Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté / PsychoACTIF

Couple - Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté


#91 23 janvier 2018 à  15:14

Caïn 
PsychoHead
3810
Date d'inscription: 04 Oct 2013
Messages: 1713
Blogs

Re: Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté

sud 2 france a écrit

Oui les gens qui s'excusent avec "c'est pas ma faute c'est parce que je suis toxico" (c'est pas moi c'est la drogue) pour ma part ça le fait pas....J'ai jamais arraché le sac d'une femme parce que j'étais toxico. j'ai jamais volé arnaqué mes amis/ma famille parce que j'étais toxico/en plein craving de coke/ et autres excuses foireuses....Les choix bons ou mauvais on les fait en âme et conscience, à moins d'être schizo (et encore)....

C'est globalement juste. Mais il y a des exceptions à la règle. J'ai vu des gens changer de mentalité une fois accro, faire des arnaques à leurs propres amis. Mon expérience est ancienne OK, mais je pense que ça existe encore.


La drogue c'est de la merde, surtout quand t'en as plus.

Hors ligne

#92 02 févier 2018 à  20:29

pierre
Administrateur
7500
Lieu: Paris
Date d'inscription: 15 Sep 2006
Messages: 11962
Blogs
Site web
fb  twt   Google+ 

Re: Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté

C'est un problème sur ce forum, on ne peut jamais avoir un avis opposé à celui des UD.
L'usager a toujours raison, il ne fait rien de mal, et pas de mal à son entourage...

Nous sommes un forum d'UD géré par des UD...  Ca nous permet de déconstruire la stigmatisation qui pèse sur les usagers de drogues et les addicts.  C'est notre mission !!! C'est un discours que nous n'entendons malheureusement nul part ailleurs et c'est bien dommage. Quit a en conclure qu'il y a qu'un seul avis ici... C'est plutot ailleurs qu'il y a qu'un discours à sens unique sur les usagers et les addictions : C'est l'usager de drogue le fautif, l'irreponsable, et responsable de tout les maux.

En ligne

#93 04 févier 2018 à  14:56

Recklinghausen 
Modérateur
France
29700
Lieu: dans ma famille. N'y. Y.
Date d'inscription: 09 Mar 2015
Messages: 5751

Re: Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté

Salut,

Je rebondis sur le " l'usager a toujours raison, il ne fait rien de mal et pas de mal à son entourage ".

Ben... Oui, c'est exactement cela !

Enfin, pour la partie " il ne fait rien de mal ".

Par contre, " il a toujours raison ", n'a pas sa place dans une conversation structurée puisque le dialogue est de fait fermé.

Quand au " il ne fait pas de mal à son entourage "... Hormis culpabiliser l'usager, à quoi sert donc cette phrase ?

Bien sûr que non, il ne fait pas de mal à son entourage !!!

Ce genre de stigmate me rappelle le discours tenu aux homosexuels... Leur choix de vie faisait du mal à leur entourage.

Cela reviendrait à dire que pour faire plaisir à la famille, il faudrait faire les études qu'elle a prévu, pour effectuer le,métier qu'elle a prévu et épouser la personne qu'elle aura choisi.

Doit on nier ce que l'on est pour faire plaisir à tonton ?

Ne peut-on pas faire de choix qui vont à l'encontre des idées de l'entourage sans lui faire de mal ?

Mais quelle est donc la négation de la Liberté individuelle qui se cache derrière cette phrase ?

Pour ce qui est des arnaques, c'est malheureusement la prohibition qui est responsable de cet état de fait.

Il suffit de comparer les arnaques aux drogues légales par rapport aux psychotropes illégaux pour en être convaincu.

Et quand une personne est en détresse, elle en arrive quelquefois à faire des choses répréhensibles... Que l'usager n'aurait jamais commis si la drogue était au juste prix et légale ( trouvable facilement comme les clopes ou l'alcool par exemple ).

Il y aura toujours des exemples dans un sens ou dans l'autre et les toxicomanes n'en restent pas moins des individus avec leur droit à l'erreur.

De là à prendre quelques exemples pour en faire une généralité, il y a un fossé que je ne franchirai pas.

@ +

Et désolé pour le HS,


Reck.

Reputation de ce post
 
Si tous nos H.S étaient autant porteurs de sens,le "H.S"serai un must!Lalie
 
Merci pour ce post. Manu.

L'amour d'une famille, le centre autour duquel tout gravite et tout brille.

Hors ligne

#94 04 févier 2018 à  17:43

polytox 
dinosaure
France
900
Lieu: petaouchnok
Date d'inscription: 05 Dec 2017
Messages: 211
Blogs

Re: Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté

accepter la merde qu'il a fait sans pour autant en rejeter la faute sur un élément extérieur. (la drogue)

J'ai vu des gens changer de mentalité une fois accro, faire des arnaques à leurs propres amis

Bien sûr que non, il ne fait pas de mal à son entourage !!!

déconstruire la stigmatisation qui pèse sur les usagers de drogues et les addicts

Bien sur que certains UD font de la merde, comme tout un chacun, c'est pas le privilège des UD contrairement à ce que véhicule la stigmatisation!! Oui certains deviennent des ordures envers un ami/un conjoint, mais la drogue seule est-elle responsable? Je ne crois pas du tout. J'ai aussi fait de la merde, j'en suis pas fier, mais j'assume la responsabilité, c'est pas la drogue qui m'a fait me conduire ainsi, même dans mes pires moments j'étais pleinement conscient de mes actes, ils étaient réfléchis. Je parle pas ici du coup de sang, de l'impulsion c'est différent non je parle des mensonges au conjoint, se cacher pour prendre, nier sa conso etc Le pourquoi certains UD n'avouent pas ou mettent du temps à aborder le sujet avec leur partenaire je crois que ce forum est plein de réponses toutes différentes, ce qui montre bien la complexité ou du moins l'étendue des profils!
Oui on peut être un usager et ne pas "nuire" à son entourage, ni même au reste de la société, j'en ai marre de cette caricature toxico=irresponsable qui fait souffrir tout le monde et profites du système!! Je subviens à mes besoins seul, j'assure l'éducation de mes enfants, ils aiment être avec moi, c'est justement cette stigmatisation qui me rend triste, pas mes conso!!
Pour revenir à Dreamyn et son copain, je trouve son attitude à lui inadaptée au possible. Cela dit il semble avoir réagi dans la confusion, perdu face à une situation inconnue et comme beaucoup il veut rester maitre, donc cherche à reprendre le controle sur une situation qui lui échappe. Ca ne justifie ni n'excuse rien, je cherche juste à m'expliquer(à moi même hein) son comportement intrusif, limite tyran(CB, rdv imposé au csapa...) moi je n'aurai pas supporté.
Je vous souhaite bon courage Dreamyn à toi et à ton conjoint, en espérant que tu trouves l'environnement affectif qui te correspond...salut


Prends soin de toi et ne lâche rien

Hors ligne

#95 06 févier 2018 à  13:49

Caïn 
PsychoHead
3810
Date d'inscription: 04 Oct 2013
Messages: 1713
Blogs

Re: Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté

De toute façon c'est dur de dire que tel ou tel comportement est dû ou non à la dope. Il y a tellement de facteurs dans le moindre geste que l'on fait.
Mais si on attribue telle ou telle mauvaise action à la dope, il faudrait aussi attribuer de bonnes actions à l'influence de la dope. ça on ne le fait jamais ! Pourtant, à titre personnel, je sais qu'il m'est arrivé d'être peut-être plus généreux, et même plus loyal parce que j'étais bien après un petit trait ou autre...


La drogue c'est de la merde, surtout quand t'en as plus.

Hors ligne

#96 06 févier 2018 à  18:05

Dreamyn
Psycho junior
France
3500
Date d'inscription: 20 Sep 2017
Messages: 264
Blogs

Re: Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté

Pour préciser, mon copain ne m'a pas obligé à prendre un RDV en CSAPA, j'avais entrepris un suivit quelques mois avant de lui parler de ma conso d'opis. Puis pour la carte bleue, je trouve qu'il est allé trop loin c'est sûr, ça m'a révolté. Mais puisque j'étais sur les nerfs je ne me montrais pas sous un jour qui aurait donnée l'envie de me filer une carte bleue à qui que ce soit, je crois roll Son acte m'a blessé mais je pense que je suis aussi en partie responsable de cette situation. Je ne minore pas son geste mais si mon copain a réagit de manière inappropriée c'est aussi parce qu'il ne savait pas quoi faire, qu'il ne connait pas du tout le milieu...

Bref, j'aimerai bien que voit quelqu'un à mon CSAPA pour qu'il ait plus d'informations... Pas des informations pour apprendre à me fliquer mais des infos pour qu'il comprenne qu'il faut me laisser gérer ça comme je l'ai toujours fait. De toute façon, c'est pas une pression extérieure qui me fera changer quoi que ce soit... Ça serait juste le retour des mensonges... J'aimerais bien arrêter de prendre des benzo, mais c'est compliqué alors que je préférerais vivre sans. Je ne vois pas comment je pourrais arrêter les opiacés pour quelqu'un d'autre alors que moi-même je n'ai pas envie de vivre sans... Je consomme mais je ne nuit pas à mon copain, je ne lui prends pas son fric, je ne le mets pas dans des arnaques. Et puis je ne lui impose rien, je ne le force pas à rester avec moi. Je suis bien avec lui, j'espère que c'est réciproque et mes conso ne font pas de moi quelqu'un de mauvais ou d'irresponsable.

C'est pas parce que je consomme ou que je lui mens que je suis une ordure avec mon copain. Je veux ce qu'il y a de meilleur pour lui. Je ne consomme pas pour lui faire du mal ou lui faire un genre de chantage affectif et puis quand je mens c'est dans l'idée d'éviter de lui faire du mal. Je tiens à ma liberté de consommer, et si je lui mens je crois que c'est moi qui paye le prix le plus cher avec le poids de ma culpabilité... Lorsque je me suis déchargée d'une partie de la vérité, ça m'a soulagée, mais lui, s'il était content que je sois honnête c'est parce qu'il commençait à se faire des films, au final je crois qu'il est surtout inquiet pour moi maintenant. Je pense que être au courant de mon addiction c'est un poids pour lui désormais sad Être honnête c'était peut-être égoïste...

Avec mon copain, on fait partie de deux mondes très différents l'un de l'autre sur plein de points alors il peu y avoir des incompréhensions entre nous, des geste déplacés. Lui, dans son monde, la drogue n'existe pas, alors que dans le monde d'où je viens, elle est partout. La drogue n'est pas responsable de quoi que ce soit, la drogue est l'un des éléments qui différencient nos mondes. Mon copain ne m'a pas lâché lorsque je lui ai dit que je consommais des opiacés... On va voir si on peut continuer de construire des ponts entre nos mondes, il aurait une fenêtre sur mon monde et je ferai quelques pas dans le sien. Je sais pas, j'espère que notre histoire va continuer d'évoluer sur d'autres bases, avec plus d'honnêteté, et puis on verra bien où ça ira...

rasta


Edit: corrections

Dernière modification par Dreamyn (06 févier 2018 à  19:27)

Hors ligne

#97 06 févier 2018 à  18:50

polytox 
dinosaure
France
900
Lieu: petaouchnok
Date d'inscription: 05 Dec 2017
Messages: 211
Blogs

Re: Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté

Je te comprends mieux et désolé si mes paroles ont pu paraitre déplacées drapeau-blanc
Je vous souhaite d'arriver à partager votre vie si c'est ce que vous souhaitez, ça a l'air de coller! Ca peut être positif pour lui et toi aussi qu'il rencontre qqn de ton csapa, tu peux demander au psy aussi un rendez-vous en couple pour t'exprimer et écouter ce que ton conjoint a à te dire. Tu as plein de solutions et tu sembles plein de bonne volonté pour rester en couple, alors ça devrait le faire!! Je te le souhaite en tout cas, car épaulé(e) la vie est plus facile...
salut


Prends soin de toi et ne lâche rien

Hors ligne

#98 06 févier 2018 à  19:28

Dreamyn
Psycho junior
France
3500
Date d'inscription: 20 Sep 2017
Messages: 264
Blogs

Re: Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté

@ Polytox, merci. Dans l'ensemble, tes paroles n'étaient pas déplacées, je tenais juste à clarifier smile

Hors ligne

#99 08 févier 2018 à  08:42

Pignoufette 
Nouveau membre
France
100
Lieu: Seine et Marne
Date d'inscription: 31 Jan 2018
Messages: 30
Blogs

Re: Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté

Je commence à en parler.
Certaines personnes de mon entourage proche sont au courant. J'ai eu une consommation effarante de codéine pendant longtemps et même pendant ma dernière grossesse. J'en étais malade de savoir que je pouvais blesser mon bébé mais je ne pouvais rien contrôler.

Mes parents se doutent de mon alcoolisme mais ferment les yeux..  même après 5 TS...

J'ai un ami qui me voit sombrer et qui essaie de m'aider. Mais il est un peu dépassé.
Une pote très active dans le milieu de la légalisation des drogues essaie de me conseiller.
Parler c'est le plus dur c'est admettre qu'il existe un problème. Et c'est justement là que ça se corse, je suis quelqu'un de plutôt fière et que beaucoup de personnes dans mon entourage considèrent comme un modèle de courage, de volonté, genre la wonder maman artiste qui fait plein de choses et qui est toujours super joyeuse positive rigolote. Ils ne savent pas les tonnes de douleurs et noirceurs que je me traîne. Ils en ont eu une bonne idée en mai dernier quand je me suis passée une corde autour du cou.
Je voudrais être suivie mais je suis en conflit entre deux organismes de sécurité sociale qui se renvoient mon dossier ce qui fait que je n'ai plus de couverture sociale ni cmu... bref..  C'est tout pour ma poche. Et je vis avec 700€ par mois. Je vous laisse imaginer le calvaire avec une hernie discale de 0?5vm en l5 s1 c'est à dire une sciatique sévère et des migraines résistantes aux triptans.
Je suis ici pour pouvoir partager et lire vos témoignages. Je suis droguée au painkiller mais je ne passe pas mon temps à en chercher.
Je suis alcoolique.. C'est certain.

Merci pour votre lecture

Hors ligne

#100 08 févier 2018 à  10:03

Bootspoppers 
Caniche
France
1600
Lieu: ile2france, Elsass, ailleurs
Date d'inscription: 02 Aug 2016
Messages: 600
Blogs

Re: Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté

Bonjour pignoufette. C'est une vraie suite de ta présentation.. Voire de ton blog que j'aime beaucoup.
Ce que tu dis est touchant et même très touchant.
Au fond:
Il y a sur l'alcoolisme ce qu'il faut en matière d'association. Ca ne coûte rien..
Fière tu es. Je t'invite à être encore plus fière et à considérer que d'autres, nombreux,  veulent cheminer avec toi. Tu  peux les prendre en route , tu leur feras plaisir. peux-tu leur refuser  cela?

Ta priorité c'est aussi la cmu. Avec qui travailles tu sur ce dossier? Ne sois pas seule.
drogue-peace


"L'amour c'est l'infini mis à la portée d'un caniche " (LFC)

Hors ligne

#101 10 févier 2018 à  10:00

Idéfixe 
Nouveau membre
100
Date d'inscription: 26 Nov 2017
Messages: 5

Re: Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté

Bonjour à tous.
Je suis nouveau parmi vous bien que je vous suis depuis un bon bout de temps.
J'ai 48 ans et 20 ans de toxicomanie.
Essentiellement héroïne et cannabis ,AD,Bzds.....
Ma première femme m'a avoué dès le début au premier baiser qu'elle était séropositive et addict à l'héroïne ce qui ne m'a posé aucun problème .
A l'époque je fumais juste du cannabis puis avec le temps mon amour pour elle est devenu.......
Impossible à exprimer avec des mots tellement c'était intense.
Puis arriva le jour où j'ai décidé de tout partager avec elle car je le voulais vraiment par amour, elle refusa très longtemps mais j'ai fini par lui faire comprendre ma démarche.
Je lui ai fait comprendre que je voulais tout partager alors plus de préservatifs (je comprends que beaucoup vont être choqué par mon témoignage mais j'y pouvais rien, c'était elle, oui elle seule fût l'amour de ma vie ), début de l'héroïne et nous étions très heureux avec une vie relativement équilibrée par le travail donc une vie sociale.
Arriva le jour où la maladie s'installa chez ma femme, ce fût deux années horribles gravé en moi .
La putain de maladie  (pardonnez moi cette injure ) m'a enlevé ma raison d'être et alors là ! !
La descente aux enfers, la rue, la came, l'alcool, j'étais entré dans un processus d' auto destruction inarretable ,inéluctable.
Desolé pour la transition mais je suis très ému en écrivant.
J'ai rencontré ma deuxième femme bien après ,par contre elle ne fume pas, ne boit pas et a beaucoup de préjugés sur les toxicomanes.
J'ai eu beaucoup de mal à lui faire accepter mes 2, 3 pétards du soir alors la rabla ,jamais abordé le sujet !!!!!!!
Un soir après 14 ans de mariage, sans raison, sans même y avoir pensé avant je lui ai dit que je prenais de la came.
Elle a été très très déçu, pas de crise, rien.
Elle m'a juste dit qu'elle m'en voulait de pas lui avoir dit dès le début car elle se serait jamais mise avec moi.
Le lendemain elle m'a quittée et ce depuis septs mois et je m'en remets pas alors je vous dis pas ce que je m'envoie !
Ai je eu raison de lui dire ?
J'ai pas la réponse.
Tout ce que je sais, c'est que la came m'a pris ces deux femmes de manières différentes et que j'en souffre énormément.
A part conseiller de bien réfléchir avant d'annoncer une consommation d'une quelconque drogue, je pense que chacun a la réponse en soi.
Desolé pour le pâté, j'ai essayé de faire court.
Merci a ceux qui me liront et au staff, je trouve beaucoup de réponses et de réconfort sur PsychoActif, c'est une sorte de refuge pour moi que de venir ici .
Bon week-end à tous.

Reputation de ce post
 
Merci pour ce témoignage intime , sincèrement très touchant...La lie

Hors ligne

#102 10 févier 2018 à  14:08

thecheshirecat 
Psycho sénior
9920
Date d'inscription: 09 May 2017
Messages: 778

Re: Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté

Merci pour ton témoignage Idéfixe, et navré pour cette issue douloureuse... j'espère que tu en sortiras plus fort.
Ça montre bien l'ambivalence de cette question, et qu'il est difficile d'y apporter une réponse unique qui soit satisfaisante...
On peut aussi se dire que quelqu'un prêt à quitter son mari après 14 ans de mariage pour cette raison là n'est pas un modèle d'ouverture et de tolérance, et ce moment douloureux t'ouvrira, je l'espère, de nouvelles opportunités de rencontres un peu moins aliénantes... Sacrifier un amour à des préjugés, voilà bien quelque chose que je trouve incompréhensible.

Courage à toi, et ne te tortures pas trop l'esprit, il y a certaines personnes avec qui il n'y a pas vraiment de bonne solution.


Foutu citron.

Hors ligne

#103 10 févier 2018 à  16:03

splinK 
Psycho sénior
France
500
Date d'inscription: 31 Oct 2014
Messages: 742

Re: Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté

Recklinghausen a écrit

Salut,

Je rebondis sur le " l'usager a toujours raison, il ne fait rien de mal et pas de mal à son entourage ".

Ben... Oui, c'est exactement cela !

Enfin, pour la partie " il ne fait rien de mal ".

Par contre, " il a toujours raison ", n'a pas sa place dans une conversation structurée puisque le dialogue est de fait fermé.

Quand au " il ne fait pas de mal à son entourage "... Hormis culpabiliser l'usager, à quoi sert donc cette phrase ?

Bien sûr que non, il ne fait pas de mal à son entourage !!!

Ce genre de stigmate me rappelle le discours tenu aux homosexuels... Leur choix de vie faisait du mal à leur entourage.

Cela reviendrait à dire que pour faire plaisir à la famille, il faudrait faire les études qu'elle a prévu, pour effectuer le,métier qu'elle a prévu et épouser la personne qu'elle aura choisi.

Doit on nier ce que l'on est pour faire plaisir à tonton ?

Ne peut-on pas faire de choix qui vont à l'encontre des idées de l'entourage sans lui faire de mal ?

Mais quelle est donc la négation de la Liberté individuelle qui se cache derrière cette phrase ?

Pour ce qui est des arnaques, c'est malheureusement la prohibition qui est responsable de cet état de fait.

Il suffit de comparer les arnaques aux drogues légales par rapport aux psychotropes illégaux pour en être convaincu.

Et quand une personne est en détresse, elle en arrive quelquefois à faire des choses répréhensibles... Que l'usager n'aurait jamais commis si la drogue était au juste prix et légale ( trouvable facilement comme les clopes ou l'alcool par exemple ).

Il y aura toujours des exemples dans un sens ou dans l'autre et les toxicomanes n'en restent pas moins des individus avec leur droit à l'erreur.

De là à prendre quelques exemples pour en faire une généralité, il y a un fossé que je ne franchirai pas.

@ +

Et désolé pour le HS,


Reck.

Il y a des choses qui sont justes, mais désolé, si on suit ton discours tu justifierais le fait par exemple un UD arracherait un sac pour payer sa conso, et là je peux pas être d'accord avec toi.
Je travail, et si un jours un mec en manque viens m'agresser pour me voler je n'aurais aucun scrupule pour lui et à ce qu'on le jette en prison ou que je lui déglingue la tête.
Pareil, j'ai souvent entendu autour de moi des gens consommateurs de drogues (ça vaut aussi pour le cannabis d'ailleurs) qui, lorsqu'ils ne pouvaient pas consommer, devenaient ignoble avec leur copine/femme (valable aussi si le consommateur est une femme biens sûr), et désolé mais rien ne justifie le fait de mal se comporter avec son conjoint, d'être violent en paroles ou en actes, et surtout pas la drogue.
Les personnes dont je viens de parler sont des gens nuisibles qui détruisent justement l'image des UD, et c'est en partie (bien sûr que le démagogie y est aussi pour beaucoup) à cause de ce type d'individus que les UD sont si mal perçus et stigmatisés.

Faire du "mal" autour de soit parce-que tu consommes et que ton entourage est réfractaire à la drogue, je considère pas que c'est vraiment faire du mal et que ça ne doit pas faire culpabiliser l'usager.
En revanche j'avais lu sur ce forum l'histoire d'un type qui s'était introduit dans un gymnase pour voler un sac pour se payer ... De la coco il me semble ? Qui s'est fait surprendre, a tenté d'arracher le sac à une des femmes avant de se faire lui-même passer à tabac, et il envisageait même de porter plainte.
Lui il aurait totalement raison de culpabiliser, rien n'excuse son comportement, je n'ai aucune sympathie pour lui, et la justice se doit d'être ferme face à une personne pareille.
Vous (et j'adhère totalement) dites tous que ce n'est pas la faute de la drogue, que la drogue c'est pas de la "m*rde", mais à un moment donné va falloir avoir un discours cohérent, comment vous voulez faire passer le moindre message si vous passez de la pommade sur des comportements qui ne sont pas justifiables ?

Hors ligne

#104 10 févier 2018 à  16:28

Petit conton 
Petit coton
France
4200
Date d'inscription: 07 Apr 2016
Messages: 1575
Blogs

Re: Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté

Je ne suis pas d'accord sur le fait qu'un vole qui permette un besoin, en donne le droit à la justice de mettre la personne qui l'a commis en prison ou tous autres sanction sévère

De se fait ont ne peut pas venir en aide à la personnes qui a commis le vole parce qu'elle a peut être des problèmes qui l'on conduit à faire un abus qui la conduit à volé vu que les drogues sont chère

De plus la prison ne ferait que souffrir l'individu et en rien l'aider, celui si finirai probablement à consommer davantage et donc à volé également d'autre personnes

Je trouve les décisions du système judiciaire complètement personnel et égoïste, celui si ne se soucis que du moment présent ou l'individu qui a commis l'acte doit être puni à tous prit, même si les desicions prises s'avèrent finalement contre productive à l'encontre de la population

De plus une personne en prison n'aura que davantage de contact dans cette environnement violent et il risquerai dans sortir pire qu'il ne l'était

La justice n'a plus évolué depuis longtemps et celle ci ferai mieux de se remettre en question au lieu de se dire qu'elle n'est pas suffisamment sévère

Malheureusement il n'y a pas que les usagers de drogues qui sont stigmatiser et les peines encouru sont à l'instar de la prohibition parfois contre productive

Mettre un petit voleur en prison pendant plusieurs années ne fait que empiré les choses, 2 ans de prison se sont deux années sans aucun travail et rien sur un éventuel CV

Donc sortie, il y a une cassis impossibilité à trouvait un travail et ne fera que commettre des délits pour pouvoit vivre vu que chaque besoins et désirs sont payant ici bas

La prison et absurde dans un sens, suffit de voir le pourcentage de récidives des individus qui y sont enfermé

Il y bien d'autre alternative fonctionnel à cette bêtise

Reputation de ce post
 
En phase totale,très souvent inutilité voir dangerosité Dpeines carcérales.Lalie

Hors ligne

#105 10 févier 2018 à  21:42

Idéfixe 
Nouveau membre
100
Date d'inscription: 26 Nov 2017
Messages: 5

Re: Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté

thecheshirecat a écrit

Merci pour ton témoignage Idéfixe, et navré pour cette issue douloureuse... j'espère que tu en sortiras plus fort.
Ça montre bien l'ambivalence de cette question, et qu'il est difficile d'y apporter une réponse unique qui soit satisfaisante...
On peut aussi se dire que quelqu'un prêt à quitter son mari après 14 ans de mariage pour cette raison là n'est pas un modèle d'ouverture et de tolérance, et ce moment douloureux t'ouvrira, je l'espère, de nouvelles opportunités de rencontres un peu moins aliénantes... Sacrifier un amour à des préjugés, voilà bien quelque chose que je trouve incompréhensible.

Courage à toi, et ne te tortures pas trop l'esprit, il y a certaines personnes avec qui il n'y a pas vraiment de bonne solution.

Merci de m'avoir lu et je trouve ta réflexion très cohérente.
J'ai trouvé sa réaction extrême.
Être toxicomane ne signifie pas être mauvais, j'ai l'impression d'être un autre homme avec elle maintenant.
Je vais continuer mon chemin et voir ce qui vient.....

Hors ligne

#106 12 févier 2018 à  17:49

splinK 
Psycho sénior
France
500
Date d'inscription: 31 Oct 2014
Messages: 742

Re: Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté

Petit conton a écrit

Je ne suis pas d'accord sur le fait qu'un vole qui permette un besoin, en donne le droit à la justice de mettre la personne qui l'a commis en prison ou tous autres sanction sévère

De se fait ont ne peut pas venir en aide à la personnes qui a commis le vole parce qu'elle a peut être des problèmes qui l'on conduit à faire un abus qui la conduit à volé vu que les drogues sont chère

De plus la prison ne ferait que souffrir l'individu et en rien l'aider, celui si finirai probablement à consommer davantage et donc à volé également d'autre personnes

Je trouve les décisions du système judiciaire complètement personnel et égoïste, celui si ne se soucis que du moment présent ou l'individu qui a commis l'acte doit être puni à tous prit, même si les desicions prises s'avèrent finalement contre productive à l'encontre de la population

De plus une personne en prison n'aura que davantage de contact dans cette environnement violent et il risquerai dans sortir pire qu'il ne l'était

La justice n'a plus évolué depuis longtemps et celle ci ferai mieux de se remettre en question au lieu de se dire qu'elle n'est pas suffisamment sévère

Malheureusement il n'y a pas que les usagers de drogues qui sont stigmatiser et les peines encouru sont à l'instar de la prohibition parfois contre productive

Mettre un petit voleur en prison pendant plusieurs années ne fait que empiré les choses, 2 ans de prison se sont deux années sans aucun travail et rien sur un éventuel CV

Donc sortie, il y a une cassis impossibilité à trouvait un travail et ne fera que commettre des délits pour pouvoit vivre vu que chaque besoins et désirs sont payant ici bas

La prison et absurde dans un sens, suffit de voir le pourcentage de récidives des individus qui y sont enfermé

Il y bien d'autre alternative fonctionnel à cette bêtise

Si on parle d'un vol simple, je suis bien d'accord, et il faut voir le problème à la base.
Maintenant rien n'empêche d'aider la personne qui est certes en proie à des dépendances, mais de la punir pour ces actes (de toute manière on ne mets pas en prison quelqu'un pour un simple vol, puis bon la conso ce n'est pas une excuse quand même).
L'exemple de la personne que j'ai cité, ce n'est pas vraiment un vol simple, car il s'est introduit dans un gymnase, les filles lui sont tombé dessus, et il a arraché le sac de la personne.
Faut aussi prendre en compte le traumatisme de la victime, qui elle, n'a rien demandé à personne.

Perso je connais d'anciens consommateurs de came, ils n'ont jamais commis d'actes violents, ou même de vol pour consommer.

Bon sur ce je vais arrêter de polluer le thread avec mes HS wink

Hors ligne

#107 14 févier 2018 à  13:39

loulousmoke 
Nouveau membre
000
Date d'inscription: 14 Feb 2018
Messages: 1

Re: Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté

Bonjour,
Je me permets de te donner mon opinion bien que tu es déjà reçu beaucoup de réponses.
En fait, tu as déjà fait ton choix, tu as choisis de ne pas avouer à ton mec ton addiction, je te comprends complètement. Peut-être as tu pensé qu'il était trop intolérant ou que tu ne voulais pas le mêler à tes problèmes.
Mais, le problème qui se pose maintenant c'est que tu as peur de te lancer dans une spirale de mensonge où, soit il découvrirait de lui même ta dépendance et pourrait en ressentir un sentiment de trahison. Soit, il ne découvre rien, mais c'est toi qui souffre de tes mensonges car tu pourrais avoir le sentiment d'être égoïste, ou menteuse.
Je te conseille de faire un choix décisif, soit tu as assez confiance en son ouverture d'esprit et tu lui confis (même à demi-mot) tes dépendances. Soit, tu ne lui dis rien, mais tu le quittes, pour éviter d'engranger trop de souffrance.
Evidemment, chaque décision doit se prendre au cas par cas, et peut-être que j'ai tord sur toute la ligne. Mais, si tu choisis de lui avouer ce que tu vis, ça ne pourra pas vous faire de mal, au pire, tu y verras plus clair avec lui.
Bon courage en tout cas

Hors ligne

#108 14 févier 2018 à  13:59

thecheshirecat 
Psycho sénior
9920
Date d'inscription: 09 May 2017
Messages: 778

Re: Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté

Je te conseille de faire un choix décisif, soit tu as assez confiance en son ouverture d'esprit et tu lui confis (même à demi-mot) tes dépendances. Soit, tu ne lui dis rien, mais tu le quittes, pour éviter d'engranger trop de souffrance.

Ouais, enfin ça réduit bien l'arbre de décisions quand même Oo Y a peut être quelques tiers termes, non ?
Ensuite, tu parles à qui exactement ? Si c'est Dreamyn tu as raté un épisode.


Foutu citron.

Hors ligne

#109 17 févier 2018 à  08:21

Caedulis 
Nouveau Psycho
France
200
Lieu: BzH
Date d'inscription: 03 Jun 2014
Messages: 76
Blogs

Re: Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté

Je ne saurais être suffisamment complet dans l'ensemble des informations que je souhaite dispenser.

Cependant pour essayer de joindre une réponse aussi courte que précise (avec le clavier d'un smart phone) voici ce qui devrait compter avant de donner suite aux réponses et commentaires lus ici :

CE QUE VOUS ÉCRIVEZ ICI FAIT ÉCHO À CE QUE LA MAJORITÉ DE LA MASSE PENSE DE NOUS.

Eh oui, j'ai lu des témoignages comme des avis (certains plutôt conceptuels de la vie et d'autres assez philoso/philanthro), constitué de choses intelligentes voir ultra censées pis comme faut aussi du caca dans un arc en ciel, d'autres trucs oscillants entre le pitoyable ou l'auto-dénigrement de notre race mal comprise.

Parfois l'intention voulue donnait davantage l'effet inverse alors s'il vous plaît prenez le temps de vous exprimer. Ou bien...

Dites en moins mais dites en mieux !

Je vais lire les 4 pages car les 2 premières contenaient d'honorables pépites, le sujet est on ne peut plus intéressant à développer (mon avis prochain post) mais puisque nous aimons nous dorer la pilule (où plutôt la gober héhé) faisons bonne figure et donnons du sens à celle que nous voudrions faire avaler... la place du toxicomane, de ses responsabilités et de ses devoirs dont son devoir sur les réseaux sociaux...

Rappelez-vous combien VOS MAUX ONT DU POIDS !

Hum c'était un peu long pour une idée et qqun qui voulait faire court* ?
* = a-PHP 8:00am me pousse aux rallonges pompeuses parfois, désolé ^^


" Avant, on cherchait à  déformer la réalité en prenant du LSD, maintenant que la réalité est déformée, on prend du Prozac pour tenter de la voir normalement ."

Hors ligne

#110 21 févier 2018 à  20:55

Lila433 
Nouveau membre
France
100
Date d'inscription: 06 May 2017
Messages: 9

Re: Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté

Je n'assume pas du tout d'avoir été et peut-être encore ??? dépendante...
J'arrive à en parler, très vite fait, à mes meilleurs amis, mon père est au courant, mais je ne lui en parle pas, par contre ma mère et mon beau père pas du tout !!! Je leur ai toujours dis que je ne consommai rien !!!
Au médecin j'arrive à avouer tout ce que je consomme ou non, je n'ai aucun problème avec ça
Par contre à moi-même c'est autre chose... Hum... Beaucoup de travail à faire pour tout ça

Reputation de ce post
 
Les mensonges faits à soi-même, très juste ! C.

Hors ligne

#111 22 févier 2018 à  12:44

Caïn 
PsychoHead
3810
Date d'inscription: 04 Oct 2013
Messages: 1713
Blogs

Re: Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté

Lila 433,
C'est très juste, j'ai l'impression que tout -ou presque- part de là. Quand je prenais de l'héro, j'étais toujours étonné de la capacité de gros consommateurs à se mentir. Combien de fois, j'ai entendu : bon c'est vrai que là j'en profite mais je vais me calmer. j'en prendrais moins, je diminuerai tout doucement et ça passera tranquilou. C'est un peu le cliché de "demain j'arrête". Mais combien de fois je l'ai entendu. Et personnellement je sais bien que j'avais aussi tendance à sous-évaluer mes consos (même si effectivement je gardais un certain contrôle, moins que je le pensais mais quand même). On se ment d'abord à soi-même et évidemment on ment aux autres ensuite.


La drogue c'est de la merde, surtout quand t'en as plus.

Hors ligne

Écrire une réponse Remonter


Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

Réponses Discussion Vues Dernier message
9
[ Forum ] Parent - Parler de sa conso par Jimmyletox
1208 09 mars 2018 à  23:13
par MushRocks
7 2801 02 septembre 2017 à  11:35
par Corbeau
8
[ Forum ] Addiction - Comment parler du risque de dépendances à nos enfants? par PsyAgentDouble
3106 04 févier 2018 à  09:16
par Snap2
Psychoactif en Images
Plus d'images psychoactives
'
En ce moment sur PsychoACTIF  flux RSS de Psychoactif
[ Psychoactif ]
Mieux faire connaitre les valeurs de Psychoactif à nos membres
Il y a 5hAnnonce de Equipe de PsychoACTIF
[ Psychoactif ]
Rencontre Psychohead Grand est le 5 mai à Montbéliard
21 avril 2018Annonce de Equipe de PsychoACTIF
[ Appel à témoignage ]
Avez vous expérimenté la GBL (ou GHB) ?
Il y a 3jCommentaire de Zirkon (12 réponses)
[ Appel à témoignage ]
Filtre toupie: l’utilisez vous ? pourquoi et comment ?
Il y a 8jCommentaire de Brash Candicoot (42 réponses)
[ Forum UP ! ]
Avis extrait de kanna
Il y a 12hDiscussion sans réponse depuis 12h
[ Forum UP ! ]
Quétiapin en dessante
Il y a 12hDiscussion sans réponse depuis 12h
[ Forum ]
Comparaison ETH-LAD AL-LAD et ALD52
Il y a 14mn
1
Commentaire de janis dans [RC Psychédéliques...](3 réponses)
[ Forum ]
Sevrage - Modération puis Sevrage Kratom
Il y a 17mnCommentaire de Miss P dans [Kratom...](11 réponses)
[ Forum ]
Sevrage
Il y a 21mnCommentaire de Anonym titi dans [Opiacés et opioïdes...](3 réponses)
[ Forum ]
Dois-je parler de psychoactif à mon employeur ?
Il y a 26mnCommentaire de Torkem dans [Drogues et travail...](13 réponses)
[ Forum ]
Expériences - Première et dernière expérience au Tramadol
Il y a 30mnCommentaire de Sufenta dans [Tramadol...](5 réponses)
[ Forum ]
L afghan coupe a l opium mythe ou realite??
Il y a 1hCommentaire de Torkem dans [Cannabis...](5 réponses)
[ Forum ]
Tutoriel Tails
Il y a 1h
2
Commentaire de A Coeur Perdu dans [Anonymat et sécurité...](50 réponses)
[ Forum ]
Existe-t-il une limite de tolérance ?
Il y a 2hCommentaire de thai006 dans [MDMA/Ecstasy...](12 réponses)
[ Blog ]
Rapé Kanna
Il y a 48mnCommentaire de laurent A dans le blog de laurent A (1 commentaires)
[ Blog ]
C'est contre moi ?
Il y a 2hCommentaire de ILE dans le blog de MIAOU44 (12 commentaires)
[ Blog ]
Mieux faire connaitre les valeurs de Psychoactif à nos membres
Il y a 5hCommentaire de janis dans le blog de Equipe de PsychoACTIF (1 commentaires)
 
 [ QuizzZ ]
Consommez-vous le MDMA/Ecstasy à moindre risque ?
Dernier quizzZ à 23:14
  [ PsychoWIKI ]
DOB, effets, risques, témoignages
  [ Topic epinglé ]
Tutoriel Tor : Comment utiliser le routage en oignon correctement.
[ Nouveaux membres ]
paradoxal, enzoescobare8, Godel, placide45, Corine, Oh live, Chintox51 nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
SONDAGE
Connaissez vous le terme de "réduction des risques" liés à l'usage de drogues ?
 

Résultats | Archives
S'identifier

Mot de passe oublié

Morceaux choisis 

 Comparaison entre les RC dissociatifs - vos avis
par Morning Glory, le 04 May 2018
Jamais testée^^ Je la trouve assez chère compte tenu des dosages et de la durée, du coup j'ose pas trop. Petit up: Mes tentatives désespérées (mais lentes => pas de salaire en ce moment ToT) pour trouver un substitut correct à « ma Mexxy » (qui n’est pas de la Mexxy, sais pas ce que c...[Lire la suite]
 Seuvrage Nalbuphine et Canabis drogue par procuration
par Milkomeda, le 16 May 2018
La drogue et moi : - LA MALADIE - J'ai commencé à vivre le paradis de la défonce à mes 13 ans avec ma chère Nalbuphine. Rapidement, j'ai un très gros handicap qui fais que je dois être branché 3 fois par semaine a une machine qui filtre mon sang. Du coup j'avais super mal. Car j'ai fait de...[Lire la suite]
Les autres morceaux choisis
Les dernières notations

Merci pour la description du DOB. Pierre dans [forum] Comparaison ETH-LAD AL-LAD et ALD52
(Il y a 56mn)
Tout est dit! dans [forum] Un partage de connexion est-il safe ?
(Il y a 2h)
Oui tout est dit Suf dans [forum] Skenan fait plus d'effet en Sniff ou oral ?
(Il y a 3h)
+1: l arrêt bloc et total d benzos= danger dans [forum] encore moi avec le temesta c'est chaud
(Il y a 4h)
Complètement d'accord ,30mg c'est trop faible, dans [forum] Skenan fait plus d'effet en Sniff ou oral ?
(Il y a 9h)

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB - Traduction par FluxBB.fr
Copyright : Psychoactif 2006-2018
Flux RSS de Psychoactif
Affichage Mobile - Contact


Psychoactif est une communauté dédiée à l'information, l'entraide, l'échange d'expériences et la construction de savoirs sur les drogues, dans une démarche de réduction des risques.


Licence Creative CommonsPsychoactif de https://www.psychoactif.org est sous licence CC by NC SA 3.0