PsychoACTIF / Rechercher
Recherche dans les commentaires de blogs

Le blog de anto123 » vous faite comment pour dilué le speed pour un injection? » 12 février 2015 à  10:49

Leaf
Replies: 8

Aller au message

Ah et au fait tu l'as pécho où ton speed, est-ce que ta source est de confiance? Parce que là  comment tu décris le truc, pour moi ça peut pas être du speed...

Le blog de anto123 » vous faite comment pour dilué le speed pour un injection? » 12 février 2015 à  10:47

Leaf
Replies: 8

Aller au message

Salut

Si le speed ne se dilue pas dans ton eau, c'est soit que c'est pas du speed, soit que c'est du speed super merdique, dans tous les cas, c'est même pas la peine de le shooter.

J'ai eu plusieurs périodes où je shootais masse de speed donc je pense pouvoir te répondre. C'est simple, tu fous le de-spee dans la stéricup, t'ajoutes de l'eau (perso je conseille environ 5-6unités d'eau, c'est ma règle pour tout shoot de stimulants). Tu touilles bien et t'écrases les morceaux avec l'embout stérile de ta seringue, normalement là  ça devrait déjà  être dissous, avec une eau CLAIRE et surtout pas laiteuse (si c'est le cas c'est pas bon signe). Malgré ça il se peut qu'il reste un peu de morceaux pas dissous, alors là  il faut juste donner un petit coup de briquet mais alors très léger sinon tu niques tout le principe actif du speed et donc tu gaspilles du produit.
Tu filtres le tout et dans ta seringue, normalement tu devrais avoir une eau légèrement teintée mais si c'est pas transparent, surtout NE LE SHOOTE PAS, je préfère prévenir.

Autre truc bon à  savoir: shooter du speed est assez toxique à  cause de la façon dont c'est coupé, donc le filtre de stréribox est vraiment rudimentaire pour cette pratique. Le mieux, pour éviter de t'envoyer une saloperie, c'est de chopper des Stérifiltres (tu peux en avoir au CAARUD ou au CSAPA local) ou même mieux, des filtres toupies, là  c'est le nec plus ultra du filtrage, aucune bactérie ou autre merde ne passe et en plus tu récupères plus de principe actif qu'avec un filtre normal.

Allez, suis bien ces conseils et amuse-toi bien, et surtout viens nous prévenir si jamais t'as un problème. …

Le blog de mikykeupon » La "réinsertion" comme frein d'accès à  la vie » 05 janvier 2015 à  17:41

Leaf
Replies: 25

Aller au message

Salut Miky,

Désolé d'apprendre que c'est la galère pour toi... C'est vrai que tout le système de réinsertion qui existe, malgré les bonnes intentions derrière, peut être sacrément pesant, comme tu le dis, en termes de temps, de fierté personnelle, etc...
Je pense aussi que la bureaucratie/paperasserie à  l'extrême qui caractérise le système français n'aide pas du tout... D'accord on a certains filets de sécurité, des aides, des organismes permettant d'aider les personnes en difficulté ou marginalisées, mais tout cela est tellement compliqué à  comprendre parfois, avec des rdv à  foison, des formulaires, que ça ne rend pas la vie facile du tout.

J'ai été extrêmement étonné en revenant en France après avoir vécu au Royaume-Uni (qui est loin d'être parfait, je l'admets) du nombre de formulaires, de rdv par lesquels il m'était impératif de passer pour me re-régulariser... En Angleterre tout (chômage, salaires, santé, centres genre csapa) était nettement plus simple, très peu de paperasse, quelques codes, grande flexibilité dans les rdv, et tout simplifié au possible. Après avoir été à  la rue pendant quelques temps là  bas (bon pas très longtemps mais quand même), il m'a été très facile de me réinsérer, d'avoir un boulot/logement, et une vie un peu plus stable. L'inconvénient, c'est qu'il est aussi très facile de faire le chemin inverse du jour au lendemain.

Je ne peux pas trop donner de conseil pour tout ce qui est rdv et administration, car tout ce bordel me dépasse. Par contre, ce que tu dis sur la vie de tous les jours et la façon dont te traitent les autres, ça m'a beaucoup touché car j'ai souvent ressenti la même chose... Quand les gens se méfient de toi, ou ont pitié de toi, alors que tu veux juste te sentir d'égal à  égal avec eux. Ils le font sans mauvaise intention (du moins pas tous) mais ça blesse quand même. Le pire c'est quand on t'infantilise, qu'on te fait sentir que tu n'es pas totalement une personne responsable, adulte, ça n'aide vraiment pas, parce que du coup on ne te donne pas l'opportunité d'exercer pleinement ta propre responsabilité et de faire tes preuves; et aussi tu perds patience et courage et t'envoies tout boulet.

C'est vraiment dommage que tu aies à  diminuer ton implication sur Psychoactif et tes autres activités bénévoles, tu fais du bon boulot - mais il vaut mieux que tu te concentres sur ces problèmes pour arriver à  te sortir de cette situation. Bon courage à  toi et surtout bonne chance! …

Le blog de Anaïs » Est-ce possible d'arrêter l'héroïne??? » 27 décembre 2014 à  20:08

Leaf
Replies: 55

Aller au message

De rien, ZIGGY! Je rejoins tout à  fait ce que tu décris dans ton post. De toute façon je crois qu'on a à  peu près la même vision quant à  la façon dont devrait être régi la législation sur l'héro & la mise à  jour nécessaire de son image dans l'inconscient collectif... Le problème, c'est de faire comprendre, quelque chose qui pourtant me parait plutôt limpide, aux 98% de la population qui suce & avale les clichés sans broncher et se contente de dire "baaaah les toxicos baaaah z'ont qu'à  arrêter d'prendre cette merde, nan mais oh si on autorise la drrroooogue, y s'ront tous fous dans la rue et y nous agresser'ont, ce s'ra l'anarchie, bah si!" - Ageuh.

Sérieux, si j'avais continué à  boire comme je le faisais, je serais probablement mort ou presque à  l'heure qu'il est. Mon médecin de l'époque m'avait dit qu'au rythme où j'allais, j'avais de fortes chances de ne pas atteindre les 25 ans. Une bouteille de vodka plus 10-15 bières, par jour, TOUS les jours, ça fait des dégâts en effet. D'ailleurs même en ayant arrêté, j'ai depuis quelques séquelles, légères, comme le tremblement des mains (tout le monde me fait chier avec ça) et le système digestif super sensible et facilement douloureux (une autre raison d'aimer les opiacés, qui calme tout ça). Aujourd'hui, je suis totalement abstinent de l'alcool, plus une seule goutte depuis juillet, en fait j'ai même limite une aversion à  la tise maintenant, ça me parait incroyable quand je me rappelle les quantités que j'encaissais il y a pas si longtemps que ça.

Un truc en passant, quand on prend en exemple l'état général de santé des "tox pauvres" pour prouver que l'héroïne bousille le corps, on omet (complaisamment) de dire que généralement ceux-ci peuvent rarement se permettre de consommer autant d'héro qu'ils le veulent et donc se rabattent sur l'alcool et les médocs comme solution de secours. Ce sont la consommation de ces derniers qui les démolit plutôt que la conso d'héro en elle même.

Dans certaines cultures, l'alcool est vu comme un poison infâme au même titre que l'héroïne chez nous. Les moeurs évoluent constamment, et comme l'écrit Ziggy, vers la fin du 19ème siècle, dans les cercles bourgeois, les dames se réunissaient à  l'heure du thé et sortaient une seringue hypodermique "de luxe" et se faisaient "la piqûre de morphine", cela étant très en vogue à  l'époque. Et c'était il y a seulement 100 ans, en France!

Pour ce qui est du sevrage de Goering, j'ai lu plusieurs trucs sur le sujet, c'est clair, il se fixait à  la morphine et agrémentait le tout de dizaines de cachets de codéine, des quantités phénoménales! D'ailleurs quand il a été fait prisonnier par les Américains, il avait en sa possession deux valises remplies à  ras-bord de codéine! Il avait ses priorités... Si je me trompe pas, il l'ont sevré de façon graduelle, en lui administrant des injections de morphine avec à  chaque fois une dose plus basse. Un jour, n'ayant pas reçu d'injection du tout, Goering a commencé à  se plaindre de symptômes de manque, et on lui a alors dit que ça faisait deux semaine que les solutions qu'on lui injectait ne contenaient plus de morphine! Et hop, le tour est joué! Ca fait rêver quand même, comme méthode de sevrage!

edit: Ouh laa Laura, sérieux on te l'a dit plusieurs fois il me semble, mais abstiens-toi de parler de choses dont tu ne connais absolument rien. Tu n'as jamais pris, jamais vu d'héro, et vu ta façon de parler, n'a pas d'amis/connaissances héroïnomanes, donc ça me parait un peu déplacé de venir nous dire comment on devrait se sentir vis-à -vis de nos consommations, culpabilise-toi autant que tu veux pour avoir tiré sur un spliff ou gobé un ecsta jusqu'à  te dire que "t'es un tox" (non pas vraiment), mais FOUS NOUS la paix d'accord? Oui je suis dépendant aux opiacés, qu'est-ce que ça peut te foutre? Personnellement ça me va très bien, et j'ai pas honte d'améliorer mes journées avec la buprénorphine, je devrais? On dirait que t'as une sacro-sainte mission qui est de nous convaincre que tout ce qu'on croit n'est qu'un leurre, qu'on se ment à  nous-même, qu'au fond vraiment on SOUUUUUUUFFRE et on s'en veut vraiment vraiment d'avoir été pas sages et de jouer au docteur avec la méchante Came. Sérieux tu commences à  me foutre les boules à  tout le temps venir sur les fils de discussion sur l'héro pour nous rabâcher les mêmes trucs sur fond de psychanalyse/clichés/ignorance/culpabilisation/auto-destruction/blablabla. …

Le blog de Anaïs » Est-ce possible d'arrêter l'héroïne??? » 27 décembre 2014 à  13:42

Leaf
Replies: 55

Aller au message

[quote=Laura Zerty]L’Héroïne est très certainement diabolisée m'enfin une réputation se base toujours sur de vrais faits même si elle peut être grandi dans le temps.[/quote]
Euh pas d'accord avec le principe du "il n'y a pas de fumée sans feu", c'est surtout et le plus souvent l'ignorance et l'incompréhension, le manque de contexte, qui crée des mythes et légendes quant à  certaines drogues, en l’occurrence, l'héroïne.

L'héro, on en a fait un épouvantail en fait, "Attention les enfants, surtout ne fumez pas de cannabis, ne prenez pas de speed, parce que c'est sont des "gateway drugs" et vous finirez obligatoirement dans le caniveau à  vomir à  prendre de L'HEROINE" ouh la laaaa mais que fait la police! C'est le genre de conneries qu'on me disait à  l'école, et ç'a n'a absolument pas aidé. Je pense sincèrement que si on m'avait informé clairement, précisément, avec des faits, avec des conseils pratiques, sur l'héroïne (pas sur les "dangers de l'héroïne, remarquez la différence), je ne serais pas tombé dedans ou du moins pas aussi facilement. Quand j'ai commencé, je ne savais même pas que l'héroïne pouvait se sniffer ou se fumer! Personne ne m'en avait jamais parlé! Alors quand j'ai vu des potes fumer un truc sur un alu, et que l'odeur était particulièrement alléchante, j'en ai eu envie, et quand on m'a dit que c'était de l'héro, je me suis dit "Alors c'est ça le gros truc démoniaque dont on nous parle??". Je ne voyais personne dans le caniveau à  vomir avec une seringue dans le bras, juste quelques potes qui avaient l'air de bien prendre leur pied, dans une ambiance géniale avec du Transformer de Lou Reed en bande son. Comment ne pas vouloir faire partie de ce truc!!

Quant à  la difficulté de se sortir de l'héro, et les souffrances qu'elle peut occasionner, je peux t'affirmer que, pour avoir été gravement alcoolique (ou alcoolo-dépendant c'est plus politiquement correct) et dépendant aux benzodiazépines, j'ai beaucoup beaucoup plus souffert de ma dépendance à  ces deux produits que de mon héroïnomanie! Sérieux tu ne peux en rien comparer le dérèglement que cause l'héro, son manque de quelques jours avec la chiasse et la sueur et l'insomnie, au cauchemar constant de l'alcoolisme, où là , même quand tu n'es pas en manque, tu as:
la perte de contrôle de ton système digestif (en gros tu te chies dessus n'importe quand, même dans la rue, ça m'est arrivé souvent), les boutons dégueulasses qui poussent sur tout le corps, les vaisseaux sanguins qui pètent sur ton visage, le sang que tu vomis presque quotidiennement, les tremblements de malade qui t'empêchent de faire quoique ce soit sans casser quelque chose (il me fallait toujours prendre mon verre du réveil à  deux mains), sans compter les dégâts sur ta santé mentale, quand tu crois entendre des voix qui t'appellent, que tu commences à  voir des bestioles qui viennent te mordre les jambes, que tu ne sais plus où tu es, qui tu es, et que ta mémoire est complètement déglinguée à  cause des black-outs systématiques.

C'est quand même pas jojo! Et pourtant tout cela arrive en consommant de l'alcool dont la qualité est contrôlée, qui est légal, et soumis à  des règles strictes! Alors imagine un peu le carnage avec de l'alcool illégal, coupé à  je ne sais quelles merdes, comme l'est la came aujourd'hui? Et pourtant, l'alcool n'a pas cette image diabolique qu'a la came! La came, si elle était légale, contrôlée, produite selon des règles strictes, ne causerait aucun des maux que j'ai cité au dessus!

Il est grand temps que les gens acceptent de voir la vérité en face et bousculent leurs certitudes, en s'informant avant de parler et surtout, de prendre des décisions pour ce qui est des lois, pour une fois. …

Le blog de Tomboy » Après 4 mois d'abstinence, c'est reparti... » 19 décembre 2014 à  13:36

Leaf
Replies: 48

Aller au message

Salut Tomboy

Content que tu sois de retour sur PA. Je comprends tout à  fait ce que tu dis par rapport à  se tenir à  distance des prods et lire Psychoactif, c'est vrai que ça donne trop envie parfois et c'est mieux de s'éloigner un peu.

En tout cas bien joué pour les 4 mois d'abstinence! J'espère surtout que tu te foutras pas de culpabilité inutile sur le dos pour avoir consommé, je trouve que te faire une session Noël c'est cool parce qu'au moins, on peut dire que t'as une "raison" de le faire, que c'est une façon de célébrer comme une autre, et de prendre ton pied! De plus le fait que ça soit dans un contexte de "fêtes" fera peut-être que tu arriveras à  te contenter de ça. En tout cas bon courage et profite bien!

Le blog de snoopy » rechute » 13 décembre 2014 à  17:46

Leaf
Replies: 11

Aller au message

Fiole en verre? Désolé c'est totalement HS mais ça m'intrigue...

Sinon pour ce qui est de la rechute et de la gestion, je n'ai qu'une chose à  dire, ayant à  peu près le même problème en ce moment avec l'héro, ce qu'il faut à  tout prix chasser de sa tête, c'est la CULPABILITE.
Quoiqu'il arrive, quoiqu'il se passe, quelles que soient les conséquences d'une conso ou d'une autres, ou de toutes, te sentir coupable et te considérer comme une merde pour te punir ne servira absolument A RIEN sauf à  empirer les choses et, quasi certainement, te faire augmenter ta conso du produit en question.
Ce qui est fait est fait, tu ne peux pas revenir sur tes actions et tes consos, par contre concentre toi sur la "gestion" de ta conso et des répercussions physiques/mentales/sociales/financières qu'elles pourraient avoir. Je pense que c'est vraiment le plus important

Remonter

Pied de page des forums