Comment ne pas faire subir nos états (de manque,mal-être)? / PsychoACTIF

Comment ne pas faire subir nos états (de manque,mal-être)?

Publié par ,
2161 vues, 13 réponses
cependant
animatrice sans remède
4800
Inscrit le 25 Mar 2018
1447 messages
Blogs
Salut à tous,

la question du titre me traverse...je cherche quelques retours et expériences de vie qui pourraient m'éclairer un peu.

J'essaye de réduire doucement ma conso, en m'aidant avec du tramadol et très peu de metha. Ça marche plutôt bien, j'ai une bonne motive malgré toutes les tentations auxquelles je suis confrontée.

Mais aujourd'hui, complice aussi une descente de speed (non, j'ai pas mélangé trama et speed, même si j'avoue que vu les suites c'était pas l'idée du siècle de faire la fête ce week-end), je suis de mauvais poil, je n'ai pas le moral. Tout est compliqué, difficile, rien ne me rend heureuse, je vois tout en noir (ça me rappelle de mauvais souvenir en plus, de période où c'était encore prie, sans avoir besoin d'être en chien/descente pour souhaiter juste disparaitre).

J'essaye de faire ce que je peux, me motiver pour des petites ballades, des sorties au lac, de la bonne bouffe, des bonnes lectures, ce genre de trucs...

Mais on me rétorque que je suis insupportable. Que j'aurais pas à faire subir aux autres ma décision de ne pas prendre de metha et de descendre avec le trama. Que j'aurais qu'à gober une gélule et tout irait mieux.

J'avoue. Ça me donne envie de dire fuck off et m'envoyer 40mg dans la gueule pour être défoncée.

Je sais que mon mal-être ne vient pas que de la baisse du trama, c'est bien plus profond, mais bon, je sais aussi que si j'ai kiffé les opis c'est pour le répit que ça me donnait (je suis suivie par un psy/chologue+chiatre).

Bref, comment faites-vous pour ne pas faire subir aux proches vos états de manque et mal-être ?

Merci pour tout retour

Hors ligne

 

Marco 68 
Psycho sénior
Italy
2701
Inscrit le 29 Jan 2019
752 messages
J'ai divorcé et je vis solitaire
Reputation de ce post
 
Touchant - plop

La Fiorentina é una fede

Hors ligne

 

Biscuit 
Psycho sénior
France
5910
Inscrit le 22 Jun 2020
794 messages
C'est quelque chose de compliqué je trouve, et c'est aussi une bonne question dont ça risque d'être difficile de trouver des réponses.

Un des points les plus importants c'est sans doute d'avoir des proches compréhensifs, mais c'est pas quelque chose qu'on choisi forcément.

Quand j'avais encore mon ancien traitement de fentanyl oxycodone, c'était compliqué, il y avait des hauts très haut et des bas très bas. Difficile au final d'avoir un état juste "normal" pour nos proches, certes c'est pas toujours désagréable d'avoir quelqu'un d'euphorique, de très enjoué en sa compagnie mais quand arrive un moment de manque alors c'est l'extrême opposé avec un mec apathique qui ne peut rien faire, qui souffre et dont ça se voit même de l'extérieur.

Ma plus grande chance c'est à cette période d'avoir un homme très compréhensif envers la situation, qui m'a poussé contre mon habitude à verbaliser quand ça n'allait pas pour mieux comprendre.

Sinon ça reste tres compliqué à mon sens de ne vraiment pas faire subir nos état merdique à nos proches, ma solution a toujours été de base de tout garder pour moi souffrance y compris pour ne pas le répercuter mais d'extérieur ça se voit quand même que la personne qui est là n'est pas la même que d'habitude et que quemque chose cloche.
Il y a d'autres moment par exemple où je trouve que les opiacés rendent irritable, lors du manque mais pas que il y a des moments un peu délicat parfois et là j'ai pas trouvé de solution miracle non plus, hormis de fermer sa bouche...

Hors ligne

 

Bonnie23 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 17 Jun 2021
1 message
J'ai passé quelques années avec quelqu'un qui prenait du subutex (et d'autre substance aussi). Donc notre vie était rythmée sur ça. Les rechutes, les périodes où il se sentait tout puissant suivies des gros down. Ce qui m'a aidait à "supporter" ces changements d'humeur, c'est le fait qu'il m'explique. Ça me permettait de ne pas prendre son irritabilité contre moi et de ne pas me braquer. Mais plutôt, de lui donner l'espace dont il avait besoin. De ne pas dramatiser aussi.
J'ai pris conscience que je pourrai pas lui apporter la solution mais que je pouvais être juste présente sans le culpabiliser.
Ça peut avoir l'air bête comme ça, mais pour moi c'était l'amour et la communication.

Hors ligne

 

Morning Glory 
Animatrice géniale et humble ~
11930
Inscrit le 10 Oct 2017
2383 messages
Blogs
Perso je me coupe des gens et je suis seule dans mon chez moi. Mais c'est pas un choix vraiment... Et c'est dangereux car ça desocialise. Et les gens voient bien a ce comportement qu'un truc va pas anyway.
Du coup c'est chaud patate....
Ça a sûrement contribué à faire craquer mon couple dans vouloir te faire peur, ma dépression chronique... Des fois je me drogue pour paraître normale aussi, mais toi tu es dans la démarche inverse actuellement donc...

"No one can make you feel inferior without your consent"

RemAIDES #115 (version papier en CAARUD)

Hors ligne

 

plotchiplocth 
Modérateur
5100
Inscrit le 13 Mar 2019
1770 messages
Blogs

cependant a écrit

Bref, comment faites-vous pour ne pas faire subir aux proches vos états de manque et mal-être ?

ben déjà, j'y arrive pas bien, disons qu'un peu, parfois
je m'isole comme évoqué....

sinon
la mdma, j'applique une régle perso dans les phases dépressives assez sévères suivant des phases de consommation régulière excessive (disons 2 ou 3 fois par semaine sur 2 ou 3 semaines? ), pendant 2sem/14j: interdiction de m'engueuler avec quiconque (j'ai le droit de pas etre d'accord et en opposition, mais je me laisse pas "prendre" par la colere ou la vexation etc) + interdiction de prendre des décisions qui impliquent des conséquences très/trop lourde (changer de lieu d'habitation, d'activité principale, de proches; déjà expérimenté avec regrets). ca m'a aide quelques fois à pas tout faire exploser et que ca passe/tienne. et une fois d'attendre le 15eme jour pour peter un cable sur quelque chose que j'avais encore en travers au bout de 2 semaines.

pour les autres
Je me suis aussi deja "aidé" à pas oublier que je suis d'une humeur massacrante pour mes proches en le marquant à un/des endroit ou je peux le lire régulièrement sans y faire gaffe la journée: j'ai essayé d'écrire plusieurs fois ShittyMood sur la main pour pas oublier, je crois que ca avait pas top fonctionné. Mais l'affichette à l'arrache faite pour l'occasion "arrette de faire le connard, ca va passer" dans mon bureau atelier, celle la a marché deux ou trois fois en la croisant pour aller fumer

quand je me rends compte que tout ce que je dis plonge dans la déprime ou porte de l'agressivité, je retiens un peu mes paroles si je peux, ca arrive que ca marche

en fonction d'avec qui je suis, je dis que je vais pas bien, je crois ca m'evite de le faire ressentir dans tout de l'avoir dit à un endroit, meme si ca change pas grand chose a mon etat ca change des fois mes paroles. bien sur, ca depend avec qui t es.



et puis pour finir, et c'est pas un conseil, je suis poly consommateur, et j'ai donc tendance à remplir le mal être avec une autre molécule, c'est peut-etre pour ca que j'ai pas vraiment développé d'autres stratégies smile

De bonnes choses à toi, à des moments plus sereins


tiens à la relecture, ca donne l'impression que je fais que des trucs pour/vis-à-vis des autres, et que j'ai pas d'ouils pour mon mal-etre. A méditer

Dernière modification par plotchiplocth (17 juin 2021 à  15:23)

Hors ligne

 

cependant
animatrice sans remède
4800
Inscrit le 25 Mar 2018
1447 messages
Blogs
Salut, merci à tous pour vos réponses !

Marco 68 a écrit

J'ai divorcé et je vis solitaire

solution radicale...

Biscuit a écrit

Sinon ça reste tres compliqué à mon sens de ne vraiment pas faire subir nos état merdique à nos proches, ma solution a toujours été de base de tout garder pour moi souffrance y compris pour ne pas le répercuter mais d'extérieur ça se voit quand même que la personne qui est là n'est pas la même que d'habitude et que quemque chose cloche.
Il y a d'autres moment par exemple où je trouve que les opiacés rendent irritable, lors du manque mais pas que il y a des moments un peu délicat parfois et là j'ai pas trouvé de solution miracle non plus, hormis de fermer sa bouche...

oui, c'est compliqué...pour moi ça ne passe pas que dans les trucs que je dis, mais dans la façon de les dire qui n'est pas très agréable et un manque d'attention de ma part

Biscuit a écrit

qui m'a poussé contre mon habitude à verbaliser quand ça n'allait pas pour mieux comprendre.

ça on essaye grave de le faire...d'ailleurs hier, bah, j'ai pris un benzo (et non pas la gélule de metha qui m'appelait à grande voix) et ça allait déjà mieux pour moi, car dans un état de mal-être angoisse, face à quelqu'un de très sensible c'est pas facile de communiquer

Bonnie23 a écrit

Ce qui m'a aidait à "supporter" ces changements d'humeur, c'est le fait qu'il m'explique. Ça me permettait de ne pas prendre son irritabilité contre moi et de ne pas me braquer. Mais plutôt, de lui donner l'espace dont il avait besoin. De ne pas dramatiser aussi.
J'ai pris conscience que je pourrai pas lui apporter la solution mais que je pouvais être juste présente sans le culpabiliser.
Ça peut avoir l'air bête comme ça, mais pour moi c'était l'amour et la communication.

Grave !
Mais je trouve qu'il y a un truc genré là-dedans qui m'énerve...moi aussi j'ai été là pour des proches qui arrêtaient/diminuaient/vivaient comme ils pouvaient leurs consos et ça marché...
comme il me disait mon pote hier, quand lui ne va pas bien, j'arrive à le mettre bien...alors que lui n'y arrive pas, l'impuissance ça l'énerve encore plus et je me sens encore plus mal. Et en plus il prend pour lui, contre lui, alors que j'ai beau lui expliquer que ça ne dépend pas de lui et de ne pas s'en vouloir de ne pouvoir rien y faire...du coup je lui mets des vents à ses blagues, ses tentatives de me faire rigoler. Il connait très bien le chien et par exemple je sais bien que c'est pas à ce moments-là que je vais essayer de l'exciter s'il n'a pas envie ou de le faire rire s'il n'est pas dans le mood, mais l'envers ça marche pas

Et ce n'est pas la première personne avec qui ça m'arrive...c'est un peu comme si la construction sociale des meufs faisait en sorte qu'on est plus préparées au care, à prendre soin des autres, sans se sentir en obligation de fournir une "prestation" sad

Morning Glory a écrit

Perso je me coupe des gens et je suis seule dans mon chez moi.

oui, j'en aurais envie, mais d'une part les galères de logement ne le rendent toujours possible et justement c'est à ces moments là qu'il ne veut pas partir pour me laisser seule dans le mal...

plotchiplocth a écrit

Je me suis aussi deja "aidé" à pas oublier que je suis d'une humeur massacrante pour mes proches en le marquant à un/des endroits ou je peux le lire régulièrement sans y faire gaffe la journée: j'ai essayé d'écrire plusieurs fois ShittyMood sur la main pour pas oublier, je crois que ca avait pas top fonctionné.

ça c'est pas mal, mais peut-être des fois j'arrive même pas à m'en rendre compte tant qu'on me le fait remarquer. Justement c'est une très bonne réflexion et comme souvent pour trouver des solutions il faut déjà identifier le problème !
Merci, j'essayerais de le capter à l'avance pour prévenir les effets...


plotchiplocth a écrit

et puis pour finir, et c'est pas un conseil, je suis poly consommateur, et j'ai donc tendance à remplir le mal être avec une autre molécule, c'est peut-etre pour ca que j'ai pas vraiment développé d'autres stratégies

oui, ça des fois ça m'arrive, mais c'est pas synonyme de garantie...
Après hier par exemple, je ne sais pas pourquoi je n'avais même pas pensé avant à prendre un benzo !

plotchiplocth a écrit

De bonnes choses à toi, à des moments plus sereins

merci en tout cas ! Oui, déjà aujourd'hui ça va mieux...hier on a fini pour bien discuter et puis je vais bien mieux aujourd'hui (fini la descente au moins, la baisse de trama ça se passe smile

Hors ligne

 

Enora 
Nouveau membre
700
Inscrit le 01 Jul 2020
13 messages
Bonjour à tous,
si je peux donner mon avis en tant que "proche" d'une personne qui consomme, je pense sincèrement que les solutions de ne rien dire, de s'isoler, de s'éloigner des personnes qui vous aiment, sont les plus douloureuses pour l'entourage. Je suis entièrement d'accord avec ce qu'a écrit Bonnie23, c'est la communication qui rend les choses plus faciles.

J'aimerais aussi ajouter que vos proches ne vous subissent pas, ils vous ont choisis. C'est à dire que votre copain/copine/mari/femme/frère/soeur/parent ou autre choisissent de passer ces moments avec vous, parce qu'ils vous aiment. Si vraiment vous étiez insupportables, ils ne passeraient leur temps avec vous.

Donc pour moi, le meilleur moyen c'est de parler, d'expliquer ce que vous ressentez. de dire que dans tel ou tel moment, vous avez besoin de solitude, ou alors vous avez besoin de sortir, d'expliquer que ces émotions ne sont pas de leur faute qu'elles viennent simplement des sensations de manque qui font beaucoup souffrir.

Et de profiter des moments où vous vous sentez mieux pour passer des bons moments avec vos proches, leurs montrer que vous les aimez, que vous appréciez leur soutient.

Et enfin, je trouve que c'est une bonne chose de consulter un psychologue spécialisé dans l'addictologie avec la personne, afin de pouvoir parler avec quelqu'un de compétent, qui connait le problème, et qui peut aider à résoudre les conflits, les malentendus etc...

Mais vraiment, l'isolement, c'est la pire des solutions, ça fait souffrir tout le monde. A mon avis en tout cas.

Bon courage pour tout ça!
Reputation de ce post
 
Merci bcp, en tant qu'UD on endend pas assez de propos comme ça ! cep
 
Super post, merci ! GuyG
 
Brava! Il a de la chance ton mec à tavoir! Marco
 
Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (plotchiplocth)
 
Je n'y avait pas pensé, c'est encourageant, merci > Lolla
 
Meilleur encouragement pragmatique. Excellent. - Serrah

Aimer quelqu'un, c'est aimer sa liberté

Hors ligne

 

cependant
animatrice sans remède
4800
Inscrit le 25 Mar 2018
1447 messages
Blogs

Enora a écrit

J'aimerais aussi ajouter que vos proches ne vous subissent pas, ils vous ont choisis. C'est à dire que votre copain/copine/mari/femme/frère/soeur/parent ou autre choisissent de passer ces moments avec vous, parce qu'ils vous aiment. Si vraiment vous étiez insupportables, ils ne passeraient leur temps avec vous.

Merci beaucoup pour ce message !!!!

Ça fait vraiment du bien de l'entendre smile

C'est une reflexion que je n'entend pas souvent (tout au contraire !!), mais que je trouve hyper important de le rappeller pour lutter contre la mauvaise considération qu'on a de nous en tant qu'UD smile

Dans mon cas, la personne concernée est UD aussi, on partage les galères...et ce n'est pas toujours facile, mais en parlant on avance

Hors ligne

 

Enora 
Nouveau membre
700
Inscrit le 01 Jul 2020
13 messages
Merci à toi smile

Aimer quelqu'un, c'est aimer sa liberté

Hors ligne

 

Calibe 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 06 May 2021
20 messages
Salut,

C'est intéressant comme sujet de conversation.

Moi j'essaye toujours de faire en sorte d'être KO pendant une session alcool (type soirée) même si parfois je suis prêt à boire une "fausse" bouteille de vodka pendant un repas de famille en y mettant de l'eau (bah oui qui prendra de la vodka pendant un repas de famille ? smile )

C'est pas intelligent, mais ça m'évite des réflexions à la con....

Hors ligne

 

cependant
animatrice sans remède
4800
Inscrit le 25 Mar 2018
1447 messages
Blogs

Calibe a écrit

Moi j'essaye toujours de faire en sorte d'être KO pendant une session alcool (type soirée) même si parfois je suis prêt à boire une "fausse" bouteille de vodka pendant un repas de famille en y mettant de l'eau (bah oui qui prendra de la vodka pendant un repas de famille ? smile )

Salut,

je n'ai pas bien compris...tu fais semblant de boire ?
Et en quoi ça t'aide dans les rapports avec tes proches dans les moments "durs" ?

Hors ligne

 

Pommecanelle 
Daronne stimulée.
France
520
Inscrit le 27 Aug 2020
162 messages
Moi j'ai plutôt compris qu'il fait semblant de boire de l'eau alors que c'est de la vodka non ? Pour s'éviter des réflexions, mais je me trompe peut être

Hors ligne

 

Drilococo 
Banni
France
011
Inscrit le 05 Jul 2021
45 messages
Salut à tous !

Pour ma part je suis en plein dedans.

C'est extrêmement dur de cacher un mal être / une addiction.

Je le fais depuis si longtemps, le sujet étant taboo dans ma famille...

Aussi lorsque je reçoit je ne consomme pas.

J'essaie d'avoir des discussions qui plaisent à mes interlocuteurs, passer des moments agréables et quand je sent le saut d'humeur venir je fais soit des pompes pour me fatiguer soit je fais un petit tour en voiture, soit une tache qui me plaît nettoyer un bel objet, ou même une douche pour me couper un peu du monde et éviter de communiquer mon état d'esprit du moment, parfois je leur demande ce qui LEUR ferait plaisir de faire et le fait directement pour qu'ils passent un bon moment ...

Ça semble bête car ça ne resoud pas le fond du problème mais ça m'aide un peu à ne pas communiquer mon mal être...

Merci à tous

Hors ligne

 


Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire




    Psychoactif en Images
    Plus d'images psychoactives
    En ce moment sur PsychoACTIF  
     Psychoactif 
    Fanzine N4 : Le scandale de la naloxone
    Il y a 1jAnnonce de Equipe de PsychoACTIF
     Appel à témoignage 
    Enquête sur la cannabis comme aide au sevrage/baisse/controle des...
    Il y a 10hCommentaire de pierre (2 réponses)
     Appel à témoignage 
    Avec Safe testez le nouveau spray nasal (MAD)
    Il y a 4jCommentaire de Ladrague (35 réponses)
     Appel à témoignage 
    Quel serait le kit d'injection adapté à vos pratiques ?
    22 août 2021Commentaire de nmdar (30 réponses)
     Forum UP ! 
    Audition perturbé
    Il y a 1jDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum UP ! 
    Sub vers Metha
    Il y a 15hDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum 
    Reports aux dosages complètement fantaisistes
    Il y a moins d'1mn
    7
    Commentaire de Garsduso dans [LSD 25...]
    (20 réponses)
     Forum 
    Escitalopram - Sevrage brusque et sexualité
    Il y a 8mnCommentaire de ancienweeder dans [Antidepresseurs...]
    (2 réponses)
     Forum 
    Première fois - Laisser infuser sous la langue VS l'avaler tout rond ?
    Il y a 46mn
    2
    Commentaire de supermario64 dans [LSD 25...]
    (7 réponses)
     Forum 
    Diazépam - Je crois que je suis en sevrage diazépam
    Il y a 59mnCommentaire de RaidenGot dans [Benzodiazépines...]
    (13 réponses)
     Forum 
    Interaction & Mélange - MDMA+Lamotrigine+rispéridone dangereux ?
    Il y a 1hNouvelle discussion de K-HirAlyxce dans [MDMA/Ecstasy...]
     Forum 
    Améliorer ses capacités - Est il facile de s’en faire prescrire
    Il y a 1hNouvelle discussion de Kefla dans [Méthylphénidate (Rita...]
     Forum 
    Expériences - Mon expérience avec la kétamine, conseils et témoignage
    Il y a 1hNouvelle discussion de Impalame dans [Kétamine et PCP...]
     Forum 
    Quelle drogue puis-je prendre sous zoloft ? (Antidépresseur)
    Il y a 2hCommentaire de Auzyris dans [Conseils généraux de...]
    (2 réponses)
     Blog 
    Fanzine N4 : Le scandale de la naloxone
    Il y a 2h
    1
    Commentaire de Stelli dans le blog de Equipe de PsychoACTIF
    (6 commentaires)
     Blog 
    J'ai récidivé
    Il y a 7hNouveau blog de L autre Lebowski dans [Tranche de vie]
     Blog 
    [Video] Les dissociatifs ! ( ketamine/dxm)
    Il y a 13hNouveau blog de Ledayuum dans [Carnet de bord]
     
      QuizzZ 
    Tester vos connaissances sur la vape
    Dernier quizzZ à 21:53
     PsychoWIKI 
    Les outils pour le sniff a moindre risque
     Topic epinglé 
    Neurchi de Psychoactif
     Nouveaux membres 
    Magi, FRANCK49, Rivotril R, Venusxiii, Kabikon nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
    S'identifier

    Mot de passe oublié

    Morceaux choisis 

     Premier trip sous truffes
    par Xaxaxahehehe, le 07 Sep 2021
    Coucou Je vais vous raconter mon trip aux truffes hallucinogènes plutôt étonnant que j’ai vécu récemment. Pour information je suis un homme de 20 ans, 1,74m, 60kg, débutant dans la drogue dite dure. C’était ma première expérience avec la psilocybine. J’ai acheté il y a un mois en...[Lire la suite]
     Quel serait le kit d'injection adapté à vos pratiques ?
    par L'Apoticaire, le 15 Jul 2021
    Les stéribox sont pour moi (et beaucoup d'autres usagers qui sont passés à du matos plus adapté à l'IV de drogues que les stéri) carrément obsolète, certes c'est évidemment infiniement mieux que d'utiliser une cuillère à soupe sale avec de l'eau du robinet, de filtrer sa solution avec un...[Lire la suite]
     1 ère expérience 1cp-LSD
    par Cartooner, le 12 Jul 2021
    1 ère fois au 1cp lsd : 220 mcg en 2 drop Je suis chez ma copine il est 16h, je m’envoie 110mcg et elle 75 Les effets commencent à se faire ressentir rapidement pour moi, nous sommes en intérieur pour le moment. Soudainement une envie folle de manger du chocolat kinder x) J’en mange, je ne s...[Lire la suite]
    Tous les morceaux choisis
    Les derniers champis

    Ah? Et tous ceux qui sont malades et gerbent leurs tripes la première fois?... dans [forum] Heroine première fois
    (Il y a 6h)
    Merci pour ta réponse! :) MG~ dans [forum] Désinhibition sociale en soirée: O-PCE ou 3-MeO-PCE?
    (Il y a 8h)
    Oui! Même en cas de rechute, l'entrainement à l'abstinence acquis demeure MG ~ dans [forum] [Sondage d'accueil] Pourquoi ce résultat / cette estime de vous?
    (Il y a 9h)
    Je plussoie ! Bloodys dans [forum] Shoot de coke et réaction inquiétante
    (Il y a 13h)

    Pied de page des forums