Psychoactif
la kétamine contre la depression / Les Blogs de PsychoACTIF

la kétamine contre la depression

Catégorie : Actualités
14 mai 2019 à  08:51

bonjours comme je souffre de troubles bipolaire et que les antidepresseurs ne fonctionnent pas chez moi je m'intéresse aux effets antidepresseurs de la K je mes ce lien qui m'a parru intérrressant :
https://technologiemedia.net/2019/04/12 … t-deprime/
j'espere que ça fonctionne ?
a plus



Commentaires
Un des problemes non cité dans l'article est l'existence de problèmes des canaux biliaires intra hépatiques en cas de traitement répété ou prolongé. Idem pour les voies urinaires mais là c'est cité.

https://livertox.nih.gov/Ketamine.htm

Donc c'est intéressant mais, à mon avis, trop tôt pour être utilisé en pratique médicale.

Amicalement


oui mais aux USA la FDEA viens d"autoriser la prescription d'un spay nasal dérivé de la kétamine,l'éskétamine contre la dépression résistante
amicalement


oui mais aux USA la FDEA viens d"autoriser la prescription d'un spay nasal dérivé de la kétamine,l'éskétamine contre la dépression résistante

Un bon moyen de savoir si la ketamine (l'esketamine est peu différente) a vraiment des effets hépatiques et rénaux au long cours ! En attendant il vaut mieux que ce soit des dépressions "résistantes". D'ailleurs si j'ai bien compris l'indication est dépression sévère avec risque suicidaire imminent.
Amicalement


Pour contrer les effets indésirables au niveau rénal et hépatique, il est d'usage de recracher le "drip", quand la poudre redescend dans la gorge, il faut la cracher.

Est-ce vraiment safe, ou est ce que cela limite juste la casse ? Je pense que cela ne fait que limiter la casse.

Toujours est-il qu'à doses "thérapeutiques" CAD 1mg/kg / deux fois par mois, les risques encourus me paraissent réduits si l'on suit cette recommandation RDR. En effet les récits d'usagers ayant eu de véritables problèmes relataient des prises beaucoup plus importantes en termes de fréquence et de dosage.

Je sors de dépression et aimerais prendre un peu de kétamine pour contrer mes idées suicidaires persistantes.

J'envisage, d'ici quelques mois d'acheter quelques grammes pour m'automédicamenter. Aussi parce que j'aime l'effet profondément anxiolytique de la kétamine. J'ai arrêté la clope, l'alcool, les autres produits mais je pense que m'autoriser la kétamine deux fois par mois pourrait être une sorte de "fenêtre"

Je pense tenir un blog relatant de mes expériences avec la kétamine


#5
Ocram
Adhérent PsychoACTIF
14 mai 2019 à  14:51

joel92 a écrit

J'envisage, d'ici quelques mois d'acheter quelques grammes pour en faire m'automédicamenter. Aussi parce que j'aime l'effet profondément anxiolytique de la kétamine. J'ai arrêté la clope, l'alcool, les autres produits mais je pense que m'autoriser la kétamine deux fois par mois pourrait être une sorte de "fenêtre"

Je pense tenir un blog relatant de mes expériences avec la kétamine

Bonjour,

Si tu fais ton auto TTT de kéta, penses tu faire régulièrement des check UP chez ton medecin traitant ? Penses tu lui en parler ?

Ocram


Bonjour,

Non je pense que les dosages que je compte utiliser sont tellement faibles que je ne voies pas l'intérêt de solliciter un médecin et de faire des analyses, (a savoir deux fois 60mg par mois)

Mais comme je le dis ce serait mi-automédicamentation / mi-récréatif.

CAD que j'aime les effets de la kétamine, et que si celle ci peut m'aider à lutter contre mes penchants suicidaire et dépressifs, ce serait assez intéressant pour moi.


#7
Ocram
Adhérent PsychoACTIF
14 mai 2019 à  15:29
Oui ok d'accord, merci d'avoir pris le temps de me répondre.

Ocram salut


bonjour joel92 en effet je serais interéssé d'avoir ton retour ,quand a moi je n'arrive pas a me controler et quand j'en ai j'ai le nez dedant jusqu'a ce qu'il n'y en ai plus aprés 25 ans de troubles bipolaire dont 13 passé en dépression ,je suis exessif donc pas un bon exemple
a plus


#9
GinGon
Apprenti Astronaute
14 mai 2019 à  19:10

joel92 a écrit

Pour contrer les effets indésirables au niveau rénal et hépatique, il est d'usage de recracher le "drip", quand la poudre redescend dans la gorge, il faut la cracher.

Est-ce vraiment safe, ou est ce que cela limite juste la casse ? Je pense que cela ne fait que limiter la casse.

C’est une légende urbaine quand tu prends de la ketamine par n’importe quel mode d’administration elle fini dans ton sang et c’est ton foie (un des organes qui nettoie ton sang) qui prend chère à cause de la K qui est dans ton sang,
Donc au final avaler la goutte ou pas ne change pas grand chose à par perdre un poile de produire du coup c’est un peu égal soit tu l’avales soit tu la crache ton foie va pas vraiment voir la différence.

GinGon


#10
narval
Nouveau membre
15 mai 2019 à  07:57
merci gingon pour ta précision ,heureusement que je suis guéri de l'hépatite C
donc 2 toxicitée:
le foie
les rein
apparemment pour la toxicitée du foie on y peut rien a part une bonne hygiène de vie a coté
mais pour les reins:
spay nasal ou
IV
a chacun de choisir?
merci
peace and love


joel92 a écrit

Pour contrer les effets indésirables au niveau rénal et hépatique, il est d'usage de recracher le "drip", quand la poudre redescend dans la gorge, il faut la cracher.

Salut

le sniff c'est un peu d' intranasal beaucoup d'oral, le fait d'avoir des capillaires dans le nez (un peu comme celles du cul en moins importantes) c'est pas mal  pour monter plus vite que la digestion. Bref

en recrachant tu absorbes beaucoup moins de produit, tu diminues les risques mais aussi les effet.

sinon ce n'est pas parce que ça passe par l'estomac que cela provoque des troubles dans les canaux, parce qu'il suffirait d'absorber la kétamine en IM , en IR, en IV etc.


#12
joel92
Nouveau membre
15 mai 2019 à  12:50
Oui pour le foie ok mais pour les reins, ce n'est pas mieux de recracher le drip ?

Je l'ai toujours fait et j'ai toujours senti les effets de la ket.

Si j'arrive à me modérer et avoir une conso raisonnée je ne pense pas que ça puisse être trop mauvais, vous en pensez quoi ?


#13
Morning Glory
Adhérent PsychoACTIF
15 mai 2019 à  22:59
En plus des problèmes sus-cités:

Morning Glory a écrit

Les cas les plus graves sont évidemment ceux qui en ont abusé très souvent et sur une longue période https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3713393/
Paradoxalement aux effets antidépresseurs aigüs très impressionnants, on découvre que sur le long terme les usagers ont un score de dépression significativement plus élevé que chez les autres. Et ce, même chez les abstinents (ba oui, les lésions cérébrales, c'est dur à faire repousser...)!

Un usage responsable est bien entendu beaucoup moins risqué cela va de soi.
Je dis ça au pif mais, par exemple une dose par mois (et je dis bien une dose car ils ont découvert qu'une exposition à plusieurs consécutives pouvait augmenter les lésions cérébrales. Ce qui au passage laisse matière à penser concernant les dégats hypothétiques des RCs dissociatifs, lesquels ont une demi-vie significativement plus longue que la K.......) devrait rester relativement correcte (encore une fois je dis "un mois" au pif n'y prenez pas pour argent comptant, je n'en sais pas plus que vous mais je donne un ordre d'idée comparé à ce qui semble décrit dans ces études, bref ce que moi je ferais perso. Je peux me tromper, et même il est probable que je me trompe).
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3168228/
Mais le risque zéro n'existe pas (tiens ils parlent aussi de risques cardio-vasulaires...)

Je trouve d'ailleurs les dissos assez vicieux quand même, car ils semblent provoquer des lésions par entre autres mécanismes, l'effet rebond induit par l'antagonisme NMDA, ce qui provoque une excitotoxicité. Hors la K (puisque c'est sur elle que sont conduits les tests), même à très faibles doses, serait capable de dégommer des neurones... GABAergiques! Ceux-là mêmes qui sont les principaux garde-fous du système glutamatergique et donc de l'excitotoxicité! Donc là je spécule hein, mais en toute logique plus on en consomme, et plus il doit exister un risque d'excitotoxicité, alias de pertes de neurones.
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4123069/ (ouf, j'ai eu du mal à le retrouver celui-là)
Edit ha ba ils en parlent là tfaçon >.> https://psychonautwiki.org/wiki/Ketamine

Bref j'adoooooore les effets subjectifs de ces drogues mais bien sur, les meilleures sont souvent les plus sournoises j'ai l'impression. J'avais la certitude d'avoir trouvé le graal, tellement de possibilités et surtout celle d'obtenir un effet planant et relaxant extrême que je préférais de loin aux opiacés (enfin je le savais pas à l'époque mais maintenant que j'ai testé du palier 3, oui), et je pensais justement en toute bonne foi pouvoir me passer de ces derniers grace à ce substitut, qui me semblait nettement moins dangereux. Erreur de bleuzaille. Du coup maintenant je boude.

https://www.psychoactif.org/forum/viewt … p?id=39074

Les dissos ne doivent pas être utilisés trop souvent, vraiment!


Seconde chose: il est parfaitement normal que des antideps soient inefficaces contre un trouble bipolaire... je ne suis pas médecin hein je peux toujours me tromper, mais clairement ce sont des thymorégulateurs qu'il te faudrait hmm Les antideps sont connus pour accentuer les phases maniaques et la redescente n'en serait que plus douloureuse, ils ne sont généralement pas indiqués dans ces cas-ci! Essayes d'en parler à un psychiatre compétent?


#14
narval
Nouveau membre
16 mai 2019 à  06:55
bonjour morning glory et un grand merci super post!
pour ma part ,25 ans de maladie
diagnostique,10 ans aprés la premiere phase maniaque
ensuite refus de tout traitement because diabolisation du systeme psychiatrique suite a un internement a l'adolescence(2 cuillére a café de graine de datura)
25 ans aprés le debut de la maladie j'accepte les traitement que le psychiatre me prescrit,anti epileptique comme régulateur d'humeur (je ne supporte pas le lithium)
neuroleptique
antidepresseur
tout ça pendant 2 ans et demi hélas sans amélioration,j'ai tout arrétté il y a 2 mois
mon traitement perso c'est 600mg/j de skénan
et la fameuse Kétamine que je découvre et adapte la posologie un peu au feeling et aussi avec les infos que je trouve ici particulierement sur psychoactif encore un grand merci a toute l'équipe (que la vie vous soit douce et pleine d'amour pour vous et vos familles)
sincérement grand merci a toi morning Glory ton aide m'est précieuse et je te souhaite beaucoup d'amour a toi et a ta famille
merci
a plus
Reputation de ce commentaire
 
J'espère que ton problème s'arrangera, switcher avec d'autres médocs peut-être?


#15
linec13
Nouveau Psycho
16 mai 2019 à  07:18
Hello les problèmes aux reins que j'ai eu c'est quand je prenais 3 grammes par jour, et je pense aussi que c'était car je ne pensais pas du tout à boire assez.
Pour la conso dont tu parles il ne devrait pas y avoir de souci.
Le problème à mon avis c'est qu'il est difficile de rester à de si petits dosages, pour moi l'accoutumance et la tolérance+ l'addiction sont venus assez rapidement, craving incroyable et besoin d'augmenter les doses sans cesse.
On ressent un tel soulagement de l'anxiété qu'il est très facile d'en consommer encore et toujours plus pour soulager/oublier cette anxiété.
Au début moi aussi je consommais de petites doses occasionnelles, et puis tout est allé très vite, en deux ans je me suis retrouvée à vomir jaune/vert fluo tous les matins en me tordant de douleur, à enchainer les pyélo-néphrites, à évacuer des genres de "bouts de verre " dans les urines.
Fais attention, note la fréquence de tes prises dans un carnet pour voir si ta conso augmente.


#16
narval
Nouveau membre
16 mai 2019 à  10:51
bonjour linec13 merci pour les conseil que tu donne a joel92 je vais egalement les prendre en compte,si tu le permet ...ha ha ha
merci


#17
joel92
Nouveau membre
16 mai 2019 à  13:18
C'est vrai que c'est peut être risqué comme petit jeu.

Je verrais si j'en ressens l'envie d'ici quelques mois.

Puis je noterai les dates de conso en me limitant à deux par mois et si je vois que le craving est trop fort et que cela me nuit plus que cela ne m'apporte alors j'arrêterai.

Merci pour vos conseils et votre expérience.

Remonter

Psychoactif
Psychoactif est une communauté dédiée à l'information, l'entraide, l'échange d'expériences et la construction de savoirs sur les drogues, dans une démarche de réduction des risques.


logo Don Soutenez PsychoACTIF

Droit d'auteur : les textes de Psychoactif de https://www.psychoactif.org sont sous licence CC by NC SA 3.0 sauf mention contraire.


Affichage Bureau - A propos de Psychoactif - Politique de confidentialité - CGU - Contact - Propulsé par FluxBB - Flux RSS