Accro au tramadol depuis 3 ans je veux arrêter pour de bon / PsychoACTIF

Accro au tramadol depuis 3 ans je veux arrêter pour de bon

Publié par ,
5512 vues, 31 réponses
EricCartman 
Nouveau membre
000
Inscrit le 29 Dec 2019
25 messages
Bonjour tout le monde,

Je publie pour la première fois sur ce forum après avoir passé beaucoup de temps a lire.
Je vais essayer de ne pas être trop long.

cela fait trois ans que je suis accro au tramadol, a cause d'un soucis a la hanche du tramadol m'a été prescris mais l'addiction a commencé vraiment  4 ans après la première prescription.

je me suis tapé des crises convulsives qui m'ont fait faire pas mal d'arrêt maladies. actuellement entre les convulsions, les arrêts maladies rien de tourne plus rond chez moi je suis toujours fatigué et je dors beaucoup mais ca ne change rien, je suis confus et ai du mal a reflechir au boulot, je ne sors plus, je ne vois plus personne pck je suis fatigué tout le temps.

les medecins n'ont pas l'air de comprendre quand je je leur parle de mon probleme, j'en ai consulté trois, le premier m'a pris de haut et m'a traité de drogué le deuxieme m'a prescrit de la methadone, j'ai arreté de le le prendre pck sa reviens a remplacer un problème par un autre. le troisième m'a fait "c'est pas compliqué, vous arretez demain"

de plus cette adiction me coute très cher. pour ne pas eveiller les soupçons de la SECU j'achete souvent des medicaments sans ma carte vitale. et aussi j'en achete sur la Darknet et sa coute extrêmement cher.

Je prend 6cp de 50mg le matin 4 à midi et 6 a 18h, j'ai beaucoup de mal a arreter. je vais tenter un nouveau sevrage la semaine prochaine.

Il ya des gens qui ont le meme problème et on réussi à arrêter?

Hors ligne

 

DramaDol 
Nouveau Psycho
Belgique
000
Inscrit le 08 Aug 2019
57 messages
Blogs
Pourquoi avoir arrêté la methadone ? Je n'ai pas trop d'avis sur ce tso mais à ta place je lui laisserai une chance.

I stay up, clean the house
At least I'm not drinking
Run around just so I don't have to think about thinking

Hors ligne

 

Abracabrantesque 
Psycho sénior
France
1600
Inscrit le 13 Jul 2019
641 messages
Salut!
Tu prends 800mg de tramadol par jours alors que la limite recommandée est de 400 mg.
Toute cette confusion est liée à ce dosage trop élevée. Dans un premier temps il faut a absolument que tu passes au maximum à 400 mg par jour.
Si la baisse est trop difficile à supporter alors tu peux t'aider du tso mais ça peut aussi bien se passer sans. Ca vaut le coup d'essayer.

Hors ligne

 

EricCartman 
Nouveau membre
000
Inscrit le 29 Dec 2019
25 messages

DramaDol a écrit

Pourquoi avoir arrêté la methadone ? Je n'ai pas trop d'avis sur ce tso mais à ta place je lui laisserai une chance.

Merci pour ta réponse.le methadone me fait énormément somnoler. mais il faudrai petre en effet que je reprenne le traitement pendant une periode ou tout es calme pendant mes congés par exemple pour que sa se passe mieux meme si je somnole

Hors ligne

 

EricCartman 
Nouveau membre
000
Inscrit le 29 Dec 2019
25 messages

Abracabrantesque a écrit

Salut!
Tu prends 800mg de tramadol par jours alors que la limite recommandée est de 400 mg.
Toute cette confusion est liée à ce dosage trop élevée. Dans un premier temps il faut a absolument que tu passes au maximum à 400 mg par jour.
Si la baisse est trop difficile à supporter alors tu peux t'aider du tso mais ça peut aussi bien se passer sans. Ca vaut le coup d'essayer.

salut,
Merci pour ta reponse. actuellement j'essaie de baisser et m'y tenir meme si c'est difficile. j'ai pu arreter des fois mais j'ai rechuté. je vais me faire un programme pour baisser progressivement. Une fois que j'aurai arreté le tramadol, ca se passe comment pour le TSO? je peux arreter directement ou il y aura une demarche particulière a suivre?

Hors ligne

 

Cosmococcyque 
Nouveau Psycho
000
Inscrit le 16 Feb 2013
170 messages
Blogs
En remplaçant le Tramadol par la méthadone, tu échanges certes un problème par un autre, très similaire, mais la méthadone sera quand même plus sûre :
- 800 mg de tramadol par jour est un dosage dangereux, à cause des risques de syndrôme sérotoninergique - duquel tes crises de convulsion ne doivent pas être étrangères. Remplacer cela par un dosage méthadone adapté te permettra d'éviter de risquer ta vie
- la demi-vie longue de la méthadone et les différents dosages qui existes permettent de diminuer en douceur sur plusieurs mois/années, c'est le seul moyen de se sevrer sans trop souffrir, quitte à finir avec des dilutions successives du sirop pour vraiment atterrir en douceur. Ce qui est délicat à réaliser avec les comprimés de tramadol.
- la prescription sera prise en charge par la SS, donc tu ne dépensera presque plus rien.

Franchement, c'est une alternative à vraiment considérer si tu souhaites engager un processus thérapeutique. Cela pourra peut-être t'aider à retrouver un équilibre et reprendre du poil de la bête. C'est sur, c'est pas une potion magique non plus la méthadone, ça reste un opiacé, avec ses inconvénients spécifiques, mais je me répète, le rapport bénéfice/risque est bien supérieur à celui de tes doses de tramadol.

Dernière modification par Cosmococcyque (01 janvier 2020 à  22:37)

Reputation de ce post
 
Réponse pertinissime Mr No
 
+1
 
+1 Fil

Hors ligne

 

BABOUBUD 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 09 Jan 2020
5 messages
Bonjour à toi EricCartman,

Je t'apporte mon témoignage pour te dire que ces possible d'arrêté le tramadol...

Mais tout cela ne ce fais pas en un jour c'est long personnellement j'ai mis pratiquement un an à arrêté.

Comme toi ma dose journalière été de 800 mg voir 900mg quand j'avais une nouvelle boîte et ceci pendant plus d'un an.

Je dirais pas que ce médicament a gâcher ma vie car je suis seul responsable de mes actes on ne m'a jamais forcé à en prendre et j'étais bien dans ma vie (Travail, copine, maison...).
Seulement quand tu te cache de ta consommation ça t'amène à mentir à des proches faire des choses pas très honnêtes pour te procurer une boîte de Tramadol.
J'ai clairement creusé mon propre trou en l'espace d'un an...
J'ai pratiquement tout perdu ma copine mon emploi et mon logement.

J'ai du retourné dans ma famille proche.
Et tout ça dans le mensonge car je leur ai caché à eux aussi jusqu'au jour où plus de tramadol.
L'angoisse total comment vais-je faire ???
Allé j' étais parti pour un sevrage à la dure....

Premier jour au lit toute la journée pas besoin de t'expliquer les symptômes obtenu un enfer comme beaucoup de gens le savent.

Deuxième jour craquage les nerf à vif je m'effondre de pleure devant ma mère et ai enfin le courage d'en parler...

Ça fais un bien fou juste d'en parler tu vides ton sac (le faire avec vraiment quelqu'un de proche qui sera vous écouté et non vous jugez)

Du coup ma mère en parle à ma sœur et elles décides de m'aider.
Prise de rendez-vous au CSAPA le plus proche en plus génial ils sont spécialisés dans les addiction pharmaceutiques et le médecin et très bien noté par ces patients donc elle me rapelle et me pose des question basique du style depuis combien de temps j'ai commencé à quelle dose je tournais...

Malheureusement le fameux médecin renommé partait en retraite du coup énorme attente.

J'ai décidé tout simplement de faire un arrêt palliatif avec l'aide de ma famille.
Je m'y suis tenu tout les mois on baisse de 50mg et au lieu de commencé à 800mg je suis passé direct à 600 et j'ai baissé de 50 tout les mois.
Résultat 2 semaines que je suis clean et j'en garde aucun côté traumatisant et put... Comme c'est bon.

Conclusion de tout ce blabla...
Arrête en progressif mais avant ça trouve un médecin qui t'écoutera et ne te jugera pas et parle en aussi à quelqu'un qui pourra être la et t'épauler si tu rencontres des difficultés.

Vraiment bon courage à toi !

Ps: Désolé pour les nombreuses fautes d'orthographes fume_une_joint  drogue-peace
Reputation de ce post
 
C'est la solution à essayer en premier / Blast

Hors ligne

 

EricCartman 
Nouveau membre
000
Inscrit le 29 Dec 2019
25 messages

Cosmococcyque a écrit

En remplaçant le Tramadol par la méthadone, tu échanges certes un problème par un autre, très similaire, mais la méthadone sera quand même plus sûre :
- 800 mg de tramadol par jour est un dosage dangereux, à cause des risques de syndrôme sérotoninergique - duquel tes crises de convulsion ne doivent pas être étrangères. Remplacer cela par un dosage méthadone adapté te permettra d'éviter de risquer ta vie
- la demi-vie longue de la méthadone et les différents dosages qui existes permettent de diminuer en douceur sur plusieurs mois/années, c'est le seul moyen de se sevrer sans trop souffrir, quitte à finir avec des dilutions successives du sirop pour vraiment atterrir en douceur. Ce qui est délicat à réaliser avec les comprimés de tramadol.
- la prescription sera prise en charge par la SS, donc tu ne dépensera presque plus rien.

Franchement, c'est une alternative à vraiment considérer si tu souhaites engager un processus thérapeutique. Cela pourra peut-être t'aider à retrouver un équilibre et reprendre du poil de la bête. C'est sur, c'est pas une potion magique non plus la méthadone, ça reste un opiacé, avec ses inconvénients spécifiques, mais je me répète, le rapport bénéfice/risque est bien supérieur à celui de tes doses de tramadol.

Merci pour ta réponse
En effet utiliser de la méthadone de sera avec le risque de remplacer une addiction par une autre. Je vais baisser par paliers avec le tramadol.

Reputation de ce post
 
T

Hors ligne

 

EricCartman 
Nouveau membre
000
Inscrit le 29 Dec 2019
25 messages

BABOUBUD a écrit

Bonjour à toi EricCartman,

Je t'apporte mon témoignage pour te dire que ces possible d'arrêté le tramadol...

Mais tout cela ne ce fais pas en un jour c'est long personnellement j'ai mis pratiquement un an à arrêté.

Comme toi ma dose journalière été de 800 mg voir 900mg quand j'avais une nouvelle boîte et ceci pendant plus d'un an.

Je dirais pas que ce médicament a gâcher ma vie car je suis seul responsable de mes actes on ne m'a jamais forcé à en prendre et j'étais bien dans ma vie (Travail, copine, maison...).
Seulement quand tu te cache de ta consommation ça t'amène à mentir à des proches faire des choses pas très honnêtes pour te procurer une boîte de Tramadol.
J'ai clairement creusé mon propre trou en l'espace d'un an...
J'ai pratiquement tout perdu ma copine mon emploi et mon logement.

J'ai du retourné dans ma famille proche.
Et tout ça dans le mensonge car je leur ai caché à eux aussi jusqu'au jour où plus de tramadol.
L'angoisse total comment vais-je faire ???
Allé j' étais parti pour un sevrage à la dure....

Premier jour au lit toute la journée pas besoin de t'expliquer les symptômes obtenu un enfer comme beaucoup de gens le savent.

Deuxième jour craquage les nerf à vif je m'effondre de pleure devant ma mère et ai enfin le courage d'en parler...

Ça fais un bien fou juste d'en parler tu vides ton sac (le faire avec vraiment quelqu'un de proche qui sera vous écouté et non vous jugez)

Du coup ma mère en parle à ma sœur et elles décides de m'aider.
Prise de rendez-vous au CSAPA le plus proche en plus génial ils sont spécialisés dans les addiction pharmaceutiques et le médecin et très bien noté par ces patients donc elle me rapelle et me pose des question basique du style depuis combien de temps j'ai commencé à quelle dose je tournais...

Malheureusement le fameux médecin renommé partait en retraite du coup énorme attente.

J'ai décidé tout simplement de faire un arrêt palliatif avec l'aide de ma famille.
Je m'y suis tenu tout les mois on baisse de 50mg et au lieu de commencé à 800mg je suis passé direct à 600 et j'ai baissé de 50 tout les mois.
Résultat 2 semaines que je suis clean et j'en garde aucun côté traumatisant et put... Comme c'est bon.

Conclusion de tout ce blabla...
Arrête en progressif mais avant ça trouve un médecin qui t'écoutera et ne te jugera pas et parle en aussi à quelqu'un qui pourra être la et t'épauler si tu rencontres des difficultés.

Vraiment bon courage à toi !

Ps: Désolé pour les nombreuses fautes d'orthographes fume_une_joint  drogue-peace

Merci pour ce témoignage, sa fais un bien fou d’avoir le témoignage de quelqu’un qui vie la même chose. C’est très difficile et je me sentais vraiment seul. Je suis content que tu ai réussi à arrêter. Et sa me donne l’espoir que je puisse y arriver aussi. Je n’en ai jamais parlé avec mon entourage. J’ai peur de la déception et du fais qu’ils seront par la suite suspicieux tout le temps en ce qui concerne les médicaments. Surtout que j’ai un problème à la hanche qui nécessite souvent des anti douleur (les anti inflammatoires font bien le boulot je n’ai pas vraiment besoin du tramadol).
Mon mode de vie me détruit petit à petit état de fatigue constant donc pas de vie sociale je passe mes week-ends à dormir, ma copine qui me pose tout le temps des questions et commence vraiment à s’agacer de ces week-end enfermé à la maison et les crises convulsives.
Actuellement j’ai réussi à baisser de 150mg, j’ai des répercussions physiques mais c’est surtout mentalement que c’est dur, là sensation de defonce me manque et il faut que j’arrive à me convaincre psychologiquement que c’est nécessaire d’arrêter.
Sa me coûte énormément d’argent aussi vu que je commande sur le darknet , c’est près de 300€/mois que je. Dépense pour sa. Pck je ne veux pas éveiller les soupçons de le sécu en me faisant prescrire tout le temps du tramadol.
Je continue mon sevrage par palier je dirais sur le forum comment sa se passe. J’écarte définitivement la méthode du sevrage à la dur c’est une horreur. Je plains sincèrement les gens qui sont en manque d’autre sans drogues comme la cocaine ou autre.
Je continue de faire le travail de sevrage progressif encore merci pour ton témoignage.
Désolé j’ai été un peu long et je suis parti dans tous les sens ?

Hors ligne

 

BABOUBUD 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 09 Jan 2020
5 messages

EricCartman a écrit

BABOUBUD a écrit

Bonjour à toi EricCartman,

Je t'apporte mon témoignage pour te dire que ces possible d'arrêté le tramadol...

Mais tout cela ne ce fais pas en un jour c'est long personnellement j'ai mis pratiquement un an à arrêté.

Comme toi ma dose journalière été de 800 mg voir 900mg quand j'avais une nouvelle boîte et ceci pendant plus d'un an.

Je dirais pas que ce médicament a gâcher ma vie car je suis seul responsable de mes actes on ne m'a jamais forcé à en prendre et j'étais bien dans ma vie (Travail, copine, maison...).
Seulement quand tu te cache de ta consommation ça t'amène à mentir à des proches faire des choses pas très honnêtes pour te procurer une boîte de Tramadol.
J'ai clairement creusé mon propre trou en l'espace d'un an...
J'ai pratiquement tout perdu ma copine mon emploi et mon logement.

J'ai du retourné dans ma famille proche.
Et tout ça dans le mensonge car je leur ai caché à eux aussi jusqu'au jour où plus de tramadol.
L'angoisse total comment vais-je faire ???
Allé j' étais parti pour un sevrage à la dure....

Premier jour au lit toute la journée pas besoin de t'expliquer les symptômes obtenu un enfer comme beaucoup de gens le savent.

Deuxième jour craquage les nerf à vif je m'effondre de pleure devant ma mère et ai enfin le courage d'en parler...

Ça fais un bien fou juste d'en parler tu vides ton sac (le faire avec vraiment quelqu'un de proche qui sera vous écouté et non vous jugez)

Du coup ma mère en parle à ma sœur et elles décides de m'aider.
Prise de rendez-vous au CSAPA le plus proche en plus génial ils sont spécialisés dans les addiction pharmaceutiques et le médecin et très bien noté par ces patients donc elle me rapelle et me pose des question basique du style depuis combien de temps j'ai commencé à quelle dose je tournais...

Malheureusement le fameux médecin renommé partait en retraite du coup énorme attente.

J'ai décidé tout simplement de faire un arrêt palliatif avec l'aide de ma famille.
Je m'y suis tenu tout les mois on baisse de 50mg et au lieu de commencé à 800mg je suis passé direct à 600 et j'ai baissé de 50 tout les mois.
Résultat 2 semaines que je suis clean et j'en garde aucun côté traumatisant et put... Comme c'est bon.

Conclusion de tout ce blabla...
Arrête en progressif mais avant ça trouve un médecin qui t'écoutera et ne te jugera pas et parle en aussi à quelqu'un qui pourra être la et t'épauler si tu rencontres des difficultés.

Vraiment bon courage à toi !

Ps: Désolé pour les nombreuses fautes d'orthographes fume_une_joint  drogue-peace

Merci pour ce témoignage, sa fais un bien fou d’avoir le témoignage de quelqu’un qui vie la même chose. C’est très difficile et je me sentais vraiment seul. Je suis content que tu ai réussi à arrêter. Et sa me donne l’espoir que je puisse y arriver aussi. Je n’en ai jamais parlé avec mon entourage. J’ai peur de la déception et du fais qu’ils seront par la suite suspicieux tout le temps en ce qui concerne les médicaments. Surtout que j’ai un problème à la hanche qui nécessite souvent des anti douleur (les anti inflammatoires font bien le boulot je n’ai pas vraiment besoin du tramadol).
Mon mode de vie me détruit petit à petit état de fatigue constant donc pas de vie sociale je passe mes week-ends à dormir, ma copine qui me pose tout le temps des questions et commence vraiment à s’agacer de ces week-end enfermé à la maison et les crises convulsives.
Actuellement j’ai réussi à baisser de 150mg, j’ai des répercussions physiques mais c’est surtout mentalement que c’est dur, là sensation de defonce me manque et il faut que j’arrive à me convaincre psychologiquement que c’est nécessaire d’arrêter.
Sa me coûte énormément d’argent aussi vu que je commande sur le darknet , c’est près de 300€/mois que je. Dépense pour sa. Pck je ne veux pas éveiller les soupçons de le sécu en me faisant prescrire tout le temps du tramadol.
Je continue mon sevrage par palier je dirais sur le forum comment sa se passe. J’écarte définitivement la méthode du sevrage à la dur c’est une horreur. Je plains sincèrement les gens qui sont en manque d’autre sans drogues comme la cocaine ou autre.
Je continue de faire le travail de sevrage progressif encore merci pour ton témoignage.
Désolé j’ai été un peu long et je suis parti dans tous les sens ?

Salut à toi et tout le plaisir est pour moi.
Je viens au nouvelle ou en est tu dans ton sevrage tu tien toujours le cou ??

T'est tu donné une quantité à respecter ?

Si tu a besoins de discuté n'hésite pas ou des conseils pareils n'hésite pas.
Courage courage ????????

Dernière modification par BABOUBUD (05 février 2020 à  12:21)

Hors ligne

 

EricCartman 
Nouveau membre
000
Inscrit le 29 Dec 2019
25 messages
Salut salut alors mon sevrage continue tnt bien que mal.

Actuellement je suis stabilisé autour de 600 / 500 mg par jour.

Je pensais pour voir baisser plus vite que sa mais actuellement je stagne un peu. J’essaie de fêter quand même la petite victoire pck j’étais à 900mg/jour je me détruisais littéralement.

J’ai quelques questions:

- tes différents paliers ont été long? Et entre le jour où tu as décidé d’arrêter et quand tu a pu vraiment y arrivé il s’est écoulé combien de temps?

- comment tu as géré la sensation de manque de defonce?

- comment tu t’es senti une fois que tu a fini par arrêter? Je suppose que tu n’étais plus très fatigué comme avant. Certains disent qu’il peu avoir une dépression, et toi moralement ça a été ?

Sa fais pas mal de questions mais j’ai jamais vraiment pu discuter avec quelqu’un qui a vécu la même situation et qui du coup comprendra mieux ce que je dis


BABOUBUD a écrit

EricCartman a écrit


Merci pour ce témoignage, sa fais un bien fou d’avoir le témoignage de quelqu’un qui vie la même chose. C’est très difficile et je me sentais vraiment seul. Je suis content que tu ai réussi à arrêter. Et sa me donne l’espoir que je puisse y arriver aussi. Je n’en ai jamais parlé avec mon entourage. J’ai peur de la déception et du fais qu’ils seront par la suite suspicieux tout le temps en ce qui concerne les médicaments. Surtout que j’ai un problème à la hanche qui nécessite souvent des anti douleur (les anti inflammatoires font bien le boulot je n’ai pas vraiment besoin du tramadol).
Mon mode de vie me détruit petit à petit état de fatigue constant donc pas de vie sociale je passe mes week-ends à dormir, ma copine qui me pose tout le temps des questions et commence vraiment à s’agacer de ces week-end enfermé à la maison et les crises convulsives.
Actuellement j’ai réussi à baisser de 150mg, j’ai des répercussions physiques mais c’est surtout mentalement que c’est dur, là sensation de defonce me manque et il faut que j’arrive à me convaincre psychologiquement que c’est nécessaire d’arrêter.
Sa me coûte énormément d’argent aussi vu que je commande sur le darknet , c’est près de 300€/mois que je. Dépense pour sa. Pck je ne veux pas éveiller les soupçons de le sécu en me faisant prescrire tout le temps du tramadol.
Je continue mon sevrage par palier je dirais sur le forum comment sa se passe. J’écarte définitivement la méthode du sevrage à la dur c’est une horreur. Je plains sincèrement les gens qui sont en manque d’autre sans drogues comme la cocaine ou autre.
Je continue de faire le travail de sevrage progressif encore merci pour ton témoignage.
Désolé j’ai été un peu long et je suis parti dans tous les sens ?

Salut à toi et tout le plaisir est pour moi.
Je viens au nouvelle ou en est tu dans ton sevrage tu tien toujours le cou ??

T'est tu donné une quantité à respecter ?

Si tu a besoins de discuté n'hésite pas ou des conseils pareils n'hésite pas.
Courage courage ????????

Hors ligne

 

BABOUBUD 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 09 Jan 2020
5 messages
Salut ?.

Ça fait plaisir de voir que tu te prenne en main réellement.

Alors tout d'abord ne sois pas pressé, tu dois descendre à ton rythme.
Comme j'ai pu te l'expliqué mon sevrage a était asser long un tout petit peu plus d'un an.

J'ai procédé ainsi 50 mg en moins tout les mois.
C'est sur à certain moment c'est pas facile donc dans ces moment il faut te posé les bonnes question et surtout trouvé la réponse adapté.

Si à un moment tu a vraiment du mal à faire la transition par Exemple passé de 300 mg à 250 mg et que tu sais que tu dois te préparé un peu plus psychologiquement rallonge de une semaine là baisse des doses.

Par contre après la semaine où tu t'est préparé à baissé et que tu n'est toujours pas près mentalement, il faudra que tu le baisse quand même.
Ne t'inquiète pas si tu est un peu étirable et tu te sent pas en super forme c'est tout à fait normal ton corps s'adapte à la baisse de produit ça dure 1 jour voir 2 et après ça ton corp s'habitue.

Moi personnellement j'ai arrêté à 100 mg j'ai pas fait la transition de 100 mg à 50mg car déjà 100 mg ça ne faisait strictement rien enfin pour moi je ne ressentais plus rien donc je me suis dis oublions le 50 mg et à la fin du moi de décembre j'arrive sur mes derniers cachets et au début une certaines appréhension est la.
Le jour où plus de cachet je m'attendais à des petit signe de manque des symptômes quoi.

RIIIIEN WELOUUU NADA QUEDAL

J'étais clean au tramadol et ça c'était super satisfaisant de se dire j'y suis arrivé quand tu a déjà essayé le sevrage à la dur bah tu te dis pourquoi certain oses se faire du mal comme ça alors que la méthode dites CHINOISES marche à merveilles et ne laisse aucune séquelles style dépression baisse de moral ou autre.

Si la seul chose de négative j'ai une diarrhée ça depuis mon arrêt total.
Je dois voir un gastro et faire des prélèvements intestinaux pour voir un peu l'état de tout ça.

En ce qui concerne la defonce alors non elle ne me manque pas à vrai dire je me dis que d'être perché au point de piqué du nez à certain moment c'était pas un truc qui me plaisait.

Mais comme il y en a toujours mais, je suis consommateur de cannabis et je pense que ça aussi m'a aidé en quelque sorte...
Je fume mon petit bob le soir avant d'allé au dodo
Ce qui n'est pas une consommation excecives.

Hors ligne

 

apaws 
Nouveau membre
000
Inscrit le 03 Jan 2020
4 messages
Bonjour tout le monde,
bonjour EricCartman,

Je publie pour la première fois sur ce forum.

J'ai arrêté le tramadol (2*200mg LP) en environ 3 semaines. Après plus de cinq années de consommation journalière. Pendant une période de chomage. Environ 25-30 mg en moins tous les trois-quatres jours, je cassais les comprimés. C'était un enfer. Pour palier je fumais beaucoup de cannabis, dont j'étais accrocs aussi.
Il n'y a pas de méthodes "miracles", tu dois essayer de trouver la tienne.
Lorsque tu as des douleurs (ex: crampes musculaires, prends une douche, un bain).
Pense à déplacer "psychologiquement" ta douleur(ex: j'ai mal aux pieds, non en fait, c'est le bras, puis la tête ..).
Avant de prendre une dose, force toi à aller comme un zombie dehors, va marcher.
Il peut être "utile" de pousser le manque à l'extrême les premiers temps, pour ensuite mieux suporter, accepter le sevrage. Trouve ton point de "rupture", là où la douleur est intollérable.
Essaye d'utiliser les effets du manque comme les effets d'un acide ou autres.
Cherche de la musique qui correspond à ces effets de manque.
Pour moi :

Si j'y suis arrivé, alors tu peux le faire aussi.
Pense à manger, boire(pas d'alcool).
Lorsque tu arrives à la fin de ce sevrage, il y a ensuite une autre période de 3 à 6 mois, où ton cerveau doit retrouver son équilibre chimique (sérotonine ...).

C'est un combat difficile, ne te décourage pas en cas de rechute, au contraire, ça fait parti de tous les sevrages.

Bon courage à toi.

Hors ligne

 

EricCartman 
Nouveau membre
000
Inscrit le 29 Dec 2019
25 messages
Merci BABOUBUD pour ta réponse.

Il y’a une dernière chose qui me préoccupe.

Comment tu as pu concilier ton sevrage avec le boulot?

J’ai un boulot qui est particulièrement anxiogène. J’ai réussi à ne plus prendre de tramadol en journée même quand c’est dur. J’en prend que le matin pour commencer ma journée tranquillement et le soir pour me relaxer en quittant le boulot. Mais c’est dur de gérer tout sa avec les obligations professionnelles

BABOUBUD a écrit

Salut ?.

Ça fait plaisir de voir que tu te prenne en main réellement.

Alors tout d'abord ne sois pas pressé, tu dois descendre à ton rythme.
Comme j'ai pu te l'expliqué mon sevrage a était asser long un tout petit peu plus d'un an.

J'ai procédé ainsi 50 mg en moins tout les mois.
C'est sur à certain moment c'est pas facile donc dans ces moment il faut te posé les bonnes question et surtout trouvé la réponse adapté.

Si à un moment tu a vraiment du mal à faire la transition par Exemple passé de 300 mg à 250 mg et que tu sais que tu dois te préparé un peu plus psychologiquement rallonge de une semaine là baisse des doses.

Par contre après la semaine où tu t'est préparé à baissé et que tu n'est toujours pas près mentalement, il faudra que tu le baisse quand même.
Ne t'inquiète pas si tu est un peu étirable et tu te sent pas en super forme c'est tout à fait normal ton corps s'adapte à la baisse de produit ça dure 1 jour voir 2 et après ça ton corp s'habitue.

Moi personnellement j'ai arrêté à 100 mg j'ai pas fait la transition de 100 mg à 50mg car déjà 100 mg ça ne faisait strictement rien enfin pour moi je ne ressentais plus rien donc je me suis dis oublions le 50 mg et à la fin du moi de décembre j'arrive sur mes derniers cachets et au début une certaines appréhension est la.
Le jour où plus de cachet je m'attendais à des petit signe de manque des symptômes quoi.

RIIIIEN WELOUUU NADA QUEDAL

J'étais clean au tramadol et ça c'était super satisfaisant de se dire j'y suis arrivé quand tu a déjà essayé le sevrage à la dur bah tu te dis pourquoi certain oses se faire du mal comme ça alors que la méthode dites CHINOISES marche à merveilles et ne laisse aucune séquelles style dépression baisse de moral ou autre.

Si la seul chose de négative j'ai une diarrhée ça depuis mon arrêt total.
Je dois voir un gastro et faire des prélèvements intestinaux pour voir un peu l'état de tout ça.

En ce qui concerne la defonce alors non elle ne me manque pas à vrai dire je me dis que d'être perché au point de piqué du nez à certain moment c'était pas un truc qui me plaisait.

Mais comme il y en a toujours mais, je suis consommateur de cannabis et je pense que ça aussi m'a aidé en quelque sorte...
Je fume mon petit bob le soir avant d'allé au dodo
Ce qui n'est pas une consommation excecives.

Hors ligne

 

EricCartman 
Nouveau membre
000
Inscrit le 29 Dec 2019
25 messages
Salut apaws
Merci pour cette réponse. Oui en effet il faut trouver son propre rythme. J’arrive à supporter pas mal la baisse progressive et à gérer les effet secondaires. Le travail que j’ai à faire est beaucoup plus psychologique pck les effets me manquent ce qui me fait rechuter.

D’ailleurs sa m’amène à la question que je posais à BABOUBUD un autre intervenant plus haut: tu as gérer le sevrage tout en travaillant? Comment tu as fait pour tenir. Perso j’avoue que mes prises son divisé en part égale entre le matin et le soir à cause du boulot justement. J’en prends le matin pour commencer ma journée tranquillement. Et le soir après une longue journée de travail j’en prend en quittant le boulot pour le relaxer. J’étais à 900mg et là je suis à 600mg. J’ai réussi à supprimer la dose du midi sans trop de dégâts.
Mais descendre en dessous des 600mg avec ma charge professionnelle actuellement est plutôt compliquée. Des conseils?


apaws a écrit

Bonjour tout le monde,
bonjour EricCartman,

Je publie pour la première fois sur ce forum.

J'ai arrêté le tramadol (2*200mg LP) en environ 3 semaines. Après plus de cinq années de consommation journalière. Pendant une période de chomage. Environ 25-30 mg en moins tous les trois-quatres jours, je cassais les comprimés. C'était un enfer. Pour palier je fumais beaucoup de cannabis, dont j'étais accrocs aussi.
Il n'y a pas de méthodes "miracles", tu dois essayer de trouver la tienne.
Lorsque tu as des douleurs (ex: crampes musculaires, prends une douche, un bain).
Pense à déplacer "psychologiquement" ta douleur(ex: j'ai mal aux pieds, non en fait, c'est le bras, puis la tête ..).
Avant de prendre une dose, force toi à aller comme un zombie dehors, va marcher.
Il peut être "utile" de pousser le manque à l'extrême les premiers temps, pour ensuite mieux suporter, accepter le sevrage. Trouve ton point de "rupture", là où la douleur est intollérable.
Essaye d'utiliser les effets du manque comme les effets d'un acide ou autres.
Cherche de la musique qui correspond à ces effets de manque.
Pour moi :

Si j'y suis arrivé, alors tu peux le faire aussi.
Pense à manger, boire(pas d'alcool).
Lorsque tu arrives à la fin de ce sevrage, il y a ensuite une autre période de 3 à 6 mois, où ton cerveau doit retrouver son équilibre chimique (sérotonine ...).

C'est un combat difficile, ne te décourage pas en cas de rechute, au contraire, ça fait parti de tous les sevrages.

Bon courage à toi.

Hors ligne

 

Rasthay 
Nouveau Psycho
France
000
Inscrit le 05 Sep 2019
60 messages
saluuut,

pour n'importe quel sevrage ce que je conseil c'est de prendre du temps pour soi et d'utiliser des huiles essentielles dans la vie de tous les jours

si ça t'intéresse informe toi sur les huiles c'est vraiment intéressant et très utile, tu peux en acheter en pharmacie ou sur internet

prend soin de toi et bon courage,
drogue-peace

Hors ligne

 

BABOUBUD 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 09 Jan 2020
5 messages
[quote=EricCartman



Salut EricCartman.

Pour ma part j'ai du associé les deux en retrouvant un travail après avoir changé de régions.

Par contre je n'ai jamais pris du tramadol en plusieurs fois c'était tout d'un coup et je tenais avec ça la journée donc je ne sais pas comment j'aurais réagis à 2 prises séparée sur la même journée.

J'ai toujours eu peur de ne pas les prendre avant d'allé au taff par peur d'être peu productif et tout mou en interim ça ne le fais pas forcément si ta production ne suis pas c'est la porte...


En tout cas continue comme ça et sois fière de toi.
Et c'est vrai que je donne des délais pour baisser les doses mais comme ça a été dit vas-y surtout à ton rythme pour que ce soit le moins marquant possible.

Et quand je lis qu'après ton cerveau dois s'adapter au manque de sérotonine, personnellement je n'ai pas ressenti ce manque que j'ai effectivement connu en sevrage sec car j'ai selon moi bien entendu ré adapté mon cerveau avec la diminution progressive.

Je te souhaite d'y arriver tu a l'air motivé sois fort et ne baisse pas les bras.

Courage et hésite pas si besoins de parlé.

Bonne journée et bon courage.

drogue-peace

Hors ligne

 

Faust08 
Nouveau Psycho
Belgique
000
Inscrit le 28 Jul 2017
74 messages
Blogs
Coucou a tous !

Je suis exactement dans la même phase que toi EricCartman (avec 3,4 mois en plus je dirais). Si je pouvais donner un conseil à mon mois d'il y a 5,6 mois ca serait de pas rester "stabiliser" trop longtemps car après avoir passé 3 voir 4 mois stabilisé à 400mg je me retrouve aujourd'hui a de nouveau consommer 600mg/j .. (ayant baisser de 600 à 400 en 6 semaine environs). Je dirais donc par retour d'expérience qu'il faut embrasser la motivation du "je veux moi et pour moi arrêter" et ne pas la lâcher jusqu'à un dosage bien plus bas que la dose de départ.
Après mon échec n'est pas définitif (comme aucun d'ailleurs), depuis 3 semaine j'ai un gros boost au moral grâce à un travail ou je me plaît plutôt (du moins j'arrive à ne voir casiment que les coté positif .. le point de vue fait beaucoup lol ) et je compte repartir bientôt (le mot de trop) dans mon sevrage.

Par contre moi je ne ressent plus les effets opiacés depuis longtemps avec mon tramadol, auquel j'ajoute pas mal de valium (et prend des quantités un peu trop excessive proche des 1,5 g en moyenne) pour pouvoir piquer un peu du nez .. comme toi cette défonce me manque trop et me pousse a ce comportement a haut risque pour la retrouver mur . Vous ressentez vous toujours cet effet opiacés apres quelques années de conso quotidienne ?

La mise sous métha m'intéresse énormément mais ayant parler (dans ma filouterie) à mon médecin de passer sous codeine/ dihydro (malheureusement pas disponible en Belgique) ou en incitant le passage à la morphine, il avait l'air très très retissant de passer à un opiacés de palier supérieur du coup j'ai abandonner ce combat, il me prescrit donc du valium avec pour gérer les effets secondaires assez violent du tramadol à ce dosage.

Personnellement toutes ma famille proche est au courant et ça a fais énormément de bien a ma consommation et a mon bien-être. Ils ont été super, très compréhensif, "un peu" a l'écoute (venant deux c'est pas banal) le proscrivant; tout en me laissant tenir les rênes et en m'apportant de l'aide lors de situation difficile (problème avec le médecin, trop mal gérer le stock, bref en tombant. à cours). Je ne saurais conseiller d'en parler ou pas a ses proches de ma seule expérience car elle est unique et mes parents sont très compréhensif.

Je rajouterais un dernier mot pour dire que j'ai vu sur le net, plusieurs fois (et probablement sur le forum), que la kétamine pouvais aider lors d'un sevrage opiacés, après avoir fait l'expérience lorsque je baisse drastiquement le dosage (pour diminuer un peu la tolérance ou pour retomber un peu à zéro pour que la prochaine prise frappe un peu ..) ou lors de dèche, j'ai trouver le résultats satisfaisant ! (Faites en ce que vous voulez je pose ça la ! tongue )

Heureusement que je suis au boulot et que je la fais courte .. boulet

Sur ce, prenez soin de vous avant tout !

Faust

Dernière modification par Faust08 (11 février 2020 à  14:43)


"J'ai des coups d'chaud, des sueurs froides comme un alcoolique
Quand j'vois les humains, j'perds la foi comme un catholique"

Hors ligne

 

apaws 
Nouveau membre
000
Inscrit le 03 Jan 2020
4 messages

EricCartman a écrit

Salut apaws
Merci pour cette réponse. Oui en effet il faut trouver son propre rythme. J’arrive à supporter pas mal la baisse progressive et à gérer les effet secondaires. Le travail que j’ai à faire est beaucoup plus psychologique pck les effets me manquent ce qui me fait rechuter.

D’ailleurs sa m’amène à la question que je posais à BABOUBUD un autre intervenant plus haut: tu as gérer le sevrage tout en travaillant? Comment tu as fait pour tenir.

Non, je ne travaillais pas du tout ...
En fait, j'ai commencé à avoir des gros problèmes au travail et dans ma vie privé..
Alors j'ai tout envoyé chier, et je me suis enfermé quasiment 3-4 semaines.
J'étais mal du matin au soir, constamment en manque, à alterner repos, joints et marche. Mon sevrage aurait été impossible, si j'avais du travailler ou suporter mon milieu professionnel.
Je ne sais même plus si j'arrivais à dormir plus de 3-4 heures par nuit.
C'était comme une grosse fièvre, sans une seconde de répit.
Comme je l'ai dit, j'ai enlever 25-30 mg par prise, soit 50 à 60 mg tout les 3-4 jours.

Je pense que je n'aurais jamais réussi à me sevrer si j'avais du aller bosser, et réduire progressivement..

Bon courage à toi.

Hors ligne

 

WStark 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 12 Feb 2020
1 message
Bonjour à tous,

C'est aussi ma première participation sur le forum, je vous avoue que je suis bizarrement rassurée de voir que cette dépendance est (malheureusement) partagée par d'autres personnes.

Pour résumer: j'ai eu un gros accident il y a bientôt 9 ans. "tu es chanceuse, c'est un miracle" on m'a dit... Pas une fractures, mais des séquelles que j'aurais préférée éviter, un problème persisteant au genou et l'addiction au tramadol en font partie !
Pendant 3 ans je n'en prenais que pour les épisodes tres douloureux, j'ai même reproché à mon médecin de m'avoir prescrit ce truc qui me fait me dormir dessus... Puis mon genou me faisait souffrir de plus en plus, le docteurs me disent d'attendre, qu'ils ne peuvent rien faire, et je finis par me reposer sur cette solution qui calme douleur et angoisse d'avoir mal.

Je suis très très anxieuse de nature, au début je ne me rend pas compte des effets autres que calmer ma douleur, ça devient une obsession de ne plus avoir mal.
Il y a deux ans j'en ai marre, je surprime le tramadol pendant 8 mois, c'est pénible mais ça va, beaucoup de sport dans la limite de ce que mon genou supporte et je gère. Puis, nouvelle dégradation le stade de mon problème s'est aggravé , mon genou me fait horriblement souffrir, rien ne fait... "attends qu'on t'opere un jour"... Rien ne fait sauf le tramadol... C'est reparti...

Mais là j'en ai assez...je prenais les ixprim, je ne suis jamais allée au delà de 6 par jour (généralement 3 suffisaient). J'ai diminué petit à petit ces 2 dernières semaines et et arrêté totalement depuis seulement 24h. Je sais ce qui m'attend, j'ai déjà faits des arrêts plusieurs fois, mais évidemment j'ai mal... J'ai mal au genou et j'ai mal de savoir ce que j'ai bien pu infligé à mon organisme pendant autant d'années...

Merci à vous tous pour vos témoignages, on n'est pas seuls et on arrivera à faire en sorte que ça passe. Courage à nous ??

Hors ligne

 

EricCartman 
Nouveau membre
000
Inscrit le 29 Dec 2019
25 messages
Salut Rasthay,

oui en effet c’est plutôt dur surtout avec les semaines stressantes que j’ai au boulot, j’ai lu qu’il était déconseillé de faire le sevrage en période de stress mais bon je me suis déjà la ce donc je continue. Je vais essayer de négocier un congé pour me poser et me libérer de cette addiction.

Merci pour ta contribution

Dernière modification par EricCartman (13 février 2020 à  08:24)

Hors ligne

 

EricCartman 
Nouveau membre
000
Inscrit le 29 Dec 2019
25 messages
Merci BABOUBUD

C’est assez compliqué actuellement mais je vais essayer de consolidiez le boulot et le sevrage.

C’est sûr sa me fera du bien une fois que j’aurai arrêté.

Avec mes deux prises quotidienne, je fonctionne un peu au ralenti et surtout je suis extrêmement crevé et je sais que c’est à cause du tramadol. Les fois où j’ai réussi un sevrage j’ai vu tout de suite la différence je me réveillai moins fatigué. Je ne passais plus mes week-end à dormir et j’étais beaucoup plus productif au boulot.

Je tiens bon même si c’est dur actuellement j’y vais à mon rythme c’est pas grave si les palier son plus long a un moment il faut que je vois le bénéfice à long terme.

Avant j’étais très dynamique le mec qui arrive avant tout le monde et defonce tout et là je suis juste une loque qui a du mal à se lever le matin qui est tout le temps fatigué et a du mal à travailler

Hors ligne

 

EricCartman 
Nouveau membre
000
Inscrit le 29 Dec 2019
25 messages
Salut Faust08

Merci pour ta contribution.
Alors oui je ressens encore les effets opiacé après 3 années de prise mais c’est très variable. La plus part du temps je ne ressens rien mais certaines fois je ressens cet effet de bien être, justement c’est le manque de cet effet de effet de bien être qui pousse souvent à replonger. Quand un coup de stress au boulot je retombe dans mes travers.

Je vais peut-être consacrer mes prochaines vacances à un sevrage express. Pour être tranquille sans les contraintes du quotidien lié au boulot

Faust08 a écrit

Coucou a tous !

Je suis exactement dans la même phase que toi EricCartman (avec 3,4 mois en plus je dirais). Si je pouvais donner un conseil à mon mois d'il y a 5,6 mois ca serait de pas rester "stabiliser" trop longtemps car après avoir passé 3 voir 4 mois stabilisé à 400mg je me retrouve aujourd'hui a de nouveau consommer 600mg/j .. (ayant baisser de 600 à 400 en 6 semaine environs). Je dirais donc par retour d'expérience qu'il faut embrasser la motivation du "je veux moi et pour moi arrêter" et ne pas la lâcher jusqu'à un dosage bien plus bas que la dose de départ.
Après mon échec n'est pas définitif (comme aucun d'ailleurs), depuis 3 semaine j'ai un gros boost au moral grâce à un travail ou je me plaît plutôt (du moins j'arrive à ne voir casiment que les coté positif .. le point de vue fait beaucoup lol ) et je compte repartir bientôt (le mot de trop) dans mon sevrage.

Par contre moi je ne ressent plus les effets opiacés depuis longtemps avec mon tramadol, auquel j'ajoute pas mal de valium (et prend des quantités un peu trop excessive proche des 1,5 g en moyenne) pour pouvoir piquer un peu du nez .. comme toi cette défonce me manque trop et me pousse a ce comportement a haut risque pour la retrouver mur . Vous ressentez vous toujours cet effet opiacés apres quelques années de conso quotidienne ?

La mise sous métha m'intéresse énormément mais ayant parler (dans ma filouterie) à mon médecin de passer sous codeine/ dihydro (malheureusement pas disponible en Belgique) ou en incitant le passage à la morphine, il avait l'air très très retissant de passer à un opiacés de palier supérieur du coup j'ai abandonner ce combat, il me prescrit donc du valium avec pour gérer les effets secondaires assez violent du tramadol à ce dosage.

Personnellement toutes ma famille proche est au courant et ça a fais énormément de bien a ma consommation et a mon bien-être. Ils ont été super, très compréhensif, "un peu" a l'écoute (venant deux c'est pas banal) le proscrivant; tout en me laissant tenir les rênes et en m'apportant de l'aide lors de situation difficile (problème avec le médecin, trop mal gérer le stock, bref en tombant. à cours). Je ne saurais conseiller d'en parler ou pas a ses proches de ma seule expérience car elle est unique et mes parents sont très compréhensif.

Je rajouterais un dernier mot pour dire que j'ai vu sur le net, plusieurs fois (et probablement sur le forum), que la kétamine pouvais aider lors d'un sevrage opiacés, après avoir fait l'expérience lorsque je baisse drastiquement le dosage (pour diminuer un peu la tolérance ou pour retomber un peu à zéro pour que la prochaine prise frappe un peu ..) ou lors de dèche, j'ai trouver le résultats satisfaisant ! (Faites en ce que vous voulez je pose ça la ! tongue )

Heureusement que je suis au boulot et que je la fais courte .. boulet

Sur ce, prenez soin de vous avant tout !

Faust

Hors ligne

 

EricCartman 
Nouveau membre
000
Inscrit le 29 Dec 2019
25 messages
Merci apaws pour ta réponse.

Nos situations sont un peu similaires, j’ai beaucoup de mal à continuer mon sevrage avec mon environnement professionnel actuel.
Trop de contraintes trop de boulot trop de temps de trajet.
De plus sa ne va pas super fort au boulot actuellement justement a cause des effets du tramadol, je suis tout le temps fatigué, ma performance a fortement baissé et tout sa rend la situation tendu ce qui me pousse à consommer plus. Je me retrouve dans un cercle vicieux. Sa fait actuellement 1 an que je songe à tout envoyer balader aussi pendant Aumoins deux mois pour prendre le temps de me reconstruire. Depuis un an je me retiens de le faire alors que le secteur où je bosse recrute plutôt en ce moment et je pourrai sans doute retrouver du travail après cette pause. Mais il y’a le côté financier aussi où j’ai du mal à renoncer à mon salaire et rogner sur mes économies pour vivre pendant deux mois.

Je pense que je vais me lancer les prochain mois arrêter de travailler prendre du temps pour moi. Souffler et me concentrer sur le fait d’aller mieux et me refaire une santé.

C’est dur psychologiquement et même par rapport à la société de tout laisser tomber. On se dis qu’on es faible et qu’on abandonne et que d’autres personnes cherchent du boulot et n’en trouvent pas alors que moi je veux partir pour une addiction dont je suis responsable.

apaws a écrit

EricCartman a écrit

Salut apaws
Merci pour cette réponse. Oui en effet il faut trouver son propre rythme. J’arrive à supporter pas mal la baisse progressive et à gérer les effet secondaires. Le travail que j’ai à faire est beaucoup plus psychologique pck les effets me manquent ce qui me fait rechuter.

D’ailleurs sa m’amène à la question que je posais à BABOUBUD un autre intervenant plus haut: tu as gérer le sevrage tout en travaillant? Comment tu as fait pour tenir.

Non, je ne travaillais pas du tout ...
En fait, j'ai commencé à avoir des gros problèmes au travail et dans ma vie privé..
Alors j'ai tout envoyé chier, et je me suis enfermé quasiment 3-4 semaines.
J'étais mal du matin au soir, constamment en manque, à alterner repos, joints et marche. Mon sevrage aurait été impossible, si j'avais du travailler ou suporter mon milieu professionnel.
Je ne sais même plus si j'arrivais à dormir plus de 3-4 heures par nuit.
C'était comme une grosse fièvre, sans une seconde de répit.
Comme je l'ai dit, j'ai enlever 25-30 mg par prise, soit 50 à 60 mg tout les 3-4 jours.

Je pense que je n'aurais jamais réussi à me sevrer si j'avais du aller bosser, et réduire progressivement..

Bon courage à toi.

Hors ligne

 

EricCartman 
Nouveau membre
000
Inscrit le 29 Dec 2019
25 messages
Salut WStark,

Tu n’es pas seule dans cette situation et ne culpabilise pas pck sa peu arriver à tout le monde. Quand j’étais seul dans mon coin à lutter contre mon addiction je me sentais seul et coupable.

Ceci étant dis, il faut que tu trouves ton équilibre entre la dose que tu prends pour y’a douleur au genou. Et oui on inflige quelque chose qui n’est pas anodin avec cette prise sur le long terme de médicaments.

Tu as fais déjà énormément en réussissant à te sevrer à nouveau. Il faut que tu essaie de tenir. Même si tu rechute quelque fois ne soit pas fataliste ressaisi toi.

Courage et à dispo si tu veux parler

WStark a écrit

Bonjour à tous,

C'est aussi ma première participation sur le forum, je vous avoue que je suis bizarrement rassurée de voir que cette dépendance est (malheureusement) partagée par d'autres personnes.

Pour résumer: j'ai eu un gros accident il y a bientôt 9 ans. "tu es chanceuse, c'est un miracle" on m'a dit... Pas une fractures, mais des séquelles que j'aurais préférée éviter, un problème persisteant au genou et l'addiction au tramadol en font partie !
Pendant 3 ans je n'en prenais que pour les épisodes tres douloureux, j'ai même reproché à mon médecin de m'avoir prescrit ce truc qui me fait me dormir dessus... Puis mon genou me faisait souffrir de plus en plus, le docteurs me disent d'attendre, qu'ils ne peuvent rien faire, et je finis par me reposer sur cette solution qui calme douleur et angoisse d'avoir mal.

Je suis très très anxieuse de nature, au début je ne me rend pas compte des effets autres que calmer ma douleur, ça devient une obsession de ne plus avoir mal.
Il y a deux ans j'en ai marre, je surprime le tramadol pendant 8 mois, c'est pénible mais ça va, beaucoup de sport dans la limite de ce que mon genou supporte et je gère. Puis, nouvelle dégradation le stade de mon problème s'est aggravé , mon genou me fait horriblement souffrir, rien ne fait... "attends qu'on t'opere un jour"... Rien ne fait sauf le tramadol... C'est reparti...

Mais là j'en ai assez...je prenais les ixprim, je ne suis jamais allée au delà de 6 par jour (généralement 3 suffisaient). J'ai diminué petit à petit ces 2 dernières semaines et et arrêté totalement depuis seulement 24h. Je sais ce qui m'attend, j'ai déjà faits des arrêts plusieurs fois, mais évidemment j'ai mal... J'ai mal au genou et j'ai mal de savoir ce que j'ai bien pu infligé à mon organisme pendant autant d'années...

Merci à vous tous pour vos témoignages, on n'est pas seuls et on arrivera à faire en sorte que ça passe. Courage à nous ??

Hors ligne

 

apaws 
Nouveau membre
000
Inscrit le 03 Jan 2020
4 messages
@EricCartman
Lorsque l'addiction prend trop de places, on se sent enfermé, honteux et c'est pas évident d'affronter le regard d'autrui. Mais ne pense pas à ça, soit égoïste comme l'est ce monde.
Tu n'es pas 100% responsable, cette substance a une autorisation de mise sur le marché, ce n'est pas illégal, tu as (comme beaucoup) mal mesuré les répercussions sur ta vie de tous les jours, tu es tombé sous son charme plus que vicieux.
Je pense que tu dois mettre les cartes sur la table avec un docteur, demande lui un arrêt, tu es dans une dépression (ou folie, pour mon cas) induite par le tramadol.
 
L'énergie des débuts a disparue, ton corps est fatigué par ces années de mauvais sommeil et d'excés. Tu as fait le tour de cette substance, elle ne t'aportera plus rien, au contraire, tu culpabilises des effets secondaires.
Ce qui est important, c'est ta volonté à vouloir arrêter, c'est seulement cette volonté dont tu as besoin.
J'étais aller voir un docteur (le premier jour de mon sevrage), le docteur n'y croyait pas des effets secondaires, et était mal à l'aise. Obtenir un arrêt ne devrait pas être trop dificile, si tu parles en plus de ton état psychique actuel.
En période de sevrage, je ne conduisais pas, trop dure et dangeureux pour autrui.
Fais des réserves, des choses rapides et faciles à manger.

Par contre, lorsque j'ai complétement arrêté, j'avais une intervention chirurgical prévu trois jours plus tard. Alors on m'a anesthésié...
Puis je suis passé à un autre poison qui m'a presque rendu fou (poudre d'opium pendant 6 à 8 semaines).
C'est pour cela que je ne peux pas vraiment parler (en expérience personnel) du nombre de jours où l'on ressent le manque suite à l'arrêt total.
On dit que la durée de vie est de 10 à 14 jours car c'est un opiacé chimique.

Prends soin de toi,
Bon courage.

A paws

Hors ligne

 

Faust08 
Nouveau Psycho
Belgique
000
Inscrit le 28 Jul 2017
74 messages
Blogs
Re coucou !

C'est pas vraiment mon post mais vu qu'on est tous dans le même cas (le tramadol a haut dosage) je me permets de témoigner !

Cette semaine j'ai baisser d'un coup a 500 Mg (j'étais  à 600mg pour rappel) et je me sens très bien, un peu fatigué en fin de journée, parfois un peu en mode "ennui/il manque quelques choses" de la journée au boulot quand le travail est pénible ou que je me tourne les pouces (ahlala etre fonctionnaire lol ). Je pop tout le matins, ça dois jouer pour la fatigue du début de soirée.

Et mes plaisirs de ce week-end se sont passé à 1400 mg, ce qui en soit est une baisse de 600 voir 800 mg lors de mes derniers excès à 2g+ ! (Par contre jai bu deux bon verre de pamplemousse qui, chez moi, favorise énormément ma transformation en O-desymethiltramadol (la molécule qui fais vraiment l'effet opiacés ). Donc très satisfait de ma défonce et très très satisfait d'avoir baisser les dosages smile

Objectif passer à 400 mg par jour ! Je vais attendre une semaine voir deux mais je stagnerais pas des mois cette fois ! (Et puis si possible passer à 1g lors de récréatif meme si jai bien peur de pas avoir beaucoup d'effet, mais peut-être moyen de m'y contenter ? Ou de rajouter deux petit valium dessus .. ?)

Concernant la culpabilité au fait de consommer je pense que c'est vraiment très néfaste, même dans le but d'arrêter la substance. C'est une substance comme une autre, et en plus a des dosages légers les effets secondaires sont plutôt légers. Avant de se sentir bien dans sa consommation (pour ensuite pouvoir diminuer sereinement) je te conseille d'accepter,  d'accepter avoir eu besoin d'un produit une certaines périodes (et ce n'est pas un mal !). Et ensuite de voir bien plus loin, oui on est des gens accroc, mais derrière nous sommes de bonnes personne, pas des voleurs, ni des gens violent, serviable, honnête (enfin je l'espère pour vous ahah). Le tramadol ne nous a pas du tout changer en monstres, il nous a juste aider à traverser une période difficile, et une fois quelle est passée on mets tout en œuvre pour se sevrer. Apres je suis d'accord que cest cher payé pour une béquille émotionnelle, mais si nous avons accroché c'est que nous en avions besoin a ce moment précis (car disons le nous, le tramadol donne pas de mega rush ni d'extase, cest surtout qu'il nous met en état de plénitude alors que ça va potentiellement pas dans nos vie ou dans notre tête). Donc no culpabilité ! On le mérite pas du tout ! Et quand on aura plus besoin on arrivera à se séparer produit, j'en suis certains. (Meme si ça peut prendre un certains temps en fonction de l'intoxication).


Bon courage à vous les gars/filles, et bon courage aussi au lecteur silencieux qui sont occupé de se sevrer (de toutes molécules d'ailleurs) tout est toujours possible pour celui qui trouve la volonté. Même si souvent l'appel du produit est plus fort, mais profitez tant qu'elle est la pour faire un ou deux petits pas vers le sevrage !

N'hésitez pas à partager aussi le déroulement de votre sevrage, si vous en avez envie, ça permettras de se motiver ensemble, et je suis curieux de ton avancée Eric smile
Du moins chez moi ça a marché, c'est grâce à ton post que je me suis dis que je devais reprendre le sevrage ne fût ce que pour me débarrasser de quelques mg quotidien, même si après je refais une pause de 6 mois au moins ça aura encore un peu avancer big_smile

Prenez soin de vous, et pour les lecteurs qui sont de nouveau consommateur lisez bien ce thread pour bien comprendre jusqu'où peut mener une consommation non contrôlée de trama !

Faust

Dernière modification par Faust08 (17 février 2020 à  07:16)


"J'ai des coups d'chaud, des sueurs froides comme un alcoolique
Quand j'vois les humains, j'perds la foi comme un catholique"

Hors ligne

 

EricCartman 
Nouveau membre
000
Inscrit le 29 Dec 2019
25 messages
Re
Tu peux publier autant que tu veux sur ce post. Sa permet de partager les expériences.
Moi c’est vrai que le week-end il m’arrive de prendre 50 ou 100g de plus qu’en semaine.

Actuellement je stage un peu à 600mg soit 300mg en moi que les 900mg que je prenais au départ.
Tu as raison en effet il faut accepter l’état de fait. Mon objectif aussi c’est de passer à 400 puis 200mg.
Aufait j’ai vu que je réagissais différemment au type de tramadol entre
tramadol chlorhydrate et tramadol hydrochloride
Je supporte bien l’hydrochloride mais le chlorhydrate est plus «violent » avec des nausées et la sensation d’être au bord d’une crise convulsive. Aufait tu as déjà fais une crise convulsive ?

Faust08 a écrit

Re coucou !

C'est pas vraiment mon post mais vu qu'on est tous dans le même cas (le tramadol a haut dosage) je me permets de témoigner !

Cette semaine j'ai baisser d'un coup a 500 Mg (j'étais  à 600mg pour rappel) et je me sens très bien, un peu fatigué en fin de journée, parfois un peu en mode "ennui/il manque quelques choses" de la journée au boulot quand le travail est pénible ou que je me tourne les pouces (ahlala etre fonctionnaire lol ). Je pop tout le matins, ça dois jouer pour la fatigue du début de soirée.

Et mes plaisirs de ce week-end se sont passé à 1400 mg, ce qui en soit est une baisse de 600 voir 800 mg lors de mes derniers excès à 2g+ ! (Par contre jai bu deux bon verre de pamplemousse qui, chez moi, favorise énormément ma transformation en O-desymethiltramadol (la molécule qui fais vraiment l'effet opiacés ). Donc très satisfait de ma défonce et très très satisfait d'avoir baisser les dosages smile

Objectif passer à 400 mg par jour ! Je vais attendre une semaine voir deux mais je stagnerais pas des mois cette fois ! (Et puis si possible passer à 1g lors de récréatif meme si jai bien peur de pas avoir beaucoup d'effet, mais peut-être moyen de m'y contenter ? Ou de rajouter deux petit valium dessus .. ?)

Concernant la culpabilité au fait de consommer je pense que c'est vraiment très néfaste, même dans le but d'arrêter la substance. C'est une substance comme une autre, et en plus a des dosages légers les effets secondaires sont plutôt légers. Avant de se sentir bien dans sa consommation (pour ensuite pouvoir diminuer sereinement) je te conseille d'accepter,  d'accepter avoir eu besoin d'un produit une certaines périodes (et ce n'est pas un mal !). Et ensuite de voir bien plus loin, oui on est des gens accroc, mais derrière nous sommes de bonnes personne, pas des voleurs, ni des gens violent, serviable, honnête (enfin je l'espère pour vous ahah). Le tramadol ne nous a pas du tout changer en monstres, il nous a juste aider à traverser une période difficile, et une fois quelle est passée on mets tout en œuvre pour se sevrer. Apres je suis d'accord que cest cher payé pour une béquille émotionnelle, mais si nous avons accroché c'est que nous en avions besoin a ce moment précis (car disons le nous, le tramadol donne pas de mega rush ni d'extase, cest surtout qu'il nous met en état de plénitude alors que ça va potentiellement pas dans nos vie ou dans notre tête). Donc no culpabilité ! On le mérite pas du tout ! Et quand on aura plus besoin on arrivera à se séparer produit, j'en suis certains. (Meme si ça peut prendre un certains temps en fonction de l'intoxication).


Bon courage à vous les gars/filles, et bon courage aussi au lecteur silencieux qui sont occupé de se sevrer (de toutes molécules d'ailleurs) tout est toujours possible pour celui qui trouve la volonté. Même si souvent l'appel du produit est plus fort, mais profitez tant qu'elle est la pour faire un ou deux petits pas vers le sevrage !

N'hésitez pas à partager aussi le déroulement de votre sevrage, si vous en avez envie, ça permettras de se motiver ensemble, et je suis curieux de ton avancée Eric smile
Du moins chez moi ça a marché, c'est grâce à ton post que je me suis dis que je devais reprendre le sevrage ne fût ce que pour me débarrasser de quelques mg quotidien, même si après je refais une pause de 6 mois au moins ça aura encore un peu avancer big_smile

Prenez soin de vous, et pour les lecteurs qui sont de nouveau consommateur lisez bien ce thread pour bien comprendre jusqu'où peut mener une consommation non contrôlée de trama !

Faust

Hors ligne

 

EricCartman 
Nouveau membre
000
Inscrit le 29 Dec 2019
25 messages
Bonjour tout le monde

Quelqu’un connaît la différence entre tramadol chlorhydrate et tramadol hydrochloride? En cherchant j’ai vu sur la différence est au niveau du mode d’action.
Je supporte plutôt bien l’hydrochloride mais le chlorhydrate me donne de grosse nausée , un sentiment de mal être et la sensation désagréable être au bord d’une crise convulsive.

Ps: Jai du dekapike que je prend quand je sens qu’une crise convulsive n’est pas loin. J’n’en ai déjà fais tellement de crise convulsive que maintenant je les sens arriver

Hors ligne

 

EricCartman 
Nouveau membre
000
Inscrit le 29 Dec 2019
25 messages
Bonjour Tous le monde j'espere que vous allez bien par les temps qui courent.
courage a tout le monde.

Hors ligne

 


Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire




    Psychoactif en Images
    Plus d'images psychoactives
    En ce moment sur PsychoACTIF  
     Psychoactif 
    Enquete : la communauté Psychoactif, qui sommes nous en 2021 ?
    31 mars 2021Annonce de Equipe de PsychoACTIF
     Appel à témoignage 
    Analyse de drogue et cannabis : qu'en attendez vous ?
    Il y a 3jCommentaire de Mister No (12 réponses)
     Appel à témoignage 
    Connaissez vous l'annuaire sur la réduction des risques ?
    Il y a 2jCommentaire de rdradbzh (12 réponses)
     Appel à témoignage 
    Etude sur les problèmes liés à la consommation et au basage du cr...
    07 mai 2021Commentaire de Toxic banana (8 réponses)
     Forum UP ! 
    Santé - Vidéo traitant de la dépersonnalisation et de la déréalisation qui...
    17:09Discussion sans réponse depuis 24h
     Forum UP ! 
    Market - Bitcoin bloquer
    Il y a 18hDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum UP ! 
    Arrêt & Sevrage - Mon expérience du CSAPA, début du processus
    Il y a 17hDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum 
    Liberation
    Il y a 1mnCommentaire de prescripteur dans [Culture drogues...]
    (2 réponses)
     Forum 
    Légalité - Interdiction en France vis à vis de l'Europe
    Il y a 6hCommentaire de AnonLect dans [Kratom...]
    (8 réponses)
     Forum 
    Interaction & Mélange - 5-HTP et Psychédéliques
    Il y a 7hCommentaire de Momo76 dans [Conseils généraux de...]
    (2 réponses)
     Forum 
    Effets secondaires - Opiacés démangeaisons
    Il y a 8hNouvelle discussion de PetitRancor dans [Opiacés et opioïdes...]
     Forum 
    Expériences - Retour sur 5F-MDMB-2201 après 2mois d'utilisation
    Il y a 9h
    1
    Commentaire de Fidèle dans [Cannabinoïdes de synt...]
    (12 réponses)
     Forum 
    Cannabidiol - Cannabidiol (CBD) le point sur la législation
    Il y a 9h
    2
    Commentaire de Fidèle dans [Cannabis...]
    (71 réponses)
     Blog 
    Trip report : 1400 mg de 3 MMC en plug, suivi de 1P LSD
    Il y a 11hCommentaire de Morning Glory dans le blog de Bootspoppers
    (6 commentaires)
     Blog 
    Déjà un pied dans la tombe
    Il y a 19h
    2
    Commentaire de Babasdu68 dans le blog de stlinjah
    (19 commentaires)
     Blog 
    600µg (LSD)
    Il y a 1jCommentaire de bloodi dans le blog de Bon Vivant
    (6 commentaires)
     
      QuizzZ 
    Testez vos connaissances sur les overdoses d'opiacés
    Dernier quizzZ à 07:26
     PsychoWIKI 
    2C-B, effets, risques, témoignages
     Topic epinglé 
    Neurchi de Psychoactif
     Nouveaux membres 
    Heiseinberg00, Supreme0riginal3eldia, Llau nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
    S'identifier

    Mot de passe oublié

    Morceaux choisis 

     L'armoise (Artemisia vulagaris) - Un substitut légal au cannabis ?
    par bakoumarx, le 22 Jun 2021
    Salut ! Pour commencer je sais pas si j'ai posté dans le bon forum n'hésitez pas à déplacer mon post si je me suis foiré. : l'usage récréatif de l'armoise est très peu documenté et peut donc s'avérer être dangereux voire fatal (en cas de surdosage). Je ne vous incite donc pas à la c...[Lire la suite]
     Retour sur 5F-MDMB-2201 après 2mois d'utilisation
    par Narvalsd, le 11 May 2021
    Bonjour, Je change de cannabinoïde de synthèse sous peu et je délaisse donc mon 5F-MDMB-2201 contre de l'ADB-Butinaca. J'en profite pour vous faire un retour sur le 5F, qui, sans être mon premier cannabinoïde, m'as surpris mais pas spécialement en bien. J'ai commencé à consommer des noïds...[Lire la suite]
     Pourquoi non à une rubrique “rencontres” ?
    par Mauddamier, le 09 Jun 2021
    Inscrite ici depuis plusieurs années, je venais chercher des conseils, je venais aussi me documenter, apprendre des choses. C’est un lieu unique et véritablement bien construit. Au fil du temps, j’ai apporté mes témoignages ici ou là… pour que l’on vienne ensuite me réconforter par m...[Lire la suite]
    Tous les morceaux choisis
    Les derniers champis

    Ses vraient. Psilo dans [forum] Programme d'Echange de Seringues en Bretagne
    (Il y a 10h)
    Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (pierre) dans [forum] L'armoise (Artemisia vulagaris) - Un substitut légal au cannabis ?
    (Il y a 14h)
    Yes dans [commentaire de blog] Sur la coke, sans plaisir!
    (Il y a 1j)
    Très intéressant le MAPS, de bons travaux dans [forum] Question à poser lors d'une session "perso"
    (Il y a 1j)
    Bravo dans [forum] Programme d'Echange de Seringues en Bretagne
    (Il y a 1j)

    Pied de page des forums