Existe t'il une "mémoire du corps"? / PsychoACTIF

Existe t'il une "mémoire du corps"?

Publié par ,
11432 vues, 22 réponses
Ophi 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 22 Oct 2014
12 messages
Salut à  tous,

a votre avis est il de reconsommer de l'héro quand on y a déjà  été dépendant sans que cela induise un besoin physique de repartir dedans?

On aimerait en prendre avec mon chéri mais il a la trouille à  cause de ça et j'aimerais pas vraiment que ça arrive...
On a abordé pas mal de questions tous les deux sur le fait de consommer mais pour le coup on est assez largués enfin surtout moi qui ne connaît fichtrement rien sur ce point.

Si vous avez des témoignages, études, ou toute autre info utile sur le sujet n'hésitez pas smile

Merci

Hors ligne

 

Syd 
cannasexalcoholic
France
000
Inscrit le 04 Feb 2014
185 messages
Salut,

Heu c'est pas tres claire comme question...
j'imagine que ca depend aussi de votre relation anterieure avec l'hero (mode de prise, quantite...)
j'ai pas d'etudes a sourcer...


mais combien de fumeur ayant arreter, reprenne de plus belle avec une taffe en soiree?
idem pour les alcolo-dependant...

bien sur y'a toujours le mec qui se limite a 2/3 clopes par week-end ou un verre juste en soiree, mais de mon vecu ca ne represente pas la majorite...

et si vous vous posez la question c'est peut etre que vous avez une partie de la reponse...

Ps: dans tout les cas attention a la possible perte de tolerance, n'oublier pas que pas mal d'OD se font apres un sevrage - take care

Dernière modification par Syd (23 octobre 2014 à  17:11)


« L'amour c'est l'infini mis à  la portée des caniches. » Céline

Hors ligne

 

Ophi 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 22 Oct 2014
12 messages
La question c'est de savoir si après en avoir repris il risque de se retrouver en manque physiquement.

Il en a été dépendant pendant deux et est passé par plusieurs modes de consos pour finir par l'injection et il voudrait en reprendre ainsi. Perso j'en ai pris quelques fois y a de ça 6 ans pour la dernière fois et c'était en sniff mais là  j'aimerais chasser le dragon.

Il est conscient des risques dus à  la baisse de tolérance et compte pas en prendre autant qu'avant .

On a évoqués ensemble les exemples que t'as mentionnés mais au fond est ce que c'est l'envie (psychologique) ou le besoin (physique) qui joue ?

Hors ligne

 

Syd 
cannasexalcoholic
France
000
Inscrit le 04 Feb 2014
185 messages
alors la...
je prefere laissez les pro des opiaces repondre...
car mes connaissance sont trrres limitees.

Syd

« L'amour c'est l'infini mis à  la portée des caniches. » Céline

Hors ligne

 

Xaveedee 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 22 Oct 2014
28 messages
Physique, ça je ne sais pas. Déjà  je n'ai jamais eu cette dépendance. Mais ce que je peux dire en comparant à  une autre addiction qu'est la cannabis, c'est que psychologiquement c'est pas facile.

On a vite fait de replonger dans nos vieilles habitudes, pour moi ça reste graver à  vie au fin fond de ta tête. Le mal est toujours là , alors je n'ose même pas imaginer avec l'héro.

Donc conseil, soit prudent, take care, tout est possible et seul ton mental fera la différence.

Dernière modification par Xaveedee (23 octobre 2014 à  18:27)

Hors ligne

 

Leaf 
Psycho sénior
100
Inscrit le 31 May 2014
844 messages
Blogs
Salut Ophi, j'ai pas bien saisi, ça fait combien de temps qu'il a pas tapé de came ton mec?
D'après mon expérience et celle d'autres gens que je connais (donc rien de scientifiquement prouvé, attention!) oui le corps a un genre de "mémoire" en ce qui concerne les opiacés, après je ne sais pas combien de temps ça reste...
Quelqu'un qui était dépendant physiquement à  la came il y a quelques mois, qui reprend pendant plusieurs jours de façon chargée, oui il va avoir un manque physique. Je ne suis pas certain mais je crois qu'une fois deux jours d'affilée passés à  taper, la dépendance physique a tendance à  se réinstaller et ça s'accroit au fil des jours qui passent.
Perso une fois, j'avais fini mon traitement de sub, j'avais été 100% clean pendant un mois, et ensuite j'avais retapé de l'héro pendant trois jours, croyant que si je m'arrêtais là , ça irait - j'ai été salement surpris de me réveiller malade et en iench à  nouveau. Faut faire très attention, ça revient beaucoup plus vite qu'on ne le croit, après on est tous différents...

edit: en gros, je pense qu'en taper un peu pendant une soirée, ça ne provoquerait pas de manque physique. Mais le problème c'est que le psychologique s'en chargera et ce sera vachement dur de se contenter que d'une seule soirée...

Dernière modification par Jeef (23 octobre 2014 à  18:08)

Hors ligne

 

Ophi 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 22 Oct 2014
12 messages
Merci à  tous de vos réponses .

Jeff : Ca fait presque deux ans qu'il a arrêté son traitement de substitution, il a pas repris de came depuis.
On compte pas en prendre pendant plusieurs jours et au final ta dernière remarque rejoint ce que je pense mais  les personnes qui l'ont suivit lui ont fichu la trouille. Sur le plan psychologique je m'attend a ce que soit pas facile mais il me répète que ca devrait aller et j'ai confiance en lui .

Hors ligne

 

ziggy 
Michel HAmBurger avec nous
Aruba
200
Inscrit le 21 Jul 2008
1932 messages
Blogs

Ophi a écrit

La question c'est de savoir si après en avoir repris il risque de se retrouver en manque physiquement.

Il en a été dépendant pendant deux et est passé par plusieurs modes de consos pour finir par l'injection et il voudrait en reprendre ainsi. Perso j'en ai pris quelques fois y a de ça 6 ans pour la dernière fois et c'était en sniff mais là  j'aimerais chasser le dragon.

Il est conscient des risques dus à  la baisse de tolérance et compte pas en prendre autant qu'avant .

On a évoqués ensemble les exemples que t'as mentionnés mais au fond est ce que c'est l'envie (psychologique) ou le besoin (physique) qui joue ?

oui très forte (extrême - même) mémoire cérébrale - tout comme la cigarette. Il est possible de retrouver en 72H la tolérance acquise il y a quelques années. Si lors du premier cycle d'intoxication, il est possible d’utiliser quotidiennement un opiacé sent ne ressentir la moindre sujétion pendant plusieurs semaines, une fois un état de dépendance physiologique contracté l'organisme n'oublie jamais. Et pour cause, c'est un processus d'adaptation et comme tout processus adaptatifs, l'organisme met des mois la premiere fois pour apprendre à  s'adapter et ensuite c'est acquis, il est capable de quasi s'adapter en temps réel.

De mon expérience pratique, une soirée ca passe niquel. Deux ca déregle déjà  un peu. Trois, j'ai le nez qui coule et avant la fin de la semaine je suis repris et le sevrage à  subir est quasi de la meme intensité que celui apres des mois d'usage - donc une fois arrivé à  ce stade ben autant continuer à  s'amuser un peu.

Bref - faisable mais risqué. La derniere fois que j'ai tenté ça , j'ai su que... enfin voila.


Life on Mars ..........................................

Hors ligne

 

ziggy 
Michel HAmBurger avec nous
Aruba
200
Inscrit le 21 Jul 2008
1932 messages
Blogs

Ophi a écrit

Ca fait presque deux ans qu'il a arrêté son traitement de substitution, il a pas repris de came depuis.  .

c'est exactement ou j'en étais la derniere fois, avant de repartir progressivement dedans. J'avais arreté 18 mois et j'ai pensé pouvoir m'amuser une soirée... j'ai géré. Bien trop bien, tellement bien que le week end suivant je n'ai pas vu de raisons de m'en priver. Rapidement ca m'a pris la tete et comme toujours , on croit avoir le controle puis on perd un peu pied en se disant "je réajusterai le tir demain, ou apres demain ou le week end prochain". En quelques mois c'est reparti; très très vite...


Life on Mars ..........................................

Hors ligne

 

Stylez 
Psycho junior
France
300
Inscrit le 21 Sep 2014
201 messages
Bonjour Ophi, je peux te dire ce que j'ai appris, et vu de mes yeux. Dans la majorité des cas, l'addiction est un problème qui suit une personne toute sa vie.
D'une part, l'organisme "se rappelle" du produit, c'est à  dire que dès la reprise, il sait comment réagir : la tolérance et la dépendance physique (le manque) s'installe bien plus vite que la première fois.
D'autre part, le mécanisme psychique qui pousse à  la consommation (le craving), peut revenir lui aussi dès la première prise, malgré toute la bonne volonté et toutes les bonnes raisons qu'on a pour pas retomber dedans. Le craving s'en fout des raisons, il est totalement pulsionnel et il est sournois.

Après il y a toujours des exceptions d'ex addicts qui réussissent à  ravoir une consommation ponctuels. Mais dans la majorité des cas c'est la rechute.

A partir de là , à  toi de prendre ta décision et mon but n'était pas de noircir le tableau.

Dernière modification par Stylez (23 octobre 2014 à  20:46)

Hors ligne

 

melodynelson 
Nouveau Psycho
000
Inscrit le 17 Aug 2013
190 messages
Salut Ophi, ta question est très intéressante. Et, moi aussi, je pense que le corps se souvient de tout. Je vais te raconter ce qu'il m'est arrivé cet été.
Cela faisait 16 ans que je n'avais pas touché à  la came, je parle d'héro. Quelques extras de cc mais complètement gérables. J'ai été pendant 10 ans Injectrice, juste pour préciser. Et bien cet ete, pendant 1 semaine j ai sniffé, avec un proche, de l'héro pourtant pas super...et bien, quand il est parti, je me suis dit "ok j'arrête"...Je ne t'explique pas la semaine de merde que j'ai passé. Moral à  zéro, chauds/froids, eternuements  a gogo, le squelette qui claque...l'horreur!!!!!
Donc je pense que mon corps, et mon esprit, ont amplifiés les symptômes de manque car ils s'en souvenaient
Ce n'est que mon interprétation mais Whahou...Ton chéri risque de morfler.
Pensées amicales pour vous deux.

Hors ligne

 

pierre
Web-Administrateur
3600
Inscrit le 15 Sep 2006
15750 messages
Blogs
Je ne suis pas du tout d'accord avec vous : vous ne faites que de retranscrire le préjugé "tox un jour, tox toujours". C'est aussi le discours des NA et d'anciens soignants de l'alcool.
Mais il s'avère que ce discours n'est pas vrai et qu'on découvre que pas mal de gens peuvent apprendre à  gérer leur consommation après avoir été addict. Que ce soit d'alcool ou autre. Comme toujours ça dépend de la personne et du contexte.

C'est au contraire un discours enfermant. Avec ce genre de discours, une personne anciennement Addict qui reconsomme se dira "de toute façon c'est fichu alors autant y aller ..."

Hors ligne

 

ziggy 
Michel HAmBurger avec nous
Aruba
200
Inscrit le 21 Jul 2008
1932 messages
Blogs

melodynelson a écrit

Donc je pense que mon corps, et mon esprit, ont amplifiés les symptômes de manque car ils s'en souvenaient
Ce n'est que mon interprétation mais Whahou...Ton chéri risque de morfler.
Pensées amicales pour vous deux.

Amplification ? Peut être... peut être pas.

Pour moi c'est juste mon ressenti mais ce n'est pas de l'amplification mais juste le procédé adaptatif qui se remet en branle de suite donc bien le manque, lui meme et pas autre chose... Certains médecins parlent d'un certain oubli - qui surviendrait après plusieurs années de naïveté - certains pensent au contraire que le mécanisme (une fois appris) est inscrit dans la mémoire du métabolisme (au même titre que la mémoire immunitaire des anticorps) donc si un soir , ca va - une semaine à  taper de la came meme perrave c'est clair et net - paie ton Keuche - l'éternel - et sérieux, mon expérience sur une consommation partant de 0 (donc redevenu naif) en quelques jours, je peux passer d'un premier shoot de sken "ultime" à  30-40 mg qui va me suffire plusieurs heures, à  tanquer 48H après des une à  deux gellules  de 100 pour en plus ne déjà  pas sentir grand chose, et l'ensemble du processus dure quelques heures à  peine - à  mon sens je dirais tout au plus 72H et des poussières - passé 4 jours, la raccroche chez moi est quasiment réalisée -  et retour à  la case départ.

4 jours suffisent à  effacer un parcours de diminution de méthadone de deux ans, voila pourquoi il y a assez peu d'intéret à  diminuer ou meme chercher à  arreter tant qu'on consomme (meme un peu) et plutot négocier avec son singe et la méthadone le permet quand meme tres bien, faut le dire, et ca nous sort de cette dualité clean/intoxiqué. Il y a un entre deux dans lequel on peut vivre et meme tres bien, mais pour moi la méthadone est essentielle.

Sans quoi... pour celui qui est totalement sevré de tout opio, l'équation est biaisée dès le départ et même la pire volonté au monde n'y pourra jamais rien c'est bien pour ça qu'il faut se battre pour faire valoir nos droits car quand bien la recherche d'ivresse n'est pas une maladie quand on tape régulièrement des opiacés, on finit forcément par être pris dans un processus d'adaptation métabolique qui n'a rien à  voir avec la conscience..... et encore la on a même pas commencé à  parler du vrai problème qui est comme le dit tres bien STylez le craving - et qui serait plutôt d'ordre physico-mental - qui peut d'ailleurs s'exprimer en dehors de toute consommation - meme si dans mon cas perso les cravings avaient quasiment disparus.

J'avais envie de me refaire un petit délire, ça faisait si longtemps. En faisant ce shoot de morphine il y a quelques années, je savais pas que j'allais remettre les couverts et repartir pour plusieurs années de shoot (morphine) d'abord pour refinir à  nouveau à  la case, came à  balle, etc...

le truc, par contre si c'était à  refaire. ben je le referais.... parce que ce coup la, je me suis épaulé sur la méthadone et ca m'a rendu les choses tellement moins trash et presque quasi-normales - me permettant de vivre la came aussi simplement que certains vivent l'alcool ou leur pétard... ca fait plusieurs annees que je le dis et je le dis encore smile


Life on Mars ..........................................

Hors ligne

 

ziggy 
Michel HAmBurger avec nous
Aruba
200
Inscrit le 21 Jul 2008
1932 messages
Blogs

pierre a écrit

Je ne suis pas du tout d'accord avec vous : vous ne faites que de retranscrire le préjugé "tox un jour, tox toujours". C'est aussi le discours des NA et d'anciens soignants de l'alcool.
Mais il s'avère que ce discours n'est pas vrai et qu'on découvre que pas mal de gens peuvent apprendre à  gérer leur consommation après avoir été addict. Que ce soit d'alcool ou autre. Comme toujours ça dépend de la personne et du contexte.

C'est au contraire un discours enfermant. Avec ce genre de discours, une personne anciennement Addict qui reconsomme se dira "de toute façon c'est fichu alors autant y aller ..."

Pour le coup ca me semble utopiste de penser pouvoir avoir la beurre et l'argent du beurre et je ne vois pas ce qu'il y a d'idéologique à  l'exprimer, quand bien meme cela fasse ringard ou NA ou autre...

. Bien sur qu'un extra est possible et des milliers le vivent bien et quel selon les contextes et les personnes, certains pourront (malgre 20 ans de came) s'amuser un soir et en rester la. Il semble juste qu’après des parcours longs avec un produit, ce n'est pas idéologique que de dire qu'on est plus exposé et plus fragiles vis à  vis d'un risque de réaddicition que les autres...  Pour cause et c'est pas moi qui le dit, si on s'en tient aux travaux en addictologie, sur 100 personnes qui entament un sevrage, 3 années après, il n'en reste plus que 10 d'abstinent; parce que justement une consommation épisodique est tellement difficile à  gérer qu'il vaut mieux, au contraire, la gérer au quotidien avec un TSO. Mais tout le monde ne pensera pas comme moi.

le truc qui est enfermant c'est de considérer la dépendance comme forcément un mal,  comme si on la craignait absolument, comme si l'addiction était forcément qu'un problème à  éradiquer.  Par contre désole de le penser mais la consommation de drogues s'inscrit aussi et avant toute chose dans le corps, ça peut dépendre des personnes et du contexte mais sans traitement de substitution, à  moins que cela soit tres rare, une consommation d'opiacés engendrent indubitablement son cortège de neuroadaptations (tolérance, manque..) enfin il me semble....

ca me rapelle ce pote consommateur "occasionel" qui voulait pas s'accomapgner de traitements, je l'ai vu passer une année à  taper le week end et à  etre en decro tous les lundis matins jusqu'au vendredi de toutes les semaines.... Pour répéter ce qu'il disait : "je veux pas etre dépendant" ... Je me demande qui de moi ou de lui était le plus dépendant, lui en décro chaque semaine à  passer chaque seconde à  suer ou moi en pleine forme sous metha libre de penser à  autre chose...

bref j'en viens  à  la conclusion que c'est pas la dépendance ni l'usage, le probleme c'est ce que l'on en fait..

Par exemple, la consommation vraiment festive versus la conso dépressive - la conso ritualisée versus la conso sous injonction compulsive - la conso seul versus la conso partagée etc... tous plein de facteurs qui risquent aussi de peser dans la balance.

Bref pour répondre à  la question du fil, moi je dirais que si c'est une bonne teuf d'un soir dans un cadre bien festif, ca le fait. Faut juste ne pas tomber dans le piege d'avoir l'impression de pouvoir se le faire trop régulièrement; un soir tous les quinze jours, ça me semble pas mal comme fréquence pour pas subir de conséquences physio; enfin je crois;

a+

Dernière modification par ziggy (23 octobre 2014 à  21:42)


Life on Mars ..........................................

Hors ligne

 

melodynelson 
Nouveau Psycho
000
Inscrit le 17 Aug 2013
190 messages
Ce que je voulais exprimer c'est ce manque terrible, alors que je n'avais "que" sniffé. J'ai eu l'impression d'être aussi mal que lorsque je m'envoyais des taquets.
Mai cela n'engage que moi :-)

Hors ligne

 

Stylez 
Psycho junior
France
300
Inscrit le 21 Sep 2014
201 messages
Au contraire je suis d'accord avec toi Pierre, je n'ai jamais dit que tous les ex addicts ne pouvaient pas réussir à  maintenir une consommations occasionnelles. Je pense même que ça peut etre une solution pour certains. Mais hélas c'est loin d'être la règle.

Hors ligne

 

ziggy 
Michel HAmBurger avec nous
Aruba
200
Inscrit le 21 Jul 2008
1932 messages
Blogs

melodynelson a écrit

Ce que je voulais exprimer c'est ce manque terrible, alors que je n'avais "que" sniffé. J'ai eu l'impression d'être aussi mal que lorsque je m'envoyais des taquets.
Mai cela n'engage que moi :-)

moi c'est le contraire ! je galère moins avec le taquet aujourdhui que je ne galérais il y a quelques années avec le sniff.... parce qu'aussi, avec un peu d'expérience, je pense qu'il est possible d'arriver à  une certaine maitrise qui m'était impossible plus jeune..

mais clairement ne soyons pas dogmatiques.

C'est comme ceux qui disent que taper de la came rend forcément dépendant. Pourtant si je fais le bilan sur ma bande de pote de jeunesse, on a tous pris de la came pendant des milliers de week end - et avoir franchi le pas de se mettre vraiment dedans, on est pas une majorité - meme une minorité je dirais - et si je compte sur tous ceux qui tapaient occasionnellement la dépendance ne s'est installé que sur 1 personne sur 5 (en gros trois personnes  sur une quinzaine de personnes)...

pour les ex-addicts, si ils veulent reconsommer plus qu'une fois de temps en temps et se faire plaisir assez souvent, je pense que le mieux reste un soutien méthadonique - je vois pas ou est le mal - surtout que perso, j'ai plus la peche dans la vie avec un substitut que sans... donc...


Life on Mars ..........................................

Hors ligne

 

Topmax 
Psycho junior
Belgique
000
Inscrit le 25 Apr 2014
267 messages
Blogs

pierre a écrit

Je ne suis pas du tout d'accord avec vous : vous ne faites que de retranscrire le préjugé "tox un jour, tox toujours". C'est aussi le discours des NA et d'anciens soignants de l'alcool.
Mais il s'avère que ce discours n'est pas vrai et qu'on découvre que pas mal de gens peuvent apprendre à  gérer leur consommation après avoir été addict. Que ce soit d'alcool ou autre. Comme toujours ça dépend de la personne et du contexte.

C'est au contraire un discours enfermant. Avec ce genre de discours, une personne anciennement Addict qui reconsomme se dira "de toute façon c'est fichu alors autant y aller ..."

Je rejoindrai Pierre dans ce sens, mais il ne faut pas oublier qu'il y a +/-20% des usagers "hardcore" d'opiacés qui n'arrêteront jamais, mais ils n'ont pas envie d'arrêter non plus parce qu'ils ont chopé une maladie (VHC, VIH, etc.) ou ont eu un accident (Handicap, dépendance,etc.).

Amicalement


"Ils ont cru s'enivrer des Chants de Maldoror et maintenant ils s'écroulent dans leur ombre animale..."  H-F Thiefaine

Hors ligne

 

rudi 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 25 Oct 2014
7 messages
Bonjour a vous smile
Moi apres mes 10 annees a taper fort l'hero, je suis sous traitement depuis maintenant 3,5 ans et je dirais que le corps a de la memoire.... Comme a peu pres tout le monde, je suis d'accord pour dire que un soir ça va, deux de suite c'est deja plus galere mais au bout de 3 jours c'est mort.... Perso, au bout de 2 jours a retaper de l'hero je me refaisai deja des poutres enormes pour etre bien, mes rituels se remettent en place tres tres rapidement..... Juste une soirée c'est bien, et surtout se que je vous conseille c'est de tout prendre le soir meme, ne pas garder un petit truc pour le lendemain..... mais se n'est que mon humble avis

Hors ligne

 

Ophi 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 22 Oct 2014
12 messages
Si je pose la question c'est qu'on voulait vraiment avoir une réponse qu'elle soit contrariante ou non . On compte depuis le début faire ça de façon ponctuelle et juste sur soir. D'une part pour lui éviter autant que possible la réaddiction et d'autre part car j'aime pas forcément ne serait ce que prendre des habitudes. On verra après si y a besoin d'ajustements ou non.
Ziggy : la dépendance est heureusement pas un problème pour tout le monde et elle doit l'être d'autant moins quand comme toi on a une expérience et un recul qui permet de la gérer bien et de vivre de façon normale sans en souffrir.

Cela n'a pas été son cas, même si je concède que la dépendance à  l'héro c'était un moindre mal pour lui vu la pente sur laquelle il était parti, et qu'il a vécu de bons moments , il reste très marqué pour tout ça et très hésitant.
Il hésite entre le fait de plus y retoucher du tout (enfin là  pour le moment cette option est mise au placard), repartir dedans, ou essayer d'avoir une consommation plus occasionnelle. Pour résumer tout ça il sait plus trop (du tout?) ou il en est.

Il a peur pour moi aussi bien que les problématiques de chacun vis à  vis de ça sont très différentes, on a goûté pour la première fois à  l'héro a peut près a la même période lui est parti pour quelques années de conso et moi juste pour quelques fois... Pour lui c'est pas vraiment possible que quelqu'un en prenne juste de temps en temps chose et c'est cool d'avoir des témoignages qui vont dans l'autre sens et qui confortent aussi mon expérience.

En tout cas je viens de me rendre compte de la confusion qui peut régner dans son esprit ça n'a pas été des plus évident de tenir un discourt je l'espère à  peut près construit avec autant de contradictions, qui ne sont peut être juste qu'apparentes...

Quand on parle de craving si j'ai bien compris il s'agit d'une sorte de pulsion/envie difficilement contrôlable de consommer?

En tout cas vos réponses m'ont éclairée je pense qu'elles seront certainement utiles à  d'autres qui se posent la question wink

Hors ligne

 

Stylez 
Psycho junior
France
300
Inscrit le 21 Sep 2014
201 messages
Oui le craving c'est le désir incontrolable de consommer. Après, comme l'a dit Pierre précédemment, on ne connaît pas les raisons et le contexte qui a fait tombé ton conjoint dans l'addiction, donc c'est très difficile de donner un conseil le plus proche possible de votre réalité.
En tout cas, bonne continuation.

Dernière modification par Stylez (27 octobre 2014 à  18:10)

Hors ligne

 

YourLatestTrick 
Adhérent PsychoACTIF
France
100
Inscrit le 21 Oct 2013
1322 messages
Au delà  du craving, ce qui revient souvent, c'est la tolérance physique qui augmente bien plus rapidement que lors des premières conso.
Il vous appartient de trouver une fréquence de conso qui enraye ce problème ; par exemple, après plusieurs sevrages, j'aurais bien aimé avoir une conso plus soft, plus maitrisée, mais je me suis fait systématiquement rattraper par la tolérance, puis dépendance, pour finalement atteindre, en une semaine ou deux, le même genre de conso que j'avais au bout d'1-2 ans de conso non stop. Mais je pense qu'avec de la prudence, on peut s'approcher d'un équilibre.

Think of everything you've got
For you will still be here tomorrow
But your dreams may not

Hors ligne

 

Ophi 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 22 Oct 2014
12 messages
Un petit message pour donner des nouvelles!

On a fait notre soirée y a presque trois semaines tout s'est bien passé. Concernant mon chéri il a pas pu s'empêcher d'en prendre la veille . Y a pas eu de conséquences très remarquables. Il a eu la chiasse quelques jours ( deux) après mais vu qu'il l'a quasi sans arrêt ou du moins très souvent on peut pas savoir d'où ça vient. Puis sa "sonne" bizarre tout seul comme ça.

Aussi il m'a dit qu'il aimait toujours mais qu'il ne se voyait pas revivre pareil qu'avant , que cela n'en valait pas la peine.

On est sensés remettre ça ce weekend, trois semaine après c'est plutôt "raisonnable" il me semble.

Hors ligne

 


Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

[ Forum ] Première fois - Ca n'existe pas
par Theo98, dernier post 27 janvier 2022 à  01:19 par marvin rouge
  14
[ Forum ] Mémoire
par Nohan61000, dernier post 30 mai 2021 à  16:05 par anonyme 710
  3
[ Forum ] Troussssss.... de mémoire avec ou à cause de la h
par momo1212, dernier post 19 septembre 2018 à  07:08 par Mascarpone
  4

Psychoactif en Images
Plus d'images psychoactives
En ce moment sur PsychoACTIF  
 Psychoactif 
Fanzine 5 : PUD, numérique et régulation des usages
Il y a 3jAnnonce de Equipe de PsychoACTIF
 Psychoactif 
Edito : Nous sommes des Personnes Utilisatrices de Drogues (PUD)
11 mai 2022Annonce de Equipe de PsychoACTIF
 Forum UP ! 
Expériences - DMT + MDMA, qu'en pensez vous ?
Il y a 1jDiscussion sans réponse depuis 12h
 Forum UP ! 
10mg de temesta/lorazepam récréatif
Il y a 23hDiscussion sans réponse depuis 12h
 Forum 
Etude - Astuce pour faire monter son Lyrica rapidement
Il y a moins d'1mnCommentaire de Yoran dans [Pregabaline (lyrica)...]
(1 réponse)
 Forum 
Effets secondaires - Effets désagréables; je peux reconsommer le même produit en espéra...
Il y a 1hCommentaire de oyster.oyster dans [Psilocybe - Champigno...]
(2 réponses)
 Forum 
Qualité de la H en Europe : comment on en est arrivé la....?!
Il y a 3hCommentaire de Deep_Dimension_T... dans [Heroïne...]
(11 réponses)
 Forum 
Concilier drogues et travail - Petit guide RDR empirique du travail sous stimulant
Il y a 3h
5
Commentaire de Mister No dans [Drogues et travail...]
(8 réponses)
 Forum 
Addiction - Dégoûtée d’être retombée dedans
Il y a 3hCommentaire de Deep_Dimension_T... dans [Heroïne...]
(2 réponses)
 Forum 
Addiction - Perte de mémoires, effet irréversible ?
Il y a 3h
2
Commentaire de Mister No dans [Tramadol...]
(8 réponses)
 Forum 
Sevrage cocaïne (IV)
Il y a 4hCommentaire de g-rusalem dans [Cocaïne-Crack...]
(3 réponses)
 Forum 
Mais qu'ai-je fumé pendant 1 ans? Vous le savez surement mieux que...
Il y a 4h
3
Commentaire de Roland-de-Gilead85 dans [Cannabis...]
(43 réponses)
 Blog 
J ai fait ce que je regretterai tte ma vie pour de la cc
Il y a 44mn
1
Commentaire de FungiPiter dans le blog de Sasam18
(2 commentaires)
 Blog 
Qu'es ce que sont les machinescapes?
Il y a 1hNouveau blog de Mushrob dans [Expérimental]
 Blog 
Problème de recette jwh 210
Il y a 3hNouveau blog de Poulzal dans [Expérimental]
 
  QuizzZ 
Evaluer la gravité de votre addiction
Dernier quizzZ à 02:37
 PsychoWIKI 
Kétamine, effets, risques, témoignages
 Topic epinglé 
Neurchi 2 Psychoactif
 Nouveaux membres 
Deep_Dimension_Traveler, PhilippeBuvard, Roland-de-Gilead85 nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
S'identifier

Mot de passe oublié

Morceaux choisis 

 Je vous aime !!!!
par Jevousaime, le 17 Jun 2022
Voilà, juste pour vous dire que je vous aime, j'aime ce site, j'aime vos conseils !!! Non non j'ai pas pris de MDMA, c'est sincère ! Plus sérieusement, enfin plus mesuré je dirais, heureusement que ce site existe, à part certains zigotos, c'est bourré de positivités, vous vous aidez les uns...[Lire la suite]
 British Columbia: Première province du Canada à decriminaliser la possession de toutes les drogues
par Mammon Tobin, le 01 Jun 2022
... en petites quantités, moins de 2.5g en tout (toutes substance mélangées; dans ces articles ils parlent spécifiquement d’héroïne, de fentanyl, de cocaine, de méthamphétamine, et de MDMA) Salut les aminches, je suis tombé sur cet article qui m'a bien fait plaisir tout à l'heure: htt...[Lire la suite]
 Edito : Nous sommes des Personnes Utilisatrices de Drogues (PUD)
par Equipe de PsychoACTIF, le 11 May 2022
Voici l'édito du Fanzine N°5 de Psychoactif. Psychoactif mène un combat contre la stigmatisation de l'utilisation des drogues. Le langage est un outil important pour transmettre des messages et le choix des termes compte. Jusqu'à là, nous avions utilisé l'acronyme « UD » pour parler des u...[Lire la suite]
Tous les morceaux choisis
Les derniers champis

Mdrr idem mais perso elle a finis dans le ravin dans [forum] Perte de mémoires, effet irréversible ?
(Il y a 4h)
Merci pour le cherry piqué Mr No dans [forum] Perte de mémoires, effet irréversible ?
(Il y a 5h)
Oui ça fait instantanément penser à ça haha. g-rusalem dans [commentaire de blog] Edito : Nous sommes des Personnes Utilisatrices de Drogues (PUD)
(Il y a 5h)
Affûté le Géorgie, même si il flotte en bas avec les autres . ;) dans [forum] OK le pamplemousse rose et l’omeprazole c’est avec la metha ca rigole pas!
(Il y a 8h)
Très complet & intéressant, merci l'Apopo! /MT dans [forum] Interactions de la methadone avec enthéogènes/hallucinogènes
(Il y a 12h)

Pied de page des forums