Pharmacie - Abus de pouvoir ? / PsychoACTIF
Evaluer la discussion 

Santé - Pharmacie - Abus de pouvoir ?


#1 07-02-2017 19:39

Lu' 
Nouveau Psycho
Suisse
1500
Date d'inscription: 29-07-2016
Messages: 62

Pharmacie - Abus de pouvoir ?

Bonjour tout le monde,

Je ne savais pas trop où poster ma question alors je me lance ici.

Je suis traité médicalement depuis plus d'un an pour des douleurs chroniques et divers soucis de santés par les médicaments suivants:

- Durogesic Patch (Fentanyl) - 50 à 75 µg/h (selon les périodes douloureuses) - Douleur de fond
- Morphine en LP - 2 x 60 + jusqu'à 60 en réserve (je prends quasi jamais la troisième dose) - Douleurs de fond + réserve de crise
- Sucettes de Fentanyl à 200 µg - 1 à 2 sucettes par jour en résreve - Douleurs de crises
- Lyrica 450 mg par jour - Douleurs neuropathiques
- Rivotril 0.5 mg par soir - Douleurs neuropathiques
- D'autres traitements pour traiter mes maladies

C'est un traitement pris en toute légalité, les doses sont respectées et j'avoue en avoir abusé 3-4 fois seulement depuis le début, plus parce que je voulais potentialiser/augmenter les effets analgésiques que l'euphorie des opiacés car j'étais en grosse grosse douleur. Un patch dure chez moi un peu moins que les 72 heures officielles donc je dois aller chercher une boîte un peu plus tôt qu'officiellement.

Il y a quelques temps, j'ai reçu une ordonnance pour ces produits, récupérés en pharmacie habituelle. De cette ordonnance, il ne restera rien d'ici 3-4 jours. Je demande donc ce matin à mon médecin une nouvelle ordonnance de renouvellement que je récupère au cabinet et vais chercher mon fentanyl en patch et en sucettes ce matin même.

La pharmacie refuse de délivrer car délai entre deux ordonnances trop rapide, et la gentille (pour ne pas l'insulter parce que j'en meurs d'envie) pharmacienne me refuse le traitement, se montre agressive, jugeante et m'humilie devant une pharmacie pleine et ce, à un volume audible par tous (sachant que je suis dans un petit quartier où les gens se connaissent).

Je suis quelqu'un de posé et m'énerve rarement mais je n'ai pas pu m'empêcher de répondre sèchement. Je vis une maladie compliquée et n'ai pas besoin d'être jugé en plus....

Je lui dis qu'avant de monter sur ses grands chevaux et de m'agresser: que premièrement je viens commander en vue de la fin de mes médicaments donc non, je n'ai pas abusé de ceux-ci et ils se termineront en temps et en heure, et que deuxièmement, je suis transparent avec tout le monde et n'ai rien à cacher: je lui propose d'appeler mon médecin car c'était en ordre avec lui.

En outre, même sans ce coup de fil, je serais en droit de récupérer mon traitement. Je peux, selon les lois suisses, récupérer jusqu'à 3 mois de traitement stupéfiant en avance si le médecin l'écrit en toutes lettres sur l'ordonnance sécurisée - ce qui est le cas ici - et qu'elle ne peut pas me refuser l'ordonnance, celle-ci étant correcte (bien remplie, ordonnance dite à souche - sécurisée, mention de renouvellement jusqu'à 3 mois) et mon médecin lui ayant confirmé par téléphone et par écrit (fax).

Jeune pharmacienne, au début toute fière de pouvoir jouer à la police, elle refuse de me remettre mon traitement et me dit qu'elle va voir avec sa supérieure plus expérimentée mais que cela prendra quelques jours car elle n'est pas là.

Du coup, je lui ai demandé de me rendre mon ordonnance, que j'irai ailleurs... elle a refusé.

Je suis dans mon droit, mon médecin lui a parlé et faxé un mot pour dire que c'était en ordre mais elle refuse de me donner mon traitement ou me rendre mon ordonnance. J'avoue m'être énervé à nouveau et l'avoir attaquée verbalement assez violemment comme elle l'a fait au début avec moi au point de faire pleurer la petite princesse.

Dans cette histoire, je n'ai pas été tout blanc mais les pharmaciens deviennent de plus en plus paranoïaques et les gens qui viennent chercher un traitement en toute légalité en subissent les conséquences. Je vais bientôt ne plus avoir de traitement, mon doc ne bosse pas avant jeudi 9 février  et j'ai une pharmacienne qui refuse de me délivrer mon ordonnance ou mon traitement.

Je ne sais pas quoi faire... je ne présenterai pas d'excuses car vu l'humiliation subie, le fait de me crier dessus et se faire entendre dans toute la pharmacie et par conséquent, briser le secret médical, j'estime n'avoir que répondu en conséquence... ce n'est pas bien, je sais, j'aurais dû me calmer mais ce n'est pas facile de toujours tout prendre sur soi. Je passe plus de 50% de mon temps libre chez le médecin, en pharmacie, en traitement et de devoir en plus justifier ses traitements qui ont été décidés par une équipe pluridisciplinaire, c'est non. J'estime ne pas avoir de compte à rendre à une pharmacienne, surtout avec un tel comportement.

Que pensez-vous que je puisse faire ? Je veux bien admettre mon agressivité en réponse mais cela ne changera pas le fait que dans quelques jours, je me retrouve sans une partie de mon traitement. J'ai beau légalement être dans mon droit, je ne vais pas sauter par dessus le comptoir pour prendre mon ordonnance.

Je pensais y retourner demain et appeler la police ? Demander à mon avocat d'appeler chez eux ? (j'ai une assurance pour "patients"... quand on a des soucis de santé... on se couvre).

J'ai demandé par téléphone à mon assurance de ne payer aucune facture venant de cette pharmacie, je ne paierai pas mes parts (10%) que je reçois en facture mensuelle qu'une fois ce problème réglé... on parle de gros montants dans mon cas vu mes soucis de santé. Je leur ai dit que tant que mes médicaments ou mon ordonnance ne me serait pas livré, tout serait gelé.

Je réagis sûrement de manière disproportionnée mais je ne sais pas quoi faire.

Des idées ? Avis ?

Désolé pour le long message. Je devrais apprendre à synthétiser..

Merci d'avance pour vos suggestions.

Dernière modification par Lu' (09-02-2017 13:27)

Hors ligne

#2 07-02-2017 20:51

JC 
ຄົນສະຫລາດ
Laos
3700
Date d'inscription: 11-09-2016
Messages: 536

Re: Pharmacie - Abus de pouvoir ?

Salut Lu',

Pour moi c'est clair, il y a bien abus de pouvoir .. (des situations comme celle ci perso ça m'énerve !!)

Que faire ?, moi je ferais tout pour récup l'ordonnance et après ciao, j'irais voir ailleurs., plus question de les " engraisser " après un plan comme ça. 

Ps, t'a réaction n'est pas disproportionnée selon moi., y'a de quoi avoir les nerfs quand même. En plus elle te pique l'ordonnance, faut pas abuser non plus ....

Si elle ne connait pas les problèmes de manque avec les opiacés qu'elle change de métier.

Dernière modification par JC (07-02-2017 20:56)


La vie c'est l'espoir, si tu en as plus t'es comme mort et vivre relève alors de l'exploit.

Hors ligne

#3 09-02-2017 10:07

Lu' 
Nouveau Psycho
Suisse
1500
Date d'inscription: 29-07-2016
Messages: 62

Re: Pharmacie - Abus de pouvoir ?

Hello,

Merci pour ta réponse... Ca me rassure d'avoir un point de vue extérieur.

A ce jour, pas récupéré mon ordonnance. J'ai négocié hier poliment avec les autres pharmaciens(ennes) du même lieu, super entante, on a même rigolé... La pharmacienne en question a mis de côté l'ordonnance et ses collègues ne savent pas où elle est, ils supposent qu'elle l'a prise avec elle et elle bossait pas hier: si c'est le cas, absolument illégal de prendre une ordonnance chez soi. Une pharmacienne m'a dit que si elle l'avait laissé à disposition des autres collègues, elle m'aurait donné mes médicaments, grrr.

Ce matin, j'y suis allé à l'ouverture à 8h00, elle était là... n'a toujours rien voulu me remettre et qu'il fallait que j'attende qu'elle aie bien tout vérifié. J'ai l'impression que comme elle sait où en sont mes stocks, elle attend que je sois dans la merde et que je vienne en rampant de douleur et de manque - je ne sais pas ce qui m'effraie le plus... douleur ou manque ? On lance les paris ?
(c'est une impression)

J'ai appelé à 8h05/10 chez mon médecin qui ne peut faire une ordonnance sécurisée/à souche dans la même période sans raison médicale valide. Il va appeler la pharmacie dans la matinée et passer une gueulante car il confirme que ce n'est pas normal... J'aurai plus de news vers cet après-midi: cela signifie que je n'aurai pas de médicaments avant demain car ils ont jamais de stock d'opiacés donc rien avant demain.

Si vraiment on ne peut récupérer, pour l'urgence, son confrère (ils sont deux dans le cabinet) me fera (on l'espère) une ordonnance pour 1 semaine de médication à titre exceptionnel le temps de trouver une solution: faire une plainte auprès du pharmacien cantonal ou autre.

Je posterai plus tard un messages avec des infos légales pour les suisses et des ressources pour comment se démerder quand on a plus assez de médicaments.

Stocks actuels:
- Dernière dose de Fentanyl en LI hier - 8 février (je peux toujours faire sans mais dur)
- Le patch se termine vers 14h00 officiellement - 9 février, ajd
- Me reste que 10 doses de MST Continus (Sulfate de Morphine LP 12h) soit 5 jours
- 15 cprs de Morphines de 10mg LI
- Lyrica j'en ai pour le mois (j'ai des boîtes pleines de 50mg, 75mg, quand je montais par pallier et 2 boîtes de 150mg dont une entamée
- Rivotril gouttes, je dois avoir 1/3 de flacon mais pas un souci

J'ai de vieux comprimés d'oxycodone qu'on m'avait prescrit mais pas fini car me convenaient pas trop mais si j'ai pas de solution, faudra que je me tourne vers ça... je hais faire de la " " " cuisine " " " alors que j'ai un traitement stable et j'espère que je n'aurai pas à me tourner vers ça. Ma peur c'est de me retrouver ce week end sans solution, sans médecin

Lyrica et rivotril pas de souci car ce ne sont pas des ordonnances à souche (sécurisée)


A+

Dernière modification par Lu' (09-02-2017 10:09)

Hors ligne

#4 09-02-2017 12:30

Shaolin 
Modératrice
France
2900
Lieu: BZH
Date d'inscription: 20-09-2009
Messages: 2626
Site web

Re: Pharmacie - Abus de pouvoir ?

P*****, ça me gave de lire des trucs pareils!
Si rien ne bouge, tu appelles les flics et tu leur fous une honte monumentale devant les clients! Soit ils te rendent ton ordo, soit ils te délivrent le traitement. Et je pense que ça ne traînera pas trop avec des flics présents à tes côtés.

J'espère que tu n'auras pas besoin d'en arriver jusque là.
En tout cas, change de pharmacie après. C'est pas possible d'être aussi con et incompétent dans le boulot, c'est forcément fait exprès, c'est pas possible autrement...

Tiens nous au jus.

Amicalement


Faut rien regretter... Revendique tes conneries, elles sont à toi. Et surtout, vis à fond! On vieillit bien trop vite. La sagesse, ça sera pour quand on sera dans le trou.        Jacques Brel

Hors ligne

#5 09-02-2017 13:36

Lu' 
Nouveau Psycho
Suisse
1500
Date d'inscription: 29-07-2016
Messages: 62

Re: Pharmacie - Abus de pouvoir ?

Merci pour ton message.

Oui, elle le fait exprès... je l'ai blessée mardi dans ma réponse. J'aurais dû rester calme mais je trouve scandaleux d'être traité comme une m****. Quand bien même je serais toxicomane, elle n'aurais pas à me parler comme ça. En tant que pro de la santé, elle traite tout le monde de manière égale et ça commence avec le respect.

Après, qu'elle vérifie l'ordonnance en appelant le médecin, je veux bien, elle peut avoir un doute mais simplement me dire "écoutez, on a un souci, ordonnances trop "rapprochées", nous aurions besoin d'appeler le médecin, bla bla bla" ne m'aurait pausé aucun problème. Et la situation se serait résolue toute seule mardi dernier. Je me sens encore honteux et vexé d'avoir été traité comme ça...

Le dénouement se fera à 16h00 environ, je vous réécris ce soir. Et après cet épisode, je ferai un message "ressource" sur les ordonnances à souche, les droits et devoirs du patient en Suisse pour que si ça se reproduit avec quelqu'un d'autre, il connaisse ses droits. Bon vous noterez que j'ai beau connaître mes droits, ça m'avance pas X) (D'ailleurs, je créé un nouveau topic ou je poste à la suite ici pour ce message ressource ? Ou j'envoie à quelqu'un pour le wiki ?)

Merci pour votre soutien en tout cas.

Hors ligne

#6 10-02-2017 04:43

Lu' 
Nouveau Psycho
Suisse
1500
Date d'inscription: 29-07-2016
Messages: 62

Re: Pharmacie - Abus de pouvoir ?

Eh bah, quelle aventure. Tout ce que je peux dire, c'est que ça paie d'avoir une relation saine et transparente avec son médecin qui pourra vous soutenir en cas de problème... mais surtout, ce que c'est bon d'avoir un médecin de confiance, compétent et qui tient ses promesses.

Résultat des courses... Mesdames, Messieurs... le St Graal:

/forum/uploads/images/1486695392.jpg


(Bon j'avais déjà ouvert la boîte d'actiq avant la séance photo... douleurs intenses... on perd le côté spectaculaire, héhé)

Pas le courage de vous faire un récit complet au milieu de la nuit mais mon médecin a beaucoup aidé... la pharmacienne s'est retrouvée à me demander : "voulez-vous venir chercher votre traitement demain ou souhaitez-vous récupérer votre ordonnance ?"... j'ai récupéré l'ordonnance.

Le bonus : Mon médecin s'était débrouillé dans la matinée pour commander ce dont j'avais besoin dans une grande pharmacie en centre-ville... et ma commande est arrivée en 1/2 journée (les grosses pharmacies, c'est bien en fait).

30 minutes de bus cette fin d'aprèm et tadaaaa.

Je sais que mon médecin a discuté avec la pharmacienne et la patronne et cela aura des conséquences mais qui ne me regardent plus.

En sortant de la pharmacie, j'ai laissé sous-entendre qu'avec tout ça, j'allais être malade et qu'il me serait difficile de gérer les > 3000 euros (environ si je convertis) de facture avant un moment... envoyer à l'assurance, payer ma part... plus la force...

Et je leur ai laissé un courrier avec des exigences assez chiantes (droit du patient): fermeture du compte, copie papier signée tamponnée de chaque page de mon dossier médical, suppression des données numérique, archivage que la loi oblige OK mais sous papier et mise sous scellé en présence de mon avocat. Normalement ce sont des prestations qui sont facturées car chronophages mais vu l'abus, mon avocat estime qu'on peut le leur faire faire sans payer car un procès serait plus embêtant (et ils savent que je paierai pas mon ardoise tant que j'ai pas ce que je veux + vu mes maladies souvent handicapantes... ils ont plus à perdre en forçant les choses).

La roue tourne... l'emmerdeur, maintenant, c'est moi. L'ironie c'est qu'on va se voir très souvent encore car la pharmacie est attelée à un centre commercial où je fais mes courses, obligé de passer "dedans" ou très "à côté". Ca va être drôle.

Merci pour votre soutien. Je rigole maintenant mais je vous avoue avoir eu peur d'être sans traitement... là j'ai pu supporter car morphine LI mais pas aussi fort que du fentanyl.

Promis, je ferai un petit post avec les droits des patients en Suisse, les obligations, devoirs de chacun, vis-à-vis du médecin, pharmacie, police (si contrôle avec vos médicaments sur vous) et autres intervenants. Le fonctionnement des ordonnances, bref un guide global. Si je n'avais pas eu ces éléments en tête, c'aurait pris bien plus de temps. Connaître ses droits, ça aide... que ce soit une conso "médicale" ou "récréative".

Reputation de ce post
 
Une image de ce post a été selectionnée pour être mise en valeur sur la page d'accueil. (filousk

Hors ligne

#7 10-02-2017 04:56

groovie
Animateur PsychoACTIF
20800
Date d'inscription: 13-02-2016
Messages: 1339
Blogs
fb  twt   Google+ 

Re: Pharmacie - Abus de pouvoir ?

yop

bravo à toi, comme quoi être informé et avoir des couilles/ovaires c'est plutôt utile wink
tu vas devoir faire 30mn de bus à chaque fois?! outch

sinon on avait parlé cbd sur le forum la dernière fois, les teintures à base de cbd (uniquement) sont disponibles sur le web alors si tu veux faire un essai c'est très facile maintenant.

a+

Hors ligne

#8 12-02-2017 11:21

Lu' 
Nouveau Psycho
Suisse
1500
Date d'inscription: 29-07-2016
Messages: 62

Re: Pharmacie - Abus de pouvoir ?

groovie a écrit:

yop

bravo à toi, comme quoi être informé et avoir des couilles/ovaires c'est plutôt utile wink
tu vas devoir faire 30mn de bus à chaque fois?! outch

sinon on avait parlé cbd sur le forum la dernière fois, les teintures à base de cbd (uniquement) sont disponibles sur le web alors si tu veux faire un essai c'est très facile maintenant.

a+

Hey,

Merci ! Oui, être informé, c'est l'une des clefs clef. Malheureusement, on est dans un monde où il faut une seconde clef: être suffisamment extraverti (je n'irai pas jusqu'au courage car trop vague comme notion) pour regarder les gens en face et leur balancer ce qu'on sait, sans peur et pouvoir, dans le cas de ce qui m'est arrivé, dominer l'autre et lui dire via communication non verbale "J'aurai ce que je suis venu chercher, que tu le veuilles ou non".

Pour la pharmacie, non, il faut que je trouve une pharmacie proche mais dans l'urgence, mon médecin n'a pu me commander les médicaments que dans une grande pharmacie du centre ville pour que je puisse les avoir le soir-même. Les prochaines fois, je pourrai déposer mon ordonnance où je veux mais j'avoue que le contact est bien passé avec cette pharmacie... non jugeante, rapide.

De plus, j'ose imaginer que mon médecin a commandé là-bas car ils se connaissent: théoriquement, que tu sois médecin, patient ou pharmacien, commander des stupéfiants auprès d'une pharmacie SANS présenter en main propre une ordonnance est impossible... donc j'imagine qu'ils se connaissaient et que mon doc a pu assurer que je passerai avec mon ordonnance le soir-même.

Heureusement, à la différence de la France, nous n'avons pas ce délai de 3 jours pour déposer une ordonnance "sécurisée". On a certains aspects plus souples, d'autres moins.

Bref, si mon médecin me confirme qu'il connaît bien la pharmacie à 30 mns de bus, je pense continuer à y aller... car s'ils se connaissent, ça facilitera la communication et évitera ce genre de bugs.

Pour les teintures de CBD, pas trop mon truc finalement. Pas encore essayé la version légale (soumise à autorisation de l'Etat car prescrite hors-contexte) mais il faudrait que je l'essaie.. mon nouveau doc depuis nos anciennes discussions ne semble pas "contre".

J'ai eu des soucis ce week-end avec passage aux urgences donc pas pu faire ce petit mot informatif, je le fais dès que possible (sauf si ça intéresse personne xD).

++

Hors ligne

#9 12-02-2017 13:36

JC 
ຄົນສະຫລາດ
Laos
3700
Date d'inscription: 11-09-2016
Messages: 536

Re: Pharmacie - Abus de pouvoir ?

Lu' a écrit:

la pharmacienne s'est retrouvée à me demander : "voulez-vous venir chercher votre traitement demain ou souhaitez-vous récupérer votre ordonnance ?"... j'ai récupéré l’ordonnance

En sortant de la pharmacie, j'ai laissé sous-entendre qu'avec tout ça, j'allais être malade et qu'il me serait difficile de gérer les > 3000 euros (environ si je convertis) de facture avant un moment... envoyer à l'assurance, payer ma part... plus la force...

Et je leur ai laissé un courrier avec des exigences assez chiantes (droit du patient): fermeture du compte, copie papier signée tamponnée de chaque page de mon dossier médical, suppression des données numérique, archivage que la loi oblige OK mais sous papier et mise sous scellé en présence de mon avocat.

La roue tourne... l'emmerdeur, maintenant, c'est moi.

bravo    bravo    bravo    bravo


Minable le " voulez vous venir chercher votre traitement demain ou souhaitez vous récupérer votre ordonnance ? " .. !! Cette pseudo pharmacienne va, à mon avis, se faire taper sur les doigts par ses supérieurs et c'est bienfait pour elle ..

Je pense qu'arrivé à ce stade il faut savoir " porter ces couilles " comme ont dit et ne pas avoir peur de faire valoir ses droits.  Bravo à toi et honte à eux !!


La vie c'est l'espoir, si tu en as plus t'es comme mort et vivre relève alors de l'exploit.

Hors ligne

#10 12-02-2017 14:12

Ixprimmonmalheur
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 22-01-2017
Messages: 11

Re: Pharmacie - Abus de pouvoir ?

Salut à tous

Je suis outrée par ce que je viens de lire. J'ai commencé mes études dans une pharmacie de quartier ( en France). Je délivrais très souvent des stupefiants et jamais nous n'avons eu de telles réactions.
Pour commencer elle n'avait aucun droit de garder ton ordonnance.

L’original de l’ordonnance est la propriété du patient. Le pharmacien conserve durant 3 ans la copie (papier ou numérique) de la prescription.

Au pire, elle pouvait garder une copie, mais en même temps pour en faire quoi?

Ensuite j'ai déjà avancé quelques gélules ou patchs à des patients qui en avaient soit abusés ou qui n'avaient pas pu avoir de rendez vous avec leurs médecins.
Il m'arrivait aussi de commander des traitements entiers à des clients que je connaissais bien et en qui j'avais confiance avant d'avoir l'ordonnance.

Le dialogue est la clé d'une confiance réciproque. Je leur faisais confiance et eux me faisaient confiance .

Pour finir, j'avais toujours en stock une boite d'avance de chaque produit que mes patients prenaient. Vous imaginez bien non plus que je n'en avais pas 100 par semaine.

Tout ça était très facilement gérable.

Cette pharmacienne a voulu faire du zèle ou alors ne savait pas comment gérer cette ordonnance et dans ce cas là elle avait qu'à te la rendre et tu aurais pu te servir ailleurs.

Ton ordonnance avait elle la mention écrite " chevauchement autorisé"?

Un texte de loi sur le chevauchement

Une ordonnance de stupéfiants ou assimilés ne peut en principe être délivrée par le pharmacien pendant la période déjà couverte par une précédente ordonnance prescrivant de tels médicaments. Le chevauchement est donc exclu, sauf si le prescripteur en décide autrement par une mention expresse portée sur l'ordonnance. Pour être exécutée dans sa totalité, cette nouvelle ordonnance doit être présentée au pharmacien dans les 3 jours suivant sa date d'établissement. Au-delà de ce délai, elle ne peut être délivrée que pour la durée de la prescription ou de la fraction de traitement restant à courir. Source : article R. 5132-33 du Code de la santé publique.

Hors ligne

#11 13-02-2017 01:20

Lu' 
Nouveau Psycho
Suisse
1500
Date d'inscription: 29-07-2016
Messages: 62

Re: Pharmacie - Abus de pouvoir ?

Ixprimmonmalheur a écrit:

Salut à tous

Je suis outrée par ce que je viens de lire. J'ai commencé mes études dans une pharmacie de quartier ( en France). Je délivrais très souvent des stupefiants et jamais nous n'avons eu de telles réactions.
Pour commencer elle n'avait aucun droit de garder ton ordonnance.

L’original de l’ordonnance est la propriété du patient. Le pharmacien conserve durant 3 ans la copie (papier ou numérique) de la prescription.

Au pire, elle pouvait garder une copie, mais en même temps pour en faire quoi?

Ensuite j'ai déjà avancé quelques gélules ou patchs à des patients qui en avaient soit abusés ou qui n'avaient pas pu avoir de rendez vous avec leurs médecins.
Il m'arrivait aussi de commander des traitements entiers à des clients que je connaissais bien et en qui j'avais confiance avant d'avoir l'ordonnance.

Le dialogue est la clé d'une confiance réciproque. Je leur faisais confiance et eux me faisaient confiance .

Pour finir, j'avais toujours en stock une boite d'avance de chaque produit que mes patients prenaient. Vous imaginez bien non plus que je n'en avais pas 100 par semaine.

Tout ça était très facilement gérable.

Cette pharmacienne a voulu faire du zèle ou alors ne savait pas comment gérer cette ordonnance et dans ce cas là elle avait qu'à te la rendre et tu aurais pu te servir ailleurs.

Ton ordonnance avait elle la mention écrite " chevauchement autorisé"?

Un texte de loi sur le chevauchement

Une ordonnance de stupéfiants ou assimilés ne peut en principe être délivrée par le pharmacien pendant la période déjà couverte par une précédente ordonnance prescrivant de tels médicaments. Le chevauchement est donc exclu, sauf si le prescripteur en décide autrement par une mention expresse portée sur l'ordonnance. Pour être exécutée dans sa totalité, cette nouvelle ordonnance doit être présentée au pharmacien dans les 3 jours suivant sa date d'établissement. Au-delà de ce délai, elle ne peut être délivrée que pour la durée de la prescription ou de la fraction de traitement restant à courir. Source : article R. 5132-33 du Code de la santé publique.

Salut,

Merci pour ton message et ton regard de professionnel.

Concrètement, l'ordonnance arrivait trop vite mais dans le but de commander en avance car pas toujours en stock et que mon doc bosse pas à 100%. Deuxièmement, mon médecin a fait un mot annexe (faxé) expliquant pourquoi je venais si vite donc tout était en ordre au niveau des lois.

Ce qui était écrit en toute lettre, c'était le fait que je puisse récupérer sur 3 mois (impliquant un chauvauchement avec la dernière même si ce chauvauchement était de 3-4 jours ? je dis ça sans avoir l'ordonnance sous les yeux hein).

Donc entre le faxe d'une lettre expliquant le pourquoi du comment, ma posologie et donc expliquant le délai court entre deux ordonnances + le fait qu'en suisse je peux récupérer 3 mois d'ordonnance, tout était en ordre. J'en ai parlé avec la nouvelle pharmacie qui était tout aussi choquée.

J'imaigne que pour elle je n'étais qu'un addict qu'elle avait réussi à choper. Ce n'est pas mon cas mais meme si ça l'était, elle n'avait pas à se comporter comme ça.

J'ai reçu un appel de la comptabilité me disant que mes exigeances ne pouvaient être toutes tenues... j'ai simplement répondu que mon compte en banque ne saurait tenir leurs exigeances comptables. RdV de conciliation à venir, mon avocat ira à ma place.

Avancer des stupéfiants, je comprends que ce soit problématique et je n'en demandais pas tant... juste mon traitement qui était demandé avec une ordonnance légale. Les autorités ont même tranché depuis disant que tout était en ordre. Mon médecin m'a dit que si les autorités s'en étaient mêlé, c'est que la pharmacienne risquerai plus que son emploi: elle a profité de l'absence de la pharmacienne "fondatrice" et répondante pour abuser de l'autorité alors qu'elle ne la détenait pas (c'était une autre de ses collègues qui avaient reçu les "clefs de la boutique".

Bref, c'est une longue histoire et j'en ai fait un résumé. Avec les autres pharmaciennes, tout se passe nickel, on rigole et elles sont compatissantes, c'est vraiment celle-ci qui a un souci avec moi mais je ne vois pas lequel. Et c'est dommage car c'est une petite pharmarcie de quartier, bonne "ambiance" dans le sens les clients et pharmaciens se connaissent et ce n'est que cette pharmacienne qui gâche tout.

Comme dit dans un précédent post, faire autant ch*** pour 3 jours d'avances (surtout que je proposais de venir chercher les produits une fois réellement échus et pas avoir d'avance m'enfin), c'est qu'elle m'aimait pas ou a voulu jouer à la police.

Hors ligne

#12 14-02-2017 19:01

franck.pharma 
Nouveau Psycho
1010
Date d'inscription: 08-09-2013
Messages: 94

Re: Pharmacie - Abus de pouvoir ?

Bonjour Lu',

Je suis pharmacien (en France). Je suis aussi choqué par les fautes commises par cette pharmacienne : rupture du secret médical, absence d'empathie, humiliation, jugement... Rien de tout ça n'a sa place dans une pharmacie, ça mérite une sanction.

En revanche, j'aimerais revenir sur un point, qui n'est pas souvent souligné par les administrateurs du forum (et c'est bien dommage) : le pharmacien, quelque soit le pays, n'est pas un exécutant !! En tant que spécialiste des médicaments, il a un rôle de contrôle, de validation, de correction si nécessaire, voir de refus de délivrance si nécessaire, sur des critères médicaux !! Et en cas d'accident avec les médicaments délivrés, le pharmacien est 100% responsable s'il n'a pas corrigé une ordonnance inadaptée.

Par exemples, tu dis que ton traitement a été décidé par une équipe pluridisciplinaire et que donc tu n'avais pas de comptes à rendre à la pharmacienne. Cette pharmacienne a t-elle participé à cette réunion pluridisciplinaire ? Si ce n'est pas le cas, c'est normal qu'elle veuille s'entretenir avec les différents médecins qui ont participé à la prescription de ce traitement, pour s'assurer qu'il est bien adapter, et pour le corriger si besoin.

Moi perso avec une ordonnance aussi lourde, qui sort des recommandations officielle, je dis au patient de revenir le lendemain et je demande au médecin traitant de pouvoir m'entretenir avec les différents médecins qui ont participé au traitement pour prendre ma décision... Le pharmacien est le spécialiste des médicaments, pas un exécutant, il ne doit pas être exclu des décisions.

Est-ce que tu comprends ce que je veux faire passer comme message ? (Et attention à bien choisir sa pharmacie, ça peut sauver des vies, les médecins n'ont pas les compétences pharmacologiques des pharmaciens, donc quand on a des traitements aussi lourds, c'est important d'être suivi par un bon pharmacien).

Hors ligne

#13 14-02-2017 19:15

franck.pharma 
Nouveau Psycho
1010
Date d'inscription: 08-09-2013
Messages: 94

Re: Pharmacie - Abus de pouvoir ?

Ceci dit, la pharmacienne sera surement sanctionnée et ce serait bien mérité vu son comportement.

Dernière modification par franck.pharma (14-02-2017 19:15)

Hors ligne

#14 14-02-2017 19:21

Tetris68 
Psycho sénior
France
4802
Date d'inscription: 20-03-2016
Messages: 2043

Re: Pharmacie - Abus de pouvoir ?

Pour une fois j'ai un point d'accord avec Franck, les médecins sont loins d'avoir les connaissances des pharmaciens en pharmacologie et bien souvent il se base sur le prospectus du labo pour savoir ce qu'il en est.

Par contre la patronne de ma pharmacie m'a demandé récemment si j'étais encore obligé de prendre mon sub tous les jours ou si c'était a l'occase et là j'ai flippé.

Le problème c'est que c'est des médocs qu'on nous donne au jours près  (les opiacés ) et pour un cancéreux attendre un jour c'est souvent un jour de souffrance inutile et ce fameux lien entre le pharmacien et l'équipe pluridisciplinaire devrait être fait en amont pour éviter ces souffrances a un malade qui n'a pas a faire le lien entre les différentes équipes  (médecins et pharmaciens) car ça paraît logique que le responsable légal ait un droit de véto, on est bien d'accord.

Ce qui est triste c'est quand tu sens que c'est par principe qu'on t'humilie en public.

Amicalement.


L'héro c'est fabuleux mais quand t'arrêtes faut redécorer.

En ligne

#15 14-02-2017 19:30

franck.pharma 
Nouveau Psycho
1010
Date d'inscription: 08-09-2013
Messages: 94

Re: Pharmacie - Abus de pouvoir ?

Tetris68 a écrit:

Pour une fois j'ai un point d'accord avec Franck, les médecins sont loins d'avoir les connaissances des pharmaciens en pharmacologie et bien souvent il se base sur le prospectus du labo pour savoir ce qu'il en est.

Par contre la patronne de ma pharmacie m'a demandé récemment si j'étais encore obligé de prendre mon sub tous les jours ou si c'était a l'occase et là j'ai flippé.

Le problème c'est que c'est des médocs qu'on nous donne au jours près  (les opiacés ) et pour un cancéreux attendre un jour c'est souvent un jour de souffrance inutile et ce fameux lien entre le pharmacien et l'équipe pluridisciplinaire devrait être fait en amont pour éviter ces souffrances a un malade qui n'a pas a faire le lien entre les différentes équipes  (médecins et pharmaciens) car ça paraît logique que le responsable légal ait un droit de véto, on est bien d'accord.

Ce qui est triste c'est quand tu sens que c'est par principe qu'on t'humilie en public.

Amicalement.

De nombreux pharmaciens participent aux équipes pluridisciplinaires que ce soit en ville ou à l'hôpital pour éviter ces problèmes justement. Il faut que ça se développe encore plus : quand le traitement a été décidé en accord entre les médecins et le pharmacien du patient, il n'y a aucune raison que le pharmacien refuse la délivrance, c'est une réelle avancée pour les patients.

Hors ligne

#16 14-02-2017 19:39

Tetris68 
Psycho sénior
France
4802
Date d'inscription: 20-03-2016
Messages: 2043

Re: Pharmacie - Abus de pouvoir ?

On est d'accord mais je n'insinuais pas que le souci était le pharmacien mais plus global car ce que tu expliques c'est que bien souvent celui qui donne les médicaments est le derniers mis dans la confidence alors qu'il est souvent le mieux placé pour juger d'un combo de médocs.

Après c'est peut être en projet d'améliorer ça, et comme tout ça prend du temp a être mis en place.

Enfin bref la vrai victime dans l'affaire c'est toujours le dernier maillon, le malade.


L'héro c'est fabuleux mais quand t'arrêtes faut redécorer.

En ligne

#17 14-02-2017 23:41

JC 
ຄົນສະຫລາດ
Laos
3700
Date d'inscription: 11-09-2016
Messages: 536

Re: Pharmacie - Abus de pouvoir ?

franck.pharma a écrit:

le pharmacien, quelque soit le pays, n'est pas un exécutant !! En tant que spécialiste des médicaments, il a un rôle de contrôle, de validation, de correction si nécessaire, voir de refus de délivrance si nécessaire, sur des critères médicaux !! Et en cas d'accident avec les médicaments délivrés, le pharmacien est 100% responsable s'il n'a pas corrigé une ordonnance inadaptée.

Tout ça on le sait bien franck et je respecte ça, y'a quand même une responsabilité importante derrière donc quand les comportements sont reglos même en cas de refus de délivrance (ça m'est arrivé qu'une fois peut-être), pour moi y'a pas de problème mais de là à gueuler devant les clients, à garder l'ordonnance, bref à faire des manières bizarres (d'autant plus qu'apparemment c'était un " habitué ") ... Faut pas abuser non plus !

J'te garantie qu'avec moi elle l'aurait pas gardée longtemps entre les mains l'ordonnance ...  Tout le monde n'a pas la courtoisie et la patience de Lu' .!.!


La vie c'est l'espoir, si tu en as plus t'es comme mort et vivre relève alors de l'exploit.

Hors ligne

#18 15-02-2017 01:37

Lu' 
Nouveau Psycho
Suisse
1500
Date d'inscription: 29-07-2016
Messages: 62

Re: Pharmacie - Abus de pouvoir ?

franck.pharma a écrit:

Bonjour Lu',

Je suis pharmacien (en France). Je suis aussi choqué par les fautes commises par cette pharmacienne : rupture du secret médical, absence d'empathie, humiliation, jugement... Rien de tout ça n'a sa place dans une pharmacie, ça mérite une sanction.

En revanche, j'aimerais revenir sur un point, qui n'est pas souvent souligné par les administrateurs du forum (et c'est bien dommage) : le pharmacien, quelque soit le pays, n'est pas un exécutant !! En tant que spécialiste des médicaments, il a un rôle de contrôle, de validation, de correction si nécessaire, voir de refus de délivrance si nécessaire, sur des critères médicaux !! Et en cas d'accident avec les médicaments délivrés, le pharmacien est 100% responsable s'il n'a pas corrigé une ordonnance inadaptée.

Par exemples, tu dis que ton traitement a été décidé par une équipe pluridisciplinaire et que donc tu n'avais pas de comptes à rendre à la pharmacienne. Cette pharmacienne a t-elle participé à cette réunion pluridisciplinaire ? Si ce n'est pas le cas, c'est normal qu'elle veuille s'entretenir avec les différents médecins qui ont participé à la prescription de ce traitement, pour s'assurer qu'il est bien adapter, et pour le corriger si besoin.

Moi perso avec une ordonnance aussi lourde, qui sort des recommandations officielle, je dis au patient de revenir le lendemain et je demande au médecin traitant de pouvoir m'entretenir avec les différents médecins qui ont participé au traitement pour prendre ma décision... Le pharmacien est le spécialiste des médicaments, pas un exécutant, il ne doit pas être exclu des décisions.

Est-ce que tu comprends ce que je veux faire passer comme message ? (Et attention à bien choisir sa pharmacie, ça peut sauver des vies, les médecins n'ont pas les compétences pharmacologiques des pharmaciens, donc quand on a des traitements aussi lourds, c'est important d'être suivi par un bon pharmacien).

Bonjour Franck,

La pharmacienne n'a pas pris part aux réunions. Cela dit, la pharmacienne en "chef" (fondatrice de la pharmacie) a reçu au début du traitement (à la toute première ordonnance) un dossier avec l'anamnèse, les diagnostics, les décisions de traitement, etc.  A chaque changement de traitement, il y avait mise en relation pour expliquer les changements de dosages, etc. Et j'ai toujours "liberé" mes docs de leur secret médical pour discuter librement avec tous les intervenants extérieurs, que ce soit pharmaciens, physios et autres.

Cela étant, comme dit dans mon premier post, je ne remets pas en cause son doute et le fait qu'elle vérifie, je l'ai moi-même invitée à appeler mon médecin qui lui a expliqué. Un pharmacien n'est certes pas un exécutant mais il n'en reste pas moins qu'il n'a pas tout pouvoir et garder mon ordonnance en me laissant face au mur n'est pas dans son droit.

Dans ce réseau de soignants me concernant, les pharmaciens ont, c'est vrai, eu un rôle passif uniquement mais la pharmacienne en chef ne s'était jamais plain de cela à ma connaissance. Qui plus est, il semblerait que rien n'ait été transmis vu le bug avec cette pharmacienne.

Mon problème ici, c'est que cette gentille pharmacienne parce que j'ai un traitement qui sort de l'usuel, se permette d'user et abuser de ses pouvoirs. Que je sache, un pharmacien peut émettre un doute sur un traitement mais quand un groupement de médecins, d'infirmiers qui me suivent et d'autres intervenants décident d'un traitement (comprenant le médecin représentant l'Etat, soit l'une desplus haute autorité médicales), ils prennent la responsabilité du traitement.

Le pharmacien est responsable s'il n'a pas vérifié. Dès l'instant où il a vérifié et que tout est en ordre en amont et que le médecin prend ladite responsabilité, il en devient un éxecutant, même si cela peut heurter la vision de ton métier.

Plusieurs pharmaciens ont douté de mon traitement mais beaucoup ont fini par dire "si le médecin veut ça, c'est son choix". C'est comme pour l'assistance au suicide, les pharmaciens en suisse remettent les produits en sachant POURQUOI mais laissent toute la responsabilité au médecin. Donc qu'un pharmacien prenne ses responsabilités que quand ça l'arrange, non, ça me pose problème. Et pour moi, dans un tel cas, je ne considère un tel pharmacien comme un simple vendeur et je ne fais confiance qu'à mon équipe de médecins, infirmier et autres soignants. Et autant un pharmacien est un spécialiste des médicaments, autant beaucoup se complaisent à les vendre, facturer une soi disant vérification de l'ordonnance et des traitements alors qu'ils ont simplement signé le DOS d'une ordonnance sans avoir lu ladite ordonnance et que c'est l'assistant en pharmacie qui a préparé et pourtant, on est facturé la vérification du pharmacien.

Je le dis avec conviction: j'ai perdu tout respect pour la majorité des pharmaciens en Suisse. Nous malades faisons face à des règles barbares et faisons face à des délais de retrait de médicament hyper shorts et il suffit donc qu'un pharmacien décide de TOUT revérifier pour que je me retrouve dans une situation pourrie ? Désolé... un pharmacien qui passe son temps à vendre n'est pour moi pas un soignant apte à décider de ce dont j'ai besoin. Une équipe médicale bien formée (dont des anesthésistes et des spécialistes de la douleur qui connaissent les molécules avec lesquelles ils travaillent) l'a fait en amont.

Désolé si je réagis fortement mais faut arrêter de protéger des pharmaciens qui n'en foutent pas une dans un cas comme le mien. Après, il y a les bons pharmaciens mais j'en suis navré, malade depuis un moment, aucun n'a réellement fait son job.

Sans oublier que beaucoup de ces spécialistes des médicaments vont vérifier sur leur ordi les mêmes infos qu'ont vérifié les médecins.

Je ne réagis pas spécialement violemment contre toi mais je ne suis pas d'accord avec ton affirmation. Il vérifie, il contrôle mais ne refuse certainement pas si derrière toute une équipe comprenant les autorités (car pour se faire prescrire autant de merdes médicamenteuses, par ici, faut l'autorisation du médecin de l'Etat) et affirmer de telles choses est pour moi faux. Et qu'on le veuille ou non, le pharmacien de nos jours est devenu un exécutant car il délègue tout à des assistants en pharmacie.

Je n'irai pas plus loin dans ce débat qui me tend... je comprends que tu souhaites protéger ta profession mais dans la pratique, je nepeux être d'accord avec la vision que tu as de ton métier même si je ne doute pas que des pharmaciens font très bien leur job.

Bonne suite.

Hors ligne

#19 15-02-2017 10:21

prescripteur 
Modérateur
10800
Date d'inscription: 22-02-2008
Messages: 4610

Re: Pharmacie - Abus de pouvoir ?

La pharmacienne n'a pas pris part aux réunions. Cela dit, la pharmacienne en "chef" (fondatrice de la pharmacie) a reçu au début du traitement (à la toute première ordonnance) un dossier avec l'anamnèse, les diagnostics, les décisions de traitement, etc.  A chaque changement de traitement, il y avait mise en relation pour expliquer les changements de dosages, etc. Et j'ai toujours "liberé" mes docs de leur secret médical pour discuter librement avec tous les intervenants extérieurs, que ce soit pharmaciens, physios et autres.

Bonjour, je n'ai jamais vu ça en France mais en effet ça semble intéressant.
D'où l'utilité de savoir ce qui se passe ailleurs en Europe et évidemment d'abord dans les pays francophones.

Cela rend d'ailleurs d'autant plus dommageable (pour toi mais aussi pour les système de santé, les professionnels etc..) l'attitude de ta "charmante" pharmacienne.
Amicalement


Quand on voit ce qu'on voit et qu'on sait ce qu'on sait, on a bien raison de penser ce qu'on pense. Pierre Dac

Hors ligne

#20 15-02-2017 21:43

franck.pharma 
Nouveau Psycho
1010
Date d'inscription: 08-09-2013
Messages: 94

Re: Pharmacie - Abus de pouvoir ?

Re-bonjour Lu',

Je suis parfaitement d'accord avec toi sur le comportement inadmissible de ta pharmacienne, il n'y a pas de doute là-dessus. Mais j'aimerais revenir sur 3 points qui me paraissent très importants, et pas que pour toi, mais pour l'ensemble des patients !

- Premier point (le plus important !) : Tu dis que tu n'es pas d'accord avec ma vision, sauf que ce n'est pas ma vision à moi mais c'est un fait incontestable : le pharmacien est responsable juridiquement de tous les médicaments qu'il valide.

Tu peux trouver ça anormal, mais c'est comme ça que ça se passe. Je peux te sortir des décisions de justice (elles sont toutes stockées sur le site de l'ordre des pharmaciens) où le pharmacien a été condamné suite à un accident médicamenteux alors que le traitement avait pourtant été confirmé par de très grands médecins (chefs de service, spécialistes renommés, etc...). Même quand le médecin signe un papier comme quoi il prend l'entière responsabilité d'un traitement, cela n'exonère en rien le pharmacien de sa responsabilité, et les avocats spécialisés en droit médical nous le rappellent souvent.

Pour te faire une image, c'est comme si des ingénieurs mettaient au point un plan de construction pour un gros bâtiment, et qu'à la fin après avoir tout planifiés, ils demandent à un architecte de valider et de signer le plan de construction sans que l'architecte puisse vérifier et s'assurer lui-même que le plan est bon.

C'est vraiment pareil pour le pharmacien, il est responsable et c'est pour ça que si on veut que la qualité de la prise en charge des malades progresse, en Suisse comme en France, il faut qu'il y ait une meilleure coopération entre professionnels de santé, et il faut que le pharmacien soit mieux intégré à l'équipe médicale au moment de la prise de décision, ce qui lui permettra de ne pas embêter le patient plus tard au moment de la validation du traitement. Il faut se battre pour ça.

Et quand tu dis que certains pharmaciens font payer leur vérification du traitement mais sans vraiment vérifier, bah c'est à leurs risques et périls : ils ont signé les ordonnances, le jour où il y a un accident, ils se retrouveront devant la justice.

Et quand je lis par exemple un administrateur de ce forum (Shaolin) dire dans un autre sujet que les pharmaciens ne sont pas médecins et qu'ils n'ont pas leur avis à donner si un médecin prescrit un médicament contre-indiqué chez une femme enceinte à une femme justement enceinte... Ca fait peur... C'est le boulot des administrateurs de donner de vraies informations sur le rôle de chaque profession de santé, il ne faut pas sortir de telles boulettes qui seront lues par beaucoup de gens.

- Deuxième point : comme beaucoup de patients, tu dis que certains pharmaciens font mal leur travail, mais tu choisis la pharmacie la plus proche de chez toi sans trop te poser de question. Un pharmacien, c'est comme un médecin, un dentiste, un kiné... Ca se choisit pour la qualité de sa prise en charge, pas pour sa localisation... On ne peut pas se plaindre d'avoir un mauvais pharmacien, si on a choisi ce pharmacien uniquement parce qu'il exerce à côté du supermarché où on va acheter ses saucisses et son fromage...

- Troisième point et dernier point : la confiance qu'on a envers une profession de santé dépend de son expérience personnelle. Toi tu as eu des problèmes avec une très mauvaise pharmacienne (et peut-être d'autres) donc ta vision de cette profession est mauvaise. A l'inverse, les patients dont la vie a été sauvée par la vigilance d'un pharmacien (et ça arrive très souvent !) ils ont une excellente vision de la profession. C'est pareil avec les dentistes, les médecins... Ce sont des réactions humaines.

Hors ligne

#21 17-02-2017 03:44

franck.pharma 
Nouveau Psycho
1010
Date d'inscription: 08-09-2013
Messages: 94

Re: Pharmacie - Abus de pouvoir ?

Pour vous montrer que la problématique est la même dans quasiment tous les pays, je vous mets ici le lien vers les bonnes pratiques officielles à respecter par les pharmaciens d'officine belges :

https://www.fagg-afmps.be/sites/default … de-BPO.pdf

Je cite le passage qui nous intéresse le plus :
"MEDICAMENTS NON PRESCRITS
Lors de la demande d’un produit sans prescription, le pharmacien s’assure qu’il reçoit des informations suffisantes pour évaluer le problème de santé spécifique du patient.
Toute demande fait l’objet d’une analyse qui aboutit à un avis, une dispensation ou un refus de dispensation.
Le choix du médicament ou autre produit de santé et de soins et des avis dispensés doit se baser sur une documentation scientifique pertinente ou une expérience professionnelle partagée avec l’ensemble de l’équipe officinale. Celle-ci utilise les mêmes références.
Le pharmacien reste dans les limites de ses compétences : chaque fois que nécessaire, il renvoie le patient auprès d’un autre prestataire de soins.

MEDICAMENTS PRESCRITS
Lors de la réception de la prescription, le pharmacien s’assure que son interlocuteur est le patient ou son mandataire.
Le pharmacien analyse la prescription au niveau de ses aspects pharmacologiques, indications, interactions, effets indésirables potentiels et autres problèmes liés au médicament. Il évalue également si les produits prescrits sont les mieux adaptés au patient tout en respectant la liberté thérapeutique du prescripteur. Pour ce faire il utilise, outre sa compétence professionnelle, une documentation précise et pertinente supportée par des moyens techniques performants.
Lorsqu’il y a nécessité de modifier la prescription, cette décision est dûment motivée et discutée, selon la nature du cas, avec le médecin, le patient ou son mandataire. Chaque fois que la modification concerne le traitement, le médecin prescripteur en est averti."


On peut donc constater qu'en Belgique, comme partout, d'un point de vue légal le pharmacien engage sa totale responsabilité, que le médicament délivré soit sur ordonnance ou sans ordonnance : c'est bien marqué noir sur blanc "le pharmacien évalue si les produits prescrits sont les mieux adaptés au patient". Donc si on veut que les délivrances se fassent dans les meilleures conditions possibles, pour éviter que des prescriptions parfaitement légitimes soient recalées injustement par des pharmaciens, il est vraiment nécessaire d'améliorer la communication médecin-pharmacien et de consulter le pharmacien pour prendre les décisions thérapeutiques.

Dernière modification par franck.pharma (17-02-2017 03:45)

Hors ligne

#22 17-02-2017 10:12

Shaolin 
Modératrice
France
2900
Lieu: BZH
Date d'inscription: 20-09-2009
Messages: 2626
Site web

Re: Pharmacie - Abus de pouvoir ?

franck.pharma a écrit:

Et quand je lis par exemple un administrateur de ce forum (Shaolin) dire dans un autre sujet que les pharmaciens ne sont pas médecins et qu'ils n'ont pas leur avis à donner si un médecin prescrit un médicament contre-indiqué chez une femme enceinte à une femme justement enceinte... Ca fait peur... C'est le boulot des administrateurs de donner de vraies informations sur le rôle de chaque profession de santé, il ne faut pas sortir de telles boulettes qui seront lues par beaucoup de gens.
.

De telles boulettes??!! La femme en question était sous TSO, suivi par un médecin spécialisé, et risquait tout simplement la fausse couche avec ce pharmacien. Et ça ne relevait pas d'un soucis d'ordre médical, mais bel et bien d'un souci de jugement personnel (au mon dieu, on va pas laisser cette femme droguer son enfant!!)
Dans un monde parfait, je suivrais ton raisonnement, mais il y malheureusement, comme chez les médecins, des pharmaciens   incompétents, jugeants voire dangereux dans certains cas.

Quand à ton argument comme quoi c'est de la faute de la personne qui a choisi sa pharmacie parce qu'elle achète son fromage à côté....  je suis désolée, mais toutes les pharmacies devraient connaître leur boulot. Même celles qui se trouvent à côté d'un supermarché.
On ne devrait pas avoir à courir les pharmacies pour en trouver une compétente et non jugeante.
Si le médecin donne son aval à la pharmacie, elle n'a pas à faire de zèle parce qu'elle a un problème avec certains clients.
Note d'ailleurs qu'en pharmacie, on est "client",  contrairement au médecin chez qui on est "patient".


Faut rien regretter... Revendique tes conneries, elles sont à toi. Et surtout, vis à fond! On vieillit bien trop vite. La sagesse, ça sera pour quand on sera dans le trou.        Jacques Brel

Hors ligne

#23 17-02-2017 11:08

BoilingBlood 
Psycho sénior
800
Date d'inscription: 02-02-2013
Messages: 635

Re: Pharmacie - Abus de pouvoir ?

Je suis tellement d'accord avec toi Shaolin, pour chaque point.

Je ne suis pas certain que franck soit totalement objectif à vouloir à chaque fois à tout prix défendre et justifier tout ce que font les pharmaciens... Ça n'est que mon avis bien sûr.

Hors ligne

#24 17-02-2017 11:22

JC 
ຄົນສະຫລາດ
Laos
3700
Date d'inscription: 11-09-2016
Messages: 536

Re: Pharmacie - Abus de pouvoir ?

BoilingBlood a écrit:

Je ne suis pas certain que franck soit totalement objectif à vouloir à chaque fois à tout prix défendre et justifier tout ce que font les pharmaciens...

J'en suis pas certain non plus .. wink
Y'a des limites à ne pas dépasser et dans ce cas là elles ont étés franchies, point ..

Dernière modification par JC (17-02-2017 11:43)


La vie c'est l'espoir, si tu en as plus t'es comme mort et vivre relève alors de l'exploit.

Hors ligne

#25 17-02-2017 16:15

franck.pharma 
Nouveau Psycho
1010
Date d'inscription: 08-09-2013
Messages: 94

Re: Pharmacie - Abus de pouvoir ?

@Shaolin :

On ne doit pas parler du même sujet, moi je parlais d'une patiente enceinte dont le médecin avait prescrit un antalgique (je ne sais plus lequel) et dont le pharmacien a dit que ce médicament présentait des risques pour sa situation... Ce à quoi vous avez répondu que le pharmacien n'est pas médecin... Effectivement je confirme, le pharmacien fait de la chimie thérapeutique, il étudie les structures moléculaires des médicaments et leur passage dans le placenta + leur liaison à des cibles inadaptées... Ce que le médecin, même grand spécialiste, ne connait pas ! Chacun son boulot, un pharmacien ne peut pas se permettre de remettre en cause un diagnostic médical, en revanche concernant les traitements pharmacologique, c'est le spécialiste le plus légitime.

Sinon, je ne défends pas particulièrement les pharmaciens mais je trouve qu'ils bénéficient d'un traitement injustice. Faites une expérience : comptabilisez la proportion de médecins qui refusent de prescrire des stupéfiants... Puis comptabilisez le nombre de pharmaciens qui refusent de délivrer des prescriptions de stupéfiants !!

Vous verrez que la proportion de médecins qui refusent de prescrire est beaucoup plus élevée que la proportion de pharmaciens qui refusent de délivrer. Et pourtant, les pharmaciens sont beaucoup plus pointés du doigt que les médecins sur ce forum... D'où mes interventions.

Hors ligne

#26 17-02-2017 16:37

Tetris68 
Psycho sénior
France
4802
Date d'inscription: 20-03-2016
Messages: 2043

Re: Pharmacie - Abus de pouvoir ?

Bonjour Franck,

Comme on a eu deux ou droit accrochages j'imagine que je fais parti de ces gens qui critiquent les pharmaciens dont tu fais allusion alors je voulais juste préciser que j'ai rencontré autant de médecins cons que de pharmaciens et que je suis loin de penser que c'est le cas de tous !
Par exemple dans ma pharmacie ils sont 6 ou 7 et y en au moins 3 qui sont supers, qui me demandent si ça va, si le dosage me convient etc... et franchement il m'arrive de leur dire trois fois merci car je peux te dire qu'après certaines humiliations ça fait chaud au cœur de voir qu'on ne dégoûte pas toute la professions mais juste une poignée de connard.

C'est pour ça que je voulais juste préciser que quand j'ai été virulent c'était envers ceux qui se permettent des jugements de valeurs déplacés et pas envers une profession.
Je précise que je n'ai jamais eu de chevauchement d'ordonnance en 10ans qui auraient pu donner une image de client abusif ou autres, je pense que c'est purement idéologique les avis défavorable que j'ai eu.

Après j'imagine que les préparateurs n'ont pas le même savoir pharmacologique que la patronne qui elle ne m'a jamais pris de haut.

La vie de pharmacien n'est peut être pas simple mais crois moi que mettre sa dignité dans sa poche tous les 28 jours et rentrer dans une pharmacie en espérant ne pas tomber sur le "mauvais" c'est pas toujours simple.

Amicalement .

Reputation de ce post
 
Je confirme pour la derniere phrase./JC

L'héro c'est fabuleux mais quand t'arrêtes faut redécorer.

En ligne

#27 17-02-2017 17:12

ElSabio 
Arbalétrier à la retraite
France
5600
Date d'inscription: 02-12-2016
Messages: 221

Re: Pharmacie - Abus de pouvoir ?

Bonsoir,


Il est normal de défendre sa profession surtout quand l'on s'y sent épanoui donc je comprend pourquoi Franck intervient dans les sujets où il s'estime concerné.

Personnellement je n'ai jamais eu de problème avec un/e pharmacien/ne au cours de ma vie. Forcément, certains semblent plus pros que d'autres et certains sont plus avenants que d'autres mais ça, c'est la nature humaine, reste que je pense que le métier de pharmacien est un métier important et qui engage beaucoup de responsabilité alors parfois, ce n'est pas toujours compris, d'où l'importance du précédent message posté par Tetris qui montre bien qu'avant d'être des professionnels du médicament, ce sont des hommes et des femmes avec parfois, il faut le reconnaitre des jours avec et des jours sans.


Bien amicalement.

Dernière modification par ElSabio (17-02-2017 17:17)


El sabio no dice lo que sabe,
El necio no sabe lo que dice.

Hors ligne

#28 17-02-2017 23:23

JC 
ຄົນສະຫລາດ
Laos
3700
Date d'inscription: 11-09-2016
Messages: 536

Re: Pharmacie - Abus de pouvoir ?

Voilà, j'pense que Tetris a bien résumé la situation. J'ai bien aimé la dernière phrase, je vais donc de ce pas lui mettre une étoile .. smile

Il y a des pharmaciens très cons comme il y a des médecins très cons (mon médecin conseil était un abruti fini, pas logique pour deux ronds ..)
Il ne faut pas généraliser, les 3/4 des personnes qui bossent dans le médical sont des gens bien et heureusement qu'ils sont là.

Le problème c'est le quart restant qui met à mal le reste de la profession.

Dernière modification par JC (19-02-2017 19:41)


La vie c'est l'espoir, si tu en as plus t'es comme mort et vivre relève alors de l'exploit.

Hors ligne

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

Réponses Discussion Vues Dernier message
44
[ Forum ] Opinions - Dérive sectaire - dans pharmacie... par Isa75  [ 1 2 ]
7209 31-08-2015 03:59
par Vernon Subutex
'
En ce moment sur PsychoACTIF  flux RSS de Psychoactif
[ Psychoactif ]
Statistiques Psychoactif 2016
16:06Annonce de Equipe de PsychoACTIF
[ Fanzine ]
Creation d'un fanzine collectif psychoactif ?
14:17Commentaire de marvin rouge
[ Forum ]
Aucun stimulant ne me procure l'effet attendu
19:37Commentaire de MIAOU44 dans [Méthylphénidate (Rita...](5 réponses)
[ Forum ]
Délirogènes : Suis-je seul au monde à apprécier ça ?
19:14Commentaire de L'Apoticaire dans [Médicaments psychotro...](5 réponses)
[ Forum ]
Sevrage - Le Triangle à Nantes
19:07Commentaire de Johann Oppelia N... dans [Buprénorphine (Subute...](2 réponses)
[ Forum ]
Drogue info - DMT questions avant utilisation
18:57Commentaire de JeanPaul dans [Plantes enthéogènes...](5 réponses)
[ Forum ]
Lsd avant la familles ??
18:55Commentaire de Vaati9 dans [LSD 25...](1 réponse)
[ Forum ]
Stockage - Conservation psilocybe en comprimés
18:05Nouvelle discussion de TheRedEyeGuy dans [Psilocybe - Champigno...](0 réponse)
[ Forum ]
Israël: la police veut réexaminer la question de l'usage du cannabis
17:19Commentaire de Naturea dans [Actualités...](2 réponses)
[ Blog ]
La sobriété, devoir se faire la guerre pour trouver la paix ?
14:56Commentaire de sud 2 france dans le blog de interopid (1 commentaires)
[ Blog ]
Arret de la poudre blanche
14:52Commentaire de sud 2 france dans le blog de Kaatwoman (3 commentaires)
[ Blog ]
Zurich
14:46Commentaire de sud 2 france dans le blog de Cris (1 commentaires)
 
 [ QuizzZ ]
La filtration lors de la préparation de l'injection intraveineuse
Dernier quizzZ à 19:36
  PsychoWIKI
Films stupéfiants
[ Nouveaux membres ]
Kao, Narcos, Voyageurserein, marchmalow, PsyChOnoTe nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
S'identifier

Mot de passe oublié

Morceaux choisis 
 Conservation psilocybe en comprimés
par TheRedEyeGuy, le 23 Feb 2017
Salut tout le monde ! Je voulais vous faire part de la méthode de conservation que j'utilise en ce moment pour mes Psilocybe Cubensis Hawaiien. Etape 1 - Avoir des champis ( c'est mieux en général ) : Etape 2 - Choisir la dose souhaitée : Etape 3 - Les réduirent en poudres ( ou juste en t...[Lire la suite]
 DMT questions avant utilisation
par groovie, le 23 Feb 2017
salut pas de réponse alors je commence... Déjà je voudrais savoir sous quelle forme est ta dmt? fumarate (sel) ou freebase ? https/wiki.dmt-nexus.me/DMT_Fumarate En gros pour te résumer la citation du dessus, la dmt fumarate (sel) c'est la forme la plus populaire pour cette tryptamine...[Lire la suite]
 u-44770 : dosage et biodisponibilité
par the_seeker, le 22 Feb 2017
Les autres morceaux choisis

Plus d'images psychoactives
Psychoactif en Images

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr
Copyright : Psychoactif 2006-2016
Flux RSS de Psychoactif

Psychoactif est une communauté dédiée à l'information, l'entraide et l'échange d'expériences sur les drogues, dans une optique de réduction des risques.

Licence Creative CommonsPsychoactif de https://www.psychoactif.org est sous licence CC by NC SA 3.0

Changer le thème du mobile :