Début d'alcoolisme ?

Publié par ,
13493 vues, 13 réponses
jeune feu homme
Nouveau membre
Inscrit le 18 Apr 2015
6 messages
Bonjour à  tous,

Vous pouvez trouver ma présentation ici : https://www.psychoactif.org/forum/viewt … 8#p180888, histoire de savoir un peu qui je suis et mon parcours !

Présentations passées, j'aimerai parler de ce qui m'a fait inscrire ici - je cherche des conseils sur comment surpasser ce que je vis depuis un an environ.

Je me suis orienté vers l'alcool de plus en plus en dehors du cadre social des soirées depuis un an. Une à  deux bouteilles de vin par soir, seul chez moi. Au début c'était le week-end, puis tous les soirs, puis jusqu'au point où tous les matins j'avais une gueule de bois, des fois trop dur - à  rater une journée de taf ou de cours, à  chaque fois je ne ressentais que la honte de ne pas partir travailler mais pourtant le soir je m'y remettais. Je m'en suis rendu vraiment compte à  plusieurs reprises quand j'ai déconné sever auprès de potes d'enfances; il en est venu où j'en ai parlé à  plusieurs d'entre eux et j'ai essayé de diminuer.

Ça allait mieux pendant un moment mais ça commence à  reprendre. Je n'arrive pas à  briser cette envie de boire que j'ai. Je cherche toutes les occasions : une soirée, sortir pour "une bière" dans un bar etc ... Des fois j'arrive à  ne pas boire pendant quelques jours et c'est déjà  une victoire pour moi. Mais vite je me retrouve dans un cycle où je continue à  boire tous les soirs pendant un, deux mois.

Je sais que ce n'est pas encore "perdu" : je n'en suis pas au point de boire en journée pour tenir. Mais vu que ça m'est arrivé récemment par réflexe "pour bien commencer la journée" je commence à  avoir peur.

C'est la première fois que je vide mon sac autant et j'espère que vous avez des conseils qui peuvent m'aider/ Merci à  ceux qui ont lu ce long message.

Cheers

Hors ligne

 

avatar
YourLatestTrick homme
Adhérent PsychoACTIF
Inscrit le 21 Oct 2013
1322 messages
Il y a régulièrement des moments, notamment quand on a peu d'expérience de la pharmacodépendance en général, ou on se demande à  quel point on est accroché.

Une première piste pour toi serait de faire le point sur ce que t'apporte l'alcool, quels sont les déclencheurs de cette conso.
Et d'un autre côté, ne pas négliger les conséquences négatives (pour toi) de ta consommation. Tu en cites quelques unes, d'ordre socio professionnelle. C'est un des risques fréquents, avec à  plus ou moins long terme, les risques sanitaires ; mais je ne t'apprends rien.

Au final, tant que tu n'impliques personne d'autre dans ta conso (genre conduire bourré), il t'appartient tout à  fait de déterminer si c'est "trop" , si c'est inquiétant.
Si tu as l'instinct que ça peut évoluer vers quelque chose de plus problématique, il y a bien sur plusieurs solutions pour t'aider à  te modérer si tu le souhaites. Des solutions bien rodées, comme un passage transitoire aux benzodiazepines conjointement à  une psychothérapie, pour t'aider à  démêler tout ça.

Des solutions plus "neuves" comme le baclofene existent, censé supprimer l'envie, rendre "indifférent" à  l'alcool (un truc qui me rendrait indifférent aux opiacés, ça me fait flipper d'avance comme idée, wink ) .

Toutefois il y a des résultats, souvent "hit or miss" , c'est a dire qu'on trouve des gens qui se déclarent "sauvés" par le baclofene, quand pour d'autres c'est une vraie catastrophe.

En tout cas, ne précipite pas les choses, prends le temps d'y réfléchir, sans que ça te hante non plus. Se demander si on est dépendant, c'est souvent la première pièce à  l'édifice de la dépendance psychologique, si on commence à  avoir peur de souffrir d'un manque, alors qu'on s'était jamais posé la question avant.

C'est uns question légitime bien sur, mais sois juste avec toi même, ni trop dur, mais sans minimiser non plus. Un tiers, professionnel ou non, peut être d'une aide précieuse pour cela.

Donne de tes nouvelles, bon courage !

Think of everything you've got
For you will still be here tomorrow
But your dreams may not

Hors ligne

 

avatar
psychodi homme
Pour ma santé :5 weed et j'les fume par jour
Inscrit le 24 Jul 2013
951 messages
Salut Jeune Feu

bienvenue sur le forum, tu as eu le courage de venir en parler, c'est un premier pas.

Avant de te parler des solutions possibles pour t'aider (il en existe pleins), je dois t'avouer que ce que tu racontes sur ta conso me fait penser à  une entrée dans l'alcoolodépendance :
- le fait de boire seul, dans des proportions importantes (2 bouteilles de vin/jour, par exemple)
- le fameux "craving" qui pointe son nez : envie de boire irrépressible, sans lien apparent et évident avec le contexte
- l'idée de boire le matin pour se booster un peu

Si tu as des symptômes quand tu essayes d'arrêter, genre mains qui tremblotent, sueurs, sensations de chaud/froid, insomnies, nausées, mal-être diffus...ce sont aussi des signaux d'alerte sur une entrée dans la dépendance psycho-physiologique.

Mais pas de panique, tu es jeune, tu peux rectifier le tir

En as-tu parlé à  ton médecin déjà  ? Il ou elle peut parfois avoir quelques billes sur la question et t'aider ou t'orienter...vers un lieu spécialisé du type CSAPA par exemple (lieu où je travaille, au passage). Ce sont des lieux gratuits (et parfois même anonymes) où tu peux exposer ton souci de mésusage de l'alcool, trouver une oreille attentive hors de tout jugement (en général).
Oublie le Baclofène, ça c'est plutôt pour les gens qui ont plusieurs années de suivi, de cures et de rechutes d'après moi (et encore comme le dit YourLatestTrick, ça dépend des gens...et du médecin prescripeur...et puis les effets secondaires peuvent être bien velus !!)
Un nouveau médoc, le SELINCRO, est proposé depuis fin 2014, ça aide à  réduire les consommations (effet pharmacologique) et un médecin addictologue pourrait t'en parler mieux que moi. Et on peut aussi (comme ça t'a été suggéré par le modo) te proposer de rencontrer du monde (des psy mais pas que, y a des éduc bien aussi) pour causer de la place de l'alcool dans ta vie, de ce que ça vient soutenir pour toi (les prods sont généralement pris comme des solutions à  divers problèmes...avant de devenir eux-mêmes des problèmes en soi)

Donc tu as fait le 1er pas, qui est l'un des + difficiles selon moi : exposer le problème, ne plus le garder pour soir...la balle est dans ton camp, joue la comme Beckham !!

on te soutient, tiens nous au juice de la suite...

psychoactivement

psychodi

il y a des jours étranges
il y a des jours, j'm'étrangle
Surtout...ne pas se biler sur la route...
Psychoactif ? Faut s'abonner là, vite !!

Hors ligne

 

avatar
Mister No homme
Pussy time
Inscrit le 04 Aug 2014
8406 messages
Bravo à  toi d'avoir identifié ce qui ne va pas dans ton rapport à  l'alcool. Pas grand chose à  rajouter du coup car les potos plus haut t'ont bien répondu.
Peut-être qu'en attendant que tu entames éventuellement une démarche avec une structure spécialisée, tu peux continuer à  agir sur ta consommation par exemple en la limitant à  certaines occasions festives que tu t'accordes et en veillant à  garder le contrôle sur les doses que tu prends. Au moins essayer tout en t'accordant le droit à  "l'erreur" en cas de murgeasse inconsidérée.
Peut-être que tu peux noter au cl près ce que tu consommes sur une période donnée et voire comment ça évolue, établir un carnet de conso dans le temps.
Bon courage et donne nous des nouvelles. Je sais qu'avec l'aide d'un psy, je me suis sorti d'une situation comme la tienne, sauf que j'ai pas eu le recul nécessaire pour le faire avant d'avoir eu plus de 35 ans.

Dernière modification par Mister No (20 avril 2015 à  12:34)


Just say no prohibition !

Hors ligne

 

avatar
prescripteur homme
Modérateur
Inscrit le 22 Feb 2008
11142 messages
Bonjour, c'est bien en effet que tu aie trouvé le courage d'en parler sur ce forum. Mais ce serait mieux d'avoir aussi  un professionnel de santé local avec qui tu puisses discuter de tes difficultés mais aussi de tes réussites.
Pour diminuer les consos il y a en effet le Baclofene ou le Selincro, peut etre plutot le Selincro en premiere intention mais attention si tu ne prends aucun opiacé (c'est un antagoniste des opiacés).
Mais il faut aussi voir ce qui peut t'avoir amené à  consommer, en quoi cela t'aide de consommer et ce que tu peux mettre en place pour t'aider autrement, si c'est nécessaire.
Pourquoi n'arrête tu que quelques jours ? Est ce par l'effet du manque ou au contraire parce qu'avoir pu arreter quelques jours te rassure et te conduit à  recommencer parce que tu n'es plus inquiet.
Je pense qu'avec une aide professionnelle si possible un essai d'abstinence de quelques semaines te permettrait d'y voir plus clair. Mais attention le sevrage d'alcool peut demander une "couverture" par du valium pendant quelques jours. C'est selon la consommation antérieure et là  encore discuter avec un pro peut etre utile.
Enfin cela ne fait pas de mal de prendre de la Vitamine B1, malheureusement non remboursée, pour pallier le risque d'avitaminose entrainé par l'alcool.
Amicalement

S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

Hors ligne

 

avatar
Amarnath homme
Ni ceci Ni cela
Inscrit le 26 Jan 2014
1041 messages
Tu sais l'envie de consommer ne vient pas obligatoirement à  cause de problèmes rencontrés dans la vie, cela peut être aussi dû à  une chimie défaillante, qui fait que tu ne te sens jamais vraiment bien détendus. Pour ma part ça toujours était ça, une sorte de mal être permanent. C'est ce qui peut donner envie de retrouver de la sérénité, se sentir bien dans sa peau en usant de drogue.

J'ai usé et abusé de l'alcool de 12 à  20 ans et j'ai faillis retomber dedans il y a trois ans et ce sont les opiacés qui ont pris la place de la bouteille. Le résultat est moins violent mais cela pose certaines problématiques similaires comme la dépendance et le fait de ne pouvoir arrêter facilement. Il est clair qu'il vaut mieux que tu prennes le temps de te soigner maintenant avant que les années ne fassent le reste.

j'ai un ami moniteur de canoà« qui était bien sportif et en à  peine dix ans, il est devenu gras/gros, sa peau et hideuse et son intelligence pas fumeuse. Il y a une semaine il était devant moi à  la poste à  9 heures du matin et il titubait et parlé un langage inconnu de tous. Il avait dû commençait à  6 heures du matin comme chaque jour mais avait du un peu plus exagéré qu'à  l'habitude. Dans tout les cas depuis qu'i s'est mit à  boire il a beaucoup plus de soucis et de mal être qu'à  l'époque et maintenant pour s'en sortir cela pourrait lui prendre toute une vie. L'alcool c'est sacrément traitre car il est partout dans notre société et c'est si facile de s'en procurer pour pas très cher.

Ce que tu as besoin dans ta vie c'est de te sentir bien, quand on se sent bien, l'esprit ne cherche pas à  se mettre à  l'envers.
Axes ta recherche sur tout ce qui pourrait t'apporter du bien être mais autre que les produits qui finiront toujours par te dominer et t'apporter de lourdes problématiques de santé.
Rien n'est perdu pour toi car tu n'as pas commencé depuis longtemps. Dans tout les cas ce que tu décris ressemble à  la dépendance psychologique voir physique.

Une activité sportive stabilise facilement la chimie du corps, mais là  aussi il est possible de tomber dans l'addiction. Une marche un peu forcée de trente minutes ou une marche normale de une heure, peuvent suffir déjà  à  te poser intérieurement. Tout est question d'habitude, il faut instaurer des habitudes. Ce qui fait qu'une fois que ça s'installe dans ta façon de vivre, cela deviendra un besoin. Du coup ce n'est plus du domaine de l'effort. En fait l'effort existe quand on en a pas envie et qu'il faut se forcer. Au début ça peut être ça, mais par la suite cela devient une seconde nature. C'est comme ça pour tout dans la vie et c'est pour cela qu'il est important de trouver des activités qui prendront de la place mais sans te causer de soucis de maladie.

Renseignes toi bien mais la plupart des produits comportent une lune de miel, qui se traduit par un profond bien-être lors des premiers temps de consommation. Comme l'effet agréable du premier verre le matin. Mais une fois que a lune de miel est passée, l'imbécile est resté, car la dépendance est maintenant présente chaque jour et si tu ne bois pas, c'est la cata ! Les dose doivent être augmentées de plus en plus.

Aller bon courage et ne t'inquiètes pas tu tes heureusement réveillé avant le cauchemar, ce qui veut dire que tu peut encore passer à  autre chose.

P.S : Attention à  David Bekham car dans son nom il y a Be (être) et Kham (came) ce qui ne sera pas mieux !!!

Et si tout ceci, n'était qu'une blague !

Hors ligne

 

avatar
psychodi homme
Pour ma santé :5 weed et j'les fume par jour
Inscrit le 24 Jul 2013
951 messages

Amarnath a écrit

P.S : Attention à  David Bekham car dans son nom il y a Be (être) et Kham (came) ce qui ne sera pas mieux !!!

très bonne remarque bravo


il y a des jours étranges
il y a des jours, j'm'étrangle
Surtout...ne pas se biler sur la route...
Psychoactif ? Faut s'abonner là, vite !!

Hors ligne

 

jeune feu homme
Nouveau membre
Inscrit le 18 Apr 2015
6 messages
Bonjour à  tous, merci beaucoup pour vos retours divers et variés !

L'idée de remplacer ma conso par des médocs ne m'enchante pas trop. Ca me donne l'impression de remplacer un produit par un autre. Et je ne sais pas si je suis près à  être suivi par un professionnel, c'est un pas supplémentaire à  faire qui me stresse, je n'ai pas vraiment envie d'inquiéter ma famille (déjà  que c'est un peu le cas, ma mère a rêvé que je faisais un coma éthylique il y a quelques mois ; ils savent que j'aime bien boire mais pas ma consommation actuelle).

Je vais déjà  ré-essayer de contrôler ma consommation : me limiter aux soirées entre amis et ce seulement les soirs de week end pour éviter de mauvaises repercussions si je n'arrive pas à  me limiter, garder trace de ce que je consomme et surtout éviter l'effet pervers de la "récompense" après quelques jours d'abstinence : maintenant que j'y pense c'est en effet ce que je faisais !

Si ça ne marche pas, dans ce cas là  j'irais vers un professionnel.

En tout cas encore merci. Je vois maintenant quelles pistes je peux suivre pour éviter de tomber dans une sale addiction. Actuellement, je n'ai pas bu depuis dimanche (hormis ce midi où j'ai pris une gorgée d'une bière d'un pote donc env. 3 - 4 cl à  5%). Mon objectif est de ne boire aucun soir sauf vendredi où je compte sortir un peu ! Mais idéalement de limiter au maximum ce que je bois.

Je vous tiens bien sûr au courant de ce que j'arrive à  tenir - je pense que ça me permettra aussi de "rendre des comptes" et donc de m'appliquer à  ces résolutions :)

Hors ligne

 

avatar
Vincent team homme
Banni
Inscrit le 21 Apr 2015
50 messages
Salut "jeune feu"

juste un mot, les autres ont parfaitement bien su te répondre...
Etant connaisseur du problème, je te souhaite bon courage et surtout ne repose pas tout sur un produit qui pourrait en effet t'aider comme le baclofène ou selincro.
Comme te l'as dit Prescripteur pas d'opiacés avec le selincro, fais gaffe à  ça ! Pour le baclofène ça marche très bien au début généralement, à  toi de tenir la cadence et surtout de la volonté pour continuer. Tout n'est pas aussi facile ni simple, il faut poursuivre le but qu'on se donne. Pas facile mais largement faisable.

Hors ligne

 

jeune feu homme
Nouveau membre
Inscrit le 18 Apr 2015
6 messages
J'aimerai bien écrire un petit retour de ce mois dépassé depuis mon premier post. Globalement, je m'en sors. Grâce à  vous et vos aperçus, merci ! Néanmoins, ce n'est pas encore fini. Régulièrement, comme ce soir, je bois encore sans réellement le vouloir (je commence avec qqe bière mais je finis quelques bouteilles facilement...). Mais ça s'améliore au fur des semaines.
Je n'arrête pas de me battre contre mes propres réflexes. Et à  force c'est mieux :) Ca va prendre du temps, mais un jour, j'espère bien vous dire, que c'est bon, que j'ai dépassé tout ça !

Hors ligne

 

avatar
prescripteur homme
Modérateur
Inscrit le 22 Feb 2008
11142 messages
Bravo !  bravobravo
Amicalement

S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

Hors ligne

 

avatar
Stylez homme
Psycho junior
Inscrit le 21 Sep 2014
202 messages
Yes ! Bon courage pour la suite ! punk1

Hors ligne

 

jeune feu homme
Nouveau membre
Inscrit le 18 Apr 2015
6 messages
Hello tout le monde,

Du coup ca va beaucoup mieux maintenant ! Je glisse des fois mais j'ai réussi à  me créer de bons soutiens autour de moi, des amis qui sont là  et répondent présent :)

Dernière modification par jeune feu (10 octobre 2015 à  10:19)

Hors ligne

 

avatar
psychodi homme
Pour ma santé :5 weed et j'les fume par jour
Inscrit le 24 Jul 2013
951 messages
salut jeune feu

merci de ce petit retour qui confirme qu'une démarche de changement peut s'initier virtuellement, avec l'aide du forum...

cool que tu ne fasses que "glisser des fois", tout est dans le "des fois" (que celui ou celle qui n'a jamais glissé des fois dans sa conso alors qu'il/elle tente d'en changer me jette la première boulette...une tête de weed fera aussi l'affaire... fume_une_joint arf...)


ça confirme aussi qu'un entourage étayant est PRIMORDIAL dans la démarche de changement !!

continue et tiens nous au juice si ça te dis...

amicalement

psychodi

il y a des jours étranges
il y a des jours, j'm'étrangle
Surtout...ne pas se biler sur la route...
Psychoactif ? Faut s'abonner là, vite !!

Hors ligne

 


Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

logo Psychoactif
[ Forum ] Ancien alcoolisme
par Flonrence92, dernier post 01 septembre 2022 par cependant
  3
logo Psychoactif
[ Forum ] Etude - La MDMA pour soigner l'alcoolisme
par JC, dernier post 04 juillet 2017 par JC
  4
logo Psychoactif
[ Forum ] Addiction - Alcoolisme chronique - Vitamines B1, B6
par Carl, dernier post 02 janvier 2018 par Anonymousse au chocolat
  12
logo Psychoactif   [ QuizzZ ] Auto-évaluer votre consommation d'alcool
17026 personnes ont déja passé ce quizzz !

Pied de page des forums