4F-MPH/MPH substitut de cathinone / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » Akaion » 

4F-MPH/MPH substitut de cathinone 



Bonjour,

Mon addiction à la 3-MMC par voie IV est depuis plusieurs mois un vrai problème avec une consommation quasi-quotidienne d'environ 2g, avec parfois des abus comme 10g sur le weekend. Ce craving si intense surtout par la voie IV m'a semblé insurmontable avec l'absence de traitement de substitution aux cathinones jusqu'à ... ma dernière commande de 4F-MPH. Après des mois à consommer sans cesse cette 3-MMC, j'ai cessé ma consommation brutalement quand j'ai réalisé une IV de 4F-MPH qui s'est révélé un produit miracle me faisant passer de 10~15 IV par jour à 2~3 sans envie de reconsommer.

Le souci c'est que pendant minimum 12h l'éveil est tenace ainsi que la concentration et le côté anorexigène. Étant schizo-affectif de base, je suis très réceptif au bon côté de la molécule sans effet secondaire notable sauf sur le plan cardiaque où l'on sent une tachycardie. Les doses sont suffisantes en étant petites, 50mg par prise pour ma part font passer la volonté intense de revivre le flash de cathinones au rang quasi-nul.

thph_2017_mannkour_abdellah.pdf

Thèse de doctorat en pharmacie sur le thème des amphétamines, avec une présentation des amphétamines au sens large et leur intérêt : le methylphénidate et le modafinil sont les molécules ayant une AMM en France, à l'heure où d'autres pays proposent davantage de choix pour traiter les TDAH mais aussi narcoleptiques et hypersomniaques comme la dextroamphetamine présente sous forme de gélules avec une efficacité réelle.

Citation page 135 :

"Actuellement, aucun agent pharmacologique n’a d’autorisation de mise sur le marché en France comme traitement du sevrage à la cocaïne.

En revanche, de nombreux essais cliniques ont permis d’identifier des agents
pharmacologiques qui peuvent être utilisés dans la prise en charge du sevrage à
la cocaïne.

Ces agents pharmacologiques s’utilisent en synergie d’une psychothérapie
(thérapie de soutien, thérapie cognitivo-comportementale, prise en charge
psychosociale).

Plusieurs agents pharmacologiques sont utilisés. Nous verrons les agents amphétaminiques :
- Agents glutamatergiques (N- acétylcystéine 1200 mg à 3600mg/j,
modafinil),
- Agents gabaergiques (baclofène, topiramate, tiagabine, vigabatrine),
- Agents dopaminergiques (disulfirame, aripiprazole, haloperidol,
olanzapine, risperidone, L-dopa),
- Autres agents prometteurs : ondansétron, vaccin anticocaïne,
- Agents substitutifs amphétaminiques (méthylphénidate, bupropion,
dextroamphétamine, sélegiline)


Ces molécules sont ainsi utilisées, en fonction de l’expérience de l’addictologue,
au cours de protocoles validés par les cliniques et les hôpitaux, et non
remboursées par leurs assurances puisqu’aucune autorisation de mise sur le
marché n’existe
."

Pour le moment nous n'avons pas d'indications suffisantes ni de recul pour évaluer la tolérance au methylphénidate en cas de sevrage de cocaïne. J'assimile la dépendance à la cocaïne similaire à celle de la 3-MMC en tout cas pour la voie intraveineuse. Avec la cathinone on a le flash de la cocaïne avec les effets entactogène de la MDMA.

Sachant que cette molécule m'a fait baisser ma consommation de façon impressionnante dans un laps de temps très court, sous sa forme fluorée donc des affinités pour les récepteurs à la dopamine et noradrénaline multipliées respectivement par 3 et 2 ou légèrement plus, est-il intéressant d'exploiter la voie du méthylphénidate pour l'ajouter à la psychothérapie ou ne faut-il pas traiter une addiction à un stupéfiant sans étude et produit validés par l'ANSM ?

Les agences du médicament des pays tels que le Canada et certains pays d'Europe valident des molécules interdites dans notre pays et soignent de ce fait d'autres troubles reconnus tel l'obésité voire les SSPT. Comment expliquer cette différence ?

J'ai pour idée de parler de cette prouesse anti-craving suite à une consommation de 4F-MPH au psychiatre ayant la capacité d'alcoologie et de toxicomanie et au médecin addictologue pour recueillir leur vision. Dans tous les cas je pense qu'ils diront de ne pas substituer une drogue par une autre, mais quand vous réalisez 2 injections au lieu d'une dizaine et plus, vous sentez la différence dans vos bras et votre physique s'en porte mieux...

Et vous une idée sur la question ?
Bonne journée

Catégorie : Opinion - 12 janvier 2021 à  03:54



Commentaires
#1 Posté par : Meumeuh 12 janvier 2021 à  19:42
Salut  Akaion

Yep !Intéressant.... On en avait déjà parlé , brièvement  ensemble , je ne sais plus sur quel topic.

Pour ma part, je ne peux rien en dire concrètement , puisque je n'ai jamais test ni La ritaline © ni son analogue RC fluoré.

Néanmoins ça m'intéresse ... En tant que injecteur occasionnel, et aussi comme consommateur de stims (Cocaïne , Cathinones .. Etc etc. )

'Fin concernant les AMM ... Notre beau pays qu'est la France , est très frileux à mon sens..

Et JE trouve ... Aussi en retard , vis à vis d'autres Pays..Mais ... ça ce n'est pas un scoop.  pasdebol

Et oui , tiens nous au jus, de ce qu'ils pensent... où tu est suivi wink


Amicalement,

MM

Posté par : Meumeuh | 12 janvier 2021 à  19:42

 
#2 Posté par : Akaion 14 janvier 2021 à  03:14

Meumeuh a écrit

Salut  Akaion

Yep !Intéressant.... On en avait déjà parlé , brièvement  ensemble , je ne sais plus sur quel topic.

Pour ma part, je ne peux rien en dire concrètement , puisque je n'ai jamais test ni La ritaline © ni son analogue RC fluoré.

Néanmoins ça m'intéresse ... En tant que injecteur occasionnel, et aussi comme consommateur de stims (Cocaïne , Cathinones .. Etc etc. )

'Fin concernant les AMM ... Notre beau pays qu'est la France , est très frileux à mon sens..

Et JE trouve ... Aussi en retard , vis à vis d'autres Pays..Mais ... ça ce n'est pas un scoop.  pasdebol

Et oui , tiens nous au jus, de ce qu'ils pensent... où tu est suivi wink


Amicalement,

MM

Hello
Je prends du recul jour après jour avec cette consommation un peu étrange d'un stupéfiant qui ne donne pas d'envie de reconsommer s'il est pris à dose raisonnable. C'est tout de même très puissant sous la forme fluorée et je me suis prêté au jeu de l'associer à des stimulants provoquant un craving intense tel que la cocaïne et la 3-MMC et je confirme pour ma part que l'envie de consommer est totalement absente.

Après il est connu que nous réagissons tous différemment face aux produits. Mon ressenti personnel en associant les stimulants, ce qui n'est pas recommandé de base mais ma curiosité était plus grande, est l'impression d'avoir un ecstasy en pleine action. C'est très planant, provoquant des hallucinations très brèves et une envie de bouger.

La 4F-MPH a fait clairement chuter le nombre de seringues utilisées, cependant j'ai pu remarquer un effet sur la coagulation, du moins il me semble qu'elle est plus importante et l'injection demande d'être vraiment RdR avec un retrait du garrot cette fois très important. Si le sang ne circule pas, le produit a tendance à s'étendre dans les vaisseaux, provoquant un gonflement localisé et durable. La littérature du net fait état de thromboses veineuses. A la différence, les produits tels que la 3-MMC circulent dans la veine et y reste même si le garrot n'est pas retiré immédiatement lors du retour sanguin dans la seringue.

Beaucoup moins d'IV certes mais une consommation qui laisse des traces. Je me dis en même temps que pour avoir cette propriété anti craving le produit se doit d'être puissant. Anorexigène c'est certain, et une absence de sensation de fatigue. Sur ce dernier point je le trouve ô combien plus efficace que les amphétamines.

Niveau sensations c'est vraiment un produit qui n'a aucun intérêt pour un usage récréatif. Parfois la concentration est tellement accrue qu'elle te "visse" à un endroit particulier sans envie de se déplacer. J'ai pu réaliser un travail de tri énorme dans ma paperasse dispersée et en grande quantité. En revanche je réalise ma quatrième nuit blanche successive ce qui est tout sauf bon pour l'ensemble du corps.

Les rares témoignages font état d'une psychose, une paranoïa parfois, et il est vrai que c'est inhérent au produit dès qu'il est trop dosé d'où l'importance de garder une benzodiazépine de côté en cas d'angoisse exacerbée et un antipsychotique pour calmer l'état. J'ai appris à gérer mes psychoses lorsqu'elles interviennent au vu de la schizophrénie dysthimique qui me rend peut être plus sensible au produit.

Donc je contrebalancerais légèrement le côté presque magique d'anti craving avec les effets qu'il provoque sur une longue durée étant donné sa demi-vie allant jusqu'à 15 heures. Je comprends que les libérations immédiates soient rares dans les médicaments au methylphénidate. La 4F-MPH est pour le moment assez peu exploitée. Entre deux commandes que j'ai réalisées à différents endroits, j'ai eu remarqué des effets differents et un ami aussi. La pureté est toujours importante mais le reste même en très petite quantité peut donner un produit différent. Mais y a peut être des facteurs de fatigue, métabolismes, morphologies, et environnement qui rendrait une autre personne beaucoup moins sensible au produit.

Je te dirai ce que les médecins en pensent même s'ils ne connaissent pas ce  RC. D'un côté on a pas de traitement officialisé émanant d'une étude sérieuse étant donné que les médecins prennent de plus en plus de pincettes, l'ANSM publiant les conditions de délivrance de certains stupéfiants assez souvent car certains médecins sont assez laxistes là-dessus ce qui pose problème. La primo prescription hospitalière (émanant de toute structure de soins) devant être réalisée par des spécialistes encore neurologie, psychiatrie et pédiatrie. Je crois que les addictologues hospitaliers ont aussi ce privilège avec les médecins de Centres du sommeil.

C'est intéressant de prendre en compte l'état de la personne au moment de la consommation. Certains font du redosage compulsif, je pense que la quantité consommée est très importante pour passer d'une propriété intéressante à des effets longs et intenses.

Personnellement je garde toujours le flacon de Solian Amisulpride pas très loin avec une combinaison Diazépam sublingual d'un grande efficacité en cas d'effet secondaire, encore faudrait-il que les pharmacies en aient, ce qui est rare mais trouvable en Valium Roche ou laboratoire Arrow pour le format familial.

Pour finir mes pavés, j'espère qu'une recherche sur le potentiel des amphet sera menée afin de pouvoir  développer de potentiels remèdes aux addictions.


Posté par : Akaion | 14 janvier 2021 à  03:14

 
#3 Posté par : Akaion 14 janvier 2021 à  16:19
Hello

Le médecin du CAARUD souhaite un échantillon afin de le faire analyser. Il veut connaître en détail la composition .
Le spectromètre infrarouge analyse très bien la molécule mais ils veulent une technologie encore plus détaillée.

Il m'a prescrit du matériel antiseptique. Tramadol 200 mg LP ça me fait dormir.

Posté par : Akaion | 14 janvier 2021 à  16:19

 
#4 Posté par : Meumeuh 14 janvier 2021 à  21:21
Merci pour le retour....

Je rentre à peine et vais me reposer ce soir... Après la nuit dernière à balle de 3-MMC / 2-FDCK 


MM

Posté par : Meumeuh | 14 janvier 2021 à  21:21

Remonter

Pied de page des forums