PsychoACTIF / Rechercher
Recherche dans les commentaires de blogs

Le blog de Drim » cristal de CBD 99.6% » 12 août 2021 à  18:38

Drim
Replies: 2

Aller au message

Salut,
A priori c'est fumable, les pastilles de 0.1g seffritent en poussière, moi je les mélanges à des feuilles de noisetiers mais ca peut aussi se melanger a du tabac dans une roulée.
A savoir qu'apparement avec de telles concentrations de cbd, il peu y avoir production de thc par pyrolyse et donc réellement avoir un effet high. (Vu sur un post sur le forum).
Sinon sur le site j'aipas vu de conseils d'utilisation. J'ai essayé en sublingual, mais la pastille ne bouge pas (pas soluble avec la salive).

Le blog de Drim » Essai Tramadol » 26 juillet 2021 à  21:32

Drim
Replies: 7

Aller au message

Salut, je relis mon blog, j'ai pas rétenté depuis l'année dernière.
Mais j'ai toujours 12 comprimés a 37.5mg trama + 325mg para.
Ca me tente de retenté mais je ferais bien un rincage du paracetamol pour éviter peut etre le mal de ventre.
Je tiendrais au jus ci dessous.
Je vais d'abord chercher le rincage du paracetamol dans le forum.

Le blog de nnaY » P'tit coup d'œil dans le rétro!.. » 26 juillet 2021 à  21:24

Drim
Replies: 4

Aller au message

Hey, c'est cash et sincère,
J'espère quavec le temps les flash seront de plus en plus lointains et que même si tu fais des extra, si c'est ta decision que la drogue s'éloigne tranquilement. Et sans forcément ne jamais y revenir. Que tu puisse profiter de la vie sans que son souvenir ne soit trop fort.

La bise

Courage

Le blog de Drim » Maniac » 03 février 2021 à  07:24

Drim
Replies: 3

Aller au message

Merci de m'avoir lu,
[quote=bubuuzi]Le neutre du quotidien Losq cet état s'atténue me désole de tristesse, quasiment tout est fade et sans saveur..[/quote]
Je comprend bien ce que tu exprime. Avec les années j'ai remarqué que si j'arrivai a pas monter trop haut et a bien dormir et bien manger, et bien je ne dois pas payer mes phases maniac par des longues depression. C'est vraiment le surmenage induit par la manie qui provoquait la descente et comme tu dis un dur retour a une morne réalité. Le truc aussi c'est de reussir a se construir une vie qui nous pzrmette d'être fière de nous.
Maintenant j'oscille quasiment plus. J'ai un état dequilibre qui est plus proche d'une hypomanie que d'une hypodepression.
Quand on est des années sous traitement ou sous drogue quand on le cerveau se reveil d'un coup c'est super violent. C'est pour ça selon moi qu'il faut constament chercher à evacuer cette énergie a construir et a apprendre a éviter les écueils de la manies a savoir la megalomanie et les delir de toute puissance. Et simplement apprendre a se connaitre de façon humble et respectueuse des autres dans ces états.
Et vraiment essayer de rejoindre les deux mondes celui de la manie et celui de la depression/melancholie.
Et pour moi tout ça c'est possible si je garde un lien avec mon état sans drogue. C'est quand je suis foncedé pdt longtemps et que je reviens a mon état normal que j'ai oublié que c'est violent.

[quote=Dounia]De te lire me donne envie de prendre le bon où il est, et surtout de fermer sa gueule à la petite voix dans ma tête qui me dit :
« tu te sens heureuse, tu gères trop au boulot, tu te sens vivre... c’est la manie... tu vas tout perdre, tu vas te cracher encore et cette fois tu vas vraiment te foutre en l’air pour de bon etc. ».

Je te lis et je me dis de prime abord, c’est typiquement ce qu’on écrit en phase maniaque... Je te lis et je me dis (comme dans un atroce roman de Marc Lévy)... « et si c’était vrai? ».[/quote]
Et ben Dounia, moi 72h sans dormir c'est un drame. Déjà une nuit de 6h quand je suis en phase hypomaniac c'est une alerte, moins je dors et plus l'hypomanie laisse place a la manie puis au delir et a la folie. Autant quand je suis "normal" je gère bien le manque de someil, autant c'est vraiment critique de pas dormir quand mon cerveau tourne a fond.
Mes manies se déclenchent quand je vaporise de la weed longtemps puis que j'arrête ou diminu. Elle se declenche aussi lors de stress comme le taf ou une rupture.
Mais maintenant quand je suis au tout début de ces états je connais tout les pièges et notamment celui du manque de someil. Et a force d'habitude jarrive me calmer le soir tranquillement en rentrant du taf en mangeant un bout devant une serie.
Moi mon bouton off c'est le Xeroquel que je prend quand vraiment je sens que je dérape (typiquement quand je dors moins de 6h plusieurs jours de suite alors que je suis dans mon rythme normal), je sais plus ça doit faire plus d'un an que j'en ai plus pris. Je suis content car j'ai l'impression vraiment de gérer ma manie. LES trucs important pour moi c'est de rester les pieds sur terre et de bien comprendre que tout ce qu'on prend en ressources mental le corp le puise quelque part. Dans le sommeil et la nourriture, le sport m'aide a avoir une bonne fatigue et a évacuer du stress aussi.

Vraiment au taf je suis cadre, je gère mon service depuis 5ans, ça se passe super bien, j'en suis pu au stade de "si c'était vrai" j'en suis au stade "c'est vrai". Je ne me voile pas la face je sais que mon sommeil est super important, que je suis pas un sauveur. Que le monde je veux le changer mais a mon échelle, après c'est a moi de me faire l'échelle qui me convienne.

Les bipolaires la manie c'est un peu le truc honteux qu'on recherche et dont il faut redescendre car c'est pas un états vivable. Quand on est en manie on a tendance a être megalo, super lucide et comme dit bubuuzi on vire autoritaire et super sur de nous. Nos amis nous disent qu'on change. Mais perso je suis plus comme ça. Je remonte plus jamais dans un état totalement exalté et sur de moi. Et j'ai pu de depression. Quand je redescend (petites descentes en fait juste je dors mieux) la vie que je me suis construit me permet d'être assez content de moi et de juste continuer sans consequences.

Donc pour resumer y'a 10 ans quand j'étais dans ces états je finissais imancablement en hp, mais aujourd'hui rien, depuis 2013 c'est pas toujours rose et parfois je pars loin mais de moins en moins et de plus en plus plus je maitrise mes manies et plus elles sont objectivement positives dans ma vie.
Je suis entier au taf je bosse bien en phase maniac et quand je demande deux jours a mon boss parce que "j'en ai besoin" il sait que je connais ces états, même si on a la tête sous l'eau il me donne mes jours car il sait que je me connais.

Hésite pas a me MP Dounia …

Le blog de Amevagabonde » arrêt de cannabis, je donne mon ressentis » 11 janvier 2021 à  10:47

Drim
Replies: 6

Aller au message

Salut, plein de courage aussi, si ça peut t'aider chez moi ça mets environ 3 semaines pour retrouver un rythme ou je pense quasi plus au canna et ou j'ai retrouver des habitudes sans weed. Le côté a-motivationnel part assez vite en une ou deux semaines.
En arrêtant ta conso quotidienne tu refais face a des émotions dont tu n'avais plus l'habitude, t'es a fleur de peau mais pareil ça fini par passer et tu va te réhabituer a tes émotions.

Après réussir à avoir la conso qui va bien, pour moi celle qui serait vraiment occasionnellement toutes les deux trois semaines. Ca reste dur, je tend vite vers deux mode de conso : soit tout les jours soit jamais, l'entre deux est très dur a maintenir pour moi. Mais je dirais qu'avec le temps j'ai quand même bien appris a me connaitre sans cannabis, et mes arrêts même s'ils ne sont jamais définitifs sont quand même super bénéfiques et quand j'arrête aujourd'hui je retrouve un état que je connais. Alors que clairement le premier arrêt c'était l'inconnu et pareil je pleurais souvent.

Enfin le canna en vapo pour moi c'est surement une drogue qui a le meilleur rapport évasion/risque. Je préfère dealer avec mon addiction au canna qu'avec une addiction a l'alcool par exemple. J'ai jamais trop de soucis dans mes consos après mon premier arrêt et ça m'aide a m'enterrer quelques jours parfois.

Plein de réussite dans ton arrêt ! …

Le blog de Arthur le macareux » Questionnement » 11 janvier 2021 à  08:49

Drim
Replies: 2

Aller au message

Salut, sous L je trip mais c'est plus méthaphysique/spirituel et très personnel ou juste je trip sur les visus, Les réflexions d'ordre sociologique/géopolitique c'est plus quand je suis a jeun.
Et justement la droje ça aide a relativiser je trouve.

Le blog de Unposcaille » Sur le fil du rasoir » 28 décembre 2020 à  09:11

Drim
Replies: 2

Aller au message

Salut, ça me fait pareil avec le canna, plus j'y pense, plus j’entretiens les mécanismes de recherche-conso-récompense-discussion autour et plus je me désintéresse du reste.
Dans ton deuxième paragraphe tu explicite bien tout le monde autour des drogues que tu crée en t'y intéressant. A partir de là, la question c'est est-ce que ça te convient ou est-ce que tu sens que ça te réussit pas ?
Si tu sens que ça te convient tu peux soit construire, développer et encadrer tes consos dans un cadre de vie qui te convienne et ça peut très bien marcher. Soit voir que c'est pas bon pour toi et abandonner l'idée de consommer.
Perso je sais qui j'ai tendance à glisser quand je conso et que mon équilibre se situe entre pas conso du tout et une conso très occasionnelle. J'y arrive avec toutes les drogues y compris l'alcool mais seulement par période avec le canna. Avec le canna autant parfois pendant des mois je gère je consomme peu et de façon festive, autant d'autre fois j'ai des périodes de quelques mois ou je ne maitrise plus grand chose et suis face à mon addiction. …

Le blog de Kaatwoman » Besoin d'échanger... » 24 décembre 2020 à  11:20

Drim
Replies: 6

Aller au message

Salut, t'es en bonne voie pour ton arrêt. C'est fait de rechutes, faut pas culpabiliser, quand tu craque il faut t'accorder un repis. Et recontextualiser comme tu dis en ce moment c'est pas facile et chacun gère comme il peut. Je suis également retourné dans une consommation problématique avec la weed. En télétravail je vaporise de la weed dès le matin. J'ai retapé de la c y'a 15 jours j'en suis pas fière non plus mais c'est pas grave.
Essaye de trouver un autre exutoire moins addictif que la c pour gérer ces temps-ci, chacun son truc et perso je sais que le bédo c'est un truc dont j'arrive toujours a décroché et souvent a contrôler.

Le blog de Akaion » Une vie pourrie » 13 novembre 2020 à  16:20

Drim
Replies: 10

Aller au message

Salut, as-tu essayé de t'éloigner des cercles de gens qui conso, et de trouver des amis disons plus sains pour toi ?
Courage c'est touchant ton histoire, mais t'as l'air d'avoir pas mal d'atout (taff, copain) pour t'aider à t'en sortir.

Le blog de Finn Easter » La dictature du bonheur » 08 novembre 2020 à  17:57

Drim
Replies: 10

Aller au message

Salut :salut:
J'ai comme MG traversé une dépression pendant je dirais a posterioris de mes 15 à 22ans et pour en être sorti j'ai dû adopter un mode de fonctionnement différent de celui que j'avais et faire un travail conscient pour comprendre comment je fonctionnais. Ca a débouché sur une belle décompensation.
Aujourd'hui le bonheur, la tristesse, la mélancolie, ce sont des phases pour moi. Et chacune appelle la suivante. Le bonheur ne dure jamais. C'est plus la récompense d'un objectif pour moi et quand plein d'objectifs sont remplis en même temps je suis heureux je crois.
La tristesse est surement la phase la plus introspective ou je suis en contact avec moi-même. C'est à ce moment que je rumine et que je me construit. Ça peut durer des mois comme quelques minutes, et je cherche un état mental et organisationnel qui me fasse me sentir bien sur un sujet plus ou moins large. C'est un jeu d’échange de travaux entre ma conscience, mon inconscient et leur réalisation. Et je sais que cet objectif ne sera qu'éphémère si je l'atteins. Soit stopper par moi ou le monde qui change, par un événement quel qu'il soit, ou par finalement ma fin. Mais dans tout les cas le bonheur ça décroche de la réalité je trouve. Quand on est heureux on est con je crois. C'est pas vraiment un état souhaitable a long terme.

Le bonheur ne va pas sans malheur, ça me permet de me donner des buts qui me permettent d'avancer quand je suis dans des situations desquelles je veux sortir. Le sentiment de tristesse pour moi c'est la conséquence d'un processus du cerveau qui traite et résous les problèmes : quand je suis triste c'est que quelque chose ne va pas, et quand je résous ce qui ne va pas je suis simplement content je crois, c'est mon corps qui me dit merci. Le bonheur en vision ultime pour moi c'est la récompense d'avoir avancé et d'être bien dans l'instant en ayant réalisé toutes les tâches qui me permettent paradoxalement et ultimement de me sentir libre.
Des fois je suis heureux longtemps, je fini par me sentir endormis et je mets un coup de pieds dans le tabouret. Et dans les phases de remise en question je remets tout en perspective et parfois elle sont pas bien bien drôles ce qui me ramène a des phases de tristesse.

Alors j'imagine qu'on peut très bien ne pas avoir ce mode de pensée et qu'il y en ait autant de différents que de gens. On peut très bien vivre seulement dans la tristesse j'imagine. Mais c'est triste :-( …

Le blog de Subohm » Hospitalisation de très longue durée » 08 novembre 2020 à  10:13

Drim
Replies: 81

Aller au message

Salut, haha 160g la perspective est incroyable, genre ça tient dans la poche. C'est comme un pote qui me demande combien de masse de coronavirus il y a dans le monde. Je répond 50kg parce que c'est pas lourd un virus... Et il me repond nan 20g. Y'a 20g de virus qui fous un sacré bordel dans l'humanité. (Jai pas les sources par contre).

Et ben on en est tous à espèrer sortir pour les fêtes :respect:
6mois/un ans t'as du courage ! C'est impressionnant que tu es ce recul et cette lucidité sur la durée des soins. A te lire on te sent déjà bien dans tes bottes, je veux dire que t'as l'air en bonne voie pour que ce soit une experience constructive et que tu sais ce que tu veux et ce que tu dois traverser :bravo:

Je ne peux que te souhaiter que tu puisse sortir pour Noël (et nous aussi !! )

Bonne journée

Le blog de Subohm » Hospitalisation de très longue durée » 07 novembre 2020 à  11:56

Drim
Replies: 81

Aller au message

Salut, j'espère que ça se passe bien malgré le moral en dent de scie. Perso c'est pareil en ce moment avec le confinement.
Elle est cool ta chambre, le repas me rapel des souvenirs ^_^. T'as pu adapter ton traitement ?

Ta sortie est prevue pour quand ?

Porte toi bien et sache qu'en clinique ou pas on est tous un peu dans la même situation... enfermé :-(

Le blog de Akaion » Mon piège, quelle histoire. » 22 octobre 2020 à  08:46

Drim
Replies: 8

Aller au message

Salut,
A bien des égards ton histoire m'a toucher. Les courts-circuits des drogues sur le cerveau mise en substitution du plaisir réglé que nous apporte la réalité.
Un moment malheureux, la fausse croyance que ce le bien-être apporté par les drogues est une fin en soi. Je pense que beaucoup ici l'ont vécu.
Une choses est sûr les expériences qu'on affronte et surplombe nous renforcent, le cerveau est une machinerie incroyable de finesse, de brutalité et d'implacabilité, mais si certains chemins ne sont plus a emprunter comme tu sembles le souhaiter, tu peux toujours en trouver d'autres qui mènes dans d'autres endroits et dans d'autres réalités qui sont tout autant sinon plus merveilleuse que celle des drogues.

ton amour pour la science et la bio a l'air d'être une bonne porte de sortie. La phrase de ce psy "et votre jeunesse elle est où dans tout ça ?" elle est juste, c'est ton interprétation et les gens que tu as choisit pour te découvrir qui n'était peut être pas les bons. Pas qu'ils soit mauvais par nature, mais.
Une amie cher m'a dit un jours qu'il y a une différence entre quelqu'un de cool et sympa et un vrai ami, même si les trois peuvent être compatibles. Les vrais amis qu'on doit suivre et dont on doit s'inspirer il n'y en a pas des centaines. Les autres ne sont que des acteurs qui jouent un rôle et essaye d'y coller bien souvent avec brio.
Pour moi la qualité première d'un ami c'est son entièreté. Les gens a géométrie variable je les évites.
Les gens se perdent entre eux et dans un effet de groupe c'est rarement l'effort et l'abnégation qui prime c'est souvent la teuf et l'aberration.

Tout ça pour dire que c'est a toi de te fixer des frontières et de fixer ce qui est acceptable ou non, c'est pas la coolitude des gens autour de toi qui dois te dicter un chemin. Se découvrir ce n'est pas se perdre. Même si parfois se perdre ça permet de se retrouver.

La question quand on a conscience de tout ça c'est comment prévenir, accompagner et réduire les risques dans le respect des histoires de chacun. …

Le blog de Subohm » Hospitalisation de très longue durée » 12 octobre 2020 à  11:29

Drim
Replies: 81

Aller au message

Salut,
La démarche est très louable de vouloir stabiliser ta bipolarité, entre mes 21-24 ans j'ai fait quelques séjours a mon insu mais avec la même finalité.

J'ai une question, tu es la première personne que j'entends vouloir rester 6 mois - voir 1 ou 2 ans à l'HP !
T'y es depuis début Septembre et tu veux toujours rester 6-24 mois ? Pourquoi si longtemps ?

J'ai jamais trouvé de truc pour passer le temps à l'HP, toutes mes tentatives de tuer le temps étaient elles même tué par la médication. En tout cas courage, et bon blog, c'est plaisant à lire !

Le blog de LndvT23 » Encore une insomnie » 08 octobre 2020 à  11:42

Drim
Replies: 4

Aller au message

Salut, c'est très bien exprimé ton ressenti.
Si je peux me permettre un conseil, c'est de pas trop focaliser sur ce qui ne te plais pas dans le monde et qui t'empêche d'avancer. Pour te construire déjà toi-même de façon disons le "égoïste" et c'est une fois que tu seras dans un bon équilibre que tu pourra t'attaquer à ce qui te dérange. Pas forcément pour toi, mais pour les petits gars de 15-16 ans qui traversent les mêmes questionnements que tu as traversé. En gros on change pas le monde en dépression du fond de son lit. Il faut que tu t'occupe de toi et de ton esprit.

Sinon un autre conseil qui rejoint le premier c'est de pas trop rejeter la faute de ton mal être à l’extérieur (même si c'est le cas) et de faire en sorte que ce soit toi le seul acteur de ta vie et pas les causes extérieurs que tu subis. Ça permet d'avancer et de pas rester dans un marasme a se dire que si on va mal c'est la faute du monde.

Bonne journée :-) …

Le blog de BobKelso » La rechute tranquille. » 16 septembre 2020 à  10:52

Drim
Replies: 5

Aller au message

[quote]La déprime, l'anxiété, la culpabilité... je suis rodé, je n'y prête même plus attention. J'attends que ça passe, flegmatique.[/quote]
C'est bien dit !
C'est chiant de devoir faire avec la programmation et l'accoutumance du cerveau et les processus chimique foireux qui font qu'on se sent mal. On devrait pouvoir se programmer consciemment ^^

Le blog de Drim » Cannabis - Journal d'un sevrage degressif » 15 septembre 2020 à  13:49

Drim
Replies: 26

Aller au message

Merci Psychodi, ben ça avance, oui tranquillement, toujours dans l'optique de clarifier et assainir mon rapport au canna ^^.

Il faut dire que dans l'absolu j'ai quand même énormément juste pas me prendre, la tête, lacher prise et me défoncer la tronche allègrement.

Le blog de Drim » Cannabis - Journal d'un sevrage degressif » 15 septembre 2020 à  11:59

Drim
Replies: 26

Aller au message

Salut je remet une petite couche ici ^^

Alors :
J'ai pas fumé tout juin juillet, j'ai refumé en aout disont deux jours sur trois avec très vite des effets néfastes qui sont arrivés et j'ai ré-arrêté depuis une semaine.

Après des années d'arrêts/reprise, déjà je sais qu'il y a une chose qui est perverse chez moi avec le cannabis.

L'effet que j'aime beaucoup c'est l'effet qui s'installe quand je fume au quotidiens, c'est l'effet qui met bien, rend alerte et un peu speed, donne envie de faire des trucs, la dose qui remets mes neurorécepteur à niveau.

Mais cette effet là n'est présent que quand je fume tout les soirs. Ce qui fait que quand j'arrête quelques semaines/mois, quand je refume je ne retrouve plus l'effet que j'aime et j'ai tendance à le rechercher dans une conso compulsive.

L'effet met quelques jours à se réinstaller et ces quelques jours suffisent à réenclencher l'angoisse qui me pousse à fumer et a me faire replonger. Et au bout de 2-3 jours a fumer tout les jours je retrouve cet effet qui fait du bien.
C'est très intriqué.
J'en suis donc pour moi à faire le deuil de l'effet que j'aime vraiment beaucoup dans le cannabis mais qui est présent seulement dans une conso quotidienne. Conso qui par ailleurs ne me réussit pas sur plein d'autre point de ma vie. Et j’apprends à aimer et à me contenter de l'effet d'un joints (pour moi vaporisateur) occasionnel et a faire le deuil de ce foutu effet.

J'aime bien l'effet d'un joint occasionnel mais pas autant que l'effet d'un joint quotidiens. Histoire de dopamine surement. C'est paradoxal parce que l'effet du cannabis s'estompe quand je fume beaucoup mais le plaisir quelque part augmente.

Chez moi j'ai une défonce optimal à un joint par jour (environ 0.1-0.15 gr de weed à 15-20%) , c'est là ou les effets du cannabis sont les plus fort sur moi MAIS AUSSI qu'il a le plus d'impact négatif le reste de la journée (syndrome amotivationnel, pas d’énergie intellectuelle, état apathique, envie que de la dose du soir, perte d'intérêt dans tout sauf... la weed, la culture les forum,..etc ).

Tout ça pour dire que mon but c'est là prochaine fois que je vaporise de me faire un set up du feu de dieux et de bien cerner les effets que j'aime ou non.
Je veux eviter cette conso compulsive et vaporiser des micros doses. Plutôt que de claquer 2, 3 , 4 vapos à 0.1 j'essaierais de faire un 0.1 mettons sur toute la soirée à base de 3-4 vapos.

Il doit me rester deux grammes d'OG kush toujours chez ma pote. Là j'ai envie de continuer à pas fumer au moins deux trois semaines de plus, et je verrais à me faire un extra en Octobre.

Peace PA …

Le blog de IsadoraD » j'enregistre. » 11 septembre 2020 à  08:09

Drim
Replies: 1

Aller au message

Salut, intéressant, je me retrouve pas mal dans le premier paragraphe, et ça me fait souvent culpabiliser et me sentir un peu comme une m*rde ce sentiment qui comme tu le dis si bien "me charge de quelque chose
de plus grand que moi ".

Moi j'enregistre pas j'écris (très rarement). Pour éviter de me perdre et surtout pour éviter de tourner en rond et de ressasser les mêmes problèmes.

Après mon côté logique essaie d'en trouver dans l'agencement de ton texte et dans les retours de lignes, mais peut être qu'il n'y en a pas.

Bonne journée !

Le blog de Zazou2A » Ça aura pris du temps, mais on y est ! » 05 septembre 2020 à  15:50

Drim
Replies: 12

Aller au message

Hey, salut, ça me parait énorme a moi tout ces mg ^_^ mais content que tu ais trouver un équilibre et une bonne substitution.
J'te souhaite que ça continue comme ça !

Le blog de Drim » Essai Tramadol » 28 août 2020 à  13:28

Drim
Replies: 7

Aller au message

Ah cool Foxx, merci du conseil, deux semaines c'est noté, moi je sais pas quand j'y retournerais mais je vise dans longtemps.
C'est noté aussi pour le 400mg j'avais pas mal lu et notamment les recommandations de Recklinghausen sur le syndrome seroto.

Bonne fin de semaine/début de week end !

Le blog de Drim » Essai Tramadol » 27 août 2020 à  15:41

Drim
Replies: 7

Aller au message

[quote=JellyFish's Dream]J'ai bien aimé le " lol j'ai tout jeté parce que j'appréciais ".
C'est drôle mais ça reste prudent.[/quote]
[quote=Foxx]Pas si bête de tout jeter ![/quote]
Haha, alors ouais mais non, en fait j'ai récup' la boîte hier :drugs:

Je vise de l'oublier et d'y retourner dans un avenir indéterminé :merci:

Le blog de Drim » Cannabis - Journal d'un sevrage degressif » 20 juillet 2020 à  13:07

Drim
Replies: 26

Aller au message

Merci Marvin,

[quote]J'ai également réduit drastiquement ma conso
Pour mieux revenir après surement[/quote]
Félicitation alors, ça fait du bien je trouve, le canna au quotidien ça m'embrume quand même pas mal.
J'ai pas envie d'y retourner à une conso journalière. Je vais tout faire pour pas que ça se fasse.
Après je me connais et conso c'est plus facile que pas conso :-D

Bon été aussi.

Le blog de Drim » Cannabis - Journal d'un sevrage degressif » 17 juillet 2020 à  10:23

Drim
Replies: 26

Aller au message

Hey, merci psychodi, ouais l'été s'annonce plutôt sportif, légèrement coké et pourquoi pas un peu trippé, mais point de Canna, bon été également !

Le blog de Drim » Cannabis - Journal d'un sevrage degressif » 16 juillet 2020 à  12:56

Drim
Replies: 26

Aller au message

Salut renouvelles,
J'ai fait mon test urinaire le 10 Juillet et il était négatif \O/,
Le soir même j'ai vaporisé un peu de weed, et rien depuis. Depuis je suis passé en commission médical pour apprendre qu'il faudra que j'y repasse une troisième fois dans un an, 50€ + 53€ de test urinaire, très chiant, très chère mais c'est la vie...

Pour le sevrage je vais continuer encore quelques mois à pas fumer ou de façon très très occasionnelle.

Pour mémoire et pour résumer : depuis le 2 juin j'ai fumé sur un joint le 21 et fait un vapo le 10 juillet. C'est une bonne réussite pour moi surtout que je le vis super bien et que j'ai passé la test urinaire.
J'ai pas spécialement compensé ailleurs, je suis à 1-2 cigares semaines et toujours trop d'alcool mais ça va en diminuant avec la diminution de mes sorties.

J'ai récupéré ma weed et la garde au congélo, ça m'a remis un petit coup de pression à gérer les quelques premiers jours mais c'est passé.

Je compte vaporiser pendant mes vacances en Août ou pas d'ailleurs c'est tout.

J'aimerais aussi explorer les potentiels bienfait d'une conso ponctuelle les deux trois jours suivant la conso. Et voir un peu plus en détail les interaction avec ma "bipolarité" (j'ai été diagnostiqué bipolaire il y a 12ans mais depuis 7ans c'est passé) car je ressent toujours des phase hypomaniaque quand j'arrête après une longue période de conso quotidienne et j'aimerais voir ce qu'il en ai sur des consos ponctuelle. Peut être que ça pourrait m'aider à passer des phase un peu dépressives que j'ai parfois en faisant attention car d'habitude j'ai tendance a reprendre ma conso dans ces périodes. …

Le blog de Drim » Cannabis - Journal d'un sevrage degressif » 29 juin 2020 à  18:55

Drim
Replies: 26

Aller au message

Salut, malgré l’écart y'a 8 jours je commence a vraiment bien vivre mes soirées que je sorte ou non.
J'ai l'impression de moins compenser sur tout le reste, toujours un peu de CBD à l'occasion.
Il me reste toujours les dix meuges de weed chez ma pote, mais plus ça va moins j'ai envi de les consos.
Après je relativise, je connais les bails, quatres semaines c'est rien, je vise septembre minimum pour lever l'embargo.

Le blog de Drim » Cannabis - Journal d'un sevrage degressif » 23 juin 2020 à  09:36

Drim
Replies: 26

Aller au message

Salut, petit écart ce dimanche j'ai fumé qq lattes sur un joint (omg j'ai fumé du tabac !!!) puis j'ai roulé un damiana weed qu'on a fumé à trois.

Hormis ça, ça va a peu près, malgré mes boulimie de soirées à rosés arrosé jusqu’à la rosée du matin.

Le blog de Drim » Cannabis - Journal d'un sevrage degressif » 15 juin 2020 à  11:30

Drim
Replies: 26

Aller au message

Hey, merci Mr No, c'est bien un côté de dépression, peut être que le terme dépression medicamenteuse est mal utilisé. Mais c'est que le cannabis au quotidien à tendance a me déconnecter de mes émotions et je me perd un peu. Et ma motivation petit a petit s'oriente vers la conso du soir. C'est une dépression de désaccord avec moi même si je peux dire.

Mine de rien j'ai du mal a arrêter, c'est plus facile de fumer un petit vapo tout les soirs que de réussir a pas fumer trois semaine pour retrouver un sommeil plus naturel.
A noter que j'ai jamais de soucis pour dormir à part dans les périodes ou j'arrête le bédos, et quelques rares soirée d'insomnie. Mais sinon j'ai jamais eu de problème de dodo chronique hors conso.

En tout cas ça va de mieux en mieux pour dormir, j'ai eu recours une fois à 1/4 de Xeroquel début de semaine dernière et depuis ça va.

J'ai un peu testé le CBD et c'est plutôt pas mal, ce qui est cool c'est que j'ai bien fait le deuil de l'effet de défonce ce qui fait que c'est pas frustrant du tout le CBD.

Début de la troisième semaine donc. …

Remonter

Pied de page des forums