Psychoactif
Les effets de l'héroïne auprès de nos familles / Les Blogs de PsychoACTIF
 

Les effets de l'héroïne auprès de nos familles

Catégorie : Tranche de vie
21 juillet 2019 à  02:20

Bonjour,

Je ne suis sans doute pas le mieux placer pour parler de l'héroïne, cette drogue est un cauchemar à mes yeux et je crois que je fait une phobie de ce produit. Je vais seulement vous décrire l'état d'une famille si le pire venait à venir après une consommation d'héroïne.

Je vais vous parler de mon oncle, qui était à l'adolescence un simple fumeur de joint, décrochage scolaire et ce qui en suit. Un jour il a tapé dans la dure, de l'héroïne plus précisément.

Un changement physique et comportemental

Une personne addicte à l'héroïne verra énormément de changement sur son corps,  que ce soit des marques du à l'injection, une prise de poids, une peu pâle et des pertes de capacité cardio et musculaires ( normal ). Le comportement change aussi énormément : dépression, flemme et tout un tas de chose que vous devez surment savoir.

Des proches inquiets

Que ce soit les amis ou la famille, des personnes vont s'inquiéter pour vous, ils voudront vous proposer des cures de désintoxication ou d'autres solutions, mais ça ne vous affectera pas forcément, alors je vous invite à lire le prochain paragraphe.

Un drame et une famille en deuil

Le pire risque d'arriver, et de mon côté, ça a été un cauchemar pour sa mère. Une nuit dans la maison de sa maman, un grand bruit à l'étage, plus rien. Inquiete, la pauvre femme monte vérifier et trouve son fils inanimé par terre. Après des cris, des pleurs, des tartes, et des massage cardiaque ( ainsi que l'appel des pompier ), il ne reste pas grand chose. Une femme perdue, des frères/soeur, et autres en deuil et en début de dépression, on se sent tous coupable de ne pas l'avoir force à faire une cure. Mais ce sujet est compliqué dans la famille désormais et je n'ai pas beaucoup de détails, à part que ça fait plusieurs années que le sourire n'est plus sur nos visages.
Je vais du coup vous parler de ce que j'ai ressenti, et de ce que j'ai découvert, mais avant voilà mon dernier souvenir :
J'étais avec mon père et ma belle mère, on a déposé mon oncle à la gare, et au moment des au revoir, il me dit "Ne touche jamais à ces conneries, promets le moi".
Puis quelques semaines après son chien meurt ( maladie ), il était triste, c'est normal.  Donc le temps passe, et quelques semaines, il meurt aussi. Ça fait des années que je suis dégoûté des drogues, et du effets quelles font au gens ( ce qui m'empêche pas d'en prendre, c'est comme un échappatoire ). Mais j'étais jeune, je ne pouvais que pleurer, comme presque toutes les nuits depuis des années. Et quand j'étais en 4°, j'étais dans la salle où il est mort, je cherchais une carabine à plomb, donc je passe au dessus d'un meuble, et je trouve 3 boulettes ( je ne saurais pas dire qu'elle drogue c'était ). A ce moment là, gros coup, je pète un câble, je rentre en dépression, je pleurs, enfin je vois fait pas de tableau sad. C'est jamais parti évidemment hmm

Donc je sais que c'est dur, que vous pouvez vous sentir seul, mais ne lâchez pas la vie, je ne vous demande pas d'arrêter les drogues mais ne toucher plus à celle ci, mieux vaut prendre du cannabis.

Et génial car maintenant je fume régulièrement du cannabis et à chaque fois je déprime plus car je trahis ma promesse sad

Je vous souhaite un bon courage, et j'espère de tout coeur que vous envisager de changer de drogue ou même d'arrêter, avec de l'aide, car vous n'êtes pas seuls

Reputation de ce commentaire
 
Merci pour ton témoignage, touchant et si... Vrai. Mecru



Commentaires
#1
Meumeuh
Adhérent PA - MMuSiC Addicted
21 juillet 2019 à  12:49

Maskagaz a écrit

Donc je sais que c'est dur, que vous pouvez vous sentir seul, mais ne lâchez pas la vie, je ne vous demande pas d'arrêter les drogues mais ne toucher plus à celle ci, mieux vaut prendre du cannabis.

Et génial car maintenant je fume régulièrement du cannabis et à chaque fois je déprime plus car je trahis ma promesse sad

Je vous souhaite un bon courage, et j'espère de tout coeur que vous envisager de changer de drogue ou même d'arrêter, avec de l'aide, car vous n'êtes pas seuls

Bonjour,

Je comprend, que c'est ton témoignage personnel, et forcément touchant.
Donc, de ce point de vue, je suis d'accord avec  tout ... ou presque smile mais ce n'est que mon avis.

Amicalement

MM


Je suis du meme avis que toi, le cannabis oui mais pas dautres drogues.


Meumeuh a écrit

Maskagaz a écrit

Donc je sais que c'est dur, que vous pouvez vous sentir seul, mais ne lâchez pas la vie, je ne vous demande pas d'arrêter les drogues mais ne toucher plus à celle ci, mieux vaut prendre du cannabis.

Et génial car maintenant je fume régulièrement du cannabis et à chaque fois je déprime plus car je trahis ma promesse sad

Je vous souhaite un bon courage, et j'espère de tout coeur que vous envisager de changer de drogue ou même d'arrêter, avec de l'aide, car vous n'êtes pas seuls

Bonjour,

Je comprend, que c'est ton témoignage personnel, et forcément touchant.
Donc, de ce point de vue, je suis d'accord avec  tout ... ou presque smile mais ce n'est que mon avis.

Amicalement

MM

Je suis content que tu soit du même avis, et si il est touchant comme tu dis, j'espère qu'il aidera certaine personnes


Soward a écrit

Je suis du meme avis que toi, le cannabis oui mais pas dautres drogues.

Le cannabis est probablement une des drogues les moins dangereuse, mais c'est aussi une des plus accessible.


Meumeuh a écrit

Maskagaz a écrit

Donc je sais que c'est dur, que vous pouvez vous sentir seul, mais ne lâchez pas la vie, je ne vous demande pas d'arrêter les drogues mais ne toucher plus à celle ci, mieux vaut prendre du cannabis.

Et génial car maintenant je fume régulièrement du cannabis et à chaque fois je déprime plus car je trahis ma promesse sad

Je vous souhaite un bon courage, et j'espère de tout coeur que vous envisager de changer de drogue ou même d'arrêter, avec de l'aide, car vous n'êtes pas seuls

Bonjour,

Je comprend, que c'est ton témoignage personnel, et forcément touchant.
Donc, de ce point de vue, je suis d'accord avec  tout ... ou presque smile mais ce n'est que mon avis.

Amicalement

MM

Je serais par ailleurs curieux de connaître  tes divergences de point de vus, va peux être intéressant wink


#6
Ocram
Adhérent PsychoACTIF
21 juillet 2019 à  21:46
Bonsoir,

Je tiens juste signaler qu'il y a des utilisateurs de toutes drogues qui sont malgré tout des gens heureux et en bonne santé.

Je vous encourage à ne pas faire de hierarchie avec les produits. Ce qui convient Jane ne conviendra pas du tout à Gérard etc.

Bref chacun voit midi à sa porte.

Bien à vous,

Ocram


Ocram a écrit

Bonsoir,

Je tiens juste signaler qu'il y a des utilisateurs de toutes drogues qui sont malgré tout des gens heureux et en bonne santé.

Je vous encourage à ne pas faire de hierarchie avec les produits. Ce qui convient Jane ne conviendra pas du tout à Gérard etc.

Bref chacun voit midi à sa porte.

Bien à vous,

Ocram

Bonsoir,

Je me doute bien que de nombreuse personne sont bien dans leur corps et n'ont pas de dégât ( ou pas encore ) sur leur santé.

Sur ce blog j'ai simplement écrit une histoire, en essayant de vous d'écrire le plus vrai et le plus précis possible, et si je l'ai écrite, c'est bien à cause du faire que j'ai connu quelqu'un qui n'est pas resté en bonne santé suite à cela.

Toutes les drogues sont dangereuse, mais à mes yeux, l'une des drogues les moins dégradantes c'est la beuh

Mais en effet, tous le monde n'est pas pareil smile

Bonne soirée wink


#8
Ocram
Adhérent PsychoACTIF
21 juillet 2019 à  22:45
Ha mais je ne remets pas en doute ta sincérité, ni la souffrance qu'amène une histoire aussi tragique...

Je trouvais simplement important d'apporter une nuance. Un fait divers aussi tragique soit il ne devient pas un absolu inévitable pour tout le monde.

Bien à vous,

Ocram


Ocram a écrit

Je trouvais simplement important d'apporter une nuance. Un fait divers aussi tragique soit il ne devient pas un absolu inévitable pour tout le monde.

Ocram

Je suis tout à fait d'accord avec vous, je vous remercie par ailleurs d'avoir préciser cette nuance, chose que je n'ai pas fait dans mon texte smile

Reputation de ce commentaire
 
Merci ... that's the point (C'est le But ) - MM


Salut,

je suis un petit peu une voix hors du choeur, mais j'ai l'impression que ce que tu décris, malgré la dureté du vécu et le fait que c'est malheureusement des choses qui arrivent, c'est une image de la dépendance à l'héro très stéréotypée.

Une personne addicte à l'héroïne verra énormément de changement sur son corps, que ce soit des marques du à l' injection , une prise de poids, une peu pâle et des pertes de capacité cardio et musculaires ( normal ). Le comportement change aussi énormément : dépression, flemme et tout un tas de chose que vous devez sûrement savoir.

Déjà, pas tous les addicts à l'héro s'injectent : on peut être dépendant sans avoir jamais touché une pompe...une prise de poids, j'ai rarement vu ça (plutôt avec un TSO comme la méthadone ou certains neuroleptiques/médoc psy), en général c'est plutôt l'inverse. Des pertes de capacité cardio-musculaires ne sont pas « normales » à mon avis, ça peut arriver avec une mauvaise hygiène de vie (et un accès limité à du bon matos de prévention, comme certains filtres pour les shoots), c'est sûr, mais en soit, les opiacés ne sont pas du tout cardiotoxiques et ne causent pas de problèmes aux poumons.

Le comportement...eh bah, je trouve ça vraiment délicat comme question...des fois ce n'est pas une dépression qui nous fait tomber dans l'addiction ?

Après c'est sûr que si on n'a pas accès à un TSO et on doit se remettre aux aléas du deal, ça fait des sacrés yo-yo (avec des problèmes de thunes, une qualité très aléatoire, des périodes de manque, etc.). Du coup, c'est sûr que le moral en prend un sacré coup aussi.

En vrai, je vais te dire un truc : personnellement, je n'ai jamais vécu ça en famille, mais qu'entre potes. Et j'ai l'impression que ça se passe carrément mieux « entre pairs ». Dans le sens que j'ai l'impression que des fois ça prend des dimensions d'angoisse et peurs énormes dans la famille non seulement à cause des relations familiales souvent compliquées, mais justement à cause de tout l'imaginaire que tu relates. C'est une méconnaissance qui amène au jugement, qui porte à vouloir le bien de l'autre sans prendre le temps de comprendre ce qu'il se passe, sans connaître le produit, etc. Dans beaucoup de familles, ça passe beaucoup mieux j'ai l'impression de boire un peu (trop), de consommer des médocs...mais toucher à la came ça évoque un imaginaire de déchéance ultime, ça fait peur, ça inquiète, ça angoisse. J'ai vu des fois des parents qui vivent ça comme un échec et voient dans le sevrage de leur progéniture la seule façon de gagner leur sentiment de faillite. Mais on ne peut pas, à mon avis et dans mon vécu, arriver à arrêter pour les autres, on le peut que pour soi. Avoir la pression de quelqu'un qui nous aime et a une influence sur nous, des fois c'est encore pire...On se culpabilise encore plus et on arrive à arrêter encore moins...

J'ai l'impression que tout ce que tu dis, ça pourrait être encore pire pour d'autres produits, comme la cocaïne par exemple. Sauf que dans l'immaginaire, ça fait moins tox et plus "branché" et les gens s'inquiètent moins, alors que personnellement j'ai vu faire bien plus de dégas (enfin, ce n'est pas un jugement, mais juste déjà, en injection ça peut être bien plus la boucherie, le g ça coûte le double que la came, il n'y a pas de traitement de substitution !).

Du coup, j'ai envie de dire que le problème ce n'est pas le produit en soit.

Maskagaz a écrit

mais ne lâchez pas la vie, je ne vous demande pas d'arrêter les drogues mais ne toucher plus à celle ci, mieux vaut prendre du cannabis.

D'autant plus que j'ai vu faire bien de degas par le cannabis aussi !

Perso, je suis bien plus trauma par l'état enduit par une dépendance au cannabis (j'ai fumé quotidiennement pendant 15 ans et vécu avec des fumeurs aussi), se laisser pourrir et mourir à petit feu un joint à la bouche, angoissé et paranoiaque à ne plus se nourrir... Comme quoi ça dépend...

Je pense du coup qu'avant tout ça vaut le coup de s'informer, de lutter contre les stéréotypes et les jugements morals, de parler avec les gens concernés, de ne pas diaboliser un produit, mais soutenir sans vouloir aider en imposant ce qu'on croit être le bien pour l'autre...

Ce n'est seulement comme ça, à mon avis et dans mon expérience, qu'on évite l'isolement, la déchéance et des situations de précarité et d'état merdique généralisé...Après je sais bien qu'il y a un niveau où on ne peut plus rien pour l'autre, c'est une sensation d'impuissance plus que frustrante, rongeante. Ça fait mal et c'est très dur voir souffrir les gens qu'on aime, mais c'est bien plus complexe à mon avis que juste une molécule...

Bon, cela dit, je n'ai pas de solutions, j'espère que ce que j'ai écrit ce ne soit pas trop direct, mais en tant qu'utilisatrice d'héro je me sens concernée et ça me touche. Je réagis à chaud, désolée, cela dit je te souhaite de te sentir le mieux possible dans tes consos et que dans nos relations on sache mettre en place un vrai soutien sans jugement qui nous évite les situations de merde.


cependant a écrit

Salut,

je suis un petit peu une voix hors du choeur, mais j'ai l'impression que ce que tu décris, malgré la dureté du vécu et le fait que c'est malheureusement des choses qui arrivent, c'est une image de la dépendance à l'héro très stéréotypée.

Une personne addicte à l'héroïne verra énormément de changement sur son corps, que ce soit des marques du à l' injection , une prise de poids, une peu pâle et des pertes de capacité cardio et musculaires ( normal ). Le comportement change aussi énormément : dépression, flemme et tout un tas de chose que vous devez sûrement savoir.

Déjà, pas tous les addicts à l'héro s'injectent : on peut être dépendant sans avoir jamais touché une pompe...une prise de poids, j'ai rarement vu ça (plutôt avec un TSO comme la méthadone ou certains neuroleptiques/médoc psy), en général c'est plutôt l'inverse. Des pertes de capacité cardio-musculaires ne sont pas « normales » à mon avis, ça peut arriver avec une mauvaise hygiène de vie (et un accès limité à du bon matos de prévention, comme certains filtres pour les shoots), c'est sûr, mais en soit, les opiacés ne sont pas du tout cardiotoxiques et ne causent pas de problèmes aux poumons.

Le comportement...eh bah, je trouve ça vraiment délicat comme question...des fois ce n'est pas une dépression qui nous fait tomber dans l'addiction ?

Après c'est sûr que si on n'a pas accès à un TSO et on doit se remettre aux aléas du deal, ça fait des sacrés yo-yo (avec des problèmes de thunes, une qualité très aléatoire, des périodes de manque, etc.). Du coup, c'est sûr que le moral en prend un sacré coup aussi.

En vrai, je vais te dire un truc : personnellement, je n'ai jamais vécu ça en famille, mais qu'entre potes. Et j'ai l'impression que ça se passe carrément mieux « entre pairs ». Dans le sens que j'ai l'impression que des fois ça prend des dimensions d'angoisse et peurs énormes dans la famille non seulement à cause des relations familiales souvent compliquées, mais justement à cause de tout l'imaginaire que tu relates. C'est une méconnaissance qui amène au jugement, qui porte à vouloir le bien de l'autre sans prendre le temps de comprendre ce qu'il se passe, sans connaître le produit, etc. Dans beaucoup de familles, ça passe beaucoup mieux j'ai l'impression de boire un peu (trop), de consommer des médocs...mais toucher à la came ça évoque un imaginaire de déchéance ultime, ça fait peur, ça inquiète, ça angoisse. J'ai vu des fois des parents qui vivent ça comme un échec et voient dans le sevrage de leur progéniture la seule façon de gagner leur sentiment de faillite. Mais on ne peut pas, à mon avis et dans mon vécu, arriver à arrêter pour les autres, on le peut que pour soi. Avoir la pression de quelqu'un qui nous aime et a une influence sur nous, des fois c'est encore pire...On se culpabilise encore plus et on arrive à arrêter encore moins...

J'ai l'impression que tout ce que tu dis, ça pourrait être encore pire pour d'autres produits, comme la cocaïne par exemple. Sauf que dans l'immaginaire, ça fait moins tox et plus "branché" et les gens s'inquiètent moins, alors que personnellement j'ai vu faire bien plus de dégas (enfin, ce n'est pas un jugement, mais juste déjà, en injection ça peut être bien plus la boucherie, le g ça coûte le double que la came, il n'y a pas de traitement de substitution !).

Du coup, j'ai envie de dire que le problème ce n'est pas le produit en soit.

Maskagaz a écrit

mais ne lâchez pas la vie, je ne vous demande pas d'arrêter les drogues mais ne toucher plus à celle ci, mieux vaut prendre du cannabis.

D'autant plus que j'ai vu faire bien de degas par le cannabis aussi !

Perso, je suis bien plus trauma par l'état enduit par une dépendance au cannabis (j'ai fumé quotidiennement pendant 15 ans et vécu avec des fumeurs aussi), se laisser pourrir et mourir à petit feu un joint à la bouche, angoissé et paranoiaque à ne plus se nourrir... Comme quoi ça dépend...

Je pense du coup qu'avant tout ça vaut le coup de s'informer, de lutter contre les stéréotypes et les jugements morals, de parler avec les gens concernés, de ne pas diaboliser un produit, mais soutenir sans vouloir aider en imposant ce qu'on croit être le bien pour l'autre...

Ce n'est seulement comme ça, à mon avis et dans mon expérience, qu'on évite l'isolement, la déchéance et des situations de précarité et d'état merdique généralisé...Après je sais bien qu'il y a un niveau où on ne peut plus rien pour l'autre, c'est une sensation d'impuissance plus que frustrante, rongeante. Ça fait mal et c'est très dur voir souffrir les gens qu'on aime, mais c'est bien plus complexe à mon avis que juste une molécule...

Bon, cela dit, je n'ai pas de solutions, j'espère que ce que j'ai écrit ce ne soit pas trop direct, mais en tant qu'utilisatrice d'héro je me sens concernée et ça me touche. Je réagis à chaud, désolée, cela dit je te souhaite de te sentir le mieux possible dans tes consos et que dans nos relations on sache mettre en place un vrai soutien sans jugement qui nous évite les situations de merde.

Ta réponse est détaillée, et le fait qu'elle soit aussi direct est une bonne chose. Je dit énormément de chose avec une certaine innocence dans ce texte car je le de rit comme je l'ai vécu, et j'étais jeune, je ne conaissais rien la dedans.. Avec du recul c'est vraiment compliqué de dire ou est le vrai problème car nous avons tous une histoire différente et personne n'a les mêmes raison de consommer

Je te souhaite un bon courage, soit prudente smile


#12
Meumeuh
Adhérent PA - MMuSiC Addicted
22 juillet 2019 à  17:07

a écrit

Donc je sais que c'est dur, que vous pouvez vous sentir seul, mais ne lâchez pas la vie, je ne vous demande pas d'arrêter les drogues mais ne toucher plus à celle ci, mieux vaut prendre du cannabis.

Et génial car maintenant je fume régulièrement du cannabis et à chaque fois je déprime plus car je trahis ma promesse sad

Je vous souhaite un bon courage, et j'espère de tout coeur que vous envisager de changer de drogue ou même d'arrêter, avec de l'aide, car vous n'êtes pas seuls

a écrit

Je serais par ailleurs curieux de connaître  tes divergences de point de vus, va peux être intéressant wink

Oui mais alors par politesse :-) 
C'était sur les 3 points à la fin de ton texte que j'ai cité au tout debut.
Mais Cependant m'a coupé l'Herbe sous les pieds et a dit l'essentiel...
J'ai moi-même, consommer de l'Héroïne, sur une période d'environ 10 ans, et je n'ai faits qu'une seule fois une session en IV , car moi c'était plutôt en sniff.

Sinon pourquoi,  ta conso de cannabis  te pose problème ?
Si j'ai compris ton Oncle avait un problème ( qui lui état propre) avec l'Hero ?

Car c'est souvent, cette (Fausse) image que l'on donne en disant : ça commence par un joint pour finir par un shoot.

Prend soin de toi.

MM


Meumeuh a écrit

.

Sinon pourquoi,  ta conso de cannabis  te pose problème ?
Si j'ai compris ton Oncle avait un problème ( qui lui état propre) avec l'Hero ?

MM

Mon seul problème avec la consommation de cannabis n'est pas la drogue en elle même, mais plutôt le fait que les dernières paroles que cette homme m'a adresser étaient "Promet moi de ne jamais toucher à ces conneries" et que à chaque fois que je fume, je pense à cette phrase, et je déprime et je fait d'autre chose pour me punir mais c'est plus fort que moi, je veux fumer et me dire "comprend ton oncle, son univers et pourquoi il a fait ça".. Mais au fond je pense que c'est juste un moyen de me souvenir de lui, et je peux avoir l'impression qu'il est là, que je peux lui faire un câlin ( c'est tellement stupide et gnangnan dit comme ça :') )

Si non je pense que je n'ai pas de réel problème avec les drogues, c'est juste comme si j'étais avec lui car ma seule image que j'ai eu de lui plus jeune c'était "Il prend de la drogue"...

Prend soin de toi, soit prudent,

Maskagaz


#14
Bootspoppers
Adhérent PA; Friend-zonard e
24 juillet 2019 à  04:15

a écrit

MM

Mon seul problème avec la consommation de cannabis n'est pas la drogue en elle même, mais plutôt le fait que les dernières paroles que cette homme m'a adresser étaient "Promet moi de ne jamais toucher à ces conneries" et que à chaque fois que je fume, je pense à cette phrase, et je déprime et je fait d'autre chose pour me punir mais c'est plus fort que moi, je veux fumer et me dire "comprend ton oncle, son univers et pourquoi il a fait ça".. Mais au fond je pense que c'est juste un moyen de me souvenir de lui, et je peux avoir l'impression qu'il est là, que je peux lui faire un câlin ( c'est tellement stupide et gnangnan dit comme ça :') )

Tu es déprimé?
Tu vois un médecin?
Tu pourrais faite unee thérapie pour te défaire de cette vision de ton oncle. Faire ton deuil de lui.
Ce qu il t a dit n était pas forcément généreux ni pertinent. Une forme de chantage?
Ta promesse , si elle te mine , ne vaut rien
Libère t 'en.
Fais le deuil de ton oncle. Vis ta vie.
Fais toi aider. Tu es prisonnier d une sorte de sortilège. La vie ce n est pas ça.

Reputation de ce commentaire
 
Je Plussoie.... MM


Bootspoppers a écrit

Tu es déprimé?
Tu vois un médecin?
Tu pourrais faite unee thérapie pour te défaire de cette vision de ton oncle. Faire ton deuil de lui.
Ce qu il t a dit n était pas forcément généreux ni pertinent. Une forme de chantage?
Ta promesse , si elle te mine , ne vaut rien
Libère t 'en.
Fais le deuil de ton oncle. Vis ta vie.
Fais toi aider. Tu es prisonnier d une sorte de sortilège. La vie ce n est pas ça.

Ca me fait mal de l'admettre mais je pense que je n'ai pas forcément cette envie de vivre que j'avais avant, cette petite flamme. Et je me tue à répéter que je n'ai pas besoin d'aide mais ça devient inévitable maintenant :') C'est tellement ridicule comme situation


#16
Meumeuh
Adhérent PA - MMuSiC Addicted
24 juillet 2019 à  16:02

a écrit

Et je me tue à répéter que je n'ai pas besoin d'aide mais ça devient inévitable maintenant :') C'est tellement ridicule comme situation

Salut Maskagas;
Détrompes-toi ! il n'y a rien de ridicule;
Souvent on n'est dans le déni ou pas.

Et ce dont que je peux te dire, c'est que pour certains, d'aller consulter,
que ce soit pour un servage, des problèmes ou autre...
Et donc d'aller voir un psychologue, un psychiatre, un addictologue ... ou même une médecin généraliste au départ.

Il faut le faire, mais le faire pour soi-même ...
cela me semble être le cas, pour toi, comme l'as précisé Boot(leg)s smile ,
cela pourrait, t'aider, à passer sur une nouvelle page blanche ,
où seul toi à la plume pour y écrire ta nouvelle vie ... en laissant derrière ce ''fardeau'' qui semble te pesé.

Désoler, je suis plus Live que Studio d'ou cette vidéo que j'avais fait ...
C'est beau la vie (Sebolavy)  smile
https://www.youtube.com/watch?v=4yPU1HgdZrs
 




MM


Meumeuh a écrit

a écrit

Et je me tue à répéter que je n'ai pas besoin d'aide mais ça devient inévitable maintenant :') C'est tellement ridicule comme situation

Salut Maskagas;
Détrompes-toi ! il n'y a rien de ridicule;
Souvent on n'est dans le déni ou pas.

Et ce dont que je peux te dire, c'est que pour certains, d'aller consulter,
que ce soit pour un servage, des problèmes ou autre...
Et donc d'aller voir un psychologue, un psychiatre, un addictologue ... ou même une médecin généraliste au départ.

Il faut le faire, mais le faire pour soi-même ...
cela me semble être le cas, pour toi, comme l'as précisé Boot(leg)s smile ,
cela pourrait, t'aider, à passer sur une nouvelle page blanche ,
où seul toi à la plume pour y écrire ta nouvelle vie ... en laissant derrière ce ''fardeau'' qui semble te pesé.

Désoler, je suis plus Live que Studio d'ou cette vidéo que j'avais fait ...
C'est beau la vie (Sebolavy)  smile
https://www.youtube.com/watch?v=4yPU1HgdZrs
 




MM

Merci du soutien, je pense consulter un psychiatre car tous les autres spécialiste que j'ai vu n'ont pas su m'aider smile Je vais aller écouter cette musique,

Bonne soirée,

Maskagaz


a écrit

Désoler, je suis plus Live que Studio d'ou cette vidéo que j'avais fait ...

Classe... super

Pour Maskagaz, en pensant à sa relation à son oncle, je propose:
https://www.youtube.com/watch?v=bp-qx6SbajA
 


Hilde a écrit

Pour Maskagaz, en pensant à sa relation à son oncle, je propose:
https://www.youtube.com/watch?v=bp-qx6SbajA
 

J'adore, la musique est la meilleure des thérapies et les 2 que vous m'avez proposez sont excellente, merci  beaucoup

Remonter

Psychoactif
Psychoactif est une communauté dédiée à l'information, l'entraide, l'échange d'expériences et la construction de savoirs sur les drogues, dans une démarche de réduction des risques.


logo Don Soutenez PsychoACTIF

Droit d'auteur : les textes de Psychoactif de https://www.psychoactif.org sont sous licence CC by NC SA 3.0 sauf mention contraire.


Affichage Bureau - A propos de Psychoactif - Politique de confidentialité - CGU - Contact - Propulsé par FluxBB - Flux RSS