Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté / PsychoACTIF

Couple - Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté


#61 08 janvier 2018 à  21:38

Dreamyn
Nouveau Psycho
France
1700
Date d'inscription: 20 Sep 2017
Messages: 157
Blogs

Re: Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté

Au final, j'ai parlé de ma conso d'opis à mon copain... Positif ou négatif?
J'avais pas trop le choix, j'avais pas mal merdé, ça devenait vraiment flag...

Envie de défonce au nouvel an, et voilà que je tape de la came par dessus ma codéine habituelle, alors que je suis avec mon copain (mais bon là ça va, on buvait puis je fumais de la beuh du coup il ne me grille pas). Le lendemain de cet extra de 3 jours, forcément je me retrouve en manque (du coup, je dis à mon copain que j'ai du prendre froid). Le jour d'après, je choppe encore de la came, je tombe le gramme dans la journée (par dessus ma codé, histoire de ne pas changer les mauvaises habitudes) et tout est parti en vrille. Je n'étais pas censée rejoindre mon copain ce jour là mais au final on s'est vu le soir et j'ai passé la fin de la semaine chez lui.

Autant, je suis fonctionnelle, "normale" avec ma dose de codéine habituelle, autant avec 1 g de came par dessus ma codé, j''étais vraiment bien défoncée. Le soir, mon copain me dit que je n'ai plus l'air malade (forcément) et que dormir la veille avait du me faire du bien, puis il me fait une réflexion sur mes yeux (je sais pas trop ce qu'il a pu voir mais vu dans l'état où j'étais je devais avoir des pupilles en tête d'épingle). Bref, le lendemain, rebelote, je me retrouve encore en manque mais là pour mon copain, cette maladie qui part et qui revient ça commence à sembler louche... Du coup, je profite de l'occasion pour cracher le morceau.

Je pense qu'on pouvait pas faire moins clair quand j'ai essayé de lui expliquer ma situation. Essayer de dire sans dire ça a tendance à rendre les choses assez obscures, genre "je fréquente un centre d'addicto où on me prescrit un médicament parce que le médicament que je prenais avant, pour éviter de prendre la vrai drogue n'est plus disponible sans ordonnance" thinking Bref, il y a fallu que j'explique longtemps pour qu'il comprenne à peu près mais il voulait tout savoir en détail. Je n'ai pas voulu trop rentrer dans les détails mais bon ça m'a fait du bien de lui dire la vérité. C'est bénéfique pour moi, mais par pour lui, je vois bien que mon addiction l'angoisse...

Il ne m'a pas rejetée mais je crois que maintenant entre nous ça va partir en live... Le syndrome de l'infirmière ça ne touche pas que les femmes sad Il me sort "on a un problème à régler pour 2018" mur Et ben, non, moi j'ai peut-être un "problème" (et encore je ne suis pas vraiment d'accord avec le qualificatif "problème"), des trucs à régler, quoi, mais pas "on". Il veut rencontrer des gens à mon CSAPA parce qu'il ne connait rien au monde des addictions, il veut m'aider, c'est cool, je suis contente qu'il ne me lâche pas mais je ne lui ai pas demander de me venir en aide... J'ai beau lui dire que mon addicto est au courant de tout, il s'inquiète pour moi alors je me sens super mal de l'avoir plongé dans un tel désarrois...

Comme d'autres avant, il pense pouvoir me "sauver" (comme si j'avais besoin d'être sauvée de quoi que ce soit). Ça part d'une bonne intention mais c'est oppressant, je vais craquer... Je me maudis de lui voir dit. J'espère que quelqu'un au CSAPA pourra le faire changer d'état d'esprit. Il se fait des films, puis il m'a pris ma carte bleue pour ne pas que j’achète de la drogue (comme si j'avais besoin de ça pour récupérer du fric)... J'ai beau avoir 29 ans, dans ma tête je suis une ado, si tu me dis "noir", je pense "blanc" et si tu me dis "non, c'est interdit de faire ça" ben je crève d'envie de faire ce truc, la loose...

Je vais bien voir où l'honnêteté va m'amener mais pour l'instant je crois que dans l'ensemble je regrette d'avoir parlé de mes conso à mon copain...

C'est peut-être un peu brouillon, mais bon c'est comme dans ma tête neutral

Dernière modification par Dreamyn (08 janvier 2018 à  21:41)

Hors ligne

#62 08 janvier 2018 à  21:52

thecheshirecat 
Psycho sénior
8820
Date d'inscription: 09 May 2017
Messages: 654

Re: Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté

Arf...
Courage Dreamyn. Tu t'es engagée dans une nouvelle voie, maintenant il te faut apprendre à composer avec. Le syndrôme du sauveur, ça se change  : il faut que tu lui fasses réaliser que c'est un soucis pour toi, la surprotection.
C'est une situation différente. C'est pas forcément moins bien, ou mieux, mais ça change les règles du jeu.

Ca ne condamne pas forcément votre relation : fais attention que ce ne soit pas toi qui prenne peur et qui sabote les choses par regrets. Si tu lui as dit, c'est que quelque part tu en avais besoin, donc pas de regrets, faut aller de l'avant.

Ne le laisses pas prendre ta carte bleue, ou faire des trucs dans ce genre là. Tu es un individu aussi libre que lui, tu n'as pas à lui rendre de compte, tu as besoin de soutien, pas d'un papa poule. Ne le laisse pas t'infantiliser, j'ai le sentiment que si vous vous engagez dans cette voie, tu vas encaisser jusqu'à un certain point, puis ca va tout les deux vous péter à la gueule.

Désolé, c'est aussi brouillon chez moi ^^

Dernière modification par thecheshirecat (08 janvier 2018 à  21:54)


Foutu citron.

Hors ligne

#63 08 janvier 2018 à  22:15

Dreamyn
Nouveau Psycho
France
1700
Date d'inscription: 20 Sep 2017
Messages: 157
Blogs

Re: Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté

@ TCC, je lui ai laissé ma carte bleue parce que je m'en fout, c'est qu'un artefact pour moi. Quand j'ai une carte bleue techniquement valide (c'est rare smile), je ne l’utilise pas, je préfère utiliser du cash, ça laisse pas de traces (mo coté parano smile) Ce qui me fait le plus chier dans cette situation c'est que mon coté rebelz me pousse toujours  faire le contraire de ce qu'on essaye de m'imposer... J'ai bien un problème au final, mais un problème avec l'autorité...
Sinon, tu as raison, je vais voir comment ça se passe...

Dernière modification par Dreamyn (08 janvier 2018 à  22:16)

Hors ligne

#64 09 janvier 2018 à  06:30

Laguêpe 
Psycho junior
France
1352
Date d'inscription: 19 Jul 2017
Messages: 378

Re: Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté

Juste pour préciser que dans un couple , il n'y a personne qui commande l'autre , je dis ça pour ce que tu as écrit à propos de tes problèmes avec " l'autorité"

Prends soin de toi

Dernière modification par Laguêpe (09 janvier 2018 à  06:30)

Hors ligne

#65 09 janvier 2018 à  11:55

Caïn 
PsychoHead
4710
Date d'inscription: 04 Oct 2013
Messages: 1645
Blogs

Re: Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté

Même en connaissant bien un couple, c'est très difficile de dire ce qu'il en est réellement. Alors à partir de deux ou trois posts, même bien détaillés comme les tiens Dreamyn, c'est encore plus dur.
Mais bon, j'ai l'impression que ton copain a un comportement un peu trop intrusif. Je veux dire si vous aviez ensemble un foyer, des enfants, des années vécues en commun, OK. Mais là, le coup de la CB (même si ça te gêne pas) c'est pas un peu trop de sa part ?


La drogue c'est de la merde, surtout quand t'en as plus.

Hors ligne

#66 10 janvier 2018 à  22:10

Dreamyn
Nouveau Psycho
France
1700
Date d'inscription: 20 Sep 2017
Messages: 157
Blogs

Re: Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté

Il ne devrait pas y avoir de question d'autorité dans un couple je suis d'accord mais, bon "devrait"... L'autorité ça m'insupporte mais c'est ça, l'imposition de règles par mon copain et me prendre ma CB c'est la matérialisation de son interdiction d'acheter de la drogue. Bien sûre que je trouve que ça va trop loin... Quoi faire? Je m'en fout j'ai pas besoin de ma CB pour avoir du fric mais bon, c'est une violence à mon égard... Il ne comprends pas, de toute façon je bataille pas. J'appelle mon CSAPA, on me dit que c'est parce que mon copain ne sait pas quoi faire d'autre et que ça peut attendre mon RDV avec l'éduc vendredi sad

Hors ligne

#67 10 janvier 2018 à  23:57

babaji 
international freak
1900
Date d'inscription: 21 Feb 2013
Messages: 645
Blogs

Re: Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté

bonjour DREAMIN
cette attitude est tres infantilisante et intrusive , comme tu le dis, du fric tu peux en avoir autrement si besoin ce qui prouve l inutilite de son geste
lui n  aimerait pas je pense que tu geres ses depenses ,ce n est vraiment pas une solution valable et ce n est pas te respecter
ds un couple il n y a pas d autorite sauf pour les SM,il n a aucun droit d agir ainsi ce n est t aider du tout
amicalement
babaji


La dope fait mieux passer les moments sans argent que l argent les moments sans dope

Hors ligne

#68 11 janvier 2018 à  17:07

Dreamyn
Nouveau Psycho
France
1700
Date d'inscription: 20 Sep 2017
Messages: 157
Blogs

Re: Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté

J'ai finit par discuter de manière plus posée et j'ai récupéré ma CB. La parole ça a parfois du bon smile Bon faudra quand même qu'on travaille sur notre relation... pour que le ménage à trois avec les opis soit plus paisible... Je vais voir ce qu'on me dira au CSAPA demain et puis j'espère qu'il pourra rencontrer quelqu'un là bas lui aussi.

De toute façon, je vais bientôt plus voir mon copain pendant quelques mois...
Notre relation est assez "instable" déjà parce que je ne suis pas un modèle de stabilité mais aussi parce que la vie de mon copain est assez compliquée (la moitié de son cœur est de l'autre côté du globe).
Suite au prochain épisode smile

Edit: se faire contrôler par quelqu'un, quelque soit les moyen employé, est infantilisant, avilissant. Mais bon, je crois que je rentrais aussi dans ce jeux là en faisant "l'ado qui pète les plombs". Lui sortir des arguments sensés sans rager, de manière plus "adulte", l'a peut-être poussé à adopter un comportement moins infantilisant à mon égard smile Bref, les tords étaient surement partagés mais on s'en fout, il y a du mieux smiley-gen013

Dernière modification par Dreamyn (11 janvier 2018 à  17:20)

Hors ligne

#69 11 janvier 2018 à  19:25

ImpossibleVousDisiez? 
Nouveau membre
France
200
Date d'inscription: 11 Jan 2018
Messages: 12

Re: Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté

Je réagis rapidement, tu dis ne pas supporter se faire contrôler par quelqu'un. Je te conseille de voir l'héroine comme une personne. Méthaphoriquement, tu es en couple avec elle et elle te contrôle. Elle est plus dur avec toi qu'elle n'est douce. C'est pareil avec ton mec, devant un problème qu'il ne peux pas gerer il est devenu dur, mais j'imagine qu'il sait se montrer doux et te procurer du plaisir, non ?

Il faut savoir mettre de l'eau dans son vin et regarder les choses sous différents angles. Ne lui impose tu pas ta toxicomanie en plus des mensonges ? C'est très intrusif aussi, violent à entendre pour une personne ne connaissant pas le milieu ...

Je ne te jette pas du tout la pierre, je t'invite juste à te poser les bonnes questions.

Si tu n'es pas prete à arreter, ou si tu compte continuer ta vie avec ton amante et ton mec, c'est toi qui va devenir son bourreau. Tu pourrais très bien le détruire moralement, ou anéantir une partie de sa vie, alors que lui tente en ce moment de t'aider.

Le choix est simple, soit tu veux sombrer avec le navire en bon capitaine, mais laisse ton mec partir sur le dernier radeau à moins de le couler. Soit tu veux aller naviguer sur des eaux plus calmes, je te conseille de contacter un csapa ou un addictologue, et de prendre des rendez vous à deux, ou lui pourra mieux comprendre les tenants et aboutissants d'une toxicomanie, il pourra beaucoup mieux t'épauler au quotidien, pourra aussi détecter les signes d'une rechutte, ect.

A toi de réfléchir, si jamais tu as des questions, pas de problème !

Bonne chance.

Hors ligne

#70 11 janvier 2018 à  20:54

La lie
!!!Achtung!!! Bikelboun !!!
Jolly Roger
10920
Lieu: Dans de beaux draps....
Date d'inscription: 01 Aug 2012
Messages: 1628
Blogs

Re: Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté

Bonsoir ,

Moi aussi je passe en speed , mais ton message IVD m'oblige à réagir ....
Tu nous as rien épargné roll  :

-Les délires anthropomorphiques...
-Le ton condescendant ...
-Des prédictions que n'aurait pas renié Madame Soleil ...
-Tes convictions personnelles assénées telles des vérités universelles...
-Des métaphores qui auraient pu être passables en poésie , mais qui sur un site de RDR sont bien bateau ... (c'est pour rester dans ton registre fluviale...)...

Bonne soirée.
La lie

Reputation de ce post
 
Tu m'économises un bon gros pavé bien acide, merci bien ;) thecheshirecat

Par delà les miens et les balles ...

Hors ligne

#71 11 janvier 2018 à  21:07

thecheshirecat 
Psycho sénior
8820
Date d'inscription: 09 May 2017
Messages: 654

Re: Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté

Juste pour compléter :
non seulement je suis d'accord à 200% avec La Lie, mais je tiens à signaler que ce passage :

ImpossibleVousDisiez? a écrit

Le choix est simple, soit tu veux sombrer avec le navire en bon capitaine, mais laisse ton mec partir sur le dernier radeau à moins de le couler. Soit tu veux aller naviguer sur des eaux plus calmes, je te conseille de contacter un csapa ou un addictologue, et de prendre des rendez vous à deux, ou lui pourra mieux comprendre les tenants et aboutissants d'une toxicomanie, il pourra beaucoup mieux t'épauler au quotidien, pourra aussi détecter les signes d'une rechutte, ect.

est non seulement paternaliste, mais également tout à fait à côté de la plaque, étant donné que Dreamyn a déjà un suivi médical dont elle a parlé à maintes reprises. Je pense que l'enfer est pavé de bonnes intentions, et que son mec et toi en sont une démonstration assez flagrante.


Foutu citron.

Hors ligne

#72 11 janvier 2018 à  21:07

ImpossibleVousDisiez? 
Nouveau membre
France
200
Date d'inscription: 11 Jan 2018
Messages: 12

Re: Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté

Entendu, je m'abstiendrais de toute réponse ici.



Edit : je note qu'on partage un point commun, la condescendance.

Dernière modification par ImpossibleVousDisiez? (12 janvier 2018 à  06:25)

Reputation de ce post
 
La lie

Hors ligne

#73 13 janvier 2018 à  15:40

La lie
!!!Achtung!!! Bikelboun !!!
Jolly Roger
10920
Lieu: Dans de beaux draps....
Date d'inscription: 01 Aug 2012
Messages: 1628
Blogs

Re: Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté

IVD a écrit

note qu'on partage un point commun, la condescendance

Tu gagnerais un poil de crédibilité au jeu de la punchline assassine , s'il ne te fallait pas presque 10 heures pour nous pondre un "j'te cassé là" , de 10 mots méchamment vérolé par l'usage d'un si disgracieux pléonasme ... roll ....


Par delà les miens et les balles ...

Hors ligne

#74 13 janvier 2018 à  16:28

Bootspoppers 
Compagnon:. Eternel:.
France
1700
Lieu: ile2france, Elsass, ailleurs
Date d'inscription: 02 Aug 2016
Messages: 537
Blogs

Re: Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté

@impossiblevousdisiez
Moi , j'ai aimé ton post. J'ai aimé ses métaphores...
Et sur le fond la mère de mes enfants était alcoolique. Je me retrouve dans ta métaphore anthropomorphique sur sa liaison avec l'alcool. Cet ex avait un amant sous mon toit (la bière) et en plus elle me pourrissait la vie.


Merci, pour tout ce que je t'ai donné! Pardon, pour tout ce que tu m'as fait!

Hors ligne

#75 14 janvier 2018 à  05:53

Sufenta 
Diprivan et Nimbex association
9700
Date d'inscription: 11 Apr 2015
Messages: 2759

Re: Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté

IVD : intraveineuse directe smile ahhhh non impossible vous disiez ^^

Moi je préfère intraveineuse directe ...


Mon article sur la SCMR de strasbourg http://drogues.blog.lemonde.fr/2017/06/ … trasbourg/

Hors ligne

#76 15 janvier 2018 à  19:08

Co-dep? 
Nouveau membre
300
Date d'inscription: 15 Aug 2017
Messages: 13

Re: Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté

Très intéressant de lire tous ces points de vue d’un côté ou de l’autre. Je livre mon avis, et je tenterai ensuite de résumer mon expérience et pourquoi j’en arrive là.

Il y a pour moi, une question de contexte, de ce que chacun vit et connait.  La perception qu’a l’autre personne des addictions en général, du/des produits, de l’autre, d’elle-même, de sa curiosité également. Cela fait déjà un certain nombre de critères. Puis il y a aussi le « timming » le bon moment pour dire, pour entendre, pour comprendre, pour intégrer… Ce qui ne peut se faire en deux coups de cuillères à pot.

Tu as finis par le dire, il a eu une réaction effectivement extrémiste,  mais vous tentez d’aller l’un vers l’autre. Aller ensemble à l’addicto est une bonne idée. La prise en charge de l’ensemble de la situation, avec des moments perso pour chacun et des moments pour le couple, est selon moi nécessaire pour avancer le plus « au clair » possible. Ainsi, il va mieux comprendre ce que cela veut dire pour toi et mieux pouvoir savoir quoi faire ou pas, pour toi et pour lui. Bref, tenter de comprendre la situation sous le plus d’aspects possibles et avoir les cartes en main pour agir comme il le souhaite aussi.


Non UD, non fumeuse, j’ai été en couple en toute connaissance de cause dès le début, avec un ancien UD (8 ans d’héroïne, 25-30 ans en arrière) avec une problématique qu’il se reconnaissait à l’alcool et ce. Nous en avions beaucoup discuté. De là, il a souhaité cheminer vers l’arrêt de l’alcool avec l’aide d’un addicto. Je ne lui ai jamais demandé, ni même vraiment pensé d’ailleurs, ayant une très vague idée que ça ne pouvait être aussi facile. Juste je pense, comme certains l’ont dit sur ce thread, parce que j’étais là, qu’on s’aimait, il a eu envie de lever le pied et d’aborder autrement ce lien à l’alcool. Pour moi, qu’il continue ou qu’il arrête, c’était sa vie, je refusais juste que son comportement puisse avoir des conséquences néfastes sur moi (mais ça, c’est difficilement quantifiable en fait, et doit être revu régulièrement). Rien que de très normal au final.

Au bout de 3 ans environ, il s’est retrouvé attiré par les substances psychoactives. A peu près bien géré durant quelques mois, hormis des « ratés » que j’avais bien repérés, mais n’avais pas, bien évidemment, imputés aux RC, ne connaissant absolument pas ces produits. Explication au bout de quelques mois donc, venue je ne sais comment.  Compte tenu du truc que je ne connaissais pas j’étais un peu mitigée, mais bon, mon critère : pas d’incidences néfastes sur nous et moi (ce que dit très bien Sud France un peu plus haut) n’étant pas atteint, aucune raison de me prendre la tête. L’accoutumance m’interrogeait, et à cela il m’a dit qu’il gérait, a évoqué ce qui s’apparente à de la RDR, même si je ne connaissais pas le terme à l’époque. Ok, pas de souci, je lui fais confiance. Et même, effectivement, cela semblait lui faire du bien sur certains aspects dépressifs.

En fait, ça a dérapé doucement, tellement doucement, qu’on ne sait pas que c’est notre vie qui fout le camp. Il s’est progressivement déphasé entre nuit et jour. Discussions, éloignements, incompréhensions se sont succédées ; honte et culpabilité de son côté ? difficultés à m’en parler vraiment, et moi à savoir quoi dire, quoi faire ; je faisais des recherches sur cette fameuse MXE, mais soit que je suis trop bousculée par la situation soit qu’à l’époque il y a peu de choses sur le sujet, je ne suis pas plus avancée. Aborder le sujet nous devient difficile à tous les deux. Il se désinvestit de la vie de la maison et de ses enfants, dont je m’occupais par ricochet. Quand je fais une allusion à cet état de fait, je n’ai pas de retour. Statu quo. D’autant que je suis moi-même prise par la situation de mon propre fils, et à me stabiliser professionnellement. C’est à ce moment-là je pense que le dialogue nous a manqué. Qu’il a décidé de son côté de ce que je devais penser, qu’il pensait me protéger et que moi je pataugeais à ne pas savoir quoi faire ou dire, et quand surtout. Selon si prise ou pas. Avec les pertes de mémoire, l’incapacité à articuler. Comment il assurait au boulot ? Je me le demandais régulièrement, mais je pense que c’est là où il a fait illusion le plus longtemps. Notre histoire, notre nous que nous avions façonné, s’effritait, mourrait, agonisait. Plus tard, il me dira qu’il ne voulait pas me dire quand il était en phase de se reprendre en main, quand il voyait l’addicto, parce que ça lui appartenait et qu’il voulait me protéger. J’admets que ça pouvait être une façon de voir. Mais c’était aussi une façon de me mettre en-dehors du coup. Et pour moi de ne rien savoir, de ne pas comprendre où était ma place. Et de cette incompréhension est née aussi des réactions et enfermement des deux côtés, totalement nocifs à la relation. Parce que je n’ai pas aimé me retrouver là sur le bord de la route, à ne rien pouvoir faire avec lui pour lui, pour nous, pour moi.

Voilà, c’est mon vécu, mon expérience. Je n’en sais pas plus de ce qu’il aurait fallu quand. Et si de toute façon,  les choses auraient pu être autrement. Ce que j’en retiens en tout cas, c’est qu’une fêlure peut se combler ou devenir gouffre en un rien de temps ou presque.

Reputation de ce post
 
Merci pour ce témoignage. Caïn
 
Très beau post, très pertinent. thecheshirecat
 
Contente de lire un témoignage de l'autre coté du miroir. Merci :) / Dreamyn

Hors ligne

#77 16 janvier 2018 à  11:58

Caïn 
PsychoHead
4710
Date d'inscription: 04 Oct 2013
Messages: 1645
Blogs

Re: Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté

Co-Dep,
Difficile situation. Je comprends que tu aies pu te sentir exclue. mais je comprends aussi qu'il ait voulu gérer son addiction tout seul. Sans doute par peur d'être jugé négativement... Et puis surtout, il a eue cette illusion commune à beaucoup d'ud, de se dire que ça passerait vite, qu'il "gérait".


La drogue c'est de la merde, surtout quand t'en as plus.

Hors ligne

#78 16 janvier 2018 à  20:57

Co-dep? 
Nouveau membre
300
Date d'inscription: 15 Aug 2017
Messages: 13

Re: Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté

@ tous.Merci pour les champignons, je suis flattée. Et contente aussi, car cela fait un moment que je cherche comment témoigner car j'en ai besoin en fait, et je me dis que ça peut servir, peut-être.

Vous n'avez là qu'une partie de l'histoire. Écrire ce post hier, m'a pris tout l'après-midi, mais ça m'a fait du bien. Il va me falloir continuer. Témoigner, pour évacuer, sans l'accabler, mais sans occulter non plus les effets sur moi. C'est dans cet espace-là je pense, qu'un couple ud/non-ud peut survivre. Mais il peut tenir du funambulisme; je pense, j'espère, qu'il y a des choses à penser, réfléchir pour faciliter cette avancée sur la corde raide, et la rendre un peu plus large pour chacun. Parce que dans la RDR, pour moi, il doit y avoir les effets sur l'entourage. Sans parler de la communication à faire auprès du tout public sur la différence qu'il y a entre usage, abus et addiction.

@ Dreamyn, Merci à toi de m'avoir permis de dire un peu, de préciser ma pensée.

@ Caïn, oui, très difficile. Certainement qu'il avait ses bonnes raisons aussi.
Illusion tu dis, que "ça passerait", le "je gère". Il y a de fortes chances. C'est sûrement dans cette frange-là qu'il faudrait pouvoir agir. Et je me demande si justement, le fait de cacher n'est pas, dans certains cas je précise bien, un fait à prendre en considération - car il me semble que quand il en parlait, c'est qu'il maitrisait, quand il n'a plus maitrisé, il ne pouvait plus en parler. Alors que je n'ai jamais fait aucun chantage, aucune demande, mais peut-être qu'il y a des paroles, ou des attitudes qu'il a interprété comme telles. Bref, je reviendrai sur tout ça j'espère; il faudrait que je fasse un thread spécial, mais je ne sais pas par où commencer.

Hors ligne

#79 19 janvier 2018 à  01:15

funkyhunk 
Psycho junior
France
800
Date d'inscription: 28 Sep 2017
Messages: 281
Blogs

Re: Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté

Il y a plus haut, un sujet un peu délicat,
et j'ai aussi reflechi avant de savoir si j'allais poster.

Je ne connais pas Dreamyn, mais je la soutiens et ai du respect face à la lucidité qu'elle a de sa situation (et en plus on semble être nés la même année !)

..mais je dois reconnaitre que je suis plutôt en accord avec le post (dur, mais je le suis) de IVD,

D'ailleurs j'ai l'impression de m'entendre dans certains passages:

L'histoire du "navire" je la connais....
Quand je suis tombé dans les produits de façon excessive, j'ai tout perdu. Les gens sont partis, les uns après les autres, en posant chacun leur petit discours d'adieu suivi d'un départ sur la pointe des pieds, sans se retourner.
J'étais anéanti à cette periode et c'était sanglots sur sanglots.

Et je ne cessais de répeter "De toute façon quand le bateau prend l'eau, il faut le quitter le plus rapidement. Il ne peut pas emporter les autres avec lui".
Je me suis descendu, à longueur de journées, de nuits, en pensant inlassablement... qu'ils avaient bien fait ! Ils ont une vie, une situation, des projets. J'avancais pas, je pouvais pas me permettre de les tirer vers le fond.

Aujourd'hui je vais mieux, j'ai plus de recul et curieusement ma vision des choses n'a pas changé.

Et ces propos n'engagent que moi mais,

Bien qu'étant consommateur, curieusement, je n'accepterai pas d'être avec quelqu'un "comme moi".
Je pense que usage et couple, c'est compliqué (quand l'usage est "maladif"/ non contrôlé).

Perso si j'avais été avec quelqu'un qui consommait beaucoup, sans me l'avoir dit... heu je sais pas. J'aurai eu l'impression d'une relation basé sur un mensonge.

Nous les usagers, avons certains défauts/problèmes,

On peut pas toujours avoir un avis "pro UD", si.... ?

Bises Dreamyn, que j'adore dans ses écrits et sa façon de penser, je le répète smile

Dernière modification par funkyhunk (19 janvier 2018 à  01:22)


Powered by Me®

Hors ligne

#80 19 janvier 2018 à  12:07

Caïn 
PsychoHead
4710
Date d'inscription: 04 Oct 2013
Messages: 1645
Blogs

Re: Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté

Funkyhunk,

Perso si j'avais été avec quelqu'un qui consommait beaucoup, sans me l'avoir dit...

A mon avis tu fais une distinction très importante quand tu précises "beaucoup". J'ai fait le choix pendant longtemps de ne pas parler de ma conso à ma compagne parce que je ne consommais pas beaucoup. Et ça change tout, ça veut dire que tu gardes une certaine lucidité sur ce que tu fais. Et que ça n'impacte pas ton quotidien, du moins pas négativement.
Evidemment, une fois que l'on a dit ça, il faudrait être capable de définir sincèrement le "peu" et le "beaucoup". C'est à dire être capable de demander de l'aide, ou simplement de la compréhension, lorsque l'on dérive un peu trop.


La drogue c'est de la merde, surtout quand t'en as plus.

Hors ligne

#81 19 janvier 2018 à  16:21

thecheshirecat 
Psycho sénior
8820
Date d'inscription: 09 May 2017
Messages: 654

Re: Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté

Mais les gens,faudrait voir à pas generaliser, encore une fois.
Ça a rien à voir avec un avis pro ud, c' est juste demander le respect minimum dû à chaque être humain.
Et IVD a beau avoir rempli sa prose de mots fleuris, il justifie quand même un comportement inacceptable (être dur avec sa copine, comme il dit) par une soit disant violence de la toxicomanie "infligée" par Dreamyn (tellement violente que le bougre ne l'a pas ressenti avant qu'elle lui dise...). Franchement, ça vous va comme vision du monde ? T'es UD = faut passer ta vie à te faire marcher dessus et à t'autoflageller parce que soit disant ta toxicomanie est "intrusive" ? Nan, faut arrêter là, libérez vous un peu de toute cette moraline, merde !
Je maintiens qu' il est tout à fait possible d'être UD, heureux et stable, sans faire souffrir personne, et je vois pas pourquoi les autres s'autoriseraient un comportement désagréable sous ce prétexte.

Reputation de ce post
 
D'accord avec ce message /coach
 
La réponse dessous à du sens,mais j'valide quand même ici.La lie

Foutu citron.

Hors ligne

#82 19 janvier 2018 à  19:12

funkyhunk 
Psycho junior
France
800
Date d'inscription: 28 Sep 2017
Messages: 281
Blogs

Re: Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté

L'incompréhension vient du fait que tu es incapable de te mettre à la place de l'autre personne,

Perso, il y a encore 2 ans, quand je ne connaissais rien aux produits, que je n'avais aucune expérience et quand j'avais encore une copine:

Si elle m'avait dit "écoute ça fait des années que je me drogue, je te le dis que maintenant, et merci de me laisser faire les choses à mon rythme",

Heu bah, devant la durée du mensonge et la stupéfaction, je serai parti je crois. (il est vrai que je ne suis pas l'être le plus diplomate du monde)

En revanche demain je rencontre quelqu'un, c'est intégré dans le contrat dès  le début >>OK. Et elle aura même mon soutien, pour arrêter OU continuer !

C'est un problème sur ce forum, on ne peut jamais avoir un avis opposé à celui des UD.
L'usager a toujours raison, il ne fait rien de mal, et pas de mal à son entourage...

Serieux, prenons un peu le contrepieds de ça, mais dans le respect evidemment.

Dernière modification par funkyhunk (19 janvier 2018 à  19:12)


Powered by Me®

Hors ligne

#83 19 janvier 2018 à  21:25

thecheshirecat 
Psycho sénior
8820
Date d'inscription: 09 May 2017
Messages: 654

Re: Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté

Ahlala, la pensée unique sur psychoactif, quel fléau x)
Bon, vu que visiblement c'est pas clair : C'est mon avis,pas celui des UD en général, il n'engage que moi (soit dit en passant, pour prétendre que c'est pas possible d'avoir un avis different ici,faut pas s'etre beaucoup attardé dans le coin, rien que ce post personne est d'accord ).
Encore une fois, ça n'a, pour moi rien à voir avec la consommation ou non de drogue, il y a des comportements que j'estime déplacé dans un couple, quelle que soit la raison, et ce genre de culpabilisation et d'infantilisation en fait partie, et ne peut pas être justifié par la conso, ni même le mensonge. Je vois mal comment être plus clair.
J'ai jamais prétendu que l'usager a toujours raison et qu' il ne fait jamais de mal à personne, je sais pas d' ou tu as compris ça de mon post(faudrait être très con pour penser ça quand on voit défiler les histoires glauques dans les topics témoignages). Par contre j'ai dit qu'il n'a pas automatiquement tort ou fais forcément du mal au prétexte qu'il consomme, la nuance est claire pourtant, non?
Le reste de ton post étant composé d'attaque ad hominem (merci pour le gras, ça aurait été con de manquer un jugement si profond de la part d' un illustre inconnu qui ne me connaît que par quelques posts sur un forum fume_une_joint) et de lieux communs déjà évoqués plus haut par d'autre personnes (et avec lesquels je suis plutôt d'accord au passage), je m'appesantirais pas plus que le sujet.
Je suis content de débattre, j'en veux à personne au passage (je sais qu'à l'écrit le ton d' un message est difficile à saisir, pas de soucis) et j'assume MA position sans soucis, mais merci de ne pas deformer mes propos, ça facilitera la discussion .merci-1

Dernière modification par thecheshirecat (19 janvier 2018 à  21:26)


Foutu citron.

Hors ligne

#84 19 janvier 2018 à  22:20

funkyhunk 
Psycho junior
France
800
Date d'inscription: 28 Sep 2017
Messages: 281
Blogs

Re: Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté

Je prends note,

J'ai rien de particulier à répondre, mais j'ai bien pris le temps de lire ton intervention,


Powered by Me®

Hors ligne

#85 19 janvier 2018 à  22:40

yoshinabis
Sur mon trichome
8830
Date d'inscription: 12 Nov 2013
Messages: 2719

Re: Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté

Faut comprendre FunkyHunk aussi..

L'être humain a tendance à faire un parallèle entre sa propre expérience et celle des autres.

Donc il associe forcément son xp à celle des autres, sans pour autant entrevoir qu'une autre réalité/vérité puisse exister..

Ça sera la prochaine étape de son cheminement que d'accepter la merde qu'il a fait sans pour autant en rejeter la faute sur un élément extérieur. (la drogue)

Comme nous tous quoi.....
Soyons indulgents avec ceux qui commencent à prendre conscience..

Dernière modification par yoshinabis (19 janvier 2018 à  22:41)


Je suis fou docteur sans acolytes rien n'est possible, je suis eux ils sont moi, nous sommes presques indivisibles.

Hors ligne

#86 19 janvier 2018 à  23:23

funkyhunk 
Psycho junior
France
800
Date d'inscription: 28 Sep 2017
Messages: 281
Blogs

Re: Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté

Ah mais je demande aucune indulgence,

Les avis divergent, je suis pas sûr qu'il y en ai un qui ai tord et l'autre raison.

On est pas d'accord sur certaines choses à priori, et je sais d'expérience que ça sert à rien de chercher à convertir l'autre.
J'ai passé une dizaine d'année sur certains forums, et à l'époque plus jeune, je montais sur mes grands chevaux direct,

Maintenant je lis, réponds si j'ai à répondre, et ne dis rien si je n'ai rien à dire.

Certains aiment les Renault, d'autres les BMW... ce serait une perte de temps de vouloir les mettre d'accord. Il n'y a aucune vérité.

J'ai en revanche pas compris ça:

yoshinabis a écrit

Ça sera la prochaine étape de son cheminement que d'accepter la merde qu'il a fait sans pour autant en rejeter la faute sur un élément extérieur. (la drogue)

Et me demande si ça m'est destiné ?

Parce que personnellement, je suis dans le cheminement totalement opposé,
J'ai tout perdu depuis que je consomme, et jamais je dis bien jamais, j'ai pensé que c'était la faute des prods.
J'ai fais des choix, il y a eu des conséquences, j'ai perdu ami(e) entourage, permis, argent, santé, vie sentimentale... bah pas une seconde j'en veux aux prods. C'est que de la chimie et le resultat dépend de comment on s'en sert.
J'ai un gros attachement envers les prods, je les respecte beaucoup smile

Dernière modification par funkyhunk (19 janvier 2018 à  23:24)


Powered by Me®

Hors ligne

#87 19 janvier 2018 à  23:31

yoshinabis
Sur mon trichome
8830
Date d'inscription: 12 Nov 2013
Messages: 2719

Re: Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté

Ça t'étais destiné, en toute amitié.
Mais j'aurais pu faire la même à @impossiblevousdisiez, sauf que lui je n'éprouve aucune amitié à son encontre.


Je suis fou docteur sans acolytes rien n'est possible, je suis eux ils sont moi, nous sommes presques indivisibles.

Hors ligne

#88 19 janvier 2018 à  23:33

funkyhunk 
Psycho junior
France
800
Date d'inscription: 28 Sep 2017
Messages: 281
Blogs

Re: Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté

Pas de soucis !

Aucun problème à échanger les avis, salut


Powered by Me®

Hors ligne

#89 19 janvier 2018 à  23:41

yoshinabis
Sur mon trichome
8830
Date d'inscription: 12 Nov 2013
Messages: 2719

Re: Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté

funkyhunk a écrit

Pas de soucis !

Aucun problème à échanger les avis, salut

J'espère bien. wink


Je suis fou docteur sans acolytes rien n'est possible, je suis eux ils sont moi, nous sommes presques indivisibles.

Hors ligne

Écrire une réponse Remonter


Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

Réponses Discussion Vues Dernier message
7 1882 02 septembre 2017 à  11:35
par Corbeau
4
[ Forum ] Addiction - Comment parler du risque de dépendances à nos enfants? par PsyAgentDouble
1336 23 décembre 2017 à  08:20
par krakra
82
[ Forum ] Opinions - Comment parler des produits Psychotropes à  ses enfants ? par Ricoson  [ 1 2 3 ]
16926 28 septembre 2013 à  08:26
par Ricoson
Psychoactif en Images
Plus d'images psychoactives
'
En ce moment sur PsychoACTIF  flux RSS de Psychoactif
[ Psychoactif ]
Bonne année psychoactive
01 janvier 2018Annonce de Equipe de PsychoACTIF
[ Psychoactif ]
Dossier du mois : Que faire face à une overdose
16 décembre 2017Annonce de Equipe de PsychoACTIF
[ Appel à témoignage ]
Codéine, cinq mois après le 12 juillet
Il y a 2hCommentaire de kokie301 (92 réponses)
[ Appel à témoignage ]
Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté
Il y a 1jCommentaire de yoshinabis (88 réponses)
[ Forum ]
30-40 x 2mg nifoxipam
Il y a moins d'1mnCommentaire de Oxymoron dans [Benzodiazépines...](2 réponses)
[ Forum ]
Effets secondaires - Syndrome cannabique, hyper hemese cannabinoide attention.
Il y a 43mnCommentaire de anusretourné dans [Cannabis...](3 réponses)
[ Forum ]
Opinions - Quel est votre produit favori ?
Il y a 44mnCommentaire de Bootspoppers dans [Culture drogues...](9 réponses)
[ Forum ]
Expériences - Codéine, cinq mois après le 12 juillet
Il y a 2h
12
Commentaire de kokie301 dans [Codéine...](92 réponses)
[ Forum ]
Bk-emdp ou ephylone
Il y a 2hCommentaire de Oxymoron dans [Cathinones et stimula...](4 réponses)
[ Forum ]
Injecter - Fin du 3MMC ??
Il y a 2h
7
Commentaire de LSD25Sandoz dans [Cathinones et stimula...](127 réponses)
[ Forum ]
Tachycardie et épilepsie - drogue ?
Il y a 3hCommentaire de Mabonneamie dans [Conseils généraux de...](4 réponses)
[ Forum ]
Substituer la codeine avec l’hydrocodéine
Il y a 3hCommentaire de kokie301 dans [TSO - maintenance au...](19 réponses)
[ Blog ]
24H avec speedmicha
Il y a 2hCommentaire de Speedmicha dans le blog de Speedmicha (28 commentaires)
[ Blog ]
Suis dangereuse ?!
Il y a 6hCommentaire de Fluche dans le blog de MIAOU44 (29 commentaires)
[ Blog ]
Urtx
Il y a 9hCommentaire de Callie.C dans le blog de funkyhunk (27 commentaires)
 
 [ QuizzZ ]
Evaluer votre dépendance au cannabis
Dernier quizzZ à 03:59
  [ PsychoWIKI ]
La Prep : Indications, risques, témoignages
  [ Topic epinglé ]
Les numéros d'urgence francophones
[ Nouveaux membres ]
ZIA8506, DELGA, MoiMoiMoi, Lauresse, Josefina, Sabaidee, Niaouli, Indavoid, Kool Zero, maxasse520 nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
SONDAGE
Avez vous déjà analysé une drogue ?
 

Résultats | Archives
S'identifier

Mot de passe oublié

Morceaux choisis 

 Microdosage de champignons hallucinogènes : retour d'expérience
par sirbee, le 20 Jan 2018
Bonjour à tous, Voilà 6 semaines que j'ai commencé le microdosage de champignons hallucinogènes dans le but de soigner la dépression à laquelle j'étais victime depuis plusieurs semaines/mois. L'expérience a été plus que concluante et c'est pour ça que je vous en parle aujourd'hui. Sachez...[Lire la suite]
 recup "tapis" de cendre et gratter les pipes apres +sieurs utilisation
par gillou, le 18 Jan 2018
bonsoir, j'ai un peu chercher avec différent mot clé mais n'ai pas vraiment vu parler de ca, ou bien mélangé à d'autre posts, donc je lance la discute autour de ca: j'explique vite fait: je fume mes cailloux de coke basées (amo ou bica, la n'est pas le sujet) avec une bouteille plastque ave...[Lire la suite]
 Petit retour sur la 3-FA
par ff4life, le 19 Jan 2018
Les autres morceaux choisis
Les dernières notations

Merci beaucoup pour l'info -Snap dans [forum] 4-ho-mipt ou miprocin
(Il y a 5h)
merciiii ^^' TCC dans [forum] Lean - problème
(Il y a 5h)
Merci pour l'explication dans [forum] Votre benzo préférée...
(Il y a 6h)
j'utilise exactement ta technique de rincage quand je base à l'amo c'est un mini dans [forum] fumer la cocaine....
(Il y a 7h)
Très intéressant / Funkanoïde dans [forum] Microdosage de champignons hallucinogènes : retour d'expérience
(Il y a 10h)

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr
Copyright : Psychoactif 2006-2017
Flux RSS de Psychoactif
Affichage Mobile


Psychoactif est une communauté dédiée à l'information, l'entraide, l'échange d'expériences et la construction de savoirs sur les drogues, dans une optique de réduction des risques.


Licence Creative CommonsPsychoactif de https://www.psychoactif.org est sous licence CC by NC SA 3.0