PsychoACTIF / Résultats de la recherche
Recherche » Forums » Auteur : prescripteur

Echanges entre professionnels et usagers » Manque de professionnels s'intéressant à Psychoactif ? » 19 décembre 2021 à  22:40

Bonjour, je pense qu'il faut un peu s'investir pour commencer à apprécier PA. Si l'on vient juste une fois "en passant" je pense qu'on est un peu noyé par les différents sujets et si on ne s'inscrit pas on n'a aucune chance de les suivre (Ils disparaissent de la page d'accueil). Beaucoup de collègues à qui je recommande PA regardent rapidement et n'accrochent pas. C'est pourquoi je recommande de s'inscrire pour etre averti des réponses sur les sujets qui nous ont intéressé.
Je pense qu'il peut etre bon de pousser les professionnels à commencer sur un ou deux sujets précis et de suivre les réponses. Ils trouveront alors d'autres sujets d'interet !
Amicalement

Opiacés et opioïdes » Y a-t-il quelque chose entre codéine et morphine ?  » 19 décembre 2021 à  22:29

[quote]Prescripteur, c'était pas toi qui disais (et/ou avait des études scientifiques au sujet) que des doses réduites de morphine sont plus efficaces que des grandes doses de codéine, mais les prescripteurs sont frileux ?[/quote]
Oui c'est ce que dit la revue Prescrire mais que j'ai aussi constaté avec une nevralgie. 2 efferalgan codeine/jour (peut etre plus ?) ne me faisaient rien mais 10 mg d'Actiskenan m'a calmé magnifiquement. Amicalement

Opiacés et opioïdes » Y a-t-il quelque chose entre codéine et morphine ?  » 19 décembre 2021 à  18:16

Bonjour, oui la Methadone pourrait etre une solution. Mais elle n'a pas l'AMM pour les douleurs non cancereuses , donc un Centre anti douleurs peut refuser de la prescrire.
Il vaut mieux donc qu'elle soit prescrite par un CSAPA pour "consommation problematique de codeine".
Mais ça demande des soignants pas trop a cheval sur les principes.
Je suppose que tu as consulté un centre de la Douleur. Sinon ça serait la premiere chose à faire.
Sinon pour la dépendance en effet codeine et morphine ont un risque élevé de dépendance. Bravo d'avoir contrôlé.
Amicalement

Opiacés et opioïdes » Y a-t-il quelque chose entre codéine et morphine ?  » 19 décembre 2021 à  15:24

Bonjour, il n'y a pas vraiment d'intermédiaire sauf peut etre le Dicodin qui est un dérivé de la codeine. D'ailleurs la codeine se transforme partiellement en Morphine.

https://www.vidal.fr/medicaments/gammes/dicodin-52050.html

L'autre palier 2 , le tramadol est deconseillé par Prescrire, bien que très prescrit

https://www.prescrire.org/Fr/3/31/47193/0/NewsDetails.aspx

Rappelons les paliers

http://www.psychomedia.qc.ca/douleur/dossier/quelles-sont-les-categories-de-medicaments-antidouleurs-antalgiques-analgesiques

La revue Prescrire recommande en effet les petites doses de Morphine


https://www.prescrire.org/fr/3/31/51416/0/NewsDetails.aspx


https://www.rvh-synergie.org/images/stories/pdf/opioides-forts-et-faibles-maj-2019.pdf

https://www.phel.ch/upload/docs/application/pdf/2017-12/palier_2_codeine-tramadol.pdf

(voir page 11 notamment)

Si ton pb c'est les céphalées attention aux cephalees induites par l'abus d'antalgiques

https://fr.medipedia.be/migraine/types-de-cephalees …

Actualités » Quelques questions à Mme Ruth Dreyfus » 19 décembre 2021 à  12:55

Bonjour, elle parle d'or :bravo::bravo::bravo:

http://www.institutmontaigne.org/blog/face-lechec-des-politiques-de-gestion-des-drogues-quelle-strategie

Je recommande de cliquer sur le lien parce que la mise en page est faite. Mais je met le texte ci dessous pour info. Amicalement

Questions sociales
Face à l'échec des politiques de gestion des drogues, quelle stratégie ?
Trois questions à Ruth Dreifuss
INTERVIEW - 6 Décembre 2021
Ruth Dreifuss
Ancienne Présidente de la Confédération Suisse et Membre de la Commission globale de politique en matière de drogues

À l’heure où la société française est traversée par les oppositions entre partisans et détracteurs de la légalisation du cannabis, et où les déplacements successifs des scènes du crack et l’installation de salles de consommation à moindre risque dans les villes exacerbent les tensions entre riverains et collectivités locales, force est de constater que les politiques de gestion des drogues sont au cœur de débats houleux.

Si l’é …

Heroïne » Conso d'héroïne 2 jours d'affilé : addiction ? » 18 décembre 2021 à  18:42

Bonjour, même la secu parle de plusieurs semaines de consommation régulière

https://www.ameli.fr/haute-saone/assure/sante/themes/addictions/substances-non-medicamenteuses

Mais je dirais que, selon le proverbe chinois, un long voyage commence toujours par un premier pas.
Amicalement

Kétamine et PCP » douleur au cœur apres une prise de kétamine » 18 décembre 2021 à  08:50

[quote]J’ai pris un rdv avec un cardiologue pour être sûr[/quote]
C'est exactement ce qu'il faut faire.
Un vrai pb cardiaque n'est pas le plus probable mais ça ne coûte pas très cher de vérifier.
Amicalement

Cocaïne-Crack » Envie de vous parler » 18 décembre 2021 à  08:43

Bonjour, Morning Glory et moi avons planché sur l'addiction. peut etre cela te donnera t il des pistes ?

https://www.psychoactif.org/forum/2021/12/13/DEBUNKAGE-volonte-seule-suffit-PAS-forcement-decrocher-gerer_62427_1.html?from=encemomentf#p576719

https://www.psychoactif.org/forum/2021/12/15/Essai-sur-craving-sevrage_62463_1.html#divx

Tu sembles deja avoir mis en place une "ritualisation" (horaires etc..). Je pense qu'il faut continuer et arriver progressivement à une consommation qui ne te pose plus de pbs.

Mais je pense aussi que certains médicaments pourraient t'aider comme l'alcool mais avec moins de pbs. Il y a aussi des psychotherapies ou la meditation, sophrologie etc.. Mais c'est plutot un psychiatre qu'un CSAPA qui pourrait te les prescrire.
Mais il y a des psychiatres dans les CSAPA.
Amicalement

Conseils généraux de réduction des risques » Comment gérez vous votre dépendance ? » 17 décembre 2021 à  15:43

Bonjour, je signale que l'OMS qui préférait utiliser le terme de dépendance pour l'addiction ne semble plus le faire. Elle apparait rapidement pour disparaitre avec la recherche Google "OMS dependance" . Toutefois elle continue d'utiliser ce terme dans la Classification Internationale des Maladies (voir plus bas)

https://www.who.int/home/cms-decommissioning

Si l'on prend la définition de dépendance


https://www.cnrtl.fr/lexicographie/d%C3%A9pendance


[quote]Relation de subordination, de solidarité ou de causalité.
A.? [Avec l'idée dominante de subordination, de soumission] Être dans, sous la dépendance de qqc. ou de qqn.
1. [Dans les relations entre pers. ou groupes de pers.] Fait d'être sous l'autorité, sous l'influence de quelqu'un; fait d'être à la merci de quelqu'un. Mettre, tenir qqn dans sa dépendance. Un sentiment de dépendance et de subordination (Romains, Copains,1913, p. 225).Cette dépendance financière prolongée le mettait hors de lui (Aragon, Beaux quart.,1936, p. 295 …

Oxycodone (Oxycontin) » Association oxycodone et tranxène » 17 décembre 2021 à  11:13

Bonjour, oui tu as parfaitement raison de souligner les risques de l'association. les refs que j'ai mis en fin le soulignent et le précisent.
Toutefois il est difficile d'évaluer le risque au cas par cas. De nombreux facteurs de variabilité sont présents notamment le métabolisme par interactions et/ou par génétique (refs 3 et 4). Et l'oxycodone (comme la codeine ou le Tramadol)est particulièrement concernée.
De plus concernant les opioides il y a la tolérance variable selon les personnes.

Le caractère aleatoire du risque , combiné à la frequence (relative) des co prescriptions explique peut etre que les médecins et pharmaciens ne soient pas plus avertis que ce que tu constates.
En plus il faut voir que le taux d'OD est relativement bas en France (heureusement) donc à 500 OD/an il est peu probable qu'un médecin ou pharmacien donné ait été concerné personnellement ou même en ait entendu parler par des confrères.

https://www.ofdt.fr/statistiques-et-infographie/series-statistiques/evolu …

Decro - Sevrages... et après ? » Essai sur le craving et le sevrage » 16 décembre 2021 à  11:39

Bonjour, tu,poses justement le probleme de l'alcool. Je pense que les AA ne pensent pas qu'un buveur "normal" soit malade. Mais on peut imaginer des circonstances où il est totalement interdit, la Prohibition aux USA l'illustre dans le passé mais actuellement je pense que chez les Talibans t'a pas interet à exhiber une bouteille de vin.
Dans ce cas, ceux qui arrivent à tricher sont ils des malades (addicts) ? Probablement non à 85%. Donc dans ce cas les statistiques en diront plus sur les talibans que sur les usagers !

[quote]Une consommation peut causer une pelle de problèmes et donc entrer dans la catégorie des "consommations problématiques" sans pour autant qu'une volonté d'arrêter en découle, la consommation pose des problèmes réels voir dangereux mais celui qui consomme ne l'entend pas de cette oreille, il est en est encore au stade où le produit résout plus de problèmes qu'il n'en cause.[/quote]
Oui j'ai bien précisé qu'une partie des usages "non problématiques" sont dans le …

Decro - Sevrages... et après ? » Essai sur le craving et le sevrage » 16 décembre 2021 à  10:28

Bonjour, c'est un probleme difficile parce que, pour la plupart des produits, 85% c'est aussi la proportion des usagers non ou peu problématiques. Qui donc peuvent décider d'arrêter, pour diverses raisons, et y arrivent le plus souvent.
Par contre pour 15%, représentant les usagers addicts, la volonté est rarement opératoire.
Je pense donc qu'il est difficile d'interpreter ces chiffres sans examiner à quelle sorte d'usagers on pose la question.
Et la question que je pose au début est
[quote]100% des gens qui arrêtent de consommer pour des raisons autre qu'une volonté profonde reprennent de plus belle une fois la contrainte derrière eux[/quote]
Est ce un problème de volonté ou la reprise "logique" d'une consommation bien maitrisée ? Quelle est la valeur profonde de la contrainte ? Imaginez par exemple un sevrage total d'alcool dans un pays qui l'interdit. La reprise d'une consommation raisonnable au retour est elle un echec de la volonté ? Et celle d'une consommation excessive ? Je di …

Decro - Sevrages... et après ? » Essai sur le craving et le sevrage » 16 décembre 2021 à  08:56

Bonjour, j'ai rajouté la Naltrexone pour l'alcool car ça agit en effet comme addictolytique.(avec une efficacité "relative")
Par contre pour les opiacés c'est assez discutable puisque ça antagonise les opiacés "contre la volonté de l'usager", mais qui peut toujours arreter le traitement. C'est un peu analogue au vaccin contre la cocaine que certains chercheurs essaient de mettre au point. Ou à l'esperal qui provoque un malaise si la personne boit de l'alcool et qui n'est plus beaucoup proposé.
Ce sont donc des médicaments qui me semblent discutables sur le plan ethique et aussi efficacité.

J'ai aussi ajouté la traduction de l'article sur la neurobiologie.

Amicalement

Decro - Sevrages... et après ? » J’annule l’addicto ou pas ? » 15 décembre 2021 à  19:35

[quote]J’ai en plus une crainte sûrement debile mais j’ai peur qu’on minimise mon cas du genre qu’on me dise « bah monsieur vous allez bien là depuis 2 mois, qu’est ce que vous faites là » et hop au revoir.[/quote]
Si on te dit ça tu auras en effet perdu ton temps. Mais je doute qu'on te le dise. En mettant cartes sur table tu auras probablement des explications et des pistes pour l'avenir. Donc n'annule pas, à mon avis. Amicalement

Antidepresseurs » Sevrage des AD. Certains posent plus de pb » 15 décembre 2021 à  17:48

Bonjour,

https://www.quechoisir.org/actualite-antidepresseurs-un-arret-plus-difficile-avec-certaines-molecules-n96980/?utm_medium=email&utm_source=nlh&utm_campaign=nlh20211215&at_medium=email&at_emailtype=retention&at_campaign=nlh20211215

https://europepmc.org/article/MED/34699855
[quote]Effets comparatifs de 15 antidépresseurs sur le risque de syndrome de sevrage : étude en conditions réelles utilisant la base de données de pharmacovigilance de l'OMS.
Quilichini JB 1 ,
Revet A 2 ,
Garcia P 1 ,
Bouquié R 3 ,
Hamard J 1 ,
Yrondi A 4 ,
Montastruc F 1
Informations sur l'auteur

Journal des troubles affectifs , 24 oct. 2021 , 297 : 189-193
DOI: 10.1016/j.jad.2021.10.041 PMID: 34699855

Partagez cet article Partager avec e-mail Partager avec twitter Partager avec linkedin Partager avec facebook
Résumé
Fond
Alors que des rapports de cas et des essais cliniques ont signalé un syndrome de sevrage après la réduction et/ou l'arrêt des antidépresseurs, aucune étude à grande échelle n'a été me …

Decro - Sevrages... et après ? » Essai sur le craving et le sevrage » 15 décembre 2021 à  17:20

Bonjour, j'ai fait une recherche bibliographique sur ce sujet, ouvert recemment par MG.
Il se veut une aide à certaines demandes mais le sera beaucoup plus si les points sont commentés et complétés par les forumers. Amicalement

[b]Le probleme du sevrage et du craving[/b]

Sur Psychoactif (psychoactif.org) de nombreux forumers viennent demander comment les aider à arrêter ou recontrôler leur consommation. C'est un problème difficile pour lequel il n'y a pas vraiment de solution convenant à tous.
Ainsi, par exemple, les statistiques portant sur les cures de sevrage alcoolique, le plus souvent, en hospitalisation, montrent un fort risque de re-consommation..

https://www.fmcgastro.org/postu-main/archives/postu-2002-nantes/accompagnement-du-sujet-alcoolodependant-apres-sevrage/

Le texte suivant essaiera de donner quelques pistes sur ce sujet important.

Mais il est d'abord important de soigneusement délimiter le problème.

Concernant l'alcool, il est évident que le problème du sevrage n …

Benzodiazépines » Mon sevrage » 13 décembre 2021 à  12:18

Bonjour, je pense qu'il faut que tu recontactes ton medecin et que tu lui dises que tu supportes mal la diminution. Une diminution plus progressive serait mieux. Amicalement

Codéine et dihydrocodéine » possibilité de mélangé klipal et antarène  » 13 décembre 2021 à  08:27

Bonjour, pas de contre indication de principe. Par contre je me demande comment tu peux limiter la prise de paracetamol à 1g. Amicalement

Conseils généraux de réduction des risques » rever de drogue...et se réveiller totalement euphorique, hyper détendu ? » 13 décembre 2021 à  08:22

Bonjour, je ne peux pas te donner d'explication scientifique précise mais les quelques refs suivantes te donneront quelques pistes. Evidemment sur la lignée de Freud la plupart de ceux qui analysent les rêves sont des psychanalystes. Amicalement

https://www.huffpost.com/archive/qc/entry/y-auraitil-un-point-commu_b_8401550

https://collectionneurdereves.wordpress.com/tag/neurones-miroirs/

https://www.aurorebevalot.com/reve-et-neurosciences/


http://www.admiroutes.asso.fr/larevue/2016/169/paulus.pdf

Benzodiazépines » Posologie des benzos par rapport au poids ? » 12 décembre 2021 à  19:13

[quote]Les 20 kg influent-ils sur la posologie quotidienne ?[/quote]
Probablement oui mais toujours probablement bien moins que la tolérance. C'est pourquoi en effet dans les posologies recommandées le poids est souvent negligé, sauf bien sûr chez les enfants.
Amicalement

TSO - maintenance aux opiacés » Angleterre : La méthadone remplacée par l'abstinence dans les prisons. » 12 décembre 2021 à  18:34

Bonjour, cela (je parle du sevrage imposé) illustre une fois de plus la place prise par les psychopathes et les narcissiques dans notre monde politique et economique.

https://www.lesoleil.com/2019/10/20/comment-ecarter-les-psychopathes-et-narcissiques-du-pouvoir-872a2ead6e423f5130c60f061a72b115

L'absence d'aptitude à la générosité et à la compassion mène à ce genre d'abus. Plutot que à gerber je dirais à pleurer.
Amicalement

Benzodiazépines » mélange bromazepam et valium » 10 décembre 2021 à  08:52

Bonjour, il n'y a pas d'interaction toxique mais une addition des effets qui doit être maitrisée. C'est un peu comme si tu doublais brutalement ta dose de bromazepam. Mais le valium dure plus longtemps. Donc tester progressivement. Amicalement

MDMA/Ecstasy » Brain zap mdma » 09 décembre 2021 à  10:26

Bonjour, cet article est pas mal fait. Il concerne les brain zaps liés au sevrage des AD mais il y a des notions plus générales (à la fin).

https://fr.wikihow.com/arr%C3%AAter-les-sensations-de-choc-%C3%A9lectrique-dans-le-cerveau-(le-brain-zap)

Ils citent un médicament mais je pense qu'il faut surtout attendre et ne pas reprendre de produit. Par contre l'hygiene de vie et les vitamines à doses raisonnables sont à mon avis la meilleure solution et la moins dangereuse.
Amicalement

Benzodiazépines » P’tite question les gars .. » 09 décembre 2021 à  10:19

Bonjour, l'epilepsie est courante dans le sevrage alcoolique mais pas tellement pendant l'alcoolisme. Donc il est possible que tu sois plus sensible pour d'autres raisons mais tu es probablement au courant.
Clairement tu as une consommation réduite, c'est bien, mais pas vraiment nulle et même je dirais pas "raisonnable", comme le dit LeDoc à moyen et long terme.
Il serait donc bien de revoir ça avec ton ou tes médecins. Mais attention 2 ecueils

1) Le sevrage du Seresta doit vraiment etre prudent, d'autant que tu es epileptique

2) Ta consommation montre une "souffrance psychique". Il vaut mieux commencer à la traiter , si possible par des moyens non médicamenteux, avant de penser à baisser les doses.

Amicalement

Paroles de femmes » Prise d'alcool et de drogue avant de savoir ma grossesse  » 06 décembre 2021 à  22:49

Bonjour, attention que les études sur les rats sont souvent à des doses très importantes (même pour des rats) qui n'ont rien à voir avec les doses humaines et surtout votre conso occasionnelle. Ce que j'ai lu ici le confirme

[quote]En règle générale, les rongeurs mâles étaient soit autorisés à s'auto-administrer de la cocaïne, soit ont reçu des injections non contingentes de cocaïne pendant plus de deux mois,[/quote]
A très fortes doses la plupart des medicaments que nous prenons ont des effets très négatifs sur les rats mais aux doses therapeutiques usuelles ces effets deviennent rares chez le rat et heureusement aussi chez l'homme.

Amicalement

Méthadone » une demi fiole de methadone 60 = 30mg ? » 06 décembre 2021 à  17:02

Si tu secoue bien le flacon avant (style Orangina) , pas de pb . Juste que le sirop est plus rapide que la gelule. Amicalement

Paroles de femmes » Prise d'alcool et de drogue avant de savoir ma grossesse  » 06 décembre 2021 à  13:33

Bonjour, voici l'avis du CRAT pour la mère

https://www.lecrat.fr/spip.php?page=article&id_article=439

notamment

[quote]Effets à distance : en cas de prise de cocaïne au long cours durant la grossesse, des troubles cognitivo-comportementaux sont rapportés chez des enfants suivis jusqu’à l’âge adulte (21 ans). A ce jour, ce type de troubles n’a pas été signalé en cas de prise ponctuelle de cocaïne avant le diagnostic de grossesse.[/quote]
Pour le père, il y a un risque théorique chez le rat ou le bovin mais, à ma connaissance, pas de preuve avérée chez l'homme.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5983541/


[quote]Afin d'évaluer les effets de l'exposition paternelle à la cocaïne sur le comportement de la progéniture, les enquêteurs ont utilisé différents modèles de dépendance chez les rongeurs. En règle générale, les rongeurs mâles étaient soit autorisés à s'auto-administrer de la cocaïne, soit ont reçu des injections non contingentes de cocaïne pendant plus de deux mois, c …

RC Benzodiazépines » Le clonazolam  » 06 décembre 2021 à  08:31

Bonjour, il n'y a pas de medicament miracle, le clonazolam comme les autres. Et, en faisant ta cuisine, tu risques d'etre encore moins efficace que les soins que tu as eu.
Même s'ils ne t'ont pas paru efficaces je te conseille d'essayer d'optimiser ta prise en charge en cherchant des soignants avec qui tu as un bon contact. Et en ne jetant pas tout systématiquement. Amicalement

Cocaïne-Crack » Je prend de la cocaïne et je crache noir après que je tousse » 05 décembre 2021 à  18:03

Bonjour, en fait je ne sais pas trop n'ayant pas accès à l'article complet. Mais c'est signalé et bien avec la cocaine pas le sniff. Et l'article concerne les complications pulmonaires de la cocaine. L'hémorragie alveolaire pourrait etre due aux effets vasculaires de la cocaine. Amicalement

Cocaïne-Crack » Je prend de la cocaïne et je crache noir après que je tousse » 05 décembre 2021 à  17:05

Bonjour, c'est en effet signalé mais difficile de savoir si c'est la cocaine sniffée ou seulement fumée. Dans le premier cas ce pourrait etre lié à des hémorragies alvéolaires avec expectoration de caillots de sang un peu vieux.
Amicalement

https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S076184251931037X

[quote]Résumé

La cocaïne peut être responsable de nombreuses complications psychiques et/ou somatiques. L’objectif de cette revue systématique de la littérature est d’exposer les données concernant la relation entre la consommation de cocaïne et les complications pulmonaires. La cocaïne peut être responsable de symptômes respiratoires aigus (toux,[b] expectoration noirâtre[/b], hémoptysies, dyspnée, sifflements thoraciques, douleurs thoraciques) et de pathologies pulmonaires variées : barotraumatismes (pneumothorax, pneumomédiastin, pneumopéricarde), lésions des voies aériennes, asthme, bronchiolite oblitérante avec pneumonie organisée, œdème aigu du poumon, hémorragie intra- …

Remonter

Pied de page des forums