Galère tso à Strasbourg

Publié par ,
295 vues, 2 réponses
avatar
Unposcaille femme
Laying down with golden brown
France
champi vert8champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 29 Nov 2020
604 messages
Blogs
Bonjour, j'ai lu ce fil et je viens de me demander si je n'ai pas manqué six mois de traitement à cause d'un centre aux pratiques dépassées de rdr.

En effet le centre ou je suis allée m'a d'abord imposé un certain nombre avec un assistant social qui semblait voir si je n'allais pas arrêter seule alors que j'avais demandé de l'aide en urgence. C'était en octobre. Redirigée vers l'addictologue en février, les analyses n'ont pas été demandées avant donc encore un mois. Pas de rendez vous psy obligatoire dans ce laps de temps. Au final refus de prescription car pas de suivi psy et je partais dans un mois. J'ai appelé plusieurs fois l' autre csapa mais kls'ont dit que ce n'était pas à moi de les joindre mais à l'équipe de l'autre, et aussi avant rdv addicto réunion pluridisciplinaire... J'en ai pleuré en parlant, ils m'ont dit que c'est parce que j'avais manqué deux rdv à cause de l'hypersomnie causée par mon burn out et aggravée par l'hero. Ils le savaient. Mais quand même, entre octobre et juin deux rendez vous ça empêche une mise en place de tso complète ? Je me suis ruinée et j'en ai souffert alors que j'en attendais beaucoup et je me sens arnaquée si je peux me permettre.

C'est pour ça que j'ai été choqué quand on m'a dit qu'ici je venais avec les analyses et qu'ils me mettaient le rendez vous infirmier et docteur pour l'induction le même jour. J'arrive pas à croire que j'aurais quelque chose. Mais je vous lis et je vois que ce que j'ai subi n'est pas normal... J'ai appelé plusieurs médecins qui lnt refusé le subutex également parce que "on ne fait pas ça" et on a refusé de me prescrire de la codéine même pour que je puisse passer la journée loin des toilettes en me recommandant l'hôpital psy même si ce n'est pas adapté à mes besoins... La fatigue... J'espère que ça va aller ici. J'ai été choquée du pas de rendez vous psy, car si j'avais su j'aurais fuis en cachant mon suivi quitte à prendre le train !

Hors ligne

 

avatar
pierre
Web-Administrateur
champi vert80champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 15 Sep 2006
17364 messages
Blogs
Merci pour ton témoignage. C'est exactement cela et c'est pour cela que notre discours sur les CSAPA est largement incompris.
Les PUD sont maltraités par les CSAPA et trouvent cela normal ! A la fois parce qu'ils ne connaissent pas autre chose (surtout quand c'est la 1ere fois que  tu demande), et aussi parce qu'ils se déconsidèrent et pensent qu'ils sont de le merde et les CSAPA ont donc raison de réagir comme cela et de les maltraiter.

Et à te lire, je peux te dire que tu as été maltraitée de plein de manières différentes ! Et c'est bien que tu t'en aperçoive grace à PA.

Hors ligne

 

avatar
Unposcaille femme
Laying down with golden brown
France
champi vert8champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 29 Nov 2020
604 messages
Blogs
Merci beaucoup de votre gentillesse et de me le confirmer, je sais pas pourquoi mais ça me fait du bien de me sentir comprise... Heureusement qu'il existe ces espaces. Pourtant je pensais être informée, mais pas assez, ils avaient tellement une justification pour tout que j'ai baissé ma garde. Je me suis dit qu'ils avaient raison de pas me faire confiance, je pourrais revendre, tout ça, j'allais pas bien et les cons que j'arrivais pas à réguler m'aidaient pas. Pourtant j'ai souvent pleuré de frustration devant leur lenteur pendant mon suivi, j'aurais dû me rendre compte, mais ils savent qu'on peut pas se permettre d'aller ailleurs ou de faire sans donc ils peuvent continuer.

Honnêtement je soutenais déjà votre discours de loin car il se rapproche de celui sur la psychiatrie qui m'a rendue militante déjà après avoir lu de loin et encore plus après l'avoir vécu (avant je me sentais pas légitime pour les csapa c'est bête), mais je suis entièrement d'accord.

Aussi un autre point, je ne sais pas si c'est pertinent ou non mais je l'ai déjà subi en psychiatrie donc je le fais passer ici vu qu'en psy je suis pas là seule à l'avoir vécu, mais malgré un look alt tout en noir t-shirt Bauhaus et les clichés associés à Strasbourg ils ont mis trois mois avant d'écouter mon discours sur mes conso et mon souhait d'être sous metha la première fois (j'ai menti en parlant d'arrêt pour faire bouger les choses parce que le gars me demandait d'arrêter seule, c'était quand pas assez), il connaissait pas l'hero... rdv assistant social et non infirmier la bas, c'est lui qui évalue. Je sais pas pour celui de l'hôpital mais qu'ils refusent de switch quand t'as pas de traitement pour moi ils sont hygiéniste et de mèche.

Comme j'avais fait un Master 2 et que je bossais en médiation, même si j'avais mis mes pires sapes j'étais quand même une petite meuf à la gueule d'ange qui passe les contrôles même en cas de problème, et comme même pas douchée et fatiguée j'arrive à tenir en parlant clairement + ma tête on nie souvent la gravité de mes cas en addiction, aucun psy à voulu en tenir compte, même celui que j'ai supplié de me prescrire de la codéine en pleurant car j'avais peur du manque l'a pas noté dans le dossier mdph alors qu'il savait que j'allais être sous methadone dans les mois à venir. C'est triste les clichés quelque soit le sens. Ma sœur a eu du déni de soin psy 3x pour la même raison donc je pense que ça a justifié pour eux ma maltraitance, mais je ne suis pas sûre.

A Perpignan ils sont bien notés et j'ai jamais été aussi respectée, mais aux venues forcées que je peux faire que parce que je suis au chômage, je ressens bien le contrôle et le manque de confiance. J'ai vu un gars se prendre un dernier avertissement après le pipi, c'est pas Strasbourg où on te laisse un mois en chien si t'as manqué le rdv, mais je sais quand même ce qu'il m'attend derrière leurs arrières bienveillant, ça reste du contrôle quelqu'un soit la forme. Et comme pour tout ce qui relève de l'institutionnel, même si le médecin est super par exemple, un soignant dans une institution de contrôle et de mise à la norme de tout ce qui dépasse des marges et qui reste maltraitante dans sa manière de fonctionner et à beaucoup d'endroits. Je veux pas avoir l'air lèche bottes mais je suis vraiment reconnaissante qu'on ait des endroits parallèles comme ici pour en discuter et mettre en place une forme de lutte, de deconstruction, parce que y'a rien de mieux que des années à se manger une bonne dose de clichés, d'incompréhension et de discours/soignants réducteurs et maltraitants pour baisser l'estime perso (parfois déjà pas haute pour ceux qui ne sont pas entourés ou ont des problèmes adjacents) comme vous le dites si bien et accepter/trouver normal de pas se faire bien traiter. J'avais dit une fois pas deux et je me suis quand même leurrée.

C'est bien de pouvoir en discuter avec ce règlement là, parce que j'ai des amis à l'étranger qui cons sur les réseaux mais on a tous été obligés de faire un compte parallèle privé pour ne pas se faire harceler, ici je me connecte tranquille.

Dernière modification par Agartha (10 juillet 2024 à  20:31)

Hors ligne

 

Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

Pied de page des forums