Psychoactif
Les thérapies que j'ai testé: sophrologie, psycho-généalogie & PNL / Les Blogs de PsychoACTIF

Les thérapies que j'ai testé: sophrologie, psycho-généalogie & PNL

Catégorie : Opinion
21 mai 2021 à  18:18

Voici mon avis perso sur les 3 thérapies que j'ai essayé en CSAPA pour me défaire de mon addiction :

En 2009, j'ai fait de la sophrologie avec un psy. J'étais réceptive aux techniques de relaxation car quelques années plus tôt j'avais fait du yoga et on finissait la séance avec un temps de relaxation. Par contre, ça ne m'a pas permis de baisser ma consommation mais ce psy m'a bien aidé car il a appuyé ma demande de TSO dès le 2ème entretien !
Franchement, ce psy espérait que je puisse au moins retarder ma prise d'opiacé grâce à la relaxation mais franchement quand on est un tox, résister au manque ou à un craving pour faire une séance de relaxation à la place, c'est mission impossible !

En 2010, dans un autre CSAPA, j'ai vu une psy avec laquelle j'ai fait de la psycho-généalogie. Le seul truc que j'ai pû lui dire c'est que mon grand père, mort des années avant ma naissance, était alcoolique.
Dommage que je n'ai pas fait de la psycho-généalogie quelques années plus tard car je me serais peut être bien plus marrée ! En effet, entre temps, j'ai découvert un secret de famille, 2 ancêtres aux destins funestes et un 2ème toxico dans ma famille.
J'ai fait seulement 2 séances de psycho-généalogie. Je ne suis pas le genre de meuf qui croit aux traumatismes inter-générationnels, loin de là. Je crois même plus au fait que l'addiction pourrait avoir une composante génétique et comme l'alcoolique est du côté de ma mère et le tox du côté de mon père, je tends à penser que j'aurais pû hériter d'une certaine sensibilité aux addictions via les gènes que m'ont transmis mes parents.

En 2019, mon toubib m'a convaincu de voir une thérapeute en PNL. Il m'a bien vendu le truc en insistant sur le fait que c'était une thérapeute et non une psy !
La thérapeute était super sympa, les discussions intéressantes.
Pour me faire arrêter mon TSO, elle m'a fait un ancrage (définition ici : https://ffhtb.fr/actualite-hypnose-ther … crage/amp/ ).
Cet ancrage consistait à me faire visualiser une pièce que j'aimais avec un obstacle que je devais franchir. Je visualisais bien la pièce et l'obstacle mais l'ancrage a échoué : je n'étais pas assez concentrée, je me retenais de rire et j'étais dans un mood un peu survolté car j'avais croisé mon ex dans le tram pour venir.
C'est dommage car l'ancrage dans le cadre de l'hypnose où l'on atteint un état de transe j'y crois mais dans le cadre de la PNL je n'y crois plus ! Pour moi, la PNL c'est du charlatanisme que je range dans la même corbeille que le développement personnel et autres trucs estampillés New age !

Comme je crois dur comme fer à l'hypnose, j'ai demandé au docteur de faire des séances d'hypnose vu que le CSAPA en proposaient mais il a refusé ! Franchement, j'ai pas compris pourquoi.
J'ai été déçue d'autant plus que même sur le YouTube anglophone, il n'y a pas de vidéos d'hypnose pour se libérer de l'addiction aux opioïdes. Pourtant pour arrêter de fumer et maigrir, il y en a tout un tas et même en français !

Si vous souhaitez faire une thérapie pour vous débarrasser de votre addiction, je vous conseille de vous renseigner sur les différentes thérapies et psys/thérapeutes existants. Il y a de nombreuses thérapies existantes et certaines vous parleront et vous attireront plus que d'autres.
Perso et cela n'engage que moi, faire une thérapie à laquelle on n'adhère pas ou juste pour tester et voir ce que ça donne est une perte de temps (voire d'argent si vous la faites hors cadre du CSAPA) d'autant plus que de nos jours, on peut avoir en quelques clics de nombreux renseignements sur les différentes thérapies.

Je pense également qu'on peut se sortir des addictions sans faire de travail psychologique avec un thérapeute surtout si on est bien dans sa tête et dans sa peau.
Pour ma part la religion a été mon salut mais ça peut être tout autre chose qui vous anime tels qu'une passion, le sport, la famille, avoir l'esprit clair pour mieux prendre soin de soi ou pour devenir champion au tir à l'arc, partir en vacances hors d'Europe, etc...



Commentaires
J’écoutais pas mal de PNL par un moment mais ça m’a pas aidé perso...
Ok je sors boulet


Akamegakill a écrit

J’écoutais pas mal de PNL par un moment mais ça m’a pas aidé perso...
Ok je sors boulet

Non reste c'est marrant !

Lors de la 1ère séance, la thérapeute m'a dit :
«PNL, ça veut dire programmation neuro-linguistique»
Et j'ai rappliqué en disant :
«Je pensais que ça voulait dire Peace'n'lové!»lol


#3
Lise-Ergique
Naufragée volontaire
23 mai 2021 à  15:39
La religion ça a l'air d'être une drogue comme une autre dans le fond...
Y a les prosélytes bas du front, les ravis de la crèche, les excités du turban, et les modérés (y a un proverbe arabe que je ne saurais citer dans sa langue originale qui dit que "La religion elle doit être dans ton coeur et pas ailleurs", je trouve ça tellement pertinent !)
Tu t'es retrouvée dans quel dogme, par curiosité ?

En tout cas merci pour le retour sur analyse(s), ça m'évitera de perdre mon temps dans des "Constellations" foireuses (c'est un délire de psycho-généalogie je crois).


Lise-Ergique a écrit

La religion ça a l'air d'être une drogue comme une autre dans le fond...
Y a les prosélytes bas du front, les ravis de la crèche, les excités du turban, et les modérés (y a un proverbe arabe que je ne saurais citer dans sa langue originale qui dit que "La religion elle doit être dans ton coeur et pas ailleurs", je trouve ça tellement pertinent !)
Tu t'es retrouvée dans quel dogme, par curiosité ?

En tout cas merci pour le retour sur analyse(s), ça m'évitera de perdre mon temps dans des "Constellations" foireuses (c'est un délire de psycho-généalogie je crois).

Ma religion c'est le paganisme Gaulois. Je suis donc polythéiste et je vénère et honore les dieux Gaulois via des offrandes et des prières.
Comme toute personne religieuse, j'aime bien en parler mais moi-même comme la majorité de mes coreligionnaires païens celtiques, nous ne sommes pas prosélytes pour 2 sous !


J'avais jamais entendu parler de constellation familiale, merci pour l'info, j'ai fait des recherches ( https://www.lexpress.fr/styles/psycho/c … 0.amp.html ) et ça confirme que la psycho-généalogie ce n'est pas fait pour moi car je n'ai aucun problème avec mon histoire familiale.


#5
Lise-Ergique
Naufragée volontaire
24 mai 2021 à  02:45
Tu t'es réellement convertie à un culte polythéiste antique ? yikes
Dans une démarche liée à ta volonté d'arrêter les consos de drogue ou ça n'a rien à voir ?
Et, simple curiosité car c'est un sujet qui m'intéresse, pourquoi ce choix très particulier du paganisme ?

Je suis "issue" du milieu metal, et je sais que les cosmogonies païennes en général et scandinaves en particulier sont de sacrées sources d'inspiration pour tout nu tas de groupes (Belenos, évidemment français, mais aussi Naglfar, Nifelheim, Walhalla, Tyr... Tu prends l'Edda Poétique, l'oeuvre qui regroupe les mythes scandinaves, et je suis sûre qu'une page sur deux, tu retrouves un nom qui a inspiré celui d'un groupe de metal.)
Est-ce par là que tu y es parvenue ?

Comme ce sont des cultes antiques, et qu'ils sont donc basés sur autre chose qu'une hétérodoxie littéraire/le strict respect de règles pour s'assurer une vie après la mort qui soit paisible, je me demande comment s'honorent les Dieux ? J'veux dire c'est quoi les rituels en vigueur ?
Y a des communautés qui se réunissent, comme les communautés Wiccanes (assez bien perçues aux US, et qui bénéficient d'un regain de hype pour la figure de la #witchofinstagram ?

Excuse pour la floppée de question mais c'est un sujet qui m'intrigue smile
Et le passage de la conso à la foi salvatrice est un processus qui me fascine, me questionne, me turlupine !


Lise-Ergique a écrit

Tu t'es réellement convertie à un culte polythéiste antique ? yikes
Dans une démarche liée à ta volonté d'arrêter les consos de drogue ou ça n'a rien à voir ?
Et, simple curiosité car c'est un sujet qui m'intéresse, pourquoi ce choix très particulier du paganisme ?

Je suis "issue" du milieu metal, et je sais que les cosmogonies païennes en général et scandinaves en particulier sont de sacrées sources d'inspiration pour tout nu tas de groupes (Belenos, évidemment français, mais aussi Naglfar, Nifelheim, Walhalla, Tyr... Tu prends l'Edda Poétique, l'oeuvre qui regroupe les mythes scandinaves, et je suis sûre qu'une page sur deux, tu retrouves un nom qui a inspiré celui d'un groupe de metal.)
Est-ce par là que tu y es parvenue ?

Comme ce sont des cultes antiques, et qu'ils sont donc basés sur autre chose qu'une hétérodoxie littéraire/le strict respect de règles pour s'assurer une vie après la mort qui soit paisible, je me demande comment s'honorent les Dieux ? J'veux dire c'est quoi les rituels en vigueur ?
Y a des communautés qui se réunissent, comme les communautés Wiccanes (assez bien perçues aux US, et qui bénéficient d'un regain de hype pour la figure de la #witchofinstagram ?

Excuse pour la floppée de question mais c'est un sujet qui m'intrigue smile
Et le passage de la conso à la foi salvatrice est un processus qui me fascine, me questionne, me turlupine !

Oui je me suis réellement convertie à un culte polythéiste antique ! (Je suis païenne Gauloise –qui est une branche du paganisme celtique– mais il existe également le paganisme romain, hellénique, slave, germain et évidemment nordique comme tu le mentionnes dans ton post et tous ces paganismes sont toujours pratiqués de nos jours !)

En fait, après avoir relu quelques BD d'Astérix pendant le 1er confinement, j'ai cherché sur Google quelle langue parlaient les Gaulois. J'ai découvert qu'ils parlaient le Gaulois, une langue celtique aujourd'hui éteinte (et par la même occasion j'ai découvert que les Gaulois étaient des Celtes !).

J'ai voulu savoir à quoi ressemblait la langue Gauloise et j'ai ainsi découvert le groupe de métal celtique Suisse Eluveitie qui chante certaines de ses chansons en gaulois.
Les paroles des chansons "Brictom" et "Dessumiis Luge" sont respectivement la tablette de Larzac et la tablette de Chamalières qui sont des écrits religieux écrits par les Gaulois eux même et qui ont été découverts par des archéologues.
Les paroles de l'album acoustique "Evocation II - Pantheon" , entièrement rédigées en Gaulois, font presque toutes référence à des dieux Gaulois.
J'ai donc voulu en savoir plus sur la religion Gauloise alors j'ai lu tout ce que j'ai pû trouver sur les principaux dieux Gaulois. À cette époque, j'étais athée(et je ne m'étais jamais intéressée ni au catholicisme, ni à l'islam alors que je connaissais des pratiquants de ces deux religions) mais j'étais littéralement fascinée par la religion Gauloise sans que je ne sache pourquoi !

Puis un jour, alors que je faisais mon footing, j'ai senti une énergie virevolter autour de moi et j'ai su instinctivement que c'était le dieu Cernunnos.
C'est à ce moment-là que j'ai su que je croyais aux dieux Gaulois.
Cependant, j'ai mis presque 2 mois à me considérer comme une véritable païenne gauloise car je trouvais que je n'avais pas encore suffisamment de connaissances sur la religion Gauloise. Pendant ces 2 mois, j'ai appris à faire des offrandes et à invoquer les dieux. Puis, j'ai enfin fait mes premiers rituels qui pour moi a marqué officiellement ma conversion au paganisme Gaulois.
Les rituels Gaulois sont globalement assez simples : ce sont des offrandes d'eau et de nourriture, des prières, de la méditation, des créations d'oeuvres d'art en l'honneur des dieux tels que des poèmes, dessins, broderies, etc...

Il n'y a aucune hétérodoxie littéraire car les Gaulois pratiquaient la transmission orale au détriment de celle écrite. On suppose qu'il y a eu une mythologie Gauloise mais on a aucune  trace écrite.
Nos connaissances sur la religion des Gaulois et leur mode de vie se basent presque exclusivement sur les découvertes archéologiques et des livres rédigés par des historiens reconnus tels que Kruta et Brunaux notamment, ainsi que sur notre pratique personnelle.

Contrairement aux religions monothéistes, on n'a pas de codes stricts à suivre pour gagner notre place au paradis. On doit juste être vertueux, ne pas faire de mal, honorer les dieux et puis c'est tout !
De toute façon, on ne croit même pas au paradis. On croit qu'après notre mort nous irons à Antumnos (le royaume des morts) avant d'être réincarnés pour vivre une nouvelle vie sur terre.

Je ne me suis donc pas du tout convertie pour arrêter ma conso de drogue.
Mais j'ai utilisé par la suite mon paganisme Gaulois car j'ai eu connaissance de la déesse Sironâ qui est la déesse de la guérison physique et mentale. Ce qui est le plus étonnant c'est qu' avant même d'avoir eu connaissance de Sironâ et de ses pouvoirs, elle m'avait déjà aidé en influant sur des évènements de ma vie qui m'ont poussé à arrêter définitivement le Sub ! Depuis que je sais que Sironâ est de mon côté et toujours partante pour m'aider, je ne cesse de l'honorer et je sais qu'en cas de coup dur lors de mon sevrage de Subutex, je pourrais toujours compter sur elle.

On ne se réunit pas comme les wiccans car le paganisme Gaulois est vraiment une religion de niche car sont païens Gaulois seules les personnes qui ont un réel attrait pour la religion et les traditions gauloises.
Par contre, il existe des sites internet pour apprendre à pratiquer le paganisme Gaulois et une communauté sur Discord pour échanger sur notre religion et poser des questions.

Voilà, j'espère que ma réponse te convient et si tu as d'autres questions à me poser, n'hésite pas j'y répondrai avec plaisir !

Reputation de ce commentaire
 
Passionnant, merci d'avoir détaillé tout ça ! *Lise-E*


#7
Lise-Ergique
Naufragée volontaire
24 mai 2021 à  05:57
Merci à toi en tout cas de nous avoir fait partager ton retour sur ces thérapies !
Ca reste certes subjectif, et peut-être que certains trouvent malgré tout un réconfort dans ces dispositifs thérapeutiques "alternatifs", mais comme c'est la foire d'empoigne dans ce milieu, plus on aura d'avis, mieux ça sera pour prendre des décisions!

Et donc ravie d'avoir pu t'éviter les "Constellations". C'est un attrape-nigaud selon moi.
Idem pour mes séances de microkinésiologie : ma mère m'y a traînée, car elle avait été conquise par la "perspicacité" du type. J'ai vite grillé que son talent résidait surtout dans une excellente connaissance du mentalisme & des techniques d'influence : une bonne analyse de mon langage corporel et de mon approbation inconsciente à certaines questions rhétoriques,... 40min et 50€ plus tard, je "découvrais" qu'avoir été internée en HP à 14 ans et gavée par sonde nasogastrique avait été un traumatisme pour mon corps. Tu parles d'une révélation...

Il faut aussi dire que tout ce qui entoure le "travail sur soi" est fondé sur un malentendu originel.
Si l'objectif des séances est bien, au fur et à mesure, de décrire plus précisément les contours de sa souffrance  d'identifier les problèmes auxquels on doit faire face, d'en esquisser au mieux les contours pour s'y confronter, et pourtant... ce n'est pas parce qu'on trouve la source de nos maux que ça va  les guérir dans la foulée.
L'humain a la fâcheuse tendance de penser qu'il n'est qu'un être de rationalité pure, et que si on "dysfonctionne", si on picole/se défonce à outrance aujourd'hui, c'est parce qu'il y a eu un bug en amont (voire un bug dans la matrice au sens premier, puisqu'on parle de psychogénéalogie, haha wink ) et que  remonter le fil de la rétropropagation de l'erreur dans l'algorithme de sa vie pour trouver d'où vient la faille... Reviendrait à résoudre l'équation et le problème dans son entier.
Sauf que la découverte de l'hérédité d'une pathologie psy, ça ne règle rien dans le temps présent.

Puisqu'entre temps, on a appris à gérer notre douleur avec les moyens du bord : et, alors même parfois que la source du problème initial a disparu/a été "digérée"/acceptée, les processus mis en place pour canaliser la violence des émotions envahissantes, eux, sont toujours là. Pour faire une métaphore un peu naze, c'est comme si, sur une plaie cicatrisée, on mettait encore des pansements et de la chlorhexidine dessus. Par crainte, par réflexe.

...Tout ça pour dire qu'une bonne thérapie, ça doit, à mon sens, mixer plusieurs courants (TCC, psychothérapie analytique classique, voire hypnose éricksonnienne....).
Et qu'un bon thérapeute, c'est quelqu'un qui sait reconnaître que tel process vous convient mieux qu'un autre, voire qui aura l'humilité de vous recommander un de ses confrères si besoin. Hélas comme pour tout, les "bons psy", ils ne sont pas légion. D'autant que psy ça veut tout et rien dire!
- Les psychiatres se taillent la part du lion car ils sont remboursés (lorsqu'ils sont en secteur 1 sans dépassement d'honoraires) puisque ayant fait médecine et peuvent donc prescrire des médocs. Pour autant, ce n'est pas un gage de qualité absolue... Et certains se contentent de vous refourguer de vous refourguer le traditionnel combo antidép ISRS/anxio dès la première séance.
- Les psychologues ont suivi un cursus de psychologie en université, et sont certifiés par un titre. Souvent avec une spécialité : psychologue clinicien, psychologue du travail, etc... Voire une formation complémentaire (en thérapie cognitivo-comportementale par exemple, c'est fréquent chez les psychologues qui bossent dans les secteurs d'addictologie). En libéral, c'est 60€ en moyenne la séance, rarement remboursées par les mutuelles et jamais pas la Sécu, (quelle aberration d'ailleurs). C'est d'autant plus dommage que puisqu'ils ne peuvent précisément par prescrire,
- Les psychanalystes, eux, n'ont guère dû que faire une analyse eux-mêmes. C'est pas du tout réglementé comme profession, et le préfixe "psy" induit pas mal de gens en erreur. Je dis pas qu'ils sont nuls, mais l'analyse c'est un délire introspectif assez particulier, et carrément dispendieux....
- Quant aux autres thérapeutes, ils sont si nombreux que je pourrais même pas les citer ! Déjà que chez ceux qui ont un titre reconnu c'est pas évident de trouver le bon, quand en plus y a pas la garantie du diplôme... Leurs titres sont parfois un peu foireux, et leurs méthodes pas toujours très légales (les "coaches" qui pullulent en sont la preuve : ils officient à la fois comme pseudo-diététiciens, pseudo-psychologues, pseudo-gourou-sauveteurs-d'âmes-en-détresse, et sont pas loin de promettre autant de trucs que les marabouts (mais si, je suis sûre que vous aussi vous avez eu dans votre boîte aux lettres un prospectus du style "Garanti 100% de réussite, retour de l'être aimé, guérison des cancers incurables, réparation du PC à distance" roll ).

D'ailleurs ça me fait me questionner sur ces mots : soignants et guérisseurs. Les uns sont des héros-du-quotidien-surtout-en-plein-covid, les autres des arnaqueurs.
Comme si la guérison était un truc impossible, et que l'assurer revenait à faire de la publicité mensongère... J'trouve que ça en dit long sur l'idée qu'on se fait de la maladie dans nos sociétés, non ?roll



(EDIT : j'ai un peu rallongé mon pavé, et j'ai corrigé quelques horribles fautes du frappe au passage ! Et loin de moi l'idée de vouloir étaler ma science, je voulais juste apporter mon caillou (sic) à l'édifice big_smile ) )
Reputation de ce commentaire
 
Merci bcp pour ton retour et ton avis censé et éclairé !

Dernière modification par Lise-Ergique (25 mai 2021 à  07:18)


Lise-Ergique a écrit

Il faut aussi dire que tout ce qui entoure le "travail sur soi" est fondé sur un malentendu originel.
Si l'objectif des séances est bien, au fur et à mesure, de décrire plus précisément les contours de sa souffrance  d'identifier les problèmes auxquels on doit faire face, d'en esquisser au mieux les contours pour s'y confronter, et pourtant... ce n'est pas parce qu'on trouve la source de nos maux que ça va résoudre ceux-ci dans la foulée.
L'humain a la fâcheuse tendance de penser qu'il n'est qu'un être de rationalité pure, et que si on "dysfonctionne", si on picole/se défonce à outrance aujourd'hui, c'est parce qu'il y qu'il y a eu un bug en amont. Et qu'il suffit de remonter le fil de la rétropropagation de l'erreur dans l'algorithme de sa vie pour trouver d'où vient faille.
Sauf que la découverte de l'hérédité d'une pathologie psy, ça ne règle rien dans le temps présent. C'est un deuxième travail qui doit s'amorcer à ce moment-là.
D'où la désillusion de certains, qui disent que "tout ça n'a servi à rien".

Puisqu'entre temps, on a appris à gérer notre douleur avec les moyens du bord : et, alors même parfois que la source du problème initial a disparu/a été "diégérée", acceptée, le violeur "pardonné", les processus mis en place pour canaliser la violence des émotions envahissantes, eux, sont toujours là. Pour faire une métaphore un peu naze, c'est comme si, sur une a plaie cicatrisée, on met encore des pansements dessus par crainte, par réflexe

C'est super utile ce que tu expliques là, Lise !

Pendant longtemps, j'ai été obsédée par l'idée de trouver la cause de mon addiction et la seule cause que j'ai trouvé (hormis la piste génétique) c'est ma trop grande curiosité qui m'a donné envie de tester la drogue pour voir ce que ça fait !

Et le jour où j'arrive à décrocher du Subutex, c'est parce que j'ai laissé tombé le rationel et que je me suis tournée vers le spirituel !
Comme quoi, pour moi rationaliser ne sert à rien !


Salut


C'est très intéressant ce que tu as écrit dans son ensemble.

Je ne connaissais pas la croyance que tu as décrite, étant plutôt axée sur les religions fondamentales monothéistes.

De même la psycho-généalogie est une bonne approche.
Je sais qu'il existe certains impacts du vécu passé sur les générations futures concernant l'holocauste, j'ignorais que cela pouvait toucher les addictions.

Sur le sujet de l'hypnose, je pense que c'est du cas par cas, n'étant moi-même pas réceptive à cette méthode.


Pour le reste c'est vrai, les psys ne sont pas toujours obligatoires.
Discuter sur internet c'est bien, face à face avec des gens qu'on ne connaît, quelle horreur.

C'est pire que se mettre nu, c'est montrer son âme, c'est au-dessus de mes forces.


En tout cas, chapeau !
Quel beau parcours !

J'espère que tu as trouvé la paix intérieure.

Bise

Eden
Reputation de ce commentaire
 
Merci beaucoup pour ton retour et ton avis ! Galatis

Remonter

Psychoactif
Psychoactif est une communauté dédiée à l'information, l'entraide, l'échange d'expériences et la construction de savoirs sur les drogues, dans une démarche de réduction des risques.


logo Don Soutenez PsychoACTIF

Droit d'auteur : les textes de Psychoactif de https://www.psychoactif.org sont sous licence CC by NC SA 3.0 sauf mention contraire.


Affichage Bureau - A propos de Psychoactif - Politique de confidentialité - CGU - Contact - Propulsé par FluxBB - Flux RSS