PsychoACTIF / Rechercher
Recherche dans les commentaires de blogs

Le blog de stlinjah » Déjà un pied dans la tombe » 10 juin 2021 à  18:50

[quote]Wah c'est fou je me retrouve complètement dans ce que tu dis + haut.. c'est quand même abuser les situations dans lesquelles ont se met parfois juste pour un dernier shoot.. Bref, je sais pas si ça peut aider, mais pour ma part, j'ai complètement arrêté la cc IV + crack grâce à de hautes doses de psychédéliques (genre psilos, lsd, dmt,..) croisés avec de la méditation (comme l'a souligné guygeorges) poussé au max, qui même tout seul à énormément d'effets bénéfiques, ça c'est peu de le dire.. mais en addition à un "régime hallucinogène" équilibré et fait dans les règles, les résultats sont vraiment surprenants.[/quote]
C'est super intéressant ce que tu dit. J'ai déjà vu des articles disant que la méditation et les psychédéliques se marient bien. C'est un peu mon objectif du moment. Je viens de faire 3 mois totalement sobre, a méditer chaque jours. J'étais bien, j'étais performant au taff. Mais au bout d'un moment y'a quand même quelque chose qui me manque. Je projette de recommencer en mode méditation, mais en rajoutant ponctuellement des petits trips aux champignons, voir essayer mon 2CB qui traine depuis un an. Afin d'avoir les effets bénéfiques de la méditation, mais aussi le côté aventure que je recherche dans les dissociatifs, mais sans le côté désaxant et addictif de ceux-ci.

Pour en revenir au fil, il y a aussi plusieurs utilisateurs de CC ici même qui ont vraiment réussi à gérer leurs craving avec du cannabis. Si tu le tolère bien, c'est une piste à creuser. …

Le blog de stlinjah » Déjà un pied dans la tombe » 09 juin 2021 à  17:39

Moi je te propose ce qui marche le mieux chez moi (et c'est juste un truc personnel, j'insiste là dessus) : Une pratique "hardcore" de méditation. Quand je fais 2x45min par jour, ou 2x1h, les cravings passent, TOTALEMENT.

Tu as des retraites de 10 jours gratuites en France, tradition vippassana Goenka. 10h par jour pendant 10 jours, tu médites. En tant que toxicomane, c'est hardcore. Tu vas faire remonter la merde mentale que tu refoules avec ta consommation. En 10 jours, tu vas progresser assez dans ta méditation que tu seras indépendant après. Mais c'est un peu apprendre à nager en te balançant dans la piscine. Pas vraiment la voie la plus facile. Mais quand je fais une de ces retraites, et que je poursuis avec la pratique quotidienne, je ne suis plus toxicomane. J'ai peur de prendre un produit qui puisse niquer le high que je ressens grâce à ma pratique.

C'est une des solutions. Je ne dis pas que c'est celle qui te conviendra loin de là. Ni que c'est la solution idéale, ça nécessite un effort soutenu dans le temps, une attention continue sur une longue période. Mais dieu, que je me sens vivant quand je suis lancé, et ça sans produit. Je conçois pas la vie sobre, mais je la conçois sans produit si je médite. Un bémol : Si t'as des traumatismes lourds, il est possible que ça te saute à la gueule et qu'une psychothérapie soit plus indiquée. Que tu puisses pas les régler avec la méditation.

Mais en tout cas chez moi, c'est le truc qui marche le mieux. Un meilleur sommeil en découle, une plus forte volonté en découle. Je fais donc plus de sport, vois les cravings arriver de loin, je peux m'en détacher. Quand je suis bien dedans, avec mon humble expérience, c'est assez magique, jusqu'à une sensation d'être en vacances alors que je suis au taff. Les vacances en mode tox, ça fatigue. Ça consomme. Là j'ai a ce moment vraiment l'impression de respirer.

Ce qui me fait rechuter c'est la fatigue accumulée.

Just my two cents, juste mon expérience personnelle. Je te souhaite le meilleur pour la suite, que tu puisses reprendre le contrôle suivant la technique ou la manière qui te correspond le plus. …

Le blog de L'Apoticaire » L'idée du siècle : débuter une conso de shoot d'héro pluriquotidienne » 28 mai 2021 à  14:51

Putain l'apo j'ai recommandé du 3meo avec ton post, ça ma re donné l'envie. Bah je te parle avec un œil fermé ! Ça m'as matraqué toute une semaine, failli rater un avion (j'ai dosé comme un con 10 mg avant de partir le matin avec 10 mg de valium, je croyais avoir tout prévu comme un chef mais y'avais un formulaire pas prévu à remplir pour partir en Espagne, putain de covid ! La nana a été sympa elle m'as pris le portable des mains et a fait le taff, je pouvais rien faire). Ma chérie a du me gérer à 100%, je me suis fait engueuler sévère ! Super envie de retaper tout le temps c'était l'enfer ! Cette dissociation énorme que t'as mais uniquement quand tu te pose ! J'ai vu des stelles de 2 civilisations anciennes, ils voulaient absolument me montrer là ou ils avaient enteré leur saints haha. Visité pleins d'endroits dans un bassin volant caressé par une nymphe. Ca valais le détour ! Enorme et en même temps A NE PAS FAIRE ! Heureusement, j'ai pris une semaine de congé. Retour au taf lundi en espérant être efficace ! …

Le blog de L'Apoticaire » L'idée du siècle : débuter une conso de shoot d'héro pluriquotidienne » 11 mai 2021 à  21:39

Honnêtement L'apothicaire, je rejoins certains autres en lisant ton thread. Vu de l'extérieur ça a l'air délirant, surtout si ça se poursuit au long terme. Genre une rationalisation implacable (je te suis quand tu parles de la toxicité presque zéro des opiacés, Vs ton coctaïl habituel). Mais y'a la théorie et le thé au rhum comme disait mon papi (^^). Sur le papier c'est cool, mais dans la vraie vie c'est pas forcément la même.

Le 3-meo-pcp a l'air super important dans ton équilibre d'avant, et il pourrai l'être aussi niveau impact sur la tolérance aux opis. Est-ce que t'as pensé de switcher cette molécule vers quelque chose de plus thérapeutique ? Je dis ça parce que j'avais lu pas mal d'anciens (ab)users de DXM qui se subtituais à la mémantine et ça aidais pas mal leur cravings. T'arriverai pas a tripper avec, mais t'aurai la longue demie-vie et l'effet potentiateur sur les autres drogues que tu cite, en juste bien plus thérapeutique, et en bien moins déstabilisant j'imagine.

Là ce qui me perturbe, c'est que tu décide de substituer un mélange hardcore, avec une dope tout aussi hardcore (et en IV), j'ai du mal à voir la désescalade, avec le risque non négligeable de juste te rajouter un boulet aux pieds.

[quote]Au pire si j'veux m'défoncer avec mon traitement opiacé j'fais une pause de 1 jour et ma prise suivant d'opis je la sens x3, donc même en étant tolérant y a moyen d'être "high" aux opis^^[/quote]
J'ai un peu l'impression que tu sous estime l'impact d'une consommation d'opiacé tout de même. Mais bon tu as eu de multiples témoignages donc j'arrête là.

En tout cas force à toi dans tes démarches ! J'espère que tu va réussir à trouver un équilibre qui te convienne mieux que celui d'avant. …

Le blog de L'Apoticaire » L'idée du siècle : débuter une conso de shoot d'héro pluriquotidienne » 09 mai 2021 à  18:43

Je dois avouer que d'un point de vue extérieur, ça ressemble a une très belle rationalisation pour consommer un des opiacés le plus addictif, et cela, en IV. J'espère que tout roule pour toi l'apothicaire, tiens nous au jus !

Le blog de lucianoirina » Overdose » 13 janvier 2021 à  18:13

[quote]Merci pr ta réponse, donc tu crois qu'il est préférable que je monte doucement, mais si je fai sa je ne verrai pas les effet bénéfique, et juste 400mg une fois sincèrement je doute qui ya un risque dov, mon corps est sous metha depuis très longtemps alors je pense que pr l'overdose il me faudrai au moins 1000mg en une fois, si je veu prendre 400mg c parce que je sais que c une dose importante mais qui ne me feras pas d'overdose, pas possible, mon corps et trop habitué à la metha, et pr voir les effets bénéfique dont les médecins parle comme le confort etc, je pense quand y allant franco on est fixer, même si je sais que 400mg et plus que mon quotidien quand le corps et habituer je doute que sa me fera quelque chose de mal, encore 1000mg peu etre[/quote]
Pour compléter les avis des personnes qui te déconseillent vivement cette idée que tu as, je te rappelle un point clef à peser dans la balance : Pour les opiacés, la formation d'une tolérance aux effets euphoriques est plus rapide celle aux effets dépresseurs de la respiration. Oui ton corps est habitué depuis longtemps aux effets de la méthadone, tu ne ressens plus d'euphorie depuis longtemps. Ce qui ne veux pas dire que ton corps ne subi pas aucune dépression respiratoire à ton dosage (c'est quelque chose de dose dépendant).

Peut-être que prendre 50 % en plus de ta dose habituelle va augmenter ton euphorie de 10 % et ton risque de dépression respiratoire de 15 %. Là tu veux tout bonnement t'enfiler 8x la dose !

Donc si tu me suis, il est incertain de se baser sur une métrique imparfaite (le plaisir, l'euphorie) pour prédire un risque d'OD d'opiacé (par arrêt respiratoire).

C'est la tout le piège et le danger des opiacés chez les personnes tolérantes, enfin un des pièges je vais dire. La marge thérapeutique (ou pas vraiment thérapeutique mais récréative dans ce cas) diminue au fil de l'évolution de la tolérance, DES tolérances. …

Le blog de Lorel_Jackson » La psilocybine m'a ouvert la porte » 03 janvier 2021 à  22:44

[quote]Là tu te rends compte que tu es dans un musée. Tu déambules dans le corridor
Des tableaux il y'en a des milliards sur les murs. Ne rentre dans aucun d'eux.
Et écoute le son du parquet craquer sous tes pompes.[/quote]
Magnifique ! :)

Quel dosage ?

Le blog de Akaion » Bientôt un sevrage » 21 décembre 2020 à  14:19

Je suis en possession d'un de ces coffres. C'était pour contrôler ma consommation de kétamine et de GBL. J'ai fini par lâcher l'affaire pour le GBL (l'idée c'était d'en prendre que le weekend lorsque le coffre s'ouvre). Je suis plus peace lorsque je n'ai pas de produit chez moi, qu'il soit dans un coffre ou non. C'était l'obsession mentale pendant toute la semaine, ou je me projetais lorsque mon coffre allais s'ouvrir le vendredi à 18 h. Sans GBL, je suis tout simplement plus serein. Le coffre n'as pas vraiment été une solution pour moi, mis à part de faciliter de passer de la période consommation quotidienne, à quelques semaines que le weekend, et enfin plus du tout. Cela dit peut-être que ça marcherai mieux chez quelqu'un de moins accroc psychologiquement.

Le blog de Ledayuum » Le résultat de ma quête de la combinaison parfaite et thérapeutique » 16 décembre 2020 à  16:17

Biensur que y'a un risque. Les mélanges démultiplient les risques de réactions intenses et désagréables, sont aussi extrêmement imprévisibles...

Perso j'ai aucun problème a ce qu'une personne test des combos à la con (ou des combos de l'extrême pour être moins péjoratif). Je l'ai fait moi même, et un peu trop à mon goût d'ailleurs. Mais croire qu'on a trouvé la recette miracle pour en faire un trip thérapeutique pour tous, c'est de la belle connerie IMO.

Par exemple, j'ai déjà vu posté sur psychoactif ou psychonaut des mauvaises réactions cardiaques juste avec du 2CD, un arrêt cardiaque d'une nana à Lyon au Tonquin avec du 6-APB aussi. Là le mec propose de mélanger ça avec 30 autres molécules psychoactives. Si ça lui réussi bien grand bien lui fasse ! Mais pour moi ce thread, tout en étant intéressant au niveau du trip report, n'est qu'un condensé d'inconscience lorsqu'il écrit "la combinaison parfaite et thérapeutique".

Bien sur vous êtes libres de pas être d'accord avec moi et de me traiter de rabat-joie. …

Le blog de gØd Øf schØlαrs 2 » Durée entre prises avec la Ké » 12 décembre 2020 à  09:58

En me basant sur le fait que le corps médical, pour la dépression, peut faire des prises toutes les semaines, j'ai consommé comme ça pendant 1, 2 ou 3 mois (et j'avais un passif au DXM et à la MXE), a coup d'1 g tous les weekends en essayant à chaque fois d'atteindre le K-Hole. Ça m'a conduit à augmenter les doses, passer à l'IM, et même avec ça, j'ai plus aucun trip (mis à part la première IM après au moins 8 semaines de pauses). Donc j'ai testé pour toi, les 3 mois voir se dissocier une ou 2 fois dans l'année, si tu veux conserver ce voyage qui m'attirait tant, je pense que c'est nécessaire. Là j'essaye juste d'oublier que ça existe pour remettre le couvert l'année prochaine. C'est chiant que ton produit préféré ne fonctionne plus pour toi. Je ne peux m'en prendre qu'à moi-même et ma gloutonnerie dissociative ^^ De part expérience, les mises en gardes marchent mal tant que tu n’as pas tiré toi-même tes conclusions, mais peut être que tu seras moins con que moi :) Un K-hole est une expérience majestueuse, et une expérience majestueuse ça se provoque pas toutes les semaines ! …

Le blog de Ledayuum » [Video] Une Semaine dans l'Obscurité et le Silence, méditation » 27 novembre 2020 à  18:39

[quote]Je connais quelqu'un qui avait fait Vipassana (retraite de 10 jours, pas de parole entre participants, méditation intense, etc.) et elle avait eu des effets secondaires après (sensation de trou au niveau du bide).[/quote]
J'ai fait quelques retraites vipassana, et pendant ma 2ième ou 3ième retraite j'ai aussi eu ce genre de sensations psychosomatiques intenses. Genre j'étais au 4ième jour, je suis rentré dans un état assez intense. Tout était parfait je pouvais tenir ma posture pendant des heures sans sourciller (ce qui est pas habituel pour moi, de vouloir rester méditer après les méditations d'une heure), mon esprit était calme et limpide. Et le lendemain, le 5ième jour, brusquement j'ai eu l'impression d'un coup de poignard au niveau du cœur. Et là les sensations se sont inversées, un flot d'angoisse et de sensations difficiles se sont déversées en moi pendant tout le reste de la retraite, j'ai vraiment flippé je ne comprenais pas ce qu'il m'arrivait.

Je n’ai pas encore l'explication à tout ça, mais je ressens encore cette sensation au cœur dés que je suis fatigué et/ou angoissé. Une psychothérapie par EMDR a réussi à fortement la diminuer.

En tout cas je mets en garde sur ce forum les utilisateurs de produits euphorisants qui voudraient se mettre à la méditation de façon intensive. C'est pas pour rien qu’il y a une "moralité" à respecter dans le bouddhisme, moralité qui comprend de ne pas prendre d'intoxicants. Après la définition est difficile sur ce qu'est un intoxicant ou pas, perso je ne pense pas classer les psychédéliques dans cette classe. Mais bref, j'ai lu que beaucoup de réactions négatives dues à la pratique de la méditation vipassana arrivaient chez les consommateurs de drogues. Mais aussi que la méditation pouvaient leur apporter beaucoup de bénéfices.

Un peu contradictoire mais ça concorde totalement avec mon expérience. Une réaction d'une intensité qui a l'air un peu hors norme, mais aussi beaucoup de bénéfices lorsque pratiqué quotidiennement 1h ou 2 par jour. Notamment sur le craving, 4 mois sans aucune drogue/tabac/alcool entouré de tous mes pots consommateurs, je n’avais jamais fait. Et j'étais heureux comme si j'étais en vacances pendant cette période. J'ai malheureusement repris pour une connerie, alors que j'étais si bien pendant cet intervalle de temps, bien lancé dans ma pratique... J'en suis nostalgique haha. Tout le truc c'est de réussir à faire assez d'effort pour avoir une bonne inertie, et après la pratique se soutient d'elle même. Comme pour s'échapper de l'atmosphère terrestre. C'est difficile, il faut une certaine énergie, un certain effort. Et après ça deviens bien plus facile une fois l'inertie minimale atteinte.

Conclusion, faut que je me re-satellise ^^ …

Le blog de Azerbarit » Ce jour ou j'ai sur que tout était différent - Fentanyl » 21 octobre 2020 à  19:37

Je trouve personnellement le côté anesthésique du fentanyl trop accentué. Y'a plus personne pour profiter du high (très court). D'autres opiacés plus doux je les trouvent bien plus euphorique. Comme l'oxycodone, même la codéine, le kratom. Pour moi le fentanyl c'est la mattraque qui t'abat direct. Après j'en ai pris juste des petits carrés de patchs en sublingual ou vaporisés sur de l'alu.

Le blog de Psyborg » Hospitalisation de très longue durée » 13 octobre 2020 à  19:14

Je comprends perso. Quand ton monde tourne tout autour des produits, que c'est ta passion, c'est difficile de parler d'autre chose. Encore plus quand t'as une addiction qui te prends une grande part de ton attention disponible et qui la fou sur les produits. Et après ça te colle à la peau, avec mes pots même ceux qui prennent très rarement des produits, dés que je suis là, même sans parler, les discussions s'orientent vers la dope. C'est presque un superpouvoir lol.

Cela dit je ne pense pas que tu doives ressentir une quelconque culpabilité. Reconnaître que tu as abusé ok, changer le tir pour pas mettre en craving les personnes dépendantes qui viennent se sevrer ici, ok. Mais si tu reconnais tes tords, et que tu fait des efforts pour change, c'est cool ! La culpabilité c'est qu'un poids inutile pour tout le monde.

Le blog de arlonne » eu et prit du 3-MeO-PCP au lieu 3MMC Erreur dans colis » 14 septembre 2020 à  08:09

Une trace de 200mg de 3-meo-pcp ? Le dosage heavy commence à 18mg sur erowid, et de mon par expérience ils ont raison ! Le produit est super puissant comme dissociatif. Peut-être un peu moins que son analogue non substitué mais tout de même, ça rigole pas.

Le blog de JellyFish's Dream » Entre la honte, le désir inexpliqué et l'intérêt financier. » 19 août 2020 à  22:34

Une copine prépa en pharmacie m'avais subtilisé une quantité similaire de patch de fentanyls et me les avaient offert pour mon anniversaire. Y'avais une mamie qui était décédée et ducoup énorme stock de médicament en direction du cyclamed, dont ces satanés patchs. J'en avais vaporisé 1 ou 2 petits, mais j'ai vite compris que je m'aventurais sur une pente extrêmement glissante et savonneuse, j'ai jeté le reste (certains crieront au scandale peut être...).

C'est triste de voir a quel point les personnes agées peuvent souffrir pour nécessiter de tels traitements. Je comprends votre soulagement pour son décès, et cela soulève la question de l'acharnement thérapeutique. Ne te juge pas trop fortement comme le dit Sud2France ils te les ont proposé au final. On sait très bien comment ça fait baver ce genre de sac, l'idée d'avoir du stock.

Le blog de cependant » tripper ensemble, revenir en manque » 15 août 2020 à  16:34

Ouais ou alors tu peux regarder toutes les occasions paumées que t'as raté que t'aurai pu partager avec tes proches mais ou tu préférais un plaisir solitaire. En un exemple t'aura capté, je vais pas te faire la liste. Moi je suis attiré aussi par le romantisme de la prise de dope, mais n'est-ce pas une belle façon de se voiler la face sur la réalité dure et crue des effets secondaires d'une maladie qui t'affecte autant toi que tes proches ?

Le blog de Lolla » Vivre avec la culpabilité » 13 août 2020 à  22:16

Oui et surtout chez certaines personnes dont moi, qui ont une forte envie d'essayer, et qui tombent dans l'abus, bah c'est impossible de changer quoi que ce soit une fois la machine lancée. Il faut arriver au point ou l'on ne peux plus porter le masque du "je vais bien". Avoir un trop plein de merde, toucher son fond a soi. Et là tu commence à vouloir en sortir. Essayer d'inverser la tendance avec des paroles (même si c'est toujours bien l'écoute et de pointer les impacts négatifs des consos sans jugement), c'est très peu efficace. Ca doit venir de la personne, je pense que tout le monde le dira ici.

Ta culpabilité je pense que c'est un poids que tu porte qui ne t'aide ni toi ni ton couzin. Il va bien, il a eu une période lune de miel puis une période dark, il a rebondi. Tu peux la lâcher sans problème cette culpabilité selon mon humble avis :)

Le blog de Ygrek » Du rêve au cauchemar, l'éternel retour » 07 août 2020 à  14:39

Je pense que pour beaucoup d'entre nous toxicomanes, il nous manque la capacité de s'aimer de façon inconditionnelle quoi que nous fassions. Ceci ce travaille, le cerveau est plastique. 10min par jours de méditation sur l'amour inconditionnel dirigé vers soi même peut réellement changer en profondeur sa façon de se percevoir (au bout de quelques semaines de pratique quotidienne). Une fois que l'on s'aime malgré ses défauts en reconnaissant clairement ses qualités, nous n'avons plus besoin de la reconnaissance d'autrui (ou quand elle ne nous es pas donnée, un refuge extérieur dans les produits) nous sommes plus mature émotionnellement parlant. Le bénéfice immédiat que j'en ressent, c'est de ne pas rajouter une culpabilité inutile a une binge ou une prise en trop grande quantité, pour potentialiser la résilience et le retour à un mode de vie plus apaisé.

Il existe de la littérature scientifiques sur ce que j'avance, comme par exemple : https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fpsyg.2015.01693/full

Une aide a ne pas négliger...C'est pas juste une connerie hippie de bisounours new-ageux ! …

Le blog de FrenchDrugsLover » Photothèque de FDL » 02 août 2020 à  00:45

Post très intéressant merci, même si je suis pas dépendant aux opiacés je lis tout avec intérêt ! Je vois une autre utilité peut être cachée à ta méthadone. C'est pas sûr et j'ai jamais ressenti les trucs de première main donc difficile de dire, mais la méthadone même à faible dosage pourrai t'aider de par son action antagoniste sur les récepteurs NMDA (mécanisme bien reconnu en médecine qui bloque ou diminue la formation d'une tolérance aux effets antidouleurs/euphoriques des opiacés). Je sais pas a quel point ça joue dans la balance en fait je m'interroge, mais peut être que c'est pas insignifiant.

Le blog de Junon » La société est un énorme caillou de coke » 14 juillet 2020 à  18:11

[quote]quand on meurt le cerveau produit une molécule semblable à la DMT pour nous soulager ce qui provoque le bonheur intense et les hallucinations post mortemn[/quote]
Non c'est faux !

Le blog de arlonne » je m'etonne a plus aimer le snif d'heroine ... » 08 juillet 2020 à  21:38

[quote]Maximal heroin concentrations
were established within 2-5 min after intranasal
heroin use or inhalation. Plasma concentration-time profiles
demonstrated a second morphine peak in some heroin
snorters, indicating that a part of the heroin dose was
swallowed and later absorbed from the gastro-intestinal tract[/quote]
[quote]The first pass mechanism by the liver is avoided to a high extent after application of a heroin suppository, resulting in a lower M3G/morphine ratio after rectal administration (1.5-2.9) than after oral administration of heroin (4.6-12.3) [31,62]. Scores on euphoria were significantly higher after rectal
application than after an equal oral heroin dose [31].[/quote]
Ils ne comparent pas prise nasale et prise rectale dans cette review, mais comme dans le 1er quote ils disent qu'une partie par voie nasale retombe en voie orale, ce qui n'es pas le cas en prise rectale, je suppose que la prise rectale est plus puissante. Mais il faudrait trouver un article courbe de concentration à l’appui. En tout cas de ce que je me rappelle du sniff d'oxycodone et du plug, ça n'as rien à voir. La puissance de la montée en plug est bien plus importante chez moi, et je pense qu'il se passe la même chose pour l'héroïne, la morphine et les autres opiacés typiques.

[url=https://www.psychoactif.org/forum/uploads/documents/159/heroin_review.pdf]heroin_review.pdf[/url]

Je me base sur ça sur les différents trucs que j'ai lu au fil du temps sur bluelight et autre ! La voie rectale est parfois d'ailleurs mis en avant à une alternative à l'IV pour reposer les veines. C'est sûr que ça va taper moins fort et y'aura pas de flash, mais ils laissent entendre qu'on est supérieur à la voie nasale (qui peut être diminuée pour pleins de raisons différentes, et dont une partie de la dose retombe dans l'estomac).

Et pareil toujours autant de plaisir a te lire, après quoi, 12 ans ? C'était en 2008 que j'ai commencé a poncer lucid-state et psychonaute ahah, que j'ai vu ton tuto sur le GHB. Amicalement :) …

Le blog de arlonne » je m'etonne a plus aimer le snif d'heroine ... » 07 juillet 2020 à  21:18

[quote]J'hésitais à te parler du plug d'heroïne mais on a pas de donnés sur la biodisponibilité, ça se trouve elle est plus mauvaise que la voie orale (bon, ça m'étonnerait mais..) hmm[/quote]
Jamais pratiqué mais non c'est comme tous les opiacés par voie rectale, ça tape fort et bien, entre la trace et l'IV.

[quote]c'est un médicament risqué niveau récréatif car c'est fort et pas évident à doser.. risque d'overdose importante[/quote]
Je plussoie Rick, perdue une amie comme ça qui n'étais que très peu consommatrice d'opiacé, ou depuis très peu de temps.

Le blog de Johan89 » Usage du DXM contre la tolérance et l'addiction » 21 juin 2020 à  11:06

[quote]En ce qui concerne la mémantine, je ne connais pas les difficultés d'accès au produit, ni bien ses propriétés sur les NMDA en comparaison au DXM / Keta mais il me semble que les autres recepteurs diffèrent beaucoup entre les molécules, car la mémantine a un effet sur la partie cholinergique et sur certains recepteurs serotoninergique non concernés par le DXM (faut que je revérifie ca)[/quote]
Pour faire court, sa propriété la plus intéressante est sa "douceur" d'action sur les récepteurs NDMA (rien à voir avec kétamine et DXM, elle se rapproche plus de l'effet du magnésium) et sa très longue demie-vie. Et ses autres actions peuvent avoir un effet positif sur la cognition, une fois le dosage stabilisé ce qui est pour moi un plus.

Il existe cependant plusieurs sous types de récepteurs NDMA et chaque molécule dissociative va taper plus sur l'un ou l'autre de ces sous-types. Je pense que c'est ce qui explique que par exemple le DXM n'avais que peu d'effet sur mon addiction au GBL contrairement à la mémantine. Et en sens inverse, le DXM est plus puissant pour prévenir la tolérance au niveau des opiacés, la mémantine pour ça c'est pas trop concluant.

[quote]Bonjour, c'est très intéressant. Les addictologues ont intégré tous les éléments pour une approche pluri-discplinaires. Gérer l'addiction comme une maladie multifactorielle est à la mode. J'ai beaucoup travaillé sur l'aspect psychologique et je pense qu'il existe une véritable prédiscposition qu'il serait intéressant d'étudier avec des outils similaires à votre article.[/quote]
L'addiction est une maladie complexe. Je pense qu'outre le fait que ça soit à la mode, c'est par des approches pluri-disciplinaires qu'on peut vraiment l'attaquer. Un suivi psychologique, un traitement médicamenteux adapté qui augmente la qualité de vie. Y'a quelques compléments alimentaires ou nootropiques qui donnent un plus aussi (même si la plupart n'ont aucun effet positif). Et il y a aussi toutes les pratiques de bien être qui redonnent à l'usager la capacité de gérer ses émotions (méditation, pratique sportive, ...).

Vis-à-vis de ma consommation de GBL et de mémantine, j'augmente progressivement les doses depuis environ 1 semaine pour être sur de pas avoir le brain-fog que je peux pas me permettre d'avoir en ce moment comme j'ai des présentations de prévu ou il me faut toute ma tête. Je suis à ~15mg/jours mais ducoup a cette dose là ce n'est pas encore suffisant pour renverser la vapeur. Là j'essaye de passer sous GHB au lieu du GBL et avec l'aide de la mémantine j'aurai tendance a dire que ça marche mieux, ce matin je suis pas en état d'anxiété dutout comme les 2 autres fois ou j'ai essayé de switcher GBL -> GHB sans passer par du valium. A voir, globalement j'ai pas encore assez de recul et je m'attends a ce que la mémantine aide vraiment plutôt vers les 40mg/jours. …

Le blog de Johan89 » Usage du DXM contre la tolérance et l'addiction » 17 juin 2020 à  12:53

Ouais c'est moi qui avais posté le truc sur psychonaut à l'époque. Après toutes ces années, j'ai récemment repris ma consommation abusive de GBL et je viens de redémarrer un traitement à la mémantine.

Ton image sur le système glutamaergique est très intéressante, et je trouve le sujet passionnant. Je viendrais faire part de mes observations, et si mon "protocole" de soin à la mémantine marche comme il avais marché en 2011. Je suis à l'heure actuelle avec une tolérance de 2.2 à 2.3mL de GBL et je viens de me mettre à 10mg/jour de mémantine. J'espère reprendre le controle de ma consommation et voir si je peux retourner à une tolérance nulle, qui est pour moi à 1.5mL de GBL.

Ton disclaimer sur le côté très expérimental de cette utilisation des dissos est très a propos ! Faut pas déconner, la potentialisation peut être dangereuse, surtout pour les consommateurs d'opiacés. Et le traitement au DXM pose comme tu l'as souligné des graves problèmes au niveau interaction. Prudence. La consommation de DXM sur de longue périodes m'avais posé des soucis notamment au niveau de ma libido, c'est pas anodin. …

Le blog de whitejunkee » Le Crack c'est la vie! » 02 juin 2020 à  09:27

C'est ça ! Enfin ça dépend du sel utilisé, mais ça deviens un sel et plus de la freebase.

Le blog de newbop » Décro métha... Je me lance et j'ai besoin d'aide!! » 18 mai 2020 à  13:41

[quote]Tes mots me font du bien ce matin. Disons qu'ils me permettent de mettre un peu de positif dans l'estime si négative que j'ai de moi.[/quote]
J'ai l'impression que certains arrivent à être très peu dans la culpabilité vis-à-vis de leur consommation, quand je vois certains pots. Moi c'est une constante cette culpabilité. A chaque fois pour moi je sais que je fais quelque chose de "mal", pas vraiment niveau morale judéo-chrétienne, mais comme je suis passionné de dope je sais précisément quel système je dérégule, quel émotions ou sensations j'enfouis profond plutôt que la dissiper de façon positive à travers du sport, de la méditation ou autre chose.

Mais y'a un truc qu'est en train de me faire doucement changer. Ça a l'air vraiment cul-cul, je suis aussi passionné de méditation et pourtant j'ai mis beaucoup de temps à m'y mettre, j'avais beaucoup de résistance à ce niveau. C'est l'idée (et la pratique) de l'amour inconditionnel envers soi-même.

Quoi que tu fasse, quoi que tu dise, quoi que tu pense, est-ce que tu arrive à t'aimer toi même ? C'est très subtil. C'est pas dutout être complaisant avec soi même comme on pourrai le croire. C'est reconnaître que la haine vis-à-vis de soi n'apporte rien de plus que plus de lutte, de tension mentale. Et la tension mentale, le problème c'est qu'elle se règle facilement par plus de consommation, toute personne avec une addiction l'as apprise. C'est a la fois le problème et la solution.

Mais ducoup, s'aimer, même dans ses comportements les plus destructeurs, c'est baisser cette tension. C'est la solution la plus rationnelle, la plus efficace si tu veux du changement. Ducoup j'essaye de pratiquer ça. J'y arrive pas encore dans tous les moments biensur, mais déjà depuis quelques mois j'observe un effet positif. Et de plus en plus dans certaines situations ou je n'avais que de la haine pour moi même, j'arrive à avoir quelques instants de compassion.

Est-ce que tu arriverai à avoir de la compassion pour toi même, même dans le cas ou tu es en train de te charcuter à la recherche d'une veine ? De reconnaître que c'est cette approche qui est la plus sensée pour progresser vis-à-vis de toi, sans être même un tout petit peu dans la complaisance ?

Enfin bref voilà j'arrête ma diatribe haha, mais ça m'as évoqué ça ton message vis à vis de l'estime négative que tu avais de toi ! Bon courage pour la suite :) …

Le blog de newbop » Décro métha... Je me lance et j'ai besoin d'aide!! » 16 mai 2020 à  17:36

[quote]Voilà, d'aucuns diront que je viens là que quand je vais mal... c vrai, c naze de ma part.[/quote]
Enlève toi cette idée de la tête, y'a aucun problème. Viens partagé shlag, pas shlag, c'est toi qui décide. ;) Je laisse d'autres plus expérimentés commenter n'étant pas expert du domaine, juste bonne chance à toi !

Le blog de Jeanmalik » RDV addictologue ... réussite ou échec ?sentiments partagés . » 08 mai 2020 à  17:51

J'ai essayé plusieurs opiacés pharmaceutiques et des "naturels", et j'ai pris pas mal de codéine à une époque, mais je n'ai jamais été dépendant physiquement aux opiacés, ducoup je ne pourrai pas te conseiller sur l'addiction de part mon expérience personnelle.

Mais pour moi, c'est "évident", et c'est ce que t'ont dit les autres.

1. Tu dois simplifier ton combo de stup quotidien à un produit opiacé unique.
2. Tu dois trouver le bon dosage de ce produit unique par ajustements avec ton médecin. Ce dosage doit être confortable sans être trop euphorique. Ni trop peu ni pas assez, c'est à toi d'en juger suivant ta volonté de réduire, ou de rester a un niveau de "confort" quelques temps.
3. Ce produit unique, il ne doit pas être trop puissant ou trop faible par rapport a ta consommation actuelle. Si tu en choisi un trop fort, tu risque de t'accrocher plus fort que tu ne l'es maintenant et prendre un tiquet bien plus long dans le merveilleux monde des opiacés (par exemple la méthadone). Si tu prend un trop faible, ça va pas marcher.

Moi a ta place, j'essayerai le dicodin (que je n'ai jamais testé personnellement), si c'est un entre 2 entre les paliers 2 (codéine/tramadol) et les paliers 3 (morphine, méthadone etc...). Regarde si il te conviens, consacre lui une petite période pour ajuster le dosage. Et si vraiment t'es en chien et qu'il suffi pas, alors accepte la morphine (tout en sachant que tu monte d'un pallier niveau puissance/addiction). …

Le blog de Jeanmalik » RDV addictologue ... réussite ou échec ?sentiments partagés . » 08 mai 2020 à  10:59

[quote]J'espère ne pas vous avoir trop déçu , pour ceux qui connaisse ma situation ...[/quote]
Tu t'en bas les couilles de décevoir des inconnus sur internet ! J'ai suivi ton fil, on t'as donné des bons conseils certes, mais c'est ta santé à toi, pas a eux.

Là tu te rend compte que c'est difficile de parler de ses consommations à un médecin. Tu peux y réfléchir, et retenter ta chance pour lui expliquer en toute honnêteté que tu veux un opiacé un peu moins puissant que la morphine, mais que t'as pas osé lui dire. Si tu lui explique ça, je vois pas comment il ne pourrai pas accéder à ta demande alors qu'il te prescrit déjà de la morphine. C'est quelque chose de sain de vouloir une aide médicamenteuse adaptée a ta situation, ni trop, ni trop peu, c'est le signe que tu veux que la situation évolue le plus positivement possible sur le long terme.

Moi j'ai l'impression que son plan de bataille est valide. Il veut te mettre sous un seul produit (stop les mélanges), et te stabiliser de la sorte puis voir dans un futur proche/moyen/long à réduire les prises. Il n'as pas peur d'ajuster le traitement un peu a la hausse lorsque tu lui dit éprouver encore des envies. Non non, il m'as l'air très bien ce doc ! Mais je pense qu'il faudrait commencer par tester le dicodin voir si il réussi a te stabiliser avant d'envisager la morphine.

Bon courage à toi ! …

Le blog de Cazale » Questionnement existentiel » 01 mai 2020 à  11:28

Y'a des plaisirs qui nourrissent l'âme. Ils sont généralement simples. Y'a d'autres plaisirs d'une exquise intensité. J'ai pas de problème éthique avec ça, mais ces plaisirs là tendent à niquer le ressenti de tous les autres plaisirs et appauvrir en fin de compte ta vie.

Remonter

Pied de page des forums