40 Heures De Gav Pour Rien ! / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » ziggy » 

40 Heures De Gav Pour Rien ! 



Partie 1

Jeudi matin, comme à  l'accoutumé, réveil enfariné en sueur et les jambes en vrac… Un petit café quand même et un litre d'eau sur la gueule histoire de remettre la machine en route. Il va être l'heure de faire un choix pour la journée : méthadone maintenant ou héro tout à  l'heure ? Oui ? Non ?… Je réfléchis… humm… que d'hésitations… mais le léger manque matinal me rappelle vite à  l'ordre alors que mon regard s'arrête sur mon larfeuille…

Je recompte mes thunes il me reste 240 euros en poche largement de quoi me laisser aller à  une petite rêverie. 40 euros suffirait largement à  me produire un soulagement immédiat et magique... J'essaie de me raisonner mais l'envie est là , c'est trop tard. La métha me parait maintenant si fade à  côté de l'explosion radical d'un bon shoot sauvage…

Allez hop hop, direction le 93. La décision est prise. Il faut pas perdre plus de temps, la route est longue dans les bouchons.

50 minutes de calvaire dans le trafic pour enfin débarquer en terre promise, la Seine-Saint Denis. Quelques minutes encore… A gauche, à  droite et encore à  droite. Voilà  j'arrive presque. Plus que 300 mètres avant de franchir la ligne d'arrivée, j'avance, le feu passe à  l'orange. Merde pas ça, fais chier... réflexe con et irréfléchi, j'accélère et traverse le carrefour en trombe. Et en pleine action j'aperçois sur l'autre file une caisse pleine de képis, nos regards se croisent alors que je suis pleine grillade de feu !!! Faut pas que je reste là  !!! Je trace à  bloc…

Un coup d'œil dans le rétro et je les vois faire demi-tour à  fond et lancer la chasse : gyros enclenchés et sirènes hurlantes. Merde ! Ils arrivent à  ma hauteur et me font signe de m'arrêter cash. C'est mort, ça sert à  rien d'aggraver la situation avec un délit de fuite pour un feu orange de merde. J'obtempère. Me voila immobilisé sur le bas-côté de la chaussée. 

« Alors monsieur, vous êtes daltoniens ? Vous avez pas vu le feu rouge ? » Salutations matinales et contrôle. Je donne toute la paperasse. Ils retournent dans leur véhicule pour vérifier. 15 minutes après, un des képis revient vers moi me demande sèchement de sortir de mon véhicule. Il a l'air furieux. Il me reproche le solde nul de mes points de permis et m'assène le classique « Monsieur, vous allez me suivre au commissariat ».

Je rétorque, je m'explique. La loi explique que l'annulation du permis suite à  une perte des points ne prend effet qu'à  la notification par courrier recommandé qui fait date pour justifier du début d'annulation du permis. Dans l'intervalle d'attente (ce qui est mon cas), le permis bien que foutu est encore valable quelques semaines. J'essaie de faire valoir mes droits et de faire comprendre que si j'admets avoir grillé le feu, je ne suis pas en défaut de permis. J'insiste bien fort sur le fait de ne pas avoir été encore notifié pour mes points, blablabla… Mais rien à  faire.

Pourtant j'ai déjà  été contrôlé quelques fois dans cette situation et je sais très bien qu'ils peuvent avoir cette information en quelques secondes. Pourtant et en dépit du bon sens juridique, le flic me mythonne "Monsieur, taisez-vous! Vous n'avez plus de permis. Votre solde est nul, vous êtes en infraction alors taisez-vous maintenant".[/i] J'insiste une dernière fois. "Hey, ça va là , ça commence à  bien faire, c'est pas vous qui allait nous apprendre notre métier". Ben voyons !

"Vous vous expliquerez là -bas Allez au poste !!"

Putain ça c'est une journée commence bien. Et en prime toujours les jambes qui tirent. Bon c'est pas grave, dans une heure, je suis dehors et j'irai me faire mon shoot peinard.

Catégorie : Témoignages - 19 janvier 2014 à  18:25

Reputation de ce commentaire
 
Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (away)



Commentaires
#1 Posté par : ziggy 19 janvier 2014 à  18:42
Partie 2

En arrivant au poste, l'agent m’attache au radiateur et part retrouver ses potes… Il m’abandonne une bonne heure et revient l’air amusé

"Monsieur, on sait très bien ce que vous faites dans le quartier, la bas. Vous faites quoi derrière la cité ? hein ? Faut pas nous prendre pour des jambons" dit-il en me balançant la petite languette à  saliver pour le contrôle stup.

Mierrrddaaaa, et même si j'ai rien à  me reprocher un léger doute m'assaille : j'ai pris de la came la veille alors sait-on jamais... je me rassure tout seul : ça devrait être négatif mais autant mettre le maximum de chance du bon côté alors j'aspire ma salive discrètement et tente désespérément de m’assécher le palais.

« Allez-y, appuyez bien sur la langue et aussi sur les côtés, mettez-en plein partout ».

Je fais semblant d'obéir en essayant d'éviter tout contact salivaire avec l’espèce de languette de test stup de merde. Dix minutes après c’est déjà  prêt. Toute l'équipe de bleus se regroupent autour de l'échantillon pour lire le résultat. Mais ils n’y comprennent rien. "Mais non, mais non, faut mettre ça en bas, pas comme ça." Un gros va même chercher la notice dans un placard. Finalement, c’est un OPJ de passage visiblement plus chevronné qui saisit le test et l’examine de près. Il me regarde en soupirant « Hum hum… » puis essaie lamentablement de me déstabiliser " Vous tapez pas de la coke , même entre les repas?"

Mais n'ayant pas pris de coke depuis des semaines, je calcule immédiatement son petit bluff, c’est donc qu’il ne sait rien... Je joue le jeu :

"Non monsieur, jamais de cocaine et surtout pas entre les repas!!!"...

Et il balance le test dans la poubelle en criant "négaaatiiifff"... puis moins fort " mais dommage, c'était presque positif pour les opiacés" ajoute-t-il en me fixant droit dans les yeux... Ouf !!

Il me faut attendre encore une bonne demi-heure pour qu’on me démenotte du banc et que l’on me conduise à  l'étage pour enfin rencontrer un OPJ de service. Ca fait déjà  bientôt deux heures que je suis bloqué sur cette histoire et je commence à  bien sentir le manque en montée exponentielle. J’en ai marre. Plus qu’une idée en tête, qu’on en termine au plus vite et que j’aille me faire mon shoot. Cette histoire devient ridicule.

Finalement on me conduit au bureau d'une jeune flic visiblement éprouvée par le 93, les nerfs à  vif et possiblement en plein burn-out psycho-sexo-émotionnel. Elle a la gueule toute rouge, couvertes de traces d’exéma et de profondes cernes noirâtres bien vilaines.

"Monsieur, je vous place en garde à  vue" dit-elle lentement sur un ton arbitraire et déshumanisé en essayant de masculiniser sa voix en utilisant des fréquences graves.

Ses yeux pétillent. J'en reviens pas ! Elle commence à  remplir ses documents. Là  je rétorque en haussant le ton, je ne comprends pas la décision et j'essaie de me défendre. Je gueule mais impassible, elle ne me calcule pas et continue sa paperasse. La plaisanterie a assez duré et sérieux, j’ai vraiment pas envie de rester là  et ça commence à  me faire vraiment chier. Je m'exclame fort ... si bien que cela doit résonner dans le bureau voisin car subitement surgit le lieutenant chef de groupe qui demande ce qu'il se passe. J'essaie rapidement d'expliquer. Il me fusille verbalement "Ta gueule c'est pas à  toi que je parle". Et encore plus sèchement, il interpelle sa jeune collègue:
"- Mais vous faites quoi là  ? 
-Je le mets en garde à  vue lieutenant, il n'a plus de permis."


Mais le lieutenant, visiblement bien à  cran lui aussi, semble ne pas être du tout d’accord avec cette décision. Il passe même un gros savon public à  la jeune fliquette, qui dépitée se laisse engueuler comme du poisson pourri:

" Non mais attendez, est-ce qu'au moins vous avez vérifié s'il a déjà  été interpelé pour une infraction similaire, non ? même pas ? et les stups ? et il est négatif aux stups? Oui, non ??  Non mais attendez, vous alliez sérieusement envoyer ça au parquet ? Mais c’est n’importe quoi :!!! Vous débloquez là … pas de GAV pour ça ! (…) J'hallucine ! Alors maintenant vous me sortez un formulaire XYZ et vous faites reconvoquer la personne par la brigade accident et nous on s’en tape" hurle-t-il visiblement exténué.

Putain, heureusement qu'il est là  le chef de groupe. Ca me rassure de voir qu'il y a au moins un qui a un cerveau normal dans ce groupe d'abrutis. La jeune est toute rouge, goutte au front, encore sous le choc du tacle que son supérieur vient de lui mettre dans la face. Je la fusille du regard et intérieurement je jubile. "Grosse conne que tu es à  vouloir faire chier le monde, ton boomerang tu le prend dans la gueule ahah" .

Grosse disquette devant toute l'équipe et sous le regard amusé d’un paquet d’ agents présents qui se pissent dessus... il y a comme une odeur de gloussement dans l'air.  Et humiliée, la petite fliquette soupire un grand coup et balance d’un revers de main toutes les feuilles par terre. Elle se lève et se casse en disant : « je m'en tape alors démerdez-vous!!! ».

Un agent tout penaud et visiblement solidaire de la fille ramasse les documents éparpillés. Un autre de me dire "Allez monsieur, on vous raccompagne en bas". Dans l'escalier, les agents s'amusent déjà  de l'anecdote. A les regarder, je me dis qu'ils doivent avoir vraiment une vie de merde et qu'ils leur en faut peu pour les exciter " Il est trop fort le lieutenant, comment il l'a séché devant tout le monde, hahaha...".

Ca ricane et moi le premier. Tout cela finit bien. Dans 20 minutes, je suis dehors. Bientôt je n’aurai plus ce mal de jambes et ces abominables coups de chaud. Assez de temps perdu comme ça !!!
Reputation de ce commentaire
 
Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (away)

Posté par : ziggy | 19 janvier 2014 à  18:42

 
#2 Posté par : drugstore cowboy 19 janvier 2014 à  18:56
Merci Zig pour nous avoir expliqué.
Merci beaucoup...

DC

Posté par : drugstore cowboy | 19 janvier 2014 à  18:56

 
#3 Posté par : ziggy 19 janvier 2014 à  19:16
Partie 3 :

Un agent me raccompagne en bas et me rattache encore une fois au radiateur dans le hall du central. Je proteste un peu. Il me répond que c’est la procédure. Puis il retourne s’assoir au niveau du guichet d’accueil. Il prend un téléphone et  contacte la brigade accident pour me trouver une date de convocation.

Dans le tumulte et l’incessant va et vient du grand hall d’entrée du commissariat repasse l’agent qui me verbalisait deux heures avant pour le feu rouge. Il jette un regard et me voyant accroché au radiateur, curieux il demande à  son collègue ce qu’il advient de moi :
«- J’ai vu ça avec la haut avec les OPJ . Monsieur Ziggy sera reconvoqué par la brigade accident, on le laisse partir dans 5 minutes .
- Quoi ? Comment ça ? Alors ils ne le mettent pas en garde à  vue ?  s’offusque-t-il
  -Il est négatif aux stupéfiants et c’est la première fois qu’il commet ce type d’infraction».

L’agent revient vers moi et recommence son petit jeu de provocation.

« Vous j’arrive pas à  croire que vous soyez négatifs aux stups.  Y a quelque chose qui foire là  et je le sens bien. En plus ces tests-là , ces petits machins ce n’est pas fiable, et avec vous ce ne serait pas du luxe que d’en payer un deuxième alors avant que vous partiez on va quand même bien s’assurer que vous êtes cleans, vous allez m’en refaire un petit ».


Et là  cette fois ci, c’est lui qui m’enfonce le test dans la bouche en appuyant bien comme un porc et laissant bien la salive s’infuser pendant une bonne trentaine de secondes.

« Voilà , comme ça là  on sera sûrs » dit- il satisfait de lui-même et de son apparent professionnalisme.

5 minutes après, l’agent revient déjà  pour consulter le résultat du test. Il est tout impatient et plein de désir comme si il grattait un ticket de jeu. Ils appellent les autres. Il se passe quelque chose. Putain je crains le pire...

« Hein ? C’est bon là  ? C’est positif ? Hahah ! Hey les gars, c’est bon, il est positif, on l’a…. ouaiiis !!!! »

Un agent au loin applaudit. Avec ses gants de motard, ça fait juste ploc ploc. On dirait qu’ils fêtent tous quelque chose, ils ont l'air heureux… Evidemment là  c’est reparti pour un tour et l’agent me remonte à  l’étage. Encore une fois. On retourne voir la jeune fliquette et il lui fournit la nouvelle information avec une fierté exemplaire: « j’ai suivi mon instinct et j’ai pris l’initiative de bien vérifier les tests stupéfiants et voilà  il s’avère que c’est positif en fait. » Putain merde, je sens qu'ils vont pas me louper maintenant qu'ils ont un petit os à  ronger..

La jeune fliquette esquisse un magnifique sourire. " Merci Carlos, sans vous on aurait laissé ce sale chauffard partir alors qu'il conduit drogué!!! Bravo! " Ses yeux brillent de joie, elle a l’air ravie. Puis elle regarde dans ma direction, son expression change et son visage se décompose immédiatement et elle me fusille les yeux emplis de haine – peut-être pour avoir été la cause de sa récente humiliation publique (?) et là  elle fait claquer la paume de sa main dans celle de l’agent, comme si elle avait remporté un quelconque pari. "-En cellule !!!!" s'exclame-t-elle sur un ton enjoué.

J’essaie de me défendre en leur expliquant que je prends de la méthadone et parfois des sulfates de morphine et que cela fausse les tests. Mais cela ne semble plus les intéresser. J’insiste avec vigueur même si je sais bien que c’est foutu.  Un des OPJ finit par me rétorquer « Vous nous dites ça monsieur mais pourquoi est-ce que l’on devrait vous croire ? » 

J’insiste et demande le droit à  appeler mon médecin. Ils sont d'accord et par chance j'arrive à  joindre mon toubib qui assure grâve en faxant le duplicata de mon ordonnance en moins 5 minutes... Mais rien à  faire. Cette information, pourtant importante, ne change rien. On me fait signer ma GAV. On m'explique que c'est la procédure, le temps de vérifier mes points de permis et cette histoire de méthadone.

" Vous serez tout à  l'heure dehors, monsieur". Je demande mes droits d'avocat et de médecin. L'OPJ m'explique que si je prends l'avocat, ça risque de retarder sérieusement la procédure. Je ne sais pas trop quoi penser et là  je fais l'erreur de signer ma mise en GAV sans demander l'avocat, par contre le médecin, évidemment j'exige de pouvoir le voir rapidement.

Fais chier!!! Je commence à  avoir mal au bide. L'idée d'un shoot me traverse le cerveau mais que je risque de pas voir une cuillère pleine d’endorphines avant une belle plage de temps… et cette sueur de plus en plus insupportable à  mesure qu’on s’approche du cachot. 

Après c’est parti c’est la garde à  vue. A la différence près c’est que là  c’est dans un quartier vraiment pourri , plein c œur de la délinquance du 93.  Les cellules sont pleines à  craquer. On me descend dans le premier box. Il est plein. On est 7 personnes sur 9m2….  Ca pue la merde, y a à  peine la place de s'assoir et je suis bien en keukeu bien avancé...

"Sale journée de merde"
me dis-je en espérant que dans 3 ou 4 heures je serai dehors à  la recherche d'un bon gros bag de came....
Reputation de ce commentaire
 
Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (away)

Posté par : ziggy | 19 janvier 2014 à  19:16

 
#4 Posté par : drugstore cowboy 19 janvier 2014 à  19:51
Bon ben... il n'y a plus qu'à  attendre la partie 4... neutralneutral

DC

Posté par : drugstore cowboy | 19 janvier 2014 à  19:51

 
#5 Posté par : Ricoson 19 janvier 2014 à  20:01
Oui, j'attends aussi. La, c'est la galère pour le moment.

Posté par : Ricoson | 19 janvier 2014 à  20:01

 
#6 Posté par : MissTrip 19 janvier 2014 à  20:26
me too^^
pas de bol quand même, pour les 2 tests salivaires ! et malgré la prescription de métha sous les yeux... enfin j'attends de connaitre la suite...

Posté par : MissTrip | 19 janvier 2014 à  20:26

 
#7 Posté par : ziggy 19 janvier 2014 à  20:29
la suite :

Après l'enregistrement de mes affaires personnelles et la fouille à  corps, je me retrouve enfermé dans une des deux minuscules cellules de GAV. C'est crade comme pas permis et une odeur de fauve et de merde. Je m'assois dans un petit coin, tout recroquevillé. Il va falloir prendre sur soi. Y a pas un centimètre... Fais chier.. je commence à  regretter de ne pas avoir mangé la veille au soir ni d'avoir pris un petit déjeuner mais le pire, c'est le manque opiacé qui commence à  taper. Putain y a pas d'eau, ni chiottes. J'ai l'impression d'être dans un four. Les autres n'ont pas l'air mieux. Pour pisser ou boire, il faut appeler le garde qui passe une fois toutes les deux ou trois heures... Va falloir être patient. J'espère juste qu'on me donne de la métha le plus vite possible pour ne pas avoir la chiasse du manque.

J'essaie de faire connaissance. Mon voisin est un sans papier, ancien prisonnier politique du Bangladesh en exil ici en France en tant que réfugié politique. Il me raconte sa vie. Il était comptable et me parle de la dictature qu'il a du fuir en tant que membre du parti de l'opposition. Ici, il est clando depuis plus d'un an et pour survivre il revend des parfums près du RER. Il s'est fait sauter et ça fait 48h qu'il attend là . Il semble à  bout et prie pour ne pas se faire expulser. Les autres dorment. Un vieux roms est là  pour un vol d'autoradio. Deux jeunes portugais attendent leur tour pour être entendu à  propos d'une bagarre qui a mal tourné. Un vieux daron attend de s'expliquer car son camion a été déclaré volé par son beau-fils. L'ambiance est correct et chacun respecte l'espace de l'autre.

Par contre dans l'autre cellule, ça a l'air électrique. Les gars hurlent, gueulent et n'arrêtent pas de taper a fond dans les portes. Un des gars demande aux autres de se calmer... mais ça pars en vrille, le boucan devient pas possible. Les mecs tapent de plus en plus fort pour appeler le chef de poste qui reste sourd aux appels répétés et bruyants. On entend comme des "chocs", visiblement ca part en fight. J'essaie de comprendre ce qu'il se passe et visiblement les types se mettent sur la gueule. Baannnng bannnnggg... les murs tremblent.. des coups sont échangés avec violence. Personne ne vient. Finalement après 20 minutes, les gardes arrivent. C'est le bordel, un des mecs a mordu son voisin.

Après la séance photo et la session empreinte, j'ai finalement droit au médecin. Je vais enfin avoir le droit à  ma metha. Je lui explique la situation. Il n'a pas l'air cool du tout. Il a un visage fatigué et le regard aigri parla vie. J'essaie de communiquer avec lui mais il s'en fout littéralement et cherche même à  m'enfoncer en me répondant sèchement : "monsieur, si votre test est positif c'est que vous prenez de l'héroïne, point". J'essaie de le sensibiliser au fait que les métabolites de skenan et d'héroïne sont strictement les mêmes. Il hausse les épaules. Il me prend la tension et la température. "Tout va bien". Il me demande d'aller pisser. Il refait le test. En même temps, je lui demande si c'est lui qui administre la méthadone. Il me répond surpris "quelle méthadone?". J'insiste en lui expliquant que mon médecin a faxé mon ordonnance. Il n'est pas au courant. Je lui demande comment faire pour obtenir mon TSO. Il ne sait pas. Je lui demande si il peut faire quelque chose et je n'obtiens que pour seule réponse "monsieur on est pas là  pour assurer votre confort et en plus la méthadone a une durée vie très longue, donc vous pouvez tout à  fait sauter une prise, cela n'a aucune importance. Et puis ça vous fera les pieds !  Vous n'avez pas de fièvre donc vous n'êtes pas encore en manque. Vous verrez ça plus tard." Et il appelle l'agent. Quel connard !

Je retourne en cellule de moins en moins rassuré. Je viens de faire la seule visite médicale prévue dans la gardave et le médecin m'a refusé l'accès à  mon TSO sous un prétexte bidon... quelques heures s'écoulent encore. On me conduit à  une infirmerie pour une prise de sang. J'essaie encore une fois d'avoir des informations pour la méthadone mais les infirmières ne savent pas. "Il faut demander ça aux OPJ". Mais voila il est 20h00 et je n'ai toujours aucune information. Finalement j'apprends par le chef de poste que tout le monde est parti et que les OPJ seront là  demain matin." Et pour la metha ?

Je commence à  comprendre que la nuit va être longue et que j'ai plus une once d'opiacé dans le sang... je suis dégouté d'être là , j'en vois pas l'intérêt de cette procédure alors que j'ai juste grillé un feu.
Reputation de ce commentaire
 
Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (away)

Posté par : ziggy | 19 janvier 2014 à  20:29

 
#8 Posté par : durban_poison 19 janvier 2014 à  21:10
se sont de salles ordures, des pourris.

Posté par : durban_poison | 19 janvier 2014 à  21:10

 
#9 Posté par : PtiDav 19 janvier 2014 à  21:17
Putain, c'est la loose quand même ce genre d'action. Il m'est arrivé la même chose il y a 4 ans, sauf que je venais de prendre mes subs, mais j’étais resté 48h en GaV, du coup le deuxième jour ça commençait à  tirer sévère sur les jambes.  Je compatis, même si ca a du être bien pire pour toi je présume.

En tout cas, j'aime te lire Ziggy, ca glisse tout seul malgré la taille des pavés et la facon dont tu t'exprimes me plait bien. J'attends la partie suivante avec impatience si il y en a une.

Bonne soirée

Posté par : PtiDav | 19 janvier 2014 à  21:17

 
#10 Posté par : ziggy 19 janvier 2014 à  21:52
Heureusement le chef de poste qui prend la relève semble moins "borné" que celui de la journée. L'ambiance est nettement plus calme car pas mal de mecs ont été déférés au dépôt à  la fin de la journée pour passer leur nuit à  Bobigny pour passer en comparution immédiate.

On a le droit à  une espèce de barquette de raviolis vraiment crados, on dirait des yeux. C'est gluant et ça n'a pas un gout normal, on dirait que c'est coupé au bromure... infâme... liia dégueulasserie du plat fait l'unanimité.. je me force un peu à  avaler quelques morceaux histoire de garder un peu de sucre lent dans l'organisme mais j'ai l'estomac noué par l'opiacé disparu. Le bangladais avale lui aussi une cuillérée et en reste là . Ca fait 4 fois qu'on lui ramène toujours la meme barquette depuis 48H et il a de moins en moins faim tellement c'est crade ... un marocain en profite pour nous expliquer qu'à  jeun, il est plus fort pour se battre avec son opj, qu'il se met en mode ramadan. Il nous raconte quelques histoires du pays, quelques anecdotes épiques sur la police et ses façons, ça permet de tuer le temps qui passe doucement. On est plus que 3 dans la cellule. On a un espace plus large chacun et aussi le droit à  une couverture qui certes, pue la mort, mais qui peut faire en boule office d'oreiller.

Je sens bien mes muscles sont explosés intérieurement mais j'essaie de m'autopersuader que ce n'est pas un manque encore trop fort. Au bilan j'essaie de me rassurer en me répétant que ça ne fait que 36H depuis ma dernière prise de metha - et que je suis donc juste en sous-dosage manifeste. J'essaie de me dire que ça pourrait être pire. Et puis mon histoire est tellement pourri que je suis certain de sortir dès le matin... le plus dur est fait.

Le garde de nuit me permet de sortir de la cellule pour aller aux toilettes. J'en profite pour essayer de me vider les intestins et aussi de boire un peu de flotte. Finalement j'arrive à  trouver un peu de sérénité et d'abnégation dans cette affaire qui sert à  rien et je me cale sur le banc bien raide à  essayer de penser à  autre chose qu'au manque et l'enfermement.

Je galère mais finalement après un long moment à  me concentrer sur la respiration, j'arrive à  me mettre en méditation et je trouve enfin le sommeil. C'est une sensation incroyablement bonne que de se sentir partir dans les limbes de l'endormissement. Mais à  peine les yeux fermés, on me réveille.

"Allez Ziggy, on change de cellule là  !"

Putain, on dirait qu'ils font exprès !!! J'avais mis 3 H à  m'endormir et à  peine j'y arrive qu'on vient me faire chier à  nouveau...

Dans le box suivant, y a plus aucune place ni couverture ni rien. Les autres gars dorment malgré le gros néon blanc allumé à  fond. J'ai pas le choix que d'essayer de dormir à  même le sol sans couverture. J'utilise ma veste comme oreiller et j'essaie de pas penser à  ces gros chaud-froid qui m'assaillent toutes les dix secondes.

La nuit est longue quand on dors pas. heureusement quand même, j'arrive de nouveau à  partir dans les limbes pendant plus de 3heures. Salopris de temps ralenti, salopris de manque, salopris de gardave !!
Reputation de ce commentaire
 
Super témoignage.

Posté par : ziggy | 19 janvier 2014 à  21:52

 
#11 Posté par : ziggy 19 janvier 2014 à  22:32
Les autres dorment encore. Mon voisin le vieux marocain ronflent à  plein poumons. Tant mieux pour lui, ça lui fera pas de mal. J'essaie de continuer à  me reposer mais je sais que c'est plus possible. J'ai déjà  eu la chance de trouver le sommeil pendant plus de deux heures, je dois m'estimer heureux. Le garde me renseigne, il est 04:50. Il accepte de me laisser aller aux toilettes. J'ai les intestins fébriles - cet état bizarre de chiasse semi-constipé et j'arrive à  me vider un peu. En fait je commence à  me dire que c'est une chance de ne pas avoir mangé depuis plus de deux jours car c'est peut être ce qui m'évite la diarrhée carabinée que j'ai d'habitude en début de manque. Par contre, j'ai l'estomac noué et la boule au ventre. Je dégueule le verre d'eau que je viens de boire trop vite. Ca me fait des gros spasmes. Alors que je suis agenouillé devant le chiotte turque à  sortir de la bille par la bouche, le garde arrive dans l'entre porte : "allez dépêchez vous s'il vous plait".Je lui dis que je suis de plus en plus mal et que j'aimerai bien avoir mon médicament. Je lui explique que j'ai un traitement à  suivre et qu'on m'a rien donné. Il me dit qu'il ne sait pas mais qu'il ira demander aux officiers quand ils arriveront vers 08h du mat...

Je retourne me poser par terre en chien de fusil. J'attends. Vers 07h30, l'animation reprend un peu. On nous ramène un petit gâteau sec ainsi qu'une petite brique de 12 cl de jus d'orange par personne. J'avale le sucre en une demi-seconde. Ca fais du bien mais pas autant que 50 mg de metha pourrait me faire. Je commence à  me dire que ca va le faire, que dans une demi-heure il sera 08h et que je pourrais certainement bientôt sortir de là . Je demande au garde d'aller voir la haut. Il me promet qu'il ira le faire. Mais les heures passent et personne ne vient.... 08heures...09heures... 10 heures... des nouveaux gardes sont là  mais ils refusent qu'on leur demande quoi que ce soit. J'aimerai retourner pisser. "On verra plus tard"... Finalement un OPJ se pointe enfin... on ouvre la cellule "Monsieur Machin, suivez moi"... mais c'est pas pour moi. J'essaie d'avoir une information mais en vain... pfff...

Finalement un OPJ que je reconnais arrive à  12h30 et m'appelle. Cool je vais enfin sortir... Je ramasse toutes mes affaires et m'apprêtent à  sortir.

"Non non vous pouvez laisser vos affaires là "

Je sors de la cellule mais fait mine de ne pas comprendre. Pourquoi ne pourrai je pas prendre mes affaires ? Ca fait déjà  24H que j'attends dans ce trou...

Il m'explique la situation. Les magistrats ont décidé de me prolonger la garde à  vue et il vient me faire signer la prolongation. Là  je lui explique que peu importe peu si je dois rester mais je veux juste avoir mon traitement, que j'ai fait faxé mon ordonnance et que je suis maintenant vraiment pas bien. Je veux voir un avocat et un médecin le plus vite possible...

La, super sympathiquement, il me prend le bras et m'explique : " écoutez je vous mens pas, dans une heure vous serez sorti. On attend juste le résultat de vos prélèvements pour finaliser le dossier, on appelle le parquet et c'est fini. Par contre, ne prenez pas l'avocat ni le médecin sinon vous risquez de devoir rester toute l'après-midi alors que je vous jure qu'a 13h30, c'est fini."

Le type a l'air sincère mais j'hésite.... mais exténué par le manque, je préfère croire à  l'histoire qui me rassure le plus alors je fais confiance à  l'officier et je signe la prolongation en ne prenant ni l'avocat ni le médecin.. Je veux pas prendre le risque de devoir rester encore des heures en plus alors que je sais bien que l'avocat est une simple formalité et le médecin, si c'est le même que la veille, il ne sert à  rien...

Je retourne en cellule pour compter les minutes...
Reputation de ce commentaire
 
Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (away)

Posté par : ziggy | 19 janvier 2014 à  22:32

 
#12 Posté par : smack4fight 20 janvier 2014 à  07:26
Putain ton histoire montre bien que les flics n'appliquent pas la loi surtt qd ils pensent avoir des citoyens de "seconde zone" en ayant qqu'un accro
La méconnaissance pouse a la pire desconduites
J'espère que ce keuf ne t'a pas trop mitoné et que tu es vite rentré. ..
Mais connaissant les keufs... g 1 doute

Posté par : smack4fight | 20 janvier 2014 à  07:26

 
#13 Posté par : Bicicle 20 janvier 2014 à  09:12
Quelle bande de mythos ces flics, depuis la réforme de la GAV de 2010, c'est devenu un DROIT de prendre un avocat et d'avoir un médecin, et l'avocat aurait pu veiller au respect de la procédure...

La preuve, ça ne prend pas plus de temps, par contre ça leur fout des bâtons dans les roues aux flics... Car ils sont bien obligés de respecter la personne qui est en face...

La base c'est de le prendre l'avocat franchement... Ils t'ont vraiment embobinés ces salopards. Parce que l'avocat ou le médecin peut se mettre en contact avec le CSAPA qui te prescrit la métha justement... (bon ici, le médecin c'était mort c'était un fils de pute, mais ça aurait très bien pu être un autre lors de la visite de prolongation, et l'avocat aussi peut se mettre en contact avec le CSAPA, ils ont pas de raison de refuser).

Posté par : Bicicle | 20 janvier 2014 à  09:12

 
#14 Posté par : Sean® 20 janvier 2014 à  09:22
Il faut quand même remettre certaine chose à  leur place, quand je vois ton titre et que je lis ton histoire...

Non cette GAV n'aura pas servie à  rien, pour ce [...] réflexe con et irréfléchi [...]

Posté par : Sean® | 20 janvier 2014 à  09:22

 
#15 Posté par : drugstore cowboy 20 janvier 2014 à  09:31
Le feu était a l'orange, faut vraiment tomber sur des gros cons pour finir au poste.
Ils auraient pu gratifier Ziggy d'un pv ou d'un simple rappel a l'ordre. C'est de l'abus.
Je conprend bien Sean que tu defends la profession (si mes souvenirs sont bons tu fais partie de la maison bleue, desole si je me trompe)

DC

Posté par : drugstore cowboy | 20 janvier 2014 à  09:31

 
#16 Posté par : Bicicle 20 janvier 2014 à  09:31
J'ai pas compris là  Sean ? 40h en garde à  vue pour un feu rouge grillé ? C'est une contravention hein, passible de 90 euros d'amende et 4 points en moins sur le permis, c'est certainement pas un délit.

Mais manifestement, s'ils l'ont gardé, c'est parce qu'il était positif au test opiacé à  cause de la métha. Quand bien même c'est un délit de conso de stup, est-ce que ça mérite 40h de GAV ? Le Parquet a quand même prolongé la garde à  vue sans aucune raisons valables. Il a même pas été auditionné pendant les 24 premières heures...

C'est juste une sorte de sanction sans procès, la dérive de ce qu'est devenue la garde à  vue en France... Une mini peine carcérale, en pire que la prison (puisque sans douche, sans hygiène, sans bouffe comestible, sans traitement ici) et surtout sans procès... Je savais pas qu'en France on punissait les gens sans procès préalable.

Mais bon, on le dira jamais assez... Le droit à  l'avocat, c'est pas inutile...

Personnellement, j'ai rien contre la police en général, mais dans un département de merde comme le 93 gangréné par la délinquance, ils ont vraiment l'air d'avoir perdu toute humanité, ils sont juste devenus déplorables. Je me demande comment ils font pour aller travailler avec plaisir si c'est pour se comporter comme ça.. Enfin bon, je reste idéaliste et j'ose espérer que c'est pas le cas de tous les flics et qu'il en reste qui ont un semblant d'humanité.
Reputation de ce commentaire
 
100% ça. D'ailleurs la police ne s'en cache pas ! GAV= Punishment

Posté par : Bicicle | 20 janvier 2014 à  09:31

 
#17 Posté par : Sean® 20 janvier 2014 à  10:57
[Je ne suis pas là  pour parler de ma profession, si belle soit'elle.]

Si elle en arrive jusque là , c'est pour :

-Primo ce feu orange glissé, (le glisser peu être toléré si au lieu de freiner ce qui pourrait mettre la vie en danger d’autrui (camion qui te suis trop près de toi), tu accélères) encore faut'il que le contexte ponctuel le permette.

-Deuzio, rouler avec un solde de points nul, malgré la non convocation au tribunal pour restituer le dit permis, jouer border-line avec la loi, peu, si tu tombes sur des militaires de base te faire passer une sale journée, comme décrit.

La gratifier ? C'est une blague sérieux ? ELLE A UN SOLDE NUL.

C'est à  dire que la dit personne à  déjà  commis nombres d'infractions, et donc on doit passer la pommade une fois de plus sur un comportement routier une fois de plus dangereux, si le feu été rouge, accident il y à  et qu'elle tue quelqu'un de ta famille ? Tu voudrais aussi la "gratifier" ?

Remettez vos pendules à  l'heure chers membres, sérieusement.

-De plus après ce test positif aux opiacés qui prouve que potentiellement jusqu'à  preuve du contraire qu'elle roulait avec des stups dans le sang.

Je rappel que la méthadone ce dissocie d'un test d'opiacé lors d'une analyse d'urine, salivaire est-ce pareil ? possible.
(Je suis sous métha, je sais par conséquent de quoi je parle.)

Et après vous vous posez la question pourquoi elle est resté en GAV autant de temps.

Faut pas abusé tout de même, cela fait beaucoup là  !! Non ?

Au lieu de sermonner gentillement Ziggy sur ses actes alors que le manque lui fit faire n'importe quoi, (Une fois de plus peu être ?)
Je dit "peu être?" car un solde nul prouve déjà  qu'un comportement routier exemplaire est absent depuis.

Au lieu de sermonner pour éviter une éventuelle récidive à  votre ami qui est en tord, vous vous déchaînez sur les forces de l'ordres qui ne font qu'appliquer selon eux la loi, bien que parfois ils fassent eux aussi des erreurs sur des situation redondantes qui les dépassent.

Où est la moral afin que cela ne se reproduise plus ? Nul part dans vos messages !!

Demain elle recommence, elle tue une famille, vous aurez le même discours.
"-Ah les enculés ils l'ont mise en prison direct !! ah les enculés !!"

Non mais attends qui l'à  chercher en premier tout ça? 

C'est  pathétique !

C'est comme si vous agressez une personne dans la rue pour lui voler ses affaires et cette même personne vous fille une branlée, et là  vous allez vous plaindre, oui mais elle n'a pas le droit de me taper ....

Bah ué mais bon qui l'a chercher cette situation ?
Reputation de ce commentaire
 
que de la merde dans ton discours !
 
Nous ne voyons pas les choses pareil feu orange pr toi
 
Mais qu'est-ce que tu fais sur ce site? Boiling Blood
 
degeulasse au dernier stage. tu votes LE PEN ?
 
peut-être pas "peu être" quitte à  faire la leçon... WD2

Posté par : Sean® | 20 janvier 2014 à  10:57

 
#18 Posté par : drugstore cowboy 20 janvier 2014 à  11:07
Donc ta reaction en tant qu'flic ?
Tu aurais fait comme tes collegues.
Sauf que si tu passes positif avec ta methadone je doute que tu fasses de la GAV.
Non Sean ? Dis moi que j'ai tort...

DC

Posté par : drugstore cowboy | 20 janvier 2014 à  11:07

 
#19 Posté par : Bicicle 20 janvier 2014 à  11:12
Déjà , de base, griller un feu c'est passer au rouge, pas à  l'orange... Donc déjà  il était même pas en situation de contravention.

Ensuite, oui il est sous métha, comme toi, et tu prends pas le volant ? Un mec sous métha n'a plus le droit de vivre ? Bien dosé, ça ne pose aucuns soucis.

Enfin, oui, le seul truc qu'on pourrait lui reprocher légalement, c'est de rouler sans permis, mais manifestement il venait tout juste de le perdre et n'avait pas encore reçu la notification (formulaire 48si si je ne me trompe pas), donc il pouvait encore rouler puisqu'il n'avait pas reçu la notification... Donc n'était pas en infraction...

Enfin, ici c'est un espace où l'on peut poster librement ses expériences, et parfois ses erreurs, sans recevoir de jugements ou autre en principe. Mais bon, tu as l'air formaté par ta profession et a l'air d'avoir l'esprit un peu obtus.

PS : Par contre, refuser de donner son traitement à  un gardé à  vue est bien plus grave que ses infractions (à  peine une contravention à  90 euros en l'espèce, WAHOU quel hors la loi !!). Puisque tu es sous métha, j'aimerais beaucoup te voir sans ton traitement pendant 40 heures... Tu reviendras nous donner des nouvelles.

Et puis dissuader ouvertement un gardé à  vue de prendre un avocat, pour mieux abuser de sa situation, je ne trouve pas sa très moral non plus... Ni même LEGAL d'ailleurs puisque le droit à  l'avocat est un DROIT et ça aurait pu lui éviter énormément d'inconvénients si l'avocat avait pu contacter son CSAPA.

PS 2 : Vous faîtes ce genre de privation de traitement avec les vieux qui ont des problèmes de coeur ? Les diabétiques ? Les cancéreux ? Ou c'est juste pour les toxicomanes ?


Enfin, Ziggy est un HOMME, pas une femme. Ou alors on fait des cellules de GAV mixtes maintenant...

Posté par : Bicicle | 20 janvier 2014 à  11:12

 
#20 Posté par : mortfine 20 janvier 2014 à  11:30

Enfin bon, je reste idéaliste et j'ose espérer que c'est pas le cas de tous les flics et qu'il en reste qui ont un semblant d'humanité.

oui mais ce n'est surement pas le cas de la vague de cowboy,recruter par le "détestable" Hortefeux,sous le règne de son comparse.
qui m'a valu 48h aussi a lyon pour avoir osé protester contre les manières employer par ces "enflure lors d"un contrôle d'ID d'un gars plutôt gringalet  visiblement SDF
<<reculer monsieur,(puis) t'en mêle pas (déjà  plus intrusif) et donne moi tes papier!(et merde la bourde)>>j'en avais pas, le ton monte lynchage en règle etc etc

j'veux pas faire d'amalgame ni de généralité ,mais je me souvient qu'a l’époque même le syndicat des policiers avait exprimer leurs inquiétudes sur le sujet..

mais vraiment  ziggy ,salle truc le week chez les bleu ,je compatis ,sur que la prochaine tu y repenseras !
pas signé la GAV je sais ne pas par contre ce que ca peut changer (en terme de loi)
j'vais me renseigner



M.


Posté par : mortfine | 20 janvier 2014 à  11:30

 
#21 Posté par : LLoigor 20 janvier 2014 à  11:45
Être Flic avec un traitement méthadone thinking

Selon moi on devrai pouvoir l'être, une personne sous TSO n'est pas moins apte a faire ce métier qu'un autre.

Mais il me semble que c'est interdit et donc impossible (contrôle fréquent).

A moins que tu ne fraude au dépistage (il serait vachement cool leurs dépistages si ils demanderaient juste d'amener une fiole) donc toi aussi tu enfreint la "loi"

lloigor

Posté par : LLoigor | 20 janvier 2014 à  11:45

 
#22 Posté par : marvin rouge 20 janvier 2014 à  11:50
non au salivaire il ne le distingue pas entre héro, skénan ou métha

ya que la prise de sang et le test urinaire qui permet la différence  (je le sais en connaissance de cause)

jte trouve dur Sean pour qqun qui est ss métha, et qui a déjà  pris d'autres drogue visiblement (du skénan notamment , non ?? et autre je suppose...)

des fois j'ai l'impression que bcp de gens croient avoir une auréole au dessus de la tête..

personne n'est parfais !!
pr les infractions de la route je peux comprendre ta réaction vu ton métier
pas pr le test positif au opiacés...

tes collègue savent que tu est sous traitement métha ??? pas sûr

Posté par : marvin rouge | 20 janvier 2014 à  11:50

 
#23 Posté par : marvin rouge 20 janvier 2014 à  11:51
au fait Sean, c'est pas interdit en France la plupart des stéroïdes ??

et tu leur dit aussi a tes collègues que tu te fait des shoots de morphine des fois, ils te regarderaient peux être différemment..

Posté par : marvin rouge | 20 janvier 2014 à  11:51

 
#24 Posté par : ziggy 20 janvier 2014 à  12:01
suite et fin

13h00. Qui veut une barquette ? La plupart de mes voisins refusent même si ils crèvent tous la dalle. Un racaille tout en nike de la tête au pieds demande si il y a pas moyen d'avoir la barquette de riz. Ben non. Ce sera encore les yeux, ces espèces de raviolos au bromure. J'essaie d'avaler un morceau mais rien à  faire c'est vraiment trop crade et même en hypoglycémie y a pas moyen... je n'arrive pas à  comprendre ce qui crée cette répulsion gustative. Ils abusent avec cette bouffe en plastique. Et puis le manque me noue littéralement l'estomac. Deux cuillérées histoire d'avoir un peu de sucre dans le sang et ça ira. De toute façon, je m'en branle dans 30 minutes, je suis dehors....

14h00... Putain le temps commence à  devenir long. Il fous quoi ce flic de merde? Pourquoi il me dit 13h30 ?? Je commence à  péter les plombs. Le jeune racaille en nike me dit "mais bien sur qu'il se fout de ta gueule l'OPJ, il te dis ce que t'as envie de t'entendre parce qu'ils savent que c'est pire d'attendre quand t'as une heure de sortie et que tu crois que tu vas sortir... ça rend ouf... tu sais c'est comme le train en retard.. c'est les 10 dernières minutes pas prévu les pires...en plus il en sait rien à  quelle H tu vas sortir, ça dépend même pas de lui... et puis t'as resigné ta prolong alors maintenant si ils veulent ils peuvent te garder jusqu'à  demain midi..."

Putain merde, il a raison. Et dire que j'ai refusé l'avocat et le médecin. Quelle grosse merde je peux être que d'avoir cru deux fois un flic ! Pourtant meme si j'en suis pas à  ma premiere GAV, je suis obligé de constater que la France a bien évolué et que la police n'est plus ce qu'elle était, la notion de service public a totalement disparu.

La perspective ne me réjouit pas mais force est de constater que plus les minutes passent, plus mes doutes augmentent. Je commence à  sentir que mes récepteurs se vident de plus en plus car le manque prend une allure de plus en plus "heroin cold turkey" avec d'abominables frissons qui me parcourent de haut en bas, la chair de poule et les séries de 25 éternuements allergiques. J'ai le nez qui coule, les yeux mouillés et vraiment l'impression d'avoir de la fièvre. Je m'assois sur le côté avec l'impression de n'avoir plus aucune énergie et de n'être plus qu'un vieux tas d'os... si seulement je pouvais être dehors, j'enverrai un gros shoot... mais faut que je pense à  autre chose.

15h00. Des pas se font entendre. Je sursaute pour essayer de voir de qui il s'agit, espérant évidemment qu'on vienne me chercher. J'arrive à  voir ce qu'il se passe : "il ramene encore quelqu'un en gardave, mais attend on dirait que c'est une meuf"... le racaille se relève direct et me regarde bien dans les yeux "quoi une meuf??? oh noooon la poisse !!!".

Je lui demande pourquoi il réagit comme ça. "Ben écoute mon pote, ici y a que deux cellules pour la GAV, on est 5 ou 6 par cellule mais tu vois, ils peuvent pas mélanger les hommes et les femmes et ça c'est normal mais ca veut dire puisque elle, elle va aller dans une cellule pour elle qu'il y aura plus qu'une cellule pour tous les mecs... putain on va se retrouver à  15 la dedans... oh non pas ça !!!" Aussitôt dit aussitôt fait. La nana est placée dans la cellule A et tous les gars sont transférées dans la notre. Là  ca devient impressionnant. On est maintenant 11 en tout dans ce cagibi. On est collés les uns aux autres. Le jeune racaille me fait une blague pas super drôle : "hey t'as vu, c'est le métro ligne 4 !!!"Y a même plus moyen de se lever. Putain mais qu'est ce que je fous là  ! heureusement qu'il y a personne de claustro et que tout le monde arrive à  se tenir correctement..

16h00. Le temps est long... et alors que je suis dans le vide ne pensant plus à  rien, j'entends mon nom. Je bondis en une demi-seconde. La porte s'ouvre. L'OPJ me demande de le suivre. On monte à  l'étage. On arrive devant son bureau. "On va faire votre PV d'audition, monsieur." Il me pose quelques questions, je répond précisément. J'explique à  nouveau l'histoire de mes points de permis et du fait de n'avoir jamais été notifié. Il décide de vérifier dans le fichier.

"Ah oui effectivement monsieur, il semblerait que la préfecture ne vous ait pas encore transmis la notification d'annulation".

Putain merci !!! Ensuite vient la question des stups positifs : il me dit qu'on a relevé des traces d'héroïne dans mon sang. J'explique que ce n'est pas possible mais que j'ai deux prescriptions de morphinique, 1 de méthadone en TSO et dont l'ordonnance a été faxé et comme je suis devenu tolérant aux antalgiques de pallier 2, je prends occasionnellement du skenan pour mes douleurs. J'ajoute qu'il s'agit d'un sulfate de morphine qui positive les tests stups. Il met tout ça dans ma déposition. Je signe. Il m'explique qu'il doit contacter le parquet pour finaliser la procédure. Je lui demande si je sortirai aujourd'hui, il me répond "normalement". Je lui dis que je suis super malade et que si je dois passer la nuit là , je veux absolument voir un médecin pour avoir mon traitement dont on me prive depuis plus de 30H maintenant. "Regardez mon front, je dégouline... c'est abusé quand meme vous me mettez en GAV pour défaut de PC et Stup alors que sur l'un et l'autre, je suis clean". Humainement, il me dit qu'il fera le nécessaire mais que si tout se passe bien dans deux heures, c'est fini. Retour en cellule.

20h00. Ca fait maintenant presque 4 heures que je moisis à  nouveau dans le trou. On est maintenant que 7 et la nuit risque d'être difficile dans ces conditions de merde avec le manque qui devient chaque seconde plus aigue. J'essaie d'avoir des informations et le chef de poste me répond stoïquement : "honnêtement je veux pas vous faire peur mais si vos êtes là , c'est que c'est mort. A 20h00, il y a plus personne la haut. Je pense qu'ils ont pas pu avoir le parquet et qu'ils finiront la procédure demain matin. De toute façon, vous avez été prolongé".



Putain la perspective de renchainer une dizaine dans ce trou me rend taré. Autant les 24 premières heures de GAV sont jouables et facilement endurables autant la suite devient plus difficile nerveusement, surtout à  cause du manque mais aussi parce que ça finit par taper sur les nerfs et que tout se mélange, la nervosité, la fatigue, la faim, le manque, l'ambiance de merde, l'enfermement... je commence à  péter un plomb et je sens que je commence à  vriller. Je donne des coups dans la porte de plus en plus fort. J'ai l'impression de devenir comme les mecs de la veille qui tapaient comme des malades dans les portes.

"Monsieur Ziggy ? Libérable !!!"l

Putain !! J'attrape ma veste et mes affaires et je sors du box. Putain cooool ! Alors que je me faisais à  l'idée de devoir rester à  crever la dedans toute la nuit, entre la promiscuité, le manque, l'odeur de merde et les raviolos au bromure... quelle bonne nouvelle ! Ca déchire !

Il me fait signer tout les papiers. Il m'informe que le parquet n'a retenu aucune charge contre moi. Je leur demande ce qu'il se passe pour mon permis. Il n'en sait rien et il me rend mes clefs et ma carte grise.

Putain il fait nuit noire et il pleut et je sens le vent qui me caresse la gueule. Je suis en super manque mais je m'en fous car dans 5 minutes, j'aurai un gros taquet entre les mains.

Je reprends ma caisse je termine le trajet prévu de la veille, je monte dans le batiment, les mecs sont là .

Cool j'achete 40 balles.

Je retourne me cacher dans ma caisse je me gare dans un parking discret. Je prépare ma cuillère magique et je perce ma veine fonctionnelle niveau du poignet... putain le sang vient pas... non pas ça merde...merde... je me concentre, délicatement je cherche un angle d'entrée de 30° puis un angle de pénétration de 10° et bannnng : la ROSE ROUGE enfin.

J'appuie.

Smiley.
Reputation de ce commentaire
 
Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (away)

Posté par : ziggy | 20 janvier 2014 à  12:01

 
#25 Posté par : Sean® 20 janvier 2014 à  12:09
Rien à  voir avec une auréole mais alors rien du tout !

Juste avoir un peu de bon sens pour éviter un tas d’embûche comme celle-ci...
A croire que la matière grise n'est pas donné à  tout le monde...
Y'en à  pas un qui aurai les couilles de lui dire:

"Bah mon grand t'as fait de la merde encore une fois puis c'est tout !"
Non pas un ! Sans jugement, ça n'a rien à  voir, t'as fauté, t'as fauté, j'ai pas dit que tu été con !

Vous n'êtes pas là  pour juger comme le disent certains mais putain pour en dire des vertes et des pas murs sur les Flics, là  il y a du monde....
N'est-ce pas ?

Rien à  voir avec une auréole.... du tout du tout....

Ils ont trouvé une breche et essaie de s'y glisser désespérément...

La moral je le répète ? AUCUNE !

Bon j'ai bien compris que vous étiez incapable d'en faire une en faite...


Par contre baver sur les forces de l'ordre pour des faits avancés, ça, au top !!

Et bien puisque vous êtes si fort et intelligent comme je peux le voir, je vous laisse alors à  vos récit pimentés, que vous savez argumenter avec abondance ainsi qu'une telle conviction, et tant d'idéologie !
Reputation de ce commentaire
 
la moral du gire aux phares? ca sent l'Nord!!
 
tu es super démago dans ton avis.c'est volontairement provoc',enrichis le débat!
 
tout simplement LA-MEN-TA-BLE ! Y a bien qu'un fils de képi pour ecrire ca!!!!!!
 
propos intolérants et bornés, signature&avatar à  l'avenant...le nain
 
Tes 2 commentaires sont bourrés de fautes..bof pour un "flic" - Kozik

Posté par : Sean® | 20 janvier 2014 à  12:09

 
#26 Posté par : ziggy 20 janvier 2014 à  12:22
Juste évidemment il va de soi que je vais porter un recours pour GAV ABUSIVE contre ce commissariat de merde...

Heureusement qu'au parquet ils sont moins "débiles" et c'est là  qu'on voit toute la différence entre un flicaillon et son 3 de QI et un magistrat formé avec un niveau d'étude qui lui permet quand même d'avoir une réflexion de synthèse. Tout ce que je vois c'est qu'aucune charge n'a été retenu contre moi : le défaut de permis n'en était pas un et cela, l'OPJ aurait du le vérifier immédiatement avant d'envoyer une procédure de GAV pour un défaut de PC qui n'en est pas un.

Qui plus est dès le début de ma GAV, j'ai transmis mon ordonnance méthadone hors les tests salivaires ne différencient pas les morphiniques. Par ailleurs, même la prise de sang ne peut différencier un usage d'héroïne d'un usage de morphine (les métabolites étant exactement les mêmes, l'héroïne étant dégradée en morphine après avoir traversé notre cher barrière hémato encéphalique)...

En tout cas, j'ai cru comprendre qu'ils étaient dégoutés de me voir partir sans aucune charge.

Ils le seront encore plus car j'ai téléphoné rue Hénart pour déposer une plainte à  l'IGS. J'ai raconté toute mon histoire par téléphone à  un inspecteur qui trouve que ça craint carrément et il m'a dit qu'il avait ce commissariat dans le colimateur pour ses excès répétés et qu'il se fera un plaisir d'aller contrôler l'OPJ en question, de comprendre pourquoi mes droits n'ont pas été respectés (notamment niveau du TSO), pourquoi on ne m'a pas laissé prévenir ma famille (ni aucun coup de téléphone a part celui à  mon toubib pour l'ordonnance mais j'étais pas encore en GAV) etc etc...
Reputation de ce commentaire
 
Bravo, contente de voir que l'IGS va remettre leurs pendules à  l'heure ! Bicicle

Posté par : ziggy | 20 janvier 2014 à  12:22

 
#27 Posté par : marvin rouge 20 janvier 2014 à  12:38
on le sait qu'il a fauté

c'est juste ta phrase sur le test positif au opiacés que je trouve naze, tu l'es pas peut être ???

la dernière fois , absolument TOUS les policiers (que je respecte) mon traités de menteur par rapport au test et se sont ouvertement foutu de ma gueule...

résultat : test négatif

permis retiré 3 jours pour rien,j'ai perdu mon taff a cause de ça...

pas grave, on se reverra, et là  c'est moi qui les baiserais
(aucun ne connaissait exactement le loi,les taux en questions patétique !!!
jai fait du droit également, tous le monde me disais non non quand je leur affirmait qq chose il regardaient les différents codes et loi, javais raison,mdr..

et vla les fautes de français dans les dépositions, ça j'en parle même pas (bon c'est sur là  j'en fait,mais surement pas dans un document officiel...)

après ils font leur taff,faut juste pas outrepasser ses droits, c'est tout !!

ils veulent qu'ont les respectent, soit. Mais il faut que ce soit donnant-donnant...

c'est tout

j'ai vu un des policiers qui ma arrêté complètement bourré prendre sa caisse... si javais un tel j'aurais appelé ses collègue... j'aurais rigolé

en gros c'est faites ce que je dit,pas ce que je fais.. ok
Reputation de ce commentaire
 
pareil pour moi, la prise de sang a invalidé le test salivaire ziggy

Posté par : marvin rouge | 20 janvier 2014 à  12:38

 
#28 Posté par : ziggy 20 janvier 2014 à  12:38
pour plus d'informations sur le test salivaire qui se généralise à  toute la France depuis juin2013, :

http://www.ladepeche.fr/article/2013/09 … sains.html

Ce test salivaire pose de sérieux soucis :
- par exemple dans mon cas, j'étais déjà  en manque au moment du contrôle et en sous-dosage cad pas du tout sous l'emprise d'un stupéfiant... et il est positif quand meme.
- Pour le cannabis, c'est pire encore, le test salivaire peut etre positif 10 jours apres une consommation.

C'est pourquoi le test salivaire est automatiquement doublé d'une prise de sang, dans mon cas, cela n'a pas donné grand chose puisque j'étais sous dosé, ils ont du trouvé des traces infinitésimales de morphine... mais le temps d'obtenir les résultats du tests, cela suppose une quarantaine d'heures en GAV pour rien puisqu'elle est l'utilité de garder une personne à  vue pour une question administrative qui pourrait se gérer à  moindres frais par reconvocation?

Posté par : ziggy | 20 janvier 2014 à  12:38

 
#29 Posté par : marvin rouge 20 janvier 2014 à  15:26
la méthadone peut fausser le test salivaire

approuvé par plusieurs personnes (plusieurs dizaines de personnes a qui s'est arrivé

si tu partait tranquillement de ton taf Sean,et que l'on t'enlevais le permis alors que tu suis scrupuleusement ton traitement,tu serais pas un peu vert ???

comprend certaines réactions... surtout vu que tu est sous métha,et consommateur de morphine, et autres...

je n'ai rien contre ton métier, mais tous les policiers que j'ai vu m'on dit que c'tais impossible de fausser le test

or tous le monde le dit que c'est possible
,même certains CSST le disent, analyse sanguines et urinaires a l'appui...

Posté par : marvin rouge | 20 janvier 2014 à  15:26

 
#30 Posté par : drugstore cowboy 20 janvier 2014 à  15:50
Allo Sean ? On ne t'entend plus...
Prend le temps de réfléchir.

DC

Posté par : drugstore cowboy | 20 janvier 2014 à  15:50

 
#31 Posté par : noibé 20 janvier 2014 à  16:49
Slt todo el mundo!!
L'histoire de Ziggy me fait penser a fond a moi quand je vais pécho dans le 93,dans des cités si pourries que t'imagines meme pas!sauf ke moi,j'y vais en transports en commun,tram+bus,super relou quoi.
Il y a une quinzaine environ je vais pécho a la limite de Pierrefite et Stains,je prends 3 gresses boulettes a 40 parce que le lendemain j'allais avec ma ptit femme en Bretagne passer 3,4 jours voir son père.
Bref,je pécho et lorsque je prends le chem1 qui mene a la route ki sort de la téci une Focus frene a fond a ma hauteur et 3 flics en descendent et jentends leur habituel :keske vous faites la?je leur dit que je venais chercher du shit,iils me répondent :nous prend pas pour des cons,on sait tres bien ce ke tu viens faire ici bla bla bla......
Je proofite pour avaler les 3 bboulettes,y en a un ki me voit et qui me serre le cou comme 1 ouf mais c'etait trop tard,c'etait dans l'oesophage et trop loin pour le ressortir,dégouté!
Vu kil etaient surs que j'en avais encore ils m'ont mis les pinces ,foutu dans leur caisse de merde et emenne au komiko de Stains.Mis a poil,flexions,tousser,bref toutes leurs conneries mais ils ont rien trouvé.
Pour me faire chier ils m'ont dit kils allaient m'emenner a l'hosto mais je leur ai répondu ke j'avais croqué la boulette et ke meme a l'hosto ils trouveraient rien alors ils m'ont fait galerer 2 heures et ils m'ont tej apres sans oublier de me dire:gnagnagna la prochaine fois kon te chope ca sera pas la meme,etc....
JK'étais deg mais défoncé pendant presque 2 jours.
C'est trop facile de faire chier les consommateurs en attendant au chaud en voiture que des usagers se pointent,je leur ai dit  d'ailleurs mais g pas insisté pour pas ki me gardent +
UN pti salut a Gofix et Drugstore cowboy que j'appellerai tt a l'heure,maintenant c l'heure d'1 extra d'héro
A + tt le monde
       NOIBé
Reputation de ce commentaire
 
beau témoignage ! horrible ces FLICS ce sont des merdes finis

Posté par : noibé | 20 janvier 2014 à  16:49

 
#32 Posté par : mikykeupon 20 janvier 2014 à  17:10
Comme quoi il  faut toujours sortir avec ces ordonnances.

Sinon concernant le 2ème test, est-il  légal ?
Il me semble que seul le premier est valable.
Je m'explique, une fois je me fait contrôler et souffle dans le ballon, bourré et en pleine monté de MD. Je souffle une première fois les pupilles hyper dilaté pendant que ma femme faisaient chier l'autre gendarme comme quoi ils nous font chier dès que l'on sort alors que l'on s'aime... enfin un sketch.
Donc résultat du ballon, je suis à  0,1 de l'infraction. Le gendrame me regarde mécontent, attend 10 min et me refait soufflé. Sur le coup je suis contrôlé positif, mais étant donné qu'il l'a fait en deuxième et trop rapproché, ils ont été obligé de me laisser repartir.

Renseigne toi auprès d'un avocat.
J'espère que tu n'as pas signé trop de documents, sinon cela pourra signifier que tu es d'accord avec eux. Pour l'avocat en GAV, pour en avoir fait plusieurs dizaines, c'est inutile sauf en cas de contrôle "violent". Dans mon cas les avocats commi d'office ont toujours plus parlé aux keufs qu'a moi.

Posté par : mikykeupon | 20 janvier 2014 à  17:10

 
#33 Posté par : mortfine 20 janvier 2014 à  19:03

ziggy a écrit

" Non mais attendez, est-ce qu'au moins vous avez vérifié s'il a déjà  été interpelé pour une infraction similaire, non ? même pas ? et les stups ? et il est négatif aux stups? Oui, non ??  Non mais attendez, vous alliez sérieusement envoyer ça au parquet ? Mais c’est n’importe quoi :!!! Vous débloquez là …

quand la mort râle,il ne faut compter que sur ceux qui ont encore la tête sur les épaules

punk1

M.


Posté par : mortfine | 20 janvier 2014 à  19:03

 
#34 Posté par : ziggy 20 janvier 2014 à  19:44
Hello @Noibé :

Merci pour ton témoignage sur le 93... t'es pas le premier à  avoir été étranglé, ou taper par de grand coups sec dans l'estomac en sortant de cité... le 93 parlons en justement car c'est bien le c œur du sujet... le 93 je dois admettre que sur certains points c'est pire que la hollande... et toi, si j'ai bien compris tu vas aux poètes ? moi la bas je n'y vais plus à  Pierrefite à  cause justement de leurs fameuses focus de baqueux, il y a aussi leur putain de 407 et un break, ils sont tout le temps là  en planque et font chier le monde au maximum. C'est d'ailleurs la nouvelle stratégie de la ZSP, puisque la politique répressive n'arrive à  rien sur l'offre, ils essaient maintenant de casser la demande en rendant la vie impossible aux consommateurs... et c'est clairement dans ce cadre là  que j'ai été emmerdé. Ils étaient persuadé que je venais pour pecho, et dans une certaine mesure je ne peux que leur donner raison car c'est vrai, j'étais bien là  pour ça !!! Et je suis pas le seul puisqu'on chiffre à  1000  le nombre de consommateurs venant chaque jour faire les courses dans la ZSP...

d'ailleurs depuis qu'ils ont classé la zone en ZSP thématique Heroine, les commissariats de STDenis et Stains, même si ils n'arrivent à  rien de concret, jouissent de budget illimité pour lutter contre le trafic d'heroine qui selon eux, gangrénent les quartiers et asphyxient les habitants pris en otage par les dealers... dans la presse locale, j'ai même lu qu'à  Peri et Romain Rolland on empêcherait les gens de rentrer chez eux, que les dealers vérifiaient les pièces d'identité, que les rues voisines étaient plus crades que le parc de Zurick des années 80 etc...

Quand tu connais la réalité, c'est quand même très différent et à  mille lieux de ces descriptions apocalyptiques. En réalité, le trafic est plutôt discret, toujours concentré sur un spot précis. Les dealers essaient justement et au contraire de ne pas trop se faire remarquer ni de faire chier le voisinage, c'est pourquoi la plupart des lieux de vente commencent à  11h le matin et ferment vers 19h-20h... concernant la consommation à  proximité, je pense que c'est une pratique qui n'existe plus tant c'est devenu dangereux. Si un guetteur te voit, tu risques une bonne ratonnade et vu la surveillance policière, c'est généralement mieux de se casser le plus vite possible...

d'ailleurs c'est tellement bien organisé que la police n'arrive absolument à  rien dans ces quartiers. Et c'est normal, les mecs connaissent leur territoire par c œur...'ils exploitent leur terrain en toute intelligence. Etant donné qu'on a emmuré des populations entières dans du béton, qu'ils ont été littéralement enclavé, les mecs utilisent cette ghettoisation comme une ressource et ils auraient tort de se priver.

A Péri, y a en permanence une douzaine de guetteurs interconnectés qui surveillent les deux entrées de la cité. Si une caisse suspecte approche, ils déclenchent l'alerte "ca paaaasssseeee"....  Au niveau du plan, ça change régulièrement d'immeuble - mais ils choisissent les bons - ceux qui permettent au mieux de voir venir au loin. Les petits qui sont à  la porte n'ont jamais rien sur eux et quand tu entres dans le hall, ils t'indiquent à  quel étage ça se passe et généralement faut se taper quelques étages à  pied avant d'arriver au mec qui vend. En cas d'attaque des condés, ils ont au moins 150 secondes devant eux pour disparaitre derrière une porte de la tour qui comprend une trentaine de logements par étage soit plus de 350 sorties possibles. Comme disait un des mecs de là -bas, " le temps que les condés arrivent à  la porte d'entrée, on a déjà  planqué 15 kg en sécurité..."  Si t'as le malheur d'être dans l'immeuble pendant qu'ils chargent, ben il y a qu'une solution, avaler, parce qu'à  défaut de ramener les dealers au comico, ils ramènent les totoxs, comme d'habitude...

Mais si même les toxicos se sécurisent (en avalant) alors là , ça les rend dingue et hystéro... ça arrive qu'ils frappent vraiment. L'étranglement de Noibé, j'ai déjà  entendu des trucs du genre.. j'ai un pote bien parano qui lui systématiquement s'emmure dans sa caisse et si les flics lui tombent dessus, il avale toute ces boulettes sous leur yeux.. il a toujours une bouteille d'eau prévue à  cet office... l'autre fois, parait-il, le gars de la bac était tellement en transe en le voyant ingurgiter qu'il a donné plusieurs gros coups de matraque dans le pare-brise pour lui mettre la pression. "N'avale pas !!!!!!!" Bang bang bang...

Pour donner un chiffre à  titre d'exemple, sur Gabriel Péri, il y a en moyenne 3 à  4 descentes par semaine et depuis 4 ans, ils n'ont encore réussi à  arrêter personne à  part les petits guetteurs - qui sont mineurs, n'ont rien sur eux et sont payés pour nier en bloc... qu'ils relâchent dans l'après-midi...

alors dans ce climat d'échec malgré les gros moyens, qui trinque ???

Et ben comme d'hab, c'est les TOXS...

à  défaut de pouvoir agir sur l'offre, la politique actuelle est de casser la demande en emmerdant au maximum les consommateurs... Ils essaient d'instaurer un climat de terreur auprès des consommateurs et c'est pour cela qu'ils se permettent quelques écarts ces derniers temps... c'est pour cela qu'ils  tapent les gens au distribox de Delafontaine (ça m'est arrivé en juillet..) c'est pour cela qu' une boulette équivaut à  72H de GAV, c'est aussi pour ça qu'ils refusent de donner des TSO pendant les gardaves etc...

J'avais fermé ma gueule après le coup de distribox mais ce coup-là , je m'investis car je ne veux pas que ce qui m'est arrivé arrive à  d'autres... et aussi parce que bordel, on est en France, pas dans un état policier, donc il est temps que les cowboys du 93 se prennent le boomerang de leur connerie dans la gueule. Et la première chose à  faire est de les balancer quand ils font n'importe quoi.

D'après le gars de l'IGS, il déplore que trop peu de personnes maltraitées fassent les démarches... et effectivement si on utilise pas les recours quand ça arrive, alors ça ne risque pas de s'arrêter.

Par contre, si l'autre connasse d'OPJ se fait convoquer et qu'on l'a traduit devant le TGI, ça risque de les calmer pour un bout de temps et après au moins dans ce commissariat,  tout le monde aura son TSO en GAV...

Posté par : ziggy | 20 janvier 2014 à  19:44

 
#35 Posté par : y091792k 20 janvier 2014 à  19:45
Tout ça fait froid dans le dos....ziggy , sans déconner , de ne pas te voir sur le fofo depuis peu , je Savais qu il se passait qque.chose !!!
alors , rauson , pas raison etc...c vraiment dégueulasse , sous tso , etc. Et ces bandes d encules en profiter à  mort  devant la faiblesse de l individu , t en a envie d y aller leur faire péter un truc qui raserait complètement leur commissariat avec tous les kepus à  l intérieur ...
quand à  l autre keuf qui nous joue moraliste , sous metha. Sois disant , je suis mort de rire , car toi aussi Man t as été Faible devant le produit à  un moment de ta vie etc.. la preuve tu dis que t es sous methadone !
quand on refait l histoire de Ziggy , mais putain pour un Orange , ils n ont que ça à  foutre , histoire de se masturber la tete à  la sortie de la faction ...
Je pense au sketche des inconnus et à  la tronche des keufs où rien que avec leurs syntaxes , t es bidonné tellement le keuf de bas etages est abruti , aigri , complexé vivant dans des cages à  lapins , très souvent Jaloux de la vie des autres mais terriblement bêtes et idiots , de profession....certains savent à  peine ecrire , et ça te dit tes droits , te juge, et profite de keur ssystème de merde pour abuser très souvent de la précarité des uns et des choses pas tres cathos pour les Autres !
j espère Ziggy que tu vas , mais dis moi , t as plus le permis ou tu vas peut être le récupérer , même à  0 pts.?
allez , je vais aller me calmer , mais tout ça m a fait comprendre que en 2014 , bonjour la France et sa politique des usagers des stups , la salle de shoot n est pas prête à  bien fonctionner !!!

Posté par : y091792k | 20 janvier 2014 à  19:45

 
#36 Posté par : ziggy 20 janvier 2014 à  20:22
Salut Miky,

Et ouais t'as bien raison :  il faut donc bien sûr avoir absolument ses ordonnances sur soi... mais en discutant de cette affaire avec pas mal de gens autour de moi, de fait, je me rends compte que c'est pas suffisant - et pour être sûr de pas galérer, il faut avoir non seulement son ordo mais aussi son traitement sur soi ou au pire, se le faire rapidement apporter au commissariat par un proche. Autrement même avec une ordonnance, il y ait fort à  parier qu'ils ne donnent rien...

en tout cas moi, l'OPJ a eu mon médecin du CSAPA en ligne, le médecin du CSAPA a confirmé mon traitement, il a faxé l'ordonnance dans la seconde et ce, avant même que je sois mis en GAV, donc l'OPJ avait mon ordonnance sous les yeux des le début et bien ca n'a pas empêché d'être privé de métha pendant 40H sachant que j'étais déjà  en sous dosage d'une trentaine d'heures... ce qui veut dire qu'en sortant du poste, cela faisait plus de 3 jours passés que j'avais pas eu de méthadone et après 72h à  vide - sachant que je suis dosé autour de 80 mg en ce moment pour être bien - le manque est vraiment cracra...

Mon médecin lui a aussi confirmé que le test salivaire opiacés était positivé par la méthadone... bref ça aussi n'a servi à  rien.

Après sur cette histoire, même si je trouve que 40H pour un feu orange (car au bilan c'est la seule infraction que j'ai commis) je peux admettre qu'il y ait des procédures, qu'elles puissent être longues, que le 93 soit à  bout de nerf, etc...

mais qu'on prive une personne de son traitement médical, ca me révolte ! Donc rien que pour ça, j'irai au bout de la procédure de recours... et j'emmerde la police !!

Posté par : ziggy | 20 janvier 2014 à  20:22

 
#37 Posté par : mortfine 20 janvier 2014 à  20:37
ziggy comprend que tu soit un peu remonté, mais t'est pas obliger de donner le mode d’emplois avec un plan du cartier,les temps change?
j'te fais la même a l'envers en noir et blanc!!!! gare de lyon ,quand le squat s’étendait du 19èm aux 13èm les sound system la jaja et les tôles ondulée,père ris féérique,c'est pas pour rien(l'herbe semble toujours plus verte chez le ...) ,comme l'onde de choc ,y pas de bilan ,on "reste à  quai"!
la terre est plate est ca me gonfle aussi! je passe aux vert aux jaune aux rouge tant que c'est dans cette ordre là !!
la dernières fois que la "juste tisse"(le nombre) ma fais sortir de mes grolles
ben, ca a fini par une voiture en flamme ,les mômes en larmes, le père en feu(limite immolation)il ne faut pas tenté de faire un  cocktail molotov a l'aide d'une bougie un soir d’été quand le soleil a fini par ce couché!!
quand au pilier de rue accoutré du réglementaire costume de clan,qui dans son déhanchement symptomatique vient accouder aux réverbère te soumettre son autorité dans un <<heu ,tu pense que tu vas passer par ici toi!!>>(l'air menaçant)
je ne prend pas la peine de lui dire que je ne pense pas ,je passe!
jusqu’à  la lie ,et trop p'heureux de ne pas en profiter!

mais je ne vie plus en mégas pôles!
reste prudent

M.

Posté par : mortfine | 20 janvier 2014 à  20:37

 
#38 Posté par : Ricoson 20 janvier 2014 à  21:27
Salut Ziggy.

J'ai fait une garde a vue (après dégrisement) pour alcoolémie au volant a Barbés, et je retrouve dans ton récit tout un tas de détails ressemblants. Les femmes agressives, les vacheries, le radiateur, le médecin (a tes frais au fait), les chiottes, la bouffe, la promiscuité, la crasse, la bêtise,......

J'ai tout de même vue briller une petite lumière ce jour la, mais ce devait être le seul de tout l'arrondissement.
Je raconterai peut être un jour.....ne serait ce que pour la petite lumière.

J’espère que tes démarches aboutiront.

Rico.
Reputation de ce commentaire
 
je vie pour la lumière ! C'est quoi ton histoire ? Amarnath

Posté par : Ricoson | 20 janvier 2014 à  21:27

 
#39 Posté par : turbulent 20 janvier 2014 à  22:09
attention quand même, quand je lis les messages, c'est dommage de faire de l'anti flic primaire...
dire que c est tous des cons, etc, etc...
cela dit, en lisant les messages qu' a laissé le flic, il se tire une balle dans le pied tout seul.  Après, effectivement,  Ziggy est un peu "léger" sur son histoire,  c'est vrai que dans sa situation,  avec un permis plus ou moins valable, on évite de faire le con... mais on a tous fait des trucs comme çà  ....  Tout comme on a tous aussi, un jour ou l 'autre, tapé un truc dans la bagnole alors qu'on habite à  5 minutes ...   

au niveau de la police, malheureusement, on peut effectivement déplorer que beaucoup sont vraiment pas futés, d'un niveau scolaire super moyen,  au niveau orthographe c'est souvent le sketch...
mais ce qui est grave, c'est plutot leurs donneurs d'ordre, la politique du chiffre......  & ces lois complètement inadaptées. on est le pays le plus en retard en Europe,  & comme par hasard, on est celui ou du coup,  les statistiques de consommation sont pas bonnes du tout.
des types comme D. Vaillant ont tapé du point sur la table, ont essayé de faire changer les choses. On aurait pu attendre, au moment du changement de bord politique, de vraies réformes. Mais non, définitivement...
Malheureusement, de mon coté, je pense vraiment que le jour ou les choses changeront,  c'est quand ce seront des libéraux ++++  qui prendront le pouvoir,  & qui le feront uniquement pour les taxes générées, absolument pas pour des notions de liberté individuelle.  C'est aussi un pb de santé publique.

on parle de la police, moi de mon coté,  ma hantise, c 'est plutot les douanes.
& je ne vous souhaite vraiment pas de vous faire arrêter par les allemands.  Il y a 6 ou 7 ans j étais parti avec un groupe de musique en tournée en europe,  on s 'est fait arrêter avec simplement 1 gramme dans la voiture.  Comme on était super pressé pour arriver à  l heure aux balances, on a fait la connerie de balancer la tête de weed par la fenetre. c"est moi qui conduisait.
Ils nous ont arrêté comme des cowboys, m'ont menotté direct,  & le plus molosse a commencé à  me coller des pèches dans la tronche, alors que j etais menotté, mains dans le dos.  j'ai commencé à  l'insulter ,  il m'a pété une dent en cognant ma tête contre la portière.

çà  a terminé avec des tests salivaires,  & j'ai eu le droit à  une superbe amende de 270€, & interdiction de territoire allemand pendant 2 ans.   et j ai commencé la tournée en sang.  çà  faisait très chic pour arriver ensuite en tant que régisseur sur un gros festoche à  prague .  evidemment,  on a eu droit aux controles de douanes en slovaquie aussi,  hongrie .....   & là , c "est carrément différent, le pot de vin est autorisé,  il suffit de laisser une cartouche de malboro coté conducteur quand ils controlent.   
cela dit, j'ai le souvenir aussi en France d'une "saisie douanière ", avec une pesée ou il manquait 60 grammes,  & d'une amende qui était vraiment négociable. que du cash évidemment,  & un reçu façon ticket de métro, un vrai sketch.

Posté par : turbulent | 20 janvier 2014 à  22:09

 
#40 Posté par : ziggy 20 janvier 2014 à  23:35
Salut y091792k ,

Merci pour ton message mec.. j'espère que ça roule aussi pour toi... et ouais et plus que froid dans le dos, c'est plutôt aux burnes que ça fait mal et ouais tout cette merde pour un feu orange.

Mais j'ai pas à  me plaindre : je n'ai pas signé pour une troisième prolongation... donc il parait qu je dois m'estimer heureux. Alors soit. Il y a régulièrement au commissariat de StDenis des héroïnomanes qui après s'etre fait chopé avec 20e de came  restent 96H au poste -   4 jours pleins à  se vider par tout les trous à  taper dans la porte en pleine agonie sous le regard amusé de gardiens de la paix, que j'imagine facilement pouvoir rentrer dans la cellule discrètement et pisser sur le mec agonisant à  terre... juste pour le fun.

Si j'ai raconté cette anecdote - au delà  du fait d'avoir voulu donner un témoignage précis sur des faits vécus cette semaine - c'était surtout raconter quelque chose à  propos de quoi nous sommes tous concernés en tant qu'usagers de drogue.

Je voulais soulever deux anomalies qui symbolisent le climat de répression ordinaire à  l'égard des UDs :

La première concerne le droit du maintien des TSO lors d'événements spécifiques comme la garde à  vue. Car malgré un cadre juridique précis qui réglemente les usages, sur le terrain les choses se passent autrement. Je ne suis pas le premier et je serai certainement pas le dernier à  traverser la GAV sans TSO malgré la présentation de l'ordonnance à  l'officier. Le seul moyen d'etre sûr d'avoir un TSO en France pour une GAV est d'avoir sur soi et son ordonnance et ses médocs (ou livré par une proche au commissariat).

La deuxième (et certainement la pire) concerne les tests salivaires qui sont en train de se généraliser et seront très bientôt utilisés à  grande échelle : les éthylotests seront systématiquement accompagné de test stups...

Le test salivaire avant d'etre un outil de prévention de sécurité routière est surtout une magnifique arme de répression policière à  l'égard des usagers de drogue.

Pourquoi ???

Tout simplement parce que ces tests ne mesurent absolument pas s'il y a emprise ou non d'un état de défonce mais simplement la présence de métabolite dans la salive. On l'aura compris c'est un nouveau joujou qui va enfin permettre de sanctionner arbitrairement les UDs et de généraliser les charges d'usage de stupéfiants car :
- quiconque aura fumé un simple joint au cours des trente derniers jours sera positif
-quiconque aura tapé un trait de coke dans les sept derniers jours sera positif
-quiconque aura pris un exta dans les six semaines passées sera positif
-quiconque aura pris un opiacé dans les 5 derniers sera positif


Par ailleurs, toutes les personnes sous TSO seront positives également à  ce test. La positivité à  ce test autorise la mise en GAV jusqu' a 96heures.

Si ca vous arrive, vous pourrez faire comme moi, c'est à  dire sortir une ordonnance à  l'OPJ en demandant à  votre CSAPA de la faxer. Le flic pourra vous croire ou pourra au contraire décider (en accord avec le magistrat) de vous placer en GAV le temps d'éclaircir cela en vous faisant une prise de sang, en envoyant les prélèvements au laboratoire et en attendant les résultats.

Cela implique donc un temps minimal de GAV de  30 à  40 H pour un placement en semaine. Mais si vous êtes contrôlés un vendredi soir, les labos était fermés le weekend (et la législation permettant de prolonger la GAV à  96H pour une question de stups) vous etes partis pour un run de 4 jours et nuits dans le cachot...

Après reste la question du prix à  payer. Quant on connait le prix de revient d'une GAV (en moyenne 1400euros d'après certaines évaluations) et quand on a entendu François Hollande nous dire qu'il allait devoir trouver un moyen de réduire les dépendes publiques de 30 milliards d'euro par an de manière à  pouvoir continuer à  financer les prestations familiales, il serait peut être bon de revoir ces histoires de GAV...
Car d'après ce que je viens de lire, le nombre de GAV est passé de 200.000 par an en 2001 à  900.000 en 2009 soit une augmentation de 500% en moins de 10 ans. Une des raisons avancées pour expliquer l'augmentation des gardes à  vue est que le nombre de gardes à  vue est un des indices de performance d'un commissariat, poussant ainsi ses fonctionnaires au zèle en la matière. Cette « performance » est corrélée à  l'attribution aux fonctionnaires de police d'une « prime de résultats exceptionnels » (PRE) instaurée en 2004 par Nicolas Sarkozy alors Ministre de l'Intérieur dont le montant global est de 25 millions d'euros en 2010.

Petite parenthèse mais pour toutes les personnes qui ont un traitement au black ca va etre la merde également car elles ne pourront donc pas justifier d'une consommation légale d'opiacés et seront donc poursuivis pour usage de stupéfiants.

Bref je suis bien d'accord avec toi y091792k , la France est un pays qui a des progrès à  faire et terriblement en retard sur nos voisins...

Posté par : ziggy | 20 janvier 2014 à  23:35

 
#41 Posté par : choctote 21 janvier 2014 à  02:05
Moi ce qui me choque ces les réactions des flics, avant d'avoir eu affaire a eux je m'en doutais bien, on le voyer bien des les reportages.
Comme tu le dis, ils doivent avoir une belle vie de merde pour ce féliciter de coincer des gens, ils ne se rendent pas compte que bien souvent il détruise des vie, des familles.

Alors oui, si je vois du point de vue de la loie ( Attention je ne suis pas du tout d'accord avec elles. ) de leur point de vue on fait une faute ont paye. Sa je peux le comprendre en général dans la vie c'est un peux le cas non?
Mais de la a se frotter les mains quand ils attrapent quelqu'un ( Je l'ai vue faire ), rire ou encore ces petites phrases qu'ils adorent nous sortir, je ne comprends pas.

Il devraient voir les choses d'un coté humain, quand j'ai vue les policiers tout sourire quand je suis sortis de mon premier interrogatoire j'étais blasé, comment peut-ont rire ou encore se féliciter quand on sait dans quel merde on a mis la personne en face?

Évidement  ne généralisons rien, tout les flics ne sont pas comme ça, un bonne exemple, la gérant du fitness chez qui je me rends est policier, c'est une personne formidable, et quand je l'entends parler de la police , de l'état et autre je ne comprends pas comment il arrive a travailler pour eux..

Pardonnez-moi si je m’égare un peux!

Posté par : choctote | 21 janvier 2014 à  02:05

 
#42 Posté par : mariemeuh 21 janvier 2014 à  06:34
C est moche ce qui s'est passé pour toi Ziggy et tu as raison de faire valoir tes droits.

Ce qui me dérange à  la lecture de la plupart des réponses qui t'ont été adressées ce sont les commentaires anti-flics primaires! On connait tous dans notre entourage des personnes qui se pensent supérieures à  toutes les autres, qui pensent tout savoir, être les meilleures.... mais ce n'est pas une raison pour en faire une généralité! 

J'ai préféré écrire cela que de mettre des étoiles à  tous les commentaires qui me semblaient "limite" (du genre ils savent pas écrire etc) et oublier de signer l'étoile.

Continue ton combat Ziggy !

Posté par : mariemeuh | 21 janvier 2014 à  06:34

 
#43 Posté par : pierre 21 janvier 2014 à  10:36
On peut effectivement regretter "l'antiflic primaire", mais quand on voit ce qui s'est passé avec Ziggy ou Noibe, il y a de quoi. Et puis il ne faut aussi pas oublier qu'en tant que consommateur, nous avons presque toud eu des tres mauvaises experiences avec les forces de l'ordre. Par exemple,  parce qu'il avait de la metha sur lui, quelqu'un de tres proche s' est vu menotté, mis a genou, dépouillé sa voiture, tout ca pendant une heure dans un froid de canard.
Avec la penalisation de l'usage, les abuts sont nombreux. Et cela nous donne raison de dire que cette loi est contre les droits de l 'homme !

Posté par : pierre | 21 janvier 2014 à  10:36

 
#44 Posté par : noibé 21 janvier 2014 à  11:17
T'as tout dit Pierre,
vive la corée du nord et aempde Poutne  comssaritSerieux on en a e e  montrer ouilles son cul a des abrutis,peu importe l'age c'est DEGRADANT,meme en prison il n'y a plus de ces conneries de flexions,
Vivement qu'un avocat vienne faire un tour sur Psycho,il pourrait nous conseiller contre le vrouleau compresseur de la justice!
Amitiés,
      NOIBé

Posté par : noibé | 21 janvier 2014 à  11:17

 
#45 Posté par : ziggy 21 janvier 2014 à  12:18
C'est vrai qu'avoir un juriste ou un avocat acquis à  la cause serait un plus et pas des moindres dans ce climat de repression policiere abusive...

Posté par : ziggy | 21 janvier 2014 à  12:18

 
#46 Posté par : virtualfacto 21 janvier 2014 à  13:42
En fait 2014, ou 1990, c'est pareil, rien n'a changé

Ce que tu as écrit super bien d'ailleurs (comme d'hab), j'ai même cru avoir des frissons de keman pendant ta GAV!!, et bien je l'ai vécu aussi, comme des milliers de personnes, trait pour trait, identique, dans le Nord de la France, au milieu des 90.

C'est hallucinant de voir que 40 ans de chasse aux sorcières, si on prend pour départ 1970 et sa fameuse loi prohibitionniste, qui n'ont donné qu'une augmentation exponentielle des consommateurs soit encore appliquée au pied de la lettre, malgré une inefficacité manifeste.

C'est bien, ca permets à  ces cretins de képi d'avoir encore des erections et de se sentir super heros de la société, de refouler tous leurs échecs du quotidien. Alors quand on serre un poisson, une sardine ou une baleine, kif kif, on lui fait bouffer toute sa ranc œur.
Et encore, la retenue douanière est bien pire, ils nt encore plus de droits que les pinots.

Bref, le combat continue, encore plus intense!
On nous prend la tête ces jours ci avec l'euthanasie, le droit de l'homme a disposer de son corps, de son libre arbitre, de mettre fin à  ses jours par choix face à  une maladie, un accident. De ca on peut débattre et discuter.

Ben moi, j'invoque mon droit à  me défoncer la tête à  ce  que je veux quand je le veux. Je ne fais de mal à  personne, je me fais du bien, je ne dérange ni vole ni agresse comme on le lit dans les clichés que l'on associe trop de fois aux sales toxs pour vendre de la presse à  pas cher et donner de la matière aux psy de comptoir.

A part du lobby comme Psychoactif le fait, je ne vois pas bcp d'autres possibilités de faitre entendre la voix.

United we stand!!!!

Posté par : virtualfacto | 21 janvier 2014 à  13:42

 
#47 Posté par : Fabrice 21 janvier 2014 à  20:26
Je compatis Ziggy: 40 heures dans les geôles pour le franchissement d'un feu orange... surpris  et aussi mais surtout à  cause d'un second test salivaire positif aux stupéfiants.
Et quelle poisse, dans le hall d'attente guettant la sortie, d'être tombé nez à  nez avec le policier qui t'a interpellé!
A la façon dont tu décris la scène je vois qu'il a fait de l'excès de zel en procédant à  un second test salivaire (est-ce légal?).
il a dû penser qu'un test négatif engage et met en cause la qualité de son travail d'où le second test qu'il s'empresse d'effectuer lui-même pour démontrer qu'il a attrapé et ramené le "bon gibier".

Une leçon à  retenir est de systématiquement avoir une méthadone sur soi lorsqu'il y a un risque de finir en g.a.v.
Ca me fait penser à  un pote qui a toujours un flacon de méthadone 60mg sur lui aussi lors d'un vol vers 18h30 d'un montant de 280€ dans une boutique les flics sont venus l'interpeler.
Il allait passer la nuit au trou, il le savait et avant d'être entravé il sort sa méthadone et la porte à  sa bouche.
Alors il se prend un violent coup au bras le flacon de méthadone vole dans les airs, il demande pourquoi et le flic lui rétorque vous ne m'avez pas demandé la permission.
Comme toi Ziggy, il n'aura obtenu aucun tso durant sa garde à  vue.

Quand je pense qu'à  New York par exemple dans les années 60 les détenus passaient le bras à  travers les barreaux des vieilles prisons américaines en attendant que les gardiens viennent les shooter à  l'héroine, on est loin en france de considérer la dépendance à  l'héroine comme une maladie à  part entière.
Les vieux clichés ont la peau dure dans l'hexagone, certains associent trop rapidement toxicomanie, délinquance, dépravation et immoralité.

Pour ma part j'ai toujours été contrôlé par des agents respectueux à  tous les égards excepté un seul qui a tout fait pour m'humilier et me faire renoncer à  l'héroine lors de ma premiere interpellation au cours de ma seconde année de consommation d'héroine.
J'ai de toute ma vie et à  partir de 31 ans en réalité, vécu 5 gardes à  vue dont la plus longue a duré 3 ou 4 heures.
C'était terriblement long et pénible à  vivre, ces 4 heures assis sur un banc en pierre qui courrait tout le long de 3 murs adjacents dans un froid glacial et sous une lumière vive aux côtés d'un type totalement alcoolisé, un jeune des quartiers sensibles en casquette-survêtement-chaussures nike et mon acolyte plus en manque que moi ce jour là .
40 heures en manque et privé de sa liberté est l'horreur absolue, tiens nous informé des suites de la plainte que tu as déposé mais après avoir signé les prolongement de g.a.v. je ne suis pas sûr que tu puisses obtenir réparation du préjudice subit.

Posté par : Fabrice | 21 janvier 2014 à  20:26

 
#48 Posté par : seba59 22 janvier 2014 à  10:52
Salut les amis,

Moi, je propose que l'on fasse un Psychowiki de la GAV avec les différentes possibilités et les réactions à  adopter, le tout validé par un avocat. Cela permettrait de mettre les connaissances de chacun à  jour et pourrait être consultable en ligne.

Amicalement,

seba59           rasta

Posté par : seba59 | 22 janvier 2014 à  10:52

 
#49 Posté par : Benjamin Armerion 22 janvier 2014 à  14:36
Hello.

Je viens de lire tout ça et je suis bien revolté.

Je suis comme toi Ziggy, sous métha en TSO et Skénan pour les douleurs.
Ca fait déjà  pas mal de temps que je roule sans m'être jamais fait contrôler pour les stups,  et je croise les doigts pour que ça n'arrive jamais. Parce que ce que tu as vécu, c'est à  peu près ce que je m'imaginais vivre si ça m'arrivait.

Il y a de quoi continuer la lutte.

punk1

fume_une_joint Et je fais toujours attention de ne pas conduire après avoir fumé. On se demande parfois l'intérêt vu qu'au niveau test stup ça ne change rien mur

drugs Et j'y peux rien je suis malade. Seul les portugais l'ont compris ça merde

Posté par : Benjamin Armerion | 22 janvier 2014 à  14:36

 
#50 Posté par : ziggy 22 janvier 2014 à  16:18
Bon ben finalement des démarches pour lutter contre ce genre d'abus, ça semble au bilan super compliqué... Hélas... Et c'est la que je me dis que c'est pas prêt de s'arrêter et qu'avec ces nouveaux tests, on est à  l'aube d'une nouvelle campagne policière de cassage du tox... Etonnant que ce genre de pratique émerge finalement sous un gouvernement prétendu de gauche, qui sont en train de nous la mettre bien profonde en matière de droits de l'homme effectivement...

Pourtant je suis passé à  la préfecture hier et ils me confirment l'abus de pouvoir, pire ils étaient choqués  et scandalisés... mais ça s'arrête là . Ils ne proposent rien de concret sur ce genre d'abus, ils me disent "allez vous plaindre au commissariat!!". Ahahah... mDr... ça me rappelle le fameux sketch de Coluche sur les bleus... "remarque après les avoir bastonné, si ils veulent se plaindre il faudrait qu'ils viennent au commissariat. Généralement ils viennent pas, on a pas à  se plaindre... " smile

pour mémoire :


Ils sont mignons à  la prefecture du 92. Je leur demande de régulariser la situation de mon permis. Réponse : attendez la notification et en attendant votre titre est valide. Il ne sera invalidé qu'au moment de l'annulation. Putain et je revois l'OPJ qui me met en garde à  vue en me disant que la loi a changé et que maintenant à  partir de 2013, un solde nul équivaut à  un défaut de PC pour me justifier le fait de me mettre en GAV... bref, j'ai la certitude maintenant que tout ça c'était carrément de la merde en barre. Résultat confirmé : par définition, ne jamais croire un condé, par déformation professionnelle, ils sont tous fourbes, vicieux et menteurs, prêchent le faux pour avoir le vrai, mentent en permanence pour justifier leur excès permanent...c'est étrange et c'est comme si la maigre parcelle de pouvoir de leur assermentation leur montait au cerveau et qu'ils ne discernaient plus la limite entre leur travail, leur action, leur droits et les droits des citoyens qu'ils ont en face d'eux... et puis alors si il y a du STUP dans l'air, là  c'est clair c'est MORT, on devient citoyen de troisième zone comme disait un forumeur...

Tout a l'heure j'ai reçu un appel d'un officier de l'IGS pour me dire que finalement il y a pas grand chose à  faire dans cette affaire... je m'en doutais un peu et même si mon appel de l'autre jour avait l'air favorable... aujourd'hui le ton est très différent et très solidaire de la maison bleue.

L'inspecteur prend la défense du commissariat en me disant que les gars ne faisait que leur boulot et ont pu mal interprété la loi (l'histoire du solde nul)... mais que ca arrive et que ce n'est pas à  eux de connaitre la loi et aux magistrats qui sont là  pour rectifier le tir en cas d'erreur. Donc oui ca peut arriver, d'après lui. D'ailleurs "monsieur vous voyez bien, vous avez été relâché rapidement et vous n'avez pas de charge?"... bon donc tout est bien qui finit bien ? ok...

puis l'inspecteur dans ses arguments préférent reporter la faute sur la préfecture (pourquoi des délais si longs pour le formulaire 48i? ) et sur le procureur (c'est lui qui encadre la GAV).

Ensuite quand je lui explique que j'ai demandé à  ce qu'on prévienne mes proches et que personne ne l'a fait - (normalement tout OPJ est censé le faire dans les 3 premières heures de la GAV) - le gars de l'IGS me répond "vous savez ils ont peut être essayé de le faire mais si ça ne répond pas, ils ne vont pas essayer 15 fois non plus". A ça je lui dis "sur un téléphone portable, ils auraient quand même pu laisser un message sur le répondeur". réponse : " je sais pas" .

Au fait de pas avoir eu mon TSO, réponse "je ne sais pas, ils ont du faire le maximum pour vous le procurer mais la GAV ce n'est pas une pharmacie non plus".

Au fait d'être resté 37H et des poussières "ça c'est la décision du magistrat et peut être qu'ils attendaient les résultats de vos analyses en vue d'une comparution immédiate. En tout cas c'est à  lui que revient la décision du temps de GAV"

etc etc...

Bref, d'après lui, je peux insister si je veux mais cela n'ira nulle part car il est bien normal que la justice prenne le temps nécessaire pour s'assurer d'un délit aussi grave que la conduit sous stup, qui est passible d'emprisonnement...

Bref, ça sent le roussi cette affaire de salivaire et c'est triste mais j'ai l'impression que dans un avenir proche, il va falloir soit trouver un moyen de faire modifier ses tests de façon à  ce que les TSO ne les positivent pas ou sinon cela revient à  un chantage qui revient à  implicitement interdire la conduite aux personnes sous traitements...

et c'est sur ce genre de trucs que ce serait cool d'avoir des juristes acquis à  la cause car si personne ne monte au créneau, ca va rester en l'état...

Posté par : ziggy | 22 janvier 2014 à  16:18

Remonter

Pied de page des forums