Prise d'alcool et de drogue avant de savoir ma grossesse / PsychoACTIF

Prise d'alcool et de drogue avant de savoir ma grossesse

Publié par ,
796 vues, 11 réponses
Katze120 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 08 Nov 2020
7 messages
Je me tourne vers vous car un peu peur d'en parler à un professionnel de santé.
Je m'explique, j'ai une fille de 1an et le mois d'octobre on a fêter l'anniversaire de mon mari, on a fait garder notre fille et on a consommer un peu de coke (0,5 chacun) et on a récidivé un peu plus tard dans le mois lors d'une soirée entre amis ( 1g de speed chacun) et pour halloween on a fait une fête ou j'ai bu pas mal et on j'ai pris 2 carton de LSD, je tient à préciser que ma fille étais garder a chaque fois. Mon problème est que je vient de découvrir que je suis enceinte, et que je pense l'avoir été début du mois d'octobre, (évidemment le seul mois où je me fait plaisir ?) j'ai énormément peur pour la santé du futur bébé et je me tâte à avorter.. je ne veux pas qu'il est de problème a cause de moi.. pensez vous que je l'ai mis en danger ? Ce sont des consommations exceptionnel je ne compte pas recommencer durant ma grossesse mais j'ai quand même peur du risque..
Vous en pensez quoi ?

Hors ligne

 

cependant
animatrice sans remède
5000
Inscrit le 25 Mar 2018
1692 messages
Blogs
Salut,

Je crois avoir compris que la coke et le LSD en occasionnel n'a pas d'effets sur le développement du foetus (embryon d'ailleurs pour le moment...ce n'est pas encore un bébé formé du tout)...

pour l'alcool je ne sais pas, sincèrement j'ai l'impression que même s'il y a un réel impact sur le développement des embryons/foetus en cas d'alcoolisme de la mère, le tapage sur l'alcool/grossesse c'est bien préventif et au passage culpabilisant pour les meufs.

Cependant je t'invite à en parler avec un professionnel de santé (pas forcément un gynéco, il y a des sages femmes au top aussi) sur le blog gyn&co il y a un recensement des pros avec des pratiques non discriminatoires et notamment toxico-friendly : https://gynandco.wordpress.com/tag/toxicofriendly/
Car un vrai avis médical est important pour voir des info sures et non culpabilisants !

Après au-delà des consos en soiré, ça revient à toi de voir si tu as envie de poursuivre ta grossesse...

Des belles choses à toi, quoi que tu décidés smile
Reputation de ce post
 
+ 1 (Prescripteur)
 
Top le lien! Merci. Stelli
 
entièrement d'accord ! You rock !

Hors ligne

 

Katze120 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 08 Nov 2020
7 messages

cependant a écrit

Salut,

Je crois avoir compris que la coke et le LSD en occasionnel n'a pas d'effets sur le développement du foetus (embryon d'ailleurs pour le moment...ce n'est pas encore un bébé formé du tout)...

pour l'alcool je ne sais pas, sincèrement j'ai l'impression que même s'il y a un réel impact sur le développement des embryons/foetus en cas d'alcoolisme de la mère, le tapage sur l'alcool/grossesse c'est bien préventif et au passage culpabilisant pour les meufs.

Cependant je t'invite à en parler avec un professionnel de santé (pas forcément un gynéco, il y a des sages femmes au top aussi) sur le blog gyn&co il y a un recensement des pros avec des pratiques non discriminatoires et notamment toxico-friendly : https://gynandco.wordpress.com/tag/toxicofriendly/
Car un vrai avis médical est important pour voir des info sures et non culpabilisants !

Après au-delà des consos en soiré, ça revient à toi de voir si tu as envie de poursuivre ta grossesse...

Des belles choses à toi, quoi que tu décidés smile

Merci beaucoup, tu m'a rassuré. Je vais prendre rdv avec une sage femme ??

Hors ligne

 

prescripteur 
Modérateur
11700
Inscrit le 22 Feb 2008
9246 messages
Blogs
Oui, sage femme ou autre professionnel de santé compétent.
Le probleme de la conso ponctuelle d'alcool est discuté. En fait on ne sait pas grand chose mais l'ANPAA part du principe de precaution. Donc si on ne sait pas alors il ne faut pas faire !
J'avis en son temps participé à la campagne mais en insistant sur la necessité de ne pas culpabilier les femmes. Comme les problemes sont nombreux avec les enfants, des pleurs nocturnes le plus souvent mais parfois plus graves, il ne faut pas que des personnes qui n'y connaissent rien disent "elle a bu une coupe de champagne au 3 eme mois de grossesse, c'est pour ça qu'il pleure". Tu dis peut etre que je plaisante mais je suis adhérent de l'association "Connerie sans frontière". On a tout vu !girl_cray2girl_cray2girl_cray2
Amicalement

Dernière modification par prescripteur (03 novembre 2021 à  10:52)


S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

Hors ligne

 

Katze120 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 08 Nov 2020
7 messages

prescripteur a écrit

Oui, sage femme ou autre professionnel de santé compétent.
Le probleme de la conso ponctuelle d'alcool est discuté. En fait on ne sait pas grand chose mais l'ANPAA part du principe de precaution. Donc si on ne sait pas alors il ne faut pas faire !
J'avis en son temps participé à la campagne mais en insistant sur la necessité de ne pas culpabilier les femmes. Comme les problemes sont nombreux avec les enfants, des pleurs nocturnes le plus souvent mais parfois plus graves, il ne faut pas que des personnes qui n'y connaissent rien disent "elle a bu une coupe de champagne au 3 eme mois de grossesse, c'est pour ça qu'il pleure". Tu dis peut etre que je plaisante mais je suis adhérent de l'association "Connerie sans frontière". On a tout vu !girl_cray2girl_cray2girl_cray2
Amicalement

Bah j'aurais vu qu'un verre je ne me serais pas inquiéter, mais la cetais + 6/7 puis cetais des grands verres, et avec l'association des drogues.. enfin.. je culpabilise beaucoup parceque pour ma première grossesse j'avais arrêter de fumer et tout.. bon merci a vous en tout ça da m'avoir rassurée j'ai rdv la semaine prochaine avec une SF

Hors ligne

 

prescripteur 
Modérateur
11700
Inscrit le 22 Feb 2008
9246 messages
Blogs

S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

Hors ligne

 

Lujo16 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 06 Dec 2021
3 messages
HELP

Bonjour,

Je suis enceinte de 2-3 semaines. Mon conjoint est fumeur de cannabis régulier (chaque jour) et dans les 3 derniers mois, il a pris à 3 où 4 reprises de la cocaine en soirée. Idem au moment de la conception. Moi juste une prise le mois dernier (pas enceinte donc)

Nous craignons que les spermatozoides en soient affectés et que cela résulte par des malformations ou des troubles cognitifs à l’avenir. Est ce le cas?

Hors ligne

 

prescripteur 
Modérateur
11700
Inscrit le 22 Feb 2008
9246 messages
Blogs
Bonjour, voici l'avis du CRAT pour la mère

https://www.lecrat.fr/spip.php?page=art … rticle=439

notamment

Effets à distance : en cas de prise de cocaïne au long cours durant la grossesse, des troubles cognitivo-comportementaux sont rapportés chez des enfants suivis jusqu’à l’âge adulte (21 ans). A ce jour, ce type de troubles n’a pas été signalé en cas de prise ponctuelle de cocaïne avant le diagnostic de grossesse.

Pour le père, il y a un risque théorique chez le rat ou le bovin mais, à ma connaissance, pas de preuve avérée chez l'homme.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5983541/


Afin d'évaluer les effets de l'exposition paternelle à la cocaïne sur le comportement de la progéniture, les enquêteurs ont utilisé différents modèles de dépendance chez les rongeurs. En règle générale, les rongeurs mâles étaient soit autorisés à s'auto-administrer de la cocaïne, soit ont reçu des injections non contingentes de cocaïne pendant plus de deux mois, ce qui couvre la durée de la spermatogenèse chez la souris et le rat. Au cours des derniers stades de la spermatogenèse, la chromatine devient très compactée, évitant les modifications des marques épigénétiques. Ainsi, il existe une fenêtre de sensibilité relativement courte lorsque la cocaïne peut interagir de manière plausible avec les mécanismes épigénétiques et transcriptionnels de la lignée germinale pour reprogrammer les marques épigénétiques héréditaires qui peuvent ultérieurement influencer le neurodéveloppement. Après le régime de cocaïne, les taureaux sont accouplés avec des femelles naïves de drogue et la descendance de première génération (F1) résultante a été évaluée sur le plan comportemental à l'âge adulte. À mesure que le nombre d'études sur l'exposition paternelle à la cocaïne a augmenté, la variabilité des phénotypes observés sur la prochaine génération d'animaux a également augmenté. Les conclusions sans équivoque qui peuvent être tirées de cette recherche sont que l'exposition paternelle à la cocaïne affecte plusieurs modalités comportementales, notamment la propension à consommer des drogues, le traitement des récompenses, les mesures de l'humeur et de l'anxiété ainsi que les processus cognitifs. 125 – 131 ].

La plupart des publications ont rapporté que l'exposition paternelle à la cocaïne a un effet protecteur sur les comportements de type toxicomanie en utilisant soit l'auto-administration de drogue [ 126 , 131 ], soit une préférence de place conditionnée [ 132 ]. Dans deux de ces exemples, les effets étaient spécifiques à la progéniture mâle et à la cocaïne-récompense [ 126 , 131 ]. À l'opposé, un modèle murin multigénérationnel a suggéré que la cocaïne paternelle affectait à la fois les récompenses non médicamenteuses (saccharose) et la cocaïne chez les descendants mâles et femelles [ 132 ]. Ces divergences soulignent la nécessité d'évaluer à la fois la descendance mâle et femelle dans ces études et soulignent la complexité de la manière dont l'information peut être transmise d'une génération à l'autre. Une possibilité est que les espèces utilisées dans les études (souris vs rat) puissent conduire à des résultats divergents, ce qui n'est pas surprenant et cohérent avec un grand nombre de recherches sur ce sujet. Les mécanismes sous-jacents à la spécificité sexuelle de bon nombre des effets transgénérationnels de la cocaïne restent flous et représentent un défi majeur pour le domaine.

Le jury est toujours à l'écart des changements de comportement de type anxiété, avec des rapports notant une augmentation du comportement de type anxiété chez la descendance de taureaux exposés à la cocaïne [ 127 , 132 ] par rapport à deux autres articles n'observant aucun changement dans l'anxiété de base [ 130 , 131 ]. Compte tenu du fait que le comportement de type anxieux est notoirement difficile à évaluer chez les rongeurs et de la variabilité supplémentaire des méthodologies pour générer la génération F1, ces écarts ne sont peut-être pas surprenants. De même, environ la moitié des publications rapportent des déficits des capacités cognitives chez les descendants de taureaux exposés à la cocaïne [ 128 , 129 ], tandis que d'autres n'ont observé aucun impact de la cocaïne paternelle sur la mémoire chez les descendants mâles ou femelles [ 130 , 132 ].

Seuls quelques articles ont exploré les mécanismes neuroépigénétiques sous-jacents aux phénotypes comportementaux dérivés de l'exposition paternelle à la cocaïne. Le consensus est que l'expression de l'ARNm et des protéines du BDNF dans le PFC de rats adultes naïfs de drogue est augmentée [ 126 , 131 ] et que ces changements sont fonctionnellement pertinents pour réduire l'efficacité de renforcement de la cocaïne chez la progéniture mâle F1 de la cocaïne. [ 126 ]. La surexpression du BDNF était probablement due à une acétylation accrue de l'histone H3 dans le PFC. Curieusement, l'association de l'histone H3 acétylée avec les Bdnf promoteurs était également augmentée dans le sperme des taureaux qui s'auto-administraient de la cocaïne [ 126 ]. Ces résultats ont indiqué que l'auto-administration paternelle de cocaïne reprogramme la lignée germinale, ce qui entraîne une expression améliorée du BDNF dans le mPFC, ce qui a émoussé l'efficacité de renforcement de la cocaïne uniquement chez la descendance mâle. Un autre mode de transmission potentiel entre les géniteurs et la descendance est la méthylation de l'ADN dans le sperme [ 131 ]. Certaines des différences dans la méthylation de l'ADN provoquée par la prise paternelle de cocaïne se sont maintenues des géniteurs à la génération F1, en particulier près des sites de début de transcription des gènes. Ces altérations stables de l'épigénome de la lignée germinale pourraient expliquer la réduction transgénérationnelle de l'auto-administration de cocaïne signalée chez les descendants mâles F1 et F2 [ 131 ].

Le mode d'administration du médicament chez les taureaux (non contingent contre auto-administration) peut avoir une profonde influence sur les paramètres comportementaux de la descendance. En fait, une étude récente suggère que l'état de motivation des taureaux pour gagner des infusions de cocaïne est un élément critique pour conférer un phénotype de résistance à la cocaïne à la génération F1 et pour la reprogrammation du méthylome germinatif par la cocaïne [ 131 ]. Ces types d'études commencent à aborder indirectement la question insaisissable de savoir comment la cocaïne reprogramme exactement la lignée germinale. Il existe des sites de liaison à la cocaïne dans les testicules, mais il reste difficile de savoir si la reprogrammation se produit à la suite d'interactions directes dans les testicules et/ou par une combinaison de mécanismes directs et indirects qui impliquent également des actions de la cocaïne sur le cerveau et/ou les systèmes endocriniens. À ce jour, aucune étude n'a abordé directement cette question fascinante. Il est à noter que le nombre d'études examinant l'impact de l'exposition paternelle à la cocaïne au-delà de la progéniture de la première génération est extrêmement rare [ 131 ].

Bien que l'étude des effets intergénérationnels potentiels des drogues addictives reste un domaine émergent, plusieurs effets intrigants ont été délimités. Il est particulièrement intéressant de noter que la plupart des influences de l'exposition ancestrale aux drogues d'abus sont spécifiques au sexe. Comme examiné ci-dessus, il existe des preuves que les drogues d'abus peuvent modifier les marques épigénétiques dans la lignée germinale. Des influences spécifiques au sexe sur la descendance pourraient résulter de modifications des gènes mitochondriaux ou des gènes trouvés sur le chromosome Y. L'empreinte génomique est également un mécanisme plausible qui reste jusqu'à présent inexploré. L'impact des hormones sexuelles au cours du développement peut également être supprimé ou accru en raison d'effets épigénétiques complexes entraînant des changements de comportement. Il existe des effets bien caractérisés des hormones sexuelles féminines sur le comportement d'auto-administration de médicaments [ 133 ]. La testostérone a également des influences profondes au cours du développement conduisant à un certain nombre de caractéristiques sexhttps://www.psychoactif.org/forum/img/puntoolbar/smooth/bt_bquote.pnguellement dimorphes. Par exemple, le noyau du lit de la strie terminale, qui joue un rôle important dans les comportements liés à la toxicomanie, est plus gros chez les hommes que chez les femmes. 134 ]. Un défi majeur à l'avenir est de caractériser les changements épigénétiques induits par les médicaments dans la lignée germinale qui pourraient influencer de manière plausible la physiologie et le comportement à travers les générations. Il s'agit d'un obstacle important pour l'ensemble du domaine de l'épigénétique transgénérationnelle, qui nécessitera probablement le développement de nouvelles méthodes pour retracer avec précision l'influence d'une modification de la lignée germinale spécifique à travers l'embryogenèse et le développement.

Donc, à mon avis, pas lieu de s'inquiéter.

Amicalement

Dernière modification par prescripteur (06 décembre 2021 à  13:41)


S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

Hors ligne

 

Lujo16 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 06 Dec 2021
3 messages
Merci de votre réponse.

Je réalise une écho demain en vue d’une IVG pour les raisons que je vous ai cité. Je suis attristé de cette décision mais nous avons tellement peur. Je compte discuter tout de même demain avec la sage femme.

Merci ?

Hors ligne

 

cependant
animatrice sans remède
5000
Inscrit le 25 Mar 2018
1692 messages
Blogs
Salut,

oui, parles-en avec un professionnel non jugeant (j'ai mis le lien au-dessus pour avoir des pistes).

Je pense qu'il n'y a pas de craintes spéciales à avoir (sur la base en plus des études mises par prescripteur) sur la "malformation" des spermatozoïdes. De ce que j'ai compris le risque majeur avec des "mauvais" spermatozoïdes c'est surtout qu'ils ne fécondent pas.

Des études récentes ont bien mis en évidence comment, malgré le biais de passivité qui émergeait des présentations scientifiques précédentes, l'ovule a un rôle actif dans le choix des spermatozoïdes et, si fécondation il y a, il "choisit" le meilleur (ce n'est donc pas qu'une histoire de "performance" du spermatozoïde le plus rapide).

https://effrontees.wordpress.com/2014/0 … le-passif/
https://www.atelierphilo.fr/texte/marti … ulturelle/
https://chaotiqueneutre.tumblr.com/post … ent-la/amp
(en général les études de l'anthropologue Emily Martin expliquent bien cela).

Sache en tout cas qu'en cas de malformation du fœtus, les délais pour un avortement thérapeutique sont bien plus longs que celui de l'IVG "normale" (même si c'est bien plus dur à vivre une IVG avec une grossesse avancée, pour des raisons psy et physiologiques), mais ça reste possible. Si ta crainte vient de là, avec un suivi poussé (échos, mais aussi tout une batterie de test), tu as tout au long de la grossesse la possibilité de voir que tout va bien pour le fœtus et de pratiquer une IMG si des problèmes pourraient compromettre une bonne vie pour le futur bébé :

https://www.ameli.fr/assure/sante/theme … rendre-img
https://www.service-public.fr/particuli … oits/F1101

(et en effet, des malformations peuvent avoir lieu independemment des consos, c'est pour quoi il y a des test qui sont faits et la possibilité d'avorter dans la loi).

En tout cas, 3 ou 4 prises c'est vraiment une conso occasionnelle, vous n'avez aucune culpabilité à vous faire...

Prends ta décision sur la base de ce que tu souhaites, non pas par des craintes pas forcement fondées scientifiquement (en dehors de la culpabilité pour les parents consommateurs et de la violence symbolique qu'on subi en tant que UD...).

Bon courage

Hors ligne

 

Lujo16 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 06 Dec 2021
3 messages
Merci pour tous vos conseils. Ce sont les études menés notamment sur les rats qui me font flippé sans pour autant comprendre que rien ne semble avéré pour l’humain..
Enfin bon, je poserai mes questions demain au sage femme.

Merci encore

Hors ligne

 

prescripteur 
Modérateur
11700
Inscrit le 22 Feb 2008
9246 messages
Blogs
Bonjour, attention que les études sur les rats sont souvent à des doses très importantes (même pour des rats) qui n'ont rien à voir avec les doses humaines et surtout votre conso occasionnelle. Ce que j'ai lu ici le confirme

En règle générale, les rongeurs mâles étaient soit autorisés à s'auto-administrer de la cocaïne, soit ont reçu des injections non contingentes de cocaïne pendant plus de deux mois,

A très fortes doses la plupart des medicaments que nous prenons ont des effets très négatifs sur les rats mais aux doses therapeutiques usuelles ces effets deviennent rares chez le rat et heureusement aussi chez l'homme.

Amicalement


S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

Hors ligne

 


Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

[ Forum ] Alcool risques - début de grossesse ???
par sos75, dernier post 19 mai 2017 à  03:18 par JSP11
  12
[ Forum ] Grossesse et alcool - Alcool et Grossesse, un article à lire
par prescripteur, dernier post 13 septembre 2017 à  08:33 par Mister No
  3
[ Forum ] Actualité - Grossesse "0 alcool". Arrêtez de prendre les femmes pour des imbéciles
par groovie, dernier post 08 octobre 2017 à  23:10 par Anonyme8541
  15
  [ PsychoWIKI ] Baclofène dans le traitement de la dépendance à l'alcool
  [ PsychoWIKI ] Méthadone et grossesse
  [ QuizzZ ] Auto-évaluer votre consommation d'alcool
13695 personnes ont déja passé ce quizzz !
  [ QuizzZ ] Evaluer la gravité de votre addiction
4146 personnes ont déja passé ce quizzz !

Psychoactif en Images
Plus d'images psychoactives
En ce moment sur PsychoACTIF  
 Psychoactif 
Le Fanzine Psychoactif N°4 est sorti
Il y a 7jAnnonce de Equipe de PsychoACTIF
 Appel à témoignage 
Comment gérez vous votre dépendance ?
Il y a 2hCommentaire de Zolivak (33 réponses)
 Appel à témoignage 
Vous lisez des articles de presses qui stigmatisent les usagers :...
Il y a 3jCommentaire de prescripteur (23 réponses)
 Appel à témoignage 
Avec Safe testez le nouveau spray nasal (MAD)
22 décembre 2021Commentaire de Subohm (82 réponses)
 Forum 
Cherche prix et photos de prods pour enrichir le PsychoWIKI
Il y a moins d'1mn
327
Commentaire de LeDoc86 dans [Conseils généraux de...]
(2325 réponses)
 Forum 
Mode de consommation - Partage de nos différentes méthodes de conception de bouteilles, b...
Il y a 3mnCommentaire de Doo-J dans [Cocaïne-Crack...]
(1 réponse)
 Forum 
Mise en garde 5F-SGT-151 (Herbal Incense)
Il y a 16mn
1
Commentaire de CaTapeLeWhite dans [Cannabinoïdes de synt...]
(18 réponses)
 Forum 
Actualité - Synthèse sur la pharmacologie du CBD (Addictovigilance)
Il y a 21mn
1
Commentaire de Wonderland dans [Cannabis...]
(2 réponses)
 Forum 
Ecstasy pas très puissante ?
Il y a 35mnCommentaire de ectatrip dans [MDMA/Ecstasy...]
(1 réponse)
 Forum 
Comment gérez vous votre dépendance ?
Il y a 2h
12
Commentaire de Zolivak dans [Conseils généraux de...]
(33 réponses)
 Forum 
Expériences - Expériences héroïne et escalade personnelle
Il y a 2hCommentaire de Axe26 dans [Heroïne...]
(5 réponses)
 Forum 
Cannabis médical - Les cannabinoïdes bloquent l'entrée cellulaire du SRAS-CoV-2 et de...
Il y a 2h
3
Commentaire de Mister No dans [Actualités...]
(6 réponses)
 Blog 
Application MaConso
Il y a 4hCommentaire de Morning Glory dans le blog de _ricko_
(3 commentaires)
 Blog 
7 ans et déjà dans le trafique
Il y a 5hCommentaire de pierre dans le blog de ectatrip
(1 commentaires)
 Blog 
Concerta, danger
Il y a 10hCommentaire de LeDoc86 dans le blog de Cris
(1 commentaires)
 
  QuizzZ 
Consommez-vous le MDMA/Ecstasy à moindre risque ?
Dernier quizzZ à 23:46
 PsychoWIKI 
Methylphenidate (Ritaline), effets, risques, témoignages
 Topic epinglé 
Avocats spécialisés dans les infractions sur les stupéfiants
 Nouveaux membres 
squirrel nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
S'identifier

Mot de passe oublié

Morceaux choisis 

 Différence entre la Morphine et le Sophidone ?
par Zazou2A, le 18 Jan 2022
Yop, Alors ça va dépendre de comment tu comptes consommer, la sophidone, c’est de l’hydromirphone, un opi semi synthétique (comme l’héro) dérivé de la morphine Mais elle est 7,5 fois plus potente, en terme d’analgésies L’hydro, c’est une molécule qui est souvent considérée...[Lire la suite]
 Mise en garde 5F-SGT-151 (Herbal Incense)
par Momo76, le 15 Jan 2022
Bonjour, je viens mettre en garde contre l'Herbal incense qui est vendu dans la plupart des laboratoires de recherche chimiques, j'ai préparé un peu moins que la moitié de cette herbe (0.200gr) et du damania dans un joint. En effet je n'avais fumé que deux malheureuses taffs dans ce dernier et...[Lire la suite]
 Retrouvez nous à Amboise, Indre et Loire
par AidesCaarud37, le 14 Jan 2022
Bonjour, Aujourd'hui nous vous partageons une photo de nos militants accompagnés d'une adulte relais du territoire d'Amboise. Nous serons dès maintenant présents tous les 2° et 4° lundi de chaque mois entre 14h et 16h, à la MJC d'Amboise, 1 rue Rémi Belleau. C'est l'occasion de nous re...[Lire la suite]
Tous les morceaux choisis
Les derniers champis

Intéressant, merci ! dans [forum] Synthèse sur la pharmacologie du CBD (Addictovigilance)
(Il y a 5h)
Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (pierre) dans [forum] Différence entre la Morphine et le Sophidone ?
(Il y a 5h)
Très intéressant as always MG ~ dans [forum] Différence entre la Morphine et le Sophidone ?
(Il y a 6h)
Merci beaucoup ;) dans [forum] Différence entre la Morphine et le Sophidone ?
(Il y a 11h)

Pied de page des forums