Amour ou drogue... / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » JenCore » 

Amour ou drogue... 



J'ai tout pour être heureuse. Un conjoint qui m'aime à en crever et qui a tout quitté pour moi, un boulot qui me rend accro, un appartement plus que charmant. Mais en manque d'argent, la situation devient un vrai tourbillon remontant toutes les amertumes qui nous embrumes.

Mais amoureux et heureux on est fou et on s'enfou, l'argent ne fait pas le bonheur, l'amour remplis nos coeurs.

Je voyais ma vie entière à ses côtés,
je n'ai jamais aimé comme je l aime, ma vie c'était lui, nous étions des étoiles parmis tant d'autres, même mieux, on était un bolide dans l'espace qui brillait de milles feux.

Dans la vie il y a toujours des moments de bonheurs, des cris, des pleures, mais j ai bien compris que ce qui ne tue pas nous rend plus fort. le destin joue au malin, nous injecte son venin, on y peu rien, nos chemins se dispersent, le ballon gonflé à bloc se perce. On se parle plus, on s'entend plus, on se comprend plus, nos poumons sont vide d'aire, on asphyxie.

Un soir, des cris, des insultes fusent, la table du salon se marque de trous fait par des coups de poings, je ne suis pas épargnée,
ça part trop loin, ses mots dépasse sa pensée, mon cerveau a fait 15x le tour dans ma tête avant de se remettre en place. J'ai eu un déclique. Le déclique qui me dit que la vie est trop courte pour se faire chier, trop courte pour se priver de se qu'on a envie de faire. Cette phrase m'a changé, elle a réveillé les vieux démons en moi, mais cette fois ci, l'ange n'est plus là pour équilibrer la balance...
La Jen d'avant est morte, écorchée, enterrée 4 pieds sous terre, le coeur recouvert de morceaux de verres, une sensation d'une lame enfoncée dans l'âme. Cette même lame qui a failli lui couper les veines, tout ça d'un amour remplis de haine.
Notre histoire est noyé par un noir désespoir.
J'étais accro, dépendante de son amour qui me remplissait de gaité, de sérénité et de bonheurs.
De l'alcool, des joints,de la drogue,  je sais que j'en aurai besoin, besoin pour oublier que cet amour me mène en cage comme un chien. Cette vie fait mal.

Mes weekends sont occupé petit à petit par la consommation de drogues diverses, mes pensées disparaissent à grande vitesse, laissant place à un court moment de bonheur, qui abolit la douleur.
Au file du temps, la consommation prend le dessu, comme une issue de secour, même après le travail c'est une excuse pour que je m'en aille vers un monde meilleur, pour enterrer mes pleurs.
La Cocaïne m'aide à gravire mes collines de problèmes, élimine pendant un court instant mon mal-être.
Le tramadol emporte avec lui mon ras-le-bol alors que je somnole. Merde j'en ai trop pris comme une abrutie, mais quelle connerie ! Maintenant j'ai compris, je vais trop loin, je suis mal au point.
Je perd du poids, plus de 4 kg en 1 mois,
Sur ma ceinture Je suis passé du deuxième trou au 4em,  la balance n'affiche plus 47 kg mais le 43 le remplace, mais J ai qu une idée, me poudrer le nez... et faire le tour du monde dans ma tête. Mes joues se creusent, mon ventre s'enfonce, je m'efface de plus en plus et je fais face aux conséquences de la dure réalité qui va me bouffer.

J'ai besoin d'air, besoin de verdure, besoin de montagnes, besoin de voir de nouvelles choses, besoin de respirer, Une envie de liberté pour sauver ma peau et oublier tout ces fardeaux.

Vivre libre ou mourir, il faut choisir.
Je choisi la première, comme une envie de changer d'aire, de quitter mes repères, partir loin de tout, loin de vous, pour revenir pour tout reconstruire.

Après 7 ans d'investissement au sein du couple, je n'ai plus la force, je ne veux plus, je n'aime plus, nos liens se sont rompus. Quand je suis au désespoir, je songe à notre grande histoire, manipulé et exploité par les sentiments. J'essaye, mais je manque de poigne, la coke me soigne. Mince! Ce n'est qu'une utopie, tempis, ma chute ne sera qu'amortie, et moi anéantie.
Finalement je suis qu'un pion d'echequier, parmis tant d'autres. Je bouge mais je ne sais pas quand je vais mourir, quand cette vie va me mettre écheque et mat.

L'amour rend aveugle, j'ai retrouvé le vue, dépourvu de mes sentiments, abimant les siens. Je suis désolé, désolé pour tout ce mal infligé, j'ai qu'un souhait, abrégé notre souffrance en nous accordant  une dernière danse.
Ca y est, je suis pratiquement enfin sevrée de tout cet amour qui me faisait tant de mal...

Quant à elle, la cocaïne maintenant m'appel, me réveille la nuit, est dans mes pensées nuit et jour... un nouvel amour est né, et bien plus fort qu'avant.
Elle est là quand je suis pas bien, m'aide à oublier que tout va mal, me fait passer de bons moments en sa compagnie. Quand elle n'est pas à mes côtés, elle me manque, je sens un vide en moi, un grand désarroi s'instal.

Cocaine, weed, exta, crack et tout ce qui en suit, ne m'ont donné qu'une illusion d'un amour futile...
L'amour déchire, l'amour rend accros, l'amour tue.
Remplacant l'amour par la drogue...

"Dans la vie, j'ai eu le choix entre l'amour, la drogue, et la mort. J'ai choisi les 2 premières et c'est la dernière qui m'a choisi"

Catégorie : Tranche de vie - 24 octobre 2022 à  14:55

#amour #dépendance

Reputation de ce commentaire
 
ça resonne en moi, même si je ne partage pas la conclusion..courage cependant



Commentaires
#1 Posté par : Wonderbabe 28 octobre 2022 à  03:26
Si ça te permet de quitter une relation nocive pour toi fait le vite mals après ça prend conscience que tu en prendra sûrement encore et si tu n'en n'a pas déjà eu même les prise pour aller mieux ne dureront que quelques heures avant de direct bader et de te faire mal... C'est ensuite ça qu'il faudra soigner et quitter.
De ce que j'ai lu ton premier problèmes cest ton histoire d'amour qui n'en n'est plus une. Chaque chose a la fois, un pas après l'autre, prend le courage tu as déjà ta décision je crois...
Courage

 
#2 Posté par : JenCore 17 novembre 2022 à  15:57
Merci pour ton message,

J ai essayé de partir pour ne plus souffrir... mais il s'accroche et malgré tout ça il croit en nous..alors j'essaye aussi et je me dit que ça peut peut être valoir la peine, si je le voyais comme l'homme de ma vie, peut être qu'il y a une raison..
Et pour la drogue, ça, cest encore une autre histoire... on a mis un frein ou moins pour la semaine, on essaye de se garder ça uniquement pour le weekend. Mais de temps en temps, y a une petite rechute.. le problème c'est que je ne vois plus mes weekends sans conso.  Cette saloperie s'est installé dans mon quotidiens sans même que je m'en rends compte.

Ça va c'est bon, je gère.... !
Oui oui....

 
#3 Posté par : Riversofia008 17 novembre 2022 à  17:46
Bonsoir Jencore,

Ton histoire et ta facon d'ecrire sont vraiment tres touchants. Je suis passee par la aussi, ne t'en fais pas, ca va te passer.
Pour arreter de penser a la drogue, je pense a l'amour. Pour moi l'amour, ca ressemble a l 'ecstasy. Alors je me souviens de cette sensation quand j'en prenais et je la diffuse de ma tete a tout mon corps. Surtout dans la region plexus et dans tout le dos.
Pour me refugier quelque part quand c'est trop dur, je mets de.la techno, celle des raves. Je mets les lumieres qui vont avec.bien agressives qui clignottent vite. Multicolores.
Relax toi, je le repete, ca va passer.
Un gros calin.
Love

 
#4 Posté par : cependant 18 novembre 2022 à  22:25

Riversofia008 a écrit

Bonsoir Jencore,

Ton histoire et ta facon d'ecrire sont vraiment tres touchants. Je suis passee par la aussi, ne t'en fais pas, ca va te passer.
Pour arreter de penser a la drogue, je pense a l'amour. Pour moi l'amour, ca ressemble a l 'ecstasy. Alors je me souviens de cette sensation quand j'en prenais et je la diffuse de ma tete a tout mon corps. Surtout dans la region plexus et dans tout le dos.
Pour me refugier quelque part quand c'est trop dur, je mets de.la techno, celle des raves. Je mets les lumieres qui vont avec.bien agressives qui clignottent vite. Multicolores.
Relax toi, je le repete, ca va passer.
Un gros calin.
Love

Salut,

le problème qui m'est arrivé et que ça semble faire écho ici, c'est que l'amour m'a bien plus blessée que n'importe quelle drogue.
L'amour m'a anéanti en me faisant supporter l'intolérable que, justement ne devrait même pas exister si c'était vraiment de l'amour.

« Ça va passer », on le souhaite, mais souvent faut réagir pour que ça passe et ce n'est pas facile. J'ai du me prendre dans la gueule toute la douleur pas que métaphorique de ma passion amoureuse.
Non, pour moi, ça ne doit pas passer justement. Ça ne peut pas passer comme si c'était normal de vivre ça pour un amour qui en est pas. Ça m'a été destructeur de croire passivement que ça passerait. Il faut que ça cesse, et c'est différent. Et alors on fait comme on peut, on se réfugie là où on trouve un abri.

JenCore a écrit

J ai essayé de partir pour ne plus souffrir... mais il s'accroche et malgré tout ça il croit en nous..alors j'essaye aussi et je me dit que ça peut peut être valoir la peine, si je le voyais comme l'homme de ma vie, peut être qu'il y a une raison..

Oh combien je comprends, pourtant je crois que ça a été vital pour moi d'arrêter de m'accrocher à des idéalisations amoureuses qui ne correspondaient plus avec la réalité.
Une passion irrationnelle qui me faisait revenir et y croire encore. Mais à un moment je crois que c'est important de se protéger. De vouloir que nos limites soient entendues.
Et j'ai constaté que finalement je n'avais rien à perdre, à part un poids opprimant qui m'étranglait.
Partir ça ne veut pas forcément dire à toujours, moi ça m'a sauvée de mettre de la distance à un moment. Et parfois ça aide à faire comprendre que ça a dépassé les bornes. Qu'on ne peut pas endurer l'insupportable sous prétexte d'un amour qui a été plus destructeur qu'autre chose pour moi à des moments.

Je t'envoie énormément de force, de courage et de soutien.

J'ai eu honte longtemps, ça réussir à en parler à mes amies qui étaient prête à lui défoncer la gueule. Et je me défonçais moi, pour tenter de me ressourcer dans ce gouffre noir d'inespoir. Je n'ai pas encore réussi à tout dire et je me voile peut-être la face à y voir des changements maintenant. Mais je sais que je suis bien plus légère et insouciante. Même si au fond de moi je garde la peur que tout se ré-casse, que la fêlure que je porte en moi s'écroule à nouveau. Mais il y a des choses que j'ai comprises. J'ai trouvé au fond de moi une force inespérée, au-delà de la honte qui me hante et la peur de ré-céder à ces mécanismes malsains où je ne gagne rien d'autre que la convention sociale de ne pas vivre seule et heureuse.

« Mieux vaut être seule que mal accompagnée » ça résonnait en moi sans que j'accepte de le constater. Ce n'est pas facile, mais ça m'a fait tellement du bien quand j'ai mis mes voiles. Et le bon vent n'a pas tardé à re-souffler.

Je te souhaite de la brise douce et caressante et du souffle pour ressortir enrichie de cette épreuve.


https://www.psychoactif.org/blogs/dix-a … html#b6812


 
#5 Posté par : Riversofia008 18 novembre 2022 à  22:29
Salut,

Je parle pas de l'amour conjugual. Je parle de l'Amour pour soi, l'energie de l'amour. On peut partir aussi du point de vue que tu ES l'Amour et que c'est pour ca que tu ne recois pas d'amour car l'amour n'a pas besoin d'amour.
Love

 
#6 Posté par : cependant 19 novembre 2022 à  00:11

Riversofia008 a écrit

On peut partir aussi du point de vue que tu ES l'Amour et que c'est pour ca que tu ne recois pas d'amour car l'amour n'a pas besoin d'amour.

Salut,

J'avoue que je n'ai pas tout compris...
thinking


 
#7 Posté par : Riversofia008 19 novembre 2022 à  01:16
C'est normal tu es l'Amour et l'Amour est aveugle. A partir du moment ou tu acceptes l'éventualité que tu sois l'Amour en personne, tu verras tu retrouves enfin la cle de la porte pour te libérer. Et la tu rencontreras LA personne avec qui rechauffer ton ame. Il faut accepter ca pour savoir ou , quoi faire et avec qui aller... La vue, La vie, la voie...

Love

 
#8 Posté par : cependant 20 novembre 2022 à  02:36

Riversofia008 a écrit

Et la tu rencontreras LA personne avec qui rechauffer ton ame.

Salut,

Juste pour dire que perso je ne recherche pas LA personne...mon âme est réchauffée par des amours très forts qui me libèrent la voie vers des horizons (plus au moins sereins...mais ca dépend de la météo wink
En tout cas j'ai réussi à me dire que le soleil est toujours là, même quand il est caché par les tempêtes smile


 
#9 Posté par : JenCore 22 novembre 2022 à  11:53
Merci pour vos mots et vos témoignages. Le choix de vie nous appartient, et personne ne peut dicter nos choix et dire ce qui est le mieux pour nous. Ils peuvent nous conseiller mais au aucun cas prendre de décisions à notre place et pour ça, je remercie énormément une personne proche qui a pu me conseiller durant cette dure période.
La drogue malheureusement à plus qu'été un échappatoire à ce moment là, elle nous permettait de pouvoir passer un moment agréable sans prise de tête, on arrivait à discuter calmement et on arrivait à se comprendre, chose qu'on avait perdu avec le temps.
Le problème avec la drogue c'est quand on commence à la consommer sans but récréatif, mais pour palier un manque à quelque part. .. et là ca fait mal.

Je rejoins @cependant quand tu dis qu'il faut pas juste dire que ça va passer, faut se bouger pour que ça change et pas rester là comme simple spectateur, malheureusement des fois, faut un peu de temps avant d'avoir ce déclique...

Remonter

Pied de page des forums