PsychoACTIF / Rechercher
Recherche dans les commentaires de blogs

Le blog de Rick » [Review] Une soirée au Vapor Lounge, un bar à vape Grenoblois. » 16 décembre 2019 à  10:46

De rien, c'est vraiment bien écrit et soigné.
Ça me tente carrément d'aller dans un bar à vape.
J'ai un lounge juste en bas de chez moi, un magasin de e-cig où tu peux te poser, discuter, c'est pas très grand par contre et ils vendent uniquement des e-cig/e-liquides/DIY, pas d'alcool, et ils sont ouverts uniquement la journée, mais c'est sympa et les vendeurs sont de bons conseils.

J'ai un dripper aussi, faudrait que je m'y mette un jour, les dripper c'est vraiment le top pour le goût.
J'ai jamais vraiment sauté le pas, jamais appris à changer le coton.
Je l'avais acheté pour vapoter de l'A-PHP, en mettant par exemple 0,2mL de eliquide (tant de mL/tant de mg), pour doser précisément le dosage plutôt que d'avoir un tank dédié, avec du coup un dosage moins précis.

J'ai par contre un tank dédié aux noïds comme toi, avec un e-liquide au 5F-MDMB-2201 dosé à 2mg/mL, qui lui se dose plutôt taff par taff, au ressenti psychologique avec l'effet désiré. …

Le blog de Caedulis » L'a-PHP | alpha-PHP "le crack des RC's" Vidéo pour vaporisation bang » 09 avril 2019 à  04:10

Salut, j'apporte un retour sur la molécule.

J'ai fait une session de vendredi soir à dimanche soir avec mon gramme d'A-PHP sans dormir, avec un ami (+ quelques amis qui ont juste essayé).

Je l'ai consommé sur de l'aluminium mais également sous forme de e-liquide dans une cigarette électronique.

Je tiens à ajouter que j'ai consommé de l'etizolam plusieurs fois pendant la session pour être un peu plus détendu physiquement et psychologiquement.

Je confirme ce que tu dis ce produit est hyper compulsif.

Pour mon ressenti perso, les premières prises le rush est incroyable, une euphorie et une stimulation surpuissantes, une envie de parler à tout le monde et de tapper du pied sur du son.

À force d'enchaîner les redrop, à chaque descente du produit le craving était intense, le plus fort que j'ai jamais eu, c'était un besoin vital, comme si je ne pouvais plus rien faire sans avoir vaporisé du produit.
Au bout de plus de 48h de session, l'effet était toujours très intense : je passait à chaque fois d'une larve assis sur le canapé à un mec qui se lève direct pour tapper du pied.

La stimulation est forcée et pas encouragée, je me sentais obligé de bouger, de faire quelque chose.

J'ai pas eu d'effet secondaires du genre psychose mais par contre j'ai eu mal aux muscles parfois, et une oppression thoracique également à des moments.

On a fini le pochon et heureusement qu'il n'en reste plus, l'addiction psychologique peut arriver très vite avec ce produit je pense, je vais attendre un bon moment avant de recommander. …

Le blog de Ygrek » Du rêve au cauchemar, l'éternel retour » 27 décembre 2018 à  22:22

Ton texte retranscrit bien ce que j'ai vécu avec un abus d'amphétamines, une descente très hard avec une parano par rapport à mon cœur, où je croyais que j'allais mourir d'une crise cardiaque ou d'un infartus.
Cette parano revenait à chaque redescente de stimulants, et un peu aussi avec le cannabis.
Même si maintenant j'évite les abus et ne vis plus trop cette parano, cette période m'a marqué.

Remonter

Pied de page des forums