hospitalisation forcée d'un accro au crack / PsychoACTIF

hospitalisation forcée d'un accro au crack

Publié par ,
2682 vues, 42 réponses
Courgette 
Nouveau membre
Belgique
000
Date d'inscription: 16 Mar 2019
Messages: 13
Bonjour,

J'ai un frère de 32 ans accro au crack. Nous avons découvert son addiction il y a de ça 6 mois. Ma famille et moi avons fait tout ce que nous pouvions pour l'aider (prêt d'argent,  hebergement, accompagnement en entretiens psy etc ),  Mais force est de constater que il n'a jamais eu l'intention de s'en sortir et que il nous mène en bateau depuis le début.  À présent la situation est devenue un enfer sur terre. Il vient de perdre son emploi . Sa compagne l'a mis à la porte , ma mère a donc du le reprendre chez elle. Il nous fait vivre l'enfer sur terre à moi et mes soeurs: comportement violent envers notre mère , insultes dès que on le contredit, paranoïa, chantage affectif.  Et bien sur une consommation quotidienne. Bref,  un monstre. La seule accalmie que Nous avons est quand il part se droguer je ne sais où.  Nous cherchons à le faire hospitaliser. Pour lui mais surtout pour nous car nous ne pouvons plus le prendre en charge.  Ma mère a du se mettre en arrêt maladie à cause de lui car elle ne dort plus. Elle s'enferme dans sa chambre la nuit de peur que il vienne lui voler ses cles de voiture. Notre vie est à l'arrêt depuis que cet être de malheur a décidé de goûter aux drogues et de nous entraîner avec lui dans le caniveau. Il va tuer ma mère.  Ce n'est plus mon frère,  C'est un démon.  Ma question: y a t il des procédures d'hospitalisation forcée en Belgique pour des cas d'addictions ? Si non, n'y a t il pas un autre moyen de le pousser à se faire hospitaliser? Il refuse l'hospitalisation,  disant que ça ne va pas l'aider. Est ce vrai? Ceux qui sont passé par LÀ,  Est ce vraiment inutile? Je vous avoue que là J'en suis au point de l'emmener avec moi en voiture et de foncer contre un platane pour l'emporter avec moi dans la mort. Au moins j'aurai sauvé ma mère et mes soeurs. Vous ne savez pas toute l'horreur que vous nous faire vivre...

Hors ligne


janis 
Bénévole PsychoACTIF
France
5600
Date d'inscription: 07 May 2018
Messages: 1061
Blogs
Bonsoir courgette,

Bon on respire deux minutes et on se pose... personne ici ne vous fait vivre un enfer.

Par contre on peut essayer de vous aider et vous prêter une oreille.

Donc votre frère age de 32 est dépendant du crack et vous mène la vie dure.
Déjà son tempérament s exprime a travers ses consommations mais ce n est pas la drogue qui le rend menaçant, violent etc.

Ensuite mettre votre vie en danger  n est absolument pas une solution. Essayez de prendre du recul même si c est compliqué. Si il est dangereux, toute question de drogue mise a part, alors il doit pris en charge.

Et vous devez pouvoir souffler, vous, vos sœurs et votre mère.

Prenez bien soin de vous
Janis

Dernière modification par janis (15 septembre 2019 à  21:07)


J'ai pour me guérir du jugement des autres, toute la distance qui me sépare de moi-même

A. Artaud

Hors ligne


Courgette 
Nouveau membre
Belgique
000
Date d'inscription: 16 Mar 2019
Messages: 13
On voudrait pouvoir souffler, mais il revient à la charge sans arrêt.  Dès que il revient d'une nuit de consommation, il revient en pleurant : "aidez moi, ou je me suicide!" On essaie alors de le rassurer, de lui dire que tout ira bien. Il dort toute la journée.  Puis le soir le démon revient : "Vous ne m'aidez pas, vous ne faites rien pour moi, donner moi de l'argent ou je vous tue" etc etc Ici ça fait 8 jours que il ressasse les mêmes discours. 8 jours sans dormir ou presque pour nous et pour lui.Vous ne pensez pas que ces paroles sont dues au manque? Il a toujours été assez sanguin, mais de là à nous brandir des couteaux sous le nez...d'ailleurs nous avons du cacher les couteaux à viande. Et le problème c'est que les deux fois où nous avons appelé les pompiers et la police, il redevient un ange devant eux. Nous n'avons pas de preuve de ses comportements dangereux. Et ce manipulateur sait contrôler ses soit disant crises. De toute façon,  tout est de notre faute comme il dit, on ne l'aide pas suffisamment , on a manipulé sa compagne pour que elle le quitte, c'est à cause de nous qu'il doit aller se droguer car on ne fait rien pour lui etc etc.  Vous me conseillez de souffler. Je suis d'accord.  Mais comment?

Hors ligne


RandallFlag 
PsychoHead
12810
Date d'inscription: 24 Jul 2018
Messages: 1560

Courgette a écrit

On voudrait pouvoir souffler, mais il revient à la charge sans arrêt.  Dès que il revient d'une nuit de consommation, il revient en pleurant : "aidez moi, ou je me suicide!" On essaie alors de le rassurer, de lui dire que tout ira bien. Il dort toute la journée.  Puis le soir le démon revient : "Vous ne m'aidez pas, vous ne faites rien pour moi, donner moi de l'argent ou je vous tue" etc etc Ici ça fait 8 jours que il ressasse les mêmes discours. 8 jours sans dormir ou presque pour nous et pour lui.Vous ne pensez pas que ces paroles sont dues au manque? Il a toujours été assez sanguin, mais de là à nous brandir des couteaux sous le nez...d'ailleurs nous avons du cacher les couteaux à viande. Et le problème c'est que les deux fois où nous avons appelé les pompiers et la police, il redevient un ange devant eux. Nous n'avons pas de preuve de ses comportements dangereux. Et ce manipulateur sait contrôler ses soit disant crises. De toute façon,  tout est de notre faute comme il dit, on ne l'aide pas suffisamment , on a manipulé sa compagne pour que elle le quitte, c'est à cause de nous qu'il doit aller se droguer car on ne fait rien pour lui etc etc.  Vous me conseillez de souffler. Je suis d'accord.  Mais comment?

Ben là il va falloir qu'il s'assume tout seul.
Tant qu'il ne sera pas seul face a ses actes il n'aura pas le déclic. (Et même comme ça il se peut qu'il ne l'ai pas)

En gros, mon conseil, mais ça reste mon avis bien sûr.
Vous lui bottez le cul pour qu'il parte de chez ta mère.
Vous lui filez un peu de pognon pour qu'il s'assume quelques jours et vous le laissez se demmerder.

Et après ce n'est plus votre problème. Il faut qu'il se prenne en charge.
Je sais vous allez vous inquiéter, mais y'a pas le choix.

Et ce n'est pas en l'infantilisant que ça va régler quoi que ce soit.
Bien au contraire.

Bref.
Il a été trop loin de ce que j'en lis.
Le crack n'est pas le fautif.
Nombre d'usagers de crack se sont retrouvés sans produit sans pour autant menacer qui que ce soit d'une arme blanche.

Bref...
Ça reste mon avis, je le répète.
Mais la il faut qu'il parte.

Hors ligne


Courgette 
Nouveau membre
Belgique
000
Date d'inscription: 16 Mar 2019
Messages: 13
Il avait tout pour être heureux. Nous venons d'une famille somme toute assez banale, sans histoire. Nous avons eu une enfance heureuse et sommes tous bien insérés socialement. Sauf lui. Il avait toutes les cartes en main pour être heureux. Et il a tout détruit. Mon amour pour lui s'est transformé au fil des mois en haine. Une haine profonde. Pour lui et ce produit qui le contrôle.  Demain je l'emmène pour une balade en voiture. Il faut que ça s'arrête

Hors ligne


Courgette 
Nouveau membre
Belgique
000
Date d'inscription: 16 Mar 2019
Messages: 13
Bref...
Ça reste mon avis, je le répète.
Mais la il faut qu'il parte.]

Je suis d'accord.

Mais ce n'est pas le produit qui le rend comme ça? ?

Hors ligne


RandallFlag 
PsychoHead
12810
Date d'inscription: 24 Jul 2018
Messages: 1560

Courgette a écrit

Bref...
Ça reste mon avis, je le répète.
Mais la il faut qu'il parte.]

Je suis d'accord.

Mais ce n'est pas le produit qui le rend comme ça? ?

Le produit n'aide pas bien sûr.
Mais ça reste tout de même lui le principal acteur.

Comme je te l'ai dit, de nombreuses personnes accros au crack n'ont jamais agressé leur famille ou menacé qui que ce soit quand elles étaient en manque.

De plus, la lui il sait qu'il a une solution facile...
C'est a dire vous.

Et il n'a aucune raison de vouloir se prendre en main tant que vous lui fournirez le gite, le couvert , l'argent de poche, et en sus un bouc émissaire sur lequel il peut se décharger de ses responsabilités.

Je sais mon avis est dur. (Je sens un vague de champis rouges en approche)

Au mieux tu peux l'aider a se faire aider en le dirigeant vers une structure adaptée.
Mais il faudra par la suite le laisser se débrouiller seul. (Sans pour autant le renier si il arrive a sortir la tête de l'eau par la suite)

Sinon... Tu me fais un peu peur avec ton tour en voiture...
Tu ne pense pas a faire une connerie ? Rassure moi.

Dernière modification par RandallFlag (15 septembre 2019 à  22:07)

Reputation de ce post
 
Un champi vert pour ma part/Janis
 
pareil s2f
 
et non du vert Hyrda

Hors ligne


Courgette 
Nouveau membre
Belgique
000
Date d'inscription: 16 Mar 2019
Messages: 13

RandallFlag a écrit

Courgette a écrit

Bref...
Ça reste mon avis, je le répète.
Mais la il faut qu'il parte.]

Je suis d'accord.

Mais ce n'est pas le produit qui le rend comme ça? ?

Le produit n'aide pas bien sûr.
Mais ça reste tout de même lui le principal acteur.

Comme je te l'ai dit, de nombreuses personnes accros au crack n'ont jamais agressé leur famille ou menacé qui que ce soit quand elles étaient en manque.

De plus, la lui il sait qu'il a une solution facile...
C'est a dire vous.

Et il n'a aucune raison de vouloir se prendre en main tant que vous lui fournirez le gite, le couvert , l'argent de poche, et en sus un bouc émissaire sur lequel il peut se décharger de ses responsabilités.

Je sais mon avis est dur. (Je sens un vague de champis rouges en approche)

Au mieux tu peux l'aider a se faire aider en le dirigeant vers une structure adaptée.
Mais il faudra par la suite le laisser se débrouiller seul. (Sans pour autant le renier si il arrive a sortir la tête de l'eau par la suite)

Sinon... Tu me fais un peu peur avec ton tour en voiture...
Tu ne pense pas a faire une connerie ? Rassure moi.

Je n'en sais rien, je ne sais plus, mais il faut que je protège les autres.

Je me suis permise de faire des printscreen de tes messages que j'ai transmis à ma mère.  J'espère que ça la fera réfléchir aussi. Nous aurions du mettre le Holà bien plus tôt. ..merci

Hors ligne


janis 
Bénévole PsychoACTIF
France
5600
Date d'inscription: 07 May 2018
Messages: 1061
Blogs

Courgette a écrit

On voudrait pouvoir souffler, mais il revient à la charge sans arrêt.  Dès que il revient d'une nuit de consommation, il revient en pleurant : "aidez moi, ou je me suicide!" On essaie alors de le rassurer, de lui dire que tout ira bien. Il dort toute la journée.  Puis le soir le démon revient : "Vous ne m'aidez pas, vous ne faites rien pour moi, donner moi de l'argent ou je vous tue" etc etc Ici ça fait 8 jours que il ressasse les mêmes discours. 8 jours sans dormir ou presque pour nous et pour lui.Vous ne pensez pas que ces paroles sont dues au manque? Il a toujours été assez sanguin, mais de là à nous brandir des couteaux sous le nez...d'ailleurs nous avons du cacher les couteaux à viande. Et le problème c'est que les deux fois où nous avons appelé les pompiers et la police, il redevient un ange devant eux. Nous n'avons pas de preuve de ses comportements dangereux. Et ce manipulateur sait contrôler ses soit disant crises. De toute façon,  tout est de notre faute comme il dit, on ne l'aide pas suffisamment , on a manipulé sa compagne pour que elle le quitte, c'est à cause de nous qu'il doit aller se droguer car on ne fait rien pour lui etc etc.  Vous me conseillez de souffler. Je suis d'accord.  Mais comment?

Vous le soulignez vous même. Vous voyez bien que le manque ne peut être responsable de sa reprise de contrôle devant les autorités. Aucune substance n est capable de faire ca.

Il vous faut donc le forcer à s éloigner de vous car selon vos dires il ne souhaite aucunement être aidé. Il doit partir. Vous devez vous protéger . Prendre du recul physique.

Et pas de connerie....n allez pas foutre vos vies en l air....

Dernière modification par janis (15 septembre 2019 à  22:15)


J'ai pour me guérir du jugement des autres, toute la distance qui me sépare de moi-même

A. Artaud

Hors ligne


Courgette 
Nouveau membre
Belgique
000
Date d'inscription: 16 Mar 2019
Messages: 13

janis a écrit

Courgette a écrit

On voudrait pouvoir souffler, mais il revient à la charge sans arrêt.  Dès que il revient d'une nuit de consommation, il revient en pleurant : "aidez moi, ou je me suicide!" On essaie alors de le rassurer, de lui dire que tout ira bien. Il dort toute la journée.  Puis le soir le démon revient : "Vous ne m'aidez pas, vous ne faites rien pour moi, donner moi de l'argent ou je vous tue" etc etc Ici ça fait 8 jours que il ressasse les mêmes discours. 8 jours sans dormir ou presque pour nous et pour lui.Vous ne pensez pas que ces paroles sont dues au manque? Il a toujours été assez sanguin, mais de là à nous brandir des couteaux sous le nez...d'ailleurs nous avons du cacher les couteaux à viande. Et le problème c'est que les deux fois où nous avons appelé les pompiers et la police, il redevient un ange devant eux. Nous n'avons pas de preuve de ses comportements dangereux. Et ce manipulateur sait contrôler ses soit disant crises. De toute façon,  tout est de notre faute comme il dit, on ne l'aide pas suffisamment , on a manipulé sa compagne pour que elle le quitte, c'est à cause de nous qu'il doit aller se droguer car on ne fait rien pour lui etc etc.  Vous me conseillez de souffler. Je suis d'accord.  Mais comment?

Vous le soulignez vous même. Vous voyez bien que le manque ne peut être responsable de sa reprise de contrôle devant les autorités. Aucune substance n est capable de faire ca.

Il vous faut donc le forcer à s éloigner de vous car selon vos dires il ne souhaite aucunement être aidé. Il doit partir. Vous devez vous protéger . Prendre du recul physique.

Et pas de connerie....n allez pas foutre vos vies en l air....

Je sais mais. .. ma mère vient de lire vos textes. Elle me dit que elle lui laissera un délai de 1 mois. Au dela, c'est dehors. On verra la  suite. Quel enfer .

Hors ligne


Hilde 
In modo d'una marcia
France
7445
Date d'inscription: 04 Feb 2019
Messages: 866
Blogs
Je partage les avis de Randall et Janis, et pourtant je dirais les choses beaucoup plus durement.

Courgette a écrit

Je n'en sais rien, je ne sais plus, mais il faut que je protège les autres.

J'ai l'impression que dans cette histoire il n'y a que votre frère qui sait se protéger lui-même, à vos dépens...

Dans l'ordre, ce serait d'abord à votre mère de se protéger en mettant votre frère dehors, et si elle s'y refuse, à vous de vous protéger en n'intervenant plus tant dans cette situation insoluble tant que votre mère continuera à accepter d'héberger votre frère dans les conditions décrites plus haut.

Il faut faire le deuil d'une solution idéale.

Peut-être que le cas de votre frère peut motiver un internement en hôpital psychiatrique, peut-être que non. Je n'en sais rien.

Votre responsabilité est d'accepter votre impuissance et de rompre avec lui pour vous protéger tant qu'il constituera une menace pour vous.

En tout cas c'est ce que l'instinct de survie devrait vous dicter.

Reputation de ce post
 
Bien d'accord, les mots justes. S2F

Ils manquent seulement d'imagination

Hors ligne


LLoigor 
Modérateur
France
2700
Lieu: Bx
Date d'inscription: 08 Aug 2008
Messages: 9018

Courgette a écrit

il revient en pleurant : "aidez moi, ou je me suicide!" On essaie alors de le rassurer, de lui dire que tout ira bien. Il dort toute la journée.  Puis le soir le démon revient : "Vous ne m'aidez pas, vous ne faites rien pour moi, donner moi de l'argent ou je vous tue" etc etc Ici ça fait 8 jours que il ressasse les mêmes discours. 8 jours sans dormir ou presque pour nous et pour lui.Vous ne pensez pas que ces paroles sont dues au manque? Il a toujours été assez sanguin, mais de là à nous brandir des couteaux sous le nez...d'ailleurs nous avons du cacher les couteaux à viande. Et le problème c'est que les deux fois où nous avons appelé les pompiers et la police, il redevient un ange devant eux. Nous n'avons pas de preuve de ses comportements dangereux. Et ce manipulateur sait contrôler ses soit disant crises. De toute façon,  tout est de notre faute comme il dit, on ne l'aide pas suffisamment , on a manipulé sa compagne pour que elle le quitte, c'est à cause de nous qu'il doit aller se droguer car on ne fait rien pour lui etc etc.  Vous me conseillez de souffler. Je suis d'accord.  Mais comment?

Salut difficile a dire a distance et sans le vivre.

En tout cas j'ai était adfict au crack, d'autres ici peut-être ou d'autres substances qui font que quand y en a plus on est mal et on cherche les moyens d'en racheter.

Mais j'ai jamais menacé ma famille ou copine avec un couteau ! (Elle en dit quoi sa compagne il était violent aussi ?)

Donc ce que tu dit m'inspire pleins de choses.

Soit du fait qu'il avait de l'argent pour s'en acheter il a prit le reflexe et joue sur cette ça et fait du chantage et peut-être que jamais il ne vous ferai de mal ?

Soit il a pu développer comme beaucoup de gens dans le monde une pathologie psy ? (Desfois c'est latent et ça ne se remarque pas puis un jour c'est flagrant) Et du coup peut-être que la prise de crack n'arrange carrément pas les choses et il pourrait être violent.

Ou un peu des 2.

Toujours est-il qu'a 32 ans ont normalement capable de se débrouiller seul (certains ici on traversait des situations pires) ce qui ne veut pas dire qu'il ne faut pas l'aider.

Mais vous avez essayer, et ça a au contraire empirer, peut-être que ça a eu l'effet inverse et qu'il prend ta famille pour sa banque.

En tout cas en France on peut faire interner une personne majeure, pour la Belgique un membre belge te repondra sûrement.

Après si il a aucune pathologie mentale, et est juste un peu manipulateur et le craving du crack il y est devenu trop sensible.

Pour l'addiction la psychiatrie c'est pas vraiment le top...

Enfin c'est difficile de juger, et j'imagine que ça doit pas être simple.

PS: tu parle de "demon" "monstre" "enfer", des mots forts. mais il a apparemment pour le moment uniquement menacé avec un couteau (ce qui est déjà trop on est d'accord)

Ou peut-être que les autres trucs c'est trop perso, auquel cas, j'ai rien dit

Courage


Analyse de produits psychoactifs aux effets indésirables ou inhabituels et de manière anonyme, gratuite et par courrier.  Contacter l'équipe: modos@psychoactif.org
https://www.psychoactif.org/sintes

Hors ligne


sud 2 france 
problème traitement
France
1700
Lieu: nimes
Date d'inscription: 14 Oct 2013
Messages: 1817
Blogs
S'il n'a pas envie d'arrêter vous pourrez l'envoyer n'importe où même chez les moines en Thaïlande ça ne servira à RIEN !!!!
Après à vous de voir jusqu'où vous êtes prêts à subir tout ça.
Je dirai comme HILDE plus haut: à moins que vous vous sentiez de bousiller votre vie pour lui, ce qui ne le fera pour autant aucunement arrêter, il faut le mettre DEHORS.
L'arrêt ne peut venir que de lui même !!!!
Vous le mettrez où vous pourrez, où vous voudrez, même dans une cure 4 étoiles, s'il ne veut pas arrêter il n'arrêtera pas !!!! Dès qu'il ressortira il recommencera (s'il ne veut pas arrêter)!!!!

Dernière modification par sud 2 france (16 septembre 2019 à  00:21)

Hors ligne


sud 2 france 
problème traitement
France
1700
Lieu: nimes
Date d'inscription: 14 Oct 2013
Messages: 1817
Blogs
Je n'avais pas lu; "de l'argent où je vous tue !!!". Dehors, direct !!!!
Ne donnez même pas de délai d'un mois, pour quoi faire???
Vous voulez souffrir un mois de plus ??? Enfin, c'est vous que ça regarde.
Mais sachez que ce délai d'un mois sera très très très surement un mois de calvaire, et votre souffrance ne sera sûrement pas récompensée par un soudain miracle !!!
Surtout  si vous cédez à ses menaces/chantages de toute manière il n'y AUCUNE raison que ça s'arrête, bien au contraire.
Comme dit cette chère HILDE plus haut c'est l'instinct de survie qui devrait guider vos choix et vos actes...

Hors ligne


Rick 
Modérateur
20611
Date d'inscription: 18 Sep 2018
Messages: 2746
Blogs
Il semble dans une grande détresse mais ce n'est pas votre rôle à vous d'absorber ça. Vous, dans l'idéal (car des familles abandonnent leurs proches),  c'est de le soutennir et de ne pas le juger ou le culpabiliser car malgré tout , la culpabilisation c'est contreproductif.


Il doit se faire hospitaliser amha. A la limite donnez lui son argent de poche pour qu'il ait sa dose mais prevenez le que c'est temporaire. Le temps de préparer l'hospitalisation. Et qu'il doit accepter, par lui même de se faire aider. Vu ce que tu décris , il est à un stade de délabrement où se arrêter seul n'est plus possible.

Si il est devenu un turbo-connard (momentanément, il reviendra) c'est à cause de son mal être. Il s'est enfoncé peu à peu dans cette situation, et les produits ça n'a été que l'huile sur le feu. Mais il peut s'en sortir.  Vu le peu d'argent qu'il a , j'imagine, qu'il ne doit pas consommer des tonnes non plus.


Le mettre à la rue, comme le suggères S2F , c'est prendre le risque de le voir crever dans le caniveau. Alors entre les soins ou le caniveau, ça dépend de vous.

Une fois à la rue, il ne lui restera plus rien. Le produit, lui, la mendicité.  Cela va aggraver les choses. La méthode optimale c'est de sortir les usagers de la rue, pas les y pousser , seulement ce n'est pas à vous de le faire niveau moyens mais au système.

Dernière modification par Rick (16 septembre 2019 à  01:25)

Reputation de ce post
 
un peu de compassion, merci

SINTES: analyse gratuite et anonyme de prods: www.psychoactif.org/sintes contactez: modos@psychoactif.org
Pour adhérer: www.psychoactif.org/forum/adhesion_psychoactif.php

Hors ligne


Meumeuh 
Adhérent PsychoACTIF
France
2200
Lieu: Façe à la Grande Bleue
Date d'inscription: 21 Nov 2017
Messages: 844
Blogs
Salut Courgette ,

J'ai était addict à l'Héroine , sous TSO ben j'ai consommer encore plus de cocaïne ,
et de plus , et il y a pas loin de 20ans je me suis mis à basé la coke en crack.

et à ce jour  , je fume quelques fois de la coke que je cuisine en Crack , et en attendent d'avoir mon numéro d'allocataire pour un appartement (car au chômage )  j'ai du rentrer dans la maison familiale , après une rupture avec une ex.  smile

Bref tout ça pour dire que , je n'ai jamais fait aucune menaces envers ma famille !! fache-non-non  et de toute façon si je l'aurais fait , j'aurais fini à la rue ou a dormir dans la
voiture.

Faut être cash avec lui , et ne pas céder à son chantage ... s'il ne se calme pas ben , qu'il se débrouille tout seul .. ailleurs que chez vous enfin chez ta mère.

le démon que vous voyez ; ce n'est pas du que seulement au crack ... mais s'il consomme tous les jours ça n'aide pas .... il devrait aller prendre rdv ds un csapa pr commencer et de l'aider à ne plus consommer quotidiennement  ....  Bon courage

Amicalement

MM

Dernière modification par Meumeuh (16 septembre 2019 à  01:08)


Matériels à usage unique pour UD : Asso SAFE - RDR à Distance   
Cliquez pour :Soutenir PsychoACTIF

Hors ligne


sud 2 france 
problème traitement
France
1700
Lieu: nimes
Date d'inscription: 14 Oct 2013
Messages: 1817
Blogs
@ RICK: je suis loin d'être le seul à suggérer la mise à la porte; certains ont le droit de dire ce qu'ils pensent, et d'autres (un autre en l'occurrence) s'ils disent pareil se font citer... ça me pose question.
A moins que tu m'aies dans le nez comme on dit...
D'autre part si tu lis bien la famille qui l'hébèrge et se fait menacer de mort couteau à l'appui lui a DEJA proposé l'hospitalisation; il REFUSE...
J'ai connu PERSONNELLEMENT (paix à son âme) le cas d'une personne que l'on (famille, amis...) souhaitait voir, pour son bien, partir à l'hôpital pour des raisons similaires. On appelait un coup les pompiers, une fois même les flics et les pompiers; si la personne tient un discours normal et cohérent face à eux IMPOSSIBLE de la faire emmener...
Après pour le faire interner de force il faudrait qu'elles portent plainte et dès qu'il sera reconnu comme étant un danger pour les autres et lui même ça ira TRES vite... Du moins en France il me semble bien que c'est comme ça que ça se passe.
                                                                                                                         
  "Lui donner des sous pour sa dose et le prévenir que c'est temporaire"....Mais c'est déjà ce qu'elles font !!!! Depuis des mois !!!
Bon je me calme...

Dernière modification par sud 2 france (16 septembre 2019 à  09:31)

Hors ligne


prescripteur 
Modérateur
12200
Date d'inscription: 22 Feb 2008
Messages: 7125
Bonjour, je pense qu'il est indispensable que vous vous protégiez. Et le premier pas est de documenter votre problème. Déjà en tenant un journal précis (dates, témoins) de ses menaces, violences etc … et ensuite rapidement de déposer une main courante à la police (ou de menacer de le faire).
Comme le disent tous mes camarades il doit assumer ses actes vis à vis de vous,même s'il revendique sa liberté de consommer, pour ce qui le concerne mais qui ne concerne que lui.
Et, en effet je pense qu'il est inutile d'attendre. Vous pouvez prendre une chambre d'hôtel par exemple.
Par contre il est important que vous lui signifiez que vous êtes prêtes à l'aider «pour le bien» (soins, alimentation) mais que sa consommation relève uniquement de sa responsabilité.
C'est tout ce que vous pouvez faire pour lui (il ne vous laisse pas le choix) et ce qui se passera c'est lui qui l'aura choisi et non vous qui n'aurons pas su l'aider !! (su, dans le sens belge). Au contraire en tolérant vous ne l'aidez pas.

J'ai lu les conseils de Rick et je comprend que c'est dur de le renvoyer à la mendicité mais j'insiste ce sera son choix et pas le vôtre s'il sait que vous êtes prêts à l'aider à se soigner. Décision difficile pour lui et qui pourra tarder. Mais il faudra qu'il comprenne que vous ne l'aiderais que pour des soins. Et s'il parle de »respect» qu'il commence  en vous respectant !!

Par contre l'hospitalisation sous contrainte, à votre demande, est une «dernière cartouche» en cas de danger imminent. Cela entraîne le risque qu'il ne vous sollicite plus par la suite, même pour des soins. A peser donc soigneusement !

Amicalement

Dernière modification par prescripteur (16 septembre 2019 à  09:27)


S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

Hors ligne


Hilde 
In modo d'una marcia
France
7445
Date d'inscription: 04 Feb 2019
Messages: 866
Blogs

sud 2 france a écrit

@ RICK: je suis loin d'être le seul à suggérer la mise à la porte; certains ont le droit de dire ce qu'ils pensent, et d'autres (un autre en l'occurrence) s'ils disent pareil se font citer...

C'est exact, j'ai dit la même chose...

Ama il est important de prendre connaissance du sujet précédent ouvert par l'OP

C'était il y a 6 mois. Courgette nous a offert un instantané en mars, puis un autre hier, et avec un peu d'imagination on complète.  Ce qu'elle écrivait à l'époque semblait parfaitement sincère.

Il y a 6 mois lui a été suggéré ce que Rick propose aujourd'hui : implication forte mais non intrusive de la famille, don d'argent, etc. En vain découvre-t-on, la situation n'a fait qu'empirer.

Je lis qu'aujourd'hui la famille ("les aidants" comme on dit...) est en danger, vraiment, alors qu'elle a tout fait pour trouver des solutions, aider le frère d'abord à traverser une période difficile, puis à reprendre ses esprits ; c'est à dire que cela fait 6 mois qu'ils lui donnent des chances de trouver une solution par lui-même.

Là elles sont sur le point de sombrer avec lui.

Cela me met mal à l'aise de lire qu'on cherche à leur glisser une forme de culpabilité de ne pas en faire davantage, de ne pas tout faire, alors que visiblement la mère et la fille en ont déjà fait plus qu'elles ne sont capables de supporter et que ça peut très très mal finir.

Et puis je trouve malsain aussi de ne pas conseiller de réagir fermement à des menaces de mort verbales et à des menaces à l'arme blanche. On ne peut pas conseiller aux gens de se laisser abuser, ou harceler. C'est mortifère.


Ils manquent seulement d'imagination

Hors ligne


sud 2 france 
problème traitement
France
1700
Lieu: nimes
Date d'inscription: 14 Oct 2013
Messages: 1817
Blogs
C'est complètement ça !!!!   Merci Hilde !!!

Dernière modification par sud 2 france (16 septembre 2019 à  09:29)

Hors ligne


janis 
Bénévole PsychoACTIF
France
5600
Date d'inscription: 07 May 2018
Messages: 1061
Blogs

Hilde a écrit

sud 2 france a écrit

@ RICK: je suis loin d'être le seul à suggérer la mise à la porte; certains ont le droit de dire ce qu'ils pensent, et d'autres (un autre en l'occurrence) s'ils disent pareil se font citer...

C'est exact, j'ai dit la même chose...

Ama il est important de prendre connaissance du sujet précédent ouvert par l'OP

C'était il y a 6 mois. Courgette nous a offert un instantané en mars, puis un autre hier, et avec un peu d'imagination on complète.  Ce qu'elle écrivait à l'époque semblait parfaitement sincère.

Il y a 6 mois lui a été suggéré ce que Rick propose aujourd'hui : implication forte mais non intrusive de la famille, don d'argent, etc. En vain découvre-t-on, la situation n'a fait qu'empirer.

Je lis qu'aujourd'hui la famille ("les aidants" comme on dit...) est en danger, vraiment, alors qu'elle a tout fait pour trouver des solutions, aider le frère d'abord à traverser une période difficile, puis à reprendre ses esprits ; c'est à dire que cela fait 6 mois qu'ils lui donnent des chances de trouver une solution par lui-même.

Là elles sont sur le point de sombrer avec lui.

Cela me met mal à l'aise de lire qu'on cherche à leur glisser une forme de culpabilité de ne pas en faire davantage, de ne pas tout faire, alors que visiblement la mère et la fille en ont déjà fait plus qu'elles ne sont capables de supporter et que ça peut très très mal finir.

Et puis je trouve malsain aussi de ne pas conseiller de réagir fermement à des menaces de mort verbales et à des menaces à l'arme blanche. On ne peut pas conseiller aux gens de se laisser abuser, ou harceler. C'est mortifère.

Oui moi aussi j'ai conseillé à ces personnes de se protéger en le mettant dehors… les risques sont trop gros...de son coté à lui comme du côté de la famille, prête à craquer...


J'ai pour me guérir du jugement des autres, toute la distance qui me sépare de moi-même

A. Artaud

Hors ligne


RandallFlag 
PsychoHead
12810
Date d'inscription: 24 Jul 2018
Messages: 1560
Idem pour moi. Tout comme S2F et les autres collègues j'ai conseillé de le mettre face a ses responsabilités en le mettant dehors et ce dans le but de se protéger. La maman étant en première ligne et les actes évoqué sont plutôt graves.

Il faut agir.
Avant l'arrivée d'un drame familial.

Hors ligne


Rick 
Modérateur
20611
Date d'inscription: 18 Sep 2018
Messages: 2746
Blogs
Entre le diriger vers le corps médical et le laisser à la maison dans cette situation, ce n'est pas du tout la même chose. En 6 mois, sa PEC aurait du avoir lieu depuis un moment déjà. Ensuite je n'ai jamais dit qu'il fallait se laisser faire, et maintenir le statut quo encore des mois. Soyez honnêtes dans votre argumentaire. Idem pour la violence, je n'ai pas dit qu'il fallait la tolérer. Au contraire c'est le premier problème à résoudre.

mais pourquoi menace-t-il? pour le plaisir? ou pour l'argent?

Ma suggestion est de temporiser l'aspect financier , lâcher un peu du leste sur cet aspect pour arrêter IMMÉDIATEMENT la violence et les menaces (étape 1) . Tout cela bien entendu pour préparer sa prise en charge (étape 2). Vu que le maintien du statut quo est inenvisageable. En bref une date butoir au bout de laquelle, il partira. Une négociation avec lui quand il ne sera pas en manque.

Il y a toujours une marge de manœuvre possible pour éviter de rendre un usager SDF, ou une personne avec des troubles psychiatriques. Et la rue ce n'est pas une méthode que je défendrai, jamais. Je préfère qu'on me roule dessus. Surtout dans un cas où la violence peut être désamorcée.
Vous pouvez dire ce que vous voulez, et moi je dis ce que je veux aussi donc merci de respecter mon opinion aussi et j'assume mes propos jusqu'à la dernière lettre.

SINTES: analyse gratuite et anonyme de prods: www.psychoactif.org/sintes contactez: modos@psychoactif.org
Pour adhérer: www.psychoactif.org/forum/adhesion_psychoactif.php

Hors ligne


RandallFlag 
PsychoHead
12810
Date d'inscription: 24 Jul 2018
Messages: 1560
Courgette a plusieurs avis a sa disposition dans ce topic.

A elle et sa maman de faire leur choix.
Et rappelons que les conseilleurs ne sont pas les payeurs.

JE pense que la réponse de Prescripteur est tout a fait appropriée aussi. (Comme souvent)
Mais ça reste MON avis.
Ce qui ne veux pas dire que les avis divergents du mien sont inutiles ou faux.

J'espère simplement que courgette et sa famille arriveront a se sortir de cette mauvaise passe sans trop de casse.

Hors ligne


prescripteur 
Modérateur
12200
Date d'inscription: 22 Feb 2008
Messages: 7125

Vous pouvez dire ce que vous voulez, et moi je dis ce que je veux aussi donc merci de respecter mon opinion aussi et j'assume mes propos jusqu'à la dernière lettre.

Rick, il me semble que personne ne t'a demandé de te taire mais seulement qu'ils n'étaient pas d'accord. Et ton avis a toute sa place pour que Courgette et sa maman puissent prendre la décision qui leur convient, en écoutant des avis différents.
Amicalement


S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

Hors ligne


Rick 
Modérateur
20611
Date d'inscription: 18 Sep 2018
Messages: 2746
Blogs
Absolument, le consentement dans la santé concerne aussi les familles.
Certains vont soulever ciel et terre pour un membre de leur famille, avec succès ou en vain. Parfois c'est contre productif. Car c'est la personne qui consomme qui est le moteur principal de son évolution. D'autres n'essaieront même pas, "t'es ma soeur mais rien à foutre c'est tes problèmes."

Pour certains, payer les clopes de leur frère c'est non, d'autres vont accepter que leur proche arrête les opiacés en douceur.

On a aucun jugement à avoir là dessus, les familles font ce qu'elles veulent et ce qu'elles peuvent avec leurs valeurs, leurs moyens, leurs atouts.

A elle et sa maman de faire leur choix.
Et rappelons que les conseilleurs ne sont pas les payeurs.

Exactement, certains vont préférer lâcher 10-40€ par jour pour évacuer la pression et arrêter la violence jusqu'à sa prise en charge médicale. D'autres refuseront tout compromis. C'est chez eux, c'est leur choix.

Si des belges sont capables d'énoncer les solutions possibles pour que cette famille prenne une décision consciente et éclairée, ce serait un plus. Entre le foyer, l'hospitalisation en unité fermé, l'appartement thérapeutique, l'hôtel tenue par une association comme Aurore à paris , la rue, l'arrêt à domicile etc.  Je ne connais pas le système de santé belge et son arsenal thérapeutique.


Hilde a écrit

Et puis je trouve malsain aussi de ne pas conseiller de réagir fermement à des menaces de mort verbales et à des menaces à l'arme blanche. On ne peut pas conseiller aux gens de se laisser abuser, ou harceler. C'est mortifère.

Je n'ai jamais dit qu'il fallait tolérer la violence, je vous ai invité à être honnête dans votre argumentaire.
Désamorcer la violence est théoriquement possible quand elle n'est pas pathologique. Et si c'est pathologique, il a besoin de soin en psychiatrie à mes yeux. Pas de la rue, encore une fois.

Parfois on est face à des situations complexes, qui nécessitent des moyens détournés. pour parvenir à ses fins. Prenons l'exemple des femmes battues : quand on constate qu'une femme subit des violences , notre instinct nous impose de lui dire "quitte le, sauve toi" etc. Dans les faits , dans le monde réel, dans des situations concrètes, c'est parfois totalement inefficace. Voir c'est contre productif. Je n'ai pas envie de faire partir le topic en hors sujet mais en tout cas je vous invite à faire preuve de pragmatisme. C'est quelque chose que j'ai appris avec les anciennes femmes battues avec qui j'ai échangé, ne jamais tomber dans la facilité et le paternalisme. Parfois le moyen le plus rapide pour qu'elle se sépare de cet individus toxique, c'est d'engager un chemin détourné. Entre lui dire "quitte le" et se retrouver au final, avec une femme battue qui est partie le 25 novembre. Et avoir une autre approche, qui fait qu'elle sera partie le 17 octobre, pour moi le choix est vite vu. Pragmatisme.

Et parfois pour la drogue c'est pareil, tu peux couper les vivre, mettre à la rue etc. Au final on retrouve la personne entrain de mendier trois quartiers plus loin, 6 mois après sa santé s'est beaucoup dégradé, elle consomme encore plus, la personne s'est isolé socialement encore plus et la spirale descendante continue. La fin de l'addiction est encore plus lointaine. Alors que parfois, lâcher du leste et faire preuve de pragmatisme peut être le moyen le plus rapide pour passer à la prochaine étape dans l'émancipation de la personne et sa famille.


prescripteur a écrit

Vous pouvez dire ce que vous voulez, et moi je dis ce que je veux aussi donc merci de respecter mon opinion aussi et j'assume mes propos jusqu'à la dernière lettre.

Rick, il me semble que personne ne t'a demandé de te taire mais seulement qu'ils n'étaient pas d'accord. Et ton avis a toute sa place pour que Courgette et sa maman puissent prendre la décision qui leur convient, en écoutant des avis différents.
Amicalement

Je n'ai PAS dit que les membres voulaient me faire taire. C'est un argument que Sud2france a utilisé mais pas moi. D'ailleurs je n'ai rien contre lui, j'ai simplement cité la dernière personne qui invitait l'auteure à couper les ponts avec son frère. J'ai seulement revendiqué le droit d'avoir une opinion divergente de la majorité et invité mes pairs à être honnête dans leur argumentaire, en toute cordialité. Honnêtement qui souhaiterait à cette famille de rester dans cette situation? de subir la violence ou les menaces un jour de plus? personne.
Bonne journée et encore une fois, si il y a des belges qui connaissent bien le réseau de santé ... vous pouvez vraiment aider là.

Dernière modification par Rick (16 septembre 2019 à  11:55)

Reputation de ce post
 
Merci d exprimer autre avis, ça ouvre le champ. Plotch

SINTES: analyse gratuite et anonyme de prods: www.psychoactif.org/sintes contactez: modos@psychoactif.org
Pour adhérer: www.psychoactif.org/forum/adhesion_psychoactif.php

Hors ligne


prescripteur 
Modérateur
12200
Date d'inscription: 22 Feb 2008
Messages: 7125
Je pense qu'on peut trouver un juste milieu en faisant comme je le propose , l'aider «dans le bien», c'est à dire les soins, le logement (mais ailleurs tant qu'il est violent) l'alimentation. Mais par contre exiger qu'il gère seul tout ce qui relève de ses choix et qu'il n'a pas le droit d'imposer à sa famille.
Mais il faut aussi que le respect aille dans les deux sens et qu'il respecte le droit des autres à ne pas souffrir de ses choix. Il est possible qu'en ne le faisant pas il susçite un rejet mais ce sera son choix et la famille ne devra pas culpabiliser.
Amicalement

S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

Hors ligne


Hilde 
In modo d'una marcia
France
7445
Date d'inscription: 04 Feb 2019
Messages: 866
Blogs

Rick a écrit

Je n'ai jamais dit qu'il fallait tolérer la violence, je vous ai invité à être honnête dans votre argumentaire.

Rick, j'ai l'impression que ta réflexion me concerne et pourtant je n'ai pas l'impression d'avoir été malhonnête dans mon argumentaire.

Mon argumentaire repose sur une différence essentielle par rapport au tien: tu te focalises sur la situation du frère et les épreuves qu'il traverse, et moi je porte davantage mon regard sur les proches qui vivent une situation insoutenable (mère en arrêt maladie, sœur qui songe à s'homisuicider au platane).

Je ne donne pas la priorité au frère en quelque sorte parce que je n'ai pas nécessairement l'impression que c'est lui qui va le plus mal aujourd'hui, et parce que c'est lui qui constitue une menace pour les autres.

La famille est entrée dans une dynamique de dépendance / co-dépendance très dangereuse.

Quant aux mentions de violence etc., ce n'était pas une attaque contre tes commentaires, il s'agissait d'exposer explicitement la façon dont je percevais les choses, là encore dans un souci de clarification.

Rick a écrit

Désamorcer la violence est théoriquement possible quand elle n'est pas pathologique. Et si c'est pathologique, il a besoin de soin en psychiatrie à mes yeux.

Cela me paraît doublement théorique, et difficile à mettre en pratique.

D'abord on ne peut pas supposer tomber sur des experts du désamorçage de violence ou de la contre-manipulation (même le RAID et le GIGN n'y arrivent pas systématiquement...).

Et puis si toute violence considérée comme pathologique entraînait des soins psychiatriques, les HP crouleraient sous les conjoints violents. En général ils ne sont ni en HP ni en prison mais tranquilou à la maison.

En plus de cela je ne suis pas convaincue que le frère nécessite des soins psychiatriques, sinon un sevrage pour son addiction au crack, à supposer que les effets neurobiologiques du crack soient réversibles.

C'est pour tout cela, en raison de ce que je perçois comme une situation "C'est lui, ou c'est nous" que j'ai conseillé l'éloignement, à l'initiative de la famille.


Ils manquent seulement d'imagination

Hors ligne


Daane-El 
Modérateur
France
10000
Lieu: Juste derrière toi !!
Date d'inscription: 26 Feb 2018
Messages: 1546
Blogs
Salut,

La famille.....Moi je pars du principe que le boulot le plus dur à faire sur Terre, c'est élever ses gosses. La famille c'est compliqué, c'est simple.....chaque famille a son fonctionnement qui lui est propre. Et nous sur Psychoactif n'avons eu connaissance de celle-ci que depuis une quinzaine d'heure. Pour cette famille il s'agit de plusieurs mois donc ça se calcule avant de répondre, pour nous ça  a été 10 minute à lire pour eux c'est une vie.

Donc je vais m'exprimer en utilisant MA PROPRE échelle de valeur et en plus je suis consommateur de nombreuses substances depuis longue date et je ne compte pas arrêter tant que je pourrais m'en mettre dans le cornet.

Je vais partir du principe que c'est mon fils (dont j'ai la garde permanente) et je vais me projeter 15 ans dans le futur.

Mon fils s'en va, trouve un boulot, une femme et d'un coup on sait pas pourquoi tout part en couille, la femme se barre, il perd son boulot et je découvre qu'il est addict au crack. Il m'explique qu'il ne veut pas s’arrêter pour x, y raisons. La politique va être simple, je lui fournit chambre, bouffe, accès internet et hygiène pour le reste , il se démerde un point c'est tout. Je peux même lui garantir 15 jours de vacances à la mer ou à la montagne sans moi tout les ans. (à la limite je lui fournit du C-liquide fait maison si ça peut l'aider à passer les pénuries)

J'ai bien conscience que je suis un homme, et que je n'ai pas d'autres enfants ou femme à la maison sur qui il pourrait exercer des pressions et donc ma situation n'a rien à voir avec celle de la maman de Courgette.

L'argent, c'est pas compliqué, à cet age il a son RMI ou RSA je sais plus comment ça s’appelle, mais mon pognon à moi c'est pour le frigo, l'entretien, les impôts, l'eau, le gaz, l'electricité, mes conso à moi et pour payer la maison et les terrains qui ensuite me payeront mon hospice et avec un peu de bol une place dans le carré des indigents. En tout cas, je vais pas faire du cetelem ni ruiner le PEL pour payer les prod de monsieur ou pour lui payer une chambre d’hôtel.

Je ne croix pas en l'hospitalisation forcée, donc je ne lui casse pas les pieds avec ça. Je ne croix qu'en la volonté de la personne de faire ou non. Je ne croix pas aux menaces, je ne croix pas non plus en la violence. Je croix à la tolérance et au dialogue et donc je serai archi disponible pour mon fils.

Mais voilà je suis un homme, formé aux arts martiaux qui plus est, donc je ne risque pas de le voir brandir un couteau et demander du blé pour aller se mettre la tête à l'envers.

Mais là, la situation qui nous occupe c'est une maman, des filles et un gars de 32 ans qui pète son câble.....pour moi c'est très dangereux, j'aurais changé les serrures très rapidement comme ça en plus s'il force et rentre par effraction, là au moins les gendarmes ont matière pour travailler.

Pour moi et avec honnèteté la priorité va à la protection de la maman et des filles non pas à celle d'un homme qui rackette maman et frangines couteau à la main et qui d'un coup d'un seul sait porter le masque devant les forces de l'ordre et "gérér" sa crise. Ce sujet peut déchaîner des passions; normal, il y a des usagers qui vont s'identifier à ce jeune homme et des parents (usagers aussi hein on est sur PA ici, pas sur le concile œcuménique de Jesus) qui vont plutôt s'identifier à la maman. Mais, à chacun, je demande d'imaginer sa propre maman couteau sous la gorge pour un gramme de crack (oui parce que c'est le sujet ici) avant de se lancer dans des plaidoyers compliqués à tenir bien que respectables.

Bien à vous tous,
Courage à toi Courgette, tes soeurs et à ta maman
Daane-El

Dernière modification par Daane-El (16 septembre 2019 à  13:24)

Reputation de ce post
 
très bien exprimé
 
Les mots sont justes et l'analyse pertinente. Randall

"Seuls les poissons morts suivent le courant" , proverbe autrichien.

Hors ligne


Rick 
Modérateur
20611
Date d'inscription: 18 Sep 2018
Messages: 2746
Blogs

Daane-El a écrit

L'argent, c'est pas compliqué

Vraiment? quid des tutelles, curatelles etc. Dans un cas comme celui- ci contrôler l'accès monétaire, sans la mendicité (va-t-il mendier ou voler etc. ?), ça peut changer la donne pour l'accès au produit. Ce type de solution existe aussi.

Pour moi, je ne souhaite PAS proposer UNE solution à l'auteure car je n'ai même pas échangé avec l'usager ni sa famille physiquement. C'est pas un bon choix pour moi, l'accompagnement pluridisciplinaire c'est pas fait à distance, surtout dans des cas aussi complexe. Et parfois la première solution est inefficace, en appel une deuxième qui elle réussira.

Sinon en effet, l'hospitalisation ou tout autre solution devrait être volontaire, D.
Comme on le dit souvent sur ce forum, si t'as pas envie, t'as pas envie. Et après la cure, on rechute.

C'est pour ça que je met l'usager au centre de la perspective Hilde. Car c'est lui la source des problèmes, c'est son malêtre qui provoque le malêtre des autres (peut être plus grand, en effet) de sa famille. Peut être que s'occuper des conséquences sera plus efficace pour cette famille, que s'occuper de la source , de l'origine des problèmes. C'est le genre de discussion que les professionnels auront à plusieurs, pour aider cet individus.
Avoir SON opinion sur son devenir est très important, voir ce que souhaite faire la famille etc.



Aussi je ne vois pas trop l'intérêt de dire "oubliez le, immédiatement, éloignez vous de lui" , c'est le conseil que tout le monde va donner pour cette situation. Sauf les soignants, le médico social et peut être certains usagers sur psychoactif. Donc se pose la question : quelle est la plus value que l'on est prêt à apporter au famille? Car si c'est pour entendre les mêmes choses que le premier quidam au P.M.U du coin, sans apport supplémentaire, sans plus value, cela n'a aucun intérêt. Heureusement, vous avez tous contribué à apporter quelque chose en plus donc je vous remercie pour cela.
De plus , sur le point de vue éthique, renforcer l'isolement social d'un usager, désolé mais je n'y crois PLUS. Pour moi cela ne fait que empirer les choses. Et le tropes qu'il faut toucher le fond du lac pour mieux rebondir est pour moi , à la fois destructeur et contre productif. Car de nombreux usagers vont s'y noyer, même si certains refont surface. Sinon le traitement des addictions ce serait des sortes de dossier de surendettement, allez hop tout le monde à la rue, et débrouillez vous. Quand vous en aurez marre du froid , du mépris et du manque de dignité ou de confort, l'individus va s'écrier "euréka!" et devenir sobre. Non, moi je crois à la progression pas à pas, pas au miracle. Cette progression on peut la faire chez soi, dans la rue, dans une structure.

Pour moi son frère a besoin de regagner son ESTIME DE SOI , ce qui va lui faire arrêter d'être VIOLENT, de parasiter sa famille, lutter contre sa DEPENDANCE. Là il lui manque tellement de briques, dans sa pyramide de MASLOW qu'il ne peut faire que de la merde : délits, crimes, déchéance spirituelle ou physique.

il vit une descente aux enfers, il carbure aux stéréotypes* sur le crack (*"qui te fait cacher la drogue dans la couche du nourrisson, revendre les bijoux de ta mère et braquer les mamies. Après tout, t'es un ZOMBIE ) .  Sa famille l'aime et ne s'estime probablement pas mériter cette amour, il ne comprend pas pourquoi on lutte encore pour ne pas le laisser crever. Il fait des choses qui le dégoûte, il a besoin d'aide mais ne sais pas comment faire. Il sent aussi que la fin des dernières reliques, des dernières structures sociales sont bientôt détruites et il sera abandonné. Il a probablement peur de cet abandon mais n'arrive pas à faire machine arrière. Ce gars a besoin d'aide, pas d'une punition et cette aide ce n'est pas FORCEMENT sa famille qui peut la lui prodiguer mais ça peut être aussi le système de soin ou mieux , les deux. Rendre visite, organiser sa tutelle etc.

Courgette, pour moi votre salut viendra d'une demande d'aide de votre part avec les professionnels.



Maintenant reparlons de l'urgence : LA VIOLENCE.

Cela me paraît doublement théorique, et difficile à mettre en pratique.

D'abord on ne peut pas supposer tomber sur des experts du désamorçage de violence ou de la contre-manipulation (même le RAID et le GIGN n'y arrivent pas systématiquement...).

Si tu ne parviens pas à faire un lien entre la théorie et la pratique, c'est parce que tu n'as peut être pas encorez assez d'expérience dans la matière théorique (voir en la pratique et tant mieux? je ne connais pas ton passé). En complement d'une petite formation fournit par danny en clé de bras et arme blanches ça peut être utile.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, désamorcer les conflits et la violence est une discipline scientifique très utilisé pour les professions en contact avec le public mais aussi pour venir en aide aux victimes de violence.
Des hypothèses ont été émises, des observations rédigées, des théories vérifiés et mis en pratique, des expérience ont été menées et des guides ont été publiés et distribué. Il n'y a pas de solution universelle mais pour chaque cas, il existe des stratégies plus efficaces que d'autres. Certes un négociateur d'une brigade antiterroriste est une pointure et un expert aussi doué est inaccessible. Cependant , en échangeant avec divers structure, en prenant des RDV en commun pour susciter de l'aide, on peut rapidement avoir de bons conseils, de bonnes méthodes pour sabrer ces excès de violence.

Comprendre le motif de la violence, permet de mieux la cerner pour ensuite la réduire. Et quand il n'y a pas de motif (rubrique : faits divers) , en être conscient et se protéger peut être très bien aussi.

Ex1: troubles psychiatries divers, ex : psychopathie aggravé avec passage à l'acte lorsqu'il y a une consommation disons d'alcool ; la personne peut faire du mal pour aucune raison. Ici il vaut mieux isoler la personne, la traiter sur plusieurs front simultanés, en psychiatrie. Une fois que le patient comprend que l'alcool a un impact trop négatif et important, il peut arrêter voir consommer autre chose sans être violent à nouveau.
Ex2: Mari violent, aucun trouble psychiatrique mais dans sa culture c'est normal et acceptable. Actuellement il y a des stages, des peines de prison, un arsenal judiciaire et thérapeutique pour les victimes et les coupables même si largement insuffisant et balbutiant. Mais là lui donner des traitements ou le faire internet en psychiatrie c'est inutile, la prison est plus légitime.
Ex3: Un individus brutal car il braque des commerçants, vole à la tir, ou dans le cas présent il menace et vole pour se payer de la drogue.

Je crois sincèrement que chaque situation appel une réponse différente. Et que dans le cas présent, le choix FAMILLE VS USAGER est illusoir, parfois la prise en charge globale peut aider les deux en même temps et que le système n'a pas à choisir entre l'un et l'autre mais peux aider les deux simultanément. Crois tu que son frère ait un motif quand il devient violent? ou alors il fait ça , sans raison? Pour le plaisir , peut être ? Tu comprends que ce qui le pousse à passer à l'acte, on peut étouffer cette dynamique. Si il revient à chaque fois, en chialant et en s'excusant après avoir obtenu sa dose, ça explique déjà des choses. Déjà il regrette et éprouve des choses, ce qui n'est pas évident (cf: troubles psy). Ensuite malgré son dégoût et sa conscience de l'immoralité de la chose, il le fait quand même. Donc maintenant , est ce que c'est possible d'arrêter le mécanisme de la violence? oui, je le pense , honnêtement. Mais seules? NON

Dernière modification par Rick (16 septembre 2019 à  16:47)


SINTES: analyse gratuite et anonyme de prods: www.psychoactif.org/sintes contactez: modos@psychoactif.org
Pour adhérer: www.psychoactif.org/forum/adhesion_psychoactif.php

Hors ligne



Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

[ Forum ] Addiction - Accro au crack à  59 ans
par Bobo, dernier post 21 janvier 2013 à  16:56 par Bobo
  26
[ Forum ] Arrêt & Sevrage - Arrêt de la cocaïne par hospitalisation ou hypnose
par theweeknd, dernier post 19 novembre 2017 à  01:05 par tavarich
  1
[ Forum ] Addiction - Crack un jour crack toujours
par Crackhead0283, dernier post 04 novembre 2019 à  00:32 par falco78
  6
  [ PsychoWIKI ] Cocaine, effets, risques, témoignages
  [ QuizzZ ] Evaluer la gravité de votre addiction
45646 personnes ont déja passé ce quizzz !



    Psychoactif en Images
    Plus d'images psychoactives
    En ce moment sur PsychoACTIF  
     Psychoactif 
    Venez partager vos expériences de la fete !
    Il y a 4hAnnonce de Equipe de PsychoACTIF
     Psychoactif 
    Atelier Psychoactif le 5 octobre sur la RDR et les psychédéliques
    03 octobre 2019Annonce de Equipe de PsychoACTIF
     Appel à témoignage 
    Participation des usagers dans les structures addicto
    Il y a 3jCommentaire de ismael77 (13 réponses)
     Appel à témoignage 
    La déréalisation et la dépersonnalisation
    Il y a 6jCommentaire de weed4Lif3 (20 réponses)
     Appel à témoignage 
    TSO et douleur et anesthésie
    06 novembre 2019Commentaire de Meumeuh (19 réponses)
     Forum UP ! 
    Propylene glicol pour dissolution de benzo
    Il y a 1jDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum UP ! 
    Conduite et cannabis - Besoin d'aide, questions (commission médicale)
    Il y a 23hDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum 
    Sécurités Sociale
    Il y a moins d'1mnCommentaire de Hvck dans [Conseils généraux de...]
    (1 réponse)
     Forum 
    Gérer le manque - Bupré en trace ?
    Il y a 6mnCommentaire de Zazou2A dans [Heroïne...]
    (2 réponses)
     Forum 
    RC vendu à  la place de street drug - (BAD)TRIP REPORT avec du prétendu LSD
    Il y a 6mnNouvelle discussion de Boboz dans [LSD 25...]
     Forum 
    Plaisir et drogues - Meilleur trip introspectif
    Il y a 13mnCommentaire de Super Rider dans [Conseils généraux de...]
    (1 réponse)
     Forum 
    Actualité - Etude/E-Cig: Nette amélioration cardiovasculaire dès le premier mois
    Il y a 27mnNouvelle discussion de Hilde dans [Tabac et cigarette el...]
     Forum 
    Je suis perdu avec ma consommation de shit
    Il y a 29mn
    1
    Commentaire de 9Benzino3 dans [Cannabis...]
    (4 réponses)
     Forum 
    Première fois - Conservation LSD
    Il y a 45mnCommentaire de megacide dans [LSD 25...]
    (2 réponses)
     Forum 
    Market - Deepweb: vos markets favoris SEPTEMBRE A FIN DÉCEMBRE 2019
    Il y a 48mnCommentaire de megacide dans [Anonymat et sécurité...]
    (76 réponses)
     Blog 
    Je ne sais pas si je reviendrai...
    Il y a 39mn
    4
    Commentaire de OrgaWZ dans le blog de OrgaWZ
    (18 commentaires)
     Blog 
    Sex, drugs & Rock'n roll : long live Dave Gahan !
    Il y a 1hNouveau blog de Bettina dans [Tranche de vie]
     Blog 
    Laitue Vireuse.
    Il y a 4h
    1
    Commentaire de Aknotar dans le blog de KADA
    (5 commentaires)
     
      QuizzZ 
    Testez vos connaissances sur les overdoses d'opiacés
    Dernier quizzZ à 20:05
     PsychoWIKI 
    Salvia divinorum, effets, risques, témoignages
     Topic epinglé 
    Cannabis : vous vous êtes mis à la vaporisation, expliquer nous c ...
     Nouveaux membres 
    MK98, PCP, Bimma, stef 8604, Thoughts Overflow, tof_408, Karilux, Erickehl nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
    S'identifier

    Mot de passe oublié

    Morceaux choisis 

     Hexen oral
    par L'Apoticaire, le 12 Nov 2019
    Le plus populaire c'est indubitablement l'HEXEN (N-Ethylhexedrone) Après tout dépend de la qualité du boulot de la personne qui etiquette les produits, après, hexen ou pas hexen, il peut y avoir ds erreurs d'etiquetage sur tous les prods. Et defois aussi faut faire gaffe à c'qui est marqué s...[Lire la suite]
     Sevrage réussi
    par Emma4778, le 12 Nov 2019
    Bonjour, Nouvellement inscrite, je viens ici pour partager mon expérience. Il n'est pas évident de parler de ça autour de soi, mais je ressens tout de même le besoin de partager mon vécu du canna. Grosse fumeuse depuis un peu plus de 20 ans (j'ai commencé vers 18 ans), je fumais une bonne d...[Lire la suite]
     Dpt
    par PaRaLLeL, le 08 Nov 2019
    J'avais commencé à faire des retours sur cette magnifique molécule, mais c'était perdu dans un fil de discussion sur les RC. Je me permet donc un petit copier/collé suivi de mes aventures avec celle-ci par la suite. 70mg dans le cululu. Montée en 10 minutes. Le produit me met directement en...[Lire la suite]
    Tous les morceaux choisis
    Les derniers champis

    super ! /super rider dans [forum] Avant de poster une photo pour identification Psilocybe semilanceata
    (Il y a 38mn)
    Merci Amicalement (Prescripteur) dans [forum] Présentation 2019
    (Il y a 7h)
    Trop bien, profite a fond !! Drim dans [blog] Je ne sais pas si je reviendrai...
    (Il y a 8h)
    Bravo ! (Prescripteur) dans [forum] Utilisation de Ritaline pour traiter le TDAH
    (Il y a 9h)
    Welcome ! Rick dans [forum] Présentation 2019
    (Il y a 15h)

    Pied de page des forums