L'hydroxychloroquine ne previent pas le COVID. Une étude randomisée / PsychoACTIF

L'hydroxychloroquine ne previent pas le COVID. Une étude randomisée

Publié par ,
4451 vues, 93 réponses
Mister No 
Pussy time
11831
Inscrit le 04 Aug 2014
7353 messages

Just say no prohibition !

Hors ligne

 

prescripteur 
Modérateur
13800
Inscrit le 22 Feb 2008
7775 messages
Blogs
Bonjour, une info du Lancet.

https://www.thelancet.com/journals/lanc … etoc_email

Un article récent du Lancet par Mandeep Mehra et ses collègues, qui a signalé des événements indésirables associés à l'hydroxychloroquine ou à la chloroquine chez des patients atteints de COVID-19, a été rétracté par trois des auteurs, ainsi que notre commentaire lié qui contenait un commentaire sur l'article et ses conclusions, car la véracité des données sous-jacentes à cette étude observationnelle n'a pas pu être assurée par les auteurs de l'étude.
Par la suite, un article qui utilisait des données de la même base de données Surgisphere, et qui a été rédigé par certaines des mêmes personnes, a été retiré du New England Journal of Medicine.
Néanmoins, le débat sur l'hydroxychloroquine pour COVID-19 se poursuit. Ici, nous fournissons une discussion de ce qui est actuellement connu au sujet de ses dommages prouvés et potentiels.
L'hydroxychloroquine est une 4-aminoquinoléine qui prolonge la repolarisation ventriculaire, comme en témoigne la prolongation de l'intervalle QT corrigé de la fréquence cardiaque (QTc) sur l'électrocardiogramme.3
L'allongement de l'intervalle QTc peut être associé à une arythmie ventriculaire spécifique appelée torsade de pointes, qui, bien que souvent auto-terminante, peut dégénérer en tachycardie ventriculaire ou fibrillation, entraînant la mort. La torsade de pointes est un événement rare, avec un taux brut annuel estimé à 3 · 2 par million d'habitants; l'incidence est presque doublée chez les femmes par rapport aux hommes et augmente avec l'âge.4
La torsade de pointes d'origine médicamenteuse se produit principalement par blocage des canaux de redressement cardiaque retardé rapide en présence de plusieurs facteurs de risque, y compris une concentration élevée de médicament, une exposition simultanée à plusieurs médicaments prolongeant l'intervalle QTc, une maladie coronarienne, une insuffisance cardiaque, une hypokaliémie, une bradycardie, ou syndrome congénital du QT long, entre autres.

Des événements proarythmiques graves avec l'hydroxychloroquine ont été signalés pour la première fois en 1992 dans la base de données de pharmacovigilance de l'OMS, VigiBase. Bien qu'une sous-déclaration soit attendue dans les bases de données de pharmacovigilance, l'incidence des événements indésirables cardiaques est restée très faible pendant des décennies de prescription, et les rapports précédents concernaient principalement les situations de surdosage. Nous avons récemment analysé des cas d'intervalle QT prolongé, de troubles de la conduction cardiaque et de torsade de pointes ou de tachycardie ventriculaire associés à l'hydroxychloroquine dans VigiBase avant la pandémie de COVID-19.
En utilisant une analyse de disproportionnalité, nous avons trouvé une association significative entre l'hydroxychloroquine et le signalement d'un intervalle QT prolongé ou d'une torsade de pointes ou d'une tachycardie ventriculaire par rapport aux mêmes événements indésirables avec tous les autres médicaments de la base de données. Cependant, le nombre de cas était faible: 85 pour un intervalle QT prolongé et 83 pour une torsade de pointes ou une tachycardie ventriculaire. Sept (8%) des 83 cas de torsade de pointes ou de tachycardie ventriculaire ont été mortels.
Les risques d'événements indésirables cardiaques associés à l'hydroxychloroquine pendant la pandémie de COVID-19 pourraient augmenter pour plusieurs raisons.
Les patients atteints du syndrome respiratoire aigu sévère coronavirus 2 (SRAS-CoV-2) présentent de multiples facteurs de risque de proarythmie induite par les médicaments: une hypokaliémie, de l'ordre de 3 · 0?3 · 4 mmol / L, est courante;
la fièvre amplifie le blocage induit par les médicaments des canaux de redressement cardiaque retardés rapides;
et une augmentation des concentrations d'interleukine-6, comme dans l'infection par le SRAS-CoV-2, a été suggérée comme un mécanisme de l'allongement de l'intervalle QT associé à l'inflammation.

De plus, de fortes doses d'hydroxychloroquine sont souvent administrées dans COVID-19, de nombreux patients reçoivent des co-prescriptions avec des médicaments allongeant l'intervalle QT, dont l'azithromycine, et environ 30% des patients atteints de COVID-19 ont une lésion myocardique.9
Ce sont des facteurs de risque de torsade de pointes ou de tachycardie ventriculaire.5
L'allongement du QTc associé à l'hydroxychloroquine est amplifié chez les patients avec COVID-19 par rapport aux patients sans COVID-19, 10 à 20% des patients avec COVID-19 ayant des valeurs de QTc supérieures à 500 ms.10
Cependant, l'allongement de l'intervalle QTc n'est pas le seul mécanisme qui pourrait être associé à une incidence accrue d'événements indésirables cardiaques avec l'hydroxychloroquine. La durée de l'intervalle QRS, un paramètre de conduction ventriculaire dépendant des canaux sodiques, est augmentée chez les patients atteints de COVID-19 traités par l'hydroxychloroquine.10
Ce mécanisme est connu pour être associé à la tachycardie ventriculaire rentrante, à l'insuffisance cardiaque et à la mortalité.5

De récents essais cliniques randomisés ont confirmé que l'hydroxychloroquine ne réduit pas la mortalité des patients hospitalisés avec COVID-19.12
Le bras hydroxychloroquine de l'essai RECOVERY, qui utilisait de fortes doses d'hydroxychloroquine, a été arrêté avec des résultats préliminaires montrant une possible surmortalité avec l'hydroxychloroquine (25,7% avec l'hydroxychloroquine vs 23,5% avec les soins habituels; rapport de risque 1 · 11 [95% CI 0 · 98–1 · 26]; p = 0 · 10) .13
La même tendance a été trouvée dans une étude observationnelle dans laquelle le rapport de cotes ajusté de l'arrêt cardiaque avec l'hydroxychloroquine seule par rapport à l'absence d'hydroxychloroquine était de 1 · 91 (IC à 95% 0 · 96–3 · 81) et était significativement augmenté si l'hydroxychloroquine était combinée avec azithromycine (2 · 13 [1 · 12–4 · 05]);
cependant, la mortalité n'a pas augmenté.

Plusieurs arguments soutiennent l'hypothèse selon laquelle l'hydroxychloroquine, en plus de n'avoir aucun effet bénéfique chez les patients hospitalisés avec COVID-19, pourrait avoir des effets cardiaques potentiellement mortels.

Nous ne déclarons aucun conflit d'interêt.


S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

Hors ligne

 

Mister No 
Pussy time
11831
Inscrit le 04 Aug 2014
7353 messages
Merci du partage.

Cela fait plus de 20 ans que la toxicité est connue. C'est un des médicaments les mieux connus.
Il va falloir attendre que ça se décante et qu'on regarde où les cimetières sont devenus plus bossus qu'ailleurs.

En attendant, de plus en plus d'études montrent la diminution de la mortalité, la baisse de la charge virale et même un effet préventif.

Nos données suggèrent que le traitement chronique par HCQ confère une protection contre l'infection par le SRAS-CoV-2.

https://onlinelibrary.wiley.com/doi/abs … /jmv.26286




Chez les patients atteints de COVID-19, l'âge avancé, le sexe masculin, l'hypotension, la tachypnée, l'hypoxie, une altération de la fonction rénale, une élévation du D-dimère et une élévation de la troponine ont été associés à une augmentation de la mortalité hospitalière et l'utilisation d'hydroxychloroquine a été associée à une diminution de la mortalité hospitalière .

https://link.springer.com/article/10.10 … 20-05983-z

Dernière modification par Mister No (11 juillet 2020 à  20:35)


Just say no prohibition !

Hors ligne

 

Mister No 
Pussy time
11831
Inscrit le 04 Aug 2014
7353 messages
9000 décès en Allemagne.
Ils ont choisi de soigner et utilisé massivement la chloroquine.
A un moment donné, il sera difficile de trouver des methodologistes capables d'expliquer de pareilles différences par des biais de sélection ou non.
Aucun média pour interroger sur cette forte différence.
Le passage en réa lisse certaines variables.
La différence de mortalité est assez énorme en France entre les services qui ont utilisé HCQ + macrolide et les autres.

41 % pour le soc group recovery contre 16 % en réa pour le patients soignés mais pas cobayes.
Qui dans ces conditions peut encore vouloir donner un placebo ou un traitement qui envoie en dialyse souvent ?

C'est ce qui explique à mon avis le fait que nous soyons un des pays les plus touchés en terme de mortalité. Absence de soins en laissant les gens à la maison avec du paracétamol, plus ceux qui ont pris un placebo là où les médecins n'ont pas utilisé l'association qui a montré une efficacité signalée rapidement en Chine.
Sans compter que certains tests pratiqués sont dans certaines conditions pas loin du pile ou face et jamais fiables avec une marge d'erreur réduite.

L'IHU n'est pas isolé, d'autres hôpitaux confirment des résultats visibles à travers de nombreux pays dans le monde. Allemagne, États Unis, pays du Maghreb, Chine etc...
L'association HCQ macrolide ne coûte pas cher, les pays les plus pauvres ont pu traiter rapidement.
Nous sommes dans une bulle médiatique et intellectuelle qui ressemble aux pires heures de l'Histoire à mon avis.
Cette fois là doctrine sort de l'industrie pharma.
Lutter contre une idéologie donne au moins des points d'entrée dans un blindage. Là, on ne sait même pas de quelle matière est le blindage,même si on aperçoit des côtes boursières et des couches de billet pour faire rebondir l'impact.
C'est mal barré, la seule chance de sortir de cette situation serait que je me trompe sur toute la ligne.
A la limite, je peux même l'espérer.

Une bonne prise en charge de la maladie peut être un coup de frein à la mise en place trop rapide d'un vaccin,voire même sa nécessité surtout dans un laps de temps réduit.

/forum/uploads/images/1594/ebhyblpuyaysht3.jpg


Seul ce décompte macabre permet de mettre en évidence des disparités d'égalité des chances.
Maintenant, ces chiffres sont à prendre avec des pincettes, vu que nous même en France avons décidé de sous-estimé le nombre de morts en ne comptabilisant uniquement dans un premier temps les patients décédés à l'hôpital.
Ensuite, le décompte a pris en compte les maisons de retraite et EPHAD.
De nombreuses personnes sont mortes à domicile et ne sont pas passées en réa, surtout pendant le pic où les réas étaient saturées.
Les chinois auraient aussi minimisé le nombre de décès, mais même en multipliant le nombre par 10 avec une population telle, pas besoin de calculs pour se rendre compte qu'il reste un écart important.
Malgré des données brutes l'éffarante différence de mortalité entre deux établissement français n'interpelle pas les médias.
Pire, Raoult à été traité de menteur pour les chiffres par Hirsch dans un premier temps, puis ce dernier a confirmé les dire de Raoult puisque ce sont les chiffres officiels de l'aphp.

Dire que j'ai pu trouver les infirmières new yorkaises tarées de complotisme quand elles signalaient qu'aller aux urgences en grande détresse respiratoire en début de cloche était systématiquement un aller simple pour une assistance à la mort.
La place par le vide.
J'avais mis cela sur le compte d'un stress inouï...
Soleil vert.

Je ne comprends pas pourquoi à l'instant T, le port du masque ne soit pas obligatoire dans les lieux clos avec certaines dérogations.

Maintenant que les masques sont disponibles, ils devraient être distribués massivement par les employeurs, les municipalités, les compagnies de transport etc...

Bienvenus en démocrature.
Il fait beau aujourd'hui.
Soleil vert prévu encore dans de nombreux établissements de santé.
On ne pourra pas dire : "on ne savait pas" .
Si en fait, tout est organisé pour que l'on ne sache pas.

Dernière modification par Mister No (13 juillet 2020 à  17:57)


Just say no prohibition !

Hors ligne

 

psychic 
Psycho junior
France
400
Inscrit le 27 Jul 2017
444 messages

Mister No a écrit

Je ne comprends pas pourquoi à l'instant T, le port du masque ne soit pas obligatoire dans les lieux clos avec certaines dérogations.

.

Parceque quand on a ré-répéter que le port du masque ne servait à rien, ça doit être dûr de dire le contraire, mais ça va venir.


quand t'as mal t'as Contramal

Hors ligne

 

Mister No 
Pussy time
11831
Inscrit le 04 Aug 2014
7353 messages
Avec tous ces mensonges, les français ne vont pas se réconcilier avec la vaccination. Si jamais un vaccin était efficace rapidement, de nombreuses personnes le refuseraient.

Cela mérite un coup de pouce de l'OMS qui semble nous apprendre le 14 juillet que le virus serait aéroporté. mur

Il fallait bien aussi et surtout qu'une première vague parte en vacances, ait envie de partir, et le port du masque, ça donne pas envie de partir, de sortir de consommer.
Il ne faut pas consulter, cf instructions google en cas de symptomes légers, et cerise sur le gâteau, notre président confirme qu'il n'existe pas de traitement.
Retour à la case départ au paracétamol avec le ratio de morts le plus élevé au monde, ce serait rationnel.
Pour reconnaitre d'éventuelles erreurs, le mieux serait qu'elles paraissent basées sur la raison, effectivement, sinon, cela devient tout de suite criminel.
Maintenant que la communauté scientifique est divisée, facile d'en tirer profit pour se dédouaner à l'avenir.

Imagine des élections mais aussi un feu d'artifice, des soldes, sans masques... En juillet. Ils sont irresponsables à minima et incompétents. Mais je pense que c'est pire encore et qu'une bonne partie des décisionnaires se sont pris à leur propre jeu, très mauvaise nouvelle pour nous.

Ils ont réussi à fourguer in extremis les lots de tests perraves avant qu'ils ne soient périmés et les ont confié aux pharmaciens qui n'avaient pas pu entrer dans la danse des masques.
Avec ces tests dans certains cas, c'est pile où face en exagérant un peu...

Nous ne sommes plus en début de pandémie et pris de court, mais là franchement, c'est calamiteux.

Les cours des matières premières explosent, pas seulement en raison de la planche à billets, d'autres soucis pointent leur nez au niveau mondial.

Nous allons traverser une sorte de trêve médiatique peu propice à la prise de bonne décisions.
L'économie doit se remettre dans le calme.

Le r0 augmente doucement, mais là encore, seule la mortalité nous éclaire sur le démarrage ou non d'une seconde vague.

Pas d'immunité de groupe à prévoir à prioiri, et une immunité courte dans le temps, les mauvaises nouvelles ne viennent pas que des humains.

Dernière modification par Mister No (15 juillet 2020 à  10:22)


Just say no prohibition !

Hors ligne

 

Mister No 
Pussy time
11831
Inscrit le 04 Aug 2014
7353 messages
Bien qu'en plein hiver, pas de deuxième vague en Nouvelle Zélande.
Zéro nouveau cas et zéro décès aujourd'hui. .
N'oublions pas que cette merde peut disparaître spontanément, à bout de course, comme la plupart des coronavirus.
Raoult ne croyait pas imaginable une deuxième vague, car les coronavirus sont des sprincteurs.
Il n'imaginait pas celui là aussi différent des autres...
Il a revu son avis, mais avait donné la Nouvelle Zélande comme labo pour notre futur hiver.
J'espère que la mise au point d'un vaccin en urgence ne sera pas nécessaire et que ce virus appartienne au passé le plus vite.
Le virus circule encore, mais seul l'indicateur de mortalité va vite nous dire à quoi nous en tenir en septembre et après.

Dernière modification par Mister No (22 juillet 2020 à  17:27)


Just say no prohibition !

Hors ligne

 

psychic 
Psycho junior
France
400
Inscrit le 27 Jul 2017
444 messages
Des personnes  seraient mortes non pas du coronavirus mais de l'aspergillus developpé dans l'humidité  des masques utilisés plusieurs jours ou dans des masques périmés
l' aspergillus muterait (je ne savais pas qu'un champignon pouvait muter) et résisterait à 70°.
Je n'ai pas cherché à vérifier ce que j'ai entendu dire, l'info commencerait à sortir, je vous laisse fouiller , moi je sais pas trop faire
j'ai trouvé ça
https://www.lenouvelliste.ch/articles/s … ons-955162

et ça, la dernière boite de petri est farcie de germes et de ....champignons



rappel des durées d'utilisation
ffp1 ffp2 ffp3   8heures
chirurgicaux type I et II  4 heures

ne cherchons pas à faire des economies, jetons les masques

quand t'as mal t'as Contramal

Hors ligne

 

Mister No 
Pussy time
11831
Inscrit le 04 Aug 2014
7353 messages
Merci de l'info, le masque est un filtre à germe, pas besoin d'une culture.

l' aspergillus muterait (je ne savais pas qu'un champignon pouvait muter)

Tout ce qui contient de l'info ARN est destiné à muter tôt ou tard.
Quand j'étais enfant, les pharmaciens considéraient le tricholome équestre comme excellent comestible, mais le bestiau a muté et s'est mis à intoxiquer parfois mortellement de plus en plus de personnes progressivement et il est désormais classé parmi les toxiques à risque mortel.
Dommage, c'était un champignon super bon.
En revanche une mutation pour résister à 70 degrés, j'y crois moyen. En même temps 70 degrés c'est pas bon pour les protéines en général, mais de nombreux organismes survivent au delà.
Qu'il y ait un risque avec un masque trop réutilisé, c'est logique. Comme un bang où l'eau aurait croupi, risque d'aspergilus.
La plupart des masques tissus sont à mon avis nettement moins confortables et efficaces qu'un masque chirurgical.

Des personnes  seraient mortes non pas du coronavirus mais de l'aspergillus developpé dans l'humidité  des masques utilisés plusieurs jours ou dans des masques périmés

C'est surtout à l'hôpital que cet agent pathogène fait de nombreuses victimes, chaque année.

Dernière modification par Mister No (22 juillet 2020 à  22:04)


Just say no prohibition !

Hors ligne

 

psychic 
Psycho junior
France
400
Inscrit le 27 Jul 2017
444 messages
Des champignons classés autrefois comme comestibles sont aujourd'hui classés toxiques parceque des microorganismes (champignons microscopiques) se developpent dessus.Ce ne serait pas une mutation.

quand t'as mal t'as Contramal

Hors ligne

 

psychic 
Psycho junior
France
400
Inscrit le 27 Jul 2017
444 messages

quand t'as mal t'as Contramal

Hors ligne

 

ziggy 
Michel HAmBurger avec nous
Aruba
400
Inscrit le 21 Jul 2008
1910 messages
Blogs

Mister No a écrit

Raoult ne croyait pas imaginable une deuxième vague, car les coronavirus sont des sprincteurs.
.

Je rebondis sur ta phrase car je la trouve extrêmement symptomatique des mois que nous avons vécu en ce premier semestre 20 et je trouve ce processus fascinant inquiétant...

Je ne compte plus le nombre de gens qui pendant le covid n’avait qu’un nom à la bouche, jour et nuit : celui de raoul ... Raoul a dit ... Raoul pense que ... etc

à un moment il faudra quand même se questionner sur pourquoi en France, les gens et les médias ont érigé cette figure christique et ce culte de la personnalité jusqu’à ne relayer/citer plus que cette parole seule jusqu’à en éclipser toute une profession - rappelons qu’il existe plusieurs milliers d’autres scientifiques chevronnés au plan mondial.. comme si il était seul et unique et que sa parole était d’évangile; perso je n’ai plus aucun doute que le succès du personnage ne tient pas à son discours sur le virus mais à son positionnement ultra populo-poujadiste et qui en dit long sur l ‘état idéologique de notre pays ... ça fait bientôt 10 ans que le Front National dé-diabolisé  est le premier parti chez les jeunes, et dans les classes populaires etc...

A Perpi ce printemps, à 20:00, pour l’ovation aux soignants, on entendait régulièrement des « vas y Didier , dénonce les tous » ou des banderoles Raoul par ci par là. C’est sans grand étonnement que la ville est tombé aux mains de louis alliot ...


Life on Mars ..........................................

Hors ligne

 

Mister No 
Pussy time
11831
Inscrit le 04 Aug 2014
7353 messages

Des champignons classés autrefois comme comestibles sont aujourd'hui classés toxiques parceque des microorganismes (champignons microscopiques) se developpent dessus.Ce ne serait pas une mutation.

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01025662/document

A ce jour, ni la ou les  substance(s) toxique(s) en cause, ni le mécanisme d'action n'ont été découverts, et il reste de nombreux mystères à l'intoxication par le« bidaou ».

Si tu as des news, je suis preneur.

Mais la mutation peut être locale et ponctuelle dans le temps si elle est d'origine épigénétique et surtout sans être définitive.
Un changement climatique hors norme localement peut donner lieu au chamboulement de l'expression du chémotype.
Un composé simplement présent sous formes de traces devient toxique quand produit en plus grande quantité.
C'est ce qui cadre le mieux avec la sporadicité des intoxications.
La présence d'une autre mycotoxine qui se développe dans les lames ou la sporée pourrait aussi expliquer ce phénomène, ce que me laisserait penser l'expérimentation sur la souris, mais je ne mise pas grand chose sur ce modèle.

Le pénicillium mute pour s'adapter au milieu et mieux échanger sur son réseau et se développer.

La mutation, c'est la vie.

https://lewebpedagogique.com/arnaud/tag/genes/

En parlant de mutation, le coronavirus ont l'habitude de se répandre rapidement puis de cesser de se diffuser, ils sont considérés comme des sprincteurs et pas comme des coureurs de fond.
C'est pour cela que certains n'envisageaient pas de deuxième vague possible, en dehors de cas s'élevant en cas de reprise forte des contacts sociaux sans mesure de distanciation ni masque.
Celui-là aurait les deux qualités ? thinking

C'est l'hiver en NZ et pourtant la cloche n'a pas redémarré.

L'Australie étant une destination plus touristique, et avec des saisons moins marquée qu'en NZ ne parait pas être un indicateur fiable.
Aujourd'hui deux décès COVID en Australie et 468 contaminations... pour un continent avec des régions très touristiques.
Pas de cloche non plus même si les médias sont toujours alarmistes.
L'alarmisme ne remplace pas une prévention bien faite.
Difficile de mener de la prévention après les mensonges sur les masques ou le cannabis.
Enormément de personnes pensent désormais que l'obligation du port du masque n'est une question de business et qu'il faut liquider le surplus.
Ils ont confondu avec les tests pile ou face. fume_une_joint

Dernière modification par Mister No (23 juillet 2020 à  11:31)


Just say no prohibition !

Hors ligne

 

Mister No 
Pussy time
11831
Inscrit le 04 Aug 2014
7353 messages
Pour quelles raisons 4,5 milliards d'individus auraient accès à l'hydroxichloroquine alors que tout est mis en place pour freiner l'usage en France ?

Un doc de l'IHU pour faire taire des critiques non fondées et tenter de renverser l'orage médiatique.

https://t.co/tEnauG6N08?amp=1

Pendant ce temps là, les médias incriminent les français qui se relâchent.
Si l'état avait vraiment voulu limiter le nombre de contamination, il aurait fallu les rendre obligatoires dans les lieux publics clos encore ouverts.
Avec la pénurie de masque, pour des raison de pognon, l'état aurait dû engager les taxis de la Marne avec les vétos pour les tests et des ateliers de couture dans chaque commune, le temps que l'industrie fournisse.
C'est du foutage de gueule que d'oser dire que les français se relâchent avec les mensonges qu'ils subissent encore.

Dernière modification par Mister No (24 juillet 2020 à  11:43)


Just say no prohibition !

Hors ligne

 

psychic 
Psycho junior
France
400
Inscrit le 27 Jul 2017
444 messages
dites moi que c'est un fake


quand t'as mal t'as Contramal

Hors ligne

 

psychic 
Psycho junior
France
400
Inscrit le 27 Jul 2017
444 messages
nouvelle publication de la revue prescrire

https://www.prescrire.org/Fr/203/1845/5 … tails.aspx

quand t'as mal t'as Contramal

Hors ligne

 

Mister No 
Pussy time
11831
Inscrit le 04 Aug 2014
7353 messages
Ça date du 3 juin et depuis d'autres études dont les hôpitaux de Boston et NY ont confirmé un effet visible sur le passage en réa et sur la mortalité.
Il faut être crédule pour imaginer qu'à travers les études citées on puisse découvrir aujourd'hui la toxicité cardiaque de l'HCQ.
Dans ces études des doses déraisonnables ont été administrées parfois uniquement aux patients placés en réa...
Cet article n'évoque pas les disparités importantes concernant la mortalité, suivant que l'on ait traité avec l'asso ou non.

dites moi que c'est un fake

Nous avons tous ou presque une puce posée dans notre main ou dans notre poche, voire sur notre table de nuit.
Ce n'est pas un fake, ou alors tu n'as pas de smartphone.

Dernière modification par Mister No (25 juillet 2020 à  13:43)


Just say no prohibition !

Hors ligne

 

psychic 
Psycho junior
France
400
Inscrit le 27 Jul 2017
444 messages
Il parle de puce sous cutanée, d'abord pour les enfants !Cela me choque, le nouvel ordre mondial est en route où chacun aura sa puce implantée.

quand t'as mal t'as Contramal

Hors ligne

 

Mister No 
Pussy time
11831
Inscrit le 04 Aug 2014
7353 messages
Salut

ziggy a écrit

Mister No a écrit

Raoult ne croyait pas imaginable une deuxième vague, car les coronavirus sont des sprincteurs.

.

Je rebondis sur ta phrase car je la trouve extrêmement symptomatique des mois que nous avons vécu en ce premier semestre 20 et je trouve ce processus fascinant inquiétant...

Je ne compte plus le nombre de gens qui pendant le covid n’avait qu’un nom à la bouche, jour et nuit : celui de raoul ... Raoul a dit ... Raoul pense que ... etc

à un moment il faudra quand même se questionner sur pourquoi en France, les gens et les médias ont érigé cette figure christique et ce culte de la personnalité jusqu’à ne relayer/citer plus que cette parole seule jusqu’à en éclipser toute une profession - rappelons qu’il existe plusieurs milliers d’autres scientifiques chevronnés au plan mondial.. comme si il était seul et unique et que sa parole était d’évangile; perso je n’ai plus aucun doute que le succès du personnage ne tient pas à son discours sur le virus mais à son positionnement ultra populo-poujadiste et qui en dit long sur l ‘état idéologique de notre pays ... ça fait bientôt 10 ans que le Front National dé-diabolisé  est le premier parti chez les jeunes, et dans les classes populaires etc...

A Perpi ce printemps, à 20:00, pour l’ovation aux soignants, on entendait régulièrement des « vas y Didier , dénonce les tous » ou des banderoles Raoul par ci par là. C’est sans grand étonnement que la ville est tombé aux mains de louis alliot ...

Salut, j'avais pas lu ton message.
Cette division franco française n'est que l'arbre qui cache la forêt.

Je veux bien que de nombreuses personnes en France  se retranchent derrière Raoult et que l'extrême droite l'utilise, mais lui mettre sur le compte l'arrivée d'un maire FN à Perpignan est sans fondement.
Les mensonges du gouvernement en sont la cause.
Je pense que c'est une erreur de politiser le débat, une faille qui permet à Big pharma de bondir en bourse, un moyen de diviser la communauté scientifique et pas simplement la communauté scientifique.

Ce gars est une épine dans la colonne vertébrale de notre système corrompu, mais il n'est absolument pas isolé ou soutenu simplement par l'extrême droite ou d'autres opposants.

A travers ses résultats et un traitement qui coûte peu et sans monopole, il remet en question jusque la nécessité d'un vaccin en urgence ou pas.
D'ailleurs si un vaccin doit être vendu, ce sera en urgence, car selon moi, il n'y aura pas de deuxième vague, juste une pandémie qui se termine dans un cadre mal maîtrisé... touristique, une épidémie dans un cadre touristique.

Je ne trouve absolument pas le discours de Raoult poujadiste, ni même celui des équipes du monde entier qui lui donnent raison en apportant des preuves supplémentaires.

Il n'y a qu'en France où les généralistes ont été écartés de la possibilité de prescrire en leur âme et conscience.
Les Suisses sont parvenus à rétropédaler sur le sujet.

Le succès du personnage tient en sa capacité à agir comme il aurait fallu le faire des le début de l'épidémie.
Il a agi comme il aurait fallu.
Mettre le paquet sur les tests et pas attendre que les gens s'enfoncent pour leur proposer autre chose que de rester à la maison avec du paracétamol.
Les autorités ont interdit à l'IHU de pratiquer des tests qu'ils pouvaient et savaient faire.
D'autres que le conseil municipal de Perpi vont s'intéresser à la différence de mortalité en la France et l'Allemagne.
Cela dépasse la récupération politique.

Si nous n'étions pas prêt comme les allemands, tout à été mis en œuvre pour que nous ne le soyons pas.

Les vétérinaires auraient pu aider dans le maillage des tests, aider à procéder à un isolement sélectif ou local.
Ensuite, penser que Raoult s'inscrit dans une démarche poujadiste, c'est nier que les plus grands hôpitaux, Boston, NY et tous ceux qui ont utilisé l'association.
Ce n'est pas un débat franco-français, c'est à mon avis une erreur.
Il est populaire car il a déjà trouvé des solutions qui sont restées dans les livres de médecine.
Quand il dit que le traitement mis au point restera dans les livres cette fois aussi, je veux bien le croire et pas seulement sur parole, il paraît isolé, mais c'est la vision donnée par les médias français.

Le seul point positif de cette récupération par la fachosphère, c'est qu'elle défend un indépendant des labos, qui est aussi pour l'usage des cannabinoïdes en médecine.
Il soutient aussi l'usage récréatif.
Alliot va t'il pour autant ouvrir des cannabis club pour contrer le tourisme de l'autre côté des Pyrénées ?
L'extrême droite va telle enfin changer d'avis sur le cannabis avec un nouveau mentor au cheveux longs ?
C'est capillotracté, je l'avoue, mais je pense que ce débat ne doit pas se limiter en raison de la récupération opportuniste.

Il n' y aura pas de deuxième vague, mais il y aura un vaccin. Autant pour la deuxième vague en cloche, je joue au voyant, autant pour le vaccin, je me trompe, plusieurs sont déjà prêts ou en phase de test, suivant le degré d'urgence face à une éventuelle deuxième vague.
Plus d'un mois que la NZ est en hiver, et le nombre de cas devient nul au quotidien.

Un spécialiste de Yale montre comme Raoult, Perronne qu'il existe des éléments visible de l'efficacité à grande échelle.

Ya pas que Raoult ou quelques toubibs FN ou LR qui font la promotion de ce qui est le mieux en l'état des connaissances.

Harvey Risch, MD, PhD, est professeur d'épidémiologie à la célèbre université de Yale (Yale School of Public Health).

Ndlr : Cette tribune a été publiée à l’origine en anglais .  Elle est ici reproduite avec l’accord de l’éditeur Newsweek et de son auteur.  Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur.

TRIBUNE : En tant que professeur d'épidémiologie à la Yale School of Public Health, j'ai rédigé plus de 300 publications évaluées par des pairs et j'occupe actuellement des postes de direction au sein des comités de rédaction de plusieurs revues de premier plan. J'ai l'habitude de défendre des positions au sein des courants de la médecine, j'ai donc été déconcerté de constater qu'en pleine crise, je dois me battre pour un traitement soutenu pleinement par les données, mais qui pour des raisons n'ayant rien à voir avec une compréhension correcte de la science, a été mis à l'écart. En conséquence, des dizaines de milliers de patients atteints de COVID-19 meurent inutilement. Heureusement, la situation peut être inversée facilement et rapidement.

Je parle, bien sûr, du médicament hydroxychloroquine. Lorsque ce médicament à prise orale, peu coûteux est administré très tôt dans l'évolution de la maladie, avant que le virus n'ait eu le temps de se multiplier de manière incontrôlable, il s'est révélé très efficace, surtout lorsqu'il est administré en association avec les antibiotiques azithromycine ou doxycycline et le complément nutritionnel zinc .

Le 27 mai, j'ai publié un article dans l' American Journal of Epidemiology ( AJE ) intitulé « Traitement ambulatoire précoce pour les patients symptomatiques à haut risque de la COVID-19 qui devraient être immédiatement utilisés en tant que clé de la crise pandémique ». Cet article, publié dans la principale revue d'épidémiologie au monde, fait l’analyse de cinq études, démontrant des avantages clairs et significatifs pour les patients traités;ainsi que d'autres très grandes études qui ont montré la sécurité du traitement.

Les médecins qui ont utilisé ces médicaments face à un scepticisme généralisé ont été vraiment héroïques. Ils ont fait ce que la science montre le mieux pour leurs patients, souvent à de grands risques personnels. Je connais moi-même deux médecins qui ont sauvé la vie de centaines de patients avec ces médicaments, mais qui se battent maintenant contre les commissions médicales d'État (ndlr : équivalent de l’Ordre des Médecins en France) pour sauver leurs licences (ndlr : autorisation d’exercer) et leur réputation. Les poursuites contre eux sont totalement dénuées de fondement scientifique.

Depuis la publication de mon article du 27 mai, sept autres études ont démontré des avantages similaires. Dans une longue lettre de suivi, également publiée par AJE, Je parle de ces sept études et renouvelle mon appel pour l'utilisation précoce immédiate de l'hydroxychloroquine chez les patients à haut risque. Ces sept études comprennent: 400 autres patients à haut risque traités par le Dr Vladimir Zelenko, avec zéro décès; quatre études totalisant près de 500 patients à haut risque traités dans des établissement médicalisés pour personnes âgées (ndlr équivalent de nos Ephad) et des cliniques à travers les États-Unis, sans décès; un essai avec bras de contrôle de plus de 700 patients à haut risque au Brésil, avec un risque d'hospitalisation significativement réduit et deux décès parmi 334 patients traités par hydroxychloroquine; et une autre étude de 398 patients appariés en France, également avec un risque d'hospitalisation significativement réduit. Depuis que ma lettre a été publiée, encore plus de médecins m'ont rapporté l’utilisation réussie de ce traitement.

Mon article originel dans l' AJE est disponible gratuitement en ligne et j'encourage les lecteurs - en particulier les médecins, les infirmières, les assistants médicaux et associés, et les inhalothérapeutes - à rechercher le titre et à le lire. La suite de cet article est liée à l'article originel.

Au-delà de ces études sur des patients individuels, nous avons vu ce qui se passe dans de grandes populations lorsque ces médicaments sont utilisés. Ce sont des «expériences naturelles». Dans l'État du Pará, au nord du Brésil, les décès dus au COVID-19 augmentaient de façon exponentielle. Le 6 avril, le réseau hospitalier public a acheté 75 000 doses d'azithromycine et 90 000 doses d'hydroxychloroquine. Au cours des semaines suivantes, les autorités ont commencé à distribuer ces médicaments aux personnes infectées. Même si de nouveaux cas ont continué à se produire, le 22 mai, le taux de mortalité a commencé à chuter et est maintenant d'environ un huitième (ndlr : 87,5% de moins) de ce qu'il était au plus élevé.

Une expérience naturelle inversée a eu lieu en Suisse. Le 27 mai, le gouvernement national suisse a interdit l'utilisation ambulatoire de l'hydroxychloroquine pour COVID-19. Vers le 10 juin, les décès dus au COVID-19 ont quadruplé et sont restés élevés. Le 11 juin, le gouvernement suisse a révoqué l'interdiction et le 23 juin, le taux de mortalité est revenu à ce qu'il était auparavant. Les personnes qui meurent du COVID-19 vivent environ trois à cinq semaines après le début des symptômes, ce qui renforce la preuve d'une relation causale dans ces expériences. Les deux épisodes suggèrent qu'une combinaison d'hydroxychloroquine et de ses médicaments compagnons réduit la mortalité et devrait être immédiatement adoptée comme nouvelle norme de soins chez les patients à haut risque.


Pourquoi l'hydroxychloroquine a-t-elle été ignorée?

Premièrement, comme tout le monde le sait, le médicament est devenu très « politisé ». Pour beaucoup, il est considéré comme un marqueur de l'identité politique, des deux côtés du spectre politique. Personne n'a besoin de moi pour leur rappeler que ce n'est pas ainsi que la médecine doit procéder. Nous devons juger ce médicament strictement sur la base de la science. Lorsque les médecins obtiennent leur diplôme de médecine, ils promettent formellement de faire de la santé et de la vie du patient leur première considération, sans préjugés de race, de religion, de nationalité, de statut social ou d'affiliation politique. Les vies doivent passer en premier.

Deuxièmement, le médicament n'a pas été utilisé correctement dans de nombreuses études. L'hydroxychloroquine a montré un succès majeur lorsqu'elle est utilisée tôt chez les personnes à haut risque mais, comme on peut s'y attendre pour un antiviral, beaucoup moins de succès lorsqu'elle est utilisée tard dans l'évolution de la maladie. Même ainsi, il a démontré des avantages significatifs dans de grandes études hospitalières au Michigan et à New York lorsqu'il est utilisé dans les 24 à 48 heures suivant l'admission.

En fait, en tant que médicaments peu coûteux, oraux et largement disponibles, et complément nutritionnel, la combinaison d'hydroxychloroquine, d'azithromycine ou de doxycycline et de zinc est bien adaptée pour un traitement précoce en ambulatoire. L'association doit être prescrite aux patients à haut risque immédiatement après la suspicion clinique de la maladie COVID-19, sans attendre les résultats des tests. Les délais d'attente avant de commencer les médicaments peuvent réduire leur efficacité.

Troisièmement, des préoccupations ont été soulevées par la FDA (Federal Drug Administration) et d'autres concernant les risques d'arythmie cardiaque, en particulier lorsque l'hydroxychloroquine est administrée en association avec l'azithromycine. La FDA a basé ses commentaires sur les données de son système de notification des événements indésirables de la FDA. Ce système de notification a capturé jusqu'à un millier de cas d'arythmies attribuables à l'utilisation d'hydroxychloroquine. En fait, le nombre est probablement plus élevé que cela, car le système de notification, qui oblige les médecins ou les patients à prendre contact avec la FDA, sous-estime sensiblement les effets secondaires des médicaments.

Mais ce que la FDA n'a pas annoncé, c'est que ces événements indésirables ont été générés par des dizaines de millions d'utilisations par les patients de l'hydroxychloroquine pendant de longues périodes, souvent pour le traitement chronique du lupus ou de la polyarthrite rhumatoïde. Même si les taux réels d'arythmie sont dix fois plus élevés que ceux rapportés, les dommages seraient minuscules par rapport à la mortalité qui se produit actuellement chez les patients à haut risque COVID-19 mal traités. Ce fait est prouvé par une étude de l'Université d'Oxford portant sur plus de 320 000 patients âgés prenant à la fois de l'hydroxychloroquine et de l'azithromycine, qui présentaient des taux de mortalité excessifs d'arythmie inférieurs à 9/100 000 utilisateurs, comme je le dis dans mon article du 27 mai cité ci-dessus. Un nouvel article de l' American Journal of Medicine rédigé par des cardiologues reconnus du monde entier est entièrement d'accord avec cela.

À l'avenir, je crois que cet épisode « non nécessaire » concernant l'hydroxychloroquine sera étudié par les sociologues de la médecine comme un exemple classique de la façon dont les facteurs extra-scientifiques ont pris le pas sur les preuves médicales claires.
Mais pour le moment, la réalité exige une position claire et scientifique sur les preuves et sur leur orientation. Pour le bien des patients à haut risque, pour le bien de nos parents et grands-parents, pour le bien des chômeurs, pour notre économie et pour notre nation, en particulier ceux qui sont touchés de manière disproportionnée, nous devons commencer à traiter immédiatement.

Harvey A. Risch, MD, PhD, est professeur d'épidémiologie à la Yale School of Public Health.

Ça dépasse largement le conseil municipal de Perpi.
Les états tentent de se substituer aux décisions des médecins.
C'est un glissement connu et dénoncé, mais d'une ampleur jamais vue.

Il parle de puce sous cutanée, d'abord pour les enfants !Cela me choque, le nouvel ordre mondial est en route où chacun aura sa puce implantée.

Tu retardes un peu, regarde en Suède.
Je suis navré pour que tu découvres seulement ce qui se cache derrière ce que tu nommes nouvel ordre mondial.
Tu as déjà une puce au creux de ta main et elle donne bien plus d'infos sur toi que tu ne l'imagines, bien plus que les puces israéliennes ou suédoises. C'est bien que tu t'inquiètes de ces dérives, mais regarde d'abord la puce que tu portes...



Un organisme tentaculaire et mathématique se nourrit de nos cadavres.
C'est pas nouveau, mais cela prend des proportions inquiétantes et à grande échelle.

1984, soleil vert, on rajoute quoi pour illustrer la réalité de l'histoire ?
1000 milliards de dollars ?

Dernière modification par Mister No (26 juillet 2020 à  08:08)


Just say no prohibition !

Hors ligne

 

Mister No 
Pussy time
11831
Inscrit le 04 Aug 2014
7353 messages

rappelons qu’il existe plusieurs milliers d’autres scientifiques chevronnés au plan mondial

Il en existe peu avec le background et les outils de Raoult, je crois que tu est dans le piège du prisme médiatique.
Il n'y en a pas des milliers, il y en a si peu et parmi ceux-ci il compte des soutiens qui n'en font pas un cas isolé.
L'IHU paraît isolé ou soutenu uniquement par des illuminés ou des infrequentables, mais c'est loin d'être le cas.
La division de la communauté scientifique ne s'explique pas par le simple abus de conflit d'intérêt.
La division à été placée tôt sur le plan politique, rien de plus efficace pour créer de la dychotomie à tous les niveaux.
C'est mathématique, pour juguler une contestation il suffit de la diviser.
Des programmes mathématiques décident parfois de l'intervention d'un drone reaper, nom du programme : skynet. Désignation de la qualité des cibles et de la proportion suffisante pour désorganiser une organisation, un état ou tout autre groupe d'influence.

https://www.lemonde.fr/pixels/article/2 … 08996.html

Après 1984, soleil vert, mille milliards de dollars, on rajoute terminator? fume_une_joint
C'est l'art, un artiste, un comique qui aura deboulonné Pinochet.

Je crois en l'art, ça me donne de l'espoir.

Le changement est difficile mais inévitable. L’art de la médecine peut-il aider la science à actualiser le changement? Ignaz Semmelweis, un obstétricien qui travaillait à Vienne en 1848, a démontré que les médecins pouvaient, en se lavant les mains avec une solution chlorée après avoir fait des autopsies et avant d’examiner des femmes enceintes sur le point d’accoucher, réduire la mortalité due à une sepsis puerpérale de 12,2 à 2,4 %. Semmelweis avait raison, mais le style de ses écrits et son attitude étaient « répétitifs, égoïstes et belliqueux »2 et il n’a pas su susciter le changement immédiat dans la pratique qu’il souhaitait ardemment.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4569100/

Dernière modification par Mister No (26 juillet 2020 à  13:26)


Just say no prohibition !

Hors ligne

 

psychic 
Psycho junior
France
400
Inscrit le 27 Jul 2017
444 messages
En suède c'est sur la base du volontariat, en israel si j'ai bien compris cela serait obligatoire.

quand t'as mal t'as Contramal

Hors ligne

 

Mister No 
Pussy time
11831
Inscrit le 04 Aug 2014
7353 messages
Attention aux effets d'annonce.
Cette idée, ce coup de pub pour une start up bien plus qu'une proposition officielle a bien entendu été rejetée en bloc, dans un contexte ultra sécuritaire et de préparation de rentrée des classes. Une sorte de mur mexicain à la Trump, pour donner le ton...
De la com politique.

En Israël, les véhicules et les communications sont déjà officiellement trackées.

Pareil pour les personnes censées rester en quarantaine dont les personnes venant de l'étranger qui sont trackées via leur smartphone...

La seule différence avec la France, c'est que le tracking est au moins utilisé pour vérifier le respect de la quarantaine.

Est-ce là, la pire dérive sécuritaire en Israël  ?

Retournons en France, aux États Unis et même en Suisse ou la liberté de prescription s'est restreinte.

Les outils de contrôle massif existent, c'est ce qui en est fait qui pose problème désormais.

A quoi servent les outils Google de tracking covid en France sur chaque smartphone ?

L'état, certains états en particulier qui se mettent à interdire aux médecins généralistes de prescrire, et tenter d'interdire aux autres cela ne te choque pas ?
Une politique de la terreur à été mise en œuvre et gare à ceux qui n'écouteraient pas.
Le conseil de l'ordre va devoir faire le canard et profil bas, ils deviendraient des Lissenkistes, aux yeux de l'histoire, des organisateurs de procès staliniens.
Les Suisses ont au moins rétropédalé...

On est bien loin des dérives sécuritaires en Israël, pourtant... Le système menace les médecins qui souhaitent conserver leur liberté de prescription.

Je parle de faits avérés ici, pas d'un coup de pub pour une start up loin de chez nous.
C'est une politique de la terreur qui est mise en place ici.

Prenez du paracétamol et restez chez vous, sinon allez voter ou faire des courses en vacances sans masques.

C'est le système qui se substitue à l'accès aux soins et menace la liberté de prescrire.

Il ne faut pas que des sociologues de la médecine, il faut des acteurs dans les cours d'assises.

Dernière modification par Mister No (26 juillet 2020 à  13:13)


Just say no prohibition !

Hors ligne

 

prescripteur 
Modérateur
13800
Inscrit le 22 Feb 2008
7775 messages
Blogs
Bonjour, pour la nicotine protégeant du COVID, il semble que ce ne soit plus à l'ordre du jour.

https://www.bfmtv.com/sante/covid-19-le … 40218.html

Ce qui montre que tout (et son contraire) peut être dit sur cette saloperie de virus ! ça nous promet d'autres épisodes passionnants.girl_devilgirl_devilgirl_devil

Amicalement

Dernière modification par prescripteur (26 juillet 2020 à  16:26)


S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

Hors ligne

 

Mister No 
Pussy time
11831
Inscrit le 04 Aug 2014
7353 messages
A la place du gouvernement, je placerais la population sous loxapac ou tertian.
Si ça marche pas en préventif pour le Covid, cela évitera le soulèvement quand des vérités vont sortir et que ce sera l'heure des comptes. demon1

Ce qui montre que tout (et son contraire) peut être dit sur cette saloperie de virus !

Certains peuvent se permettre de mentir sur la mortalité et se rétracter sur les chiffres le lendemain... En toute impunité.
Je pense à Martin Hisrsh qui a accusé Raoult de mensonge au sujet des chiffres sur la mortalité pour se rétracter le lendemain.
Pourtant la campagne de decridibilisation médiatique vise Raoult et les infréquentables complotiste qui le soutiennent.

Le Pr Raoult a porté des « accusations graves » en « sous-entendant que nous serions des criminels puisque nous aurions laissé mourir des patients […] parce que nous n'aurions pas donné le médicament », l'hydroxychloroquine promue par le chercheur marseillais, a insisté Martin Hirsch.

Hirsh n'a pas déposé plainte, pourtant il y aurait de quoi.
En revanche, Raoult l'a mis en garde et qu'il n'accepterait pas une seconde fois que l'on conteste les chiffres qu'il a donnés et venant de... l'aphp.
Hallucinant de décalage entre la réalité et le traitement de l'info.

Dernière modification par Mister No (26 juillet 2020 à  17:28)


Just say no prohibition !

Hors ligne

 

psychic 
Psycho junior
France
400
Inscrit le 27 Jul 2017
444 messages
composition de la raoultsphère

/forum/uploads/images/1595/capture--raoultsphere.jpg

quand t'as mal t'as Contramal

Hors ligne

 

Mister No 
Pussy time
11831
Inscrit le 04 Aug 2014
7353 messages
Mdr, c'est tout l'éventail politique.
Je savais qu'il était populaire, mais pas à ce point, je le voyais presque surtout apprécié de la fachosphère, il est fédérateur en plus.

Les médias s'intéressent peu aux spécialistes qui prétendent comme Raoult et Perronne que des dizaines de milliers de vies auraient pu être épargnées.

Aucun média ou presque pour présenter le soutien d'Harvey Rish par exemple. Toutes ces équipes qui ont constaté la même chose. Boston NY, en Grèce aussi qui a réquisitionné l'HCQ, dans tous les pays du Sud.

Tu en dis quoi de la mortalité en Grèce par exemple ?

C'est plus intéressant que d'analyser les groupies.
Ce ne sont pas les soutiens populaires qui vont répondre à nos questions.
C'est plutôt intéressant de chercher quels spécialistes si il en existe, ne partagent pas ses conclusions.
Il y en a moins.
Quand tu regardes ces derniers, ils palpent pour Gilead ou autre.
L'analyse des soutiens paraît importante chez ses pairs. Et ça sent pas bon du tout.
Après que les gilets jaunes soutiennent Raoult ou pas, cela ne concerne pas les 4,5 milliards d'individus qui sur le papier ne se voient pas privés d'HCQ en médecine générale comme en France.
En France, la réquisition est passée inaperçue, mais l'armée française et ses spécialistes ont tranché en prévoyant des stocks d'HCQ...

Dernière modification par Mister No (26 juillet 2020 à  22:30)


Just say no prohibition !

Hors ligne

 

prescripteur 
Modérateur
13800
Inscrit le 22 Feb 2008
7775 messages
Blogs
A signaler une pré-étude parue dans Nature chez le macaque.

https://www.nature.com/articles/s41586-020-2558-4

Le COVID-19 est rapidement devenu une pandémie pour laquelle aucun médicament antiviral ou vaccin n'est encore disponible2–4. Plusieurs études cliniques sont en cours pour évaluer l'efficacité des médicaments réutilisés qui ont démontré une efficacité antivirale in vitro.
Parmi ces candidats, l'hydroxychloroquine (HCQ) a été administrée à des milliers d'individus dans le monde, mais il manque toujours des preuves définitives de l'efficacité du HCQ dans le traitement du COVID-196,7,17,18.

Nous avons évalué l'activité antivirale du HCQ à la fois in vitro et chez les macaques infectés par le SRAS-CoV-2. HCQ a montré une activité antivirale dans les cellules rénales de singe vert africain (VeroE6) mais pas dans un modèle d'épithélium des voies respiratoires humaines reconstitué.
Chez les macaques, nous avons testé différentes stratégies de traitement par rapport au placebo, avant et après le pic de charge virale, seul ou en association avec l'azithromycine (AZTH).

Ni HCQ ni HCQ + AZTH n'ont montré d'effet significatif sur les niveaux de charge virale dans aucun des compartiments testés.
Lorsque le médicament était utilisé comme prophylaxie pré-exposition (PrEP), l'HCQ ne conférait pas de protection contre l'acquisition d'une infection.
Nos résultats ne soutiennent pas l'utilisation du HCQ, seul ou en association avec l'AZTH, comme traitement antiviral du COVID-19 chez l'homme.

Author information

Author notes

    These authors contributed equally: Pauline Maisonnasse, Jérémie Guedj, Vanessa Contreras, Sylvie Behillil, Caroline Solas, Romain Marlin

Affiliations

    Université Paris-Saclay, Inserm, CEA, Center for Immunology of Viral, Auto-immune, Hematological and Bacterial diseases (IMVA-HB/IDMIT), Fontenay-aux-Roses & Le Kremlin-Bicêtre, Paris, France

    Pauline Maisonnasse, Vanessa Contreras, Romain Marlin, Thibaut Naninck, Julien Lemaitre, Nidhal Kahlaoui, Raphael Ho Tsong Fang, Nathalie Dereuddre-Bosquet, Catherine Chapon & Roger Le Grand

    Université de Paris, INSERM, IAME, F-75018, Paris, France

    Jérémie Guedj & Antonio Gonçalves

    Unité de Génétique Moléculaire des Virus à ARN, GMVR: Institut Pasteur, UMR CNRS 3569, Université de Paris, Paris, France

    Sylvie Behillil, Vincent Enouf, Angela Brisebarre & Sylvie van der Werf

    Centre National de Référence des Virus des infections respiratoires (dont la grippe), Institut Pasteur, Paris, France

    Sylvie Behillil, Vincent Enouf, Angela Brisebarre & Sylvie van der Werf

    Aix-Marseille Univ, APHM, Unité des Virus Emergents (UVE) IRD 190, INSERM 1207, Laboratoire de Pharmacocinétique et Toxicologie, Hôpital La Timone, 13005, Marseille, France

    Caroline Solas

    CIRI, Centre International de Recherche en Infectiologie, (Team VirPath), Univ Lyon, Inserm, U1111, Université Claude Bernard Lyon 1, CNRS, UMR5308, ENS de Lyon, F-69007, Lyon, France

    Andres Pizzorno, Olivier Terrier, Bruno Lina & Manuel Rosa Calatrava

    Laboratoire de Virologie, Centre National de Référence des Virus des infections respiratoires (dont la grippe), Institut des Agents Infectieux, Groupement Hospitalier Nord, Hospices Civils de Lyon, 69004, Lyon, France

    Bruno Lina

    Unité des Virus Emergents, UVE: Aix Marseille Univ, IRD 190, INSERM 1207, IHU Méditerranée Infection, 13005, Marseille, France

    Franck Touret & Xavier de Lamballerie

    Emerging Diseases Epidemiology Unit, Institut Pasteur, Paris, France

    Bruno Hoen

    Plate-forme de microbiologie mutualisée (P2M), Pasteur International Bioresources Network (PIBnet), Institut Pasteur, Paris, France

    Vincent Enouf

Dernière modification par prescripteur (27 juillet 2020 à  15:04)


S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

Hors ligne

 

psychic 
Psycho junior
France
400
Inscrit le 27 Jul 2017
444 messages

Mister No a écrit

Tu en dis quoi de la mortalité en Grèce par exemple ?

...

une brève recherche google m'a permis de voir que la grèce (bonne élève de l'europe) a tenu compte immédiatement du drame italien, notamment en confinant sans délai et en mettant en quarantaine un très gros cluster identifié...

ayant constaté un climat de suspicion sur un autre topic concernant un certain guygeorges si je me souviens bien, traité de mytho quant à son pedigree, permettez ce petit HS (on ne sait jamais)     smile

/forum/uploads/images/1595/20200727_221234-bis.jpg


je n'en sais pas plus sur l'HCQ que le charcutier du coin qui se documente aprement sur le net 
comme je l'ai déjà dit , je m'en remets à la revue prescrire , des gens INDEPENDANTS dont C'EST LE METIER  de donner un avis, je n'ai pas la prétention de faire mieux qu'eux
rappel: prescrire, la terreur des visiteurs médicaux et de big pharma, ils sont capables de dézinguer  une nouvelle molecule à plusieurs milliers d'euro la boite sans états d'âme, s'il y a bien une revue capable d'encenser un médicament à 2 euros comme l'HCQ c'est bien eux  et si c'est le cas ils le feront en temps voulu , je ne doute pas de leur honnêteté, patience , ils ne réagissent pas à chaud à la petite semaine, seulement deux publications avril et juin, mais ils suivent le buzz.

quand t'as mal t'as Contramal

Hors ligne

 

Mister No 
Pussy time
11831
Inscrit le 04 Aug 2014
7353 messages
Merci à vous deux de faire rebondir ce qui restera, quoiqu'il arrive, comme un énorme problème mondial à résoudre.

La revue Prescrire devrait se demander pourquoi on a tué des gens en leur administrant des doses hallucinantes d'HCQ dans recovery et pourquoi nous n'avons toujours pas les résultats de discovery ou lycée de Versailles.

En attendant, nous avons des études sur un autre mammifère que l'homme et quand on se penche sur le pilotage, ça sent le vaccin à plein nez et des personnes qui ont reçu des sommes hallucinantes de l'industrie pharma.
Une des pointures citée par Prescripteur est bien M'Bappé, mais en terme de salaire. C'est vérifiable bien entendu.
Fin juin 2020, il n'existait pas encore de vaccin à ARN approuvé pour usage sur l'homme.

https://www.pasteur.fr/fr/moderna-insti … trategique


Si l'asso de Raoult fonctionnait et si il n'y avait pas de deuxième vague épidémique en cloche, la pertinence de la commercialisation d'un vaccin en urgence dont l'efficacité est incertaine en plus s'effondre.

Ce virus est une mine d'or pour certains labos.
Et ils creusent... Des tombes.


Prescrire devrait s'inquiéter des dérives, les fausses publications du lancet ou des opérations de sabotage d'évaluation de l'hydroxichloroquine dans les études qu'elle a elle même publiée pour donner un avis.
Je veux bien qu'ils ne soient pas spécialistes, mais il devraient s'alarmer des doses énormes administrées parfois uniquement à des patients qui s'enfoncent.

J'ai beau observer la Nouvelle Zélande, ils ne paraissent pas avoir besoin de traitement, ni de vaccin.
Ça doit en chagriner plus d'un.
Un peu moins de deux mois d'hiver en NZ et wallou.
Pas de morts, pas de nouveaux cas.
Ce virus va disparaître tout seul, rapidement.
Tout semble le montrer, même en faisant n'importe quoi, je parle du déconfinement sans masque, une nouvelle cloche ne montre pas le bout de son nez.
C'est tout le mal que je nous souhaite.

une brève recherche google m'a permis de voir que la grèce (bonne élève de l'europe) a tenu compte immédiatement du drame italien, notamment en confinant sans délai et en mettant en quarantaine un très gros cluster identifié...

Comme en Allemagne, ils ont surtout utilisé l'hydroxichloroquine dès le début de l'épidémie.
De nombreux pays comme la Grèce où le système de santé est plus précaire que le notre à massivement traité avec l'asso, comme les pays du Sud.
L' Allemagne fait exception, c'est un des pays avec un système de santé opérationnel qui a réduit sa mortalité avec des vieux médicaments qui ne rapportent pas le jackpot.
Demandons aux grecs et pas à Google.
https://www.google.com/amp/s/www.libera … 19_1785649

Si la Grèce a pris tôt ces mesures, c’est d’abord pour éviter une catastrophe dans un système hospitalier ravagé. Les tests font défaut. Il y a une pénurie de lits en soins intensifs (567 lits pour tout le pays). Spécialiste de maladies infectieuses, le professeur George Panayiotakopoulos détaille : «Nous avons développé un système de consultation téléphonique pour éviter aux patients de sortir. Mais en cas de nécessité, ils étaient envoyés vers des hôpitaux de référence.» Un médecin hospitalier ajoute, un brin ironique : «Tout a été fait pour éviter un débordement, jusqu’à administrer la chloroquine dès les premiers symptômes alors que ses effets ne sont pas prouvés.» George Panayiotakopoulos décrypte : «Dans un premier temps, la chloroquine a été prescrite, puis l’hydrochloroquine accompagnée d’un antibiotique, l’azithromycine. Nous avons appliqué ce protocole à partir de la littérature scientifique sur ce sujet. Si le patient est suivi, les risques sont faibles.» La Grèce, qui avait abandonné la production de médicaments à base de chloroquine pour lutter contre le paludisme, en produit à nouveau depuis la fin mars.

Vendredi 17/Juil./2020 À 10:56 - Mis à jour à 11:03
Santé
Coronavirus : Philippe Parola, chef de service à l'IHU est "attentif mais pas inquiet"
Par La Provence


Philippe Parola.
PHOTO GEORGES ROBERT

La vigilance est de mise mais il n'y a pas, à ce jour, de raison de s'inquiéter
Pour le professeur Philippe Parola, chef de service Maladies infectieuses à l'IHU Méditerranée, la vigilance est de mise mais il n'y a pas, à ce jour, de raison de s'inquiéter. "Je peux vous parler de la situation à Marseille, dit-il, puisque depuis le début de l'épidémie, l'IHU Méditerranée Infection teste tous les patients suspects, tous les cas contact, les personnes qui viennent se présenter à nous. Nous avons testé jusqu'à 5 000 patients par jour au coeur de l'épidémie, puis, avec la fin de l'épidémie dans notre région, le nombre de tests a diminué. Depuis deux semaines il a à nouveau un tout petit peu augmenté, jusqu'à 500 tests par jour."

"Analyser ce que l'on a"

"Ce sont parfois des patients symptomatiques, parfois des patients qui reviennent de voyage, parfois des futurs voyageurs qui ont besoin d'être testés négatif. Qu'est-ce qu'on constate ? On a entre 0 et 26 cas positifs par jour, 6 en moyenne. Donc, une petite augmentation. Mais après, il faut analyser ce qu'on a : ces patients positifs, à ce jour, sont essentiellement des voyageurs, des gens qui reviennent de pays où l'épidémie n'est pas encore maîtrisée, des personnes qui sont liées au voyage ou aux transports, ou encore des cas contact de proximité familiale, ou vivant dans des conditions de promiscuité avec ces voyageurs revenant de l'étranger, essentiellement, pour nous, d'Afrique."

10 patients hospitalisés, mais il faut rester "vigilants"

"Nous avons au jour d'aujourd'hui 10 patients hospitalisés dans l'établissement", commente le Pr Parola, qui insiste : "Notre métier, ce n'est pas d'être inquiets, mais attentifs. Nous avons l'habitude, chaque été, d'avoir des gens qui reviennent de voyage avec des maladies infectieuses, y compris respiratoires, comme la grippe. C'est le cas des pèlerins qui reviennent de La Mecque et qui réintroduisent le virus grippal saisonnier au mois d'août ou au mois de septembre. Il faut rester très vigilants, mais il n'y a pas d'épidémie secondaire en dehors de quelques cas de proximité."

Pas de reprise de l'épidémie

"Il n'y a pas de reprise à partir de ces cas importés, poursuit Philippe Parola, il faut rester vigilants, et vigilants ça veut dire quoi ? Tester les patients symptomatiques, de retour de voyage, ceux qui veulent être testés. Nous sommes en capacité de le faire, à Marseille, dans d'autres villes de France, et il faut espérer que ce soit le cas, car bien entendu ce virus est nouveau et il faut rester attentifs. Mais pas inquiets pour l'instant. L'épidémie ne repart pas, la question qui reste, c'est : Est-ce que le virus peut rester présent à bas bruit, est-ce qu'il va devenir saisonnier ? Et là il faudra y faire face en tirant les leçons de tout ce que nous avons vécu."

Pas de reprise de l'épidémie ici ou ailleurs, voire sa disparition dans l'hiver de la NZ, mais nous sommes censés paniquer pour qu'un vaccin arrive en urgence en limitant les essais dans la durée.

https://www.google.com/amp/s/www.laprov … html%3famp



Si j'ai bien compris, enlever et manipuler pour remettre son masque plusieurs fois dans la journée serait contre-productif.
Il aurait fallu dès le départ des masques chir jetables et fournir un protocole aux gens pour que le port du masque soit plus utile.
A la place, on a eu droit à un mensonge pour que la politique politicienne se partage le nouveau gâteau des municipales sans attendre.
Ces élections, leur maintien est un camouflet pour notre démocratie.
Rentrer dans une urne sans masque après une personne sans masque à sonné comme une condamnation à mort pour de nombreux votants et personnes ayant organisé le scrutin.
Des associations de victime vont contrarier la frilosité des magistrats et un vaste scandale sanitaire va éclore.
Drôle de démocratie où on envoie les votants au casse pipe et où on n'interdit aux généralistes de prescrire.
Avant d'apporter des réponses la revue Prescrire devrait se poser une question.
Le conseil de l'ordre fait le canard et ils grand intérêt à se faire oublier dans ce dossier où ils n'auront pas protégé la liberté de prescrire.

Bonne soirée.

Dernière modification par Mister No (29 juillet 2020 à  10:45)


Just say no prohibition !

Hors ligne

 

psychic 
Psycho junior
France
400
Inscrit le 27 Jul 2017
444 messages
prescrire, publication du 24 juillet

https://www.prescrire.org/Fr/203/1845/5 … tails.aspx

quand t'as mal t'as Contramal

Hors ligne

 

  • Psychoactif
  •  » Forums 
  •  » Actualités
  •  » L'hydroxychloroquine ne previent pas le COVID. Une étude randomisée

Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire




    Psychoactif en Images
    Plus d'images psychoactives
    En ce moment sur PsychoACTIF  
     Appel à témoignage 
    Suite de l'enquete : Qu’est-ce que la possibilité d’achats en lig...
    Il y a 2jCommentaire de AugustusHill (17 réponses)
     Appel à témoignage 
    Numérique et usage(r.e.)s de drogues, l'enquête continue ici !
    31 juillet 2020Commentaire de jegthegui (20 réponses)
     Appel à témoignage 
    Enquete sur les pratiques d'injection de la morphine
    Il y a 6jCommentaire de Huile (43 réponses)
     Forum UP ! 
    Une résistance aux molécules???
    Il y a 1jDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum UP ! 
    Mixer des btc = Avoir des btc sale ?
    Il y a 16hDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum 
    Vos plus beaux visuels sous LSD
    Il y a moins d'1mnCommentaire de Yopski dans [LSD 25...]
    (9 réponses)
     Forum 
    Expériences - 3mmc
    Il y a 3hCommentaire de bulle34 dans [Cathinones et RC stim...]
    (1 réponse)
     Forum 
    Effets - Dxm pour se détendre
    Il y a 6hNouvelle discussion de Sipp_wrld43 dans [DXM (dextrométhorphan...]
     Forum 
    Gérer le manque - Réduire en douceur manque conso occasionnelle (codé/dxm/kratom)
    Il y a 7hNouvelle discussion de cependant dans [Heroïne...]
     Forum 
    Oxazépam - Combien de temps pour un sevrage de Seresta ?
    Il y a 8hCommentaire de fostilo dans [Benzodiazépines...]
    (29 réponses)
     Forum 
    Dosage - Effet 3mmc par jour ?
    Il y a 8hCommentaire de Benben8080 dans [Cathinones et RC stim...]
    (1 réponse)
     Forum 
    Première fois - A-PCYP, 1g commander à quoi m'attendre, des retours et conseils ?
    Il y a 8h
    5
    Commentaire de Chemi971 dans [Cathinones et RC stim...]
    (17 réponses)
     Forum 
    Em++++e Market
    Il y a 8hNouvelle discussion de bigtauro dans [Anonymat et sécurité...]
     Blog 
    Tripper ensemble, revenir en manque
    Il y a 52mn
    1
    Commentaire de Nomad Soul dans le blog de cependant
    (4 commentaires)
     Blog 
    Heureuse sans drogues ?
    Il y a 1j
    3
    Commentaire de Lolla dans le blog de Lolla
    (12 commentaires)
     
      QuizzZ 
    Risquez vous une overdose d'opiacé ? (heroine, morphine, methadone)
    Dernier quizzZ à 08:55
     PsychoWIKI 
    Cannabis, effets, risques, témoignages
     Topic epinglé 
    Neurchi de Psychoactif
     Nouveaux membres 
    bigtauro, neuropsycho, Goblerite, Weedstiti, WeedDeProvence, AugustusHill nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
    S'identifier

    Mot de passe oublié

    Morceaux choisis 

     TR - DidesmethylNeramexane
    par Terson, le 12 Aug 2020
    Bonjour tout le monde, Bon j'offre a Psychoactif le premier TR EVER sur cette substance. Après quelques tests plus ou moins fructueux, j'ai ingéré 250 mg hier a 8 h 00 du matin, voila mon TR : T + 30 min : Ça monte. T + 1 h : Sensation bizarre d'engourdissement du corps, les perceptions tact...[Lire la suite]
     Suite de l'enquete : Qu’est-ce que la possibilité d’achats en ligne a modifié pour vous ?
    par Chest_Shire, le 11 Aug 2020
    Hellooooow les gens :3 Alors pour moi le deep ça a été une révolution ! Et pas que pour la drogue mais bien pour tout ce que ça impliquait à l'époque (genre y a 5/8 ans quand je faisais mon nolifes dessus ^^). Concernant les prods c'est fou comme je vais répéter ce qui a été dis au dess...[Lire la suite]
     La pipe universelle : nouvel outil pour réduire les risques et dommages liés à l'inhalation
    par psychodi, le 28 Jul 2020
    je copie-colle le texte j'avais pas vu qu'il n'est pas accessible à tout le monde, désolé : 28 | Le Courrier des Addictions • Vol. XXII – n° 2 - avril-mai-juin 2020 FOCUS La pipe universelle : nouvel outil pour réduire les risques et dommages liés à l’inhalation de produits psychoactif...[Lire la suite]
    Tous les morceaux choisis
    Les derniers champis

    Stylé ! rick dans [forum] Metocine intraveineuse
    (Il y a 13h)
    Joli TR bravo suf dans [forum] Metocine intraveineuse
    (Il y a 21h)
    Jsais pas si ce sont les meilleurs conseils, mais j'ai envie de les appliquer >J dans [forum] Depression sévère, photophobie et fatigue chronique
    (Il y a 24h)
    Les fantasmes de certains sont très drôles. Les sources, viiiite :) dans [forum] elle postait sa défonse en story
    (Il y a 1j)
    Un trip sans accro, que du positif. Abraca. dans [forum] Metocine intraveineuse
    (Il y a 2j)

    Pied de page des forums