Différence entre l’addiction de la coke et celle du crack / PsychoACTIF

Différence entre l’addiction de la coke et celle du crack

Publié par ,
2966 vues, 29 réponses
Befree 
Nouveau membre
Canada
000
Inscrit le 07 May 2020
48 messages
Yoooo

J’espère que tout le monde se porte bien ici

Alors voilà je commence à cerner à quoi ressemble une addiction à la coke, d’où elle provient, ce qu’elle engendre ou peu engendrer (par rapport à ma conso qui varie entre 3-4 fois par mois en contexte festif des fois plus des fois moins, et ce que j’ai pu lire sur le forum, ou des connaissances).

Jai testé le crack une fois il y a des années et dans un contexte où j’avais déjà d’autre substances sur la gueule, j’ai capté à peu près l’effet mais pas sûr avec le reste.

Mais n’ayant jamais expérimenté sur le long terme contrairement à  la coke, et ne voulant pas le faire, je me demande à quoi ressemble l’addiction au crack, niveau social, physique en se basant sur celle de la coke (ca pourrait peut être m’aider à comprendre plus facilement ).

D’après ce que j’ai lu le crack semble bien plus addictif mais c’est difficile d’imaginer une addiction sans exemple concret de ce qu’il t’arrive dans ta vie.

Merci d’avance pour les réponse
Peace

Evribodi no ze roulz

Hors ligne

 

Humain honnête 
Nouveau Psycho
300
Inscrit le 08 Oct 2021
68 messages
Ça apparaît à un moment bien particulier de ta vie, ça te prend par derrière et ça t'enfonce un gigantesque tronc d'arbre vieux de 145 ans dans le cul. Et le plus drôle c'est que tu baisses ton pantalon toi-même.

Hors ligne

 

Auzyris 
Nouveau Psycho
500
Inscrit le 24 Jun 2016
195 messages

Humain honnête a écrit

Ça apparaît à un moment bien particulier de ta vie, ça te prend par derrière et ça t'enfonce un gigantesque tronc d'arbre vieux de 145 ans dans le cul. Et le plus drôle c'est que tu baisses ton pantalon toi-même.

:’) j’ai adoré.

Hors ligne

 

Michaelox 
Nouveau Psycho
France
100
Inscrit le 02 Nov 2021
50 messages
Un tronc d'arbre à l'écorce rugueuse qu'il est difficile d'enlever sans se coincer des échardes

Hors ligne

 

Befree 
Nouveau membre
Canada
000
Inscrit le 07 May 2020
48 messages
Ca doit piquer

Evribodi no ze roulz

Hors ligne

 

Michaelox 
Nouveau Psycho
France
100
Inscrit le 02 Nov 2021
50 messages
Ouai et ça s'accroche

Hors ligne

 

ectatrip 
Psycho sénior
France
4500
Inscrit le 02 May 2018
792 messages
Blogs
Salut,

L'addiction à un produit est propre à chacun. Sur 100 personnes souffrant d'addiction, il y aura 100 addictions différentes.

Dans mon cas et mon expérience :

La cocaïne en sniff est vicieuse, je ne me suis pas rendu compte que rapidement, j'en consommais de plus en plus en soirée puis petit à petit "pourquoi pas essayer dans un contexte autre que festif ?". J'ai essayé chez moi, j'ai accroché très vite, c'est devenu normal le matin seul, pour aller faire des courses, gérer la paperasse, régler les soucis administratifs (la confiance boosté, au téléphone ça passait hyper bien). Résultats : 1g occasionnellement en soirée - 3 semaines après 5g/semaine.

Le crack, c'est l'une des seules qui m'a rendu accro dès la 2eme bouffés. J'ai passé 2 mois quotidiennement sous crack, 2min de plaisir intense pour plusieurs milliers d'euros envolés, pour ce voir agressif quand j'étais en manque, volé mes parents pour courir acheter la cocaïne, pour ne penser qu'à sa et en perdre la vie sociale, les potes : ma vie est crack, point.
Une addiction crade, une drogue qui en vaut pas la peine pour moi, ça me dégoûte.

Aujourd'hui, c'est la cocaïne en injection qui me ruine. Pour moi, double problème : la cocaïne et l'injection, double addiction. Capable d'annuler des soirées entre amis pour pouvoir injecter tranquille la cocaïne. Le craving est violent, les effets secondaires arrivent rapidement mais qu'importe, encore cette nuit j'ai consommé en IV. Les problèmes j'en suis conscient mais c'est plus fort que moi.


Je considère la cocaïne comme vraiment une drogue crade, gloque, vicieuse et nul a chier (mon avis perso avec mon vécu hein).
Reputation de ce post
 
L'addiction au geste de l'injection est non négligeable effectivement :/ Reibox

Le problème, c'est pas le produit, c'est ce qu'on en fait avec.

Hors ligne

 

cependant
animatrice sans remède
4700
Inscrit le 25 Mar 2018
1561 messages
Blogs
Salut,
Personnellement je trouve qu'il y a un biais dans ta question (même si en soit c'est légitime hein, je ne la remet pas en question !), c'est à dire que souvent on parle de dépendance au crack, mais relativement peu de conso occasionnelle. Alors que dans mon expérience ça existe...

Je ne peux donc pas te répondre sur ce que c'est l'addiction au crack, mais juste souligner qu'il y a des personnes (dont moi, c'est pour ça que je le dis) que tout en consommant du crack (et aimant) ne développent pas forcément des comportements addictifs/une dépendance (ou qu'à à un moment en développent puis ils/elles changent ou vice versa).

Perso je ne pourrais pas te dire combien de g j'ai consommé dans ma vie, mais plusieurs...cependant je sais qu'en prenant certaines précautions (ex : changer d'endroit, avoir de quoi redescendre), ça m'est déjà arrivé d'abandonner une galette prête à être fumée...alors qu'en d'autres situations ça m'est arrivé aussi de picorer le sol à la recherche d'un petit bout de caillou (et fumer du plastique à la place, bref...).

Bref, ça d'avance pas forcément dans ta question, mais je crois que c'est important de le dire, voilà smile

En ligne

 

Morning Glory 
Animatrice géniale et humble ~
14930
Inscrit le 10 Oct 2017
2838 messages
Blogs

Humain honnête a écrit

Ça apparaît à un moment bien particulier de ta vie, ça te prend par derrière et ça t'enfonce un gigantesque tronc d'arbre vieux de 145 ans dans le cul. Et le plus drôle c'est que tu baisses ton pantalon toi-même.

Michaelox a écrit

Un tronc d'arbre à l'écorce rugueuse qu'il est difficile d'enlever sans se coincer des échardes

On ne peut pas faire une généralité d'une expérience personnelle. Pas mal de personnes me semblent vivre une addiction avec la coke (de ce que je lis), mais en l'absence d'études objectives il faut parler en JE.


"No one can make you feel inferior without your consent"

RemAIDES #116 (version papier en CAARUD)

Hors ligne

 

Norhydex 
Nouveau membre
France
500
Inscrit le 05 Nov 2021
18 messages
Blogs

Befree a écrit

Yoooo

J’espère que tout le monde se porte bien ici

Alors voilà je commence à cerner à quoi ressemble une addiction à la coke, d’où elle provient, ce qu’elle engendre ou peu engendrer (par rapport à ma conso qui varie entre 3-4 fois par mois en contexte festif des fois plus des fois moins, et ce que j’ai pu lire sur le forum, ou des connaissances).

Jai testé le crack une fois il y a des années et dans un contexte où j’avais déjà d’autre substances sur la gueule, j’ai capté à peu près l’effet mais pas sûr avec le reste.

Mais n’ayant jamais expérimenté sur le long terme contrairement à  la coke, et ne voulant pas le faire, je me demande à quoi ressemble l’addiction au crack, niveau social, physique en se basant sur celle de la coke (ca pourrait peut être m’aider à comprendre plus facilement ).

D’après ce que j’ai lu le crack semble bien plus addictif mais c’est difficile d’imaginer une addiction sans exemple concret de ce qu’il t’arrive dans ta vie.

Merci d’avance pour les réponse
Peace

Le crack est le nom populaire donné à la forme chimique "base" de la cocaïne. Ce sont la même molécule mais dans la majorité des cas, le crack étant vaporisé, la seule différence est donc la voie d'administration ou mode d'administration.

L'addiction est donc plus que similaire à quelques subtiles différences. Notamment, comme pour la nicotine, le fait d'utiliser la voie pulmonaire a pour conséquence d'augmenter l'intensité du craving dû à la vitesse d’absorption par le corps.

Hors ligne

 

Humain honnête 
Nouveau Psycho
300
Inscrit le 08 Oct 2021
68 messages

Morning Glory a écrit

Humain honnête a écrit

Ça apparaît à un moment bien particulier de ta vie, ça te prend par derrière et ça t'enfonce un gigantesque tronc d'arbre vieux de 145 ans dans le cul. Et le plus drôle c'est que tu baisses ton pantalon toi-même.

Michaelox a écrit

Un tronc d'arbre à l'écorce rugueuse qu'il est difficile d'enlever sans se coincer des échardes

On ne peut pas faire une généralité d'une expérience personnelle. Pas mal de personnes me semblent vivre une addiction avec la coke (de ce que je lis), mais en l'absence d'études objectives il faut parler en JE.

Indeed

Hors ligne

 

Michaelox 
Nouveau Psycho
France
100
Inscrit le 02 Nov 2021
50 messages
Je parlais du crack perso
Je ne connais pas une personne pour qui le crack ne s'est pas mal terminé mais ça existe peut être

Sinon perso j'ai toujours refusé de prendre en IV ou en crack justement pour ne pas devenir trop accro et que ça reste festif et occasionnel mais j'ai quand même abusé et suis tombé dans une addiction à une certaine période en sniff

Hors ligne

 

filousky 
Modérateur
France
7100
Inscrit le 14 Dec 2008
10589 messages
Blogs

Michaelox a écrit

Je parlais du crack perso
Je ne connais pas une personne pour qui le crack ne s'est pas mal terminé mais ça existe peut être

J'ai ma propre expérience avec les terribles craving que provoquent le crack et l'I.V. de cocaïne et tout en cédant à ces craving, je n'ai jamais développé de dépendance à la coke. Mes premiers cailloux faits à l'ammoniaque datent des années 80.
Il s'est donc passé 40 ans depuis mon premier essai qui m'avait comme tout le monde, scotché !
Des sessions cailloux, en 40 ans, j'en ai fait quand l'occasion d'acheter une super coke se présentait, mais je n'ai jamais couru après. J'ai le souvenir clair des montées, surtout en I.V. mais cette "jouissance", sil elle est dans ma mémoire, ne me fait pas de clin d'œils particuliers.

Juste pour témoigner que mon cas n'existe pas peut être, mais il existe !
Je ne pense pas être le seul consommateur occasionnel non dépendant des cailloux.

Et si cela s'est passé ainsi pour moi, il doit y avoir des tas d'usagers qui contrôlent bien, voir très bien leurs sessions crack. D'ailleurs, mes dernières session coke, je les ai fait en snifs, genre deux lignes par jour pendant X jours avec un bon gramme, façon de consommer la cc à l'opposé du caillou.

Pas de règle absolue, mais des milliers de situations différentes. Autant que de consommateurs. 

Amicalement

Fil

Reputation de ce post
 
Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (pierre)

Analyse de drogues anonyme et gratuite
Si tu pisses contre le vent, tu vas mouiller tes sandales !

Hors ligne

 

Michaelox 
Nouveau Psycho
France
100
Inscrit le 02 Nov 2021
50 messages
Tant mieux smile

Hors ligne

 

pierre
Web-Administrateur
2500
Inscrit le 15 Sep 2006
15230 messages
Blogs
Moi aussi j'ai gouté plusieurs fois le crack sans tombé dans aucune dépendance à ce produit. Merci d'arréter de faire des généralités avec les expériences personnelles.

Rappelons qu'une addiction c'est la rencontre entre un produit, un individu et un contexte. Le crack en lui meme ne veut rien.

Hors ligne

 

Michaelox 
Nouveau Psycho
France
100
Inscrit le 02 Nov 2021
50 messages
Je parlais de l'addiction au crack dans le premier message

Si tu ne tombes pas dans l'addiction ça peut bien se passer mais une fois dedans c'est très difficile de s'en sortir

Ensuite je n'ai pas fait de généralité vu que j'ai dit que ça pouvait exister, après quel pourcentage j'en sais rien vu que j'en ai pas dans mon entourage

Désolé si tu l'as mal pris

Dernière modification par Michaelox (19 novembre 2021 à  21:23)

Hors ligne

 

Humain honnête 
Nouveau Psycho
300
Inscrit le 08 Oct 2021
68 messages

pierre a écrit

Moi aussi j'ai gouté plusieurs fois le crack sans tombé dans aucune dépendance à ce produit. Merci d'arréter de faire des généralités avec les expériences personnelles.

Rappelons qu'une addiction c'est la rencontre entre un produit, un individu et un contexte. Le crack en lui meme ne veut rien.

A la question : "Différence entre l’addiction de la coke et celle du crack ?" j'ai répondu : "Ça apparaît à un moment bien particulier de ta vie, ça te prend par derrière et ça t'enfonce un gigantesque tronc d'arbre vieux de 145 ans dans le cul. Et le plus drôle c'est que tu baisses ton pantalon toi-même. "

Je n'ai pas fait une généralité sur les différents types de consommateurs de crack, mais j'ai parlé des addicts. Avec une pointe d'humour je le concède.

A bon entendeur

Hors ligne

 

trolalol 
Nouveau Psycho
300
Inscrit le 20 Aug 2020
196 messages
Oui et puis bon, quand un phénomène se produit 9/10 ou dans 99% des cas, on dira ce qu'on voudra, mais on est légitime à dire qu'en règle générale, c'est bien ce qui se produit. Général ne veut pas dire universel, loin s'en faut. Et en effet personne n'a jamais soutenu qu'il existait une loi physique, universelle au même titre que les lois de la gravitation en physique, qui faisait que inéluctablement toute personne tombait nécessairement accro au crack au bout de x consommation. Par contre dans des domaines moins rigoureux que les sciences exactes on peut toute de même identifier des fréquences statistiques et là constater que oui, effectivement, en général c'est bien ceci ou cela qui se produit (exemple sociologique: la reproduction sociale).
Maintenant je ne connais aucune statistique précise sur la question; ce que je constate en revanche, c'est qu'on est quand même excessivement nombreux à ne connaitre personne pour qui une consommation importante de crack n'ait pas rapidement dégénéré. Personnellement je suis incapable de résister au crack, et ce alors même que je n'aime pas ça (et que je ne dois pas pour raisons de santé). Et c'est le seul produit qui me fait ça.

Dernière modification par trolalol (19 novembre 2021 à  22:51)

Hors ligne

 

Dans un coin d'ombre 
Nouveau Psycho
France
100
Inscrit le 22 May 2021
87 messages
Salut,

Je pense qu'énormément de substances OU/ET de ROA peuvent devenir addictives, certaines plus rapidement que d'autres c'est sûr...ça dépends de l'état d'esprit et de la période de vie de la personne qui consomme aussi j'ai l'impression...( l'histoire de l'individu/produit/contexte )

Pour parler de mon expérience personnelle, ça fait 25 ans que je consomme de la coke régulièrement ( en sniff, et en base, même si la base est venue un peu plus tard )...
Malgré des grosses soirées/we bien chargé(e)s parfois, MAIS assez espacé(e)s je suppose, je n'ai jamais ressenti de phases de cravings de fou, voir même pas du tout...quand la soirée était terminée, je pouvais ne pas y penser pendant des mois...

Sauf depuis une période récente ou étant tombé dans l'héro en sniff pendant un peu moins d'un an ( actuellement sous TSO buprénorphine depuis 3 mois et pas d'envie particulière de reprendre de marron ), j'ai développé entre autres une addiction à peu près contrôlable mais assez forte tout de même au geste de la trace.
Et je lutte souvent pour ne pas/plus prendre ma bupré en sniff, et je pense plus souvent à la coke, qui pour moi reste malgré tout plus gérable que l'héro, parce que désormais j'ai plus envie qu'avant de me coller un truc qui fait plaisir dans le pif...

J'ai repris de la coke ces trois derniers mois oui, mais j'ai plus envie de la sniffer que de la baser, même si pourtant il y a 15 jours on s'est fait une bonne session base avec des potes...

Il y a deux ans encore, je n'aurais jamais pensé développer une telle dépendance envers un produit ( quoique, mais je me méfiais, espaçait les sessions, pensait sans trop de problème à autre chose ), et encore moins au geste de sniffer...

Bref, je ne sais pas si mon témoignage amène grand chose au débat, mais là tout de suite, même si ce n'est pas prévu, je snifferais bien un belle trace de cocaine, et c'est ce qui m'a fait poster sur ce thread... wink

Hors ligne

 

kaneda 
speedball
800
Inscrit le 04 Sep 2021
69 messages
Salut,
Je vais apporter mon témoignage.

Je consomme de la cocaine depuis environ 25 ans. D'abord en snif pendant a peu près 5 ans puis en base et en injection depuis environ 20 ans.

Je n'ai jamais développé d'adiction problématiques à cette substance, je peux consommer 1 fois par mois comme une fois tous les 4/5 mois ça dépend je n'ai pas de règle ni de craving qui me pousse à reconsommer sans modération.

Quand je fait une cession base je tape tous dans la soirée, je ne me dis y pas " j'en garde un peu pour demain ". En faisant comme ça je ne culpabilise pas, et le lendemain je pense à autre chose parce que j'ai passer une bonne soirée.

Et pour finir, je n'ai jamais rencontré "de méchants arbres" lors de mes sessions de cocaine. smile

kaneda
Reputation de ce post
 
merci de venir nous raconter ca!

Hors ligne

 

Dans un coin d'ombre 
Nouveau Psycho
France
100
Inscrit le 22 May 2021
87 messages
En tout cas on s'est peut-être éloigné de la question du thread, à savoir, quelle est la différence entre une addiction à la cc en trace ou en base...
N'ayant jamais été dépendant de la coke, que ce soit sniffée ou basée, je n'en sais rien.

Par contre, ce que je trouve intéressant dans les témoignages des uns et des autres, c'est qu'on peut dire qu'une conso régulière et sur des années/décennies d'un produit au fort potentiel addictogène est possible sans que ça devienne forcément problématique...alors qu'on peut accrocher à autre chose et se vautrer dedans comme un con...

Mais je ne sais pas si une dépendance quelle qu'elle soit est préférable à une autre, je suis " tombé " dans l'héro, sur le tard en plus, et ça me fait bien chier de l'admettre, mais est-ce que j'aurais préféré être alcoolique ou dépendants aux benzodiazépines ? Ou à la coke justement ? Pas sûr...je ne sais pas s'il est plus facile de sortir de l'alcool que des opiacés ou d'autre chose en fait...oui une fois qu'on est dedans, ça peut être la merde...reste ceux qui acceptent et arrivent à gérer leur dépendance, ce n'est peut-être pas la majorité ( je n'en sais rien ) mais ils existent aussi.

Donc voilà voilà, autant de consommateurs que de contextes et modes de consommations, que de...bref, bonne soirée...wink

Hors ligne

 

Michaelox 
Nouveau Psycho
France
100
Inscrit le 02 Nov 2021
50 messages
T'as pas rencontré d'arbre car t'es pas tombé dans l'addiction
T'as fait que cueillir quelques fruits

Hors ligne

 

La Tite Zaza 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 21 Sep 2021
14 messages

filousky a écrit

Michaelox a écrit

Je parlais du crack perso
Je ne connais pas une personne pour qui le crack ne s'est pas mal terminé mais ça existe peut être

J'ai ma propre expérience avec les terribles craving que provoquent le crack et l'I.V. de cocaïne et tout en cédant à ces craving, je n'ai jamais développé de dépendance à la coke. Mes premiers cailloux faits à l'ammoniaque datent des années 80.
Il s'est donc passé 40 ans depuis mon premier essai qui m'avait comme tout le monde, scotché !
Des sessions cailloux, en 40 ans, j'en ai fait quand l'occasion d'acheter une super coke se présentait, mais je n'ai jamais couru après. J'ai le souvenir clair des montées, surtout en I.V. mais cette "jouissance", sil elle est dans ma mémoire, ne me fait pas de clin d'œils particuliers.

Juste pour témoigner que mon cas n'existe pas peut être, mais il existe !
Je ne pense pas être le seul consommateur occasionnel non dépendant des cailloux.

Et si cela s'est passé ainsi pour moi, il doit y avoir des tas d'usagers qui contrôlent bien, voir très bien leurs sessions crack. D'ailleurs, mes dernières session coke, je les ai fait en snifs, genre deux lignes par jour pendant X jours avec un bon gramme, façon de consommer la cc à l'opposé du caillou.

Pas de règle absolue, mais des milliers de situations différentes. Autant que de consommateurs. 

Amicalement

Fil

Salut Fil,

Pour te rassurer, tu n'est pas le seul !Je peux aisément fumer mon caillou et attendre le temps que je souhaite après avznt d'en reprendre.....

Je vois des fois mes potes avoir fait 4-5 aller retour alors que je suis toujours sur mon petit gramme et je ne m'en porte pas plus mal....

La descente ,je la gère en fumant de la weed.

   On est sûrement très peu. Faut aussi avoir la volonté....

C'est  dur de se dire qu'une poudre blanchâtre de la taille de notre pouce, peut pour ainsi dire contrôler toute une vie et mener le plus fort des hommes à sa perdition totale !

Bref, courage !


Ne m'en fermez pas , ce serait comme couper ses ailes à un oiseau.

Hors ligne

 

Dans un coin d'ombre 
Nouveau Psycho
France
100
Inscrit le 22 May 2021
87 messages

Faut aussi avoir la volonté....

Je ne sais pas si ce n'est qu'une question de volonté, je ne pense pas. Il me semble d'ailleurs qu'il y a des articles très intéressants sur le site concernant les mécanismes de l'addiction...je dis très intéressant mais je n'ai cependant pas pu me résoudre à tout lire, trop scientifique et austère pour MOI, et puis peut-être juste trop complexe pour mon petit cerveau, ha ha, mais ça vaut le coup d'y jeter un oeuil, pour capter deux, trois trucs.

Mais réduire cette problématique à une simple question de volonté me paraît de toute façon intuitivement réducteur...je pense que c'est pour ça d'ailleurs que beaucoup, se sentant pris au piège de leur addiction, l'évoque avec autant de dédain et de rage...( je SAIS que là ça me fait plus de mal que de bien, pourquoi je continue ? Pourquoi j'y pense alors que tout m'indique que je dois arrêter ? )

Perso, je l'ai dit plus haut, si on m'avait dit il y a deux ans que je serais actuellement sous TSO et avec des envies de coke pour compenser, gérables mais un peu trop présentes malgré tout, je ne l'aurais pas cru.
Mais qu'est-ce qui m'a amené à ça ? Je cherche toujours à le comprendre, parce que moi je trouve ça angoissant et ça me fout les nerfs de pas comprendre.

Je viens pas mal sur le site pour ça, essayer de comprendre les autres pour me comprendre moi-même.

Dimanche matin, ayant eu des pensées fugaces de consommation de coke tout le we ( mais qui ne sont pas allées bien loin, we très très pépère ), à poster sur Psychoactif avec une petite bière à la main dès 10h du mat ( pour compenser un peu ? Bon ça n'ira pas bien loin de toute façon, il n'en reste qu'une dans le frigo après celle là quoi qu'il en soit wink

Dernière modification par Dans un coin d'ombre (21 novembre 2021 à  10:48)

Hors ligne

 

Michaelox 
Nouveau Psycho
France
100
Inscrit le 02 Nov 2021
50 messages

C'est  dur de se dire qu'une poudre blanchâtre de la taille de notre pouce, peut pour ainsi dire contrôler toute une vie et mener le plus fort des hommes à sa perdition totale !

quand on sait que l'univers entier était contenu dans la taille d'une pièce de monnaie et qu'on est fait de poussière d'étoile tout est possible smile

Hors ligne

 

misterpipolite 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 23 Nov 2021
1 message
De ma par il n’y pas d’addiction à la cocaïne. Moi je la fume et je sais quand par exemple j’ai tout fume j’ai pas l’envie de en reprendre ou comme mes pote et être avec le Flash de son téléphone et de cherche le moindre petit cailloux. Pourtant sa fait un moment que je la fume et je ne comprend pas pourquoi il a des gens qui réagi si mal ( ou peux être juste moi qui et bizarre ) mais enfin bref
Mes potes sont quand même  choqué a quel point je  ne ressens pas le manque et que je peux m’en passe pendant des mois

Hors ligne

 

Cub3000 
Adhérent PsychoACTIF
3000
Inscrit le 06 Feb 2019
432 messages
Blogs

trolalol a écrit

Oui et puis bon, quand un phénomène se produit 9/10 ou dans 99% des cas, on dira ce qu'on voudra, mais on est légitime à dire qu'en règle générale, c'est bien ce qui se produit. Général ne veut pas dire universel, loin s'en faut. Et en effet personne n'a jamais soutenu qu'il existait une loi physique, universelle au même titre que les lois de la gravitation en physique, qui faisait que inéluctablement toute personne tombait nécessairement accro au crack au bout de x consommation. Par contre dans des domaines moins rigoureux que les sciences exactes on peut toute de même identifier des fréquences statistiques et là constater que oui, effectivement, en général c'est bien ceci ou cela qui se produit (exemple sociologique: la reproduction sociale).
Maintenant je ne connais aucune statistique précise sur la question; ce que je constate en revanche, c'est qu'on est quand même excessivement nombreux à ne connaitre personne pour qui une consommation importante de crack n'ait pas rapidement dégénéré. Personnellement je suis incapable de résister au crack, et ce alors même que je n'aime pas ça (et que je ne dois pas pour raisons de santé). Et c'est le seul produit qui me fait ça.

Je n'ai jamais basé de coke, mais j'ai exactement le même problème avec la cocaïne sniffée : c'est un produit que je n'aime pas tellement, de plus je vis très mal les descentes, mais j'ai énormément de mal à refuser lorsqu'on m'en propose. J'ai l'impression que c'est caractéristique de la C, et pas uniquement du crack. Du coup j'essaye de me tenir éloigné de ce produit et des contextes où on pourrait m'en proposer, c'est la seule stratégie efficace que j'aie pu trouver pour m'en protéger (alors que je ne suis généralement pas du tout un chantre de l'abstinence wink )


...and we got to get ourselves back to the garden.

Hors ligne

 

trolalol 
Nouveau Psycho
300
Inscrit le 20 Aug 2020
196 messages
C'est exactement ça Cub3000, et je crois qu'on est assez nombreux dans ce cas malheureusement.
Pour ce qui est de la différence coke/crack, c'est vrai que pour ma part je retrouve sur le fond un phénomène similaire pour les deux produits à ce niveau là, mais considérablement intensifié je dirais dans le cas du crack (de toute façon en général l'addiction et/ou les effets secondaires d'un produit sont à l"image de son efficience psychoactive: par exemple, de la même manière qu'il aura un effet plus intense et plus bref que la came, le fentanyl présentera des symptômes de sevrage plus intenses mais également plus bref que ceux de la came).
Après je me demandais s'il existait des "camés assumés" au crack comme il en existe pour la came, par exemple. Je ne parle pas de gens qui consomment plus ou moins régulièrement du crack et qui y prennent plaisir, sans que cela n'impacte ou n'impacte trop négativement leur vie, selon leurs propres critères et normes (ceux-là viennent de s'exprimer, et c'était très intéressant de voir que ce rapport apaisé au produit en question est lui aussi parfaitement possible); non, des gens qui comme certains ici (je ne cite nommément personne par délicatesse, mais je ne pense pas que cela poserait problème par ailleurs, tant je crois que c'est assumé et revendiqué par certains ici) ont une consommation correspondant en tout point à ce qu'on appelle une consommation" problématique", en ce sens qu'elle implique dépendance intense, etc. mais qui assument et revendiquent pleinement ce type de rapport au produit, et montrent en acte, par leur seule existence et revendication, que ce type de rapport est possible. Et qu'il est possible sur la durée.
La question est donc: ce type de rapport, dont on sait ainsi par les faits qu'il est envisageable en ce qui concerne la came et/ou les opioïdes en général, est-il aussi envisageable en ce qui concerne le crack? Et ici je pense que la question des produits de substitution, qui existent d'un côté mais pas de l'autre, joue un rôle décisif (mais cela ne fait peut être que s'inscrire dans le problème tel qu'il se pose déjà, et non l'infléchir, comme on peut peut être s'en rendre compte pour peu qu'on se demande pourquoi des produits de substitution dans un cas, et pas dans l'autre...)
En espérant ne pas avoir été trop long...

Dernière modification par trolalol (26 novembre 2021 à  19:24)

Hors ligne

 

Mammon Tobin 
Modéranimateur à  la retraite
Jolly Roger
1400
Inscrit le 07 Sep 2007
5446 messages

Michaelox a écrit

Je parlais du crack perso
Je ne connais pas une personne pour qui le crack ne s'est pas mal terminé mais ça existe peut être

Sinon perso j'ai toujours refusé de prendre en IV ou en crack justement pour ne pas devenir trop accro et que ça reste festif et occasionnel mais j'ai quand même abusé et suis tombé dans une addiction à une certaine période en sniff

&

trolalol a écrit

Oui et puis bon, quand un phénomène se produit 9/10 ou dans 99% des cas, on dira ce qu'on voudra, mais on est légitime à dire qu'en règle générale, c'est bien ce qui se produit.

Yop!
Chui un ptit peu à la bourre, mais ça fait longtemps que je ne me connecte sur le fofo qu’occasionnellement
(bien que j'adore PA et que j'adorerais toujours ce forum, faut bien avouer que ça me file un peu des cravings de lire des posts sur mes prods favoris, donc je me suis sevré du duo Psychoactif/Bluelight depuis quelques temps ^^) 
c'est une bonne occaz pour faire le point sur ma conso.

J'ai testé la coke en sniff, en plug et en base/fumée.

Ptit background:

SNIFF: coke-sniff
J'ai jamais été accro à la coke, j'en ait pris très occasionnellement au long de ma vie, mais genre une ou deux fois par an à une fête, où un pote paye ses rails...
Mais j'ai jamais trouvé ça dingue.

Ouais c'est sympatoche, ça réveille, ça donne la tchatche, et puis moi qui déteste sniffer car j'ai les naseaux sensibles, ben c'est facile à inhaler.
(bicoze côté anesthésiant local, comme quand on en met sur ses gencives? https://www.irishtimes.com/polopoly_fs/1.3690910.1541687492!/image/image.jpg_gen/derivatives/box_620_330/image.jpg

Mais j'ai toujours trouvé que la coke coûtait trop cher vu ses effets trop courts & légers en sniff, et je préfère de loin le speed et la MDMA pour faire la fête. punk2


PLUG: girl_witch
Il y a 5 ou 6 ans,  ?p?a?r? ?p?u?r? ?i?n?t?é?r?ê?t? ?s?c?i?e?n?t?i?f?i?q?u?e? ? pour tester un prod de + en plug, j'ai essayé la coke avec un pote cocaïnomane de longue date
(surtout en sniff, mais il fait une session base de temps en temps, environ 1 fois par mois en moyenne selon mes calculs)

Et j'ai adoré heart
Effets beaucoup plus longs qu'en sniff, beaucoup plus prononcés, là j'ai enfin apprécié ce prod.
Mon pote cocaïnomane a aussi trouvé ça génial ^^ il connaissait pas le plug, mais son intro dans ce monde merveilleux fut une réussite.

Par contre depuis cette première soirée, j'ai du plugger de la C maximum 4 ou 5 fois sur une période d'un peu moins d'un an, pis là ça fait un bail que j'en a pas repris.
Enfin excepté une fois au chalet (j'en parle plus loin dans le post).

BASAGE: bong_hit

Le graaand méchant crack dab ce pourquoi j'écris ce roman, le moment que vous attendiez tous...

Il y a un an 1/2 environ, je me suis fait un nouveau poto.
De temps en temps, il se fait une session base avec des amis, où ils basent genre 1g chacun et fument ça en début de soirée, pis ils passent le reste de la nuit à drinks & rasta pour faire passer ça coolos

[alcool & coke étant un combo vraiment nocif, bicoze cocaethylene et tout, je ne suis pas entrain de normaliser cette pratique; juste témoigner]


Leur comportement lors de la première soirée que j'ai passé avec eux
(j'étais le seul à pas baser, à la place jme suis fait un gros plug)
m'avait paru plutôt civilisé, contrairement à ce que j'avais pu entendre/lire.

Ils n'étaient pas plus déjantés que sous coke sniffée, et une fois le ptit stock terminé personne n'a couru chez le dilouze pour en reprendre.

Ils n'ont pas non plus passé des heures à chercher des ptits morceaux par terre, même si ils m'ont tous dit que ça leur était déjà arrivé après une soirée chargée ^^

Bref, je m'attendais à une soirée plus "glauque", jsais pas comment expliquer, faut croire que la propagande a fait son effet

https://i.etsystatic.com/13415297/r/il/e2d427/1873831238/il_794xN.1873831238_20xn.jpg


Mais au final c'était une soirée sympatoche. 

Et ben ça m'a fait réfléchir, et j'ai pris la grande décision de leur dire que la prochaine fois, je testerais la base pour la 1ère fois avec juste mon pote!
Bref, je commence à abréger pasque ce post commence à se transformer en pavé....

1 mois plus tard environ, la ptite soirée juste avec l'ami en question commence, je me sens comme un collégien puceau terrifié passant la nuit pour la première fois chez sa première ptite copine quand ses parents sont partis en week-end  big_smile

https://retrographik.com/wp-content/uploads/2014/11/The-Cocaine-Fiends-Movie-William-O-Connor-1935.jpg


Le pote cuisine d'un coup le 1.5g qu'on a pris pour deux, moitié/moitié, et on a passé une soirée sympatoche, bien papoté, bien rigolé... on a essayé de le faire durer le plus possible, genre attendre une heure entre chaque nouvelle pipe, etc...

BREF Cool comme high, bien meilleur qu'en sniff... maaais je préfère quand même le plug fume_une_joint 
La base ne dure pas assez longtemps, ça irait si c'était un prod pas cher genre speed ou MDMA, ça serait une chose, mais là au prix du gramme je trouve le rapport qualité/prix pas fantastique.

J'ai donc, en gros depuis 1 an et demi, fumé du crack une demi-douzaine de fois, et à chaque fois que j'en ai pris c'était à l'initiative d'un pote;
je n'ai jamais eu l'envie de m'en acheter un G et le garder pour moi, pourvu que ça dure...


Bref, il y a en effet des gens qui fument du crack de temps en temps sans que ça devienne un truc quotidien, comme la ptite bande sus-citée. 

Mais forcément on n'en entend pas parler sans être dans leur cercle d'amis proches, car c'est pas un prod "bien vu" comme les champotes ou la MDMA, où même si c'est illégal en France, on peut en parler relativement ouvertement (selon ses fréquentations évidemment)...

Par comme le crack reste quand même l'épouvantail de service en ce qui concerne les prods.

                                               FIN

MT

Reputation de ce post
 
pour le post et les affiches ;-) [MM]

Hors ligne

 

3MMCBro 
Le Calimero
France
410
Inscrit le 26 Jun 2020
71 messages
Blogs
Salut tlm,

Quelle est la différence entre les deux addictions (sniff et fume), moi je dirais les quantités. C’est tellement court le crack, si tu tombes dedans vla les euros qui vont passer, je connais plusieurs personnes qui font des choses degueulasse pour payer leur cons…

Perso la coke j’ai du snifé pas loin d’1kg, le crack j’ai du fumer un peu moins de 10g. Et c’est le sniff qui m’a rendu accro mais complètement accro (30g/semaine au pic de la conso). Quand j’ai un g je ne penses qu’à le sniffer/manger sur les gencives.

Mon pote avec qui je consommais le plus, lui est tombé accro à la fume, il pouvait fumer jusqu’à 10g en 24h.

Moi ce que j’adore dans la coke, c’est ce Putin de goût de malade dans le nez comme dans la bouche, chose que je ne retrouve pas dans le crack. Généralement moitié narine gauche, moitié narine droite et une entière sur les gencives c’est mon combo préféré…

Au début je consommais raisonnablement (genre une fois dans le mois) et de tout les produits, puis ça a dégénéré quand j’ai eu une dépression, j’étais tellement mal qu’il n’y avait que la coke qui me passait la douleur.

Tout ça pour dire que ce n’est pas le produit, certains sont accros à l’alcool, d’autres a l’héroïne. Tu prends le produit que tu apprécies le plus et qui rempli le mieux la fonction que tu recherches…

Tu peux consommer raisonnablement toute ta vie comme avoir une couille un jour et sombrer dans les abîmes… Et ça c’est valable pour tous les produits je penses.

Au niveau du craving et descente, quand je fumais c’était intense mais court, quand je sniff c’est un tout petit peu moins violent mais par contre ça dure vraiment hardcore.

Perso je met les deux produits au même niveau, pour moi ça reste de la coke que soit tu fumes soit tu snif soit tu la met ou je penses… peu importe tu ressent la coke à chaque fois.

Dans tous les cas, les deux addictions sont dures à encaisser physiquement et psychologiquement.

Voilà à plus

La cocaïne les amis, la cocaïne. Méfiez vous de cette garce, protégez vous, protégez votre famille.

Hors ligne

 


Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire




    Psychoactif en Images
    Plus d'images psychoactives
    En ce moment sur PsychoACTIF  
     Psychoactif 
    Cannabis : E. Dupond-Moretti veut garder son fond de commerce !
    22 novembre 2021Annonce de Equipe de PsychoACTIF
     Appel à témoignage 
    Vous lisez des articles de presses qui stigmatisent les usagers :...
    Il y a 1jCommentaire de pierre (9 réponses)
     Appel à témoignage 
    Enquête sur la cannabis comme aide au sevrage/baisse/controle des...
    Il y a 8jCommentaire de Effy69 (14 réponses)
     Appel à témoignage 
    Avec Safe testez le nouveau spray nasal (MAD)
    Il y a 9jCommentaire de plotchiplocth (59 réponses)
     Forum 
    Expériences - Skenan oral , ma premiere fois
    Il y a 17mnCommentaire de Ladrague dans [Morphine (Skenan, Mos...]
    (7 réponses)
     Forum 
    1cp dose 20ug
    Il y a 27mnCommentaire de Wolfyy dans [RC Psychédéliques...]
    (2 réponses)
     Forum 
    Donkey kong orange
    Il y a 29mnCommentaire de RandomPsycho233 dans [MDMA/Ecstasy...]
    (1 réponse)
     Forum 
    Décarboxylation du shit ?
    Il y a 31mn
    1
    Commentaire de Benzoide dans [Cannabis...]
    (18 réponses)
     Forum 
    Alerte - Feedbacks RC.Shops
    Il y a 57mn
    15
    Commentaire de Satanas76 dans [Research Chemicals (R...]
    (368 réponses)
     Forum 
    Usage thérapeutique - Traitement par psilocybine
    Il y a 1hCommentaire de Althéa Manita dans [Psilocybe - Champigno...]
    (15 réponses)
     Forum 
    Recherche market trouver de la 3mmc
    Il y a 1hNouvelle discussion de Satanas76 dans [Anonymat et sécurité...]
     Forum 
    C'est vrai que le DXM abaisse le QI ?
    Il y a 1h
    1
    Commentaire de Zaius dans [DXM (dextrométhorphan...]
    (4 réponses)
     Blog 
    Un nouveau départ de vie
    Il y a 20h
    1
    Commentaire de Clancy dans le blog de ectatrip
    (4 commentaires)
     Blog 
    Les tatouages nous bloquent-ils dans le passé ?
    Il y a 1j
    1
    Commentaire de prescripteur dans le blog de Clancy
    (9 commentaires)
     
      QuizzZ 
    Consommez-vous le MDMA/Ecstasy à moindre risque ?
    Dernier quizzZ à 22:07
     PsychoWIKI 
    Psilocybe, effets, risques, témoignages
     Topic epinglé 
    Neurchi de Psychoactif
     Nouveaux membres 
    BATMANIX, Soniride nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
    S'identifier

    Mot de passe oublié

    Morceaux choisis 

     culture homemade de truffes psylocibe
    par JMlaverte, le 28 Nov 2021
    Bonjour a tous, Je ne sais pas trop par quoi commencer, c'est mon premier post ici, ça fait longtemps que je voulais le faire, je n'ai jamais trop pris le temps, je ne me sentais pas trop légitime a faire un journal de culture, je ne suis qu'un petit amateur de mycologie. Puis je me suis dit, apr...[Lire la suite]
     être parent et usager des drogues
    par Althéa Manita, le 27 Nov 2021
    Bonjour, J’ai une fille de 11 ans, je suis consommatrice quotidienne de cannabis, et occasionnelle d’alcool et de drogue dure, avec un passif sur les opiacés et le tramadol. Ma fille arrive à un âge où elle est confronté aux questions de drogue, et je suis tiraillée entre honnêteté e...[Lire la suite]
     Les Benzos après le ban
    par HouseMD, le 25 Nov 2021
    Recopie d'un post précédent de HouseMD Salut, bon je vais essayer de te faire une réponse complète :) Un site vend tjr les produits mais que en bitcoins… Cherche bien. Mais à tes risques et périls... Sinon moi dans un premier temps j’ai pris du fluclotizolam pour remplacer l’etizolam...[Lire la suite]
    Tous les morceaux choisis
    Les derniers champis

    Pas de demande de plan dans [forum] Feedbacks RC.Shops
    (Il y a 25mn)
    + 1 (Prescripteur) dans [forum] C'est vrai que le DXM abaisse le QI ?
    (Il y a 4h)
    Un classique, vivement leur retour - Ladrague dans [forum] chansons sur la dope et la zone
    (Il y a 19h)
    give it away, give it away nos dans [forum] chansons sur la dope et la zone
    (Il y a 20h)
    pour le post et les affiches ;-) [MM] dans [forum] Différence entre l’addiction de la coke et celle du crack
    (Il y a 20h)

    Pied de page des forums