Psychoactif
Psilocybe Mexicana : voyage au pays du néant. / Les Blogs de PsychoACTIF

Psilocybe Mexicana : voyage au pays du néant.

Catégorie : Trip Report
21 janvier 2014 à  02:39

Trip report : Truffes Psilocybe Mexicana.

Sexe : Femme.
Taille : 1,69m.
Poids : 52kg.
Mensurations : Non j'déconne.
Quantité prise : 17gr frais.


22h : On est vendredi soir, je viens de finir mon oral de droit international public et par là  même mon dernier partiel, pourquoi pas tester ces fameuses truffes qu'un pote a commandé en Hollande il y a une quinzaine de jours ? Oh et puis non, ce sera plus marrant avec des potes, j'en prendrai une autre fois.

4h30 du matin : oh et puis merde, allez je les prends ces truffes à  la con. Il paraÎt que les Mexicana sont les plus douces, que l'effet est "limite mental", et "très diffus", avec de "toutes petites hallu". Allez, ça craint rien. J'en avais déjà  picoré 6 ou 7 grammes en Hollande avec un pote, et à  part vomir, je n'ai pas eu d'effets notables. Tout juste quelques fou rires et toutes petites hallucinations, mais impossible à  distinguer de l'effet des nombreux joints fumés en "aqua" dans la voiture pendant toute la nuit...

Je pèse le contenu du sachet sensé faire 15 grammes, il en fait 17 réels... Bon allez, je prends tout, on verra bien.

4h45 : J'avale le contenu du sachet. Ça n'a pas de goût, juste une persistante amertume désagréable en arrière bouche. Vu le goût, je prépare un sac poubelle pour vomir, "juste au cas où".

5h15 : Je regarde un documentaire sur la mafia russe sur Youtube, les mecs racontent leur vie un poil badante à  tuer, racketter et compagnie. Et ce mafieux avec sa tête de sociopathe, il est vraiment flippant putain. Je lève la tête : merde, mais pourquoi ma fenêtre bouge légèrement ? Je pars en fou rire, je suis parfaitement consciente de mon hallucination, et c'est justement ça qui me fait rire.

5h30 (?) : Putain j'ai la gerbe, c'est irrépressible. Je plonge ma tête dans le sac plastique et me vide du contenu de mon estomac. Je relève la tête : BAM.

Je vois au ralenti, mon esprit ne pense plus, impossible de formuler la moindre pensée cohérente, la fenêtre bouge toujours. Je lève la tête au plafond : les petites écailles dans la peinture sont devenues un désert de sable qui se meut au gré du vent. Je suis en extase devant ce spectacle qui se déroule au dessus de ma tête : ce sera le "Sahara du plafond". C'est juste absolument magnifique, je suis complètement obnubilée par ce putain de désert mouvant.

Ma chambre est comme teintée d'un halo tantôt rougeâtre, tantôt verdâtre, j'ai l'impression d'être sous micro acide. J'entends le documentaire sur la mafia russe en arrière plan, les voix sont en échos, comme dans une cathédrale... Les images sont saccadées, comme s'il manquait 50 images par seconde, ça "grésille" par moment, impossible de lire les sous-titres...


Mon esprit est complètement bloqué : le seul mot qui me vient est "zombie". Impossible de bouger, je suis comme prisonnière de mon corps dont tous les sens sont hallucinés : je perçois le moindre bruit à  l'extérieur comme décuplé, mes yeux hallucinent sur "le Sahara du plafond".

??h?? : Puis vient le "haut" du trip. Je pique du nez, probablement le sommeil à  cette heure tardive de la nuit, et je reste bloquée la tête au dessus du sac à  vomi, la bouche ouverte, la tête complètement immergée dans un néant abyssal. Un filet de salive coule au coin de ma bouche, j'hallucine dessus, j'ai l'impression qu'elle est infinie, qu'elle coule, coule coule coule, coule, coule, sans fin... "Il me faut un mouchoir" est bien la pensée que j'ai réussi à  décrocher à  mon esprit, mais mon corps ne peut pas bouger.

Le documentaire touche à  sa fin, le générique diffuse une musique russe lancinante qui résonne dans ma tête.

??h?? : Je relève la tête, après probablement 1h passée la tête au dessus du sac poubelle, et là  je ne contrôle vraiment rien. Je me mets à  faire un râle de "Buddha" (mais pourquoi putain ?!) : je module ma voix, tantôt grave, tantôt aig¼e, j'auto-hallucine sur le son de ma voix. J'ai l'impression de m'endormir et de me réveiller, peut-être 15, 20 minutes plus tard, toujours en train de faire ce putain de râle chelou.

Le bruit du râle devient un bruit de moto qui accélère, puis subitement j'entends la voix de ma mère dans ce râle : j'entends ses cris de douleur, agonisant à  l'hôpital, et j'incarne son cri, je l'incarne alors à  travers le râle... Je ne suis absolument pas triste, je ne ressens strictement aucune émotion, mais je me mets à  pleurer, pleurer, sans aucune tristesse.

Puis je module ce putain de râle complètement chelou et ça s'arrête, je repique du nez et plonge de nouveau dans le néant absolu, laissant mon esprit divaguer et halluciner sans aucune cohérence.

Le Sahara du plafond est toujours là  au dessus de ma tête, je m'extasie encore et encore devant la beauté du spectacle qui n'en fini plus.


8h30 (?) : Enfin, je me "réveille", je reprends petit à  petit mes esprits. Merde, mais qu'est-ce que c'est que ce trip chelou, à  mille lieux de ce que j'aurais pu imaginer des truffes... J'ai très manifestement surdosé par rapport à  mon gabarit, et j'ai écopé d'un voyage au pays du néant... Où l'esprit ne pense plus du tout, les sens sont complètement hallucinés, et les émotions totalement absentes...

Chelou.



Commentaires
Merci pour ce TR Bicicle!

Certains passages me font penser à  ce que j'avais vécu avec mon trip sous truffes à  psilo.

C'est vrai que la voix sous champi peut paraître bizarre. Je me suis "entendu" parler, ce qui était assez spécial, mais là  où ça devenait bizarre c'est quand je m'entendais parler avec la voix de mon frère!

oh et puis merde, allez je les prends ces truffes à  la con. Il paraît que les Mexicana sont les plus douces, que l'effet est "limite mental", et "très diffus", avec de "toutes petites hallu".

Après m'être renseigné sur les truffes à  psilo, je m'étais dit pareil, ça va être un petit truc, c'est cool de commencer par ce qui devrait être un trip assez soft. Et au final, j'ai ressenti la puissance de la substance qui ne se maîtrise par forcément comme ça.


Ma seule expérience avec les truffes, c'était aussi des Mexicana, avec deux potes à  Amsterdam. Sauf qu'on a ingéré 20g à  trois wink
Perso j'ai commencé à  avoir des hallus assez soft, assez axées sur le son, que je décrirais plus comme "intéressantes" qu'agréables... Jusqu'à  ce que, comme toi, je gerbe le contenu de mon estomac et je n'ai plus pu supporter la lumière en ayant mal au crâne, jusqu'à  ce que ça s'estompe, environ trois heures après la prise. Mon pote a gerbé + migrainé + dormi, il a détesté! Par contre sa copine a été la seule à  kiffer le trip, apparemment elle était aussi hyper sensible au son et à  la lumière, mais d'une manière hyper sereine.


#3
Bicicle
Rat de laboratoire
30 janvier 2014 à  11:36
Avec 7gr par personne c'est hyper soft ça va encore, mais 17gr j'ai abusé, c'était complètement chelou et rétrospectivement pas du tout agréable comme trip. Je dirais pas que c'était un bad trip parce que j'étais pas mal, mais j'étais pas bien non plus, juste neutre et complètement "bloquée" pendant 3 ou 4h...

Franchement, je pense que pour apprécier les truffes, il faut prendre un dosage très modéré et privilégier un contexte un peu sympa (pourquoi pas la nature).. Je retenterai l'expérience avec un dosage beaucoup plus réduit, peut-être d'une autre variété car il me reste encore plein de sachets de Utopia et Dragon (sensées être beaucoup plus fortes..) et j'aimerais retenter pour avoir un trip marrant et qui laisse un bon souvenir, pas un truc chelou comme ça !!

Peut-être ce week end tiens... Faut que je réfléchisse à  un endroit sympa en extérieur.


De mémoire, c'était les Dragons que j'ai testé!
Avec 10g, ça a donné le TR que t'as pu lire Bicicle. C'était une dose vraiment correcte, j'ai pas eu une sensation de ni trop, ni pas assez. Tu peux ptetre monter à  12-15g si tu le sens.

Pour un trip marrant, je t'aurai conseillé ça avec un bon pote à  toi (2-3 peut-être pas plus), t'auras un peu moins l'aspect "introspectif", mais une conversation sous champi, quand t'y repense après, c'est vraiment énorme ^^
Et puis dehors, tu redécouvres tellement de chose!


#5
Bicicle
Rat de laboratoire
31 janvier 2014 à  15:54
Ohhh non je le sens pas du tout mdr ! Je suis apparemment hyper sensible aux champi et je préfère un trip légèrement sous dosé que surdosé où ça devient pas du tout agréable.

Toi tu fais pas le même gabarit que moi, t'es un mec et tout donc tu peux peut-être te permettre de prendre plus sans ressentir forcément des effets mirobolants. Ton TR était marrant à  lire mais j'ai pas eu l'impression que t'étais perché au 7eme ciel non plus, t'étais encore conscient non ?

Les dragons, j'ai un sachet de 15gr (qui doit faire 17 réel lui aussi), je pense que je prendrai la moitié (car il paraît qu'elles sont beaucoup plus forte que les Mexicana) ça doit faire 7 ou 8 gr, le ventre vide ça va sûrement bien monter. Ce week end j'ai trop de taf donc je pourrai pas car il faut quand même garder 1 journée le lendemain pour récupérer tellement t'es dans le coltard avec ces trucs là  lol.

Mais la semaine prochaine je vais m'y remettre, dans un endroit sympa, voire même tenter dans un lieu incongru genre une pièce de théâtre complètement perchée : en ce moment y'a la pièce de Patti Smith et Sam Sheppard qui est jouée sur Paris, elle est en mode "délire sous acide" donc pourquoi pas tenter le coup sous champi lol.


Toi tu fais pas le même gabarit que moi, t'es un mec et tout donc tu peux peut-être te permettre de prendre plus sans ressentir forcément des effets mirobolants. Ton TR était marrant à  lire mais j'ai pas eu l'impression que t'étais perché au 7eme ciel non plus, t'étais encore conscient non ?

Justement, j'étais pas perché au 7ème ciel comme tu dis! Et j'avais pris 10g. C'est une dose qui m'a largement convenu. Je sentais que j'aurai pu partir plus loin avec plus, mais je pense que moins n'aurait pas été trop intéressant.
Mais c'est vrai qu'avec ton gabarit et ta sensibilité...Tu peux sûrement te suffire de 7-8g. Par contre paye le mal de bide que je me suis tapé jusqu'à  ce que j'aille dormir (champi à  23h - dodo à  8h pour te faire une idée. Et plateau du trip de +/- 4h)

J'suis pas sûr que ça soit une comparaison géniale, mais comparé au LSA dont j'ai discuté sur le forum, j'ai trouvé les dragons bien plus soft et "gérable", et un peu moins axés sur l'aspect introspectif (quoique le mental travaillait bien quand même, mais sans surchauffer).
Next time, ça sera des mexicains secs en pleine nature pour moi^^

J'aime bien l'idée de mater une pièce de théâtre perché, mais l'idée d'être enfermé à  une place attribuée, j'sais pas si je tiendrais moi lol. Mais y'a moyen de bien tripper je pense^^


Oui je vois ce que tu veux dire, on doit pas avoir la même sensibilité aux champi (moi j'ai trouvé ça hyper hard, je suis pas du tout habituée aux psychédéliques, je crois même que j'en ai jamais vraiment pris à  part les fameux champi), en tout cas je retenterai à  coup sûr, histoire de me faire une meilleure idée !

A un moment pendant la montée du trip, même si j'étais toute seule dans ma chambre, j'ai commencé à  me taper des fou rire sur les hallus que je voyais : genre normal, la fenêtre bouge tout va bien quoi, normalité bonjour, ou bien le "Sahara du plafond", parfaitement normal aussi, surtout que mon plafond n'a strictement rien d'un désert mouvant LOL.

Et puis un petit effet genre "micro acide" qui m'a bien plu, genre tout tanguait, avec de très légères hallu colorées, qui me faisaient trop triper, mais après le trip a monté trop haut pour moi et ça m'a complètement bloquée dans un monde parallèle au notre lol, du coup impossible d'apprécier vu que je pouvais plus du tout bouger ni penser !

C'est marrant parce que j'avais lu aussi ton TR sur le LSA, et j'étais persuadée que c'était un truc hyper soft et tout, mais je devais être mal informée ! J'en ai commandé sur Az.. mais toujours rien reçu 1 mois plus tard.... Apparemment ils ont mal noté mon adresse (grr), mais j'attends impatiemment de les recevoir pour tester (à  petite dose, car ça fait flipper ton blocage dans des pensées négatives !!)


#8
ziggy
Michel HAmBurger avec nous
01 février 2014 à  09:19
excellent report Bicicle, merci pour ce partage, simple concis stylé donc super texte comme à  l'accoutumé... !!Et instructif, car c'est la première fois que j'entends parler d'un genre de K-hole avec les champlards... au passage bravo pour les partioules ! smile

onc effectivement tu devais être bien en surdosage manifeste !sinon  ta mère est malade à  ce que j'avais lu ? moi pareil pour la mienne, qui a 63 piges et le diagnostic est tombé il y a quelques jours pour le cancer... du sein. Et justment je ne sais pas comment les psychés me ferait à  ça, réagir par rapport au fait de ne pas pouvoir agir concrètement pour aider l'agonie de sa mère.... visiblement cela te rendait triste sans que tu aies accès à  cette tristesse sur le plan émotionnel alors que physiquement les larmes coulaient ?

Vraiment étrange, du peu que je connaisse (les petits hawaïens) ça me décuplait toujours la sensibilité et l'émotivité, parfois dans le négatif jusqu'à  tres loin (angoisse de mort multiples) ou dans l'autre sens, jardin d'eden et ocean soma de 3h... et toujours en hyperchardie (120-130 bpm) avec sommeil impossible avant la fin de la descente!

Bonnne journée ici,


Oui merci Ziggy, en effet ma mère a un cancer à  peu près généralisé, en gros elle a des tumeurs de partout à  l'intérieur, je te fais pas la liste des organes touchés qui ont été opérés, parce que moi même j'ai pas retenu, mais le foie, l'estomac, l'ovaire droit, un morceau de l'intestin grêle, la rate, et j'en oublie !

En fait, après le trip j'ai un peu essayé de comprendre pourquoi j'avais eu ce moment chelou où j'incarnais sa "souffrance" à  l'hôpital, et en fait c'est qu'elle me reproche souvent de pas assez comprendre ce qu'elle traverse etc. Le truc c'est que j'essaye de faire comme si ce qu'elle avait était "rien", et qu'elle allait s'en tirer, alors que bon... Objectivement elle vit ses dernières semaines... Mais j'ai pas envie de dramatiser devant elle, j'essaye de faire "comme si" ça se guérissait, et du coup y'a un gros décalage entre elle qui est persuadée de mourir au point qu'elle se laisse aller, et moi qui veut pas comprendre devant elle.

Alors pendant le trip, mon esprit a dû partir un peu en couille avec tout ça, mais j'étais pas triste à  ce moment là , je pense que j'avais trop surdosé par rapport à  ma tolérance donc les émotions étaient bloquées..

Bon courage pour ta mère, je viens de voir un truc à  la télé qui disait qu'il y avait 77% de chances de survie à  10 ans pour le cancer du sein, donc j'espère que ça va bien se guérir et que ce sera un mauvais souvenir pour elle.


Hello miss,
Je te déconseille de reprendre des champi alors que tu es seule, surtout si tu n'es pas au mieux de ta forme niveau moral. J'ai pris des champi 4 ou 5 fois dans ma vie et la dernière fois je voulais absolument voir couler le sang sur ma peau. J'étais obnubilée par ça et je me suis enfermée dans les chiottes avec je ne sais plus trop quel ustensile. Bref heureusement que mon mec était la pour me parler, me dire qu'il fallait que je reprenne le contrôle. Je pense que toute seule j'aurai vraiment pu deconner et me faire bien mal.

Après si tu te sens bien dans tes baskets, no soucis.


#11
Bicicle
Rat de laboratoire
01 février 2014 à  20:30
Oula en effet sacré expérience... Tu devrais vraiment mal dans ta peau pour te mettre des trucs comme ça dans la tête..

Je pense pas en être là  non plus, j'ai des petit moments de déprime par moment, forcément on est pas des surhommes, surtout quand on vit des trucs pas évident, mais dans l'ensemble j'essaye de garder un bon moral et pas ressasser les mauvais trucs.

J'ai jamais de fait de bad trip à  proprement parler avec aucune substances, en général je suis plutôt équilibrée quand même donc je pense pas en arriver à  vouloir m'automutiler ou me faire du mal d'une quelconque façon...  Je tiens trop à  la vie en étant claire d'esprit donc je pense pas que je pourrais me faire du mal défoncée.. Mais bon, les mystères de l'esprit on sait jamais !!


Ben je t'avoue que je n'étais pas du tout dans cette optique la non plus pendant cette fameuse soirée. Ça se passait super bien, j'avais l'impression d'aller bien quoi (même si j'avais déjà  une legere tendance dépressive) et je n'avais jamais eu l'idée de me mutiler. Mais ce soir la je ne sais pas trop ce qui s'est passé dans ma tête... J'étais complètement obnubilée par le sang. Je ne sais pas trop pourquoi d'ailleurs.
Heureusement ça ne doit pas arriver a tout le monde, mais tout ça pour dire qu'il vaut mieux être entouré par des personnes de confiance avec les hallucinogènes.

Sinon je me suis reconnue avec le sac plastique pour les risques de nausées big_smile. À un moment donnée on m'appelait limite vomito parce que je vomissais à  chaque fois que je prenais quelque chose.


Bonsoir,

Je viens de lire le fil des discussions intéressante et cela me replonge 20 ans en arrière, la première fois que j'avais pris des champis. A l'époque je vivais à  Lillebonne près du Havre en Seine maritime et là -bas, les champignons sont roi !
Mon frère mon ainé de quatre ans avait fait son expérience et dans son infini compassion, avait voulu partager le délire avec son petit frère. 16 ans c'est jeune, mais bon. Le dosage inconnu de tous nous a amené à  prendre 80 champis chacun, cru, tout frais du jour, ramassé par nos soins. C'est beaucoup trop, plus tard, ma dose était d'une trentaine. Mon frère en avait prit 120 plus une infusion d'une quarantaine. Je ne sais pas comment il avait fait pour encaisser.
Cette expérience spirituelle est gravé dans mon esprit. Je dis spirituelle (attention ne pas confondre avec religieux. Fuck) car mon cerveau s'en souvient !
Le délire à  durée une bonne dizaine d'heures... Au secours.

Nous avions mangé les champignons en sortant du champs et en partant en voiture pour Rouen, qui était à  une heure de route à  l'époque.
Arrivée à  Barentin pour les connaisseurs, (15 km de Rouen) je commençais à  sérieusement ressentir des effets totalement inconnus et totalement connus !
J'avais le sentiment que tout était en caoutchouc et que je pouvais de ce fait, sauter sur la route qui défilait à  grande vitesse  et en même temps elle paraissait ne pas bouger.
La présence de ma compagne et de mon frère ont suffit à  me raisonner un peu et me faire oublier cette idée étrange que de vouloir sauter par la fenêtre pour rebondir sur la route en caoutchouc.
Nous sommes arrivée à  Rouen et partie pour boire un verre dans un bar nous trouvons un lieu appelé le bar bleu, car il y a des lumières noires partout. Nous n'avons pas pu rester car nous ne savions pas à  quoi un bar pouvait servir, et la lumière était vraiment trop étrange.
Petite balade dans la ville est arrêt plus tard à  une terrasse de café. Je regarde le visage déformé de mon grand frère et je lui tapote la joue et ma main rebondit comme sur du caoutchouc. Je ne sais pas ce que j'avais avec ça, mise à  part peut-être le fait que mon père bossé dans une usine de latex et caoutchouc.
Je me souviens aussi d'un black qui était passé à  côté de nous avec une chèvre dans les bras, enfin je veux dire le chien que j'avais beau regarder pour voir un chien mais rien à  faire il garder son déguisement de chèvre. Quoi qu'il est évident et bien connu que les blacks se balade en pleine ville avec des chèvres dans les bras. Normal quoi !
On nous sert à  boire et je porte mon verre à  la bouche et crache dans le verre. Je n'arrivais pas à  avaler !
Nous partons pour rentrer à  l'appartement d'étudiant de mon frère et c'est là  que l'expérience pour ma part, est devenue plutôt spirituelle. Le pic a était provoqué par une affiche publicitaire sur laquelle figuré une télé avec une phrase qui disait : "télé carré bravo !".
Nous sommes resté plus de dix minutes ou 200 ans devant l'affiche à  répéter cette phrase pour essayer d'en comprendre le sens.... Nous n'avons jamais rien compris. Mais dans ma tête cela a provoquer une sorte de bad trip. Je me ressentais entrain de rêver mais en étant hyper éveillé et je voulais absolument retrouver mon corps dans la ville pour retourner dedans. Mon corps devait dormir quelque part. Mais où ?

Nous sommes arrivée beaucoup vachement plus tard chez mon frère et là  je dois dire que mon souvenir fut d'attendre que ça s'arrête.
Voilà  ma première expérience avec les champis.

J'en ai eu cinq ou six autres expériences et toujours très différentes. Crise de fou rire, hallus amusantes, bad trip, impression de mourir ou de tomber dans le néant, déconnade à  ne plus finir, prise de conscience démentielle....

Pour finir et cela n'a rien avoir avec ce post mais, my brother, mon frère, mon frangin, mon ami, mon âme soeur est, depuis une expérience à  la Datura, restait "bloqué" et fut diagnostiqué à  l'époque : "schizophrène paranoïaque aigu".
Trois années d'HP. Un peu plus de 20 ans ont passé, il est toujours sous traitement et depuis ce temps, il est un autre. C'est toujours mon frère, mais mon frangin est mort ce jour là .
Il avait au même moment, voulu se suicider et après avoir prit une boîte de benzo, il s'était couché, mais s'était réveillé genre deux jours plus tard en pensant qu'il était mort et que la vie était un rêve (cauchemar) dans lequel les gens conspirés contre lui.......
Il ne mangeait plus, ne dormait plus.... Et j'en passe.
Be careful avec les hallucinogènes qui sont utilisés dans bon nombre de pays, comme voies le savez, pour vivre des visions, des compréhensions, des révélations qu'il faut assumer après.
Il existe des produits pour rire, pour s'évader et d'autre pour comprendre. Comme l'Iboga par exemple, que vous connaissez bien, sur psychoactif.

Pour finir je me permet avec respect et sans le moins du monde avec l'envie de m'imposer, un petit message pour Bicicle au sujet de sa maman.
Il est difficile de faire abstraction de notre peur de la mort mais le plus beau cadeau que vous pouvez partager toute les deux se base sur l'acceptation commune de la réalité qui s'impose. Ta maman comme tu le dis, sais. Si tu adoptes la même attitude, vous allez fusionner dans une expérience de paix intérieure générer par l'impuissance acceptée. Accompagné les mourants est un art dont peu savent user et surtout si cela touche l'émotionnel, fruit de l'attachement normal d'une fille à  sa maman.
Je ne me positionne absolument pas en donneur de leçon, bien au contraire car face à  la maladie ou à  la mort, l'orgueil ne peux figurer.
J'ai eu la chance d'être deux fois miraculé dans ma vie et ce que j'ai pu apprendre de ces expériences, c'est notre profonde impuissance qui se caractérise par une résistance importante face à  l'évidence et un rejet de la vérité. Jusqu'au point d'abandon dans lequel se produit un espace immense dans lequel tout peut-être accueillie sur fond de sérénité. Etre dans la pièce d'une personne sur le point de mourir dans l'heure et que cette personne a accepté sa condition, le temps s'arrête et l'expérience ressemble très étrangement à  celle que l'on peut faire avec les champignons.
Bicicle, je vous souhaite à  toi et ta maman beaucoup d'apaisement, de partage et de joie d'être ensemble, d'avoir la chance éventuelle de pouvoir vous abandonnez ensemble à  l'inconnu et ainsi, dans le silence, ne plus voir de différence et profiter à  fond du temps que la vie vous réserve. Courage et merci. Amarnath


#14
XMT
Nouveau membre
23 août 2017 à  16:43
Salut Bicicle ,
Un petit nouveau qui viens de lire tes 6 posts d'une traite.
j'aime beaucoup cette approche et cette vision que tu as sur le monde , comme si nous étions des spectateurs , des extraterrestres.
Ces situations que n'importe qui trouverait banales et grotesques ( et elles le sont ) sont aussi teintées d'élégance, de sensibilités .
Nous essayons de ressembler au commun des mortels mais , au fond de nous
on sait que c'est faux , on donne le change.
Au plaisir de te lire , j'ai l'impression d'avoir laissé une poto ! .
Mon profil sur XMT. A bientôt j'espère , Xavier.

Remonter

Psychoactif
Psychoactif est une communauté dédiée à l'information, l'entraide, l'échange d'expériences et la construction de savoirs sur les drogues, dans une démarche de réduction des risques.


logo Don Soutenez PsychoACTIF

Droit d'auteur : les textes de Psychoactif de https://www.psychoactif.org sont sous licence CC by NC SA 3.0 sauf mention contraire.


Affichage Bureau - A propos de Psychoactif - Politique de confidentialité - CGU - Contact - Propulsé par FluxBB - Flux RSS