Psychoactif
PsychoACTIF / Résultats de la recherche
Decro - Sevrages... et après ?
» Décrocher du sken et de la pompe après plus de quarante années de conso

Bonsoir tout le monde !
Depuis mon dernier post il y a vingt jours, les choses n'ont pas vraiment évoluées.
Je suis toujours insomniaque, les élancements dans le ventre et les jambes me tiraillent encore, moins mais c'est très très pénible à la longue.
Je suis extrêmement fatiguée, j'ai de plus en plus de difficultés à accomplir les tâches du quotidien et j'ai ralenti mon investissement dans le milieu associatif car je suis assez déprimée quand même, et ne peux décemment pas être une aide pour les autres tant que je ne suis pas moi-même en pleine forme.
Je suis toujours à 20 mg de méthadone, ceci explique aussi certainement pourquoi je suis si mal presque 2 mois après le début de mon sevrage.
Quand la fatigue est telle que je m'effondre en larme, épuisée, je prends 10 mg de plus, et j'arrive à dormir 3/4 heures d'affilé, mais c'est rare, je ne veux pas me stabiliser au dessus des 20 mg.
Je suis persuadée d'être tout près du but, je sens que les moments où mon corps est en paix sont de …

Decro - Sevrages... et après ?
» Décrocher du sken et de la pompe après plus de quarante années de conso

Ça va mieux ce matin, hier j'ai fini par prendre un para de métha pour me calmer, et comme je ne veux pas augmenter trop, j'ai divisé une gélule de 20 mg en 3, à vu de pif, et l'ai gobé. Ça a suffit à me détendre un peu et le soir j'ai pris une moitié de Séresta 10 mg pour être sûre de dormir un peu.
Du coup ce matin je n'était pas trop dans le gaz.
Chaque jour de passé est une victoire, il faut que je gère ça comme ça, sans pression et sans m'arrêter à ces incessantes vagues de chaud/froid, et ces encore trop rapprochés lancements nerveux dans les membres et le ventre.

Decro - Sevrages... et après ?
» Que faire , à l’aide , j’en peux plus

Bonjour,
Je ne considère pas le Skenan comme un TSO à proprement parler, car tu es obligé d'augmenter régulièrement le dosage, pour être confortable et ne pas être en manque.
Mon expérience : il y a une dizaine d'années j'ai troqué mon TSO métha contre du Sken. Au début je prenais 200 mg/jour IV. Quelques années plus tard, je me suis retrouvée à avoir multiplié par 6, soit 1200 mg.
Du coup, renseigne toi bien avant de faire le switch. Bon courage.

Decro - Sevrages... et après ?
» Décrocher du sken et de la pompe après plus de quarante années de conso

Me revoilà, nuit de merde encore ... Quand est-ce que je ne ressentirai plus ces putains de lancements partout dans les bras, les jambes, ça fait un mois passé !
Je craque ce matin, je suis dégoutée, j'ai trop envie de m'envoyer un truc !
Je ne sais pas comment je vais gérer ça, c'est puissant. Parfois je me dis que ça sert à rien tous ces efforts, que je ne serai jamais plus bien, tranquille, en paix, bien dans ma peau. Ça m'agace ces fluctuations d'humeur. Pourtant je m'occupe, je reprends mes activités, je peux aller mieux une journée, et le lendemain, rebelote, c'est la cata, le mal-être revient. C'est vraiment la plus mauvaise journée depuis que j'ai commencé la décro. C'est bizarre, on pourrait croire que ce sont les premiers 10 jours les plus difficiles, mais non, c'est sur la longueur que ça tire le plus.
Je n'arrive pas à dépasser ça aujourd'hui, je suis en plus en colère, je m'en veux d'être si faible ... …

Decro - Sevrages... et après ?
» Décrocher du sken et de la pompe après plus de quarante années de conso

Mes enfants, c’est le plus important chapitre de ma vie, je dois bien le reconnaître, ils m’ont sauvé la vie.

Certes, j’ai trébuché bien des fois, oui, je ne suis pas une image, sage, mais j’ai un profond respect pour mon rôle de maman, et c’est cette volonté de donner le meilleur de moi-même pour eux, d’être présente même quand ça ne va pas, cette volonté de vouloir que mes enfants soient heureux et fières de moi, qui m’a poussé à contrôler mes consos à un seuil toujours en dessous de mes limites, pour garder toujours physiquement, matériellement, intellectuellement, le contrôle et espérer vivre le plus longtemps possible.

Du coup, ça a bien fonctionné, je prends soin de moi, et je crois pouvoir affirmer avec certitudes que nous les parents toxicos, avons ce petit supplément de force avec nous que représentent nos enfants, qui nous poussent à aller plus loin, même quand nous nous n’y croyons plus, eux si.
Alors pendant des années, j’ai avancé en eau trouble certes, mais toujours …

Decro - Sevrages... et après ?
» Décrocher du sken et de la pompe après plus de quarante années de conso

Cependant je connais bien les prescriptions dont tu parles, j'ai testé et oui, ça aide, mais le cas d'une déccro de plus de 15 jours, du coup, il ne faut vraiment pas en consommer plus que quelques jours au risque d'avoir des difficultés à s'en séparer. J'en ai fait l'expérience à deux reeprises, être accro aux cachetons, j'ai détesté. Petite anecdote, j'avais demandé à mon frère de me prêter son appart pour faire une semaine sans came, je tournais à l'héro, ça pouvait le faire. Je choppe du Tercian, rien d'autre. Je bouffe les plaquettes très vite pour me faire tomber, et me réveille trois jours après, l'appart en vrac, les lattes du parquet arrachées, le ficus géant dépoté gisant sur le tapis salon, lui-même jonché par l'intégralité des bouquins et bibelots de la bibliothèque. Moi-même en vrac, des bleus, des estafilades, des bosses partout et plus aucun souvenir de ces trois jours et trois nuits ! Mon frangin ne m'a plus jamais regardé pareil, ni fait confiance, ça l'avait choqué d …

Decro - Sevrages... et après ?
» Décrocher du sken et de la pompe après plus de quarante années de conso

Je viens de me lever, il est 5h00 du mat, j'ai réussi à dormir 6 heurs d'affilées ! Trop bien ! Bon, j'avais gobé un Séresta 10, mais c'est que dalle et j'en avais pas pris depuis quelques nuits en plus, je risque pas de m'accrocher aux benzos.

Decro - Sevrages... et après ?
» Décrocher du sken et de la pompe après plus de quarante années de conso

Hello.
je ne dis plus que j'ai l'impression d'aller mieux, car quand je me le dis, dans les minutes qui suivent je vais avoir grave envie de prendre un truc, ou alors je me mets à trembler de partout, froid, chaud, comme si j'en étais aux premiers jours de sevrage. pourtant, ça fait 3 semaines, j'en reviens pas ! Je suis fière quand même, et je peux dire merci à ce support, à vos encouragements, à mes gosses, mes collègues, mes amis, qui à tour de rôle, ont la patience de m'écouter me plaindre, pleurnicher, rire d'un rien, puis de nouveau ça va plus ... le moral ça va ça vient quoi !

Decro - Sevrages... et après ?
» Décrocher du sken et de la pompe après plus de quarante années de conso

Merci Marco.
Là j'en suis à 3 semaines pile. je pensais que j'irai un peu mieux, mais c'est encore difficile, j'ai des impatiences dans les bras, les jambes, je prends pas assez de métha, 20 mg, mais je veux résister et me stabiliser à 20. Du coup j'en bave bien, mais je résiste.
Je crois que le couvre-feu m'aide bien, à partir de 18 h, si j'ai envie de taper, walou, y a plus personne, et j'ai pas de matos chez moi en plus. Je me suis organisée pour que même si j'ai une furieuse envie, je puisse avoir des personnes à appeler, mon fils, ma fille, des collègues du CAARUD qui m'encouragent également .
Je crois que c'est ça le secret, ce qui fait que contrairement à mes autres décros, celle-ci a plus de chance de réussir, je ne suis pas seule, isolée sans aide.
C'est la première fois que je me fais confiance également, et que je laisse la vie me surprendre. Oui, avant je retournais toujours dans des schémas connus, rapidement, au bouts de quelques jours, l'absence de visibilité sur ce que …

Decro - Sevrages... et après ?
» Décrocher du sken et de la pompe après plus de quarante années de conso

Bon, je ne m'étais pas trompée, journée de merde ! Je suis rentrée à Toulouse, j'ai décidé de faire une grande ballade le long du canal, car je sens que je commence à perdre du muscle, normalement je fais une demi-heure d' elliptique tous les jours pour compenser la fermeture des salles de sport, mais là depuis que j'ai arrêter les taquets, je ne fais plus rien, et je mange des cochonneries bien sucrées à longueur de journée, on se procure du plaisir comme on peut :)
Alors j'ai marché 2 heures, et comme je n'ai quasi rien dormi cette nuit, je me sens exténuée.
Si je m'écoutais, j'irai me coucher, et je pense que je m'endormirai à peine la tête posée sur l'oreiller. Mais si je fais comme cela, à 23h je suis debout, à tourner en rond et à m'ennuyer tout le reste de la nuit. Alors je résiste.
Et me revoilà, 00h45, je me suis endormi peut-être une heure vite fait, et me suis réveillée d'un coup, et ne pense pas réussir à me rendormir à nouveau.
Je savais quand j'ai entrepris mon sevrage q …

Decro - Sevrages... et après ?
» Décrocher du sken et de la pompe après plus de quarante années de conso

Encore une nuit blanche, ça devient pesant là ... La journée je me traine à me forcer de marcher, pour me procurer un peu d'endorphine, mais que dalle, j'ai l'impression que ça n'avance pas !Ça me rend folle ! Je rentre à Toulouse, le temps s'est encore dégradé, décidément, je suis maffrée ! Je sens que la journée va être compliquée, je suis de mauvaise humeur, fatiguée, et surtout envie de rien faire ! I feel the day may be so long ...

Decro - Sevrages... et après ?
» Décrocher du sken et de la pompe après plus de quarante années de conso

Encore des put* de retour de manques comme je les appelle, une sorte de boule de nerfs dans le ventre, les jambes, envie de bouger dans tous les sens, une sorte de trop plein d'énergie qui n'arrive pas à s'évacuer, insupportable.
Tant que j'ai encore un peu de batterie je vais m'occuper l'esprit.
Cette nuit est encore bien froide, mais c'est cool d'être en extérieur, dans la nature, et le minimalisme de la vie en camion occupe pas mal aussi ! Genre la gestion de l'énergie, pas la mienne, celle des batteries, c'est tout un programme, je n'ai qu'une petite installation solaire, et de gros besoins, car téléphone, tablette, ordi, télé, glacière, on aime son petit confort quoi ... Dommage que le ciel soit couvert, pas d'étoile ou si peu, pourtant c'est trop beau le ciel à la montagne la nuit, c'est là où on redécouvre la voute céleste et ses milliard de petites lueurs qu'en ville l'éclairage urbain pollue et fait disparaître.
Je suis emmitouflée dans le duvet, avec bonnet, et comme je me su …

Decro - Sevrages... et après ?
» Décrocher du sken et de la pompe après plus de quarante années de conso

Salut les gens et merci pour les encouragements.
Là je déprime grave! Encore entre frissons et suées, et surtout à flipper de ce que va être mon quotidien maintenant .
Je n'ai jamais imaginé vivre aussi longtemps, persuadée d'être emportée un jour ou un autres par une OD ou un truc du même genre, du coup là, c'est compliqué.
En plus niveau amis, à part quelques vieux toxicos qui consomment encore, je n'ai pas grand chose de commun avec les personnes de mon âge qui me semblent si fades et avec qui je n'ai pas grand chose à partager, à part mes souvenirs de voyages qui me semblent si lointains.
Je vais essayer de dormir un peu, je dors si mal la nuit, je suis un zombie la journée.
Pour répondre à ta question Adalana, oui je suis en fait pas loin de Massât, mais je ne peux pas dire que je sois d'humeur à kiffer la ballade. C'est encore trop tôt je crois.
Je me demande même si je vais pas rentrer ce soir, en plus il fait encore bien froid la nuit. …

Decro - Sevrages... et après ?
» Décrocher du sken et de la pompe après plus de quarante années de conso

Merci Adalana de tes encouragements, ça fait plaiz.
Je suis encore bien fragile, tantôt frigorifiée, tantôt en nage, par moment j'ai tellement pas le moral que je me dis que finalement c'est ridicule ma démarche. Pourquoi maintenant ? Je suis plus sur la fin de mon existence, p

Decro - Sevrages... et après ?
» Décrocher du sken et de la pompe après plus de quarante années de conso

je ne sais pas trop ce que j'ai fait, posté ou pas, du coup je reprends au feeling.
Je tiens bon, voilà deux semaines que je n'injecte plus.
Je suis passée de 2x20 mg de méthadone, à 1 fois, depuis hier, j'ai réussi à laisser 24 heures entre deux prises.
Je pense que physiquement j'ai fait le taf.
Maintenant moralement c'est autre chose. Je pense qu'à ça.
Je me demande ce que va être ma vie, je suis volontaire chez Aides, dans un CAARUD, je passe mes journées entourées de matos, à croiser les potes encore consommateurs, en plus je suis sur un gros projet en lien avec la RdR !
Je ne peux pas laisser tomber, ça fait des années que je trouve un sens à tout ça en aidant les autres, les plus jeunes qui arrivent à la défonce sans aucune idée de comment faire pour garder leur capital santé et veineux le longtemps possible.
Ça fait déjà quinze jours que je ne mets plus les pieds dehors, de peur de croiser un collègue qui aurait quelque chose.
Je savais que j'allais en baver, mais je ne me sou …

Decro - Sevrages... et après ?
» Décrocher du sken et de la pompe après plus de quarante années de conso

Je reprends un peu mon histoire.
En fait je pense que me raconter en détail n'est pas le plus pertinent. Ce qui est vraiment important, c'est le schéma qui ressort de tout ça.
Les périodes où tout va bien et les moments où rien ne va plus.
Je suis dans cet entre-deux phases, espérant que ce sera la dernière, mais je me suis dis cela tant de fois.
En f

Decro - Sevrages... et après ?
» Décrocher du sken et de la pompe après plus de quarante années de conso

Merci pour vos encouragements. Ca fait un bien immense.
La nuit a été trop hard !
Mes jambes bougeaient toutes seules, des suées, une crise d'angoisse, même mon chat peau de colle n'a pas supporté le tsunami nerveux de mon corps en révolte et a passé la nuit sur le fauteuil, à me regardé me battre avec moi-même !
J'ai repris un 20 mg de métha à l'instant, pas grave, c'est mieux que de me taper un craving de ouf dans la matinée, et de finir au quartier pour pécho. Même si je voulais vraiment me stabiliser à 20 mg, je joue la carte de la sécurité, ne pas confondre vitesse et précipitation, comme je suis raisonnable !!!
C'est lundi, onzième jour d'abstinence.
Je vois mes mains plus dégonflées que jamais, cool ! Bon on va pas se mentir, je reviens de très, très, très loin, elles ne seront plus jamais comme quand j'avais 20 piges, c'est mort. Avec des gants de contention, ça devrait amélioré, j'en ai déjà eu, avant que les keufs ferme le squat où je les laissais la journée ... Autre tem …

Decro - Sevrages... et après ?
» Décrocher du sken et de la pompe après plus de quarante années de conso

Bonjour à tous.es.
[justify]Depuis dix jours je lutte pour ne pas courir pécho une gélule de Sken, car j'ai décidé d'arrêter les prods et l'injection.
J'ai 54 ans, initiée aux traces de blanche, dès l'âge de 14 ans, très vite je suis passée au shoot. Les pompes n'étaient pas en vente libre, c'était une galère d'en récupérer, et quand t'en avais une, tu devais la faire durer (limer l'aiguille pour qu'elle garde son piquant sur les grattoirs d'allumettes ou encore faire coulisser le piston avec du cérumen), eh oui, la misère !!!
Très vite j'ai vu disparaître mon capital veineux, très vite j'ai développé des abcès, fait des poussières avec des cotons repassés mille fois les jours de manque.
Je passe sur les dizaines de décros à sec, en GAV souvent, mais qui, avec le recule, étaient peut-être à bien des égards, moins difficiles qu'aujourd'hui.
Eh oui, plus la came était pure moins elle accrochait et plus le sevrage était "easy", car assez court, une bonne semaine, dix jours pour les sympt …

Remonter
Psychoactif
Psychoactif est une communauté dédiée à l'information, l'entraide, l'échange d'expériences et la construction de savoirs sur les drogues, dans une démarche de réduction des risques.


logo Don Soutenez PsychoACTIF

Droit d'auteur : les textes de Psychoactif de https://www.psychoactif.org sont sous licence CC by NC SA 3.0 sauf mention contraire.


Affichage Bureau - A propos de Psychoactif - Politique de confidentialité - CGU - Contact - Propulsé par FluxBB - Flux RSS