurchi 2 Psychoactif
S'identifier

Mot de passe oublié

Morceaux choisis 

 Vos bénéfices liés à l'usage des drogues
par Cub3000, le 22 Nov 2022
Hello...Je pourrais lister tout un tas d'effets positifs sur ma vie de certaines substances que je consomme, mais je vais me limiter au plus notable : Les lysergamides m'ont complètement sorti d'une sorte de rumination d'angoisses existentielles/métaphysiques qui me bouffait littéralement la vi...[Lire la suite]
 Question pour arrêt du Shit
par PrincessCarolyn, le 23 Nov 2022
Coucou ! Je suis à peu près dans la même situation que toi par rapport au shit et en suis à ma 2eme semaine d'arrêt.. Ce qui m'a paru important dans un premier temps c'est de se fixer des objectifs réalistes, et de se laisser le droit de diminuer sa conso petit à petit. Tu peux par exemple t...[Lire la suite]
 Quelle sensation la première fois?
par cependant, le 22 Nov 2022
Salut, juste pour préciser un truc de taille. Sur le forum ni le message 1 ni le 2 ne sont approuvés. On n'est pas là pour donner des conseils, ni imaginer auprès des gens ce qu'une conso pourrait leur faire (tu vas passer une bonne soirée ??!). On ne peut pas savoir...ni deviner. Sans parl...[Lire la suite]
Tous les morceaux choisis
Les derniers champis

Cool te lire que ça te convient ! dans [forum] Début traitement hospitalier gélule
(Il y a 8h)
appeller ça peut être exténuant, mais ça ecrème les cons dans [forum] Sevrage forcé non désiré, des conseils?
(Il y a 14h)
❤️ dans [commentaire de blog] Vos bénéfices liés à l'usage des drogues
(Il y a 14h)
grave dans [commentaire de blog] Vos bénéfices liés à l'usage des drogues
(Il y a 20h)
Merci pour le rappel des mots stigmatisants dans [forum] Alcoolique ou ivrogne ???
(Il y a 1j)

Pied de page des forums