Les lettres d'Aldous Huxley et Humphry Osmond / PsychoACTIF

Les lettres d'Aldous Huxley et Humphry Osmond

Publié par ,
1128 vues, 9 réponses
janis 
Adhérent PsychoACTIF
France
8800
Date d'inscription: 07 May 2018
Messages: 633
Blogs
trop trop, trop bien!
Bonne lecture,
Janis


Psychedelic Prophets. The Letters of Aldous Huxley and Humphry Osmond

Des lettres entre les hommes qui ont inventé le terme "psychédélique" et ouvert les portes à une autre façon de penser la conscience humaine.

Aldous Huxley (1894-1963) est l'auteur de près de cinquante livres et de nombreux essais, surtout connus pour son roman dystopique Brave New World. Humphry Osmond (1917-2004) était un psychiatre de formation britannique qui s'intéressait à la nature biologique de la maladie mentale et à la possibilité que des médicaments psychédéliques puissent traiter des psychoses, particulièrement la schizophrénie. En 1953, Huxley envoya une note d'appréciation à Osmond au sujet d'un article que lui et un collègue avaient publié sur leurs expériences avec la mescaline, ce qui inspira une première rencontre et une correspondance qui dura une décennie.

Cette édition critique fournit la correspondance complète de Huxley-Osmond, racontant un échange entre deux brillants penseurs qui ont exploré des sujets tels que la psychédélique, l'expérience visionnaire, la nature de l'esprit, les potentialités humaines, la schizophrénie, la mort et la mort, les rituels et la conscience indigènes, le socialisme, le capitalisme, le totalitarisme, le pouvoir et l'autorité, l'évolution humaine. On y trouve des références à des amis communs, des collègues et des personnalités éminentes de l'époque, ainsi que des détails sur la vie personnelle des deux hommes. Ces lettres témoignent de la mise au point de médicaments psychotropes visant à découvrir les mécanismes de la maladie mentale et, à terme, son traitement. Une introduction détaillée situe les lettres dans leur contexte historique, social et littéraire, explore comment Huxley et Osmond ont d'abord inventé le terme "psychédélique", contextualise leur travail en psychiatrie au milieu du siècle et réfléchit sur leur héritage comme contributeurs à la science des substances psychotropes.

Psychedelic Prophets nous ouvre la porte sur l'extraordinaire correspondance entre deux grands esprits

Edited by Cynthia Carson Bisbee, Paul Bisbee, Erika Dyck, Patrick Farrell, James Sexton and James W. Spisak


McGill-Queen's University Press
McGill-Queen's/Associated Medical Services Studies in the History of Medicine, Health, and Society
768 Pages, 6.5 x 9.25
10 photos
ISBN 9780773555068
December 2018

J'ai pour me guérir du jugement des autres, toute la distance qui me sépare de moi-même

A. Artaud

Hors ligne


pierre
Administrateur
12300
Lieu: Paris
Date d'inscription: 15 Sep 2006
Messages: 13386
Blogs

janis a écrit

trop trop, trop bien!
Bonne lecture,
Janis

Merci Janis.

Est ce que tu l’as lu ? Et si oui qu’est ce qui t’a marqué ?

Pierre

Hors ligne


janis 
Adhérent PsychoACTIF
France
8800
Date d'inscription: 07 May 2018
Messages: 633
Blogs

pierre a écrit

Les lettres d'Aldous Huxley et Humphry Osmond

Bonjour Pierre,

Je suis en train de le lire mais je peux déjà en donner quelques impressions.

Bon déjà, il est moins onéreux en dématérialisé parce que papier il pique (60e), en liseuse 40e mais non téléchargeable sur ordi, sinon je l'aurais déjà mis ici ^^.

Après personnellement je suis fascinée par la rencontre des champs de la psychiatrie et de la littérature. Osmond est psychiatre et fournit à Huxley de la mescaline en 53. Ce dernier en retire l'idée des Portes de la perception et entrevoir un nombre infinie de possibilité car "Pour comprendre l'enfer ou surgir angélique,
Prenez juste une pincée de psychédélique." (Huxley). Il faut savoir qu'Huxley participe par ailleurs à des symposiums de psychiatrie expérimentale. Je cherche un traité dans lequel écrit Huxley et je le poste ici.

Les deux hommes discutent sur comment nommer ces substances qui semblent ouvrir sur un monde intérieur. Une des premières propositions sera phanérothyme. Surement par habitude je préfère psychédélique (proposé officiellement en 57).

C'est fabuleux que les psyché aient permis et permettent encore de dialoguer en interdisciplinarité neurologie-psychiatrie-arts et littérature. Cette correspondance rend compte de cette transdisciplinarité, en plus d'aborder les grands thème sociétaux et politiques de l'époque.

J'y reviendrai après lecture complète.


Sinon Pierre, voici une traduction (à la louche) d'un texte de Huxley

Mescaline and the "Other World"
Aldous Huxley tiré de Lysergic Acid Diethylamide and Mescaline
in Experimental Psychiatry- 1955- extrait

Mon but ce soir est de discuter des expériences de la mescaline, non de névrosés, mais de ceux qui, comme moi, sont relativement sains d'esprit.
Des descriptions classiques de cette expérience ont été données, il y a de nombreuses années, par Weir Mitchell et Havelock Ellis, dont les récits concordent très étroitement avec ce que j'en ai moi-même dit et avec tous ce que les expérimentateurs ont pu en présenter. Ces expériences classiques de mescaline
diffèrent à bien des égards de ceux dont nous avons entendu parler ce soir.
Presque tous ceux dont nous avons entendu parler ce soir sont colorés par...
la peur et l'anxiété. De plus, elles abondent en références aux souvenirs personnels et aux expériences traumatisantes de l'enfance.

Comme l'expérience classique de la mescaline est différente !
Notamment par son impersonnalité profonde. L'expérience classique de la mescaline n'est pas onctuée d'événements dont on se souvient consciemment ou inconsciemment, on ne se souvient pas de ce qui est arrivé.

Ni par la réminiscence de traumatismes précoces, et n'est pas, dans la plupart des cas, teinté d'anxiété et de peur . C'est comme si ceux qui le vivaient avaient...
a été transporté par la mescaline dans une région éloignée, non subjefctive de l'esprit.


Utilisons une métaphore géographique et comparons la vie personnelle de
l'ego avec l'Ancien Monde. Nous quittons l'Ancien Monde, franchissons une ligne de démarcation, l'océan, et nous nous trouvons dans le monde du subconscient personnel ,
avec sa flore et sa faune de répressions, de conflits, de souvenirs traumatisants
et ce genre de choses. En voyageant plus loin, nous atteignons une sorte de Far West, habité par les archétypes jungiens et les matières premières de la mythologie humaine.

Au-delà de cette région se trouve un vaste Pacifique. Je l'ai traversée sur les ailes de la mescaline ou de l'acide lysergique diéthylamide, nous atteignons ce qu'on peut appeler les Antipodes de l'esprit. Dans cet équivalent psychologique de l'Australie
nous découvrons les équivalents des kangourous, des wallabies et des kangourous à bec de canard, les ornithorynques - une foule d'animaux extrêmement improbables.

Maintenant, le problème est, comment pouvons-nous visiter les régions éloignées de l'esprit, où vivent ces créatures ? Certaines personnes, c'est clair, ont la capacité d'y aller plus ou moins à volonté.
Quelques-uns de ces voyageurs étaient de formidables artistes, qui pouvaient non seulement visiter les Antipodes, mais aussi donner un coup de pouce à l'un d'entre eux, en rendant compte de ce qu'ils ont vu, en mots ou en images.

Beaucoup de ceux qui sont allés aux Antipodes, ont vu ses étranges habitants, mais sont incapables de donner une expression adéquate de ce qu'ils ont observés.

A l'heure actuelle, ils sont réticents à donner même une expression inadéquate de leur expérience. Le climat mental de notre époque n'est pas favorable aux visionnaires.

Beauoup se sont entendu dire qu'ils devraient voir un psychiatre.
Dans le passé, des expériences de ce type étaient considérées comme précieuses et
ceux qui les avaient étaient admirés. C'est l'une des raisons pour lesquelles
(bien que ce ne soit peut-être pas la seule raison) il y avait plus de visionnaires
qu'aujourd'hui.

Ceux qui ne peuvent pas le voir les Antipodes de l'esprit à volonté (et ils sont
la majorité y) doivent trouver un moyen de transport artificiel.
Un qui fonctionne dans une certaine proportion de cas est l'hypnose. Là-bas
sont des personnes qui, sous hypnose modérément profonde, entrent dans la vie visionnaire.

Les hallucinogènes, la mescaline, sont plus sûrs dans leur effet.

Personnellement, je n'ai jamais pris de LSD, donc je peux parler, de
expérience, seulement de la mescaline. La mescaline nous transporte de façon très indolore, il n'y a presque pas de nausées horribles qui suivent l'ingestion et il n'y a pas de gueule de bois à l'esprit.

extrait
Haldous Huxley


J'ai pour me guérir du jugement des autres, toute la distance qui me sépare de moi-même

A. Artaud

Hors ligne


janis 
Adhérent PsychoACTIF
France
8800
Date d'inscription: 07 May 2018
Messages: 633
Blogs
Les lettres d'Aldous Huxley et Humphry Osmond
Bonjour Pierre,

Je suis en train de le lire mais je peux déjà en donner quelques impressions.

Bon déjà, il est moins onéreux en dématérialisé parce que papier il pique (60e), en liseuse 40e mais non téléchargeable sur ordi, sinon je l'aurais déjà mis ici ^^.

Après personnellement je suis fascinée par la rencontre des champs de la psychiatrie et de la littérature. Osmond est psychiatre et fournit à Huxley de la mescaline en 53. Ce dernier en retire l'idée des Portes de la perception et entrevoir un nombre infinie de possibilité car "Pour comprendre l'enfer ou surgir angélique,
Prenez juste une pincée de psychédélique." (Huxley). Il faut savoir qu'Huxley participe par ailleurs à des symposiums de psychiatrie expérimentale. Je cherche un traité dans lequel écrit Huxley et je le poste ici.

Les deux hommes discutent sur comment nommer ces substances qui semblent ouvrir sur un monde intérieur. Une des premières propositions sera phanérothyme. Surement par habitude je préfère psychédélique (proposé officiellement en 57).

C'est fabuleux que les psyché aient permis et permettent encore de dialoguer en interdisciplinarité neurologie-psychiatrie-arts et littérature. Cette correspondance rend compte de cette transdisciplinarité, en plus d'aborder les grands thème sociétaux et politiques de l'époque.

J'y reviendrai après lecture complète.


Sinon Pierre, voici une traduction (à la louche) d'un texte de Huxley

Mescaline and the "Other World"
Aldous Huxley tiré de Lysergic Acid Diethylamide and Mescaline
in Experimental Psychiatry- 1955- extrait

Mon but ce soir est de discuter des expériences de la mescaline, non de névrosés, mais de ceux qui, comme moi, sont relativement sains d'esprit.
Des descriptions classiques de cette expérience ont été données, il y a de nombreuses années, par Weir Mitchell et Havelock Ellis, dont les récits concordent très étroitement avec ce que j'en ai moi-même dit et avec tous ce que les expérimentateurs ont pu en présenter. Ces expériences classiques de mescaline
diffèrent à bien des égards de ceux dont nous avons entendu parler ce soir.
Presque tous ceux dont nous avons entendu parler ce soir sont colorés par...
la peur et l'anxiété. De plus, elles abondent en références aux souvenirs personnels et aux expériences traumatisantes de l'enfance.

Comme l'expérience classique de la mescaline est différente !
Notamment par son impersonnalité profonde. L'expérience classique de la mescaline n'est pas onctuée d'événements dont on se souvient consciemment ou inconsciemment, on ne se souvient pas de ce qui est arrivé.

Ni par la réminiscence de traumatismes précoces, et n'est pas, dans la plupart des cas, teinté d'anxiété et de peur . C'est comme si ceux qui le vivaient avaient...
a été transporté par la mescaline dans une région éloignée, non subjefctive de l'esprit.


Utilisons une métaphore géographique et comparons la vie personnelle de
l'ego avec l'Ancien Monde. Nous quittons l'Ancien Monde, franchissons une ligne de démarcation, l'océan, et nous nous trouvons dans le monde du subconscient personnel ,
avec sa flore et sa faune de répressions, de conflits, de souvenirs traumatisants
et ce genre de choses. En voyageant plus loin, nous atteignons une sorte de Far West, habité par les archétypes jungiens et les matières premières de la mythologie humaine.

Au-delà de cette région se trouve un vaste Pacifique. Je l'ai traversée sur les ailes de la mescaline ou de l'acide lysergique diéthylamide, nous atteignons ce qu'on peut appeler les Antipodes de l'esprit. Dans cet équivalent psychologique de l'Australie
nous découvrons les équivalents des kangourous, des wallabies et des kangourous à bec de canard, les ornithorynques - une foule d'animaux extrêmement improbables.

Maintenant, le problème est, comment pouvons-nous visiter les régions éloignées de l'esprit, où vivent ces créatures ? Certaines personnes, c'est clair, ont la capacité d'y aller plus ou moins à volonté.
Quelques-uns de ces voyageurs étaient de formidables artistes, qui pouvaient non seulement visiter les Antipodes, mais aussi donner un coup de pouce à l'un d'entre eux, en rendant compte de ce qu'ils ont vu, en mots ou en images.

Beaucoup de ceux qui sont allés aux Antipodes, ont vu ses étranges habitants, mais sont incapables de donner une expression adéquate de ce qu'ils ont observés.

A l'heure actuelle, ils sont réticents à donner même une expression inadéquate de leur expérience. Le climat mental de notre époque n'est pas favorable aux visionnaires.

Beauoup se sont entendu dire qu'ils devraient voir un psychiatre.
Dans le passé, des expériences de ce type étaient considérées comme précieuses et
ceux qui les avaient étaient admirés. C'est l'une des raisons pour lesquelles
(bien que ce ne soit peut-être pas la seule raison) il y avait plus de visionnaires
qu'aujourd'hui.

Ceux qui ne peuvent pas le voir les Antipodes de l'esprit à volonté (et ils sont
la majorité y) doivent trouver un moyen de transport artificiel.
Un qui fonctionne dans une certaine proportion de cas est l'hypnose. Là-bas
sont des personnes qui, sous hypnose modérément profonde, entrent dans la vie visionnaire.

Les hallucinogènes, la mescaline, sont plus sûrs dans leur effet.

Personnellement, je n'ai jamais pris de LSD, donc je peux parler, de
expérience, seulement de la mescaline. La mescaline nous transporte de façon très indolore, il n'y a presque pas de nausées horribles qui suivent l'ingestion et il n'y a pas de gueule de bois à l'esprit.

extrait
Haldous Huxley
Edit:
lien pour télécharger le volume de 1957 sur la psychiatrie expérimentale pratiquée avec les psychédéliques:

https://fr.scribd.com/document/35240888 … Psychiatry

Dernière modification par janis (30 novembre 2018 à  17:55)

Reputation de ce post
 
Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (pierre)
 
merci pour le partage, intéressant
 
Merci !! Huck Finn

J'ai pour me guérir du jugement des autres, toute la distance qui me sépare de moi-même

A. Artaud

Hors ligne


janis 
Adhérent PsychoACTIF
France
8800
Date d'inscription: 07 May 2018
Messages: 633
Blogs
Joyeux noël à tous et bonne lecture!
Bisous
Janis

mcgill-queens_associated-medical-services-studies.pdf

/forum/uploads/images/1546/51dnpoy-h7l_sr600315_piwhitestripbottomleft035_.jpg
Reputation de ce post
 
Merci pour le partage! ~MG

J'ai pour me guérir du jugement des autres, toute la distance qui me sépare de moi-même

A. Artaud

Hors ligne


Mister No 
Pussy time
10400
Date d'inscription: 04 Aug 2014
Messages: 5628
Merci !
J'avais beaucoup apprécié le diable de Loudun, très documenté, un vrai roman, même si le sérieux et la documentation y est méticuleuse, le personnage principal reste l'auteur, son humour, ses yeux.

Just say no prohibition !

Hors ligne


Mister No 
Pussy time
10400
Date d'inscription: 04 Aug 2014
Messages: 5628
J'ai oublié de préciser que le diable de Loudun a été écrit par Aldous Huxley. fume_une_joint

L’auteur relate la possession des Ursulines de Loudun, petite ville de l'actuel département de la Vienne (Nouvelle-Aquitaine), dans la première moitié du XVIIe siècle. La « possession » de la prieure, mère Jeanne des Anges, et son exorcisme y sont méticuleusement analysés sous un angle rationnel.

Simultanément, Huxley expose la mise en accusation, le procès et le supplice d'Urbain Grandier. Ce dernier, prêtre ambitieux et dépourvu de scrupule, paya ainsi les offenses qu’il avait faites, sans circonspection, à des ennemis puissants, dont le cardinal de Richelieu.


Just say no prohibition !

Hors ligne


janis 
Adhérent PsychoACTIF
France
8800
Date d'inscription: 07 May 2018
Messages: 633
Blogs

Mister No a écrit

J'ai oublié de préciser que le diable de Loudun a été écrit par Aldous Huxley. fume_une_joint

L’auteur relate la possession des Ursulines de Loudun, petite ville de l'actuel département de la Vienne (Nouvelle-Aquitaine), dans la première moitié du XVIIe siècle. La « possession » de la prieure, mère Jeanne des Anges, et son exorcisme y sont méticuleusement analysés sous un angle rationnel.

Simultanément, Huxley expose la mise en accusation, le procès et le supplice d'Urbain Grandier. Ce dernier, prêtre ambitieux et dépourvu de scrupule, paya ainsi les offenses qu’il avait faites, sans circonspection, à des ennemis puissants, dont le cardinal de Richelieu.

Oui Urbain Grandeur, prêtre aimant trop la gente féminine, a été tellement torture qu il a du être porté au bûcher. Et malgré tout il n a signé aucun aveu de pacte avec le diable.


J'ai pour me guérir du jugement des autres, toute la distance qui me sépare de moi-même

A. Artaud

Hors ligne


Assoactis 
Psycho junior
France
3200
Date d'inscription: 19 Jun 2017
Messages: 212
Blogs

janis a écrit

Les lettres d'Aldous Huxley et Humphry Osmond
Bonjour Pierre,

Je suis en train de le lire mais je peux déjà en donner quelques impressions.

Bon déjà, il est moins onéreux en dématérialisé parce que papier il pique (60e), en liseuse 40e mais non téléchargeable sur ordi, sinon je l'aurais déjà mis ici ^^.

Après personnellement je suis fascinée par la rencontre des champs de la psychiatrie et de la littérature. Osmond est psychiatre et fournit à Huxley de la mescaline en 53. Ce dernier en retire l'idée des Portes de la perception et entrevoir un nombre infinie de possibilité car "Pour comprendre l'enfer ou surgir angélique,
Prenez juste une pincée de psychédélique." (Huxley). Il faut savoir qu'Huxley participe par ailleurs à des symposiums de psychiatrie expérimentale. Je cherche un traité dans lequel écrit Huxley et je le poste ici.

Les deux hommes discutent sur comment nommer ces substances qui semblent ouvrir sur un monde intérieur. Une des premières propositions sera phanérothyme. Surement par habitude je préfère psychédélique (proposé officiellement en 57).

C'est fabuleux que les psyché aient permis et permettent encore de dialoguer en interdisciplinarité neurologie-psychiatrie-arts et littérature. Cette correspondance rend compte de cette transdisciplinarité, en plus d'aborder les grands thème sociétaux et politiques de l'époque.

J'y reviendrai après lecture complète.


Sinon Pierre, voici une traduction (à la louche) d'un texte de Huxley

Mescaline and the "Other World"
Aldous Huxley tiré de Lysergic Acid Diethylamide and Mescaline
in Experimental Psychiatry- 1955- extrait

Mon but ce soir est de discuter des expériences de la mescaline, non de névrosés, mais de ceux qui, comme moi, sont relativement sains d'esprit.
Des descriptions classiques de cette expérience ont été données, il y a de nombreuses années, par Weir Mitchell et Havelock Ellis, dont les récits concordent très étroitement avec ce que j'en ai moi-même dit et avec tous ce que les expérimentateurs ont pu en présenter. Ces expériences classiques de mescaline
diffèrent à bien des égards de ceux dont nous avons entendu parler ce soir.
Presque tous ceux dont nous avons entendu parler ce soir sont colorés par...
la peur et l'anxiété. De plus, elles abondent en références aux souvenirs personnels et aux expériences traumatisantes de l'enfance.

Comme l'expérience classique de la mescaline est différente !
Notamment par son impersonnalité profonde. L'expérience classique de la mescaline n'est pas onctuée d'événements dont on se souvient consciemment ou inconsciemment, on ne se souvient pas de ce qui est arrivé.

Ni par la réminiscence de traumatismes précoces, et n'est pas, dans la plupart des cas, teinté d'anxiété et de peur . C'est comme si ceux qui le vivaient avaient...
a été transporté par la mescaline dans une région éloignée, non subjefctive de l'esprit.


Utilisons une métaphore géographique et comparons la vie personnelle de
l'ego avec l'Ancien Monde. Nous quittons l'Ancien Monde, franchissons une ligne de démarcation, l'océan, et nous nous trouvons dans le monde du subconscient personnel ,
avec sa flore et sa faune de répressions, de conflits, de souvenirs traumatisants
et ce genre de choses. En voyageant plus loin, nous atteignons une sorte de Far West, habité par les archétypes jungiens et les matières premières de la mythologie humaine.

Au-delà de cette région se trouve un vaste Pacifique. Je l'ai traversée sur les ailes de la mescaline ou de l'acide lysergique diéthylamide, nous atteignons ce qu'on peut appeler les Antipodes de l'esprit. Dans cet équivalent psychologique de l'Australie
nous découvrons les équivalents des kangourous, des wallabies et des kangourous à bec de canard, les ornithorynques - une foule d'animaux extrêmement improbables.

Maintenant, le problème est, comment pouvons-nous visiter les régions éloignées de l'esprit, où vivent ces créatures ? Certaines personnes, c'est clair, ont la capacité d'y aller plus ou moins à volonté.
Quelques-uns de ces voyageurs étaient de formidables artistes, qui pouvaient non seulement visiter les Antipodes, mais aussi donner un coup de pouce à l'un d'entre eux, en rendant compte de ce qu'ils ont vu, en mots ou en images.

Beaucoup de ceux qui sont allés aux Antipodes, ont vu ses étranges habitants, mais sont incapables de donner une expression adéquate de ce qu'ils ont observés.

A l'heure actuelle, ils sont réticents à donner même une expression inadéquate de leur expérience. Le climat mental de notre époque n'est pas favorable aux visionnaires.

Beauoup se sont entendu dire qu'ils devraient voir un psychiatre.
Dans le passé, des expériences de ce type étaient considérées comme précieuses et
ceux qui les avaient étaient admirés. C'est l'une des raisons pour lesquelles
(bien que ce ne soit peut-être pas la seule raison) il y avait plus de visionnaires
qu'aujourd'hui.

Ceux qui ne peuvent pas le voir les Antipodes de l'esprit à volonté (et ils sont
la majorité y) doivent trouver un moyen de transport artificiel.
Un qui fonctionne dans une certaine proportion de cas est l'hypnose. Là-bas
sont des personnes qui, sous hypnose modérément profonde, entrent dans la vie visionnaire.

Les hallucinogènes, la mescaline, sont plus sûrs dans leur effet.

Personnellement, je n'ai jamais pris de LSD, donc je peux parler, de
expérience, seulement de la mescaline. La mescaline nous transporte de façon très indolore, il n'y a presque pas de nausées horribles qui suivent l'ingestion et il n'y a pas de gueule de bois à l'esprit.

extrait
Haldous Huxley
Edit:
lien pour télécharger le volume de 1957 sur la psychiatrie expérimentale pratiquée avec les psychédéliques:

https://fr.scribd.com/document/35240888 … Psychiatry

Wow ! Loin de moi l'idée de me prendre pour un "visionnaire", mais ce texte d'Huxley résonne très très fort avec ma récente expérience avec du LSD pris en quantité minime (plus que microdosé, mais quantité insuffisante pour provoquer les habituelles déformations sensorielles), relatée dans mon blog...Je me suis retrouvé à explorer les paysages d'un univers purement intérieur, situé au delà des mots et des concepts usuels, mais qui, même s'il n'était pas de l'ordre du "perçu", prenait durant cette expérience une intensité de présence telle que j'avais la sensation d'évoluer simultanément sur deux plans d'existence, l'ordinaire et cet autre monde, véritablement composé de paysages, d'êtres vivants, de secrets.....Je suis bluffé par la similitude entre ce que j'ai vécu l'autre soir et cette description, vraiment.


Remember what the doormouse said : feed your head...

Hors ligne


janis 
Adhérent PsychoACTIF
France
8800
Date d'inscription: 07 May 2018
Messages: 633
Blogs

Assoactis a écrit

janis a écrit

Les lettres d'Aldous Huxley et Humphry Osmond
Bonjour Pierre,

Je suis en train de le lire mais je peux déjà en donner quelques impressions.

Bon déjà, il est moins onéreux en dématérialisé parce que papier il pique (60e), en liseuse 40e mais non téléchargeable sur ordi, sinon je l'aurais déjà mis ici ^^.

Après personnellement je suis fascinée par la rencontre des champs de la psychiatrie et de la littérature. Osmond est psychiatre et fournit à Huxley de la mescaline en 53. Ce dernier en retire l'idée des Portes de la perception et entrevoir un nombre infinie de possibilité car "Pour comprendre l'enfer ou surgir angélique,
Prenez juste une pincée de psychédélique." (Huxley). Il faut savoir qu'Huxley participe par ailleurs à des symposiums de psychiatrie expérimentale. Je cherche un traité dans lequel écrit Huxley et je le poste ici.

Les deux hommes discutent sur comment nommer ces substances qui semblent ouvrir sur un monde intérieur. Une des premières propositions sera phanérothyme. Surement par habitude je préfère psychédélique (proposé officiellement en 57).

C'est fabuleux que les psyché aient permis et permettent encore de dialoguer en interdisciplinarité neurologie-psychiatrie-arts et littérature. Cette correspondance rend compte de cette transdisciplinarité, en plus d'aborder les grands thème sociétaux et politiques de l'époque.

J'y reviendrai après lecture complète.


Sinon Pierre, voici une traduction (à la louche) d'un texte de Huxley

Mescaline and the "Other World"
Aldous Huxley tiré de Lysergic Acid Diethylamide and Mescaline
in Experimental Psychiatry- 1955- extrait

Mon but ce soir est de discuter des expériences de la mescaline, non de névrosés, mais de ceux qui, comme moi, sont relativement sains d'esprit.
Des descriptions classiques de cette expérience ont été données, il y a de nombreuses années, par Weir Mitchell et Havelock Ellis, dont les récits concordent très étroitement avec ce que j'en ai moi-même dit et avec tous ce que les expérimentateurs ont pu en présenter. Ces expériences classiques de mescaline
diffèrent à bien des égards de ceux dont nous avons entendu parler ce soir.
Presque tous ceux dont nous avons entendu parler ce soir sont colorés par...
la peur et l'anxiété. De plus, elles abondent en références aux souvenirs personnels et aux expériences traumatisantes de l'enfance.

Comme l'expérience classique de la mescaline est différente !
Notamment par son impersonnalité profonde. L'expérience classique de la mescaline n'est pas onctuée d'événements dont on se souvient consciemment ou inconsciemment, on ne se souvient pas de ce qui est arrivé.

Ni par la réminiscence de traumatismes précoces, et n'est pas, dans la plupart des cas, teinté d'anxiété et de peur . C'est comme si ceux qui le vivaient avaient...
a été transporté par la mescaline dans une région éloignée, non subjefctive de l'esprit.


Utilisons une métaphore géographique et comparons la vie personnelle de
l'ego avec l'Ancien Monde. Nous quittons l'Ancien Monde, franchissons une ligne de démarcation, l'océan, et nous nous trouvons dans le monde du subconscient personnel ,
avec sa flore et sa faune de répressions, de conflits, de souvenirs traumatisants
et ce genre de choses. En voyageant plus loin, nous atteignons une sorte de Far West, habité par les archétypes jungiens et les matières premières de la mythologie humaine.

Au-delà de cette région se trouve un vaste Pacifique. Je l'ai traversée sur les ailes de la mescaline ou de l'acide lysergique diéthylamide, nous atteignons ce qu'on peut appeler les Antipodes de l'esprit. Dans cet équivalent psychologique de l'Australie
nous découvrons les équivalents des kangourous, des wallabies et des kangourous à bec de canard, les ornithorynques - une foule d'animaux extrêmement improbables.

Maintenant, le problème est, comment pouvons-nous visiter les régions éloignées de l'esprit, où vivent ces créatures ? Certaines personnes, c'est clair, ont la capacité d'y aller plus ou moins à volonté.
Quelques-uns de ces voyageurs étaient de formidables artistes, qui pouvaient non seulement visiter les Antipodes, mais aussi donner un coup de pouce à l'un d'entre eux, en rendant compte de ce qu'ils ont vu, en mots ou en images.

Beaucoup de ceux qui sont allés aux Antipodes, ont vu ses étranges habitants, mais sont incapables de donner une expression adéquate de ce qu'ils ont observés.

A l'heure actuelle, ils sont réticents à donner même une expression inadéquate de leur expérience. Le climat mental de notre époque n'est pas favorable aux visionnaires.

Beauoup se sont entendu dire qu'ils devraient voir un psychiatre.
Dans le passé, des expériences de ce type étaient considérées comme précieuses et
ceux qui les avaient étaient admirés. C'est l'une des raisons pour lesquelles
(bien que ce ne soit peut-être pas la seule raison) il y avait plus de visionnaires
qu'aujourd'hui.

Ceux qui ne peuvent pas le voir les Antipodes de l'esprit à volonté (et ils sont
la majorité y) doivent trouver un moyen de transport artificiel.
Un qui fonctionne dans une certaine proportion de cas est l'hypnose. Là-bas
sont des personnes qui, sous hypnose modérément profonde, entrent dans la vie visionnaire.

Les hallucinogènes, la mescaline, sont plus sûrs dans leur effet.

Personnellement, je n'ai jamais pris de LSD, donc je peux parler, de
expérience, seulement de la mescaline. La mescaline nous transporte de façon très indolore, il n'y a presque pas de nausées horribles qui suivent l'ingestion et il n'y a pas de gueule de bois à l'esprit.

extrait
Haldous Huxley
Edit:
lien pour télécharger le volume de 1957 sur la psychiatrie expérimentale pratiquée avec les psychédéliques:

https://fr.scribd.com/document/35240888 … Psychiatry

Wow ! Loin de moi l'idée de me prendre pour un "visionnaire", mais ce texte d'Huxley résonne très très fort avec ma récente expérience avec du LSD pris en quantité minime (plus que microdosé, mais quantité insuffisante pour provoquer les habituelles déformations sensorielles), relatée dans mon blog...Je me suis retrouvé à explorer les paysages d'un univers purement intérieur, situé au delà des mots et des concepts usuels, mais qui, même s'il n'était pas de l'ordre du "perçu", prenait durant cette expérience une intensité de présence telle que j'avais la sensation d'évoluer simultanément sur deux plans d'existence, l'ordinaire et cet autre monde, véritablement composé de paysages, d'êtres vivants, de secrets.....Je suis bluffé par la similitude entre ce que j'ai vécu l'autre soir et cette description, vraiment.

Écoute la façon dont tu as décrit ton voyage m a fait vraiment penser a ce passage. En effet, la similitude, même dans le rendu de tes mots, est frappant.


J'ai pour me guérir du jugement des autres, toute la distance qui me sépare de moi-même

A. Artaud

Hors ligne



Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

    Psychoactif en Images
    Plus d'images psychoactives
    En ce moment sur PsychoACTIF  
     Psychoactif 
    Nouveau fanzine Psychoactif : un article ou un dessin ?
    23 févier 2019Annonce de Equipe de PsychoACTIF
     Appel à témoignage 
    Professionnels des addictions, que venez vous chercher sur Psycho...
    Il y a 5jCommentaire de Amethyste*9 (8 réponses)
     Appel à témoignage 
    Cannabis : vous vous êtes mis à la vaporisation, expliquer nous c...
    08 mars 2019Commentaire de HAYKK88 (17 réponses)
     Appel à témoignage 
    Dépendant à la codéine au moment de la fin de sa vente libre, (ju...
    Il y a 5jCommentaire de Sufenta (25 réponses)
     Forum 
    Mélange de deux benzodiazépines
    Il y a moins d'1mnCommentaire de OrgaWZ dans [Benzodiazépines...]
    (8 réponses)
     Forum 
    Légalité - La sois disant légalité des Research chemical
    Il y a 35mn
    1
    Commentaire de Zirkon dans [Research Chemicals (R...]
    (8 réponses)
     Forum 
    Mdma après prise d’AD
    Il y a 35mnNouvelle discussion de Luthy dans [Antidepresseurs...]
     Forum 
    Arrêt & Sevrage - Sevrage tramadol
    Il y a 53mnCommentaire de Malek dans [Tramadol...]
    (1 réponse)
     Forum 
    Première fois - Première Prise d'extasy
    Il y a 1h
    2
    Commentaire de Morning Glory dans [MDMA/Ecstasy...]
    (13 réponses)
     Forum 
    Market - Difficulté à se connecter à DM
    Il y a 1hCommentaire de estar4545 dans [Anonymat et sécurité...]
    (9 réponses)
     Forum 
    Montée de tercian + panique
    Il y a 2h
    1
    Commentaire de elossh dans [Neuroleptiques...]
    (19 réponses)
     Forum 
    Première fois - Champignons Mexicains qui ont poussé sur le coté
    Il y a 2hNouvelle discussion de Vi_ik dans [Psilocybe - Champigno...]
     Blog 
    Sans titre
    Il y a 21mn
    1
    Commentaire de Morning Glory dans le blog de Core a Corps
    (5 commentaires)
     Blog 
    Mobilisation pour prévenir le suicide chez les agriculteurs
    Il y a 3h
    1
    Commentaire de Rick dans le blog de hyrda
    (1 commentaires)
     Blog 
    Synthèse et Introspection
    Il y a 5hCommentaire de Maska dans le blog de Maska
    (6 commentaires)
     
      QuizzZ 
    Evaluer la gravité de votre addiction
    Dernier quizzZ à 15:51
     PsychoWIKI 
    Sevrage des benzodiazépines
     Topic epinglé 
    Commencer sur Psychoactif
     Nouveaux membres 
    Bobgnouf, Q-rieux, roya, Chell, Ocram, Alexdeleuze, zapotek nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
    S'identifier

    Mot de passe oublié

    Morceaux choisis 

     Comment parvenir à bien espacer les prises ?
    par Ezazel, le 22 Mar 2019
    Bonjour à tous, Je me présente, je suis un jeune parisien de 25 ans, boss dans l’univers du luxe, séropositif indétectable depuis 5 ans, accro au Crystal depuis 3ans, en fume (avec pipe). Je me souviens parfaitement de ma première fois, c’était avec un mec américain, on s’était vu po...[Lire la suite]
     Mémoires Acides - Timothy Leary
    par Cub3000, le 18 Mar 2019
    Un grand classique, l'autobiographie de Timothy Leary, Mémoires acides (Flashbacks en VO). C'est le témoignage fascinant, rédigé par lui même, d'un homme qui a consacré sa vie, renoncé à sa carrière de brillant chercheur en psychologie à Harvard, sacrifié sa réputation et même perdu...[Lire la suite]
     Mort de l'ego, vos experiences
    par Cub3000, le 01 Mar 2019
    Je pense pouvoir dire avoir vécu, sous LSD, trois ego death. La première fois, la plus brutale, due à un surdosage imprévu : Après avoir été englouti par un tunnel kaléidoscopique de visages apparu sur la pelouse où je me tenais, je me suis senti moi-même me fractionner en une infinité...[Lire la suite]
    Tous les morceaux choisis
    Les derniers champis

    Bien sûr dans [commentaire de blog] Mobilisation pour prévenir le suicide chez les agriculteurs
    (Il y a 3mn)
    Merci de cette invitation à la cohérence du site. Boots dans [commentaire de blog] Mobilisation pour prévenir le suicide chez les agriculteurs
    (Il y a 6mn)
    le thread date de 2017, à quoi bon le déterrer ? dans [forum] Pureté de l'héroine sur Lyon ?
    (Il y a 2h)
    Hop le centième champi è_é! Super conseils bien approfondis /Agartha dans [forum] Première Prise d'extasy
    (Il y a 2h)
    Superbe définition de l'égo selon moi /coach dans [forum] Mort de l'ego, vos experiences
    (Il y a 3h)

    Pied de page des forums