Psychoactif
Comment reprendre le contrôle / PsychoACTIF

[ Addiction ]
Comment reprendre le contrôle

#1 
Hardtek 
Nouveau membre France
19 septembre 2020 à  00:25
Bonsoir a tous snort,
Si j'en viens ici à créer un post c'est parceque je m'inquiète.. je commence effectivement a vraiment m'inquiéter sur ma capacité à rester raisonnable, sur la fréquence de consommation de la cocaïne.
Bien que mon cas est loin d'être catastrophique, je sens que le contrôle de moi même quand à l'appel du dealer aussi simple soit il se fait de plus en plus dur. Un simple SMS, et 20mn plus tard c'est dans la poche, même pas besoin de régler de suite, pour dire, c'est vraiment facile de s'en procurer....

J'ai commencé a en consommé au début vraiment occasionnellement, peut-être 2, ou 3 fois par an lors des gros festivals, peu a peu elle s'est installée lors des soirées amicales, pas toujours, puis de plus en plus, jusqu'à être omniprésente lors des weekend, même en petite soirée .
Et puis le temps s'installe, mes amis grandissent et deviennent responsable et raisonnable... Alors que pour ma part, l'absence de cette poudre ne se fait pas forcément ressentir sur le moment, mais dès que l'alcool monte au cerveau, il suffit simplement d'une demi seconde de pensée a la coke, pour qu'elle soit ancrée dans ma tête.
Alors au départ je me gênait pas pour prendre tous seul, mais au fur et a mesure je trouve que ça devient gênant...
Alors qu'est-ce que j'en suis venu a faire ? Prendre tous seul... Je sais grâce a ça site que je ne suis pas seul..

Merci si vous êtes arrivés jusqu'ici, je vais abrégé. Tous ça pour en venir au fait que j'en prenais seul environ une fois par mois ou tous les 2 mois.. rien de très grave..
Mais depuis 2 mois environ, depuis que la chaleur s'est installée, que fait-on ? Bon vivant que je suis, le bar est un excellent lieu d'épanouissement pour une fin d'après midi après le travail, ou pendant le weekend. J'ai également une tendance abusive a la quantité d'alcool mais c'est un autre problème.
Alors voilà j'en viens a présent a consommer plusieurs fois par semaine, chaque fois 1g pas plus pas moins, nuit blanche une nuit de semaine, je fais n'importe quoi....

Et comme je pense beaucoup d'entre vous, après la redescente nous viens cette énorme culpabilité et cette décision de ne plus jamais consommer. Seulement voilà, 2-3 jours plus tard, le corps bien remis, en forme, et la faiblesse, cette perte de contrôle, j'aimerais la contrôler. Ça ne doit quand même pas être si compliqué d'obtenir la VOLONTÉ et la certitude de devenir raisonnable...
Je ne sais pas si j'arriverai a me faire comprendre, j'ai quand même l'impression de passer pour un Calimero en manque reconnaissance, de soutien.corde-pour-se-pendre
J'en ait parlé a mes amis, pour vider mon sac car ça pèse, mais une fois la conversation entamé je la minimise, et ça passe.trompette

Gagnant honnêtement ma vie mais ne roulant pas non plus sur l'or et A 70€ le petit gramme, ça revient a bien se faire sentir sur le compte, étant conscient de l'absurdité , que ce soit pour la santé et pour le portefeuille, je m'inquiéte donc sur ma dependance...
Ce sentiment de faiblesse est si puissant, bien plus puissant que pour la clope, le joint, ou l'alcool.. une simple pensée mène pratiquement toujours a finalement 30mn plus tard me mettre 1g dans le nez dans aucune raisons...drugs

Sorry encore une fois pour ce long roman, Big up aux lecteurs a qui mon histoire aura intéressédrapeau-blancdrapeau-blanc

PS : j'ai un ami qui a vécu a St Martin, 20€ le g, je me demande comment les consommateurs arrivent a rester raisonnable et garder le contrôle. plus-un

Hors ligne

 

Hardtek a écrit

Ça ne doit quand même pas être si compliqué d'obtenir la VOLONTÉ et la certitude de devenir raisonnable...
Je ne sais pas si j'arriverai a me faire comprendre, j'ai quand même l'impression de passer pour un Calimero en manque reconnaissance, de soutien.
J'en ait parlé a mes amis, pour vider mon sac car ça pèse, mais une fois la conversation entamé je la minimise, et ça passe.

Alors déja je souhaite te rassurer, tu est sur la bonne voie tu as conscience que t'abuse vraiment avec et tu souhaite réduire ta conso voir l'arrêter et c'est une très bonne chose !
Alors comme tu le fait remarquer la réponse à ce qu'il te faut c'est de la volonté et la certitude de devenir raisonnable c'est deux chose sont en toi !
il sufi juste de les développer et de ce crée une force mentale fixe toi des objectifs car en générale on arrête rarement une substance quand on est addict comme toi a moins qu'il y ai une grosse prise de conscience et un force mentale extrême c'est pas aussi facile.
Donc je te conseil de te mettre des petit objectif du genre une fois de temps en temps tu te dit cette semaines je ne consomme pas sa vas développer un certaine force mentale et tu seras fière de toi..
Essaie de remplacer par des plantes par exemple le kratom j'ai vue que certaines personne l'utilisais pour ce sevrer d'une addiction... (juste faire attention a ne pas devenir dépendant du truc non plus mais ce seras déjà beaucoup moins nocifs que ta conso de coco) ou sinon tu peut substituer avec des medoc je sais que certains medoc sont prescrit pour ceux qui veulent arrêter la coke mais je ne connais pas les effets a vrais dire..et je ne suis pas trop pour l'utilisation de medoc mais tu peut tj te renseigner..

En tout cas sa ce vois que t'as besoin de personne pour te soutenir sinon tu ne serait pas la donc quand tu en parle à tes potes ne minimise pas les choses cela va faire l'effet inverse. Tes amies si ce sont de vrais amies vont te motiver a arrêter, alors si minimise le truc il ne vont pas pouvoir t'aider plus que ça...

je te laisse regarder sur ce liens les effets sur le cerveau(ça va pouvoir un peut te degouter) il résume en gros (tout en bas de la pages si tu veut aller droit au bute) : https://heyme.care/fr/blog/les-effets-d … le-cerveau

j'ai un pote qui c'est griller a ça fait plusieurs année qu'il prend je peut te dire que c'est pas beau a voir... la vie est belle dommage de ce priver de certains moment qu'elle pourrait t'offrir juste pour un plaisir très court et ephemère
En tout cas Force a toi mec !!


Ce n'est pas par ce que il sont plus nombreux a avoir tord qu'il on forcément raison.

Hors ligne

 

#3 
Hardtek 
Nouveau membre France
20 septembre 2020 à  01:42
@PanoraMixx je te remercie du fond du cœur...
Tu vois j'ai créer ce post hier, etant bien évidemment sous l'effet de la blanche, et 24h plus tard et plusieurs pintes joyeusement ingérées tel un samedi soir, j'ai une fois de plus succombé à cette envie irrésistible d'en prendre plein le nez...
A vrai dire je viens de calculer, nous somme que le 20 du mois et 7g sont entré en mois depuis ce début de mois. Certe la je parle d'argent, ce n'est que subjectif, mais ça représente quand même 500€ le prix de la ps5 lol

En tous cas encore merci pour tes précieux conseils qui je suis sur me seront d'une grande aide. Comme tu le souligne je me rends bel et bien compte de l'abus, et de l'excès que je fais, ce qui est un premier pas, mais dis toi que je viens seulement d'acheter mon premier appartement, je commence la vie doucement mais sûrement, et je sens que ça, ça peut vraiment tous faire basculer si on se laisse aller complet.mur

Je suis désolé vraiment pour ton pote qui a mal fini avec ça, mais ça t'aura apporté du dégoût et une certitude de garder toujours les pieds sur terre.
Je peux comparer ça a mon parrain qui fume des bedo vraiment excessivement , sauf lorsqu'on le voit , mais ça se fait ressentir sur son comportement.. et le fait d'avoir un exemple mar fait me rendre compte , car je fumais également beaucoup et souvent, l'arrêt n'a finalement pas été compliqué.punk2

Encore merci pour ta bienveillance.. je souhaite par contre ne pas remplacer cette Envie par une autre, je veux seulement m'en débarrasser, pouvoir me mettre des caisses avec mes potes, et ne même pas y penser, comme avant..... fache-non-non
Je vais dorénavant me fixer plusieurs objectifs. Mon défaut c'est que j'ai une tendance vraiment adictive et abusive envers toute substance, et que parallèlement je fonctionne en tout ou rien. Par exemple je ne peux pas fumer qu'un bedo occasionnellement, l'envie de réitérer le plaisir serait trop forte, comme la cc ...

Ta réponse m'a vraiment remonté le moral je te remercierai jamais assez super

Hors ligne

 

#4 
Hardtek 
Nouveau membre France
20 septembre 2020 à  03:19
J'ai lu attentivement l'article que tu as partagé, ça explique vraiment bien, c'est très compréhensible, j'ai aimé la précision dans les clarifications, on pige tout.

J'étais déjà bien conscient de la plupart des choses notifiée, a part plusieurs symptômes que la cc peut apporter que j'ai jamais eu.

Mais ton article m'a interpellé , a un moment il est stipulé que la descente peut durer entre 2 et 5 jours, alors ça me rassure car je pensais que la descente est finie lorsque le cœur regagne un poulx correct, (merci la Fitbit) et une fois que dormir une bonne nuit se fait naturellement. Il est précisé que durant cette période de 2 a 5 j un sentiment de dépression s'installe, ce qui est totalement mon cas, et que pour y remédier, rien de tel que reconsommer.....

Merci encore et ton conseil d'objectifs a tenir est au final le meilleur conseil a appliquer je pense.

Je suis a la limite , si je me laisse aller je peux vite tomber, je vais me ressaisir !!

Courage à tous drogue-peace

Hors ligne

 

je ne vais pas laisser un pavé inoubliable, juste une astuce qui aide bien dans les cas de craving.
cela fait longtemps que je ne me suis pas laissé faire par le craving de la coke. Les dernières fois, j'avais mis en pratique un outil qui mettait fin instantanément à la pulsion irrépressible de recharger de deux grammes de plus pour que la fête/Psychose continue et ce après avoir passé l'heure de quatre pattes à chercher des grains blancs dans la moquette.

Un gros Dab de BHO (Butane Hasch Oil) stoppe net la pulsion. Une fois la déraison en déroute, ça semble un peu plus facile de dire STOP !
Astuce ou réalité scientifique : les deux , mon général. Des études ont été faites en Californie sur le cannabis en substitution du crack ou de la methamphétamine.

Des sources en plus de mon expérience :
https://www.principesactifs.org/le-cann … -au-crack/
et/ou
https://www.principesactifs.org/au-chum … a-cocaine/

Bonne lecture

Fil

Dernière modification par filousky (20 septembre 2020 à  10:00)


Analyse de drogues anonyme et gratuite
Si tu pisses contre le vent, tu vas mouiller tes sandales !

Hors ligne

 

#6 
Hardtek 
Nouveau membre France
20 septembre 2020 à  13:16
Merci pour l'astuce, je pense que je vais me procurer du coup du cannabis mais ayant déjà été accro, j'ai réussi a m'en défaire, mais il est clair qu'il vaut mieux consommer ça que la blanche ^^

Hors ligne

 

Ca me fait plaisir si j'ai pu t'aider..

Hardtek a écrit

Mon défaut c'est que j'ai une tendance vraiment adictive et abusive envers toute substance, et que parallèlement je fonctionne en tout ou rien. Par exemple je ne peux pas fumer qu'un bedo occasionnellement, l'envie de réitérer le plaisir serait trop forte, comme la cc

Je suis pareil pour ça, le bedo j'en ai fumer 5 ans après avoir arrêter deux ans il m'as fallut de quelque taffe pour replonger dans l'addiction pdt 1 ans de plus...
ça m'as fait pareil pour la clope...
fin bref je te conseil un fois que tu as fait le plus dure c'est a dire arreter la substance de ne jamais en reprendre par ce que apres c'est repartie pour un tour...

Hardtek a écrit

Je peux comparer ça a mon parrain qui fume des bedo vraiment excessivement , sauf lorsqu'on le voit , mais ça se fait ressentir sur son comportement.. et le fait d'avoir un exemple mar fait me rendre compte , car je fumais également beaucoup

En tout cas dit toi que tu vas forcément arrêter un jours dans tout les cas après la seul chose c'est a quel moment ? n'attend pas d'avoir des séquelles de ta conso pour te rendre compte qu'il faut arrêter c'est juste ce que je veut te dire.


Ce n'est pas par ce que il sont plus nombreux a avoir tord qu'il on forcément raison.

Hors ligne

 

#8 
Mammon Tobin 
Modéranimateur à  la retraite Jolly Roger
22 septembre 2020 à  08:51

Hardtek a écrit

Tu vois j'ai créer ce post hier, etant bien évidemment sous l'effet de la blanche [...] il est clair qu'il vaut mieux consommer ça que la blanche ^^

Juste au passage, pour ne pas semer la confusion chez nos chers lecteurs: la blanche c'est d'l'héroine, pas d'la coke coke-sniff

Enfin vous avez le droit d’appeler ça comme vous voulez, dans l'intimité de votre domicile privé entre adultes consentants, mais sur le fofo ça risque de porter à confusion thinking

Bien que mon cas est loin d'être catastrophique, je sens que le contrôle de moi même quand à l'appel du dealer aussi simple soit il se fait de plus en plus dur. Un simple SMS, et 20mn plus tard c'est dans la poche, même pas besoin de régler de suite, pour dire, c'est vraiment facile de s'en procurer....

Arf, je pense que quelle que soit la substance, on est beaucoup a connaitre la mystérieuse perte de temps quasi-surnaturelle entre le moment où l'on reçoit le texto, et la prise de conscience quand on est déjà en jean/t-shirt et entrain de mettre ses pompes yikes

Le meilleur moyen que j'ai trouvé, c'est encore de changer de numéro... c'est un peu relou comme démarche, et une fois que c'est fait plus le droit à l'erreur, mais au moins t'es au calme.

Et puis c'est le genre de démarche concrète qui te fait hésiter à reprendre du prod (quel qu'il soit) par la suite, car une promesse faite à soi-même c'est facile à briser, mais quand il y a des barrières concrètes ça oblige au moins à réfléchir 2 secondes...

... et 2 secondes c'est exactement le temps qu'il te faut pour saisir un gros dab de BHO de Mystic Filou© rasta

Ça vient pas du jour au lendemain, mais petit à petit tu peux te construire des mécanisme de défense efficaces de ce genre.

MT

Dernière modification par Mammon Tobin (22 septembre 2020 à  08:53)

Hors ligne

 

Bonjour, tu peux lire la différence entre le craving implicite et explicite

https://www.psychoactif.org/forum/2020/ … .html#divx          (post 2 implexpl.pdf)

Manifestement tu es dans le craving implicite (peu conscient et non délibératif). Je pense que ce serait donc un progrès de le rendre plus explicite. Pour ça il faut essayer de prendre un peu de temps, d'analyser ce que tu ressens et de céder plus consciemment (ou de ne pas céder).

Regarde cette video qui illustre ce point. Méditer non sur la respiration mais sur ce qui se passe dans son corps et son esprit quand on ressent le craving et qu'on cède ou non.

https://drjud.com/a-simple-way-to-break-a-bad-habit/
(c'est en anglais mais sous titré en anglais donc plus facile à suivre)

Amicalement

Dernière modification par prescripteur (22 septembre 2020 à  10:28)


S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

Hors ligne

 

#10 
Hardtek 
Nouveau membre France
22 septembre 2020 à  10:17
Merci a tous pour vos réponses... rasta
Je vais reprendre la fumette et essayer de n'en faire qu'une chose occasionnelle lors des moments de doutes.
Merci encore vos réponses me font vraiment du bien:peace:

Hors ligne

 

Bonjour, pendant que tu répondais je mettais une video dans mon post précédent. Je crois que c'est intéressant et ça semble efficace.
Son livre est sorti en français. Je crois que c'est une approche intéressante.

https://www.babelio.com/livres/Brewer-L … ng/1192436

Amicalement

Dernière modification par prescripteur (22 septembre 2020 à  10:37)


S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

Hors ligne

 

Bonjour sur la différence entre craving implicite (compulsif) et explicite (deliberatif) je pense que cette experience en Afrique du Sud est intéressante.
nb= tout le pdf est intéressant mais en anglais. J'ai traduit une partie du chapitre sur l'expérience sud africaine.  Amicalement

https://www.gpdpd.org/fileadmin/media/m … mplete.pdf   

Contemplation groups

 
Une approche de l'autorégulation en Afrique du Sud

«Entre le stimulus et la réponse, il y a un espace. Dans cet espace se trouve notre pouvoir de choisir notre réponse. Dans notre réponse se trouvent notre croissance et notre liberté. »
- Viktor Frankl dans la recherche de sens de l’homme.

`` Le seul résultat que nous devrions rechercher, c'est que les gens soient, la plupart du temps, habilités et libres de prendre des décisions éclairées et conscientes sur le type, la fréquence, la méthode et le but de leur consommation de drogues, qu'ils choisissent ou non de consommer des drogues. . '
- Shaun Shelly, fondateur originel des groupes de contemplation.



Les groupes de contemplation sont des séances de groupe destinées aux toxicomanes et axées sur la réduction des méfaits. Ils ont été développés en 2012 et ont depuis été proposés dans des formats légèrement différents à quatre endroits différents dans deux villes (Cape Town et Durban) en Afrique du Sud. Les groupes se composent de huit à douze sessions, traitant de la conscience de soi, de l'établissement de petits objectifs et des perspectives d'avenir. L'expérience a démontré qu'il fonctionne particulièrement bien chez les utilisateurs de stimulants. Il s'agit d'un service de réduction des risques peu coûteux et à faible seuil, qui peut également être mis en œuvre dans un environnement orienté vers l'abstinence.

L'intervention vise à renforcer les individus dans leur capacité à choisir une vie plus saine et plus heureuse. Cela se fait par le soutien à la réflexion personnelle, à la compréhension de soi maintenant et dans le futur (proche), à la connaissance de vos déclencheurs et à la définition de la manière dont vous voulez que votre relation avec les substances soit.
Il vise à rendre les gens plus conscients de leur vie et à s'approprier leur consommation de drogue.
«Lorsque vous décidez d’utiliser, vous décidez d’utiliser. Et en énumérer les avantages. Il n'y a peut-être aucun avantage. Si tel est le cas, soit vous changez de médicament, soit vous changez de méthode, soit vous réduisez votre tolérance pendant un certain temps, ou vous trouvez autre chose à faire. »

  Comme décrit dans le Manuel de l'animateur du groupe de contemplation (Shelly, Mac Donnell et Sedick 2017):

«L’objectif premier du groupe est d’encourager le participant à:

  Évaluer leur situation actuelle.

  Les Aider à décider quels domaines de leur vie doivent être améliorés.

  Les Laisser décider quels changements doivent avoir lieu pour que cette amélioration se produise. Évaluer et prendre des décisions éclairées concernant leur consommation de drogues (et leur traitement contre la tuberculose et le VIH) ».

................................................................

En pratique

La forte concentration sur les besoins individuels et la réactivité aux besoins et aux capacités du groupe font que les spécificités de chaque groupe peuvent différer. Néanmoins, certains éléments essentiels peuvent être définis.

Selon son fondateur, ce sont:

  Stimuler la pleine conscience, et ainsi apprendre à accepter les déclencheurs et à être présent et dans l'instant présent.

  Respectueux des objectifs individuels et des améliorations, afin que les gens puissent explorer leurs propres choix. Le groupe est un espace sûr, où tout le monde est égal.

  Reconnaissez les petites améliorations. Les gens n'ont pas à s'identifier comme (anciens) consommateurs de drogues ou à dire depuis combien de temps ils sont propres. Des objectifs petits et à court terme, même si ce n'est que ce même jour, peuvent être discutés.

«Et si tout se passe bien, la pratique nous a appris que le groupe deviendra une (deuxième) famille. Le concept est un peu comme l'entrevue motivationnelle, où très peu de praticiens connaissent vraiment tous les détails techniques de la méthode. Bien qu'utiles à connaître, ces détails ne sont pas essentiels pour mettre la pratique en place. C'est une philosophie sous-jacente, une base sur laquelle se rabattre en tant que praticien. »- P1

Ainsi, les groupes de contemplation offrent un espace de réflexion, ils se concentrent sur l'individu et offrent un soutien pour créer un sentiment d'identité et d'avenir autre que celui de toxicomane problématique. Cela aide les PWUD à être conscients de leurs sentiments et de leurs dilemmes et à se rendre compte qu'ils sont bien plus qu'un consommateur de drogue.

À l'origine, le groupe était constitué de huit sessions. Cependant, à Hope House, ils ont été offerts à durée indéterminée. Ils sont développés de telle manière que les groupes continuent à avoir de la valeur lors d'un deuxième ou troisième cycle. Pour les groupes de l'hôpital TB, des ajustements ont été apportés pour se concentrer sur l'observance du traitement TB. Hormis certains changements de contenu, les groupes sont restés composés de huit sessions différentes. À TB HIV Care, où les groupes étaient encore en cours de développement en 2018, ils avaient élargi le groupe de contemplation à douze sessions, ajoutant quatre nouveaux thèmes à l'ensemble:

1. Pourquoi suis-je ici, où vais-je?

• Aider la personne à comprendre pourquoi elle est venue dans le groupe, lui donner une idée de l'avenir et l'encourager à s'engager pour des raisons personnelles.

2. Pleine conscience

• Donner une compréhension de base de la pleine conscience, expliquer les avantages d’être plus attentif, enseigner la technique de base de la pleine conscience et passer par la «roue de la conscience».

3. Journalisation

• Expliquez pourquoi la journalisation est utile, enseignez comment utiliser au mieux un journal, que ce soit pour démarrer ou ajouter un journal.

4. Risques et récompenses

• Aider à identifier les risques liés à la consommation et mettre en place un plan pour réduire les risques et identifier les avantages et les inconvénients de rester les mêmes, de changer ou d'arrêter de consommer de la drogue.

5. Introduction à l'analyse fonctionnelle

• Stimuler les pensées sur les circonstances d'utilisation, discuter du lien entre les pensées, les sentiments et l'utilisation, expliquer les déclencheurs et les actions automatiques en réponse.

6. Résolution de problèmes

• Apprenez à mieux résoudre les problèmes et à développer le sens des responsabilités.

7. Matrice des gains

• Aide à évaluer la consommation de drogues, à prendre des décisions concernant l'évolution de la consommation de drogues et à fixer des objectifs clairs, encourage également l'auto-efficacité et l'identification des besoins.

8. Au plaisir

• Aide à développer des objectifs à court terme, aide à hiérarchiser ces objectifs et aide à identifier un but dans la vie.

9. Comportements qui aident

• Identifier les comportements qui ne sont pas si utiles et comprendre pourquoi ces comportements se sont développés et quand ils se produisent, identifier également des comportements plus utiles.

10. Faire l'inventaire

• Aidez à évaluer ses propres comportements utiles et moins utiles et découvrez comment ils sont liés les uns aux autres.

11. Qui suis-je - qu'est-ce que je représente?

• Aide à comprendre ce qui est important pour quelqu'un, aide à comprendre ses propres valeurs et leurs limites.

12. Vous avez le pouvoir

• Montrez que les gens ont des compétences et associez-les à l'autonomisation pour apporter des changements positifs dans la vie.


Les sessions peuvent être suivies séparément et sont volontaires, mais un certificat peut être obtenu pour avoir participé à l'ensemble du programme. Pour chaque session, il existe du matériel pour donner aux facilitateurs des poignées dans le groupe. Les animateurs peuvent travailler avec des feuilles de travail séparées pour chaque session, dans lesquelles le but et la méthodologie sont décrits. En outre, des fiches d'objectifs ont été élaborées pour être distribuées aux participants afin qu'ils gardent une trace des objectifs qu'ils se sont fixés et de leurs réalisations à cet égard. Sur cette feuille, des objectifs de réduction des méfaits sont indiqués, soulignant que l’abstinence n’est pas vraiment le seul objectif possible. Au fur et à mesure que le cœur du programme évolue autour d’objectifs individuels, une attention particulière est portée aux progrès de chaque personne, à chaque session.

«L’année dernière, nous nous sommes fixé des objectifs hebdomadaires, et nous avons encouragé le groupe à se tenir mutuellement responsable de ces objectifs et lorsque les clients n’arrivaient pas. Ce que j’ai vraiment apprécié, c’est qu’ils étaient honnêtes quand ils ne pouvaient pas y parvenir. Ce que nous avons alors fait, c’était bien regarder pourquoi pas nous? Quels ont été les défis? Cela vaut-il la peine d'y parvenir? Et pas moi en tant que facilitateur, mais amener le reste du groupe à suggérer des moyens d'atteindre cet objectif pour la personne, ou demander à quelqu'un de l'aider et de dire «ok aujourd'hui ou cette semaine, je vais vous aider à atteindre cet objectif». Donc, créer un soutien parmi les utilisateurs et amener les utilisateurs à développer leurs propres moyens d’atteindre leurs objectifs ou d’atteindre leurs objectifs. »- P8


Comme mentionné, les animateurs et leurs groupes peuvent adapter les groupes en fonction de leurs situations et capacités. Chacun des animateurs de cette étude de cas a vraiment donné sa propre saveur aux groupes. «Je pense personnellement que (c'est-à-dire les forces personnelles) est la session la plus importante. Je suis la perspective des forces dans tout travail que je fais. Dans tout point négatif, il y a toujours un positif, et cela fait comprendre aux gars que même si je consomme des substances et que je maltraite les gens et tout cela, il y a une force qui pourrait éventuellement vous aider à l'avenir. Nous établissons donc un lien entre les atouts actuels et la manière dont cela va aider à l’avenir. »- P8. «Parfois, les feuilles de travail ne sont pas suffisantes pour que les clients les comprennent. De plus, vous devez vous rappeler qu'il est en anglais et que la plupart de nos clients parlent le zoulou, vous devez donc traduire de l'anglais vers le zoulou et passer plus de temps sur des activités [...] vous avez tendance à l'individualiser pour qu'il répondre aux besoins de chaque client [...] Pour qu'ils comprennent les choses dont ils ont besoin pour eux, comme physiquement. Ils ont besoin d'écrire quelque chose, ils ont besoin d'activités. [...] Cela les aide à l'attraper. Contrairement à quand vous vous asseyez et quand vous en parlez. »- P3

L'animateur d'un groupe a consacré une attention particulière à la méditation consciente au début du groupe, soulignant vraiment l'importance d'être dans le présent et l'introspection. Un autre animateur a mis davantage l'accent sur le fait de rendre les groupes ludiques pour impliquer tout le monde de manière amusante. Dans son groupe, ils ont joué à Pictionary sur la réduction des méfaits pour familiariser tout le monde avec le concept de réduction des méfaits et les amener lentement à prendre conscience des possibilités de réduction des méfaits dans leur propre vie. Ainsi, les groupes sont assez flexibles pour répondre au style de l’animateur et aux besoins du groupe, tant que l’animateur reste conscient du but du groupe et des progrès des participants.
Outre l'évaluation pragmatique des progrès avec tous les participants, qui a lieu pendant les séances de groupe, les groupes peuvent également être évalués sur leurs résultats. Un manuel de pré / post entretien a été élaboré à cet effet. Lors de ces entretiens, les participants sont, entre autres, interrogés sur leur comportement de consommation de drogues et leurs perspectives sur leur consommation. Le manuel a été élaboré avec l'intention d'interviewer avant de commencer les groupes, après avoir terminé les groupes et 90 jours plus tard, mais une évaluation plus simple peut également suffire. Par exemple, l'hôpital TB demande à ses participants de répondre à 7 questions après avoir terminé les groupes de contemplation. Bien que leur comportement réel n'ait pas été surveillé, les répondants ont évalué les groupes de manière très positive et ont signalé une plus grande sensibilisation et des changements de comportement positifs. Au moment de cette étude de cas, TB HIV Care n'avait pas encore évalué leurs sessions de groupe, sauf par le biais d'évaluations en face à face (non enregistrées) avec ses participants, et les évaluations de Hope House n'étaient plus accessibles.

Personnel et finances

Fondamentalement, tout ce dont vous avez besoin pour cette intervention est une salle sûre et privée, et un ou deux animateurs. Bien qu'il soit utile que l'animateur ait une formation psychologique, le groupe peut être animé par un thérapeute, un conseiller ou un pair. Tant que le facilitateur peut diriger et soutenir le groupe sans porter de jugement. Entre autres, le facilitateur doit être en mesure de lever l'ambivalence, d'aider les participants à voir un avenir positif, de faire la lumière sur les écarts, de mettre l'accent sur le libre choix et d'identifier et de réagir aux risques (Shelly, Mac Donnell et Sedick 2017).

Dernière modification par prescripteur (18 novembre 2020 à  17:33)


S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

Hors ligne

 

Remonter
Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

En ce moment sur PsychoACTIF

Appel à témoignages
80
Prod (seul) pendant le confinement ?
Il y a 5j - Akaion
16
Etude Psychoactif/Psychonaut/Université de Paris sur l'expérience...
Il y a 4j - pierre
20
Appel à témoignages : amende forfaitaire
Il y a 15h - Mister No
Forums
Consommation zopiclone en pleine journée
UP ! Discussion sans réponse depuis 12h
[ Interaction & Mélange ]
Truffes magiques : Vanir + 200 µg 1CP-LSD
UP ! Discussion sans réponse depuis 12h
[ Culture ]
Tache rose
Il y a moins d'1mn - Benko dans [Psilocybe - Champigno...]
La pire des drogues...
 1, Il y a 29mn - Onlymoi dans [Alcool...]
[ Injecter ]
Terimo 2.5 utilisation du piston difficile > Je suis prenant de vo...
Il y a 50mn - SoulEater dans [Morphine (Skenan, Mos...]
Présentation, 25 ans d'alcool
Il y a 51mn - Onlymoi dans [Alcool...]
Lettre ouverte et rescotché 1plsd
243
Neurchi de Psychoactif
 180, Il y a 2h - Spacebiscuit dans [Au coin du comptoir.....]
[ Arrêt & Sevrage ]
Sevrage valium
Il y a 2h - Mauddamier dans [Benzodiazépines...]
[ Market ]
Besoin d'aide PGP Versus Market
Blogs
1
Poèmes
À toi ma mère.
Il y a 20mn - Commentaire de Onlymoi dans le blog de Sixteensix
1
Trip Report
Round 2 (DMT)
Il y a 12h - Commentaire de Fungilover dans le blog de Bon Vivant
10
En passant
Tous meurs et moi je reste
Il y a 20h - Commentaire de Psilosophia dans le blog de Thelma
Sondage
Le topic épinglé de la semaine
Neurchi de Psychoactif
Il y a 2h - Spacebiscuit dans Au coin du comptoir....
Actualités
Help pour mon growkit svp (25 novembre 2020)
Besoin d’aide, problème avec mon groWkit (24 novembre 2020)
Site utile (22 novembre 2020)
Le tourisme chamanique (22 novembre 2020)
Les derniers champis
J'aurais point dit mieux, GG /MT
dans [forum] Combien de Bromazepam (6mg) pour être defoncée, Il y a 12h
Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (pierre)
dans [forum] TripReport - Un premier voyage galactique sous Salvia, Il y a 17h
La vie est dure..
dans [forum] Besoin d’un numéro pour les bitcoins, Il y a 18h
Oui malheureusement c'est devenue un exit scam ! Avant c'était bien . Bkk2012
dans [forum] Feedbacks - RC shops, Il y a 19h
Bien résumé, j'aurais pas dit mieux. Psilo
dans [forum] Interaction ou juste une mauvaise descente ?, Il y a 19h
Nouveaux membres
SilverX, G.Mista, wazab, kairos, _e-cybergirl14_, Petra, Tsukimoon, Dragonflyy, Shin Obi nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.

Psychoactif
Psychoactif est une communauté dédiée à l'information, l'entraide, l'échange d'expériences et la construction de savoirs sur les drogues, dans une démarche de réduction des risques.


logo Don Soutenez PsychoACTIF

Droit d'auteur : les textes de Psychoactif de https://www.psychoactif.org sont sous licence CC by NC SA 3.0 sauf mention contraire.


Affichage Bureau - A propos de Psychoactif - Politique de confidentialité - CGU - Contact - Propulsé par FluxBB - Flux RSS