GBL, un substitut à l'alcool ? / PsychoACTIF

Expériences - GBL, un substitut à l'alcool ?


#1 08 octobre 2017 à  01:24

ff4life 
Wheels, iron, music & stims
France
1800
Lieu: À la salle ou sur la selle, 93
Date d'inscription: 30 Dec 2015
Messages: 255

GBL, un substitut à l'alcool ?

Mots-clés: [GBL]

Ca faisait déjà un certain temps que j'étais à la recherche d'un substitut à l'alcool, moi qui en avait marre de payer une fortune dans les bars/clubs pour m'ambiancer (surtout vu le prix des consommations dans la capitale), et de me taper les effets secondaires misérables qui vont avec le lendemain matin.

Alors j'ai commencé à fouiller un peu partout sur le Web pour finalement tomber sur la GBL, précurseur du GHB aux effets similaires et facilement accessible. Après avoir écumé les expériences sur Reddit, Bluelight, consultés les rapports de l'OMS et les études publiées sur PubMed et les informations pratiques sur PsychonautWIKI, j'en suis venu à la conclusion qu'il fallait absolument que j'essaie.

Déjà parce que contrairement à l'éthanol (alcool) qui produit des métabolites bien foireusement toxiques comme l'acétaldéhyde qu'on soupçonne d'être responsable de la gueule de bois le lendemain matin et d'être cancérogène pour l'Homme, le GBL lui se métabolise majoritairement en dioxyde de carbone et eau. Ce qui est déjà plus rassurant. Aussi parce qu'une dose dite "récréative" se situe à moins de 2 ml, ce qui est super avantageux au vu du coût de revient.

Aussitôt dit, aussitôt fait. Petit flacon de 100 ml commandé chez les Lituaniens qui le vendent sous forme de détergent pour les jantes de caisse (Not for human consumption, of course). Commande reçue la semaine suivante en parfait état. Test allergique effectué (quel goût dégueulasse). Matériel connexes acquis : seringue en plastique pour mesurer les doses et petit récipient compte-goutte en verre pour stocker le liquide (la GBL dégrade le plastique).

/forum/uploads/images/1507417659.jpg

Pas plus tard qu'hier soir, à l'occasion d'une soirée d'anniversaire détente, je décide de mettre en application ma petite préparation. Évidemment, aucune consommation d'alcool ce soir-là, cela va de soi. Pas envie que ça se finisse en black-out voire pire. La plupart des décès liés au GHB ou à la GBL impliquent une consommation d'alcool ou d'autres dépresseurs du système nerveux central (benzodiazépines, barbituriques, opiacés) qui potentialisent l'action sur les récepteurs GABA.

Je me pointe donc à ma petite soirée, et carbure au jus de pomme tout au long de celle-ci, prétextant des virées aux toilettes pour aller concocter mon mélange. Je me voyais mal verser mes gouttes devant des gens qui n'avaient pratiquement pas d'autres expériences que l'alcool ou le cannabis. Du coup, environ toutes les 45 minutes (à trois reprises exactement), je verse mes gouttes jusqu'à atteindre l'effet désiré. Effectivement, l'effet est très proche de l'alcool et euphorique. Je suis resté quand même prudent dans mes doses pour pas dépasser le seuil au-delà duquel ça peut se compliquer. Pas de tête qui tourne, pas d'incoordination motrice, mais juste un bon buzz accompagné d'une légère déshinibition et d'une meilleure appréciation musicale. Plus de tchatche également. J'aurais encore pu augmenter les doses, mais la soirée se terminait alors je suis rentré chez moi tranquillement. Je m'endormirai quelques heures après en passant une excellente nuit. L'effet se dissipe au fur et à mesure pour revenir à la baseline sans descente comme avec l'alcool. Le lendemain, réveil complètement normal.

Bilan : super satisfait. Je dis pas que la substance est sans risque, loin de là. Il faut être prudent dans la dose, éviter de combiner avec de l'alcool. Je pense désormais systématiquement amener mon compte-goutte en soirée et prétexter des pauses aux chiottes pour m'ambiancer sans les inconvénients de l'alcool. Merci d'avoir lu ! big_smile

Reputation de ce post
 
Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (pierre)

Hors ligne

#2 08 octobre 2017 à  03:32

lloigor 
Modérateur
France
5400
Lieu: Bx
Date d'inscription: 08 Aug 2008
Messages: 7646
Site web
fb

Re: GBL, un substitut à l'alcool ?

Effectivement ayant testé le GHB cette année, l'effet s'apparenté assez a celui de l'alcool (c'était sympa moi qui ne peut plus boire d'alcool)

Lloigor


B1-66ER is the ghost inside the Deus Ex Machina

En ligne

#3 08 octobre 2017 à  07:43

Mascarpone 
Clacos périmé
France
19052
Date d'inscription: 19 Sep 2015
Messages: 2981
Site web
fb

Re: GBL, un substitut à l'alcool ?

ff4life a écrit

petit récipient compte-goutte en verre pour stocker le liquide (la GBL dégrade le plastique).

surpris WAOW thinking Et ce "léger" détail ne "vous" (les usagers de GBL) fait pas flipper plus que ça?
J'y connais que dalle, mais franchement, moi, ça me calmerait direct...J'ai rien compris? Ou bien?


Qui pète plus haut que son cul, fini par se chier dessus!
Le pire con, c'est le vieux con, car on ne peut rien contre l'expérience!
Ce qui est bien chez les félés, c'est que de temps en temps ils laissent passer la lumière!

Hors ligne

#4 08 octobre 2017 à  08:36

groovie
Animateur PsychoACTIF
27300
Date d'inscription: 13 Feb 2016
Messages: 3051
Blogs
fb  twt   Google+ 

Re: GBL, un substitut à l'alcool ?

Premièrement le plastique ça n'existe pas, il y a DES plastiques et la gbl en dégrade un certain nombre tout comme les peintures. Mais pas tous les plastiques, d'ailleurs le produit est transporté dans des contenants en plastiques (si un jour on vous tag un mur, c'est probablement le meilleur produit pour enlever la peinture).

Deuxièmement la gbl c'est un solvant tout comme l'eau. Mettez du plastique dans une rivière, à force il se dégrade (c'est moins beau). Contrairement à l'eau c'est très acide, il faut donc bien diluer son produit enfin autant faire se peut pour ne pas irriter les muqueuses.

Troisièmement on est pas fait en plastique et la toxicité du gbl n'a pas ENCORE été déterminé, cela viendra probablement un jour. Personnellement je pense que, déjà,  le ghb peut avoir des effets négatifs sur le systeme gaba si on en abuse. Certes c'est une molécule endogène qui est présente chez tous les mammifères mais on est pas censé en avoir autant d'un coup. Un des rares avantages du gbl sur le ghb c'est qu'il n'est pas un apport en sodium.

Aussi l'effet est plus en dent de scie, plus court, l'addiction se développe donc mieux et est plus lourde. Le ghb et ses dérivés sont des substituts à l'alcool récréatifs cependant la durée du trip est un peu courte (2-3h) ce qui amène a des redosages et des risques inhérents au produit. Ne pas boire avant ou pendant le trip est sage, oui.
edit : A long terme , échanger l'alcool contre du ghb ou esperer que le ghb sera une solution à l'alcool est un pari très risqué oui

Dernière modification par groovie (08 octobre 2017 à  09:06)


SINTES: Depuis le 10 mai, les membres du forum peuvent réaliser une demande d'analyse de produits psychoactifs aux effets indésirables ou inhabituels et de manière anonyme: modos@psychoactif.org

Hors ligne

#5 08 octobre 2017 à  08:47

prescripteur 
Modérateur
10400
Date d'inscription: 22 Feb 2008
Messages: 5173

Re: GBL, un substitut à l'alcool ?

Le GHB  (métabolisé à partir du GBL) a été proposé  dans le traitement du sevrage alcoolique ou la prévention de la rechute.

https://www.sfalcoologie.asso.fr/downlo … FA2012.pdf

Mais le risque de détournement ou d'addiction fait hésiter.(l'oxybate de sodium est le sel sodique du GHB)

https://www.psychoactif.org/forum/t2520 … cover.html

Il est deja utilisé pour soigner la narcolepsie

http://www.doctissimo.fr/medicament-XYREM.htm

ansm.sante.fr/content/download/12003/143478/version/1/file/xyrem_rcp.pdf



Amicalement


Quand on voit ce qu'on voit et qu'on sait ce qu'on sait, on a bien raison de penser ce qu'on pense. Pierre Dac

Hors ligne

#6 08 octobre 2017 à  10:18

Mascarpone 
Clacos périmé
France
19052
Date d'inscription: 19 Sep 2015
Messages: 2981
Site web
fb

Re: GBL, un substitut à l'alcool ?

Merci, j'ai appris des trucs et je m'endormirai moins con ce soir wink

En plus, en y réfléchissant après, je me suis dit que l'acide qu'on a tous naturellement dans l'estomac est pas mal corrosif aussi...

Groovie a dit :

Le ghb et ses dérivés sont des substituts à l'alcool récréatifs cependant la durée du trip est un peu courte (2-3h) ce qui amène a des redosages et des risques inhérents au produit

Je pense que l'alcool c'est à peu près pareil sur la durée du trip si tu ne redose pas sans cesse non? A moins, bien sûr, d'avoir ingurgité une trés grosse dose d'un coup, auquel cas la redescente sera plus longue...


Qui pète plus haut que son cul, fini par se chier dessus!
Le pire con, c'est le vieux con, car on ne peut rien contre l'expérience!
Ce qui est bien chez les félés, c'est que de temps en temps ils laissent passer la lumière!

Hors ligne

#7 08 octobre 2017 à  10:44

groovie
Animateur PsychoACTIF
27300
Date d'inscription: 13 Feb 2016
Messages: 3051
Blogs
fb  twt   Google+ 

Re: GBL, un substitut à l'alcool ?

La pipette en verre c'est très bien vu car il m'est arrivé d'observer des usagers utiliser des gobelets en plastique.

mas a écrit

En plus, en y réfléchissant après, je me suis dit que l'acide qu'on a tous naturellement dans l'estomac est pas mal corrosif aussi...

c'est ça , c'est pour ça que le produit est pas trop mal digéré par l'estomac même si il rend les sels moues voir semi liquide.
Cependant pour les muqueuses intermédiaires, il vaut mieux diluer pour ne pas brûler tous les tissus intermédiaire (palais, oropharynx, laryngopharynx, oesophage etc). Sous forme pur, ça picote bien!.
Après je m'en suis déjà mis dans le cul et ça passe, dilué là encore.

mas a écrit

Je pense que l'alcool c'est à peu près pareil sur la durée du trip si tu ne redose pas sans cesse non? A moins, bien sûr, d'avoir ingurgité une trés grosse dose d'un coup, auquel cas la redescente sera plus longue...

Oui, par contre la marge d'erreur du ghb/gbl est plus faible, il faudrait que l'alcool soit distillé à un très haut degrés pour que les produits se rapprochent en terme de risque.


SINTES: Depuis le 10 mai, les membres du forum peuvent réaliser une demande d'analyse de produits psychoactifs aux effets indésirables ou inhabituels et de manière anonyme: modos@psychoactif.org

Hors ligne

#8 09 octobre 2017 à  01:24

ff4life 
Wheels, iron, music & stims
France
1800
Lieu: À la salle ou sur la selle, 93
Date d'inscription: 30 Dec 2015
Messages: 255

Re: GBL, un substitut à l'alcool ?

Mascarpone a écrit

surpris WAOW thinking Et ce "léger" détail ne "vous" (les usagers de GBL) fait pas flipper plus que ça?
J'y connais que dalle, mais franchement, moi, ça me calmerait direct...J'ai rien compris? Ou bien?

Haha, ouais effectivement ça peut paraître assez flippant quand on lit ça, mais quand on sait que le coca-cola agit pratiquement comme un décapant pour la rouille, on essaie de relativiser. Le polyéthylène à haute densité, lui, arrive à "résister" au GBL. Idem pour le verre. J'avais stocké une petite quantité (environ 1 à 2 ml) dans une petite fiole en plastique tout simple et 1 minute après le contact entre le produit et le matériau, la surface intérieure du flacon a commencé à devenir toute blanche comme si elle était enduite de vapeur. Du coup je suis immédiatement passé au verre wink

Dernière modification par ff4life (09 octobre 2017 à  01:25)

Hors ligne

#9 09 octobre 2017 à  01:44

ff4life 
Wheels, iron, music & stims
France
1800
Lieu: À la salle ou sur la selle, 93
Date d'inscription: 30 Dec 2015
Messages: 255

Re: GBL, un substitut à l'alcool ?

groovie a écrit

Personnellement je pense que, déjà,  le ghb peut avoir des effets négatifs sur le systeme gaba si on en abuse.

Complètement. C'est même extrêmement probable, je pense. Les syndrômes de sevrage au GHB et à la GBL sont réels et documentés (voir ici et ici). Ils ont l'air de s'apparenter très fortement au sevrage associé à l'alcool et aux benzodiazépines. Bref, le GABA dans toute sa puissance.

Je consomme personnellement de l'alcool uniquement à l'occasion de soirées, à savoir peut-être une fois par mois, voire deux, depuis plusieurs années. Du coup la GBL serait utilisée uniquement à ces occasions-là. Oui, il existe un risque de dépendance c'est sûr, comme avec n'importe quelle substance psychoactive. Mais je prends en considération que l'éthanol est une toxine qui produit des métabolites cancérigènes, alors que la GBL se dégrade en dioxyde de carbone et en eau. Il n'y qu'à voir les effets de l'éthanol sur le corps en lendemain de soirée pour se rendre compte que c'est une sacré toxine. Consommée responsablement, à des doses "sûres" (tout est relatif), sans associer l'alcool ou un quelconque autre dépresseur du SNC, en espaçant les prises, je pense pas que la GBL soit pire. À voir avec le temps, évidemment.thinking

Dernière modification par ff4life (09 octobre 2017 à  01:44)

Hors ligne

#10 09 octobre 2017 à  21:56

groovie
Animateur PsychoACTIF
27300
Date d'inscription: 13 Feb 2016
Messages: 3051
Blogs
fb  twt   Google+ 

Re: GBL, un substitut à l'alcool ?

Alors, c'est plus ou moins sympa que l'alcool, l'effet?

tu as vu les différences entre les dosages? le safe spot chez moi est à 1,5ml  : euphorie, je me sens bien, heureux et la vie est à croquer à pleine dent. Après j'ai une descente qui me donne envie de prendre des opiacés, elle dure une ou deux heures. Puis après je suis clean . Je préfère largement le gbl et le ghb à l'alcool au niveau des effets, dommage que ça dure pas 20H. big_smile


SINTES: Depuis le 10 mai, les membres du forum peuvent réaliser une demande d'analyse de produits psychoactifs aux effets indésirables ou inhabituels et de manière anonyme: modos@psychoactif.org

Hors ligne

#11 10 octobre 2017 à  01:21

ff4life 
Wheels, iron, music & stims
France
1800
Lieu: À la salle ou sur la selle, 93
Date d'inscription: 30 Dec 2015
Messages: 255

Re: GBL, un substitut à l'alcool ?

groovie, descente sérieux ? Ça se traduit par quoi, concrètement, pour toi ? C'est plutôt mental, physique, fatigue, angoisse...? Je te demande, parce que c'est vrai que j'ai rarement lu des témoignages associés à une descente sur ce type de produit, du coup ça m'intéresse.

À vrai dire j'ai pas trouvé mon "sweet spot" encore, je dose au pifomètre de précision. C'est-à-dire que je prélève la moitié de la pipette en verre, et je répète, selon les effets, en attendant un peu moins d'une heure. C'est ce que j'ai fait la dernière (et unique fois) et ça s'est révélé tout à fait concluant. Si je sentais la fatigue m'envahir j'aurai arrêté immédiatement. Je me laisse une certaine marge de manœuvre, on va dire.

Dernière modification par ff4life (10 octobre 2017 à  01:22)

Hors ligne

#12 10 octobre 2017 à  15:19

groovie
Animateur PsychoACTIF
27300
Date d'inscription: 13 Feb 2016
Messages: 3051
Blogs
fb  twt   Google+ 

Re: GBL, un substitut à l'alcool ?

groovie, descente sérieux ? Ça se traduit par quoi, concrètement, pour toi ? C'est plutôt mental, physique, fatigue, angoisse...? Je te demande, parce que c'est vrai que j'ai rarement lu des témoignages associés à une descente sur ce type de produit, du coup ça m'intéresse.

sensation d'inconfort physique, c'est quasi impossible à décrire. Comme une brûlure sans chaleur.
Si tu montes en dosages ou que tu t''en tapes des tonnes tu verras , ce que je ne te souhaite pas^^

ptet que c'est dû aux impuretés dans le produit, qui sait..

À vrai dire j'ai pas trouvé mon "sweet spot" encore, je dose au pifomètre de précision. C'est-à-dire que je prélève la moitié de la pipette en verre, et je répète, selon les effets, en attendant un peu moins d'une heure. C'est ce que j'ai fait la dernière (et unique fois) et ça s'est révélé tout à fait concluant. Si je sentais la fatigue m'envahir j'aurai arrêté immédiatement. Je me laisse une certaine marge de manœuvre, on va dire.

faudrait que tu sache quelle est le volume de ta pipette, le gbl/ghb au pifomètre ça fait peur comme concept. ^^


SINTES: Depuis le 10 mai, les membres du forum peuvent réaliser une demande d'analyse de produits psychoactifs aux effets indésirables ou inhabituels et de manière anonyme: modos@psychoactif.org

Hors ligne

#13 11 octobre 2017 à  11:20

ff4life 
Wheels, iron, music & stims
France
1800
Lieu: À la salle ou sur la selle, 93
Date d'inscription: 30 Dec 2015
Messages: 255

Re: GBL, un substitut à l'alcool ?

faudrait que tu sache quelle est le volume de ta pipette, le gbl/ghb au pifomètre ça fait peur comme concept. ^^

Le récipient lui-même a une contenance de 5 ml, mais la pipette... bonne question. Je vais prélever une pipette entière dans un récipient gradué pour voir dès que j'atteinds 1 ml, puis 2 ml. Ça sera déjà plus précis !

Hors ligne

#14 15 octobre 2017 à  15:31

Richard Horpe 
Istar
France
500
Date d'inscription: 11 Jan 2014
Messages: 214
Site web

Re: GBL, un substitut à l'alcool ?

Hey!

Comme déjà exprimé, j'ai toujours trouvé l'idée d'un "safe spot" un peu étrange. S'il aide au début, ensuite il vaut selon moi mieux parler de fourchette puisque de nombreux paramètres entrent en ligne de compte, comme le fait d'avoir mangé, la fatigue, l'effet recherché et l'état psychique, le redrop, etc.

Ensuite, la demi-vie du GBL étant de 45min environ, et au vu de ton utilisation, combien prends-tu à chaque fois, ff4life? Si tu débutes avec la molécule, il parait sage de rester aux alentours des 1ml. Mais ce n'est qu'une estimation. Personnellement je prenais au début 1,5 ou 1,6ml toutes les heures et demi. Mais il y a le facteur d'accumulation qui est incontrôlable avec ce produit, après quelques doses.

Pour finir à minimum 2,6ml quelques années plus tard. Mais si tu as fait le tour des sujets, tu sais à quoi t'attendre. Je ne peux que te souhaiter une utilisation sage de cette molécule, mais plus le temps passe plus je suis pessimiste. Beaucoup ont commencé à en prendre toutes les deux ou trois semaines, comme ça, en récréatif...

Sinon, petit aparté, comme Groovie, j'ai toujours trouvé le GHB/GBL bien plus intéressant que l'alcool. Rien d'un simple substitut.

Dernière modification par Richard Horpe (15 octobre 2017 à  15:36)


"En proie au conditionnement, voire à l'intoxication mentale, ils sont doublement enchaînés : prisonniers et ignorants. Qui est plus esclave que l'esclave? L'esclave qui se croit libre."

Platon.

Hors ligne

#15 15 octobre 2017 à  16:51

groovie
Animateur PsychoACTIF
27300
Date d'inscription: 13 Feb 2016
Messages: 3051
Blogs
fb  twt   Google+ 

Re: GBL, un substitut à l'alcool ?

RH a écrit

Comme déjà exprimé, j'ai toujours trouvé l'idée d'un "safe spot" un peu étrange. S'il aide au début, ensuite il vaut selon moi mieux parler de fourchette puisque de nombreux paramètres entrent en ligne de compte, comme le fait d'avoir mangé, la fatigue, l'effet recherché et l'état psychique, le redrop, etc.

Yes tu as bien raison, je pense que réutiliser l'expression "safe spot" n'est pas judicieux de ma part, j'aurais du parler de "zone de confort" qui prend en compte tous les paramètres que tu évoques. Au même dosage, certains trips sont mieux que d'autres. Sinon personellement, a part quand j'étais addict +++ je ne re-drop jamais le gbl, seulement le ghb (2doses, 3? jamais ou presque)

Sinon, petit aparté, comme Groovie, j'ai toujours trouvé le GHB/GBL bien plus intéressant que l'alcool. Rien d'un simple substitut.

oui et pourtant des amis préfèrent l'alcool : plus long, convivial etc.  Les goûts et les couleurs wink


SINTES: Depuis le 10 mai, les membres du forum peuvent réaliser une demande d'analyse de produits psychoactifs aux effets indésirables ou inhabituels et de manière anonyme: modos@psychoactif.org

Hors ligne

#16 15 octobre 2017 à  17:15

Richard Horpe 
Istar
France
500
Date d'inscription: 11 Jan 2014
Messages: 214
Site web

Re: GBL, un substitut à l'alcool ?

Moi aussi, dans mon entourage la préférence était assez variée. C'est ce trait commun qui a dû signer en partie notre perte!

Donc si je comprends bien, tu avais quand même un cycle modéré, même avec tes prises de GHB? Moi c'était devenu hardcore ; GBL 24h/24 pendant plusieurs mois...l'enfer.

Dernière modification par Richard Horpe (15 octobre 2017 à  17:19)


"En proie au conditionnement, voire à l'intoxication mentale, ils sont doublement enchaînés : prisonniers et ignorants. Qui est plus esclave que l'esclave? L'esclave qui se croit libre."

Platon.

Hors ligne

#17 15 octobre 2017 à  17:42

groovie
Animateur PsychoACTIF
27300
Date d'inscription: 13 Feb 2016
Messages: 3051
Blogs
fb  twt   Google+ 

Re: GBL, un substitut à l'alcool ?

Oui c'était modéré pendant 3 ans voir occasionel jusqu'au moment où j'en pouvais plus de ma première copine, de mes cours, de tout et que je me suis noyé dans le solvant pour peinture faute d'avoir une kitchenette mobile drapeau-blanc après j’errai en une sorte d'état hypomaniaque un peu partout . Lucidité fluctuente.  avec ma fiole de gbl. J'étais dans le déni le plus total vis a vis de mon état, ceux que je croisaient n'avaient aucune idée de ce qui allait m'arriver (docteurs/infirmiers compris, usagers aussi)

c'est ma famille qui est venu me chercher, j'étais entrain de devenir très très délirant a cause de l'arrêt brutal et du manque de sommeil et ils n'ont pu faire le trajet et me ramener chez moi donc hospitalisation d'office dans un hp de rase campagne sur le trajet. Qui pensait que je n'avais jamais consommé de ghb/gbl de  ma vie.

Je passe sur les doses massives de neuroleptiques/bzd puis le rapatriement dans ma ville, etc
On m'a regardé droit dans les yeux et dit que j'allais être sous antipsychotique toute ma vie thinking quand j'ai ramené mon ordo camisole3000 à mon doc traitant il a rigolé car lui il savait que je consommais du ghb.. bref


SINTES: Depuis le 10 mai, les membres du forum peuvent réaliser une demande d'analyse de produits psychoactifs aux effets indésirables ou inhabituels et de manière anonyme: modos@psychoactif.org

Hors ligne

#18 15 octobre 2017 à  18:13

Richard Horpe 
Istar
France
500
Date d'inscription: 11 Jan 2014
Messages: 214
Site web

Re: GBL, un substitut à l'alcool ?

Je peux comprendre, ça m'a coûté deux internements en HP plus un voyage en institut psychothérapeutique pour dépression les mois suivants. Par contre les autres patients, une fois la vague passée, ne comprenaient pas ce que je faisais là. Je lisais, je faisais du sport, j'étais tout à fait cohérent...mais ils ne m'avaient pas vu enfermé avec camisole les trois ou quatre premiers jours.

J'ai quelques souvenirs de mes crises délirogènes ; je me croyais dans Shutter Island, victime d'un complot, ou alors je voyais des banderoles dans les airs avec des messages, ou je me voyais mort et en visite au paradis, éjecté à chaque fois et la souffrance reprenant le dessus.

On ne m'a jamais dit que je devrai prendre de neuroleptique toute ma vie, mais j'ai été un temps sous rispéridone et à part pour urgence, c'est vraiment une médication de zombie. Heureusement que j'ai pu changer à temps. En revanche, pour la petite précision, il est vrai que la métabolisation, entre 4 et 6 heures, de la molécule en dioxyde de carbone laisse le foie propre. Il serait intéressant un de ces jours de comparer les méfaits de l'alcool à ceux du GHB, même si le poison est similaire, certaines zones touchées ne sont pas les mêmes (la différenciation GABA A et B pour commencer, la gestion du système dopaminergique, l'aspect corrosif lors du transit du GBL mal dilué que Groovie décrit plus haut, etc.)

Dernière modification par Richard Horpe (15 octobre 2017 à  18:26)


"En proie au conditionnement, voire à l'intoxication mentale, ils sont doublement enchaînés : prisonniers et ignorants. Qui est plus esclave que l'esclave? L'esclave qui se croit libre."

Platon.

Hors ligne

#19 15 octobre 2017 à  18:45

groovie
Animateur PsychoACTIF
27300
Date d'inscription: 13 Feb 2016
Messages: 3051
Blogs
fb  twt   Google+ 

Re: GBL, un substitut à l'alcool ?

J'ai quelques souvenirs de mes crises délirogènes ; je me croyais dans Shutter Island, victime d'un complot, ou alors je voyais des banderoles dans les airs avec des messages, ou je me voyais mort et en visite au paradis, éjecté à chaque fois et la souffrance reprenant le dessus.

Oh que oui...je vois très bien..

yes perso j'ai été pris en charge au début des hallucinations, injection de plusieurs ampoules d'haldol. Puis rien. Pendant des jours. Moi je croyais que les gens étaient des acteurs et que tout ceci était une farce, donc j'étais plutôt dans Truman Show wink mais quand j'ai commencé à avoir les hallucinations là je me suis inquiété...quelque secondes avant d'y croire.

On peut être incroyablement blessant avec sa famille et ses proches pendant cette période de sevrage; J'avais tenté d'éloigner ma copine et ma famille en vain.
C'est toujours difficile pour moi d'avaler toutes les conneries que j'ai faite dans cet état. J'ai encore des blessures qui suintes, être un fils indigne je l'assume mais blesser une femme est pour moi un tabou absolu. J'ai pu revoir ces personnes et elles m'ont pardonnés , cependant il reste en mois cette peur, la peur de faire du mal.

Ce sevrage m'a mis plus bas que terre, j'avais touché vraiment le fond. J'entends encore le *bong* du cul de la marmite. Le bon coté du truc c'est que ça m'a apporté beaucoup d'humilité. Plus de vêtement, plus d'amis, plus de copine, plus le droit de sortir, plus le droit de consommer son tabac ou son insuline, plus le droit de voir le soleil, plus rien.  Seul avec toi même , abrutis par les traitements, traité comme un moins que rien.  Est ce que c'était l'enfer? loin de là , un patient s'était énervé contre moi quand lors d'une distribution de traitement j'avais déclaré que "ici c'est un peu comme une colonie de vacance". Bon je ne pouvais ni lire, ni parler, ni me concentrer, ni rester en place #extraPyramidal... mais c'est comme ça.

J'aurais pu éviter ça de bien des manières, j'ai du le chercher car au final je n'avais pas laissé le choix à ma famille , qui a beaucoup souffert de cet épisode c'est pourquoi il n'y aura jamais de deuxième sevrage.  Non je pense que l'HP c'était facile, le plus dur a été de retourner à une vie "normale". Après la grosse phase de déprime propre au sevrage, qui est particulièrement sournoise d'ailleurs.  Reconstruire un ego brisé, un orgueil, reformer son esprit oui tout le monde le fait. Mais je voulais en faire quelque chose de plus fort, de différent...et depuis j'ai une relative paix intérieur et une grande assurance. Beaucoup étaient inquiet "groovie tu es moins jovial, moins insouciant"  mais je l'assume. J'ai été triste de quitter les autres patients, eux leurs maladies ne s'arrêteront pas forcément comme mon sevrage,  comme par miracle au bout de quelques mois, cela me fait beaucoup de peine.

Je peux comprendre, ça m'a coûté deux internements en HP plus un voyage en institut psychothérapeutique pour dépression les mois suivants. Par contre les autres patients, une fois la vague passée, ne comprenaient pas ce que je faisais là. Je lisais, je faisais du sport, j'étais tout à fait cohérent...mais ils ne m'avaient pas vu enfermé avec camisole les trois ou quatre premiers jours.

Tu as très bien fait, beaucoup se suicident lors de la phase dépressive qui survient après la phase aiguë du sevrage. Tu avais toute ta tête après le sevrage?? ou tu as mis des semaines/mois avant de redevenir toi même un peu? perso j'ai sauté à pied joint dans les phases maniaques alors ça a du me toucher pas mal, heureusement que c'est temporaire. Mais au final j'ai accumulé pas mal de pourritures en moi , j'aimerai voir un psy mais ce n'est pas remboursé.

En conclusion je dirais que pour ALCOOL VS GHB :  gros avantage d'un Gholic face à un alcoolique c'est que son produit il ne l'a pas partout, partout, partout. Partout. Sans compter la pression sociale (il boit pas????? sad sad  ) ça c'est horrible. AU moins dans les teufs entre usagers , on respecte le non, le consentement wink

  Par contre on sait "c'est quoi un sevrage d'alcool " et pas de GHB. D'où les travaux comme ceux de Porrata; Sinon en terme de difficulté dans l'addiction, les deux se substituent très bien wink Ayant fait un sevrage de kraotm, après des années de conso quotidienne, c'était du pipi de chat honnêtement..


SINTES: Depuis le 10 mai, les membres du forum peuvent réaliser une demande d'analyse de produits psychoactifs aux effets indésirables ou inhabituels et de manière anonyme: modos@psychoactif.org

Hors ligne

#20 15 octobre 2017 à  19:00

Richard Horpe 
Istar
France
500
Date d'inscription: 11 Jan 2014
Messages: 214
Site web

Re: GBL, un substitut à l'alcool ?

Touchants tes propos. Je me rappelle d'une seule scène de méchanceté, j'insultais un jeune à l'hôpital qui avait sauvé sa soeur de la noyade. Pourquoi lui? Je n'étais pas moi-même et je ne le saurai jamais. Puis pour ma part, chaque sevrage a été une aventure pénible mais différente. Je me pissais littéralement dessus au premier, au troisième, j'allais aux toilettes normalement, entre mon délirium et mes crises de contorsions. Ce genre d'expérience laisse extrêmement perplexe et modifie, comme tu le décris, un pan entier de ta perception du monde ; un peu comme un système philosophique que tu viendrais de découvrir.

Pour te répondre, en une semaine j'avais récupéré, juste fatigué quoi. Par contre mon dernier sevrage, après la joie de la sortie HP et quelques semaines de boulot, je suis devenu moribond et j'ai compris assez vite qu'il fallait vraiment changer de traitement et faire quelque chose. Plus aucun plaisir, ni ambition, j'avoue que c'est très dur de briser cette mauvaise spirale.

Dernière modification par Richard Horpe (15 octobre 2017 à  19:10)


"En proie au conditionnement, voire à l'intoxication mentale, ils sont doublement enchaînés : prisonniers et ignorants. Qui est plus esclave que l'esclave? L'esclave qui se croit libre."

Platon.

Hors ligne

#21 15 octobre 2017 à  19:12

groovie
Animateur PsychoACTIF
27300
Date d'inscription: 13 Feb 2016
Messages: 3051
Blogs
fb  twt   Google+ 

Re: GBL, un substitut à l'alcool ?

Ce genre d'expérience laisse extrêmement perplexe et modifie, comme tu le décris, un pan entier de ta perception du monde ; un peu comme un système philosophique que tu viendrais de découvrir.

Oui. L'expérience de la folie ou de la démence est très enrichissante, tant pour soi que pour la compréhension du caractère instable de notre conscience, la fragilité de notre lucidité et des tas de choses extraordinaires...cela va bien au delà d'un trip psychédélique mais il faudrait être fou pour inviter une personne à franchir ces portes là. roll Surtout qu'il peut s'agir d'un aller simple. Le jour où il y aura un boutton on/off, je prend mon ticket!

Dans lles témoignages de sevrage ghb , j'ai lu toute sorte de récits d'UD... des types dans la rue entrain de  se branler, nue, sur des voitures...un qui était attaché sur un lit et qui pensait naviguer sur le nil...l'expérience n'est pas forcément traumatisante.


SINTES: Depuis le 10 mai, les membres du forum peuvent réaliser une demande d'analyse de produits psychoactifs aux effets indésirables ou inhabituels et de manière anonyme: modos@psychoactif.org

Hors ligne

Écrire une réponse Remonter


Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

Réponses Discussion Vues Dernier message
1
[ Forum ] Interaction - GHB/GBL et alcool : fenêtre d'interaction par Yog-Sothoth
1982 21 juin 2017 à  14:39
par groovie
26
[ Forum ] Dosage - Dosage GHB/GBL liquide par tekcontrol88
30426 23 août 2017 à  17:09
par groovie
6
[ Forum ] Interaction - Identification GHB/GBL par youyou
7406 29 mars 2016 à  20:07
par groovie
    [ PsychoWIKI ] GBL, effets, risques, témoignages
    [ PsychoWIKI ] GHB (gamma-hydroxybutyrate), effets, risques, témoignages
    [ QuizzZ ] Auto-évaluer votre consommation d'alcool 5108 personnes ont déja passé ce quizzz !
    [ QuizzZ ] Evaluer la gravité de votre addiction 20589 personnes ont déja passé ce quizzz !
Psychoactif en Images
Plus d'images psychoactives
'
En ce moment sur PsychoACTIF  flux RSS de Psychoactif
[ Psychoactif ]
Psychoactif, un espace de production de savoirs et de transformations
12 octobre 2017Annonce de Equipe de PsychoACTIF
[ Appel à témoignage ]
E-liquide au CBD : concentration et effet
Il y a moins d'1mnCommentaire de yoshinabis (16 réponses)
[ Appel à témoignage ]
Le plug : comment ? Avec quelles substances ? Pourquoi ?
Il y a 45mnCommentaire de sud 2 france (18 réponses)
[ Forum ]
Cannabidiol - E-liquide au CBD : concentration et effet
Il y a moins d'1mn
1
Commentaire de yoshinabis dans [Cannabis...](16 réponses)
[ Forum ]
Effets - Benzodiazepines
Il y a 5mnCommentaire de grigroi dans [Benzodiazépines...](1 réponse)
[ Forum ]
Expériences - Expérience et retour dispositif Sintes avec la meth
Il y a 17mn
1
Commentaire de sud 2 france dans [Speed-Amphétamines-Me...](11 réponses)
[ Forum ]
Sniffer - Problème avec le coke
Il y a 19mnCommentaire de Neyt dans [Cocaïne-Crack...](5 réponses)
[ Forum ]
Sniffer - Premiere fois jen prend autant
Il y a 28mnCommentaire de sud 2 france dans [Speed-Amphétamines-Me...](1 réponse)
[ Forum ]
Hypersignaux à  l'IRM et sevrage brutal du subutex
Il y a 43mnCommentaire de sud 2 france dans [Buprénorphine (Subute...](11 réponses)
[ Forum ]
Le plug : comment ? Avec quelles substances ? Pourquoi ?
Il y a 45mn
4
Commentaire de sud 2 france dans [Conseils en réduction...](18 réponses)
[ Forum ]
Choix d'une e-cig
Il y a 48mn
4
Commentaire de mikykeupon dans [Tabac et cigarette el...](18 réponses)
[ Blog ]
Je dit Adieu a l heroine!!!
Il y a 38mnCommentaire de sud 2 france dans le blog de endgel (54 commentaires)
[ Blog ]
Mélancolie.
Il y a 1hCommentaire de playgame6989 dans le blog de Neyt (2 commentaires)
[ Blog ]
Inadaptée? ! Borderline ?
Il y a 2hCommentaire de Actarus dans le blog de MIAOU44 (9 commentaires)
 
 [ QuizzZ ]
Auto-évaluer votre consommation d'alcool
Dernier quizzZ à 18:48
  [ PsychoWIKI ]
Research Chemicals, effets, risques, témoignages
  [ Topic epinglé ]
Ideés-recues et préjugés sur les addictions et les addicts
[ Nouveaux membres ]
rania, Snz.zzo, Lre, ka, ARISTHOTE nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
SONDAGE
Vous fumez du cannabis (herbe, shit...), avez vous déja essayé la vaporisation ?
 

Résultats | Archives
S'identifier

Mot de passe oublié

Morceaux choisis 

 Le plug : comment ? Avec quelles substances ? Pourquoi ?
par Valiummy, le 23 Oct 2017
Hello :) J'allais justement écrire un topic la dessus au moment où je vois cette discussion. Je viens de découvrir le plug. ROA que j'ai longtemps renier du fait que cela touche à une partie assez privée de notre corps et que c'était quelque peu gênant à mon goût. Après avoir trouvé u...[Lire la suite]
 2C-E : larmes et béatitude
par ff4life, le 21 Oct 2017
Avant-hier, sous l'emprise de la fameuse phényléthylamine que Shulgin a listée parmi sa demi-douzaine magique, j'ai vécu une expérience émotionnelle absolument incroyable que j'aimerais relater ici. C'était l'après-midi, tranquillement installé chez moi, je décide de me faire une petite...[Lire la suite]
 Choix d'une e-cig
par lloigor, le 20 Oct 2017
Les autres morceaux choisis
Les dernières notations

Désolé mais ça c'est c'est de la grosse désinformation. YOSHI dans [forum] E-liquide au CBD : concentration et effet
(Il y a 12mn)
Merci. Pierre dans [forum] N-Ethyl-Hexedrone, la grosse discussion
(Il y a 34mn)
Merci beaucoup, j'oublierais jamais ce geste - Porygon dans [forum] Choix d'une e-cig
(Il y a 2h)
Bien d'accord. C. dans [forum] Choix d'une e-cig
(Il y a 2h)
Merci pour le,partage de ton expérience !!! Reck. dans [forum] Tres gros bad
(Il y a 3h)

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr
Copyright : Psychoactif 2006-2017
Flux RSS de Psychoactif
Affichage Mobile


Psychoactif est une communauté dédiée à l'information, l'entraide et l'échange d'expériences sur les drogues, dans une optique de réduction des risques.


Licence Creative CommonsPsychoactif de https://www.psychoactif.org est sous licence CC by NC SA 3.0