L'HYDROmorphone, le début de la fin. / PsychoACTIF

L'HYDROmorphone, le début de la fin.

Publié par ,
1942 vues, 13 réponses
Sam96 
Nouveau membre
000
Inscrit le 03 Apr 2020
9 messages
Salut !

Bon alors par où commencer ?
Sa fait un peux plus de 2 ans que je consomme de l'opium (prise orale) à tout les jours au 12h sans vraiment avoir besoin d'augmenter les doses jusqu'à dernièrement du moins.

Je m'explique le changement qui à augmenté ma tolérance de manière fulgurante aux opioïdes est l'hydromorph prise par injection I.V de manière soutenue(+3 semaines) le mois dernier à raison de 6-8mg 2-3X/jours en plus de ma dose au 12h d'opium et jusqu'à maintenant la prise occasionnellement d'hydromorph sur quelques jours(2-3) n'avais jamais augmenter ma tolérance à l'opium.

Mon problème maintenant c'est que ma dose d'opium prise au 12h n'est plus efficace, j'ai même essayer de tripler ma dose usuelle sans résultat. Juste avant d'avoir consommé en continue  l'hydromorph je doublait ma dose d'opium de temps à autres et j'étais complètement défoncer pour +12h avec miosis très prononcer et j'étais sur le cul quoi.

Donc j'aimerais avoir vos expériences si vous avez testée des médicaments/suppléments, libre en pharmacie ou délivré sous prescription, pour faire descendre la tolérance aux opiacés ? Le "candidat" le plus prometteur serait sans doute le DXM d'après mes recherches... Quelqu'un as déjà essayé le DXM dans ce but ? Ou remarqué qu'il pouvait avoir cette effet ?

Mon plan de rechange c'est de me sevré de l'opium à la dure avec un mix de codéine+kratom+benzo ou barbiturique+lyrica car j'ai déjà toutes c'est substance en quantités plus que suffisantes puis ensuite reprendre ma dose normale d'opium après mon sevrage et enfin je croise les doigts en ressentir les effets putain ! lol

Tout aides ou pistes de réflexion serait apprécié super

Ciao++

Dernière modification par Sam96 (04 avril 2020 à  06:51)


À l'heure où vous lisez ce message, je suis très certainement high as F***k.

Hors ligne

 

nofutureorriding85 
Dans mes nuages
France
710
Inscrit le 20 May 2019
125 messages
Blogs
Salut,

Pour avoir eu accès à ce produit et en consommant en IV la puissance est juste dingue (UD expérience: skenan/blanche/oxy) je me souviens avoir bien augmenter ma méthadone et réduis l'hydro avant en quelques jours .
Donc à sec (enfin avec de l'opium)  j'imagine pas !! courage à toi, donne des nouvelles wink

Hors ligne

 

guygeorges 
Psycho sénior
5731
Inscrit le 12 Mar 2015
840 messages
Alors j'ai jamais testé le DXM pour un manque réel d'opiacé, mais j'ai utilisé assez souvent le mélange DXM + codéine, sans jamais avoir de dépendance physique (pour le côté psychologique ça c'est autre chose). Mais j'ai utilisé la mémantine avec grand succès pour littéralement oblitérer mon début de dépendance physique au GBL et retourner à ma dose de début pré-tolérance (niveau chiffre, monté en 4 semaines à 40mg/jour de mémantine, et ma dose de GBL est passée de 3.2mL à 1.5).

C'est le même mécanisme en jeu avec les opiacés. Les mécanismes de tolérance qui se mettent en place entre opiacés et GABAergiques sont principalement dues à un déséquilibre du système glutamaergique. Les antagonistes d'un type de récepteur glutamergique, les récepteurs NMDA, ont la capacité de moduler l'hyperexitabilité réflexe d'un système glutamaergique qui a été trop longtemps downrégulé, ou de prévenir ce déraiglement.

Cette idée d'utiliser les propriétés des antagonistes des récepteurs NMDA (antago. NMDA) a fait son chemin depuis une dizaine d'année en médecine. Ils se sont aperçus que l'utilisation conjointe de morphine et de kétamine pouvait réduire voir stopper la baisse de l'effet antidouleur chez des patients traités à la morphine au long court. Si l'iboga a la réputation d'oblitérer une addiction aux opiacés, c'est principalement due a son action antagoniste sur ces récepteurs NMDA. Si on prête des vertus relaxantes au magnésium, pareil, c'est la même action qui est en jeu. Niveau produits de substitution, la méthadone est un agoniste des récepteurs opiacés mu (MOR), mais possède en parallèle cette action antagoniste sur les récepteurs NMDA (ce qui fait surement sa valeur comme produit de substitution au long court). 

D'ailleurs, d'un point de vue pharmacologique, il semble qu'il y ait une certaine quantité de molécules dissociatives avec une capacité à activer les MOR (O-PCE par exemple mais y'en a d'autres), et inversement des opiacés bloquant les  récepteurs NMDA.

Mais le problème de la méthadone c'est qu'une action "couteau-suisse" opiacé/antagoNMDA ne permet pas d'ajuster la puissance de l'effet opiacé par rapport à l'effet antagoNMDA. Ca sera toujours le même ratio de puissance, du fait de l'affinité de la molécule pour les 2 récepteurs. Ducoup il faut rajouter un antago. NMDA, mais avec les bonnes caractéristiques :
1- Pas trop puissante (ce qui pourrai créer une tolérance dans ses effets niveau rec NMDA). Le PCP m'apparaît totalement overkill par exemple. 
2- Pas trop courte (genre kétamine ça marche pour la tolérance, mais tu va devoir redoser toutes les 2h).
3- Pas trop crade, dans le sens, ne pas trop se lier à trop de récepteurs autres que recs NMDA (pleins de dérivés du PCP se lient aussi aux récepteurs sigma, parfois transporteurs séroto, etc...).

La mémantine a une très longue durée d'action, et un effet très doux au niveau du récepteur NMDA. Cela dit, le DXM m'as l'air d'être plus puissant pour le manque opiacé que la mémantine, d'après mes lectures sur bluelight à ce sujet et selon ou tu habite est extrêmement facile a trouver. Comme je t'ai dit, j'ai utilisé le DXM à dose de 60mg 2h avant la codéine pour la potentialiser et empêcher la formation de tolérance. Le truc c'est que c'est un antago.NMDA assez crade dans le sens de mon point 3, qui a une action sérotoninergique/noradrénergique. Mais il a aussi l'avantage d'avoir fait preuve de son inocuité à faible dose comme antitussif (pourvu que tu sois pas asthmatique ou atteint du coronavirus).

Ducoup c'est difficile de te donner des conseils, car je n'ai pas d'expérience de 1ère main sur comment niquer une dépendance physique opiacée déjà installée (le sujet me passionne, mais pas assez pour me créer de toute pièce une dépendance pour pouvoir voir comment ça fait^^) Je l'ai juste fait avec le GBL, et les risques d'OD par trop de potentialisation sont quasi nulles, ce qui est pas DUTOUT le cas avec les opiacés. Il faut que tu fasse hyper gaffe si tu tente le coup !!! 60mg de DXM me potentialise très fortement la codéine. L'idée, c'est de prendre 2x par jour 60mg de DXM, ce qui te fera profiter de l'effet antago.NMDA légèrement et en permanence.

A ta place, je ne mélangerai pas plusieurs opiacés différents pour réduire les risques de potentialisation difficilement prévisible et réduire le nombre de variable. Je commencerai par attendre presque la venue du manque, et je prendrai le DXM. Au bout de 1h30-2h, l'effet du DXM deviens actif pour la tolérance chez moi, je suis métaboliseur normal. Il y a une dizaine de % de chance que tu soit un métaboliseur rapide ou lent, ce qui changerai le dosage et la vitesse de l'activité du DXM. Après que le DXM soit actif, j'augmenterai trèèèès progressivement en plusieurs fois mon dosage d'opiacé jusqu’à trouver la dose qui soulage (qui peut potentiellement être 2x moins forte due à la potentialisation directe).

Genre par exemple si tu tourne à 1g d'opium par 24h, j'attendrais presque 24h sans opium, puis je prendrais le DXM, puis j'attendrais 2h qu'il fasse effet, puis je prendrai 1/4 de la dose habituelle, attente d'1h ou 2 histoire d'être sur le pic plasmatique si pris par voie orale, puis reprendre 1/4, et ainsi de suite jusqu'a ne plus avoir de manque. Après une fois que t'as trouvé ta dose d'opium, tu reste à 60mg de DXM 2x par jour et tu devrai miraculeusement réussir à baisser bien plus facilement le dosage d'opiacé, sans trop de problèmes. Après j'imagine que selon l'ampleur de la dépendance, le processus doit être plus ou moins rapide. Et l'antago.NMDA n'est pas une totale baguette magique, ça laisse intacte ton accroche psychologique à la substance. Niquer ma tolérance au GBL n'as pas niqué instantanément mes envies du produit, et t'as un certain retour du kiff de ton produit qui peut être à double tranchant. 

Enfin putain je t'ai pondu un pauvre pavé alors que tu le demandais pas, je m'en excuse, mais je m'en suis servi pour réassembler mes connaissances sur le sujet haha, et n'hésite pas si tu veux discuter sur certains points. Je m'arrête là pour ce soir wink

Dernière modification par guygeorges (04 avril 2020 à  22:47)

Reputation de ce post
 
Top
 
< 3

Du nectar idéal sitôt qu’elle a goûté,
La nature répugne à la réalité :
Dans le sein du possible en songe elle s’élance;
Le réel est étroit, le possible est immense

Hors ligne

 

Sam96 
Nouveau membre
000
Inscrit le 03 Apr 2020
9 messages

nofutureorriding85 a écrit

Salut,

Pour avoir eu accès à ce produit et en consommant en IV la puissance est juste dingue (UD expérience: skenan/blanche/oxy) je me souviens avoir bien augmenter ma méthadone et réduis l'hydro avant en quelques jours .
Donc à sec (enfin avec de l'opium)  j'imagine pas !! courage à toi, donne des nouvelles wink

Salut,

Ouais je suis d'accord avec toi, franchement l'hydromorph est vraiment surpuissante comparé aux autres opiacés que j'ai consommé... J'ai lu dernièrement que sont affinités sur les récepteur MU opioïdes était autant sélective que le fentanyl donc c'est dire !

Si ça te dit, reviens me parlé de ton expérience avec l'hydro, genre ton dosage, comment tu réduisait peux a peux ta consommation etc. Sa m'intéresse tongue

A+


À l'heure où vous lisez ce message, je suis très certainement high as F***k.

Hors ligne

 

Sam96 
Nouveau membre
000
Inscrit le 03 Apr 2020
9 messages

guygeorges a écrit

Alors j'ai jamais testé le DXM pour un manque réel d'opiacé, mais j'ai utilisé assez souvent le mélange DXM + codéine, sans jamais avoir de dépendance physique (pour le côté psychologique ça c'est autre chose). Mais j'ai utilisé la mémantine avec grand succès pour littéralement oblitérer mon début de dépendance physique au GBL et retourner à ma dose de début pré-tolérance (niveau chiffre, monté en 4 semaines à 40mg/jour de mémantine, et ma dose de GBL est passée de 3.2mL à 1.5).

Salut,
Premièrement merci pour le pavé, c'est une vrai mine d'infos tout ce que tu as écrit ! J'en prends note pour le mélange du mélange DXM/Codéine et aussi de ton dosage si jamais je mets la main sur la mémantine... Mais pour le moment je vais essayer avec le DXM big_smile

guygeorges a écrit

C'est le même mécanisme en jeu avec les opiacés. Les mécanismes de tolérance qui se mettent en place entre opiacés et GABAergiques sont principalement dues à un déséquilibre du système glutamaergique. Les antagonistes d'un type de récepteur glutamergique, les récepteurs NMDA, ont la capacité de moduler l'hyperexitabilité réflexe d'un système glutamaergique qui a été trop longtemps downrégulé, ou de prévenir ce déraiglement.

Cette idée d'utiliser les propriétés des antagonistes des récepteurs NMDA (antago. NMDA) a fait son chemin depuis une dizaine d'année en médecine. Ils se sont aperçus que l'utilisation conjointe de morphine et de kétamine pouvait réduire voir stopper la baisse de l'effet antidouleur chez des patients traités à la morphine au long court. Si l'iboga a la réputation d'oblitérer une addiction aux opiacés, c'est principalement due a son action antagoniste sur ces récepteurs NMDA. Si on prête des vertus relaxantes au magnésium, pareil, c'est la même action qui est en jeu. Niveau produits de substitution, la méthadone est un agoniste des récepteurs opiacés mu (MOR), mais possède en parallèle cette action antagoniste sur les récepteurs NMDA (ce qui fait surement sa valeur comme produit de substitution au long court.

D'ailleurs, d'un point de vue pharmacologique, il semble qu'il y ait une certaine quantité de molécules dissociatives avec une capacité à activer les MOR (O-PCE par exemple mais y'en a d'autres), et inversement des opiacés bloquant les  récepteurs NMDA.

Mais le problème de la méthadone c'est qu'une action "couteau-suisse" opiacé/antagoNMDA ne permet pas d'ajuster la puissance de l'effet opiacé par rapport à l'effet antagoNMDA. Ca sera toujours le même ratio de puissance, du fait de l'affinité de la molécule pour les 2 récepteurs. Ducoup il faut rajouter un antago. NMDA, mais avec les bonnes caractéristiques :
1- Pas trop puissante (ce qui pourrai créer une tolérance dans ses effets niveau rec NMDA). Le PCP m'apparaît totalement overkill par exemple. 
2- Pas trop courte (genre kétamine ça marche pour la tolérance, mais tu va devoir redoser toutes les 2h).
3- Pas trop crade, dans le sens, ne pas trop se lier à trop de récepteurs autres que recs NMDA (pleins de dérivés du PCP se lient aussi aux récepteurs sigma, parfois transporteurs séroto, etc...).

Tout ce que tu as écrit est en accord avec les recherches que j'ai faite sur les sites qui regroupe les études sur les animals/humains. super


guygeorges a écrit

La mémantine a une très longue durée d'action, et un effet très doux au niveau du récepteur NMDA. Cela dit, le DXM m'as l'air d'être plus puissant pour le manque opiacé que la mémantine, d'après mes lectures sur bluelight à ce sujet et selon ou tu habite est extrêmement facile a trouver. Comme je t'ai dit, j'ai utilisé le DXM à dose de 60mg 2h avant la codéine pour la potentialiser et empêcher la formation de tolérance. Le truc c'est que c'est un antago.NMDA assez crade dans le sens de mon point 3, qui a une action sérotoninergique/noradrénergique. Mais il a aussi l'avantage d'avoir fait preuve de son inocuité à faible dose comme antitussif (pourvu que tu sois pas asthmatique ou atteint du coronavirus).

Ducoup c'est difficile de te donner des conseils, car je n'ai pas d'expérience de 1ère main sur comment niquer une dépendance physique opiacée déjà installée (le sujet me passionne, mais pas assez pour me créer de toute pièce une dépendance pour pouvoir voir comment ça fait^^) Je l'ai juste fait avec le GBL, et les risques d'OD par trop de potentialisation sont quasi nulles, ce qui est pas DUTOUT le cas avec les opiacés. Il faut que tu fasse hyper gaffe si tu tente le coup !!! 60mg de DXM me potentialise très fortement la codéine. L'idée, c'est de prendre 2x par jour 60mg de DXM, ce qui te fera profiter de l'effet antago.NMDA légèrement et en permanence.

Hier soir avant même d'avoir lu ton message je m'étais acheter du DXM pour tester moi-même si ça pourrait fonctionner et selon une études non-conclusive le dosage qui avait été utiliser étais trop faible (de mémoire 30mg de DXM), il suggérait d'augmenter jusqu'à 60mg exactement comme tu me suggère de faire....
Bref je vais jouer à la souris de laboratoire, j'ai consommer 60mg il y as 2h avec 0.25mg de clonazepam et 150mg de lyrica pour me protégé des effets secondaires potentiellement dangereux du DXM...

guygeorges a écrit

A ta place, je ne mélangerai pas plusieurs opiacés différents pour réduire les risques de potentialisation difficilement prévisible et réduire le nombre de variable. Je commencerai par attendre presque la venue du manque, et je prendrai le DXM. Au bout de 1h30-2h, l'effet du DXM deviens actif pour la tolérance chez moi, je suis métaboliseur normal. Il y a une dizaine de % de chance que tu soit un métaboliseur rapide ou lent, ce qui changerai le dosage et la vitesse de l'activité du DXM. Après que le DXM soit actif, j'augmenterai trèèèès progressivement en plusieurs fois mon dosage d'opiacé jusqu’à trouver la dose qui soulage (qui peut potentiellement être 2x moins forte due à la potentialisation directe).

Genre par exemple si tu tourne à 1g d'opium par 24h, j'attendrais presque 24h sans opium, puis je prendrais le DXM, puis j'attendrais 2h qu'il fasse effet, puis je prendrai 1/4 de la dose habituelle, attente d'1h ou 2 histoire d'être sur le pic plasmatique si pris par voie orale, puis reprendre 1/4, et ainsi de suite jusqu'a ne plus avoir de manque. Après une fois que t'as trouvé ta dose d'opium, tu reste à 60mg de DXM 2x par jour et tu devrai miraculeusement réussir à baisser bien plus facilement le dosage d'opiacé, sans trop de problèmes. Après j'imagine que selon l'ampleur de la dépendance, le processus doit être plus ou moins rapide. Et l'antago.NMDA n'est pas une totale baguette magique, ça laisse intacte ton accroche psychologique à la substance. Niquer ma tolérance au GBL n'as pas niqué instantanément mes envies du produit, et t'as un certain retour du kiff de ton produit qui peut être à double tranchant.

Attendre 24h sans opium est "impossible " pour moi, j'ai des symptômes de sevrage léger après +/-13h(larmoiement, piloerection) sans consommé mais oui je vais tenté de prendre la moitié de ma dose d'opium donc environ 400mg demain, si je vois que ça fonctionne je vais rediviser ma dose d'opium encore en 2 dans une semaine.

Pour ce qui est du craving par apport aux drogue, je sais quand même me contrôlé, par exemple avec l'hydromorph j'en ait eux pendant 3-4 jours après ma dernière dose mais présentement ça fait plus de 8 jours depuis ma dernière dose et ça va pas trop mal. J'irais même jusqu'à dire que présentement j'ai plus une relation amour-haine avec l'hydromorph. Je sais que d'ici 2-3 semaines j'en aurais encore de l'hydromorph et là j'en suis à me demander si je vais la prendre, probablement que je vais limité à une consommation sur 2-3 jours comme avant mais d'être plusieurs semaines sur un petit nuages à des conséquences sur ma consommation journalière d'opium et surtout l'effet euphorisant que je ressentais ce dissipe complément jusqu'à même me donner des symptômes de servage les premiers jours après avoir cessé l'hydromorph, hallucinant quoi !

guygeorges a écrit

Enfin putain je t'ai pondu un pauvre pavé alors que tu le demandais pas, je m'en excuse, mais je m'en suis servi pour réassembler mes connaissances sur le sujet haha, et n'hésite pas si tu veux discuter sur certains points. Je m'arrête là pour ce soir wink

Oui j'apprécie, plusieurs points que tu as écrit confirme ce que je pensais et aussi ce que j'avais lue dans mes recherches... Je vais te tenir au courant demain si ça fonctionne et qu'elle est le dosage d'opium que j'ai pris finalement ! super Hésite-pas a revenir pour discuter.

Merci !

Ciao


À l'heure où vous lisez ce message, je suis très certainement high as F***k.

Hors ligne

 

nofutureorriding85 
Dans mes nuages
France
710
Inscrit le 20 May 2019
125 messages
Blogs

Sam96 a écrit

nofutureorriding85 a écrit

Salut,

Pour avoir eu accès à ce produit et en consommant en IV la puissance est juste dingue (UD expérience: skenan/blanche/oxy) je me souviens avoir bien augmenter ma méthadone et réduis l'hydro avant en quelques jours .
Donc à sec (enfin avec de l'opium)  j'imagine pas !! courage à toi, donne des nouvelles wink

Salut,

Ouais je suis d'accord avec toi, franchement l'hydromorph est vraiment surpuissante comparé aux autres opiacés que j'ai consommé... J'ai lu dernièrement que sont affinités sur les récepteur MU opioïdes était autant sélective que le fentanyl donc c'est dire !

Si ça te dit, reviens me parlé de ton expérience avec l'hydro, genre ton dosage, comment tu réduisait peux a peux ta consommation etc. Sa m'intéresse tongue

A+

Alors ça date de quelques années à la fin il me restait genre 3/4 cachets en 4/6/12mg si mes souvenirs sont bons.
J'ai fais genre 1er jour 1 pet le matin de 6mg et un autre milieu/fin d'après-midi
2eme jour matin 3 mg et AM 3 mg
les dernières jours je me souviens essayés de repousser les shoots au max enfin pas loin ...
Et après switch sur ma métha à 40mg/jour , à sec sans rien pour "amortir" ça doit être très dur après tout dépends ton age, nbres de sevrages ratés un gars de 23 ans et un de 40 avec xx essai ratés, le corps n'es pas le même !

bon courage à toi ++

Hors ligne

 

guygeorges 
Psycho sénior
5731
Inscrit le 12 Mar 2015
840 messages

Sam96 a écrit

Salut,
Premièrement merci pour le pavé, c'est une vrai mine d'infos tout ce que tu as écrit ! J'en prends note pour le mélange du mélange DXM/Codéine et aussi de ton dosage si jamais je mets la main sur la mémantine... Mais pour le moment je vais essayer avec le DXM big_smile

Ouais je l'ai pas dit, mais l'avantage de la mémantine par rapport au DXM, c'est que tu peux l'utiliser pour te protéger de la tolérance aux stimulants, avec le DXM c'est pas possible niveau interaction comme tu dois déjà le savoir. J'avais mélangé mémantine avec méthylone, coke freebase, MDMA, MDPV... Ca diminuais l'ampleur de la descente (sans pour autant l'annihiler totalement biensur, ça serai trop beau). Le désavantage majeur de la mémantine, c'est son action antagoniste sur les récepteurs nicotiniques qui fait que tu risque un certain brouillard mental quand tu débute/augmente la dose. C'est plus en mode traitement de fond quoi.

Hier soir avant même d'avoir lu ton message je m'étais acheter du DXM pour tester moi-même si ça pourrait fonctionner et selon une études non-conclusive le dosage qui avait été utiliser étais trop faible (de mémoire 30mg de DXM), il suggérait d'augmenter jusqu'à 60mg exactement comme tu me suggère de faire....
Bref je vais jouer à la souris de laboratoire, j'ai consommer 60mg il y as 2h avec 0.25mg de clonazepam et 150mg de lyrica pour me protégé des effets secondaires potentiellement dangereux du DXM...

Comme je te l'ai dit, à ta place je prendrais rien niveau benzo ou molécule jouant même indirectement sur le GABA. Si t'étais pas tolérant aux opiacés, ils feraient leur taff anxiolytique bien mieux que des benzos. Après je sais pas si tu es dépendant aux benzodiazépines aussi. Je me rappelle mal de mes lectures sur le sujet, c'était y'a plusieurs paquets d'années, mais j'ai l'impression que ça marchais moins pour les benzos les antago. NMDA, un type avais testé à l'époque. J'ai pas l'explication, peut être que ça marche, en tout cas la mémantine sur le GABAb ça fonctionne du tonnerre avec le GHB, et y'a des articles/reports sur son action bénéfique sur l'éthanol (GABAa comme les benzos), ducoup je sais pas trop pourquoi ça marcherai pas sur les benzos, mais j'avais eu cette impression.

Attendre 24h sans opium est "impossible " pour moi, j'ai des symptômes de sevrage léger après +/-13h(larmoiement, piloerection) sans consommé mais oui je vais tenté de prendre la moitié de ma dose d'opium donc environ 400mg demain, si je vois que ça fonctionne je vais rediviser ma dose d'opium encore en 2 dans une semaine.

Ok ça me paraît honnête. Vraiment hâte de savoir si ça t'as aidé. Après faut vraiment pas merder et se faire surprendre par la potentialisation quand tu n'as jamais essayé ! C'est pour ça qu'une prise de 1/4 de ta dose habituelle d'opiacé au début me paraissait safe pour commencer. Les antago. NMDA et les opiacés c'est un combo qui peut tuer aisément. Surtout que là, tu rajoute benzo plus prégabaline, t'aura double  potentialisation de ton opiacé par l'action sur le GABA, ça m'apparaît vraiment dangereux et imprévisible ! J'espère que tout va bien si tu as fait ton test aujourd'hui. Une fois que t'as trouvé ta dose et à combien ça potentialise, que tu connais ta réaction, c'est déjà un grand risque en moins. Après 60mg c'est pas une dose K-hole, mais l'effet peut être surprenant. Je me rappelle un coup j'avais pris un plug de MXE en descente de 300mg de codéine à l'époque ou ma tolérance niveau dissociatif était faible tout comme la codéine, ho putain, un de mes meilleurs kiff toute drogue/combo confondu. Mais cette intensité je l'avais pas prévue DUTOUT, ça m'as surpris.

Pour ce qui est du craving par apport aux drogue, je sais quand même me contrôlé, par exemple avec l'hydromorph j'en ait eux pendant 3-4 jours après ma dernière dose mais présentement ça fait plus de 8 jours depuis ma dernière dose et ça va pas trop mal. J'irais même jusqu'à dire que présentement j'ai plus une relation amour-haine avec l'hydromorph. Je sais que d'ici 2-3 semaines j'en aurais encore de l'hydromorph et là j'en suis à me demander si je vais la prendre, probablement que je vais limité à une consommation sur 2-3 jours comme avant mais d'être plusieurs semaines sur un petit nuages à des conséquences sur ma consommation journalière d'opium et surtout l'effet euphorisant que je ressentais ce dissipe complément jusqu'à même me donner des symptômes de servage les premiers jours après avoir cessé l'hydromorph, hallucinant quoi !

J'ai jamais testé l'hydromorph mais ça a l'air d'être quelque chose ! Niveau opiacé bourrin, j'avais fumé des patchs de fentanyl. Mais j'avais pas trouvé ça trop kiffant, ça t'éclate trop, y'a plus personne pour kiffer le high je trouve. Ca vous donne ce sentiment aussi l'hydromorph ?

Oui j'apprécie, plusieurs points que tu as écrit confirme ce que je pensais et aussi ce que j'avais lue dans mes recherches... Je vais te tenir au courant demain si ça fonctionne et qu'elle est le dosage d'opium que j'ai pris finalement ! super Hésite-pas a revenir pour discuter.
Ciao

Super, ça m'intéresse ton ressenti/réaction ! A+

Dernière modification par guygeorges (05 avril 2020 à  21:52)


Du nectar idéal sitôt qu’elle a goûté,
La nature répugne à la réalité :
Dans le sein du possible en songe elle s’élance;
Le réel est étroit, le possible est immense

Hors ligne

 

Sam96 
Nouveau membre
000
Inscrit le 03 Apr 2020
9 messages

guygeorges a écrit

Ouais je l'ai pas dit, mais l'avantage de la mémantine par rapport au DXM, c'est que tu peux l'utiliser pour te protéger de la tolérance aux stimulants, avec le DXM c'est pas possible niveau interaction comme tu dois déjà le savoir. J'avais mélangé mémantine avec méthylone, coke freebase, MDMA, MDPV... Ca diminuais l'ampleur de la descente (sans pour autant l'annihiler totalement biensur, ça serai trop beau). Le désavantage majeur de la mémantine, c'est son action antagoniste sur les récepteurs nicotiniques qui fait que tu risque un certain brouillard mental quand tu débute/augmente la dose. C'est plus en mode traitement de fond quoi.

Ouin moi j'ai du methylphenidate mais ma tolérance est nulle je ne le prends qu'à l'occasion et la évidemment je ne mixerait pas avec le DXM...

guygeorges a écrit

Comme je te l'ai dit, à ta place je prendrais rien niveau benzo ou molécule jouant même indirectement sur le GABA. Si t'étais pas tolérant aux opiacés, ils feraient leur taff anxiolytique bien mieux que des benzos. Après je sais pas si tu es dépendant aux benzodiazépines aussi. Je me rappelle mal de mes lectures sur le sujet, c'était y'a plusieurs paquets d'années, mais j'ai l'impression que ça marchais moins pour les benzos les antago. NMDA, un type avais testé à l'époque. J'ai pas l'explication, peut être que ça marche, en tout cas la mémantine sur le GABAb ça fonctionne du tonnerre avec le GHB, et y'a des articles/reports sur son action bénéfique sur l'éthanol (GABAa comme les benzos), ducoup je sais pas trop pourquoi ça marcherai pas sur les benzos, mais j'avais eu cette impression.

Il me semble que j'avais lu que c'est recommandé de prendre benzo/barbi/alcool au choix avec les antago NMDA s'il sont consommé longtemps ou a forte dose pour éviter des dommage au cerveau... D'ailleurs ça avait même fait un épisode dans Dr.House, tiens voici la vidéo :


guygeorges a écrit

Ok ça me paraît honnête. Vraiment hâte de savoir si ça t'as aidé. Après faut vraiment pas merder et se faire surprendre par la potentialisation quand tu n'as jamais essayé ! C'est pour ça qu'une prise de 1/4 de ta dose habituelle d'opiacé au début me paraissait safe pour commencer. Les antago. NMDA et les opiacés c'est un combo qui peut tuer aisément. Surtout que là, tu rajoute benzo plus prégabaline, t'aura double  potentialisation de ton opiacé par l'action sur le GABA, ça m'apparaît vraiment dangereux et imprévisible ! J'espère que tout va bien si tu as fait ton test aujourd'hui. Une fois que t'as trouvé ta dose et à combien ça potentialise, que tu connais ta réaction, c'est déjà un grand risque en moins. Après 60mg c'est pas une dose K-hole, mais l'effet peut être surprenant. Je me rappelle un coup j'avais pris un plug de MXE en descente de 300mg de codéine à l'époque ou ma tolérance niveau dissociatif était faible tout comme la codéine, ho putain, un de mes meilleurs kiff toute drogue/combo confondu. Mais cette intensité je l'avais pas prévue DUTOUT, ça m'as surpris.

Tout a fait d'accord avec toi c'est pour cela que j'ai pris une très petite dose de benzo(0.25mg de clona) et pour le lyrica je le prends a tout les jours donc ma tolérance est complète pour dire;

guygeorges a écrit

J'ai jamais testé l'hydromorph mais ça a l'air d'être quelque chose ! Niveau opiacé bourrin, j'avais fumé des patchs de fentanyl. Mais j'avais pas trouvé ça trop kiffant, ça t'éclate trop, y'a plus personne pour kiffer le high je trouve. Ca vous donne ce sentiment aussi l'hydromorph ?

Moi de mon côté j'ai jamais testé le fentanyl(volontairement du moins) donc je ne peux pas comparé véritablement les deux, par contre j'ai des amies qui en prenne et il dise que l'effet du fenta est beaucoup plus "cérébrale" plutôt que dans tout le corps comme avec l'hydromorph/héro; Une amie m'a déjà dit "Tu sais j'adore l'hydro, c'est encore meilleurs que l'hero, c'est comme si des anges massait chacune des cellules de ton corps." et ça ma marqué... Aussi j'ai remarqué que ceux qui prenait du fenta tombait bien plus souvent knock-out comparé à l'hydromorph, en gros l'hydromorph c'est de l'héro de pharmacie, du genre la meilleurs héros la plus purs que tu ne peux pas te procurer ailleurs, trop bien quoi ! Et en plus ta pas de démangeaison comme avec le sulfate de Morphine big_smile Le fentanyl c'est juste trop puissant pour être détourner des patchs selon moi, rien à voir avec l'hydromorph qui est pratiquement faite pour être injecté si ont regarde son profil pharmacologique. Et la poussé de bien-être est tellement intense, des fois j'ai même pas finie de shooter la moitié de ma dose que je suis déjà vraiment affecté, je doit me concentrer a fond pour finir d'injecter le reste mais je ne tombe pas dans les pommes... Autre point les comprimé contiennent seulement du lactose(un sucre) et du magnésium donc beaucoup plus safe que bien d'autres morphiniques sous forme galénique à être injecté.


guygeorges a écrit

Super, ça m'intéresse ton ressenti/réaction ! A+

Je vais écrire un résumé de mon expérience avec le DXM super

Dernière modification par Sam96 (07 avril 2020 à  01:15)


À l'heure où vous lisez ce message, je suis très certainement high as F***k.

Hors ligne

 

Sam96 
Nouveau membre
000
Inscrit le 03 Apr 2020
9 messages
Bon allez je vais raconté mon expérience avec le DXM mais d'abord je recommande a quiconque qui voudrais en consommé de visiter le site: http://www.dextroverse.org/
car le DXM n'est pas une substance anodine !

T:00:00
Je decide de prendre 2X ma dose d'opium puisque ma tolérance est très élevé et que j'ai envie de passer une belle soirée tranquille après avoir finit de travailler.

T:2:00
Puisque l'effet de mon opium est vraiment faible je prend une faible dose DXM 60mg+0.25mg de clonazepam+150mg lyrica même si au départ j'avais prévu de prendre le DXM le lendemain avec une dose d'opium beaucoup moins élevé; Comme je le dit toujours quand ont consomme des opiacés surtout a dosage élevé c'est réellement pas le bon moment pour prendre des décisions.(vous allez comprendre plus tard)

T:2:30
Cool ! J'ai un très petit "up" dans mon humeur, ma perception est très légèrement affecté et j'ai la pêche.

T:3:00
Je me dit que je ne travaille pas demain, trouve des excuses pour abusée du DXM et je me convainc de reprendre 60mg.

T:3:30-45
Je ressens un effet comme si j'avais pris quelques bières mais c'est vraiment bien distincts  de l'effet d'un Benzo(ce n'est clairement pas l'effet du 0.25mg de clonazepam). Mon jugement est bien plus affecté que ne le suggère l'état mental que je ressens car je décide de reprendre 60mg, ce que en temps normale je n'aurai jamais fait. Comme Obélix je saute à pied joint dans la potion magique.

T:4:00
Deviné quoi ?
Je reprend encore du DXM, 30mg ou 45mg, je ne suis pas certains car c'est à partir de ce moment que tout de devient flou.

T:4:30
Wow ! Impressionnant ! Et dire que c'est à la porté de tous ? J'écoute des mix d'Above and Beyond version acoustique mélanger avec Petit Biscuit et un peu d'Ed sheeran.. Je kiffe a mort, je suis en trance avec la musique, les couleurs sont vives, éclatante et les vidéos me semble encore plus "HD" qu'à l'habitude comme si les effets spéciaux étais un peu en 3D au ralenti, difficile à expliqué.


T:5:00
OK je suis quand même pas mal étourdi, je préfère gardée les yeux fermés et être allongé. Comme ça plus rien ne tourne. J'ai un bon feeling malgré tout, pas du genre comme lorsqu'on boit trop d'alcool, que ça tourne et qu'on veut que ça s'arrête, la je suis bien. Je suis vraiment dans l'introspection. J'ai même une pensé pour mon foie qui a fait la conversion du DXM en DXO, je le remercie intérieurement. lol

T:7:00
Les heures passe très lentement mais tout ce qui m'intéresse c'est d'écouter des mix de musique, je finie par m'endormir.

T:18:30
Normalement je me réveille automatiquement même sans alarme pour prendre ma dose d'opium, je me suis réveillé 6h30 en retard de ma dose normale mais je n'ai que très très peux de symptômes de sevrage ce qui est très étonnant. Normalement je me réveille environ 11h après ma dernière dose. Et si j'attends 2h de plus j'ai des symptômes clair de sevrage comme des larmoiements et la piloérection. La non c'est vraiment moins intense qu'à l'habitude surtout que ça fait 18h30 que je n'ai pas pris d'opium. Néanmoins j'ai la gueule de bois et des troubles gastro-intestinaux.
Je prend 5/6 de ma dose d'opium habituelle et 60mg de DXM+0.25mg de clonazepam.

T:30:30
Problème gastro-intestinaux toujours plus important. Je reprend encore la même dose de  5/6 d'opium et 60mg de DXM+0.25mg de clonazepam.

Après des recherche encore plus approfondie je réalise que la balance bénéficie-risque est plutôt défavorable avec les risques de dommages au cerveau. Même en association avec un Benzo pour ce protéger des effets délétères. Et en plus j'ai le ventre qui gargouilles comme lors d'une gastroentérite. En résumé je pense que prendre du DXM sur la plus courte période possible lors d'un sevrage opiacés pourrais êtres à considéré si pris avec un Benzo à faible dosage. Outres ça je trouves un peux trop risqué de prendre du DXM. C'est mon avis personnel et ça n'engage que moi. À noté que normalement je ne prend pas de clonazepam à tout les jours c'est seulement parce que je prenait du DXM.

Je vais peut-être essayer de consommé du DXM avec de l'hydromorph, une faible dose de plateau 1, une seule fois, dans quelques semaines histoire de laisser à mon cerveau et surtout à mon ventre le temps de ce retablir, je ferez un trip report ici si jamais je me décide. merci-1


Ciao

Dernière modification par Sam96 (07 avril 2020 à  10:18)


À l'heure où vous lisez ce message, je suis très certainement high as F***k.

Hors ligne

 

guygeorges 
Psycho sénior
5731
Inscrit le 12 Mar 2015
840 messages

Après des recherche encore plus approfondie je réalise que la balance bénéficie-risque est plutôt défavorable avec les risques de dommages au cerveau. Même en association avec un Benzo pour ce protéger des effets délétères.

Tu parles des Olneys lesions ? T'as lu la critique de ces mises en garde ici ? https://www.erowid.org/chemicals/dxm/dxm_health2.shtml

On the other hand, Olney's lesions have never been found at human recreational levels, and DXM has received little attention. Ketamine users, some of whom have used ketamine for many years, don't typically show mental impairment. Even the few DXM users who do show impairment typically return to normal after staying off DXM for several months, and at least one paper suggests the mental impairment from dissociatives may be caused by depression, not brain damage…Weighing the two sides I personally believe that moderate use of dissociatives is probably no harder on your brain cells than moderate use of alcohol or amphetamines (I said moderate use, not some five day fry-yer-brain speed freak binge), and that if you use DXM sparingly (e.g., once or twice a month at lower plateaus, maybe once or twice a year at upper plateaus), you'll be just fine. In fact, I've never known anyone to suffer lasting impairment even after going through a few months of weekly DXM use at upper plateaus. But I could be wrong! Mild brain damage has a nasty way of showing up years later when you've forgotten about the stupid things you did when you were young. --William E. White, 199814

De plus, on utilise la kétamine en infusion 1 fois par semaine pour la dépression maintenant, et ça a l'air d'être très bien toléré. Ce qui est une simulation des récepteurs NMDA sans commune mesure avec 60mg de DXM ou une dose de mémantine de 40mg/jour. L'idée c'est d'avoir un très faible blocage des canaux lorsqu'il y a surexitation, pas un bloquage total. A ces doses là, je ne vois pas comment une forte toxicité irréversible pourrai se placer. D'ailleurs pour le GBL/GHB, ne pas prendre d'antago. NMDA crée de la toxicité neuronale là ou elle pourrai être évitée. C'est différent pour les opiacés cela dit.

Pour l'usage de benzo avec le DXM, je trouve que ça sert a rien, surtout à 60mg. Comme je comprend la chose, il pourrai y avoir une exitotoxicité réflexe à la prise d'une forte dose d'antago. NMDA quand tu tape des doses K-hole, et effectivement je me sent assez surstimulé après les doses répétées de kétamine. Je prend habituellement une petite dose de 5mg de valium pour redescendre, mais à 60mg de DXM, avec en plus l'effet calmant de l'opiacé sur le système nerveux, je pense que ça sert a rien et que ça aumgente les risques réels de dépression respiratoire du combo antagoNMDA/opiacé. Ce qui est juste un ressenti/avis personnel biensur, je n'ai pas de sources scientifiques à donner pour étayer mes dires.

En tout cas merci pour ton report ! Et content que ça se soit bien passé niveau interaction, j'avais un peu peur pour toi haha smile Si tu essaye le DXM avec l'hydromorph, je te recommande de rester à 60mg de DXM pas plus. Dommage pour les effets sur le bide, effectivement le DXM c'est pas ouf à ce niveau, j'en ai pris pas mal a haut dosage et j'ai souvent gerbé pendant la montée. Stay safe ! Et toujours intéressé par ton report si tu teste avec l'hydro.

Dernière modification par guygeorges (07 avril 2020 à  14:40)


Du nectar idéal sitôt qu’elle a goûté,
La nature répugne à la réalité :
Dans le sein du possible en songe elle s’élance;
Le réel est étroit, le possible est immense

Hors ligne

 

Sam96 
Nouveau membre
000
Inscrit le 03 Apr 2020
9 messages

guygeorges a écrit

Après des recherche encore plus approfondie je réalise que la balance bénéficie-risque est plutôt défavorable avec les risques de dommages au cerveau. Même en association avec un Benzo pour ce protéger des effets délétères.

Tu parles des Olneys lesions ? T'as lu la critique de ces mises en garde ici ? https://www.erowid.org/chemicals/dxm/dxm_h

Oui entre autres choses, les effets secondaires aussi;
Y'a aussi le fait que j'ai lu une étude qui conclu que pour diminuer la tolérance au opiacés les antagoNMDA doivent être pris au commencement de la consommation d'opiacés pour être efficace. Donc pas efficace une fois la tolérance déjà  installé. Qui plus est le DXM n'avais pas été concluant contrairement à la mémantine dans cette études spécifiquement...

On the other hand, Olney's lesions have never been found at human recreational levels, and DXM has received little attention. Ketamine users, some of whom have used ketamine for many years, don't typically show mental impairment. Even the few DXM users who do show impairment typically return to normal after staying off DXM for several months, and at least one paper suggests the mental impairment from dissociatives may be caused by depression, not brain damage…Weighing the two sides I personally believe that moderate use of dissociatives is probably no harder on your brain cells than moderate use of alcohol or amphetamines (I said moderate use, not some five day fry-yer-brain speed freak binge), and that if you use DXM sparingly (e.g., once or twice a month at lower plateaus, maybe once or twice a year at upper plateaus), you'll be just fine. In fact, I've never known anyone to suffer lasting impairment even after going through a few months of weekly DXM use at upper plateaus. But I could be wrong! Mild brain damage has a nasty way of showing up years later when you've forgotten about the stupid things you did when you were young. --William E. White, 199814

guygeorges a écrit

De plus, on utilise la kétamine en infusion 1 fois par semaine pour la dépression maintenant, et ça a l'air d'être très bien toléré. Ce qui est une simulation des récepteurs NMDA sans commune mesure avec 60mg de DXM ou une dose de mémantine de 40mg/jour. L'idée c'est d'avoir un très faible blocage des canaux lorsqu'il y a surexitation, pas un bloquage total. A ces doses là, je ne vois pas comment une forte toxicité irréversible pourrai se placer. D'ailleurs pour le GBL/GHB, ne pas prendre d'antago. NMDA crée de la toxicité neuronale là ou elle pourrai être évitée. C'est différent pour les opiacés cela dit.

C'est beaucoup plus le fait que pour que ce soit efficace ça doit être pris avant que la tolérance s'installe selon mes dernières lectures. Aussi qui sait combien de temps j'aurais du prendre le DXM pour voir une quelconque amélioration, une semaine ? Un mois ? Une année ? J'exagère mais y'a beaucoup d'incertitude pour très peux de résultat au final... Et prendre un dissociatif sur le long terme à faible doses c'est pas la meilleure idée selon moi.

guygeorges a écrit

Pour l'usage de benzo avec le DXM, je trouve que ça sert a rien, surtout à 60mg. Comme je comprend la chose, il pourrai y avoir une exitotoxicité réflexe à la prise d'une forte dose d'antago. NMDA quand tu tape des doses K-hole, et effectivement je me sent assez surstimulé après les doses répétées de kétamine. Je prend habituellement une petite dose de 5mg de valium pour redescendre, mais à 60mg de DXM, avec en plus l'effet calmant de l'opiacé sur le système nerveux, je pense que ça sert a rien et que ça aumgente les risques réels de dépression respiratoire du combo antagoNMDA/opiacé. Ce qui est juste un ressenti/avis personnel biensur, je n'ai pas de sources scientifiques à donner pour étayer mes dires.

Non c'est sûr mais je préférais être plus "safe" vue la première dose relativement élevé de DXM que j'ai pris. Y'a longtemps de ça je prenait 3-4mg de clonazepam à tout les jours ou même jusqu'à 6mg d'Alprazolam(sans opiacés) alors je tolère bien les benzos à faible doses. Mais je suis entièrement d'accord avec toi mélanger des benzos avec des opiacés ce n'est jamais une bonne idée, c'est mortel ! Moi je connais bien mes limites. super

guygeorges a écrit

En tout cas merci pour ton report ! Et content que ça se soit bien passé niveau interaction, j'avais un peu peur pour toi haha smile Si tu essaye le DXM avec l'hydromorph, je te recommande de rester à 60mg de DXM pas plus. Dommage pour les effets sur le bide, effectivement le DXM c'est pas ouf à ce niveau, j'en ai pris pas mal a haut dosage et j'ai souvent gerbé pendant la montée. Stay safe ! Et toujours intéressé par ton report si tu teste avec l'hydro.

Haha t'en fait pas j'ai traverser bien pire que cela lol
J'ai une question pour toi, est-ce que ta déjà fait du bruxisme avec le DXM ? As-tu déjà pris du tramadol ? Parce qu'avec c'est deux substance pris séparément ça m'est arrivé, je ne doit pas bien toléré les SSNRI...

Dernière modification par Sam96 (08 avril 2020 à  21:41)


À l'heure où vous lisez ce message, je suis très certainement high as F***k.

Hors ligne

 

guygeorges 
Psycho sénior
5731
Inscrit le 12 Mar 2015
840 messages

Oui entre autres choses, les effets secondaires aussi;
Y'a aussi le fait que j'ai lu une étude qui conclu que pour diminuer la tolérance au opiacés les antagoNMDA doivent être pris au commencement de la consommation d'opiacés pour être efficace. Donc pas efficace une fois la tolérance déjà  installé. Qui plus est le DXM n'avais pas été concluant contrairement à la mémantine dans cette études spécifiquement...

En fait, c'est inexact. Pour voir mieux la chose, tu peux considérer qu'a chaque prise d'opiacé tu crée toujours plus de tolérance, et cette nouvelle tolérance peut être éliminée par les antagoNMDA au fur et à mesure, conduisant à une diminution des doses habituelles de façon progressives.

C'est beaucoup plus le fait que pour que ce soit efficace ça doit être pris avant que la tolérance s'installe selon mes dernières lectures. Aussi qui sait combien de temps j'aurais du prendre le DXM pour voir une quelconque amélioration, une semaine ? Un mois ? Une année ? J'exagère mais y'a beaucoup d'incertitude pour très peux de résultat au final... Et prendre un dissociatif sur le long terme à faible doses c'est pas la meilleure idée selon moi.

En fait t'as déjà vu une amélioration due au DXM. Tu la décrit ici :

Normalement je me réveille automatiquement même sans alarme pour prendre ma dose d'opium, je me suis réveillé 6h30 en retard de ma dose normale mais je n'ai que très très peux de symptômes de sevrage ce qui est très étonnant. Normalement je me réveille environ 11h après ma dernière dose. Et si j'attends 2h de plus j'ai des symptômes clair de sevrage comme des larmoiements et la piloérection.

Effectivement, t'as la gueule de bois d'avoir pris une dose récréative de DXM, mais l'amélioration dose-dépendante reste notable à 60mg, sans la gueule de bois qui va avec ! Mais bon, j'ai aucune action dans la vente de DXM ahaha j'arrête ma propagande xD

Et effectivement, moi j'ai tapé du DXM presque quotidiennement à 60mg 2x/jour, mais surtout des hauts plateaux tous les weekends ou presque, et un des effets secondaires extrêmement relous était une perte presque totale de libido qui durai environ 1 mois après la prise d'un haut plateau à la fin, c'était pas top pour garder mes meufs. Et ça je pense que ça viens de son action sérotoninergique.

Haha t'en fait pas j'ai traverser bien pire que cela lol
J'ai une question pour toi, est-ce que ta déjà fait du bruxisme avec le DXM ? As-tu déjà pris du tramadol ? Parce qu'avec c'est deux substance pris séparément ça m'est arrivé, je ne doit pas bien toléré les SSNRI...

Haha ouais je m'en suis douté ! Mais je m'inquiète toujours un peu parce que t'étais décidé a testé, mais mes posts t'ont peut être incité, pour un truc qui reste vraiment expérimental, (et surtout dangereux lorsque tu dois retrouver ta dose d'opiacée modifiée par l'antagoNMDA) et je ne suis pas médecin. Ca me pose toujours un petit problème éthique, mais tu a fait ta recherche avant donc bon smile

J'ai jamais trop eu de bruxisme avec le DXM, mais j'ai eu des bons moments de forte tensions à haut dosage. Y'a définitivement un côté stimulant aussi au plateau 1, ça a curieusement un arrière goût de MD bien prononcé. Avec le tramadol, j'en ai pris pas mal j'aimai bien la substance, pas de bruxisme, c'est la journée d'été dans le coton pour moi. Cela dit la dernière fois que j'en ai pris, y'a 1 ans, juste 200 ou 300mg alors que d'habitude je prend 400, j'ai eu des débuts de symptômes de criste épilleptique, j'ai pas aimé DUTOUT. J'étais chez des pots, j'ai pas pu bouger pendant 2h en attendant que ça passe. J'ai plus dutout la dalle de ce prod depuis...

Dernière modification par guygeorges (09 avril 2020 à  12:49)


Du nectar idéal sitôt qu’elle a goûté,
La nature répugne à la réalité :
Dans le sein du possible en songe elle s’élance;
Le réel est étroit, le possible est immense

Hors ligne

 

Sam96 
Nouveau membre
000
Inscrit le 03 Apr 2020
9 messages

guygeorges a écrit

En fait, c'est inexact. Pour voir mieux la chose, tu peux considérer qu'a chaque prise d'opiacé tu crée toujours plus de tolérance, et cette nouvelle tolérance peut être éliminée par les antagoNMDA au fur et à mesure, conduisant à une diminution des doses habituelles de façon progressives.

C'est vrai que qu'avec les opiacés il y a une neuro-adaptation qui mène à une tolérance mais comme j'ai dit plus haut le DXM n'avais pas été efficace dans cette étude. Je n'arrive pas à remettre la main dessus sinon je t'aurais envoyer le lien, il y en as pas mal d'étude sur NCBI. Lol

C'est beaucoup plus le fait que pour que ce soit efficace ça doit être pris avant que la tolérance s'installe selon mes dernières lectures. Aussi qui sait combien de temps j'aurais du prendre le DXM pour voir une quelconque amélioration, une semaine ? Un mois ? Une année ? J'exagère mais y'a beaucoup d'incertitude pour très peux de résultat au final... Et prendre un dissociatif sur le long terme à faible doses c'est pas la meilleure idée selon moi.

En fait t'as déjà vu une amélioration due au DXM. Tu la décrit ici :

Normalement je me réveille automatiquement même sans alarme pour prendre ma dose d'opium, je me suis réveillé 6h30 en retard de ma dose normale mais je n'ai que très très peux de symptômes de sevrage ce qui est très étonnant. Normalement je me réveille environ 11h après ma dernière dose. Et si j'attends 2h de plus j'ai des symptômes clair de sevrage comme des larmoiements et la piloérection.

Oui c'est vrai ce que j'ai écrit, j'ai bien vue une différence à mon réveil, le problème par contre c'est que j'ai consommé le double de ma dose quotidienne ce soir là hehe Et comme j'ai écrit à mon premier post, une double dose d'opium me fait effet +12h(+/- 6-7hrs en dose normale) alors probablement que c'était dù au fait de cette double dose. Il faudrait que je test avec mon dosage normale d'opium pour confirmé.

guygeorges a écrit

Effectivement, t'as la gueule de bois d'avoir pris une dose récréative de DXM, mais l'amélioration dose-dépendante reste notable à 60mg, sans la gueule de bois qui va avec ! Mais bon, j'ai aucune action dans la vente de DXM ahaha j'arrête ma propagande xD

Et effectivement, moi j'ai tapé du DXM presque quotidiennement à 60mg 2x/jour, mais surtout des hauts plateaux tous les weekends ou presque, et un des effets secondaires extrêmement relous était une perte presque totale de libido qui durai environ 1 mois après la prise d'un haut plateau à la fin, c'était pas top pour garder mes meufs. Et ça je pense que ça viens de son action sérotoninergique.

Je suis aussi de ton avis les SNRI et SSRI ont cette effet secondaire sur la libido c'est reconnu. pasdebol

Haha t'en fait pas j'ai traverser bien pire que cela lol
J'ai une question pour toi, est-ce que ta déjà fait du bruxisme avec le DXM ? As-tu déjà pris du tramadol ? Parce qu'avec c'est deux substance pris séparément ça m'est arrivé, je ne doit pas bien toléré les SSNRI...

guygeorges a écrit

Haha ouais je m'en suis douté ! Mais je m'inquiète toujours un peu parce que t'étais décidé a testé, mais mes posts t'ont peut être incité, pour un truc qui reste vraiment expérimental, (et surtout dangereux lorsque tu dois retrouver ta dose d'opiacée modifiée par l'antagoNMDA) et je ne suis pas médecin. Ca me pose toujours un petit problème éthique, mais tu a fait ta recherche avant donc bon smile

Non t'inquiète j'avais déjà acheté mon DXM avant même d'avoir vue ta 1ière réponse et commencé des recherches pour me renseigner. J'avoue que la mise en garde de William E. White m'a fait comme une douche froide et m'a démotivé drapeau-blanc Ensuite j'ai confirmer ces dire avec les études puis y'a aussi les reports de plusieurs utilisateurs même si c'est à prendre avec un grain de sel ça ma refroidi. lol

guygeorges a écrit

J'ai jamais trop eu de bruxisme avec le DXM, mais j'ai eu des bons moments de forte tensions à haut dosage. Y'a définitivement un côté stimulant aussi au plateau 1, ça a curieusement un arrière goût de MD bien prononcé. Avec le tramadol, j'en ai pris pas mal j'aimai bien la substance, pas de bruxisme, c'est la journée d'été dans le coton pour moi. Cela dit la dernière fois que j'en ai pris, y'a 1 ans, juste 200 ou 300mg alors que d'habitude je prend 400, j'ai eu des débuts de symptômes de criste épilleptique, j'ai pas aimé DUTOUT. J'étais chez des pots, j'ai pas pu bouger pendant 2h en attendant que ça passe. J'ai plus dutout la dalle de ce prod depuis...

Moi aussi quand ma tolérance étais nul il y as quelques années le tramadol me transportait au fond du canapé big_smile et à fort dosage il ne fait pas qu'inhibé la recapture de la sérotonine, il agit un peux comme de la MDMA ou une amphétamine... Tes pas le seul à avoir ce ressentie y'a "beaucoup" de gens qui ont eux des crises convulsives avec le tramadol. De toute facons le tramadol à été remplacer par l'hydromorph de mon côté alors j'ai pas à ne plaindre  big_smile


À l'heure où vous lisez ce message, je suis très certainement high as F***k.

Hors ligne

 

guygeorges 
Psycho sénior
5731
Inscrit le 12 Mar 2015
840 messages

C'est vrai que qu'avec les opiacés il y a une neuro-adaptation qui mène à une tolérance mais comme j'ai dit plus haut le DXM n'avais pas été efficace dans cette étude. Je n'arrive pas à remettre la main dessus sinon je t'aurais envoyer le lien, il y en as pas mal d'étude sur NCBI. Lol

Je sais pas quelle étude tu cite, mais c'est scientifiquement reconnu que le DXM a cette action, tout comme la kétamine, la mémantine, etc..., et je l'ai ressenti personnellement tout comme plusieurs personnes expérimentatrices sur bluelight. L'idée c'est d'adjoindre l'antago.NMDA a faible dose à chaque fois que tu prend l'opiacé, pour bloquer toute génération de nouvelle tolérance, et progressivement faire une grande marche arrière dans la tolérance, jour après jour et sans lutter pour baisser mg/mg. Un dérèglement de plusieurs semaines/mois/années de consommation ne se règle pas en une prise (possible pour des opiacés avec des demies-vies pas trop longues et pas surpuissants grâce à l'iboga cela dit, mais danger de mort 1/1000).

Je suis même tombé sur une étude sur la mémantine et la méthadone qui mettait en avant le fait que la mémantine réduisait les troubles mentaux (je crois que c'était au niveau de l'attention) provoqué par un traitement de substitution par la méthadone. Pareil pour les troubles de la mémoire chez les alcooliques. En fait, je trouve ça scandaleux que ce médicament ne soit pas plus employé comme thérapie adjuvante pour augmenter la qualité de vie des personnes dépendantes physiquement aux opiacés, à l'alcool, au GHB etc. Pareil, encore trouvé un article qui envisage la prise de mémantine chez les cancéreux qui ne ressentent plus de soulagement de leur douleur malgré l'augmentation des doses d'opiacé fort. Dans ce cas, la mémantine permet d'arrêter l'augmentation ridicule et dangereuse des doses qui produit ne produit plus au final qu'une augmentation de l'hyperalgie.

Les preuves sont là, il faut juste avoir de l'empathie pour les personnes dépendantes, leur donner tous les moyens pharmacologiques disponibles pour augmenter au maximum leur qualité de vie et réduire leur dépendance physique et les dérèglements qu'elle crée au maximum suivant l'état de nos connaissances. C'est scandaleux, on parlais de ces choses sur bluelight en 2012, ça va trop lentement a mon goût. Voilà mon petit coup de gueule vis-à-vis du monde médical et de sa lenteur à appliquer de nouveaux protocoles. Cela dit, la thérapie à la kétamine pour soigner les opiacés commence (poussivement) à se faire connaître. On a eu une personne qui a bénéficié de cette thérapie "novatrice" y'a environ 1 ans sur le forum, avec des résultats extrêmement concluants selon la personne. Faut accélérer les choses. Enfin ce n'est que mon avis de non soignant polytoxicomane et passionné de pharmaco, donc pour ce qu'il vaut haha. J'arrête là ma diatribe (^^), je repasserai mettre le liens des études dont j'ai parlé quand j'aurai le temps.

Dernière modification par guygeorges (10 avril 2020 à  13:15)


Du nectar idéal sitôt qu’elle a goûté,
La nature répugne à la réalité :
Dans le sein du possible en songe elle s’élance;
Le réel est étroit, le possible est immense

Hors ligne

 


Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire




    Psychoactif en Images
    Plus d'images psychoactives
    En ce moment sur PsychoACTIF  
     Appel à témoignage 
    Appel à témoignages : amende forfaitaire
    Il y a 3jCommentaire de prescripteur (4 réponses)
     Appel à témoignage 
    Enquete sur les pratiques d'injection de la morphine
    24 septembre 2020Commentaire de Stelli (45 réponses)
     Forum UP ! 
    Plug - Methylphenidate en plug
    Il y a 1jDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum UP ! 
    Première fois - TR, ma "première" prise de D et autres
    Il y a 24hDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum 
    Sniffer - Mon ami ne ressent jamais rien
    Il y a moins d'1mnCommentaire de Peau Lac dans [MDMA/Ecstasy...]
    (4 réponses)
     Forum 
    Actualité - "Je prenais 400 capsules de proto par soir" | Reportage l Konbini
    Il y a 11mn
    -1
    Commentaire de plotchiplocth dans [Poppers, solvants et...]
    (7 réponses)
     Forum 
    Brorphine information retour d'expérience
    Il y a 18mn
    1
    Commentaire de plotchiplocth dans [RC Opioïdes...]
    (9 réponses)
     Forum 
    Joint - Tabac pour vos joints
    Il y a 2hCommentaire de onthemoon dans [Cannabis...]
    (8 réponses)
     Forum 
    Injecter - [3MMC] nouvelle pratique -> montée délirante ou betise extreme ?!
    Il y a 3hCommentaire de koko dans [Research Chemicals (R...]
    (4 réponses)
     Forum 
    Est ce que l'on peut etre plus sensible au drogue apres un bad?
    Il y a 3hCommentaire de Mush25 dans [Cannabis...]
    (2 réponses)
     Forum 
    Solution cup surement détruite par citron
    Il y a 3hCommentaire de Zazou2A dans [Heroïne...]
    (4 réponses)
     Forum 
    Première fois - Première prise lsd 150 ug
    Il y a 3h
    1
    Commentaire de Scofield dans [LSD 25...]
    (5 réponses)
     Blog 
    Hospitalisation de très longue durée
    Il y a 5hCommentaire de Psyborg dans le blog de Psyborg
    (36 commentaires)
     Blog 
    L'overdose de Bandol où le début de la stigmatisation de l'héroïnomane
    Il y a 5h
    1
    Nouveau blog de Junon dans [Tranche de vie]
     Blog 
    Vol au dessous d’un nid d’hirondelles.
    Il y a 9hCommentaire de Bkk2012 dans le blog de ismael77
    (4 commentaires)
     
      QuizzZ 
    Consommez-vous le MDMA/Ecstasy à moindre risque ?
    Dernier quizzZ à 00:59
     PsychoWIKI 
    CBD (Cannabidiol), effets, risques, témoignages
     Topic epinglé 
    Neurchi de Psychoactif
     Nouveaux membres 
    Pharm'actif, Laan, Remee, Olivier eco nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
    S'identifier

    Mot de passe oublié

    Morceaux choisis 

     TR: Grosse claque avec du butane
    par psyloshit_, le 17 Oct 2020
    Hello ! Je vous fais ce petit Tr a chaud car je viens de tester le butane a grosse pour la première fois il y a de ca a peine 2h. Alors déjà faut savoir que j'ai déjà consommer une dizaine de fois du butane mais jamais comme ca, c'est a dire que j'avais des effets leger tel que, bien être ,...[Lire la suite]
     Brorphine information retour d'expérience
    par Okysho, le 18 Oct 2020
    Salut, Aujourd'hui je vais parler de mon expérience avec la brorphine. J'ai décidé de lancer cette discussion car je n'ai trouvé que très peu d'informations à propos de ce RC sur internet et le peu d'information que j'ai trouvé était en anglais uniquement et provenait de Reddit. Tout d'abord...[Lire la suite]
     Appel à témoignages : amende forfaitaire
    par Balou07, le 17 Oct 2020
    Bonjour, J'ai reçu une amende forfaire a mon domicile la semaine dernière pour usage illicite de stupéfiant, suite à un contrôle routier mi-septembre alors que je rentrais de vacances. J'étais en possession de quelques grammes de fleurs de CBD achetées légalement en suisse dans une station...[Lire la suite]
    Tous les morceaux choisis
    Les derniers champis

    On est d'accord ! Bkk2012 dans [commentaire de blog] Sobre j’ai dis non, droguée il m’a fait dire oui.
    (Il y a 7h)
    Bientôt 24h? + les potes qui te dise mais sa t'aidera pas! Des barre ton tr! bkk dans [forum] TR 3 buvards pour une deuxième fois
    (Il y a 8h)
    +1 Pourquoi les psy veulent "traiter" toute les personnes pas"normal"? Bkk2012 dans [forum] Lsd et autism : un retour d'expérience
    (Il y a 8h)
    J'aurais pas mieux dis ! Prudence avec le cannabis sa dépote sous lsd! Bkk2012 dans [forum] Première prise lsd 150 ug
    (Il y a 8h)

    Pied de page des forums