PsychoACTIF / Rechercher
Recherche dans les commentaires de blogs

Le blog de lucifer » injection du subutex reste encore un long combat » 21 octobre 2015 à  20:16

Je pense qu'il écrit pour le plaisir de son côté, mais pour être publié déjà  il faudrait écrire sans trop de fautes de français ou faire corriger tes textes par un relecteur/correcteur avant de les envoyer car tu n'es pas toujours très facile à  lire en l'état. Mais je te souhaite beaucoup de courage et de succès dans ton domaine, c'est très bien d'aimer écrire :)

Bon sinon sur le shoot de sub, as-tu pensé à  passer à  la métha ? Je te dis ça car moi aussi je shootais le sub pendant 6 ou 7 ans et impossible d'arrêter l'injection, le rituel était trop fort. Et j'avais une super mauvaise image de la métha, j'avais peur de m'accrocher à  un produit pour le long terme (alors que j'étais partie pour autant d'années de destruction des veines et du corps au shoot de sub mais bref....). Et puis un jour suite à  une infection après un shoot foireux, j'ai été au CSAPA et puis j'ai quitté les lieux quelques mois après sans avoir demandé de métha, eet 1 ou 2 an après je suis revenue pour demander de la métha car ça y est j'étais prête : j'avais compris que vouloir arrêter par moi même était une connerie, que c'était impossible dans mon cas de me défaire du rituel du shoot.

C'était devenu un rituel associé à  plein de choses, impossible de m'en séparer.. Et la métha, une fois stabilisée au bon dosage m'a fait arrêter le shoot du jour au lendemain... Sérieusement... Pour l'addiction au shoot de sub ça marche super bien si tu es dans une optique d'arrêt du shoot !!! La métha comble super bien les envies de consommation une fois bien dosée (ça prend je dirai 2 ou 3 mois pour bien s'y stabiliser au bon dosage et arriver à  un résultat efficace, mais y'en a c'est plus rapide).

Après, c'est à  toi de voir, mais ça pourrait vraiment t'aider à  stabiliser ta vie et repartir du bon pied, sans shoot mais toujours au TSO : car de toute façon le shoot de sub ne fait plus d'effet réellement au stade où tu en es, c'est juste un rituel qui s'est installé et qui perdure par accoutumance et dépendance....

Un rendez-vous dans un CSAPA pour en parler n'engage à  rien du tout : ne serait-ce que pour parler de ta conso de sub, du fait que tu le shootes, les docs sont pas là  pour te juger, au contraire, ils sont là  pour te proposer de t'aider et t'écouter car tu as l'air d'avoir traversé des moments difficiles. Un psychologue aussi pourrait t'aider si tu te sens l'envie de te confier bien entendu ! Car internet c'est bien ça informe, mais ça ne solutionne rien, c'est le contact réel qui est quand même plus efficace pour exprimer oralement à  quelqu'un ses soucis. …

Le blog de Césaria » Même pas réussi à  baisser ma metha de 5 mg » 15 octobre 2015 à  22:52

Oulala tu vas beaucoup trop vite, c'est forcément voué à  l'échec...

La métha, il faut vraiment la diminuer très progressivement. Moi à  titre personnel, il me faut au moins 15 ou 3 semaines pour 10mg...

Mais au delà  de la diminution, pourquoi veux-tu diminuer si vite ? Il n'y a aucune honte à  prendre un traitement de méthadone, au contraire, ça a super bien fonctionné sur toi puisque tu es clean !! C'est ça le but souhaité dans ton cas, ne plus rien consommer et se couper de la drogue.

Si ça a marché, alors c'est super, tu as le droit de vouloir diminuer, mais là  c'est beaucoup trop rapide. Si tu diminues trop vite, comme tu le constates tu deviens mal et les envies de conso vont revenir en flèche !!

A mon avis, reste à  ton dosage de base et enlève 5 ou 10mg et attends au moins 15 jours de stabilisation. Ensuite si tu te sens bien, tu enlèves à  nouveau 5 ou 10mg pour 15 jours ou 3 semaines, mais attention car plus tu baisses, plus le pourcentage de diminution doit être approprié : jamais + de 10 à  15% sinon c'est trop !

Est-ce que c'est le côté moral qui te donne envie d'arrêter ? La métha serait "une drogue" donc "mal" ? Ou bien la pression de l'entourage ou la pression sociale ? Qu'est-ce qui te pousse à  vouloir te débarrasser de la métha comme ça aussi vite ? Et est-ce que tu le fais dans le cadre d'un suivi avec ton addicto/doc qui te la prescrit ? Histoire qu'il t'encadre et préviennes les bêtises avec une diminution trop rapide et donc contreproductive car effet yoyo assuré... (avec à  la clé un dosage probablement augmenté de métha à  cause du déséquilibre causé par la diminution trop rapide) …

Le blog de Jean C. » Découverte et anormalité: parcours d'un enfant abusé » 19 septembre 2015 à  19:32

Il accepterait d'aller voir un psychologue ton copain ? Je pense qu'il y a matière à  aller voir quelqu'un pour aborder le sujet car on dirait que c'est vachement refoulé et que ça a une certaine incidence sur sa vie actuelle (conso de coke et porno excessif).

Après, s'il a du mal à  parler (ce qui se comprend aisément), rien ne l'oblige à  parler au 1er venu et à  la 1ère séance, ça peut prendre du temps de trouver un bon psy avec qui la confiance et la bienveillance règne.

Le blog de Jean C. » Découverte et anormalité: parcours d'un enfant abusé » 19 septembre 2015 à  18:42

Waou, franchement je suis stupéfaite par ton témoignage, il mériterait d'être mis en avant dans les morceaux choisis de Psychoactif, c'est vraiment super bien écrit (suffisamment rare pour être noté !!) et tu es vraiment clair et très "clinique", comme tu le dis toi même, dans tes explications.

J'ai vraiment apprécié de te lire, ton témoignage est vraiment très constructif et ton détachement par rapport à  ces abus montre quand même que le temps t'as fait maturer les choses et prendre un certain recul. On dirait que tu es quand même beaucoup dans la voie de l'acceptation, que tu as laissé la honte et le tabou de côté, franchement bravo car on imagine vraiment bien à  quel point ce genre d'abus peuvent perturber et chambouler complètement la construction d'une personne sur bien des plans (et pas que sexuels)...

J'espère que tu continueras d'écrire quelques articles dans ce blog, quel que soit le thème d'ailleurs, car tu écris très bien et c'est un vrai + pour nous tes lecteurs :) …

Le blog de Kaliouska » Je ne sais plus que faire à  part être millionnaire » 12 août 2015 à  12:24

Lol t'es mignon quand même, on aimerait tous être millionnaire.

Mais franchement, si tu as tout ce que tu veux dans la vie, il te manquera quand même l'essentiel.... Ce qui rend malheureux c'est pas vraiment le manque de drogue ou l'argent. ça ça soule et ça prend bien la tête mais ça te crée pas un mal être !

Ce qui rend malheureux c'est des problèmes plus profonds, liés au manque d'affection, à  la solitude, etc Et ça, même avec tout l'argent du monde et toute la drogue du monde, ça disparaîtra pas...

Genre tu vas à  Dubaï chez les millionnaires ou au Qatar, tu verras que les jeunes qui ont tout niveau thune sont pas plus heureux que toi au fond, sous la carapace des Lamborghini et autres merdes.

Bon courage, essaye au moins de pas faire du mal aux autres quand tu consommes... Se faire du mal à  soi même, je m'en tape, mais aller cambrioler ou voler des voitures, c'est complètement débile. Surtout que tant que tu voles pas les très riches donc c'est des gens comme toi que tu prives d'un bien qui leur est important pour vivre et travailler... Et t'accentues du même coup la haine et le ressentiment envers les toxicomanes, donc c'est perdant-perdant ce mode de fonctionnement...

A la rigueur, je préfère encore un mec qui deale pénard dans son coin plutôt qu'un casse couille qui te vole ta 106 ou qui te guette dans une ruelle pour t'agresser et te voler ta thune. …

Le blog de Marion_Lk » J'ai testé pour vous la Synthacaine : suite et fin à  l'Hosto. » 04 juin 2015 à  17:48

He ben ma pauvre !

On peut dire que tu y as pas été de main morte ! Rétrospectivement est-ce que ce n'était pas, inconsciemment, une volonté d'auto-destruction ? Tu dis que tu étais déprimée et super angoissée à  ce moment, est-ce qu'inconsciemment tu n'as pas voulu aller "trop" loin ? Pas au point de faire une tentative de suicide non plus, mais disons, te mettre en danger. Parfois on peut avoir besoin de se mettre en danger pour se sentir vivant justement. Aussi bien se montrer qu'on existe et montrer aux autres qu'on est là  et qu'on est dans de sales draps si je puis dire.

Je sais pas, peut être que je me trompe, en tout cas fais attention à  toi !

La synthacaïne (je ne connais pas) n'a vraiment pas l'air facile à  maîtriser !

PS : Tu écris très bien, c'est agréable à  lire !! Suffisamment rare pour être souligné !!

Le blog de Equipe de PsychoACTIF » Participez à  l'étude sur la buprénorphine injectable » 02 juin 2015 à  16:27

Ce serait génial si ça se mettait en place.

Mais alors le soucis c'est que ça deviendrait directement une drogue à  part entière et ça envahirait le marché noir comme le Subutex le fait déjà ... Moi ça me dérange, mais bon, c'est exactement le même problème avec le Subutex et les 90% des gens qui le choppent au noir se l'injectent aussi ! Donc là  au moins, ça préservera toute cette population des risques de syndrôme de Popeye, sclérose, phlébites et autres merdes veineuses.


Sinon, j'ai répondu au questionnaire même si je ne shoote plus (car métha sirop) mais en me basant sur ma consommation avant de passer à  la métha. Aussi car peut être qu'à  l'avenir, je serai amenée à  reshooter régulièrement et ça pourrait me concerner à  nouveau, j'espère pas mais on ne sait jamais !

Pour les dernières questions sur la prise quotidienne en CSAPA : si c'était le cas, ça ne m'intéresserait pas du tout. C'est juste impossible pour les gens qui travaillent, étudient, les mères qui doivent gérer les enfants avant/après le travail, les travailleurs décalés/de nuit etc. Ce genre de mise à  disposition quotidienne serait à  destination UNIQUEMENT des usagers précarisés qui habitent dans un rayon proche du CSAPA... Tous les autres sont exclus de fait !

Donc non, ça enlève tout l'intérêt de la mesure. Une mise à  disposition à  la semaine au MINIMUM me paraît viable. …

Le blog de pierre » Drogue : J'ai connu l'enfer... mais je m'en suis sorti » 07 mars 2015 à  14:31

Oui après chacun sa perception de la drogue.

Je peux comprendre que pierre associe le cannabis à  l'addiction. ça dépend des gens, des vécus etc. Lui, il associe les opiacés et l'injection à  un côté festif, moi c'est l'inverse, bon ben chacun son vécu.

Peut être parce que pour mon entourage, l'injection a toujours été vue comme "non acceptable", du coup ce n'était pas assumable en soirée. Et puis surtout parce que les effets ne m'ont jamais fait "tripper" ni rendue gaie, marrante, deshinibée etc. Pour moi, c'était l'inverse en fait rétrospectivement. Je dirais même que en soirée, le shoot était le moment de solitude dans les chiottes à  s'isoler des autres l'espace de quelques minutes. Je n'ai jamais voulu partager ce moment avec quelqu'un d'ailleurs.

Comme quoi, la vision des drogues varie selon chacun. C'est là  toute la multiplicité et la diversité des consommations de drogue. Concernant la vision de la vie : pierre, je comprends parfaitement ta répugnance à  cette vie stéréotypée "d'adulte". Moi je l'exècre assez aussi mais j'aspire à  un cadre de vie qui me préserve de la précarité et des galères financières. Je n'ai personne pour me soutenir en cas de pépin donc la seule solution c'est bien de se construire une vie stable et qui préserve de la rue et de la marginalisation forcée.

La marginalisation choisie je n'ai rien contre et ça peut être même admirable. Mais quand elle est forcée, personnellement je trouve ça insupportable !

Bref, j'aspire à  avoir le choix... Et pour ça, il faut bien, dans une certaine mesure, s'intégrer au système pour avoir un métier rémunérateur et un toit sur la tête qui permette de vivre selon ses envies... …

Le blog de pierre » Drogue : J'ai connu l'enfer... mais je m'en suis sorti » 06 mars 2015 à  15:04

Marrant ce dessin.

Mais je ne partage pas du tout l'idée véhiculée :) Ni les partouzes ni les soirées "déchéance totale" n'ont jamais été mon délire. Je m'éclaterais carrément mieux dans une conso modérée de drogues festives (alcool, mdma par exemple etc).

Et j'exclue les opiacés des drogues festives... Et la dépendance à  certaines drogues festives n'est pas plus épanouissante d'ailleurs : la baisse du taux de sérotonine/dopamine et la dépression, c'est surtout l'enfer à  vivre !

Bref : moi à  titre personnel, j'aspire à  me construire une vie bien rangée, je ne demande que ça. Un cadre bien stable et sain dans lequel m'épanouir. Et pour moi, consommer modérément des drogues peut en faire partie occasionnellement : j'exclue les opiacés et l'injection, mais gober un trip ou sniffer un rail de coke en soirée n'est pas bien grave, au contraire ça peut même faire du bien (hors de toute addiction). Ce n'est pas plus grave que de boire de l'alcool le week end... …

Le blog de docotoutou » peut on réapprendre à  vivre sans opiacés? » 25 février 2015 à  22:57

Oui Serena, je suis d'accord avec toi, ça fait plaisir de lire ce genre de témoignage que tu écris :)

J'espère que toi aussi tu vas réussir ton objectif à  long terme de vivre sans opiacés :) Prends le temps comme je te disais dans ton blog, et profite de la méthode chinoise pour voir comment ça va : si tu te sens vraiment mal en cours de route, n'hésite pas à  faire une pause en prenant le temps de te stabiliser au palier où tu seras arrivée. En te lisant, on a vraiment envie que tu arrives à  ton objectif, donc j'espère que ça ira.

Sinon doctoutout est dans une toute autre démarche : je n'ai pas lu chez elle d'envie d'arrêter les opiacés. Je crois que tout est encore à  faire dans le cheminement d'arrêt chez doctoutou.

Il y a des gens qui se voient vivre sans opiacés et dont c'est l'objectif n°1 : comme toi serena, ou moi dans quelques temps, lorsque je me sentirai prête à  diminuer la métha. Pour l'instant non, c'est une aide qui m'est utile et dont j'ai besoin pour être stable, mais je sais très bien que j'arrêterai la métha un jour, c'est sûr à  100%.

Mais il y a des gens qui ne se voient pas vivre sans opiacés à  vie : c'est leur choix et ils ont le droit. Dans ce cas, le mieux pour la stabilité psychologique, sociale, financière aussi, c'est de passer à  un TSO je trouve. Mais est-ce que doctoutou est prête à  cela ? Je ne sais pas. Elle avait rendez-vous en mars je crois chez le doc. J'espère qu'elle donnera des nouvelles !


L'essentiel est d'aller mieux doctoutou.. Pour cela, l'aide d'un psychologue te serait précieuse je trouve. Car on dirait que tu as besoin de parler et de faire un peu le tri dans tes pensées et émotions par rapport à  ta conso. Tout semble se bousculer dans ta tête au vu de tes autres posts passés.

Bon courage à  toi, tiens nous au courant ;) …

Le blog de Bicicle » La poussière. Acte I : "déchocage". » 25 février 2015 à  21:49

Je réitère : merci de ne pas me juger.

[b]Plus généralement, ce genre de propos culpabilisateurs et parfaitement JUGEANTS sont tout à  fait en inadéquation totale avec la charte de Psychoactif. [/b]Certains se sont faits bannir pour moins que ça...

Je me permets de signaler à  la modération tes propos que je trouve d'un très grand manque de respect et ayant dépassé à  mon sens la limite de l'insulte à  mon égard. Entre autre :

[quote]Je ne veux pas jouer les vieux cons mais j'ai tout de meme été assez stupéfait en lisant cela !
Loin de moi l'idée de te juger[b] mais j'ai quand meme du mal à  ne pas réagir[/b] , [b]car c'est ce genre de connerie qui fait passer les usagers de stups pour des [u]abrutis[/u][/b] ( ce n'est pas toi que je traite d'abrutie mais [b][u]ce n'est pas tres fute-fute[/u] quand même, tu le dis toi même[/b] !) inconscients et irresponsables; il faut bien le dire ( désolé mais c'est vrai !) !
Une question me vient en tete , étais tu en manque pour faire [b]une connerie pareille ?[/b][/quote]
[quote]Là , il y a pour moi une [b]inconscience totale[/b] ,[u] [b]limite de la folie[/b][/u] sans vouloir employer les grands mots !
En 2015 en France, où tout le matétriel de RDR est disponible des qu'on cherche un peu, j'ai du mal à  comprendre qu'on fasse [b]ce genre de connerie[/b] , à  moins vraiment d'etre dans un état de manque[b] pitoyable[/b] à  la limite de crever ![/quote]
Comme je l'ai dit : je peux ME juger mais je ne t'autorise pas à  ME juger.

Tu as beau répéter à  moult reprises que tu ne juges pas, l'intégralité de ton commentaire n'est QUE jugement. D'ailleurs ton aveu est clair :

[quote][b]c'est l'acte que je juge ![/b]
Tu ne te réduis pas à  un acte j'espère mais nous sommes aussi ce que nous faisons ![/quote]
Il est complètement hors charte de porter un jugement sur les actes ou témoignages relatés ici sur le forum par les membres. C'est un espace de témoignage, de dialogue, de non jugement et encore moins de moralisation.

Fin de la discussion en ce qui me concerne : on ne va pas rendre les cons moins cons, n'est-ce pas ?


PS : Cet épisode narré date de mai 2012 si mes souvenirs sont justes, donc tu peux t'acharner à  critiquer "le pathétique", "la folie", "l'inconscience totale", "la connerie", et tout ce que tu veux, mais ça ne changera pas : ce qui est fait est fait et JE L'ASSUME et... Je t'emmerde ? Oui, je t'emmerde royalement mon chou :)

Va donc dire aux personnes telles que Filousky sur ce site qui est atteint du VHC que sa "connerie" (je te cite) le jour où par malheur le virus est entré en lui est "une inconscience totale", "une folie", "pathétique", etc. Qui peut être aussi odieux et méprisant que toi pour oser juger les actes des uns ? Juge toi toi même, ça nous suffit amplement, merci.

Va donc dire à  Alain Will que le VIH qu'il a attrapé... Ah zut, il est décédé à  ce jour !

Va donc dire à  Gofix que ce jour là  il aurait dû prendre moins de drogues... Ah zut, il est décédé lui aussi !


C'est trop facile de traîter les gens d'abrutis : pour l'instant, le seul abrutis ici c'est toi. Moi j'assume à  100% mes actes : et je les raconte fièrement : fièrement car j'ai outrepassé mes faiblesses passées. On a tous des faiblesses, on a tous fait beaucoup d'erreurs, et pour les faire, il n'y a pas besoin "de crever dans le caniveau" (ou approchant).

Ce qui est essentiel, c'est d'apprendre de ses erreurs, et idéalement des erreurs des autres. C'est comme ça, me semble t-il, que l'humanité s'améliore. Certainement pas en passant son temps comme toi à  culpabiliser les gens, à  tenter vainement de rabaisser les gens à  leurs erreurs, ou à  donner plus d'importance qu'il n'en faut à  une erreur passée.

Sur ce, à  jamais je l'espère :) …

Le blog de docotoutou » peut on réapprendre à  vivre sans opiacés? » 25 février 2015 à  01:56

Salut doctoutout,

Tu peux accéder à  ton blog en accédant à  ton ancien compte (apparemment tu en as crée un autre ?) Pour cela, tu peux cliquer sur "mot de passe oublié" pour récupérer un nouveau mot de passe sur ta boîte mail. Je ne vois pas d'autre problème empêchant de te connecter à  ton compte à  part ça.

Sinon je te recommande de poster sur le forum plutôt que sur le blog comme tu faisais avant car davantage de monde te lira et tu auras plus de réponses, c'est mieux :)

Pour te répondre, ta question est "Peut-on réapprendre à  vivre sans opiacés ?" Et ta réponse est : "j'ai réalisé avec angoisse que je ne pourrai probablement jamais vivre sans opiacés".

La question est donc plutôt : "qu'est-ce qui te pose problème dans ta consommation d'opiacé ?" Hormis l'approvisionnement en effet. C'est là  toute la question !

Si les problèmes sont supérieurs aux avantages, alors un sevrage peut être utile. Si tu n'as aucuns problèmes, alors pourquoi arrêter ?

Si tu arrêtes, c'est que tu estimes que tu pourras être heureuse sans opiacés. Es-tu heureuse sous opiacés ? Et étais-tu heureuse avant d'en prendre ? Nombreuses questions hein ! lol …

Le blog de serena73 » arrêt métha : nenette surmotivée, besoin d'aide, infos, conseils.... » 25 février 2015 à  00:58

Bon courage serena, j'espère pour toi que ta progression est la bonne et que tu es en train de faire un sevrage définitif.

Ce qui me fait peur pour toi c'est le fait que tu aies utilisé de la came au début... C'est un peu risqué quand même... Et puis ça peut laisser penser que tu n'as pas du tout oublié l'envie de produit.
Et puis ton empressement. Tu es dans la période "maniaque" (au sens d'excitation et de motivation) du début du sevrage : et tant mieux, profite de ta motivation. Mais attention encore une fois au retour de bâton si jamais tu entres dans une phase de démotivation... La métha ne sera plus là  et il faudra avoir la force en toi de tenir. J'espère sincèrement que tu es prête et que les raisons de ton arrêt sont les bonnes !

Ce qui compte c'est le long terme : l'arrêt définitif, pas le court terme. Que tu arrêtes en 1 semaine ou en 6 mois ne change rien, ce qui compte c'est d'avoir arrêté et de tenir.

Moi je suis partisane du "petit à  petit, l'oiseau fait son nid" lol, et de bâtir (littéralement) les bases solides d'un arrêt définitif en prenant le temps de se reconstruire sans envie de défonce (grâce à  la métha) puis sans besoin d'effet psychotrope même minime (en prenant le temps de diminuer doucement la métha au fil des mois), puis sans besoin de prise d'un produit journalier (en arrêtant définitivement la métha). Ces 3 "phases" sont importantes car on perd petit à  petit l'appétence à  la défonce et ce, même en phase de "démotivation" : on perd alors le réflexe passé d'acheter du produit...


En tout les cas, je te souhaite bon courage pour la suite, reviens nous voir dans quelques mois s'il te plait !! Ce serait vraiment génial pour toi si tu réussis ton objectif et que cet été tu es sevrée.

Allez, tiens le coup :) …

Le blog de Bicicle » La poussière. Acte I : "déchocage". » 24 février 2015 à  23:58

PleasurePulse : c'est facile de juger à  froid comme ça. Moi même si je regarde rétrospectivement cette histoire, je [b]me[/b] juge sévèrement (et je suis la seule à  me le permettre).

D'ailleurs, je pense que je le précise bien dans ce texte et dans les 2 suites qui sont très dures (à  vivre du moins) et qui m'ont fait payer comme il faut ma grave erreur.

Bref, tout ça pour dire que juger est facile, mais quand on EST toxicomane, qu'on est addict au shoot, qu'on est pas bien, en manque - ici, surtout psychologique - alors les choses sont différentes. Le "besoin" irrépressible nous envahit et l'erreur est commise.

J'en ai payé les conséquences : comme j'ai dû le dire je ne sais plus où, cette expérience reste l'une des plus douloureuses et humiliante de ma vie, et je pèse mes mots. Je le raconte sur le ton de l'humour ou de la légèreté car je me plais à  relativiser les choses et à  ne jamais prendre les choses au 1er degré bêtement (+ facile après coup une fois digéré), mais ce séjour à  l'hôpital, le seul de ma vie, aura été le déclencheur d'une véritable phobie de l'hôpital (alimentée aussi entre autre par la mort de mon père à  l'hôpital et les nombreux séjours de ma mère là -bas à  cause de son cancer).
Je n'ai pas tout raconté dans les 3 textes que j'ai publié ici, car ça aurait été beaucoup trop long sinon, et l'intérêt des rares lecteurs aurait vite plongé, mais il y a plusieurs choses que je n'ai pas raconté : la crise d'angoisse du 1er réveil (1ère crise d'angoisse et dernière, de ma vie), les cris qui retentissaient dans les couloirs jusque dans ma chambre d'une dame qui semblait hurler la perte d'un être cher... L'ambiance globale, glauque au possible, véritable enfer pour moi.

Désormais, j'ai immédiatement un malaise profond quand je vais à  l'hôpital.


Bref : ça fera 3 ans en mai que ça m'est arrivé et c'est "seulement" 2 ans après que j'ai enfin arrêté de me shooter et de consommer. Même la clope.

C'est sûr que quand je repense à  ça, je me trouve bien conne, mais je me permets de t'interdire de me juger car en cette circonstance particulière, à  ma place - moi qui suis pourtant parfaitement au fait de la RDR et de l'asepsie - tu ne sais pas ce que tu aurais fait... Des erreurs on en fait tous.


Les personnes atteintes du VHC ou du VIH ont aussi fait une erreur, bien pire que la mienne qui paraît bien minuscule à  côté des terribles conséquences de la leur, et jamais il ne me viendrait à  l'esprit de les juger ! Ce qui est fait est fait, point. Attelons-nous à  ne plus refaire nos erreurs, et à  ce qu'idéalement les autres ne les reproduisent pas. Tel est tout l'intérêt du témoignage et de la RDR. …

Le blog de serena73 » arrêt métha : nenette surmotivée, besoin d'aide, infos, conseils.... » 23 février 2015 à  18:07

Serena, fais gaffe à  ne pas aller trop vite.

Je n'ai pas compris exactement à  quelle vitesse tu as baissé ta métha, mais FAIS GAFFE au retour de baton du manque psychologique.

J'ai peur pour toi franchement, peur que tu sois dans une de ces bien trop connues périodes d'excitation et de motivation pour arrêter... Mais période qui ne dure pas malheureusement et qui est vite chassée quelques jours, semaines, mois après par le manque psychologique et l'envie de consommer.


L'idéal, ça aurait été de commencer par lister les raisons qui te poussent à  arrêter ? Quelles sont-elles précisément hormis : tes enfants (excellente raison certes), "marre de la pharmacie et du médecin tous les 14 jours" ? Est-ce que tu arrêtes pour TOI ou pour LES AUTRES ? Si c'est juste par rapport au regard des autres, au jugement du médecin (quel con/nne de te juger !!!), du pharmacien, du mari etc franchement attention... ça risque de te retomber dessus.
Si tu arrêtes pour TOI avant tout (et tes enfants bien évidemment), là  d'accord..


Sinon tu es partie de 30mg et tu as été jusqu'à  20mg, ok en combien de temps ? Normalement, il faut procéder par paliers de 10% maximum : là  tu as diminué d'un tiers d'un coup, c'est énorme.

Le problème c'est que ça risque de te faire tout foirer cette progression trop rapide. Il faut accepter que pour oublier l'envie de défonce, la transition soit naturelle (j'insiste sur ce mot : naturelle) et douce, pour que la vie "sans défonce" te paraisse être la bonne, et non l'inverse... Pour que tu ne sois pas frustrée à  vouloir au fond de toi consommer...


La méthode chinoise, tu peux la commencer selon les techniques qui figurent sur le forum à  partir de 10mg en effet. Là  tu suis fidèlement les tutoriels donnés sans te précipiter et ça ira.

Mais de 30 à  10mg : idéalement, tu devrais baisser de 5mg en 5mg par paliers d'au moins 15 jours (moi je conseillerais même plutôt 3 semaines minimum pour vraiment s'habituer au nouveau dosage). [u]Comme ça tu arrives à  10mg parfaitement stabilisée et à  un dosage de confort[/u] (en principe, et idéalement, si tu ne t'es pas précipitée). C'est en étant parfaitement stable à  10mg que la méthode chinoise aura le + de chance de fonctionner à  mon avis !


Il faut penser avant tout à  après... A être bien, stable et épanouie sans métha. Il n'y a aucune raison que tu te fasses souffrir contrairement à  ce qu'a dit ta pute de docteur (je pèse mes mots :) ). D'ailleurs, le manque de métha : c'est pas 3 ou 4 jours mais plutôt 3 ou 4 semaines (physique) et ensuite ça peut être au moins 3 bons mois de manque psychologique si tu n'es pas sevrée psychologiquement....

Donc raison de + pour ne pas se faire souffrir et mettre toutes les chances de ton côté pour arriver au résultat souhaité : arrêter la métha [u]définitivement,[/u] avec un risque de rechute le plus minimal possible.


En tout cas bon courage à  toi pour la méthode chinoise, tiens nous au courant, ici ou sur le forum !! Mais si tu ne te sens pas prête tout de suite : qu'au fond de toi tu penses que tu vas en chier... Alors repousse cette méthode à  quelques semaines, le temps de te stabiliser à  10mg.... Bon courage à  toi. …

Le blog de Leaf » Heroin Porn » 15 février 2015 à  02:22

Tes photos sont très sympas, j'aime bien l'idée, tu devrais continuer, et les sauvegarder précieusement, je suis sure que tu pourras en faire quelque chose un jour.

Même si je t'avoue qu'ayant arrêté, et venant tout juste de prendre ma métha du jour, elles me filent complètement la gerbe : littéralement, ça me donne la nausée car ça me rappelle la sensation de nausée que j'ai longtemps gardé après un shoot.

Et l'odeur de la cup chauffée qui me donne envie de vomir même sans m'être shootée ! idem de la vue de l'héro dans la cup : le mélange noirâtre et plein de merdes me file la gerbe.

D'autant que la dernière came que j'ai choppé était une énorme merde pleine de coupe comme du "sucre" à  l'odeur gerbante de plastique qui se cristalisait dans la seringue et empêchait de shooter. Et l'effet quand j'arrivais à  la shooter était à  chier. Ca devait être super toxique...

Elle était toute noire, on ne pouvait même pas voir le sang jaillir dans la seringue quand on faisait un shoot... Et la vue de ta photo de seringue toute noire m'a rappelé cette affreuse came !

J'espère que la tienne était bonne quand même lol, en tout cas j'aime bien ton idée de faire ces photos, j'en avais fait quelques unes à  l'époque, mais je ne crois pas les avoir gardées. Donc sauvegarde les biens lol ! …

Le blog de doctoutou » journal intime » 11 février 2015 à  01:14

Super, c'est vraiment bien d'avoir pris rendez-vous au CSAPA !!

C'est hyper important ce que tu pointes du doigt : le 1er accueil en centre de soin : quand on est bien reçue, amicalement et avec bienveillance, ça donne envie d'y aller et d'entreprendre une démarche de soin chez eux. A mon avis tu as là  un indice qui montre que le centre est pas trop mal !!

J'attends impatiemment de tes nouvelles alors doctoutou, je serai là  le 11 mars (le lendemain lol) pour savoir qu'est-ce que ça a donné ce rendez-vous.

En principe, ce sera un 1er contact, donc ils feront un état des lieux de ta situation avec toi, dis leur ce que tu as sur le coeur, honnêtement. Ils verront avec toi ce qu'ils peuvent te proposer.


Sinon concernant ton mari : d'expérience, le chantage à  la consommation : "consomme X et non Y car ce n'est pas bien", ça marche rarement.... !! En général ça te frustre + qu'autre chose et te pousse même à  consommer davantage que si tu n'avais pas eu ce genre de remarque ! Perso, c'est comme ça que moi je réagissais... On fini toujours par craquer à  un moment ou à  un autre.

Ton mari n'est vraiment pas compréhensif de la question malheureusement. Il pense bien faire mais en fait il te culpabilise plus qu'autre chose...

Il faudrait qu'il ne te pousse pas à  mentir ou à  te cacher/consommer dans son dos, ce n'est pas du tout responsabilisant ! Surtout à  ton âge (et à  n'importe quel âge d'ailleurs !). S'il pouvait juste te comprendre, et accepter que tu as un problème de dépendance et que ce ne sont pas ses restrictions qui y changeront quelque chose.

L'arrêt ou la diminution viendront DE TOI, quand tu te sentiras prête à  cela. Quand tu auras réglé les problèmes à  côté ! Ou bien si tu venais à  passer à  un TSO par la suite avec un suivi adéquat.

Aussi, je voulais te répondre sur le Padéryl : oui c'est la meilleure alternative car c'est très très très peu cher et 100% codéine, sans un gramme de paracétamol ultra nocif pour le foie au delà  de 4gr par jour. Donc si déjà  tu pouvais prendre juste de la codéine sans paracétamol ça serait un premier pas pour ta santé (niveau réduction des risques quoi).

J'en ai acheté un peu pendant un temps : comme c'est 1 boîte par pharmacie, j'ai fait pas mal de pharmacie, et la majorité des pharmacies me l'ont vendu sans la moindre remarque ou regard déplacé. Certaines ne savaient même pas ce que c'est. Contrairement au Néo-codion qui est beaucoup plus "stéréotypé" en effet (mais là  encore, ce qui compte c'est de ne pas te tuer le foie, peu importe des regards de travers de certains pharmaciens, même si ça ne fait pas plaisir, tu es en région parisienne donc il y a des centaines de pharmacies).

Ensuite, le Dicodin que tu prends, je ne connais pas, mais une fois que tu as une dose d'équivalence à  laquelle tu te sens bien, ce serait bien d'essayer de t'y tenir sans l'augmenter. Et si possible par la suite de n'avoir qu'une prise par jour ? Est-ce que c'est possible avec la codéine en terme de "durée de vie" ? Je ne sais pas du tout !! Mais un substitut efficace pour "oublier" la mécanique de "défonce" serait de diminuer un maximum le nombre de prise (sans forcément diminuer la dose : rester à  une dose de confort).

Bref, j'ai fait très long, mais je voulais prendre le temps de te répondre. Tiens nous au courant s'il te plait.
A+ …

Le blog de doctoutou » journal intime » 08 février 2015 à  20:53

Désolée, je ne souhaitais pas te faire de peine, loin de là .

Excuse moi, c'est juste que certains de tes messages étaient un petit peu durs à  lire et comme certaines personnes sont juste négligents dans leur écriture, ça peut être un peu énervant à  lire, surtout quand on nous demande de répondre.

Mais je comprends avec ta réponse que ce n'est pas ton cas, c'est sur que c'est difficile d'écrire avec une tablette, ce n'est pas du tout fait pour écrire de grands textes donc je comprends à  présent. Excuse ma remarque.

Le blog de doctoutou » journal intime » 08 février 2015 à  20:03

(Au fait, pour quelqu'un qui a fait 10 ans d'études, je trouve que tu écris très mal, à  tel point que c'est parfois difficile de te comprendre. Est-ce que tu ne pourrais pas faire un petit effort s'il te plait ? L'écriture étant notre moyen de communication, si tu n'y accordes aucune importance et la néglige, ça ne donne pas très envie de communiquer avec toi car difficile à  comprendre ou pas du tout agréable à  lire malheureusement...

Merci par avance.)

Le blog de doctoutou » journal intime » 08 février 2015 à  20:00

Les adresses des CSAPA se trouvent sur l'annuaire du site drogue info service : [url]http://www.drogues-info-service.fr/Adresses-utiles[/url]

Tu peux consulter un docteur addictologue là -bas si tu veux.

A mes yeux ton problème majeur est que tu n'assumes pas ta dépendance : tu es rongée par le problème "moral" et de "regard des autres", ce qui entrave gravement ton soin et ta prise en charge au point de te rebuter d'aller te faire soigner car tu ne veux pas "passer pour une tox".

Il est là  ton problème.

Les addictologues sont précisément les médecins qui sont à  même de t'aider : ils ne font pas leur spécialité par hasard. Tu as l'air d'être une personne aisée financièrement au vu de ta profession, tu peux donc aller consulter un addictologue dans le privé si les CSAPA ne te conviennent pas (je ne vois pas pourquoi payer alors que c'est gratuit et que leur prise en charge est vraiment idéale : sans jugement et avec professionnalisme en règle générale).

Il est clair et net qu'un addictologue en CSAPA ou privé n'a rien à  voir avec un généraliste ou psychiatre lambda : eux sont trop souvent malheureusement des connards qui jugent et te culpabilisent. Ceci n'a rien à  voir avec les valeurs de non jugement et de soin sans stigmatisation de beaucoup de CSAPA ou consultation d'addictologie.


Bon courage. …

Le blog de doctoutou » journal intime » 29 janvier 2015 à  07:47

Salut doctoutou,

Tu sais sûrement déjà  comme te le rappelait nicomomo que les cachets qui comprennent du paracétamol avec la codéine sont nocifs pour le foie à  partir d'une certaine quantité journalière (je crois que c'est 4 grammes maximum de paracétamol par jour).

Un petit article du Figaro santé à  ce sujet :
[url]http://sante.lefigaro.fr/actualite/2011/11/25/16133-meme-faible-surdosage-paracetamol-est-dangereux[/url]

Du coup, si tu prends de la codéine quotidiennement, le mieux serait de préférer des cachets de codéine pure : il y a le Néo-codion que tu connais probablement déjà  ou bien le Padéryl qui est beaucoup moins cher. C'est le moins cher je crois : 1,87 euros la boîte de 20 cachets (grosso modo 15mg de codéine par cachet). 100% codéine pas de paracétamol. Et le Tussipax mais je ne sais pas s'ils font encore des cachets.

Surtout que le paracétamol ne défonce pas donc ça n'a aucun "intérêt" défonçant... Juste de se ruiner le foie inutilement en fait.

Voilà  mais je pense que tu sais déjà  tout ça bien mieux que moi et que je ne t'apprends rien, probablement que c'était une prise exceptionnelle de paracétamol codéiné.

Bon courage pour la suite :) …

Le blog de Claudine » Toutes mes excuses pour propos déplacés » 31 octobre 2014 à  17:52

Salut,

Tu sais c'est pas compliqué : si tu veux discuter et partager, il suffit d'aller sur le forum ici : [url=https://www.psychoactif.org/forum/index.php]https://www.psychoactif.org/forum/index.php[/url] et de choisir la section qui te convient et d'y ouvrir un post. C'est pas plus compliqué que ça lol ! Tu peux y accéder en cliquant sur "forum" dans le menu en haut de la page.

Les "MP" c'est les messages privés, pour écrire à  quelqu'un en privé. Pour ça il faut cliquer dans le menu en haut de la page sur "MP".

Voilà  et les blogs, là  où on poste en ce moment, c'est davantage pour écrire un texte sur soi ou sur un tout autre sujet, mais moins pour engager le dialogue en fait. Les commentaires sont là  pour réagir, et on peut aussi dialoguer et discuter évidemment, mais c'est vrai que le forum est plutôt là  pour ça à  la base, c'est tout hein, pas plus compliqué que ça encore une fois !

Si tu veux parler, tu peux aussi bien poster ici c'est juste que tu auras une visibilité moindre que sur le forum :)

PS : Les RC ce sont les "research chemical" c'est à  dire des produits chimiques synthétisés en laboratoires qui sont des stupéfiants. Ils sont tout récent, et il y en a de toutes sortes aux noms compliqués et aux effets pas toujours bien connus. Ça s'achète sur internet sur des sites en ligne dont on ne peut pas te donner les adresses (interdit). Je ne sais pas si ça te tente, si oui, sois prudente et renseigne toi bien sur les substances et les effets pour éviter de te mettre en danger (niveau effets et niveau dosage). …

Le blog de petiteangetriste59 » je me retrouve seul » 14 juillet 2014 à  19:11

Franchement, le truc sur lequel tu devrais surtout te focaliser c'est de ne pas t'isoler.. Quand on déprime, on a qu'une envie c'est de rester seul chez soi... Mais c'est pire encore au final car tu déprimes encore plus !

L'idéal ça serait d'essayer de rencontrer de nouvelles personnes, genre en faisant une activité qui te plait : un loisir, un sport, etc enfin une activité sympa qui te plaise quoi. Et puis si tu travailles aussi ça fait rencontrer du monde et se faire de nouveaux amis.

Perso, je pense que le côté relationnel est super important, maintenant que je suis stabilisée à  la métha, j'essaye de me concentrer là -dessus perso. J'ai passé pas mal de temps à  rien branler et à  m'isoler comme une grosse loque, et franchement je déteste ça au plus haut point !! Je me déteste quand je suis comme ça, ça me correspond pas du tout, moi j'aime rire, m'amuser, voir des gens, être avec des amis, sortir etc. Donc perso, je pense que la "guérison" (entre guillemet) passera forcément par là  ! Et je pense que dans ton cas c'est un peu pareil : si t'es entourée, ce sera plus facile et tu déprimeras moins !

C'est pour ça que je te demandais déjà  dans un premier temps si tu voyais un psychologue à  qui tu peux parler de tes problèmes. Je n'ai pas lu ton histoire par rapport aux psy ou quoi, mais si tu en rencontres un avec qui tu as le feeling, là  franchement ça te ferait vachement de bien ! Moi perso je vais essayer d'en voir un bientôt, faut que je me force car j'ai du mal, mais à  un moment donné faut se forcer car c'est pas en ruminant ses soucis tout seul chez soi qu'on s'en sort ! Au contraire, c'est en voyant du monde petit à  petit, jour après jours, et en faisant de nouvelles rencontres :)

Si ça se trouve, au hasard d'une sortie tu rencontreras même un nouveau mec qui en vaudra la peine lol ;) Sur le forum, y'a plein d'exemples de gens qui étaient super seuls et qui ont rencontré quelqu'un par hasard, alors qu'ils n'y croyaient plus du tout.. @lex, cyaan pour les exemples récents :) Pourquoi pas toi lol. …

Le blog de cobalt » méthadone + sport » 14 juillet 2014 à  14:39

Ben pour le certificat pour la pratique en elle même, tu peux ne rien dire du tout ça tu t'en fous complètement car personne ne va vérifier, c'est une déclaration sur l'honneur donc tu peux ne rien dire du tout.

Mais pour la compétition, comme il y a des contrôles, là  en effet je me demande bien si l'ordonnance de méthadone permet de sortir des cas assimilés à  du dopage ou non... Au pire si prescripteur ne sait pas, appelle un médecin du sport pour lui demander vite fait au téléphone ça coûte rien.

PS : Quand tu faisais de la compétition par le passé, tu avais déjà  subi des tests urinaires de dopage ??

Le blog de petiteangetriste59 » je me retrouve seul » 14 juillet 2014 à  14:33

Salut petitangetriste,

Je trouve que ta mère est vraiment pas sympa avec toi, tu devrais clairement prendre tes distances avec elle car elle n'en vaut pas la peine... Surtout ne la laisse pas anéantir tes efforts ! le plus beau pied de nez que tu puisses lui faire c'est précisément de REUSSIR : de garder ton appartement, d'avoir un travail qui te plait, d'avoir un copain qui en vaut la peine (pas comme celui qui te calculait pas) et d'être épanouie...

C'est un bon conseil qui t'a été donné plus haut d'aller voir une assistante sociale au sujet des sous qu'elle te demande.. A mon avis, tu ne lui dois rien du tout dans la mesure où c'est elle qui est la débitrice des créances en question puisque c'est par SA faute à  elle que ces factures n'ont pas été réglées. Tu étais mineure, elle était ta responsable légale et celle chargée de subvenir à  tes besoins... Et de régler tes frais d'hôpital... Elle ne peut pas revenir ensuite 10 ans après te faire payer ces factures... C'est à  elle de les régler...

Tu en as réglé une grosse partie : 1200 euros sur 2000 euros, c'est déjà  énorme, à  mon avis lâche l'affaire et ne lui paye plus rien. Je pense que n'importe quel avocat ou quoi te dirait pareil que moi... Après, si ça fait des problèmes familiaux et trop de conflit, au pire tu lui dis que tu la règleras à  hauteur de tes moyens.. Genre 10 ou 20 euros par mois, et si ça lui plait pas, ben elle avait qu'à  régler les factures dont ELLE était (et est toujours) la [u]débitrice[/u] en temps et en heure...

En fait, plus précisément c'est ton père et ta mère qui sont les débiteurs solidaires... Donc ils devraient s'arranger entre eux et être un peu responsables.


Bref, en tout cas ne reste pas seule, essaye au maximum de voir des gens car sinon tu vas déprimer de plus en plus !! C'est bien de voir ton csapa, je sais pas si y'a un psychologue là  bas, ou sinon y'a aussi les CMP comme on t'a dit plus haut, et puis ce serait bien d'essayer de faire une activité qui te plait qui te fasse un peu voir du monde et t'aérer si possible. C'est tout bête mais franchement ça fait du bien..

Allez bon courage à  toi, ne te prends pas la tête à  cause d'elle, elle en vaut pas la peine vu comment tu nous la décris franchement... …

Le blog de cobalt » méthadone + sport » 14 juillet 2014 à  14:16

Salut,

Pour le certificat médical pas de soucis, ce que tu peux faire c'est aller voir un médecin et lui en parler au pire et voir ce qu'il te dit... Normalement il n'y a pas de contre indication du tout avec la pratique "amateur" de la pétanque. Si jamais il te dit que ça n'est pas possible ou quoi, tu vas voir un autre médecin et tu ne lui dis rien cette fois et il va te faire ton certificat médical tout bêtement...

J'ai le même problème que toi car je voudrais faire du parachutisme, or il faut un certificat médical de non contre-indication à  la pratique et d'après la fédération, la toxicomanie ou les traitements de substitutions je crois sont des contre-indication... Donc je pense ne rien dire du tout au médecin agrée pour avoir mon certificat médical et basta...

Après, pour ce qui est de tes compétitions de pétanque, là  il faudrait appeler éventuellement un médecin agrée ou spécialisé dans la médecine sportive pour lui poser la question au sujet du "dopage". Est-ce qu'avec l'ordonnance de ton traitement tu sors des cas de "dopage" ? Bonne question !

Franchement, j'espère que oui car si on peut pas faire de la pétanque quand on est sous métha... N'importe quoi lol ! Je vois même pas quel effet négatif ça peut avoir franchement.... !

Bref, bon courage à  toi et super idée que de te mettre au sport, moi aussi c'est ce que j'aimerais faire : à  la rentrée je voudrais faire du Krav Maga, c'est un sport d'auto-défense israélien, pratiqué par beaucoup de militaires et forces spéciales (GIGN notamment), qui consiste à  savoir se défendre de la façon la plus efficace possible avec le moins de mouvements parasites possibles en atteignant le "but" de mettre hors de nuire l'adversaire le plus efficacement possible.

Et puis j'aimerais faire du parachutisme aussi, mon seul problème c'est que ça coûte une blinde mais je rêve que de ça en ce moment :D

Je pense que le sport c'est super bien quand on est sous métha ou qu'on arrête de consommer, ça fait de la sérotonine et de la dopamine sainement lol :) …

Le blog de Mogwaï » Anecdote rigolote : Le cannabis, une substance très, TRES socialisante » 07 juin 2014 à  18:02

Ben oui c'est pas parce que t'es en fauteuil que ça y est t'es différent lol, ça peut t'arriver demain à  toi aussi et tu continueras à  fumer je présume, et si tu dealais avant, ben tu t'arrangeras sûrement pour continuer...

Après c'est sûr que le bédo c'est super sociable comme drogue, perso j'ai rencontré énormément de gens grâce aux joints fumés genre en soirée ou quoi. J'aime bien aussi l'aspect sociable et cool que ça apporte :) Y'a pas que des aspects positifs mais il faut bien avouer que c'est la drogue sociable par excellence lol

Maintenant je fume plus ni bédo ni clopes, mais je crache pas sur un petit joint par ci par là  en mode détente justement lol

Le blog de DeadCanDance » Me voila parti en sejour au pavillon 36 » 02 juin 2014 à  05:45

Alors je sais pas en détail ce que c'est comme clinique, ce que je sais c'est que Diams, je sais pas si vous aviez entendu parler mais vers 2006-2007 elle avait pété un plomb, en grosse dépression etc et elle s'était paraît-il automutilée (elle avait pris une lame et s'était mutilé le visage à  ce qu'on m'a dit). Une amie me l'a raconté à  l'époque, ça s'était su je sais plus comment, et on m'avait dit qu'elle était hospitalisée à  la clinique des Pages au Vésinet. Et ça s'est confirmé parce que récemment elle le raconte en détail dans son livre justement ! Elle disait que apparemment ils s'étaient bien occupée d'elle là -bas, qu'elle avait récupéré et pu prendre le temps de "souffler" et tout.

Je connais juste de vue la clinique, ça s'appelle la Clinique des Pages, c'est privé et plutôt "cossu" apparemment. Je te mets leur site internet : [url]http://www.orpea.com/clinique-la-villa-des-pages-le-vesinet-78[/url]

C'est marqué qu'ils sont justement spécialisé dans le traitement des maladies psychiatriques en hospitalisation libre ! Je connaissais de vue, je suis souvent passée devant car c'était sur mon chemin, c'est très joli y'a un immense parc aux alentours !

Enfin voilà , j'y ai pensé comme ça à  tout hasard, vu que tu cherchais un endroit avec un beau cadre et que c'est remboursé pour toi, ben ça pourrait être une idée. Enfin voilà , tout ça pour dire que t'inquiète y'a pleins de cliniques très bien en région parisienne je pense, tu vas sûrement trouver ton bonheur ! ;)

Bon courage en tout cas, tu nous diras hein ! …

Le blog de cobalt » resultat apres 6 mois de methadone » 01 juin 2014 à  10:19

Tu sais Ricoson, je suis d'accord avec toi, la quantité de sucre qu'il y a dans les fioles est minime donc c'est pas cette petite quantité qui fait grossir c'est clair !

Mais le sucre a un pouvoir addictif et une action dans le cerveau qu'on connait un peu mais assez mal au final j'ai l'impression ! Et j'avais déjà  lu des gens (était-ce prescripteur ? Je ne sais plus !) parler que le fait d'habituer le cerveau à  recevoir sa "dose" de sucre, peut faire qu'en gros tu es plus enclin à  consommer des aliments sucrés.

Je ne sais pas quoi penser de cette petite "théorie", elle me paraît plausible, ça peut expliquer une partie de la prise de poids qui serait en partie due à  la création d'un mini cercle d'addiction au sucre on va dire.. Mais la plus grosse partie est très très probablement que le fait d'aller mieux, de remanger correctement etc fait forcément grossir un peu ! On est en meilleure santé quand on est sous métha qu'à  se shooter de la came de rue quand même...

Perso j'ai pas de balance donc je me suis pas pesée mais j'ai l'impression d'avoir pris quelques kilos, disons 3-4kg depuis je suis sous métha (3 mois environ), je le remarque car je suis un peu serrée dans certains pantalons lol !

Mais comme j'ai horreur du surpoids, et que je déteste le grignotage, je ne risque pas de devenir grosse je pense lol.

Par contre j'ai peur pour les dents, j'ai 2 caries qui sont apparues depuis que je suis sous métha... Du coup je songe à  la gélule histoire de préserver mes dents du sucre des sirops...


Enfin bref ! En tout cas cool que ça se passe bien pour toi cobalt, encore un exemple de passage du sub à  la métha réussi :) Ça fait déjà  3 en ce moment avec Alex et moi :) Stabilise toi à  un dosage qui te convient bien et tiens y toi, au pire tu baisses genre 10mg une fois tous les X mois histoire de pas t'en rendre compte "corporellement" et psychologiquement comme disait Armanath (j'aime bien son explication lol), mais évites les baisses "record" à  tout prix, rien de mieux que d'y aller en mode tortue petit à  petit et d'arriver à  bon port ensuite plutôt que de se perdre dans des cargo en partance pour des destinations inconnues lol. …

Le blog de DeadCanDance » Me voila parti en sejour au pavillon 36 » 01 juin 2014 à  09:30

Sérieux quelle connasse cette psychiatre, j'ai remarqué que c'est souvent le cas avec les psychiatres qui consultent dans les hôpitaux. Moi quand j'étais à  l'hôpital pour ma fameuse "poussière", y'a une psychiatre qui est venue me voir genre l'avant dernier jour (entre temps tu peux crever je te jure..), elle venait d'un CMP je crois.

Enfin c'était juste une grosse pute aussi, la meuf elle me prenait pour une mytho ouvertement en me disant "vous ALLEGUEZ (en appuyant bien sur le mot alléguer) que vous prenez du subutex depuis 5 ans". J'étais trop pas bien ce jour là  (genre vraiment pas bien !), et cette grosse poufiasse me croit pas... En plus elle me posait des question de merde genre infantilisante et dégradantes au possible, et au bout de 5min elle décrète qu'elle va me prescrire du Xanax. J'ai refusé en disant que j'en voulais pas et je suis partie sans lui dire au revoir.

La meuf elle en avait rien à  foutre de ma gueule, elle était pas là  pour parler ou quoi, juste faire son petit questionnaire de grosse pétasse de merde et ouvrir son carnet d'ordonnance DE MERDE. Le jour où elle me fera avaler ses antidépresseurs de merde n'est pas arrivé moi je te le dis ! Suffit de PARLER et de S'INTERESSER aux gens, mais ça semble trop leur demander... Ca préfère dégainer le carnet d'ordonnance, c'est plus "simple" de zombifier les gens en engraissant les labo pharma qui leur payent des colloques à  Bora Bora.


BREF, ça m'a énervé cette histoire de psychiatre, quand t'as parlé de la psy connasse, j'ai direct repensé à  la psy PUTE que j'ai croisé malheureusement pour moi ce jour là  ! J'étais au fond du trou et elle m'a juste lancé une pelle pour creuser encore je te jure lol !

Donc t'inquiète DeadCanDance, te fie pas au diagnostique de la psypute fait en 15 min, ça veut rien dire du tout, et en plus elle se rend pas compte que en sortant ça comme ça ça peut grave faire flipper les gens ! Toi ça va, mais y'en a qui peuvent pire que baliser ensuite, et se prendre pour fou ou quoi. Même si "borderline", "bipolaire" ou quoi c'est pas "grave" en soit, ça se soigne très bien et on peut vivre normalement, mais faut quand même prendre le temps d'accepter, ça s'annonce pas comme ça à  la volée genre "hey, un petit verre d'eau ?".


Rah je te jure, ces psychiatres... C'est incroyable la quantité d'entre eux qui n'ont AUCUNE empathie et qui sont juste des "prescripteurs"... Sans parler que beaucoup ont plein d'a priori sur les tox.... Comme la pute que t'as vu ! C'est pour ça qu'il vaut mieux essayer d'en trouver dans un CSAPA je trouve, au moins t'es sûre que la personne est un minimum formée aux problèmes d'addictologies, en principe il est pas là  par hasard car ça paye moins bien qu'en cabinet privé ou hôpital je pense !!

Bref ! Allez je te souhaite de réussir à  trouver une clinique sympa, que ça soit celle-ci ou une autre ! Y'en a d'autres qui sont très bien t'inquiète, en région parisienne il y en a plein des privés de qualité je pense. J'en connais une à  côté de chez moi où Diam's a été quand elle était en dépression et qu'elle s'était auto-mutilée lol :D Je sais pas si elle est bien ou pas mais la meuf en avait parlé dans son bouquin que j'avais lu en diagonale à  Carrefour mdr :D

Bon allez, bon courage à  toi ! …

Remonter

Pied de page des forums